L’Association Davidian Seventh-Day Adventists (Une Association Constituée en Église)




Vol. 1 Le Code Symbolique Nombre 6

Vol. 1 Le Code Symbolique Nombre 6

Vol-1-No-6-1200x675.jpg

ACTUALITES DU CODE SYMBOLIQUE

Volume Un

N° 6

15 Décembre 1934

Los Angeles, Californie     

A l’Attention De La Dénomination Adventiste du Septième Jour

——————-

UNE LETTRE D’INTERET

Cher frère Lysinger :

Nous avons reçu votre circulaire datée du 24 Octobre nous mettant en garde contre « La Verge du Berger, » de même que le petit tract « Un Avertissement Contre l’Erreur. » J’ai déjà lu ce tract ainsi que le livret « Une Réponse A La Verge du Berger. » De plus, j’ai échangé avec le professeur O.J. Graf qui se trouvait clairement être le maître à penser des comités de la Conférence de l’Union Pacifique et de la Conférence Générale. Auteur et peut-être même éditeur de ces deux brochures, c’est à lui que j’adresserai cette réponse et non à vous. {1SC6 : 1.1}

Sans vouloir mettre en doute votre sincérité et dans le respect de votre fonction, puis-je vous demander si vous avez déjà examiné personnellement et sincèrement le message de Verge ? Ou votre mise en garde contre ce dernier ne repose-t-elle que sur les rapports d’autres personnes tels que cela est présenté dans ce petit tract ? Je vous demande cela car votre prédécesseur nous avait également envoyé une mise en garde contre le message de la Verge ; et il reconnut plus tard que son geste ne faisait pas suite à un examen personnel mais avait été déclenché par la réception d’un avertissement similaire provenant d’une personne haut-placée. {1SC6 : 1.2}

Vous déclarez que parmi les 2175 ordonnés pasteurs au sein de la dénomination Adventiste, seul E.T. Wilson a accepté les enseignements de la Verge. » Cela suffit-il pour fustiger le message de la Verge ou traiter d’hérétiques ceux qui l’accepte ? Nous serons plus à même d’en juger à lumière des citations inspirées suivantes : « Y a-t-il quelqu’un des chefs ou des pharisiens qui ait cru en lui ? » Jean : 7 : 48. {1SC6 : 1.3}

« Mais gardez-vous de rejeter la vérité. Le grand danger pour nos frères a été de dépendre des hommes, et de faire de la chair leur bras. Ceux qui n’ont pas eu l’habitude d’approfondir la Bible par eux-mêmes, ou de peser l’évidence, font confiance aux hommes importants et ils acceptent les décisions qu’ils prennent ; et ainsi, beaucoup rejettent précisément les messages que DIEU envoie à Son peuple si ces hommes importants ne les acceptent pas. {1SC6 : 1.4}

Personne ne doit prétendre qu’il a toute la lumière qui existe pour le peuple de DIEU. Le SEIGNEUR ne tolèrera pas cette condition. Il a dit : ‘J’ai mis devant toi une porte ouverte, que personne ne peut fermer.’ Même si nos hommes éminents rejettent la lumière et la vérité, cette porte demeurera encore ouverte. Le SEIGNEUR suscitera des hommes qui donnent à notre peuple le message pour ce temps. » (« Testimonies to Ministers, Témoignages pour les Pasteurs, » pp. 106, 107.) {1SC6 : 1.5}

Ces mises en garde claires et bienveillantes contre le fait de rejeter la vérité sous prétexte qu’une personne influente ne l’accepte pas, devrait inviter chaque pasteur Adventiste et chaque membre à s’examiner lui-même à la lumière de la Bible avant de déclarer le message de « La Verge du Berger » comme étant une hérésie. Les 2174 autres ordonnés pasteurs ont-ils sincèrement et humblement examiné le message de « La Verge du Berger » à l’instar de l’ancien E.T. Wilson ? S’ils veulent être honnête vis-à-vis d’eux-mêmes, vis-à-vis du peuple et vis-à-vis de DIEU, ils devraient agir ainsi avant de parler d’hérésie et d’empêcher le message de parvenir jusqu’aux foyers. {1SC6 : 1.6}

Ce message subsistera ou s’éteindra de lui-même qu’on l’accepte ou qu’on le rejette. Que personne ne le laisse disparaître sans l’avoir examiné et démontré sa fausseté. {1SC6 : 1.7}

(Signé) A.E. Johnson.

————————

APPRENDRE A LUI FAIRE CONFIANCE

« Partez ; voici, je vous envoie comme des agneaux au milieu des loups. Ne portez ni bourse, ni sac, ni souliers, et ne saluez personne en chemin. » (Luc 10 : 3, 4.) {1SC6 : 1.8}

Faisant suite à cette promesse, je souhaiterais témoigner de l’attention particulière que DIEU porte sur l’œuvre et ses ouvriers. Au début de l’année, alors que nous commencions le travail à Loma Linda, le premier frère que nous rencontrâmes nous dit que nous nous trouvions dans « la vallée des os desséchés. » Les jours passaient et nous réalisions de plus en plus qu’il avait terriblement raison. Cependant, par moment nous observions des signes de vie. Même s’il y eut un moment où nous voulions partir pour un autre champ,

1

nous avons continué à œuvrer et prier et DIEU nous répondit en ressuscitant quelques âmes de cette localité à l’instar des prémices. {1SC6 : 1.9}

Une fois, il arriva que ceux qui s’opposaient au message essayèrent d’occuper de force notre lieu de résidence pour nous contraindre de partir. Sans succès, ils commencèrent à faire courir des bruits et rumeurs malveillantes, mais L’ÉTERNEL triompha et nous restâmes. {1SC6 : 2.1}

Pendant cette période, je manquai de nourriture et d’argent et les choses semblèrent peu encourageantes. Je suis allé dans un champ pour arracher une poignée d’Alfalfa et quelques moutardes brunes, et après avoir dégusté une bonne salade et je me suis remis au travail. Ainsi, j’ai compris qu’il me fallait me reposer sur DIEU et j’ai pris conscience des vertus de la réforme sanitaire. {1SC6 : 2.2}

« ‘Le SEIGNEUR est capable de dresser une table dans le désert.’ Sous ses directives, la nourriture ne manquera pas. Lorsque nous entretenons une bonne relation avec DIEU, Il nous aide et si nous mangeons la nourriture qu’il nous commande, elle nous contentera. En réalité, peu suffit à nous maintenir en santé si ce que nous mangeons est bénis de DIEU ; et si tout est fait dans le désir de Lui rendre gloire, DIEU multipliera la nourriture. »–« Counsels on Health, » p. 495. {1SC6 : 2.3}

En ouvrant mon courrier le matin suivant, j’y trouvai un billet d’un dollar ! DIEU sait ce dont nous avons besoin avant que nous ne Lui demandions. « C’est pourquoi je vous dis : Ne vous inquiétez pas pour votre vie de ce que vous mangerez, ni pour votre corps, de quoi vous serez vêtus, la vie n’est-elle pas plus que la nourriture, et le corps plus que le vêtement ? Regardez les oiseaux du ciel : ils ne sèment ni ne moissonnent, et ils n’amassent rien dans les greniers ; et votre Père céleste les nourrit. Ne valez-vous pas beaucoup plus qu’eux ?…. Considérez comment croissent les lis des champs : ils ne travaillent ni ne filent ; cependant je vous dis que Salomon même, dans toute sa gloire, n’a pas été vêtu comme l’un d’eux. Si DIEU revêt ainsi l’herbe des champs, qui existe aujourd’hui et qui demain sera jetée au four, ne vous vêtira-t-il pas à plus forte raison, gens de peu de foi ? Ne vous inquiétez donc point, et ne dites pas : Que mangerons-nous ? Que boirons-nous ? De quoi serons-nous vêtus ? Car toutes ces choses, ce sont les païens qui les recherchent. » (Mt. 6 : 25-32.) {1SC6 : 2.4}

Plus tard, en revenant d’une mission, je me demandai à nouveau quand serait mon prochain repas. Et alors que je sortais mes livres du sac, j’aperçu comme une feuille entre les pages de ma Bible. En l’examinant de plus près, je trouvai deux billets d’un dollar ! Depuis, à plusieurs reprises, chaque fois que je me retrouvais dans le besoin, des lettres me parvenaient et me donnaient l’assurance que DIEU prend soin de ceux qui ont confiance en Lui. {1SC6 : 2.5}

En quittant Loma Linda, nous avons laissé une petite communauté attachée aux promesses de DIEU et déterminée à « combattre jusqu’aux portes. »–M.L. Deater. {1SC6 : 2.6}

UNE REFORME DE LA VERITE

Durant les quatre semaines passées auprès de nos chers amis en Virginie, nous avons pu sentir le désir profond d’une puissance capable de les sauver de leurs péchés ; qu’il s’agisse du péché de tiédeur, du sentiment de suffisance et de fatuité, du tabagisme, de l’amour du cinéma, du port de bijoux, de l’affiliation à des organisations, du vol de la dîme ou que sais-je. Le message de la vérité présente est venu combler ce désir et a mis un chant nouveau sur les lèvres des frères qui louent le SEIGNEUR. {1SC6 : 2.7}

A Meadows of Dan, une vingtaine d’âmes précieuses se réjouissent dans les vérités de la Verge. Ce nombre comprend presque tous les membres de l’église locale, plus deux personnes de Richmond qui se sont nouvellement déclarées amoureuses du message du Troisième Ange, et découvrent pour la première fois que DIEU a prévu quelque chose pour Son peuple, afin de délivrer de leurs péchés les pauvres Adventistes délaissés et découragés. Que toute gloire soit rendue à DIEU pour tout ce qui a été accompli dans ce champ passionnant. Joignons-nous par de sincères prières à ces chers enfants de DIEU afin qu’ils servent à amener beaucoup d’autres membres à la Vérité Présente avant que les jugements dévastateurs de L’ÉTERNEL ne s’abattent sur les enseignants tièdes. —E.T. Wilson. {1SC6 : 2.8}

——————————–

LOUANGES A DIEU

J’aime le message de la Verge et j’ai prêté des livres à plusieurs personnes. Je me demande comment un vrai Adventiste peut être contre un tel message, car il soutient et exalte tous les écrits de sœur White que j’aime de toute mon âme…. Ma prière sincère est que tous ceux qui combattent la vérité soient amenés à découvrir leurs erreurs avant qu’il ne soit trop tard. —Mme E.E. Martin, Kinsale, Montserrat, Antilles Anglaises. {1SC6 : 2.9}

2

J’ai lu, relu, étudié et prié au sujet de la Verge et je suis convaincu que DIEU a envoyé le message pour éclairer notre peuple aujourd’hui. {1SC6 : 3.1}

De nombreuses fois je me suis demandé si sœur White nous avait donné toute la lumière, mais maintenant je comprends grâce à ses propres enseignements qu’il y a encore plus de lumière en réserve et je remercie véritablement le SEIGNEUR pour cette nouvelle lumière alors que les prophéties sont en train de s’accomplir. {1SC6 : 3.2}

Que Son saint nom soit loué. Désormais, j’aime la vérité et les personnes encore plus, et j’étudie chaque jour. Je suis Adventiste depuis 52 ans et je n’ai jamais douté une seule fois des écrits de sœur White. Aujourd’hui ils sont plus précieux que jamais. {1SC6 : 3.3}

(Signé) Mme. Olive, Perris, Californie.

La Verge est la vérité présente. Si la Conférence de Montana combat le message, vous recevrez alors mes dîmes et offrandes. Une autre famille a également accepté le message de la Verge. DIEU est assurément bon avec Son peuple car il lui montre sa condition afin qu’il se repente. {1SC6 : 3.4}

(Signé) O.O. Callentine, Bozeman, Montana

EN VISITE DU COLORADO

Au Code Symbolique, à ceux qui œuvrent au siège, à ceux qui œuvrent dans le champ et à ceux qui hésitent entre deux choix, je présente mes salutations : {1SC6 : 3.5}

Nous avons parcouru une distance de 2250 km pour venir à Los Angeles afin d’examiner de près les déclarations de la Verge et pour être sûrs de ne pas être induit en erreur ; à contrario nous ne voulons pas non plus demeurer dans les ténèbres comme ceux qui autrefois fermèrent leurs oreilles aux messages. {1SC6 : 3.6}

Nous pensons que frère Houteff est très sincère et qu’il est un étudiant sagace de la Bible et de l’Esprit de Prophétie. Lorsqu’on l’interroge sur un extrait des Ecritures, il l’explique en présentant des preuves convaincantes ou bien il répond, « Je ne sais pas. » {1SC6 : 3.7}

En plus de me lancer dans cette investigation, j’ai soigneusement lu le Vol. 1 de la Verge vingt et un fois et le Vol. 2 près de quinze fois. J’ai également lu les quatre tracts actuellement en circulation et je peux dire que ce qu’on raconte sur le frère Houteff et ses écrits est infondé et faux. J’ai examiné les littératures et leur auteur et je suis convaincu sans nul doute que DIEU lui a transmis un message destiné à l’église Adventiste, et je veux faire partie de ceux qui s’emploient à le présenter. {1SC6 : 3.8}

Je réalise que d’un côté, il y a ceux qui ont examiné le message et qui sont convaincu que DIEU leur parle, et de l’autre côté, il y a ceux qui n’ont pas étudié le message et qui se croient « riches et enrichis, n’ayant besoin de rien. » Ils se croient capables de savoir des choses sans procéder au moindre examen, ignorant le fait que DIEU leur dit, « Vous ne savez rien. » Que DIEU manifeste Son pouvoir et réveille Son église endormie avant qu’il ne soit trop tard. {1SC6 : 3.9}

(Signé) Arthur Carver, Cory.

TENTATIVES DE PRIVER LE TROUPEAU

L’église de Muncie dans l’Indiana a mené une autre action contre les membres qui étudient la Verge. Les deux premières actions avaient été menées par le président de la Conférence de l’Indiana. Il se rendit à l’église croyant que l’église entière s’était perdue. A son grand étonnement, il apprit que seul un membre de l’église étudiait la Verge. Dans sa tentative d’écraser la vérité présente, il suggéra qu’on donne à ce membre un sursis de 30 jours au terme duquel il devrait renoncer à la Verge. Il y eut un vote et sa proposition fut approuvée. Et alors qu’au terme des « 30 jours » le membre continuait d’étudier, le président organisa une autre réunion où il radia le membre sur la base du précédent vote. {1SC6 : 3.10}

Au lieu d’étouffer la Verge, cela ne fit que l’attiser. Plusieurs réunions plutôt fréquentées ont eu lieu. Livres et tracts ont été distribués et plusieurs intéressés soutiennent les idées de la Verge. L’ancien d’église et le diacre ont imité les Jésuites du temps de l’Inquisition ainsi que les Pharisiens ; ils ont espionnés dans l’espoir de débusquer ceux qui étudient la Verge. Ils ont programmé une autre réunion où les personnes accusées ont lu des passages de la Bible et des Témoignages mais cela n’a eu aucun effet. Les dirigeants tentaient de retourner les textes contre les accusés. Finalement, ils appelèrent toutes les personnes opposées à la Verge à se mettre d’un côté de la pièce et les personnes s’exécutèrent. Hormis ceux qui étudiaient la Verge, trois autres personnes restèrent assises, sentant qu’elles ne pouvaient objectivement s’opposer à une chose qu’elles ne connaissaient pas et n’avaient pas étudié. Quoiqu’il en soit, on leur donna à tous le fameux sursis de 30 jours. {1SC6 : 3.11}

(Signé) R.H. Smith, Muncie, Indiana.

3

AUTRE DEMONSTRATION DE LA PROGRESSION DU MESSAGE ET DE LA REFORME QUI S’ENSUIT

Cela fait près de seize mois que je me suis procuré le premier volume de la Verge. Je l’ai lu plusieurs fois de même que les autres littératures et plus je lis, plus les écrits deviennent clairs. Mon cœur est plein de reconnaissance envers DIEU pour les merveilleuses vérités que j’ai découvert. {1SC6 : 4.1}

Une famille s’est rendue récemment à Hartford City. J’en ai contacté les membres et j’ai appris qu’ils n’avaient jamais entendu parlé du message. Alors, je leur ai donné la Verge et les tracts. Aujourd’hui, ils se réjouissent dans la vérité présente et vivent une véritable réforme dans leur foyer. Ils rétablissent l’autel familial, respectent les principes de la réforme sanitaire, donnent à nouveau la dîme, et disciplinent leur communication. {1SC6 : 4.2}

L’église a voté en faveur de ma radiation il y a deux semaines. Samedi soir dernier, deux pasteurs étaient présents et ils ont, bien entendu, prêché contre la Verge. Ils ont également ôté à une autre sœur toutes les responsabilités qu’elle avait dans l’église parce qu’elle lisait la Verge et elle reçut le sursis habituel de 30 jours. {1SC6 : 4.3}

Sœur Sebring de Hartford City dans l’Indiana qui nous écrit ces lignes ainsi que l’autre sœur, n’ont fait que se conformer aux exigences données par l’Esprit de DIEU dans le passage qui suit : {1SC6 : 4.4}

« Quand le SEIGNEUR envoie un message à Son peuple, nul ne peut se soustraire à l’obligation d’en examiner le contenu, ni se permettre de rester à l’écart ou d’adopter une attitude indifférente et présomptueuse en disant : ‘Je sais ce qu’est la vérité. Je suis satisfait de mes conclusions. Ma décision est prise, et quoi qu’il advienne, je ne changerai pas d’opinions. Je n’ai pas à écouter ce que dit ce messager car je sais que cela ne peut être la vérité.’ C’est parce qu’elles agissaient ainsi que les églises populaires ont été abandonnées à des ténèbres partielles et que les messages de DIEU ne leur sont pas parvenus. »–« Testimonies on Sabbath School Work, » p. 65. {1SC6 : 4.5}

Observez comment l’Esprit de Prophétie blâme dans la citation suivante, les procédures évoquées précédemment : {1SC6 : 4.6}

SUR LES TRACES DU ROMANISME

« Ceux auxquels il est demandé de révéler les attributs du caractère du Père, descendent de la plate-forme biblique et ils inventent des règles et des résolutions pour forcer la volonté des autres. Les projets pour obliger les hommes à suivre les prescriptions des autres hommes instituent un ordre de choses qui laisse de côté la sympathie et la compassion et rendent invisibles la miséricorde, la justice et l’amour de DIEU. L’influence morale et la responsabilité personnelle sont piétinées. {1SC6 : 4.7}

La justice par la foi de CHRIST a été ignorée par certains parce qu’elle est contraire à leur esprit et à toute l’expérience de leur vie. Commander, régir a été leur manière d’agir. »–« Testimonies to Ministers (Témoignages pour les Pasteurs), » p. 363. {1SC6 : 4.8}

Quelle ironie inquiétante de revoir la tyrannie papale s’exercer chez la « Mère » de la liberté religieuse ! Et pourtant nombreux sont ceux qui doutent que la blessure mortelle soit guérie ! Ces faits nous montrent non seulement qu’il ne peut y avoir de doute possible, mais aussi confirmerait presque qu’il s’agisse ni plus ni moins d’un compte de vieille femme. Il ne peut y avoir d’agents papaux dans nos rangs, déguisés en anges de lumière (en pasteurs Adventistes du Septième jour). {1SC6 : 4.9}

« Jérusalem ! Détache les liens de ton cou, captive, fille de Sion ! » (Es. 52 : 2.) {1SC6 : 4.10}

UNE TRISTE MAIS HEUREUSE EXPERIENCE

Sœur Knudsen de San Diego nous fait part de son expérience : {1SC6 : 4.11}

« Après que les Adventistes aient détruit ma foi concernant le prophète Joseph Smith, j’ai cessé de croire à la doctrine des prophètes des Derniers Jours et j’ai accepté le message Adventiste tout en ignorant complétement qu’eux aussi avaient un prophète. {1SC6 : 4.12}

Le jour de mon baptême, un ancien qu’on avait invité parlât au sujet de l’Esprit de Prophétie. C’est là que pour la première fois je découvris que les Adventistes avaient une prophétesse. J’en fus vraiment bouleversée et confuse ; je refusai donc de me faire baptiser. Lorsque l’évangéliste qui avait tué mon prophète appris cela, ils convinrent d’étudier avec moi davantage mais personne ne parvint à me convaincre que les écrits de sœur White étaient inspirés. Finalement, s’appuyant sur la vérité du Sabbat, l’évangéliste me convainquit de me faire baptiser. Ma croyance en l’Esprit de Prophétie viendrait plus tard. {1SC6 : 4.13}

Huit ans après avoir rejoint l’église, je suis allé à une réunion où le message de la Verge fut présenté. Au cours de l’étude, il fut prouvé que les écrits de sœur White étaient inspirés et avant la fin de l’étude, je fus pleinement convertie à l’Esprit de Prophétie que je remercie grandement depuis. J’ai non seulement été richement bénie

4

mais aujourd’hui, je sais également que je suis une authentique Adventiste du Septième jour. {1SC6 : 4.14}

Alors que je ne croyais pas à l’Esprit de Prophétie sans qui l’église Adventiste n’aurait pas existé, j’étais une Adventiste d’apparence et de nom, néanmoins l’église m’avait accepté. Or, si tôt que la Verge m’a converti à l’Esprit de Prophétie et a fait de moi une véritable Adventiste du Septième jour, mon appartenance à l’église me fut retirée ! Cependant, je remercie le SEIGNEUR du privilège d’avoir été chassée au nom du Fils de l’homme. » {1SC6 : 5.1}

L’ironie qui se dégage de ce témoignage est sans doute pour nous l’une des plus formidables. Cela illustre bien ce qui a cours aujourd’hui dans l’église. Comment nos frères de l’église peuvent-ils en toute quiétude se livrer à des actes si irrationnels et scandaleux. Accepter un individu n’ayant embrassé que la moitié des doctrines, et après huit années, radier ce même individu alors qu’il est finalement pleinement converti : c’est d’une incohérence des plus effrayantes. Pourtant, c’est précisément l’état dans lequel se trouve l’église aujourd’hui. {1SC6 : 5.2}

« On se précipite trop hâtivement d’ajouter des noms au registre de l’église. On relève de graves défauts de caractère chez certains qui se joignent à l’église. Ceux qui les acceptent disent : nous les accepterons d’abord dans l’église, et nous les réformerons par la suite ; mais c’est une erreur. Il faut d’abord commencer par l’œuvre de réforme… Ne leur permettez pas de se joindre au peuple de DIEU, dans le cercle de l’église avant qu’il n’ait démontré que l’Esprit de DIEU agit dans leurs cœurs. Bon nombre de ceux qui sont inscrits dans les registres de l’église ne sont pas Chrétiens. » (Mme, E.G. White, Review and Herald, 21 Mai 1901.) {1SC6 : 5.3}

Ainsi, lorsqu’une personne devient pleinement convertie, l’église regrette de l’avoir acceptée et s’empresse de la radier ! {1SC6 : 5.3}

—————————-

Sœur Palmer de Red Cloud dans le Nébraska, nous envoie cette cordiale invitation : « Nous sommes arrivé ici au milieu du mois d’Octobre et nous serions heureux d’accueillir les éventuels croyants de la Verge qui seraient de passage dans la région. » {1SC6 : 5.4}

————————–

TRES IMPORTANT

La négligence de certaines personnes les a privés de grandes choses et beaucoup de courrier perdu ne nous est pas parvenu. Nous avons par le passé déjà communiqué notre adresse exacte, mais certains n’y ont pas prêté attention. Prière de bien noter l’adresse de notre bureau si vous souhaitez entre en contact avec l’un d’entre nous. {1SC6 : 5.5}

Universal Publishing Assn

Station K, Box 68

Los Angeles, California

Nom de la personne.

Ne placez pas d’argent dans nos courriers. Envoyez soit des mandats postaux ou des chèques bancaires. Veillez en renseigner votre adresse de retour dans chaque courrier. {1SC6 : 5.6}

—————————-

QUESTIONS REPONSES

CHRIST A-T-IL ETE ARRETE ET CRUCIFIE LE MEME JOUR ?

« En lisant JÉSUS-CHRIST, il semblerait que CHRIST ait été emmené par les soldats le Jeudi soir et s’ensuivit immédiatement Son procès. D’après ce que j’ai compris, depuis le moment où Il a été emmené alors qu’il était dans le jardin jusqu’à Sa crucifixion, nous pouvons compter douze heures. Je ne me trompe pas ? » {1SC6 : 5.7}

L’apôtre Marc précise que CHRIST fut crucifié à la troisième heure du jour (Marc 15 : 25), ce qui correspond à une durée de trois heures après le lever du jour, sachant que la Bible emploie les horaires anciens. Nous vous invitons à examiner le schéma en page six pour faciliter votre compréhension. {1SC6 : 5.8}

Autrefois et même aujourd’hui, dans certains pays, l’horaire est organisé de sorte que lorsque le soleil se couche la petite aiguille pointe sur la douzième heure. La sixième heure de la nuit correspond toujours à minuit et la sixième heure du jour correspond toujours à midi. Ainsi, les Juifs divisaient la journée en deux parties égales de 12 heures chacune, du coucher au lever du soleil et du lever au coucher du soleil. {1SC6 : 5.9}

Mc. 15 : 33 révèle que lorsque JÉSUS fut sur la croix, les ténèbres couvrirent le pays de la sixième heure (midi) à la neuvième heure (15h00). Lorsqu’Il mourut, les ténèbres disparurent. (Mt. 27 : 46-50.) Enfin, Luc ajoute que le Sauveur fut mis au sépulcre à la douzième heure (coucher du soleil) au moment où le Sabbat commença. (Luc 23 : 52-54) Nous voyons donc ici que l’ordre chronologique des événements prouve que de sa

5

crucifixion jusqu’au moment où il fut mis au sépulcre, il s’écoula environ 9 heures, période allant de trois heures du matin jusqu’à midi. {1SC6 : 5.10}

Jean 19 : 14 déclare que vers la sixième heure, CHRIST était dans le prétoire de Pilate. Il ne pouvait pas s’agir là de la sixième heure après Sa crucifixion car à ce moment-là Il était sur la croix. Ainsi, la seule sixième heure précédent Sa crucifixion correspond à minuit, l’aube du Vendredi matin. Nous voyons donc qu’il s’écoula selon les textes au moins 18 heures depuis le moment où Il fut dans le prétoire jusqu’à ce qu’Il fut mis au sépulcre. Etudiez le schéma ci-contre et vous serez forcé de constater qu’il ne peut y avoir d’autre explication à moins de s’écarter des faits Bibliques. {1SC6 : 6.1}

Ces éléments attestent indéniablement que six heures de nuit et douze heures de jour ont été nécessaires au système judiciaire Romain, au cours desquelles le Sauveur a été mis en croix pour y mourir puis a été mis au sépulcre. {1SC6 : 6.2}

La loi Juive interdisait de juger une personne de nuit. Or le CHRIST fut jugé par le Sanhédrin avant qu’on ne l’amène dans le prétoire de Pilate. Ainsi JÉSUS se tint devant le tribunal Juif un jour avant Sa crucifixion. Par ailleurs, les paroles de JÉSUS suivantes : « Cette même nuit, avant que le coq chante, tu me renieras trois fois, » (Mt. 26 : 34) prouvent qu’on vint l’arrêter de nuit dans le jardin. Par conséquent, du moment où Il fut emmené devant le sanhédrin jusqu’au moment où Il fut mis au sépulcre, il s’écoula 36 heures, car les conditions furent telles que les chefs Juifs s’empressèrent de le faire comparaître dès le lever du soleil. Examinez le schéma et vous constaterez la précision des explications données. {1SC6 : 6.3}

shepherds-rod-1-symbolic-code-6-hours-passion

Fut-Il crucifié un Vendredi ou un autre jour ? Marc déclare, « c’était la préparation, c’est-à-dire, la veille du sabbat. » (Mc. 15 : 42.) Ce serait une erreur de conclure que le « Sabbat » dont il est question ici serait un sabbat autre que le « Sabbat du septième jour. » Ce ne pouvait pas être le jour de la Pâque, le jour ou l’agneau était mangé (Ex. 12 : 3, 6), marquant le début des sept jours de fête de la Pâque, car le Sabbat dont parle Marc intervient après la mort de JÉSUS ; or le premier jour des fêtes (Ex. 12 : 3, 9 ; No. 28 : 17), le jour de la Pâque, JÉSUS était encore vivant et la célébrait avec les douze (Luc. 22 : 7-12.) {1SC6 : 6.4}

A nouveau, après qu’Il fut mis au sépulcre, nous lisons que « s’étant retournées, elles préparèrent des aromates et des parfums. Puis elles se reposèrent le jour du Sabbat, selon la loi. » (Luc. 23 : 56) Il n’est pas dit qu’elles retournèrent puis mangèrent la Pâque. En outre, le jour où elles se reposèrent fut suivi par le premier jour de la semaine, car Luc déclare : « Le premier jour de la semaine, elles se rendirent au sépulcre de grand matin, portant les aromates qu’elles avaient préparés. » (Luc 24 : 1.) {1SC6 : 6.5}

En conséquence, JÉSUS fut arrêté le Mercredi soir, suite à quoi Il fut jugé deux fois devant les sacrificateurs, deux fois devant le Sanhédrin, deux fois devant Pilate et une fois devant Hérode (D.A. 760, JÉSUS-CHRIST, p. 764). Sept jugements au total

6

qui dénotent la plénitude. {1SC6 : 6.6}

Plus encore, une personne experte en analyse de données temporelle pourrait conclure selon les heures relatées dans la Bible et en calculant la durée des événements, que les sept jugements, la crucifixion et la mise au sépulcre durèrent au total une journée. {1SC6 : 7.1}

Jean 19 : 31 déclare que, « ce jour de Sabbat était un grand jour, » car ce Sabbat avait lieu pendant la semaine de la Pâque, un Sabbat tombant pendant les fêtes pascales et n’ayant qu’une fois par an. {1SC6 : 7.2}

Mt. 28 : 1, 2 atteste que le SEIGNEUR ressuscita le premier jour de la semaine, communément appelé le Dimanche car l’on peut lire, « Après le sabbat, à l’aube du premier de la semaine, Marie de Magdala et l’autre Marie allèrent voir le sépulcre. Et voici, il y eut un grand tremblement de terre ; car un ange du SEIGNEUR descendit du ciel, vint rouler la pierre, et s’assit dessus. » Les femmes vinrent au sépulcre juste avant le lever du soleil (Jean 20 : 1) et le « tremblement de terre » eut lieu alors qu’elles étaient en route vers le sépulcre. Ainsi, cela montre que l’ange descendit du ciel et roula la pierre juste avant leur arrivée. Marc atteste également que « JÉSUS fut ressuscité le matin du premier jour de la semaine. » (Marc 16 : 9) {1SC6 : 7.3}

Ainsi donc, du moment où JÉSUS fut emmené devant les sacrificateurs jusqu’à Sa résurrection, il s’écoula trois jours et trois nuits, ce qui donne suite aux paroles suivantes : « Car, de même que Jonas fut trois jours et trois nuits dans le ventre d’un grand poisson, de même le Fils de l’homme sera trois jours et trois nuits dans le sein de la terre, » c’est-à-dire aux mains d’hommes pécheurs. (Mt. 12 : 40) {1SC6 : 7.4}

Ces conclusions corroborent l’exposé de sœur White sur la question. Le fait qu’elle ait énuméré Ses comparutions devant les sacrificateurs, devant Pilate et devant Hérode montre qu’elle n’affirme pas que le tout se soit déroulé en un jour comme certains semblent l’interpréter. {1SC6 : 7.5}

Les mots, « Un peu plus tard, ce même jour » (D.A. 722, JÉSUS-CHRIST, p. 723), ne renvoient pas au jour où Judas a trahi le SEIGNEUR mais plutôt au jour où il s’est écrié, « Il est trop tard ! Il est trop tard ! » Car c’est la consternation de Judas et non sa trahison qui précède les mots, « Un peu plus tard, ce même jour. » {1SC6 : 7.6}

Concernant la question, « comment harmoniser la déclaration suivante, ‘Le second jour de la fête, avait lieu la présentation des premiers épis de la moisson nouvelle,’ (Patriarchs and Prophets, 539 ; Patriarches et Prophètes, p. 528) avec la déclaration suivante, ‘L’offrande de la gerbe… devaient être offerts à L’ÉTERNEL le lendemain du Sabbat,’ (La Verge du Berger, Vol. 2, p. 20) voici notre réponse : {1SC6 : 7.7}

Le fait que l’auteur dise, « qu’il allait être offert en sacrifice le jour de la Pâque, » prouve qu’elle ne parle pas du second jour de fête auquel JÉSUS participa, mais plutôt du Vendredi soir au cours de la fête pascale qui tombe un Sabbat. En effet, le Vendredi de Pâque, avant qu’Il ne soit crucifié « le second jour de la fête, » ne serait pas tombé pas un Dimanche mais un Sabbat. Or, l’auteur considère que CHRIST est ressuscité le Dimanche, jour de l’offrande de la gerbe (D.A. 785 ; JÉSUS-CHRIST, p. 786). Ainsi, l’extrait de « Patriarches et Prophètes » doit forcément se référer à un autre jour que le second jour de la première fête, la véritable Pâque. En d’autres termes, si l’auteur parle bien de ce qui semble évident, le second jour de fête devrait tomber, en s’appuyant sur d’autres textes qu’elle a écrit, un septième jour de Sabbat et non le jour de la résurrection. {1SC6 : 7.8}

A la page 6 de ce numéro, l’on révèle le temps qui s’est écoulé du moment où JÉSUS à manger la Pâque jusqu’à la crucifixion. Se faisant, l’on prouve que JÉSUS mangea la Pâque avec les douze le Mercredi soir et Il ressuscita le Dimanche matin, c’est-à-dire le jour où la gerbe devait être offerte à L’ÉTERNEL. Cela démontre que l’extrait suivant, « le second jour de la fête, avait lieu la présentation des premiers épis de la moisson nouvelle » (P.P. 539,) ne pouvait pas faire référence au lendemain du jour où JÉSUS mangea la Pâque. Toutefois, nous sommes dans l’incapacité de fournir une meilleure explication sur P.P. 539 (Patriarches et Prophètes, p. 528) ; néanmoins, les faits énoncés prouvent que la Verge ne se trompe pas. {1SC6 : 7.9}

S’AGIT-IL DE « L’ESPRIT DE PROPHETIE » OU DE « L’APPEL AU RASSEMBLEMENT » ?

Une personne du Colorado pose une question au sujet de la guerre menée contre l’Esprit de Prophétie dans la littérature « L’Appel Au Rassemblement. » {1SC6 : 7.10}

Après avoir lu un bon nombre de Tracts d’E.S. Ballenger, nous sommes forcés de conclure que nous n’y avons trouvé aucun message. Le principal objectif de ces tracts est de renverser notre foi dans les écrits de sœur White. Ils s’attaquent à la moindre chose. Jamais ces littératures n’ont réussi à réfuter aucune des doctrines enseignées par sœur White. De plus, les méthodes employées  pour détruire ses arguments n’ont aucun poids ; c’est comme si l’on déployait une toile d’araignée dans l’espoir d’attraper un aigle. {1SC6 : 7.11}

7

A la page 24 de notre exemplaire de « L’Appel Au Rassemblement » de Sept-Oct, se trouve un article réfutant la vérité du sanctuaire enseignée par sœur White. L’article ne s’appuie sur aucune vérité Biblique mais il met plutôt en lumière les scènes survenues dans le sanctuaire terrestre. L’auteur tente de nous convaincre que le « lieu saint » n’est pas le premier appartement du sanctuaire et alors qu’il est incapable de prouver son argumentation en s’appuyant sur la Bible, il tente d’expliquer la vérité avec des raisonnements obscurs tels que celui-ci : {1SC6 : 8.1}

La Bible déclare, « tu prendras le bélier de consécration, et tu en feras cuire la chair dans un lieu saint. » (Ex. 29 : 31) Il questionne l’interprétation de sœur White ainsi, « Le premier appartement était-il une cuisine ? » Il poursuit en déclarant, « Dans Lé. 16 : 24, après avoir emmené le bouc émissaire au désert, Aaron doit ‘laver son corps avec de l’eau dans un lieu saint’. » Il pense en fait que ce lieu saint ne peut être le premier appartement, et par conséquent il pose à nouveau une question, « La premier appartement était-il une salle de bain ? » Il poursuit en citant Lé. 6 : 27, « S’il en rejaillit du sang sur un vêtement, la place sur laquelle il aura rejailli sera lavée dans un lieu saint. » Il demande enfin, « Selon vous, où était entreposé le bac à laver le linge dans le premier appartement du tabernacle ? » {1SC6 : 8.2}

En quoi nous a-t-il prouvé ici que le lieu saint n’est pas le premier appartement ? Il n’y a pas l’ombre d’une preuve. Ces citations de « L’Appel Au Rassemblement » ne sont que le fruit d’un esprit charnel incapable de comprendre que le système cérémonial et ses sacrifices quotidiens étaient en tout point des symboles. Et bien que cela dépasse l’entendement humain, la cuisson de la chair dans le « lieu saint » et lavage du sacrificateur et de ses vêtements sacrés, devaient être fait dans le « lieu saint. » {1SC6 : 8.3}

Sans lumière divine, les êtres humains sont dépassés, comme c’est ici le cas avec « L’Appel Au Rassemblement, » par tous les sacrifices journaliers de bœufs, de boucs, de béliers, d’agneaux, de pigeons et de tourterelles parmi lesquels il fallait soit sacrifier des mâles soit des femelles ; l’animal était parfois âgé d’un an et parfois de trois ans. Chaque animal était présenté d’une façon particulière sous forme d’holocauste et de libation. Et nous ne parlons pas des nombreux autres rites qui se pratiquaient sous l’économie Juive. Si nous devions aborder la chose avec le même esprit que « L’Appel Au Rassemblement » l’on ne se contenterait pas seulement de faire la lumière sur les services du « lieu saint », on étendrait notre démarche à l’ensemble du système cérémoniel. Nos raisonnements d’homme nous réduiraient à croire que le système cérémoniel n’eut pour seul objectif que d’épuiser le peuple, l’entraîner dans la pauvreté et lui faire croire que DIEU eut été un être assoiffé de sang, carnivore et cruel envers les animaux. {1SC6 : 8.4}

S’il est vrai que les partisans de « L’Appel Au Rassemblement » trouvent aujourd’hui à redire sur les écrits de sœur White, au temps de Moïse, ils auraient eu des milliers de fois plus de raisons de condamner les enseignements de ce dernier. Si DIEU devaient les traiter aujourd’hui comme Il traita le peuple à l’époque de Moïse, Il les aurait détruit aussi vite qu’Il détruit ceux qui murmurèrent contre Moïse. {1SC6 : 8.5}

Nous sommes désolés d’être aussi crus mais étant donné qu’il s’agit après tout d’une affaire de vie ou de mort, nous sommes obligés, dans l’intérêt du frère Ballenger, d’être le plus clair possible et espérons qu’il reverra sa position. {1SC6 : 8.6}

Nous répétons que « L’Appel Au Rassemblement » n’a rien réfuté du tout. Par exemple, nous voyons de quelle façon il tente de prouver que sœur White se trompait à propos de la fin du temps grâce en 1844. Nous citons l’extrait de la page 7 : « …Une lettre de Mme White adressé à l’ancien L. dans laquelle elle déclare, ‘Avec mes frères et sœurs, après l’échéance de 1844, j’ai cru qu’aucun pécheur ne parviendrait à la conversion.’ (Messages Choisis, Vol. 1, p. 84) {1SC6 : 8.7}

D’après cette déclaration, « L’Appel Au Rassemblement » tente de prouver que sœur White enseignait quelques années plus tard que le temps de grâce avait pris fin en 1844 et qu’il était trop tard pour les pécheurs après cette date. Mais remarquez bien qu’elle dit : « Avec mes frères et sœurs, après l’échéance… J’ai cru ; » c’est-à-dire qu’elle crut aux enseignements de Wm. Miller. Ainsi, lorsque le jour de la venue de CHRIST fut arrivé en 1844, elle et les Millérites crurent que la porte de la grâce s’était fermée. Elle ne dit pas que c’est ce qu’elle enseigna après être devenue la messagère du SEIGNEUR. Nous posons maintenant cette question à « L’Appel Au Rassemblement » : la croyance de sœur White au message de Miller la disqualifie-t-elle pour devenir prophétesse après le désappointement ? Est-ce que la position des pionniers Adventistes avant 1844 invaliderait leurs doctrines après qu’ils aient reçu plus de lumière ? Pas du tout. Au contraire, cela confirme que sœur White a raison et que « L’Appel Au Rassemblement » a tort alors qu’il s’appuie sur des arguments légers pour démonter des faits avérés. {1SC6 : 8.8}

Dans la deuxième partie d’un journal intitulé, « La Doctrine sur le Jugement Investigatif, » de W.W. Fletcher, un partisan de « L’Appel Au Rassemblement, » l’auteur cite « L’Advent Review » d’Août 1850 (que nous avons été incapables de

8

vérifier) où l’ancien Jamais White parle du jugement des méchants pendant le millénium avec Da. 7 : 22 en référence. L’article du journal en question interprète mal et la déclaration de l’ancien White et les écritures. Il tente de nous faire croire que l’ancien White a enseigné que le jugement investigatif commencerait après la seconde venue de CHRIST. {1SC6 : 8.9}

Il demande ensuite : « Le jugement de Daniel 7 intervient à quel moment ? » Et en réponse, il cite la déclaration de l’ancien White : « ‘Daniel’, dans ses visions nocturnes, vit que ‘l’exercice du jugement fut confié aux saints du Très Haut’ et non aux saint mortels, au moment où ‘l’Ancien des jours vint’. La ‘petite corne’ n’aurait plus de pouvoir car elle serait détruite par la magnifique venue de CHRIST. » {1SC6 : 9.1}

Ici, l’ancien White n’est pas en train d’expliquer le jugement investigatif mais plutôt le jugement qui a lieu pendant le millenium. L’article, en citant l’ancien White, tente de faire croire, alors que c’est faux, que ce dernier ne croyait pas au jugement investigatif tel qu’il est enseigné aujourd’hui. Ainsi, l’attaque de l’auteur portée contre l’ancien White ne peut que se retourner contre lui. {1SC6 : 9.2}

Quand on est forcé d’avoir recours à des méthodes malhonnêtes pour réfuter les écrits de sœur White ou les doctrines de la dénomination, cela revient à finalement à démontrer que ses écrits sont inspirés et à terme, ses opposants se retrouvent dans l’embarras. {1SC6 : 9.3}

En page 8 de « L’Appel Au Rassemblement » de Sept-Oct, se trouve la citation suivante tirée des écrits de sœur White : « Je persiste à croire ce qui m’a été montré en vision : il y a eu une porte fermée en 1844. Tous ceux qui virent la lumière des messages du premier et du second ange et la rejetèrent furent laissés dans les ténèbres. » (Messages Choisis, Vol. 1, p. 72) « L’Appel Au Rassemblement » pose en suite cette question : « Nous aimerions que l’éditeur du Review and Herald nous indique quelles lumières furent données lorsque les messages du premier et second ange furent annoncés. » {1SC6 : 9.4}

Le problème ne se trouve pas dans les enseignements de sœur White mais dans les immenses ténèbres qui entourent ceux qui regimbent « contre les aiguillons, » parce qu’ils croient que la porte de la grâce ne se ferme qu’en une seule occasion alors que la Bible enseigne qu’une porte se ferme après chaque message envoyé par DIEU. La porte de la grâce se ferma pour les antédiluviens, pour les habitants de Sodome et Gomorrhe, pour la nation Juive. C’est la même chose pour quiconque rejette un message. Ainsi, lorsque que les messages du premier et du second ange furent présentés au peuple, la porte se ferma et son sort fut fixé soit pour la vie éternelle soit pour la mort éternelle. Ce fut le cas pour Saül, le roi d’Israël. {1SC6 : 9.5}

Le prophète de L’ÉTERNEL informa Saül en ces termes, « Puisque tu as rejeté la parole de L’ÉTERNEL (message), il te rejette aussi comme roi. » (1 S. 15 : 23.) Mais Saül plaida et « dit à Samuel : j’ai péché, car j’ai transgressé l’ordre de L’ÉTERNEL. Samuel dit à Saül : Je ne retournerai point avec toi ; car tu as rejeté la parole de L’ÉTERNEL, et L’ÉTERNEL te rejette, afin que tu ne sois plus roi sur Israël….. L’Eternel déchire aujourd’hui de dessus de toi la royauté d’Israël,… car Il n’est pas un homme pour se repentir. » (1 S. 15 : 23-26, 28, 29.) {1SC6 : 9.6}

Selon moi, la réédition de la « Lettre de Jones » ne prouve rien. Le seul argument de poids de « L’Appel Au Rassemblement » est que sœur White ne répondit jamais à cette lettre. Aussi vrai que cela puisse être, cela ne la discrédite pas autant. Ces points controversés ont dû faire l’objet de débats depuis longtemps avant que ne soit écrite cette lettre et DIEU seul sait combien de lettres et de conseils Jones a reçu avant qu’il ne l’écrive. Sœur White ne vit aucun intérêt à perdre son temps davantage car les gens, non différents de ceux se rangent derrière « L’Appel Au Rassemblement, » étaient déterminés à détruire la foi du peuple dans ses écrits. L’auteure elle-même n’a pas répondu à de nombreuses lettres, non par manque de réponse mais parce que son temps ne valait pas d’être gaspillé. {1SC6 : 9.7}

Tous les désaccords avec l’Esprit de Prophétie sont le produit de mauvaises compréhensions et interprétations. Toutefois, c’est la malhonnêteté la principale causes de la majorité de ces attaques. Les arguments les plus forts qu’il n’ait été donné d’entendre ou de lire contre les écrits de sœur White sont en fait plus légers que ceux avancés à l’encontre de la vérité du Sabbat. {1SC6 : 9.8}

Dans une lettre du 4 Avril 1933 adressé à une certaine sœur, l’éditeur de « L’Appel Au Rassemblement, » déclare, «… Personne ne saurait trouver la vérité dans la Parole de DIEU à moins d’abandonner les écrits de sœur White. Ceux qui adhérent à ses enseignements seront toujours dans les ténèbres. » {1SC6 : 9.9}

« L’Appel Au Rassemblement » ne contient pas le moindre message et de surcroît il a rejeté « l’inspiration ». Quant à « La Verge du Berger », elle regorge de vérité présente dont les rayons jetés par la Bible inondent le peuple. Elle est également en parfaite cohésion avec

9

« l’inspiration. » Ainsi les propos de cette lettre du « 4 Avril » sont absolument faux. {1SC6 : 9.10}

En page 9 de « L’Appel Au Rassemblement » de Sept-Oct nous lisons, « Nous aimerions que l’éditeur du Review and Herald nous indique quelles lumières furent données lorsque les messages du premier et second ange furent annoncés. Le message du premier ange annonça que CHRIST reviendrait le 22 Octobre 1844 pour délivrer les saints et détruire les méchants… Etait-ce vrai ? C’était parfaitement faux. » {1SC6 : 10.1}

Il est vrai que les Millérites crurent que la venue de CHRIST dans Son temple céleste correspondait à Sa venue sur terre pour « délivrer les saints et détruire les méchants. » Seulement, l’interprétation des 2300 jours conduisant à la date de 1844 est correcte. {1SC6 : 10.2}

Par conséquent, s’il faut rejeter l’annonce du jugement investigatif sous prétexte que nous nous sommes trompés dans l’interprétation de Sa venue, comment accepterions-nous le message de Jean-Baptiste ? En effet, Jean prêcha que le Messie établirait un royaume terrestre. Si « L’Appel Au Rassemblement » avait été présent au temps de Jean, il se serait certainement dressé contre ses enseignements et en définitive contre CHRIST. {1SC6 : 10.3}

Par ailleurs, qui fut mieux préparé à rencontrer le SEIGNEUR en 1844 ? Ceux qui crurent que le SEIGNEUR revenait, ou ceux qui renvoyaient Sa venue loin dans le temps ? Ceux qui l’attendaient solennellement étaient assurément les mieux préparés. {1SC6 : 10.4}

Frère Ballenger croit fermement qu’il a raison et que l’Esprit de Prophétie se trompe, car les dirigeants sont incapables de réfuter ses arguments. Bien ce que ce soit le cas, cela ne signifie rien. En effet, comment l’ange de Loadicée, « malheureux, pauvre, misérable, aveugle et nu » serait-il capable de lui expliquer quoi que ce soit ? C’est tirer parti injustement de « l’Esprit de Prophétie » que de le mesurer à l’ange aveugle et ignorant. Frère Ballenger devrait relever la parole du SEIGNEUR lorsqu’Il s’adresse à l’ange en disant, « Tu ne le sais pas. » Il devrait avoir peur de mettre côte à côte lumière et ténèbres car autrement c’est la colère Divine qui l’attend. {1SC6 : 10.5}

DIEU n’a jamais révélé l’ensemble de la vérité à quiconque. Il veut que nous avancions au rythme grandissant des lumières envoyées. Bien qu’au début, une vérité semble plus ou moins floue, au fur et à mesure que nous nous en imprégnons, nous découvrons progressivement son vrai caractère. Les prophéties Bibliques sont des cartes dévoilant la route vers le royaume. {1SC6 : 10.6}

Que personne ne décourage personne au sujet du mouvement de 1844. DIEU réserve quelque chose d’horrible à tous ceux qui gaspillent leur temps à essayer de renverser la vérité des Millérites et des mouvements de 1844. Car « nous tenons pour d’autant plus certaine la parole prophétique, à laquelle nous faites bien de prêter attention, comme à une lampe qui brille dans un lieu obscur, jusqu’à ce que le jour vienne à paraître et que l’étoile du matin se lève dans vos cœurs ; sachant tout d’abord vous-mêmes qu’aucune prophétie de l’Ecriture ne peut un objet d’interprétation particulière, car ce n’est pas par une volonté d’homme qu’un prophétie a jamais été apportée, mais c’est poussés par le Saint-Esprit que des hommes ont parlé de la part de DIEU. » (2 Pi. 1 : 19-21.) {1SC6 : 10.7}

Dans les littératures qui sortiront prochainement, le SEIGNEUR présentera ce qu’Il réserve aux personnes qui gaspillent leur temps. {1SC6 : 10.7}

« Le message de la 11ème heure nous est-il donné aujourd’hui, ou nous sera-t-il donné après Ez. 9 ? L’ange qui doit éclairer la terre de sa gloire (E.W, Premiers Ecrits, p. 277) est-il déjà venu ? » En consultant l’illustration en page 224 du Vol. 2 de la Verge, vous verrez que les anges d’Ap. 7 et 18 sont représentés comme venant à la 11ème heure. Or, nous sommes dans le temps du scellement, donc nous vivons bien à l’époque de la 11ème heure. {1SC6 : 10.8}

L’ange d’Ap. 18 : 1 doit éclairer la terre de sa gloire, or nous ne pensons pas avoir reçu toute cette lumière et aujourd’hui, la terre n’a pas été éclairée de sa gloire. Mais une large partie de cette lumière a déjà été donnée. Si tôt que les 144 000 seront scellés et que l’église sera purifiée lorsque les hommes de la vision d’Ezéchiel, portant des armes de destructions, éliminerons les pécheurs, la terre sera alors illuminée et les 144 000 s’en iront proclamer le message à toutes les nations. (Es. 66 : 19, 20.) {1SC6 : 10.9}

——————

Que tout Adventiste désireux de recevoir chaque mois le « Code Symbolique » gratuitement, remplisse le formulaire ci-dessous. {1SC6 : 10.10}

———–A DECOUPER———–

Veuillez me joindre à votre liste de diffusion pour le journal mensuel du « Code Symbolique. »

Nom………….. Adresse Postale………………

Ville…………… Etat………… Pays……………… {1SC6 : 10.11}


Laissez une réponse

Your email address will not be published. Required fields are marked *