L’Association Davidian Seventh-Day Adventists (Une Association Constituée en Église)




Brochure N° 8

(Couverture)

1

Copyright de V.T. Houteff
Année 1937, 1941
Tous Droits Réservés

 

Dans l’intérêt d’atteindre tout esprit en quête de vérité qui désire échapper au chemin qui mène à la destruction du corps et de l’âme, tant que cette question perdurera, cette brochure sera distribuée gratuitement.

BROCHURE N° 8

Édition Révisée

 

L’Association Davidian Seventh-day Adventists
(Une Association Non-incorporée Formée en Église)
Mt. Carmel, Waco, Texas
P.O. Box 23738, Waco, TX 76702
+1-254-855-9539
www.gadsda.com
info@gadsda.com

Imprimé aux États-Unis

2

LE MONT SION À « LA ONZIÈME HEURE »

   « Pour l’amour de Sion, Je ne me tairai pas, et pour l’amour de Jérusalem, Je n’aurai pas de repos, jusqu’à ce que sa droiture ne sorte dehors comme la clarté du jour, et son salut comme une lampe qui brûle. Alors les Gentils verront ta droiture, et tous les rois, ta gloire ; et tu seras appelée par un nouveau nom, que la bouche du SEIGNEUR nommera. Tu seras une couronne de gloire dans la main du SEIGNEUR, et un royal diadème dans la main de ton Dieu. » És. 62 : 1-3. {TN8: 3.1}

   Merveille de l’amour divin ! Réalisation de la « suprême précieuse promesse » selon laquelle Dieu ne cessera de lui parler jusqu’à ce qu’elle devienne une lumière glorieuse, puissante et resplendissante dans le monde entier, et une « couronne de gloire dans la main du Seigneur »– l’église est présentée comme

Se Tenant Sur Le Mont Sion Avec L’Agneau ! {TN8: 3.2}

   « La Révélation de Jésus Christ, que Dieu Lui a donnée pour montrer à Ses serviteurs les choses qui doivent arriver bientôt, et Il l’a envoyée et l’a signifiée par Son ange, à Son serviteur Jean. » Ap. 1 : 1 {TN8: 3.3}

   L’affirmation selon laquelle les événements prophétiques que Jean eut le privilège de consigner dans son livre « devaient arriver bientôt, » non pas avant mais après les avoir reçu, indique que les prophéties de l’Apocalypse

3

 

 devaient s’accomplir à un certain moment de la période du Nouveau Testament. {TN8: 3.4}

   « Et je regardai, et voici un Agneau se tenait sur le Mont Sion, et avec Lui cent quarante-quatre mille [personnes], ayant le nom de Son Père écrit en leurs fronts. Et j’entendis une voix du ciel, comme la voix de beaucoup d’eaux, et comme la voix d’un grand tonnerre, et j’entendis la voix de joueurs de harpes jouant de leurs harpes. Et ils chantaient comme un cantique nouveau devant le trône, et devant les quatre bêtes et les anciens ; et nul homme ne pouvait apprendre ce cantique, seuls les cent quarante-quatre mille, qui ont été rachetés de la terre. » Ap. 14 : 1-3 {TN8: 4.1}

   Avant cet événement prophétique (les 144000 se tenant sur le Mont Sion) « une porte était ouverte dans le ciel ; et la première voix que j’avais entendue, était comme d’une trompette parlant avec moi, qui disait : Monte ici, et Je te montrerai les choses qui doivent arriver ci-après. Et immédiatement j’étais en l’esprit ; et voici, un trône était placé dans le ciel, et quelqu’un était assis sur le trône. Et Celui qui était assis, paraissait semblable à une pierre de jaspe et de sardoine ; et il y avait un arc-en-ciel autour du trône, semblable à une émeraude.  Et autour du trône, il y avait vingt-quatre sièges ; et sur les sièges, je vis vingt-quatre anciens assis, vêtus de vêtements blancs, et ils avaient sur leurs têtes des couronnes d’or. Et devant le trône, il y avait

4

une mer de verre semblable à du cristal, et au milieu du trône et autour du trône, étaient quatre bêtes pleines d’yeux devant et derrière. » Ap 4 : 1-4, 6. {TN8: 4.2}

   « Et quand il eut pris le livre, les quatre bêtes et les vingt-quatre anciens tombèrent devant l’Agneau, ayant chacun des harpes, et des fioles d’or pleines de fragrances, qui sont les prières des saints. Et je regardai, et j’entendis la voix de beaucoup d’anges autour du trône et des bêtes et des anciens ; et leur nombre était dix mille fois dix mille, et des milliers de milliers ; Disant d’une voix forte : Digne est l’Agneau qui a été tué, de recevoir pouvoir, et richesses, et sagesse, et vigueur, et honneur, et gloire, et bénédiction. » Ap. 5 : 8, 11, 12 {TN8: 5.1}

   L’Agneau se tenant d’abord devant le trône dans le ciel, se tient ensuite avec les 144000 sur le Mont Sion, sur terre, alors que les Anciens et les Bêtes se tenant autour du trône, restent dans le ciel. Aussi, pour bien comprendre cet évènement prophétique dans sa totalité, il nous faut distinguer la partie qui a lieu dans le ciel de celle qui a lieu sur la terre. {TN8: 5.2}

   Relevant du mobilier du sanctuaire, les sept lampes (Ap. 4 : 5) apportent la preuve concluante que cette scène touchant au trône céleste survient dans le sanctuaire, tandis que la scène suivante touchant à Sion a lieu sur la montagne de Sion, le domaine du palais terrestre du Roi, et non pas sur le Mont Morija les domaines du sanctuaire,

5

où la scène aurait dû nécessairement avoir lieu, si elle devait dénoter que l’événement se produisait dans le sanctuaire. Ces scènes constituent donc deux événements différents, en deux endroits différents —l’installation du trône dans le ciel, et la présence des rachetés avec l’Agneau sur la terre, tandis que les activités regroupant la scène du trône sont encore en cours. {TN8: 5.3}

   De plus, l’affirmation, « Je te montrerai les choses qui doivent arriver ci-après », situe les évènements au cours de l’ère Chrétienne. Et la phrase, « se tenait un Agneau, comme s’il avait été tué » (victime sanglante en faveur du pécheur) situe ces évènement pendant le temps de grâce. {TN8: 6.1}

   D’autre part, une comparaison entre Daniel 7 : 9, 10, 13, et Apocalypse 4 : 2 et 5 : 1, 11 (cité précédemment), indique de manière évidente que ces deux visions relèvent du même événement –le jugement. L’une révèle qu’elle intervient au cours de la période de la seconde phase de la bête indescriptible, après que sa corne qui avait des yeux d’homme et une bouche qui parlait avec arrogance, eut prononcé des paroles de blasphème (après le règne de la Rome Ecclésiastique) et avant que la bête ne fût tuée et son corps livré au feu pour être brulé (Dan. 7 : 11) avant la destruction de Rome. Et l’autre vison révèle qu’elle survient un certain temps, au cours la période Chrétienne et pendant le temps de grâce. {TN8: 6.2}

   Daniel vit que des trônes furent placés, et vit s’asseoir « l’Ancien des jours », le Juge; une indication que ni Lui, ni les trônes n’étaient pas là auparavant. À l’évidence sur le reste

6

des trônes, des sièges, s’assirent les vingt quatre vieillards. Et finalement, il voit le « Fils de l’homme, » Christ, l’Avocat, amené devant « l’Ancien des jours ». En conséquence Daniel et Jean voit le « jugement….. commencer, et les livres …. s’ouvrir. » {TN8: 6.3}

   Et puisque Jean vit  144 000 debout sur le mont Sion avec l’Agneau après le début du  jugement, et avant sa fin, en conséquence l’événement intervient  par conséquent ni avant, ni après le jugement, mais pendant ce  dernier. {TN8: 7.1}

   Et maintenant, n’oubliez   pas que la vision de Jean de « l’Agneau debout sur la montagne de Sion » (Ap. 14 : 1 ) révèle Christ comme Sauveur, alors que sa vision du « Lion de la tribu de Juda » debout devant le trône du jugement Le  révèle comme  Roi. Mises en corrélation,  les visions  montrent que, tandis qu’Il est  à ce moment-là  Sauveur, Il est en même temps  Roi des rois. {TN8: 7.2}

   Puisqu’il est maintenant clair, s’agissant du moment de l’émergence des 144 000 indiqué, aussi sommes-nous poussés alors davantage à en savoir sur leur identité. Étant disciples de l’Agneau (des Chrétiens), mais aussi « fils de Jacob », ce sont en réalité

Des Israélites — Pas Des Païens. {TN8: 7.3}

   Quiconque s’est converti au Christianisme, en acceptant Christ comme Sauveur personnel, a connu une expérience qui a complètement renversé et révolutionné ses anciens plans et ses anciens espoirs, tout son mode de vie. Il a « pour un temps renoncé au monde et à toute la jouissance du péché » (Héb.

7

 11 : 25), et est devenu une nouvelle créature en Christ, né de nouveau, héritier du royaume selon la promesse ! C’est ce que voulait dire Jésus quand Il déclarait à Nicodème : « Il faut que vous naissiez de nouveau » ; et Paul, ayant cette expérience à l’esprit déclarait : « Et si vous êtes à Christ, vous êtes donc la postérité d’Abraham, héritiers selon la promesse. » Ga. 3 : 29. {TN8: 7.4}

   Indépendamment donc,   que l’on  soit Juif ou  païen,  l’on  ne saurait  avoir part au royaume de Christ,  sauf par le  biais de la seconde naissance, par laquelle  l’on devient  un  descendant de la postérité   d’Abraham.Cette transformation spirituelle, néanmoins, ne  détermine  pas l’identité raciale et la lignée tribale  d’un individu.   Elle  ne peut, en d’autres termes, faire faire de lui un   Judaïte  s’il n’est pas descendant de Juda, ou  faire  de lui un Éphraïmite, s’il n’est pas descendant d’Éphraïm. Par conséquent, les 144 000, étant  fils de Jacob,  ils ne sauraient provenir  des nations païennes. Ils sont  donc, tout d’abord,  des descendants directs de Jacob, bien qu’ils ne proviennent

Pas  Nécessairement de la Souche des Juifs Identifiables d’Aujourd’hui {TN8: 8.1}

    Les dix tribus (le Royaume d’Israël) furent emmenées, et dispersées à travers les villes des Mèdes (2 Rois 17:6) et furent  si complètement immergées  et assimilées dans la mer de la vie des nations environnantes, qu’on les a, à vue humaine,  totalement perdus de vue, sur la plan racial. {TN8: 8.2}

   De même, comme les deux tribus (le Royaume de Juda) furent emmenées à Babylone,

8

dont quelques uns seulement retournèrent à Jérusalem après l’accomplissement de leurs soixante-dix ans de captivité, une multitude aussi d’entre eux perdirent leur identité. {TN8: 8.3}

    De plus, l’église Chrétienne primitive fut composée de Juifs uniquement: les apôtres, les 120 de la chambre haute ( Actes 1:15) et les 3000 qui furent convertis le jour de la Pentecôte (Actes 2 : 41) étaient tous Juifs, comme l’ont été, en réalité presque tous ceux qui « furent ajoutés chaque jour » [ à l’église] pendant les trois premières années et demi après la crucifixion du Christ (Dan. 9 : 26, 27 ; Actes 2 : 47). Et même après la fin de cette période, et que les apôtres reçurent l’ordre de prêcher l’Évangile aux Païens (Actes 13 : 46), davantage de Juifs devinrent chrétiens et ces derniers furent dispersés par la suite parmi les nations en tant que chrétiens plutôt qu’en tant que Juifs. {TN8: 9.1}

   Manifestement alors, dans chacun des cas, la plupart des fils de Jacob perdirent  leurs spécificités  raciales. Toutefois, comme  le seigneur,  a toujours conservé   les généalogies de toutes les nations, en particulier des fils de Jacob, Il fera, comme Il l’a promis,  « Je ferai mention de Rahab et de Babylone à ceux qui me connaissent ; voici la Philistie et Tyr, avec l’Éthiopie cet homme était né là. Et de Sion il sera dit : Celui-ci et celui-là sont nés en elle ; et le Très-Haut lui-même l’établira. Le SEIGNEUR dénombrera, quand Il enregistrera les peuples, [Il dira] que cet homme était né là. Selah. » Ps. 87 : 4-6 {TN8: 9.2}

   Ainsi est-il tout aussi évident qu’étrange, qu’hormis le Juif reconnu

9

d’aujourd’hui, personne ne peut se prévaloir de son ascendance, si bien que les 144000 peuvent être rassemblés quasiment de toute nation, tribu, langue et peuple, tout en étant fils de Jacob! {TN8: 9.3}

   « Et il arrivera en ce jour-là, que le Seigneur mettra encore sa main une seconde fois pour reprendre le résidu de son peuple, qui aura été laissé, de l’Assyrie, et de l’Égypte, et de Pathros, et de Cush, et d’Elam, et de Shinear, et de Hamath et des îles de la mer. Et il érigera une bannière pour les nations, et assemblera les exilés d’Israël, et réunira les dispersés de Juda des quatre coins de la terre.… Et il arrivera en ce jour-là, que le SEIGNEUR secouera depuis le lit de la rivière jusqu’au fleuve d’Égypte, et vous serez rassemblés un par un, ô vous enfants d’Israël. » És. 11 : 11, 12 ; 27 : 12. {TN8: 10.1}

    Ainsi donc, puisque l’histoire, la logique et l’écriture associent leurs preuves pour démontrer de manière inconditionnelle, que Dieu a préservé la généalogie de la branche élue de la race humaine, d’Adam à Noé (Matthieu 1:1-17), et de Jésus à Adam (Luc 3:23-38), Il a dû donc pour une raison logique également préservé l’identité des élus aujourd’hui. Et c’est précisément, notons-le, ce qu’Il a fait, en désignant la lignée des 144000, comme « provenant de toutes les tribus des enfants

10

 d’Israël. » Ap 7 : 4. Bien que nous ne sachions pas  ce que nous sommes, et que nous ne  puissions jamais parler de nos origines, Celui qui sait tout de nous, même du  moindre cheveu de notre tête à chacun, connaît notre ascendance précise, bien que ceux d’entre nous qui doivent être rassemblés  de la postérité de Jacob soient, déclare  le prophète, « comme le sable de la mer » ;  tandis que, à titre de comparaison, la race juive identifiable d’aujourd’hui, n’est qu’une poignée par rapport aux nations, et par conséquent ne saurait être  aujourd’hui ceux à qui s’appliquent

Les Termes Israël, Éphraïm Et Joseph. {TN8: 10.2}

   Pour revenir un instant sur l’approche historique de notre sujet, nous rappelons qu’après la mort de Salomon, la nation Israélite (les douze tribus) fut divisée en deux royaumes distincts (1 Rois 11 : 11, 12 ; 12 : 19, 27). Le Royaume des dix tribus, occupant la partie septentrionale de la terre promise, fut appelé « Israël », également Éphraïm et occasionnellement la maison de Joseph. Il fut appelé « Israël, » en raison de la majorité de ses tribus ; Ephraïm (Ésaïe 11 : 13), parce que ses rois provenaient d’Éphraïm ; et Joseph (Ézéchiel 37 : 16), parce qu’il était le père d’Éphraïm. Mais le Royaume des deux tribus, occupant la partie méridionale était dénommé « Juda », car ses rois étaient de la tribu de Juda, et ses descendants sont donc appelés « Juifs ». Le terme « Israël » en conséquence, souvent s’applique uniquement aux dix tribus. Ainsi lorsque désormais dans ces pages, le lecteur tombera sur les termes, « Juda », « Israël », « Ephraïm, » et

11

« Joseph », il comprendra précisément qui ils désignent et ainsi, à mesure que nous avançons, il comprendra mieux le plan de Dieu concernant la moisson des douze tribus d’Israël et leur réunification en

Un Seul Grand Royaume. {TN8: 10.3}

   « Le royaume du ciel » dit le Christ, « est semblable à un grain de moutarde qu’un homme prit et sema dans son champ ; Lequel est bien la plus petite de toutes les semences ; mais quand il a grandi, il est le plus grand parmi les plantes, et devient un arbre ; à tel point que les oiseaux dans l’air viennent se loger dans ses branches. » Mt. 13 : 31, 32. « Toutefois le nombre des enfants d’Israël sera comme le sable de la mer, qui ne peut être ni mesurer, ni compter ; et il arrivera, que dans le lieu où il leur a été dit : Vous n’êtes pas Mon peuple, là il leur sera dit : Vous êtes les fils du Dieu vivant. » Os. 1 : 10. {TN8: 12.1}

   En entendant les enseignements du Christ, en les rejetant ensuite, et en le crucifiant, la nation Juive attira sur elle, la terrible malédiction que Dieu prononça par le biais de Son prophète, lorsqu’Il déclara : « Vous n’êtes pas Mon peuple, et Je ne serai pas votre Dieu. » ; néanmoins dans le même souffle, dans Sa grande bonté, Il leur laissa cette promesse écrite : « Dans le lieu où il leur a été dit : Vous n’êtes pas Mon peuple, là ils [Israël d’antan] seront appelés les enfants du Dieu vivant. » (Voir Romains 9 : 24-26). {TN8: 12.2}

12

   Ainsi donc, fort heureusement, le même peuple, Israël et Juda, qui fut rejeté et dispersé, sera « en ce jour-là » (notre époque) accepté de nouveau et « assemblés et s’assigneront un chef, et ils remonteront hors du pays. » Osée 1 : 11. {TN8: 13.1}

   Étant demeurés « beaucoup de jours sans roi » (leur sort, depuis les jours de leur captivité à Babylone et jusqu’à ce jour même), « les enfants d’Israël, après cela » (dans l’avenir), dit l’écriture, «… reviendront, et rechercheront le SEIGNEUR leur Dieu, et David, leur roi et craindront le SEIGNEUR et Sa bonté, aux derniers jours. » Os. 3: 4, 5{TN8: 13.2}

   Mais comme David, le roi d’Israël d’antan était mort depuis de nombreuses années, au moment de la prédiction de cette prophétie, et puisqu’elle n’a jamais connu d’accomplissement, il constitue le type du David à venir. {TN8: 13.3}

   Par conséquent, ce sont ceux qui « craindront le SEIGNEUR et Sa bonté [les Chrétiens Israélites] aux derniers jours » (notre époque), qui s’assigneront un « chef » ou un « roi » — le David antitypique.  {TN8: 13.4}

(Pour une étude complète d’Osée 1 et 2, lisez la Brochure N° 4, Les Toutes Dernières Nouvelles à l’Attention de notre Mère.) {TN8: 13.5}

   Les faits clairs et précis  des  paragraphes précédents, nous montrent  que les enfants d’Israël, dispersés  et demeurés « beaucoup de jours » sans roi,  doivent « revenir », non pas  en tant  que Juifs, mais en tant que Chrétiens. Cette consolidation des

13

 deux anciens royaumes, Juda et Israël, est présentée à travers le symbolisme

Des Deux Bois Joints. {TN8: 13.6}

   « Et toi, fils d’homme, prends un morceau de bois et écris dessus Pour Juda et pour les enfants d’Israël, ses compagnons ; puis prends un autre morceau de bois, et écris dessus Pour Joseph, le bois d’Éphraïm et pour toute la maison d’Israël ses compagnons. Et joins-les l’un à l’autre en une seule pièce, et ils deviendront unis dans ta main {TN8: 14.1}

   « Et quand les enfants de ton peuple te demanderont, en disant : Ne nous montreras-tu pas ce que tu veux dire par ces choses ? Dis-

14

leur : Ainsi dit le Seigneur DIEU : Voici, je prendrai le bois de Joseph qui est dans la main d’Éphraïm et les tribus d’Israël, ses pareilles, je les mettrai sur celui-ci, savoir sur le bois de Juda, et les ferai être un seul bois, et ils ne seront qu’un dans Ma main. » {TN8: 14.2}

   « Et les bois sur lesquels tu auras écrit seront dans ta main, devant leurs yeux. Et

15

Dis-leur : Ainsi dit le Seigneur DIEU : Voici, Je M’en vais prendre les enfants d’Israël du milieu des païens où ils sont allés ; et je les rassemblerai de toute part, et les amènerai dans leur pays. Et Je ferai d’eux une seule nation dans le pays, sur les montagnes d’Israël, et un seul roi sera roi pour eux tous ; et ils ne seront plus deux nations, et ne seront plus jamais divisés en deux royaumes. Ils ne se souilleront plus par leurs idoles, ni par leurs détestables choses, ni par tous leurs transgressions ; mais Je les sauverai de toutes leurs demeures dans lesquelles ils ont péché, et Je les nettoierai, ainsi ils seront Mon peuple, et Je serai leur Dieu. Et David Mon serviteur sera roi sur eux, et ils auront tous un seul berger ; et ils marcheront en Mes jugements, et observeront Mes statuts, et les feront. Et ils demeureront dans le pays que J’ai donné à Jacob, Mon serviteur, dans lequel vos pères ont demeuré ; et ils y demeureront, dis-Je eux, et leurs enfants et les enfants de leurs enfants, à toujours, et Mon serviteur David, sera leur prince à toujours. » Éz. 37 : 16-25. {TN8: 15.1}

   Cette prophétie illustrée se passe presque d’interprétation, puisqu’elle s’explique pratiquement d’elle–même; elle montre que les deux anciens royaumes, Juda et Israël, se rassembleront à nouveau d’entre les « païens, » parmi lesquels ils ont longtemps été dispersés et qu’ils deviendront à nouveau une grande

16

nation — « un royaume qui ne sera jamais détruit. » Dan. 2 : 44. {TN8: 16.1}

   « De plus », dit le SEIGNEUR, « Je traiterai une alliance de paix avec eux, et il y aura une alliance éternelle avec eux ; et Je les établirai, et les multiplierai, et Je mettrai Mon sanctuaire au milieu d’eux pour toujours. Mon tabernacle aussi sera avec eux ; Je serai leur Dieu, et ils seront Mon peuple. Et les païens sauront que Moi le SEIGNEUR sanctifie Israël, lorsque Mon sanctuaire sera au milieu d’eux pour toujours. » Éz. 37 : 26-28. {TN8: 17.1}

   Puisque Dieu déclare qu’Il « les multipliera » quand ils redeviendront un royaume, et que « les païens sauront que Moi le SEIGNEUR sanctifie Israël », et puisqu’Il ne peut ni « multiplier » ni « sanctifier » après la fin du temps de grâce, les deux anciens royaumes doivent alors nécessairement, être restaurés et consolidés au cours de la période du temps de grâce —

« Le Temps De La Restitution. » {TN8: 17.2}

   Étant les « prémices », les 144 000 doivent être suivis par conséquent de seconds fruits, car les premiers doivent être aussi nécessairement suivis de seconds. Et puisque les prémices sont « les serviteurs », ils doivent être ensuite envoyés vers toutes les nations afin de rassembler les seconds fruits (Es. 66 : 19, 20) —la grande foule (Ap. 7 : 9), vue par Jean après avoir vu le scellement des 144 000. (Pour une étude détaillée sur ce sujet – les 144 000 et la

17

 grande foule, –voir notre Brochure N° 1, Édition Spéciale Avant la Onzième Heure ! ; La Verge du Berger, Vol. 1). {TN8: 17.3}

   Le fait qu’il « n’a été trouvé aucun mensonge dans leur bouche » (Ap. 14 : 5), indique clairement qu’ils ne proclameront rien d’autre que la vérité Évangélique pure et conférera à leurs paroles autant d’autorité et de force que les écrits des prophètes et des apôtres. En effet ces prémices sont investis d’un pouvoir et d’une autorité encore plus grande : « En ce jour-là, le SEIGNEUR défendra les habitants de Jérusalem ; et celui d’entre eux qui est faible sera en ce jour-là comme David, et la maison de David sera comme Dieu, comme l’ange du SEIGNEUR devant eux. » Za. 12 : 8. {TN8: 18.1}

   De, plus « en ce jour-là », déclare encore Zacharie, « il y a aura une fontaine ouverte à la maison de David et aux habitants de Jérusalem, pour le péché et pour la souillure. » Za. 13 : 1. {TN8: 18.2}

   Lorsque cette source « pour le péché et pour la souillure » sera finalement ouverte « pour la maison de David », l’évidence suprême sera manifeste que la consolidation des deux royaumes sera accomplie, et que le temps sera venu pour que la proclamation de l’évangile soit donnée au monde entier. {TN8: 18.3}

   « Il arrivera, en ce jour-là, dit le SEIGNEUR des armées, que Je retrancherai du pays les noms des idoles, et on ne s’en souviendra plus ; et

18

Je ferai aussi que les prophètes et l’esprit impur sortent du pays. » Za. 13 : 2. Ceci étant, dans l’époque où est établi ce royaume de proclamation de l’évangile, une église sans mensonge sera suscitée –libre de tous idolâtres et de faux docteurs. « J’établirai sur elles un berger, et il les nourrira, à savoir Mon serviteur David ; il les nourrira, et il sera leur pasteur ; Et Moi le SEIGNEUR, Je serai leur Dieu, et Mon serviteur David, sera un prince au milieu d’elles ; Moi, le SEIGNEUR, J’ai parlé. » Éz. 34 : 23, 24. {TN8: 18.4}

   Quand Dieu prendra ainsi « les rênes en mains » (Testimonies to Ministers, p. 300), et dirigera à nouveau son église en gouvernement théocratique (dans les derniers jours), « il arrivera » …, comme le déclare Esaïe, « … que la montagne de la maison du SEIGNEUR sera établie sur le sommet des montagnes, et sera élevée au-dessus des collines ; et toutes les nations y afflueront. Et beaucoup de peuples viendront et diront : Venez et montons à la montagne du SEIGNEUR, à la maison du Dieu de Jacob ; Il nous instruira de Ses chemins, et nous marcherons dans Ses sentiers ; car la loi sortira de Sion et la parole du SEIGNEUR de Jérusalem. Et Il jugera parmi les nations, et Il réprimandera beaucoup de peuples ; et ils forgeront de leurs épées des charrues, et de leurs lances, des serpes ; une nation ne lèvera plus l’épée contre l’autre, et on n’apprendra plus la guerre. » És. 2 : 2-4 {TN8: 19.1}

   Ainsi avec l’inauguration de ce royaume éternel et la nécessaire restitution de

19

toutes choses, il y a d’une part un grand réveil au sein des nations. Se débarrassant de vastes stocks d’instruments de guerre qu’elles avaient empilés pendant des années, elles s’efforceront de monter vers le royaume pour en devenir les sujets, et se joindre aux armées du Seigneur, Lui permettant de combattre à leur place. D’autre part, celles qui refuseront de se réveiller s’engageront dans de fiévreux préparatifs de guerre. Se lançant dans un super programme d’armement, elles transformeront même leurs outils en armes de guerre contre le royaume de Christ — Son église (Joël 3 : 9-12 ; Za. 12 : 3). {TN8: 19.2}

   « C’est pourquoi tes portes seront continuellement ouvertes ; elles ne seront fermées ni jour ni nuit, afin que les richesses des Gentils te soient apportées et que leurs rois puissent être amenés. Et les fils de ceux qui t’affligeaient viendront vers toi en se courbant ; et tous ceux qui te méprisaient s’inclineront à la plante de tes pieds, et ils t’appelleront La ville du SEIGNEUR, La Sion du Seul Saint d’Israël. » És. 60 : 11, 14. (Pour une étude complémentaire sur cette phase du sujet, voir La Verge du Berger, Vol. 1, pp. 173-181, pour une explication  de « Michée Quatre. » Pour avoir, dans le passé, une idée de la manière dont la bataille est l’affaire du Seigneur, lire 2 Chroniques 20 : 15, 19, 24-30.) Mais étant loin, très loin d’atteindre ce haut niveau de sainteté,

L’Église Doit Être Purifiée. {TN8: 20.1}

   Aucun Chrétien à quelque foi qu’il appartienne ne peut honnêtement nier que l’église doit être purifiée. Et

20

Comme le Seigneur ne fait jamais rien sans avoir averti Son église, Il lui envoie maintenant le message de la purification, afin de lui donner un avant-goût de la gloire future, en sorte que grâce à l’appel du ciel à la réforme, qui continue de résonner tel un clairon au sein de Son peuple, il ait un goût vif pour sa vérité et s’adonne sans réserve à cette œuvre de réforme, dès maintenant, alors qu’Il leur expose clairement Son plan en vue de l’instauration de Son royaume et ce qui en résultera pour les pécheurs. Ceux qui répondront implicitement à l’appel, sentiront le désir irrésistible de se conformer pleinement au plan Divin et permettront au Seigneur de les séparer du péché et des pécheurs. Eux seuls recevront le sceau de Dieu et en tant que prémices du royaume fort de 144 000 sujets, ils se tiendront avec l’Agneau sur le « Mont Sion »! {TN8: 20.2}

   Un tel état de sainteté aujourd’hui, tout comme dans le passé, provoquera  la colère du  dragon  contre la femme, et l’amènera aussi aujourd’hui à faire la guerre contre le  reste  de sa postérité,  (Ap. 12 : 17) ; un  conflit   décrit   davantage   en ces termes : {TN8: 21.1}

   « Et après ces choses, je vis quatre anges qui se tenaient aux quatre coins de la terre, retenant les quatre vents de la terre, afin que le vent ne souffle ni sur la terre, ni sur la mer, ni sur aucun arbre. Et je vis un autre ange montant de l’est, ayant le sceau du Dieu vivant, et il cria d’une voix forte aux quatre anges auxquels il avait été donné de dévaster la terre et la mer, Disant : Ne dévastez

 21

pas la terre, ni la mer, ni les arbres, jusqu’à ce que nous ayons scellé les serviteurs de notre Dieu en leurs fronts. » Ap. 7 : 1-3. {TN8: 21.2}

   Ici, nous sont présentées deux menaces sur le point d’éclater : l’une exercée par les vents, l’autre exécutée par les anges ; et deux ordres donnés aux anges : l’un d’eux, c’est que les anges retiennent les vents, afin qu’ils ne soufflent pas « sur la terre, ni sur la mer, ni sur aucun arbre » (Ap. 7 : 1) ; l’autre, c’est que les anges s’abstiennent de faire du mal « à la terre,…à la mer, » et aux « arbres, » jusqu’à ce que les serviteurs de Dieu soient scellés. (Ap. 7 : 2, 3). Puisque donc, dès lors que les serviteurs de Dieu sont scellés, les vents et les anges commencent à exécuter leur menace, la question qui se pose c’est de savoir ce que représentent l’œuvre des vents et celle des anges —des luttes politiques ou autre chose ? Puisque les nations ont toujours été en guerre, cette double œuvre de nuisance ne saurait représenter les luttes politiques. Et comme Jésus a dit qu’au temps de la fin « une nation s’élèvera contre une nation et un royaume contre un royaume » (Mt. 24 : 7), il est clair que la menace exercée par les vents, ainsi que celle exercée par les anges jusqu’à ce que les 144 000 soient scellés, doivent être le symbole de la mise en échec du « temps de détresse, tel qu’il n’ y en a jamais eu depuis qu’il existe une nation » Da. 12 : 1. En conséquence, le fait que Dieu retienne les quatre vents, signifie qu’Il retient l’activité de l’image de bête (Ap. 13 : 15-17) contre les saints,tandis que le fait qu’Il retienne les quatre anges, afin qu’ils ne fassent pas du mal, signifie qu’Il retient l’exécution de Sa

22

vengeance (És. 63 : 1-4 ; Jé. 51 : 18) sur les pécheurs qui troublent l’église, jusqu’à l’achèvement du scellement des 144 000. Étant associés, ces deux menaces amènent le temps de détresse tel qu’il n’y a en jamais eu. {TN8: 22.1}

 Apocalypse 7 : 1-3, révèle par conséquent  un double conflit : les méchants  contre Dieu (le  déchainement des  vents) et Dieu contre  les méchants  (l’exécution  de la menace des  anges). Mais quoique  le déchainement et  la menace des  anges, après le scellement des  serviteurs de Dieu  amèneront   le « temps de détresse »,  néanmoins   « tous ceux qui  seront trouvés  inscrits dans le livre seront sauvés ».  Da. 12 : 1. {TN8: 23.1}

   Ces faits nous enseignent que ce temps de détresse est tenu en échec afin de préserver le scellement des 144 000 serviteurs de Dieu, de peur que « les élus» ne soient amenés à adorer l’image de la bête, ou qu’ils soient tués pour refus de s’y conformer. {TN8: 23.2}

   Puisque «  tous les livres de  la Bible se résument   et s’achèvent dans l’Apocalypse» (Conquérants Pacifiques,  p. 520), le scellement des  serviteurs de Dieu (Ap. 7) doit nécessairement se trouver également dans les prophéties.  Dans Ézéchiel, chapitre neuf, est envisagé le scellement  de ceux qui soupirent et gémissent « à cause de toutes les abominations  qui se font  au milieu d’elle » (en Juda et Israël) et la destruction de ceux qui ne  qui ne soupirent  ni ne gémissent.  Et le fait que Dieu n’ait  à aucun moment de l’histoire enlevé  les pécheurs d’entre les justes en Juda et Israël, montre que cette prophétie

23

de  la purification par  le biais d’une destruction ne s’est jamais réalisée. Ainsi, donc l’apposition de la marque étant analogue au scellement, la destruction opérée par les anges est identique à l’exécution des anges.   {TN8: 23.3}

   Cette  menace  et ce scellement vus  par  Jean et l’apposition de la marque ainsi que  la destruction vues par  Ézéchiel sont encore identifiés comme étant un seul et   même évènement,  en ces termes: « Ce scellement des serviteurs de Dieu est le même qui fut montré à Ézéchiel en vision » — Testimonies to Ministers, p. 445 ; Témoignages, Vol. 2, p. 73 ; Vol 1, pp. 384, 385.  {TN8: 24.1}

   Bien que l’apposition de la marque et la destruction (Ézéchiel 9) ne concernent que l’église, – Juda et Israël,– la menace des vents et celle des anges (Ap. 7) concernent le monde — « à la fois la terre » et « la mer », dont toutes d’eux indiquent une localité différente: la mer, dans le règne naturel, le grenier (le foyer) des eaux, est donc dans le domaine des symboles, le berceau des nations —l’Ancien Monde. La terre, à l’inverse de la mer, est par conséquent un domaine éloigné de l’Ancien Monde. Sa provenance est indiquée à Jean sous la forme du symbole de la bête à deux cornes qui vient non pas de la mer, mais « de la terre » (Ap. 13 : 11), le seul endroit où poussent naturellement les arbres. Et puisque, selon Daniel 4 : 20-22, les arbres sont les symboles de dirigeants, les arbres en l’occurrence représentent « les anciens…. qui se tiennent devant la maison » (Ézéchiel 9 : 6) — ce qui révèle qu’au cours de cette période, le siège de l’église se trouve dans le domaine de la bête à deux cornes — le Nouveau Monde, « la terre ». {TN8: 24.2}

24

    À la lumière des faits clairs et précis qui nous sont présentés nous voyons que  le  principal objet du scellement ou l’apposition de la marque  sur  les  serviteurs de Dieu,  c’est de purifier  l’église, du péché et des pécheurs, afin qu’elle puisse  résister  à  l’image de la bête pendant le  temps de détresse, en sorte  que lorsque cette œuvre de purification sera achevée,  « il arrivera, que celui qui est resté dans Sion, et celui qui sera demeuré de reste dans Jérusalem, sera appelé saint, c’est-à-dire quiconque est écrit parmi les vivants dans Jérusalem, Quand le Seigneur aura lavé la saleté des filles de Sion, et aura purgé le sang de Jérusalem du milieu d’elle, par l’esprit de jugement et par l’esprit de l’embrasement. » Es. 4 : 3, 4. {TN8: 25.1}

   Quand cette « œuvre particulière de purification, de renonciation  au péché au sein du peuple » de Dieu sera accomplie, alors,  « l’église entrera dans  son conflit final.  “Belle comme  la  lune,  pure comme le soleil mais terrible comme des troupes sous leurs bannières”,   elle avancera dans le monde entier, en  vainqueur et pour vaincre. »    — La Tragédie des Siècles,  p. 461 ;  Prophètes et Rois, p. 549. {TN8: 25.2}

   « Et le SEIGNEUR créera sur chaque demeure du Mont Sion, et sur ses assemblées, un nuage et une fumée de jour, et la splendeur d’un feu flamboyant de nuit ; car au dessus de toute la gloire il y aura une protection. Et il y aura un tabernacle pour ombrage de jour contre la chaleur, et un lieu de refuge et d’abri contre

25

la tempête et la pluie. » « Et on les appellera : Le saint peuple, Les rachetés du SEIGNEUR ; et tu seras appelée La Recherchée, Une ville non abandonnée. » És. 4 : 5, 6 ; 62 : 12. {TN8: 25.3}

   « L’église entière, agissant à l’unisson, œuvrant en parfaite union, sera une agence  missionnaire active, vivante, dirigée et contrôlée par le Saint Esprit. » « Tout ce que réalisèrent les apôtres, chaque membre d’église aujourd’hui le  réalisera  également. » « Les ouvriers seront en parfait accord, et le bras du Seigneur, dont la puissance se manifestait dans la vie de Christ, sera révélé. » — Testimonies, Vol. 8, p. 47 ; Vol. 7, p. 33 ; Vol. 9, p. 33. {TN8: 26.1}

   Il arrivera en ce temps-là, dit le Seigneur, que « Je sanctifierai Mon grand nom, lequel a été profané parmi les païens, lequel vous avez profané au milieu d’elles ; et les païens sauront que Je suis le SEIGNEUR, dit le Seigneur DIEU, quand Je serai sanctifié en vous, devant leurs yeux. Car Je vous prendrai d’entre les païens, et Je vous rassemblerai de tous les pays, et vous ramènerai dans votre terre. {TN8: 26.2}

   « Puis Je répandrai sur vous de l’eau nette, et vous serez nettoyés ; Je vous nettoierai de toutes vos souillures et de toutes vos idoles. Je vous donnerai un cœur nouveau, et Je mettrai au dedans de vous un esprit nouveau J’ôterai de votre chair le cœur de pierre, et Je vous donnerai un cœur de chair. Et Je mettrai en vous Mon esprit, et Je ferai que vous marchiez dans Mes statuts,

26

et que vous gardiez Mes jugements, et les ferez. Et vous demeurerez dans le pays que J’ai donné à vos pères ; et vous serez Mon peuple, et Je serai votre Dieu.Et Je vous délivrerai de toutes vos souillures ; et J’appellerai le grain, et le multiplierai, et Je ne vous enverrai pas la famine. Et Je multiplierai le fruit des arbres et le produit des champs, afin que vous ne portiez plus l’opprobre de la famine parmi les païens. {TN8: 26.3}

   « Vous vous souviendrez alors de vos mauvais chemins, et de vos actions qui n’étaient pas bonnes ; et vous détesterez en vous-mêmes vos iniquités et vos abominations. Je ne le fais pas à cause de vous, dit le Seigneur DIEU ; sachez-le, soyez honteux et déconcertés à cause de vos chemins, ô maison d’Israël. Ainsi dit le Seigneur DIEU : Au jour où Je vous aurai nettoyés de toutes vos iniquités, Je vous ferai demeurer dans vos villes, et les [régions] désertées seront rebâties. Et les païens qui seront demeurés autour de vous sauront que Moi, le SEIGNEUR, J’ai rebâti les lieux détruits, et planté ce qui était ravagé ; Moi, le SEIGNEUR, J’ai parlé, et Je le ferai.  Éz. 36 : 23-33, 36.  {TN8: 27.1}

   De plus, « en  chassant du temple les vendeurs et les acheteurs, Jésus proclama Son intention » premièrement « de purifier le cœur de la souillure du péché, des désirs terrestres des convoitises charnelles, des mauvaises habitudes qui corrompent  l’âme » (The

27

Desire of Ages, p. 161 ; Jésus-Christ, p. 143), et deuxièmement, de purifier toute l’église du péché et des pécheurs.  En purifiant  à deux reprises le temple  des  pratiques infâmes par lesquelles   l’avaient  profané les Juifs  (l’une, à la fin de la proclamation  du Royaume par Jean Baptiste  et au  commencement  de la dispensation évangélique, lors de l’ inauguration du ministère du  Christ, et l’autre,  à la fin de Son œuvre et au début de celle des apôtres’ — Special  Testimonies to Ministers, No. 7, p. 54),  Christ avertit à deux  reprises, par ces exemples liés  aux types,  qu’également, à la fin de la dispensation Chrétienne, Il procédera, à deux purifications de Son église : l’une lors du scellement   des prémices, les 144 000, l’autre lors du scellement des seconds fruits, «  la grande foule ». Ap. 7 : 1-9. {TN8: 27.2}

    Par ailleurs,  puisque ces deux  purifications eurent  lieu  lors  de la fête de la Pâque, et puisqu’également,  tous ceux qui « ne s’étaient pas  sanctifiés  en assez grand  nombre » (2 Chr. 30 : 3 ; Exode 12 : 3-6) étaient interdits de participation  à la Pâque,  le premier mois, mais  étaient autorisés à  s’y  préparer et à la célébrer le second mois  (No. 9 : 11 ; 2 Chr. 30 : 13),  la purification de l’église est de ce fait  symbolisée  en deux parties.  Tout cela indique encore qu’il y  a deux moissons,   deux scellements,  deux séparations, deux catégories de saints —les prémices  et les seconds fruits. (Pour un approfondissement du sujet des deux scellements,  voir notre Brochure N° 1, Édition Spéciale Avant La Onzième Heure ! et pour  la Pâque antitype,  Voir la Verge du  Berger, Vol. 2, p. 256.) {TN8: 28.1}

28

   « Il doit y avoir », dit l’Esprit de prophétie, « une purification des institutions à l’instar de la purification du temple opérée par le Christ. “Il est écrit”, dit le Seigneur, “Ma maison sera appelée une maison de prière, mais vous en avez fait une caverne de voleurs.” Il y a aujourd’hui, dans nos institutions des transactions semblables à celles qui eurent lieu dans les parvis du temple au temps du Christ; et le ciel entier en est le témoin … Le Seigneur œuvrera afin de purifier son église. Je vous le dis en vérité, le Seigneur s’apprête à renverser de fond en comble des institutions, qui se réclament de Son nom. Quand ce processus de purification commencera t-il ? Je ne saurais le dire, mais il ne sera pas longtemps différé. Celui qui a Son van à la main purifiera Son temple de toute souillure morale. Il purifiera totalement Son aire. » —Brethen in Responsible Positions, Sept. 1895. {TN8: 29.1}

   En donnant  un aperçu, par le biais  d’une parabole de la purification de l’église, le Christ déclara: « … les anges viendront séparer les méchants d’avec les justes » (Mt. 13 : 49) —enlever les méchants et  laisser  les bons ; tandis que dans l’Apocalypse, s’adressant à Ses enfants dans Babylone, Il dit : « Sortez  du milieu d’elle  Mon peuple » (Ap. 18 : 4) —appelant les  justes et laissant les méchants au milieu  lieu d’elle.  Les premiers sont purifiés  en  enlevant  les méchants du  milieu d’eux; les seconds sont  purifiés en les faisant sortir du sein des méchants. {TN8: 29.2}

   Il y a aussi deux paraboles distinctes des talents (Mt. 25 : 15-30 ; Luc 19 : 13-

29

27), lesquelles font ressortir toutes deux de manière explicite l’évènement dans son contexte actuel. Dans l’une d’elle, il y a trois serviteurs; dans l’autre, dix  serviteurs. Cette différence significative indique que la  première parabole   n’a qu’une application locale, tandis que la seconde  a une application mondiale  (montrant incidemment, comme le fait la Verge du Berger, Vol. 2, p. 85, 86) que dans les écritures, le nombre « dix » représente l’ universalité et le  nombre « trois » représente la  Trinité dans l’église). {TN8: 29.3}

   Ces vérités immuables contenues dans les types et les paraboles et « la parole de Son témoignage » nous confronte face à face avec la réalité solennelle que nous sommes parvenus au temps de la Pâque antitypique et de la purification du temple, et à la moisson du monde, –« le grand et redoutable jour  du SEIGNEUR ». L’Esprit de Dieu nous enjoint « avec une solennité terrible », Préparez-vous ! Préparez-vous ! Préparez-vous ! Car la colère de Dieu, sans mélange de miséricorde va bientôt se déchainer et vous n’êtes pas prêts. Déchirez vos cœurs et non vos vêtements. » —Premiers Écrits, p. 119. {TN8: 30.1}

   Oh, que personne ne se méprenne, en pensant qu’après la fin du temps de grâce, ou après la seconde venue du Christ (après que les pécheurs dans le monde auront été détruits), l’église de Dieu atteindra le niveau élevé du caractère, et parviendra à la haute fonction, établie par Dieu, et sera purifiée du péché et des pécheurs ! Au contraire, « en ce jour là » (avant que les pécheurs dans le monde n’aient été

30

détruits dans le monde), dit le SEIGNEUR, « Je ferai de Jérusalem une pierre pesante pour tous les peuples ; tous ceux qui s’en seront chargés, seront mis en pièces, bien que tous les peuples de la terre s’assembleront contre elle. En ce jour-là, le SEIGNEUR défendra les habitants de Jérusalem ; et celui d’entre eux qui est faible sera en ce jour-là comme David, et la maison de David sera comme Dieu, comme l’ange du SEIGNEUR devant eux. Et il arrivera, en ce jour-là, que Je chercherai à détruire toutes les nations qui viendront contre Jérusalem. En ce jour-là, il y aura écrit sur les clochettes des chevaux SAINTETÉ AU SEIGNEUR ; et les marmites dans la maison du SEIGNEUR seront comme les coupes devant l’autel. Oui, toute marmite dans Jérusalem et dans Juda sera sainte au SEIGNEUR des armées ; et tous ceux qui sacrifieront viendront et en prendront et y cuiront ; et il n’y aura plus en ce jour-là, de Canaanite dans la maison du SEIGNEUR des armées. » Za. 12 : 3, 8, 9 ; 14 : 20, 21. {TN8: 30.2}

   Ces versets déclarent expressément que l’église sera « comme Dieu, comme l’ange du SEIGNEUR devant eux », pendant le temps de détresse, lorsque les nations se rassembleront contre elle et que le Seigneur, pour se venger, les frappera. Le temps de grâce se prolongeant encore pendant que survient cette séquence d’événements, « tous ceux qui sacrifieront » (acte opéré avant la fin du temps de grâce) doivent donc être saints, et « il n’y aura plus en ce jour-là,

31

de Canaanite dans la maison du SEIGNEUR. » {TN8: 31.1}

    Tout vrai étudiant de la Bible sait que l’église doit atteindre cette pureté de cœur, et de caractère et de niveau, non pas après, mais avant que l’œuvre médiatrice du Christ ne soit terminée et que la valeur de Son « sacrifice » n’ait cessé. Tous ces étudiants savent aussi que Dieu ne saurait ni manifester Sa grande puissance pour la défendre au moment où « tous les peuples s’assembleront contre elle », ni répandre sur elle Son Esprit comme il le fit sur les premiers Chrétiens le jour de la Pentecôte, s’il existe des pécheurs au sein de Son peuple, et si l’Église tout entière n’est pas « d’un commun accord » (Actes 2 : 1), « revêtue de l’armure de la justice du Christ .. ‘Belle comme la lune, pure comme le soleil, mais terrible comme des troupes sous leurs bannières’ — tout comme l’église apostolique, sur laquelle descendit l’Esprit, comme un « vent impétueux. » Act. 2 : 2. {TN8: 32.1}

   « Seuls », déclare l’Esprit de Prophétie, « ceux qui auront résisté à la tentation avec la force du Tout-Puissant pourront prendre part à la proclamation de ce message [le Message du Troisième Ange] quand il deviendra un Grand Cri » —Review and Herald, Nov. 19, 1908. {TN8: 32.2}

   Et pour éviter que le Grand Cri ne se fasse entendre au moment opportun, voire même jamais, ceux qui ne remportent pas la victoire sur le péché, « ceux qui ont trahi leur mission » — « les anciens, ceux à qui Il a donné une grande lumière et qui ont

32

pour devoir de veiller sur les intérêts spirituels de la communauté » doivent être enlevés. « Cela est tout particulièrement souligné dans la vision du prophète Ézéchiel, par les hommes qui avaient chacun leur instrument de destruction à la main. » —Testimonies, Vol. 3, p. 266 (Témoignage pour l’Église, Vol. 1, pp. 384-385) « Hommes, femmes, jeunes gens, jeunes filles et enfants périront tous ensemble. » Id., Vol. 5, p. 211 (Témoignages pour l’Église, Vol. 2 p. 73). {TN8: 32.3}

   Confrontés à la grande certitude de l’imminente purification de l’église et du scellement et la gloire à venir, hâtons-nous de considérer

À La Condition De L’Église Juste Avant La Purification. {TN8: 33.1}

   « Quelle terrible désillusion que de croire fermement que tout va bien alors qu’on est sur un mauvais chemin ! Le message du Témoin Fidèle surprend le peuple de Dieu dans cette triste situation, mais l’église ignore en toute bonne foi dans quelle condition déplorable elle se trouve aux yeux de Dieu. Alors que ceux à qui s’adresse le message se flattent d’être parvenus à un niveau spirituel élevé, le Témoin Fidèle vient mettre fin à leur sentiment de sécurité en leur faisant connaître leur vraie condition de pauvreté et d’aveuglement spirituels. Cette accusation si catégorique et si sévère ne peut être fausse, car il s’agit d’une déclaration du Témoin Fidèle. » —Testimonies, Vol. 3, pp. 252, 253 {TN8: 33.2}

   « Qui peut vraiment dire : ‘Notre or est éprouvé par le feu, nos vêtements ne sont pas souillés par le monde ?’ J’ai vu notre instructeur déchirer

33

de prétendus vêtements de justice, et mettre à nu la souillure qu’ils recouvraient. Puis il me dit : ‘Ne vois-tu pas comme ces gens ont caché d’une manière prétentieuse leur souillure et leur corruption ? ‘Quoi donc! la cité de mon Père est devenue une prostituée !’ La maison de Mon Père est devenue un lieu de commerce, d’où la présence divine et la gloire se sont retirées. C’est pourquoi il y a de la faiblesse, c’est pourquoi la force manque. » —Testimonies, Vol. 8, p. 250 (Témoignages, Vol. 3, p. 303). {TN8: 33.3}

   « Les anciens, ceux à qui il a donné une grande lumière et qui ont pour devoir de veiller sur les intérêts spirituels de la communauté, ont trahi leur mission….. Ces ‘chiens muets qui ne peuvent aboyer’, sont ceux sur lesquels fondra la juste vengeance d’un Dieu offensé. Hommes, femmes, jeunes gens, jeunes filles et enfants périront tous ensemble. » —Testimonies, Vol. 5, p. 211 (Témoignage pour l’Église, Vol. 2, p. 73). {TN8: 34.1}

   « Il est difficile pour ceux qui se sentent spirituellement en sécurité et se croient riches dans la connaissance, d’accepter un message qui dénonce leurs erreurs et leur montre leur état de dénuement spirituel. Le cœur non sanctifié est ‘trompeur plus que toute chose, et incurablement mauvais.’ » —Testimonies, Vol. 3, p. 253 {TN8: 34.2}

   « Nombreux sont ceux qui n’ont pas la prudence de Josué, et ne ressentent pas l’obligation particulière de démasquer le péché et d’agir promptement face au péché qui existe en leur sein. Que ces personnes n’entravent pas ceux qui ont

34

sur eux la responsabilité de l’œuvre de Dieu ; qu’elles ne soient pas en obstacle à ceux qui en ressentent le devoir. Certains s’évertuent à remettre en question, à douter, à critiquer, parce que d’autres accomplissent la tâche que Dieu ne leur a pas confiée. Ces personnes s’opposent ouvertement de manière à entraver ceux à qui Dieu a confié le devoir de réprouver et de corriger les péchés dominants en sorte que la colère de Dieu se détourne de son peuple. Si le cas d’Acan devait exister parmi nous, nombreux sont ceux qui accuseraient ceux qui s’employant  comme Josué à découvrir le mal,  d’avoir un mauvais esprit et enclin à la critique. Un peuple pervers ne saurait s’amuser avec Dieu et mépriser ses avertissements en toute impunité. {TN8: 34.3}

***

   « Dieu voit son peuple avec déplaisir et Il n’y manifestera pas sa puissance tant que le péché existe en son sein, et qu’il est encouragé par ceux qui occupent des positions de responsabilité. {TN8: 35.1}

   « Ceux qui œuvrent dans la crainte de Dieu dans le but de débarrasser l’église de ses obstacles, et de corriger de graves erreurs afin que le peuple puisse comprendre la nécessité de haïr le péché, et de prospérer dans la pureté, en sorte que le nom de Dieu soit glorifié, rencontreront toujours la résistance de la part des membres non consacrés. —{TN8: 35.2}

   « ‘Et il arrivera, en ce temps-là, que Je fouillerai Jérusalem avec des bougies,

35

 

et Je punirai les hommes qui sont figés sur leurs lies, qui dans leur cœur Le SEIGNEUR ne fera ni bien ni mal.’ ‘Le grand jour du SEIGNEUR est proche, il est proche, et se hâte grandement, et même la voix du jour du SEIGNEUR ; l’homme puissant criera là amèrement.’ … {TN8: 35.3}

   « Quand enfin surviendra la crise, car elle viendra certainement, et que Dieu défendra Son peuple, ceux qui ont péché, ceux qui ont été une nuée de ténèbres, et qui se sont ouvertement opposés à ce que Dieu agisse en faveur de Son peuple, pourraient s’alarmer en fin de compte d’avoir murmuré et d’avoir été source de découragement pour la cause de Dieu. À l’instar d’Acan, en proie à la terreur, ils pourraient reconnaitre d’avoir péché, mais leurs confessions seront trop tardives et ne seront pas de nature à leur faire du bien, quoiqu’ils pourraient soulager ainsi la cause de Dieu… {TN8: 36.1}

   « Ceux qui presque toute leur vie durant, ont été contrôlés par un esprit étranger à l’Esprit de Dieu, à l’instar de celui d’Acan, manifesteront une grande passivité quand viendra le temps de l’action décisive exigée de tous. Ils ne pourront se réclamer d’un côté ou d’un autre. » —Testimonies, Vol. 3, pp. 270-272 {TN8: 36.2}

   « Nous avons été enclins à penser que lorsqu’il n’y a pas de ministres fidèles, il ne saurait y avoir de vrais chrétiens, mais ce n’est pas le cas. Dieu a promis que lorsque les bergers ne sont pas sincères, Il prendra lui-même soin du troupeau. Dieu n’a jamais totalement

36

remis la charge du troupeau à des instruments humains. Mais les jours de la purification de l’église arrivent à grand pas. Dieu aura un peuple pur et véritable. Dans le grand vannage qui aura bientôt lieu, nous serons mieux à même de mesurer la force d’Israël. Les signes révèlent que le temps est venu où l’Éternel viendra avec son van à la main, et purifiera son aire. {TN8: 36.3}

   « … Ceux qui se sont fiés à l’intellect, au génie, au talent, ne se tiendront plus à ce moment là à la tête du peuple. Ils n’ont pas marché selon la lumière. Ceux qui se sont montrés infidèles n’auront plus alors, la charge du troupeau. Rares seront les grands hommes à être engagés dans l’œuvre finale et solennelle. Ils sont remplis d’eux-mêmes, indépendants de Dieu et Il ne peut se servir d’eux. Le Seigneur a des serviteurs fidèles qui, dans cette époque d’épreuve et de criblage, se révéleront au jour. Ce sont des chrétiens de valeur, actuellement inconnus, qui n’ont pas fléchi le genou devant Baal. Ils n’ont pas bénéficié de la lumière qui nous a été envoyée en faisceaux étincelants. Mais c’est peut-être sous une apparence rude et peu engageante que la pure clarté d’un caractère Chrétien sera révélée. » —Testimonies, Vol. 5, pp. 80, 81 {TN8: 37.1}

   La série de déclarations précédentes montre que l’église doit être purifiée avant que le reste des enfants de Dieu ne soit rassemblés « de tous » les pays. Alors, « en ces jours-là, et en ce temps où Je ramènerai la captivité de Juda et de Jérusalem, » dit le

37

Seigneur, « Je rassemblerai aussi toutes les nations et les ferai descendre dans la vallée de Josaphat ; et là, J’entrerai en jugement avec eux pour Mon peuple et pour Mon héritage, Israël, lequel ils ont dispersé parmi les nations, et ils ont partagé Mon pays. » Joël 3 : 1, 2 {TN8: 37.2}

   Mais pour être délivré et entendre le Seigneur plaider…. en ce lieu en faveur de Son peuple, l’on ne saurait mépriser aujourd’hui

Son Appel. {TN8: 38.1}

   « Ils disent : Si un homme répudie sa femme, et qu’elle le quitte et [qu’elle] devienne la femme d’un autre homme, retournera-t-il vers elle ? Ce pays n’en sera-t-il pas vraiment souillé ? Or toi, qui t’es prostituée à beaucoup d’amants, toutefois retourne vers Moi, dit le SEIGNEUR. Lève tes yeux vers les hauts lieux, et regarde où tu ne t’es pas abandonnée. Tu t’asseyais les attendant sur les chemins comme l’Arabe dans le désert, et tu as souillé le pays par tes prostitutions et par ta méchanceté. C’est pourquoi les pluies ont été retenues, et il n’y a pas eu de pluie de la dernière saison. Et tu as un front de prostituée, tu as refusé d’avoir honte. Ne crieras-tu pas désormais vers Moi : Mon père, tu es le Guide de ma jeunesse ? {TN8: 38.2}

   « Va, et proclame ces paroles vers le Nord, et dis : Retourne, toi apostate Israël, dit le SEIGNEUR ; et Je ne ferai pas tomber Mon courroux sur vous ; car Je suis miséricordieux, dit le SEIGNEUR ; Je ne garderai pas Mon courroux à toujours. Seulement reconnais ton

38

iniquité, que tu as transgressé contre le SEIGNEUR ton Dieu, que tu as dispersé tes chemins vers les étrangers sous tout arbre vert, et que vous n’avez pas obéi à Ma voix, dit le SEIGNEUR. Revenez, ô enfants apostats, dit le SEIGNEUR ; car Je vous ai épousés, et Je vous prendrai, un d’une ville et deux d’une famille, et Je vous ramènerai dans Sion ; Et Je vous donnerai des pasteurs selon Mon cœur, lesquels vous nourriront avec connaissance et intelligence. Et il arrivera que, quand vous serez multipliés et accrus dans le pays, en ces jours-là, dit le SEIGNEUR, on ne dira plus : L’arche de l’alliance du SEIGNEUR : Elle ne viendra plus à la pensée ; ils ne s’en souviendront plus ; ils ne la visiteront plus, et cela ne se fera plus. En ce temps-là, on appellera Jérusalem, le trône du SEIGNEUR, et toutes les nations s’assembleront vers elle au nom du SEIGNEUR, à Jérusalem, et elles ne marcheront plus suivant l’imagination de leur mauvais cœur. En ces jours-là, la maison de Juda marchera avec la maison d’Israël, et elles viendront ensemble du pays du Nord au pays que J’ai donné en héritage à vos pères. » Jé. 3 : 1-4 ; 12-18. {TN8: 38.3}

   Toutefois, dit le Seigneur : « Voici, Je vous enverrai Élie, le prophète, avant que vienne le grand et redoutable jour du SEIGNEUR. Et il tournera le cœur des pères vers les enfants, et le cœur

39

des enfants vers leurs pères, de peur que Je ne vienne et que Je ne frappe la terre d’une malédiction. » Mal. 4 : 5, 6. {TN8: 39.1}

   « Voici, J’enverrai Mon messager, et il préparera le chemin devant Moi, et le Seigneur Que vous cherchez viendra soudainement à Son temple, c’est-à-dire le messager de l’alliance en qui vous prenez plaisir ; voici, il viendra, dit le SEIGNEUR des armées. Mais qui pourra supporter le jour de Sa venue ? et qui subsistera quand Il paraîtra ? Car Il est comme le feu du raffineur, et comme la potasse des foulons. Et Il sera assis, comme celui qui raffine et purifie l’argent ; et il purifiera les fils de Lévi, et les purgera comme l’or et l’argent, afin qu’ils puissent offrir au SEIGNEUR une offrande dans la droiture. Alors l’offrande de Juda et de Jérusalem sera agréable au SEIGNEUR comme aux jours anciens, comme aux premières années.  Et Je M’approcherai de vous pour le jugement, et Je serai un rapide témoin contre les sorciers, et contre les adultères et contre ceux qui jurent faussement, et contre ceux qui oppriment le salarié sur sa paye, et la veuve et l’orphelin, et qui détournent l’étranger de son droit, et qui ne Me craignent pas, dit le SEIGNEUR des armées. Car Je suis le SEIGNEUR, Je ne change pas ; c’est pourquoi, vous, fils de Jacob, n’êtes pas consumés. {TN8: 40.1}

   « Depuis les jours de vos pères, vous vous êtes détournés de Mes ordonnances, et vous ne les avez pas obéi. Retournez à Moi et Je retournerai à vous, dit le SEIGNEUR des armées. Mais vous dites : En quoi retournerons-nous ? {TN8: 40.2}

   « Un homme volera-t-il Dieu ? Cependant vous M’avez voler. Mais vous dites : En quoi t’avons-nous

40

volé ? Dans les dîmes et dans les offrandes. Vous êtes maudits de malédiction, car vous M’avez volé, c’est-à-dire la nation entière. Apportez toutes les dîmes dans les magasins du temple afin qu’il y ait de la nourriture dans Ma maison ; et dès maintenant éprouvez-Moi en cela, dit le SEIGNEUR des armées si Je ne vous ouvre pas les fenêtres du ciel, et si Je ne verse pas sur vous une bénédiction, en sorte qu’il n’y aura pas assez de place pour la recevoir.  Et Je réprimerai pour l’amour de vous le dévoreur, et il ne vous détruira pas les fruits de votre sol, et votre vigne ne laissera pas tomber son fruit avant la saison dans la campagne, dit le SEIGNEUR des armées. Et toutes les nations vous appelleront bénis ; car vous serez un pays agréable, dit le SEIGNEUR des armées. {TN8: 40.3}

   « Vos paroles ont été fortes contre Moi, dit le SEIGNEUR. Maintenant vous dites : Qu’avons-nous tant dit : entre nous contre Toi ? Vous avez dit : C’est en vain qu’on sert Dieu, et quel profit y a-t-il que nous ayons gardé son ordonnance, et que nous ayons marché portant le deuil devant le SEIGNEUR des armées ? Et maintenant nous appelons heureux les orgueilleux ; oui, ceux qui commettent la méchanceté prospèrent ; oui, ceux qui tentent Dieu sont même délivrés. {TN8: 41.1}

   « Alors ceux qui craignent le SEIGNEUR se sont parlés l’un à l’autre, et le SEIGNEUR a été attentif et l’a entendu ; et un livre de souvenir a été écrit devant Lui pour ceux qui craignent le SEIGNEUR et qui pensent à Son nom. Et ils seront à Moi, dit le SEIGNEUR des armées, au jour où Je préparerai Mes joyaux ; ils seront à Moi ; et Je les épargnerai, comme un homme épargne son propre fils qui le sert.

41

Et vous retournerez et vous discernerez entre le droit et le méchant, entre celui qui sert Dieu et celui qui ne Le sert pas. » Mal. 3 : 1-18. {TN8: 41.2}

   « C’est pourquoi ainsi dit le Seigneur DIEU Voici, Je place en Sion, pour fondement, une pierre éprouvée, une précieuse pierre de coin, un fondement sûr ; celui qui croit ne se hâtera pas. Je place aussi le jugement pour cordeau et la droiture pour fil à plomb ; et la grêle balayera le refuge de mensonge, et les eaux inonderont l’endroit caché. {TN8: 42.1}

   « Et votre alliance avec la mort sera annulée, et votre contrat avec l’enfer ne tiendra pas ; quand le fléau débordant passera, vous serez piétinés par lui. Dès qu’il passera, il vous emportera ; car matin après matin, il traversera, de jour et de nuit, et ce sera une humiliation que de seulement en entendre la rumeur. Car le lit est trop court pour qu’un homme s’y étende, et la couverture trop étroite, quand on voudra s’envelopper. Car le SEIGNEUR se lèvera, comme au Mont Pératsim ; il sera courroucé, comme dans la vallée de Gabaon, pour qu’il puisse faire son œuvre, son œuvre inaccoutumée, et pour mener à bien son action, son action inaccoutumée. Maintenant donc ne vous moquez plus, de peur que vos liens ne soient renforcés ; car j’ai entendu du Seigneur DIEU des armées qu’une consomption est même déterminée sur toute la terre. {TN8: 42.2}

42

   « Prêtez l’oreille, et écoutez Ma voix ; prêtez attention, et écoutez Mon allocution. » És. 28 : 16-23. {TN8: 43.1}

   Comme « Dieu a promis que  quand les bergers ne sont pas sincères, Il prendra Lui-même  soin du troupeau  » (Testimonies,  Vol. 5, p. 80; Testimonies To Ministers, p. 300 ; Jér. 3 : 17), et que les descendants de Jacob,  redeviendront  un royaume,  qu’ils se donneront un chef  (Os. 1 : 11), « David leur roi » (Os. 3 : 5), « et qu’ils chercheront  le Seigneur, leur Dieu», il est évident que l’église à l’époque du Grand Cri du Message du Troisième Ange,

                        Sera Une Théocratie. {TN8: 43.2}

   « Le sceptre ne se retirera pas de Juda, ni le législateur d’entre ses pieds, jusqu’à ce que Silo vienne ; et à lui sera l’assemblée des peuples. » Ge. 49 : 10. {TN8: 43.4}

   « Voici, un roi régnera avec droiture, et les princes gouverneront avec juste jugement. Et un homme sera comme un lieu protégé du vent et un abri contre la tempête, comme des ruisseaux d’eau dans un lieu sec, comme l’ombre d’un grand rocher dans un pays épuisé. » És. 32 : 1, 2. {TN8: 43.4}

   « Car un enfant nous est né, un fils nous est donné, et le gouvernement sera sur son épaule son nom s’appellera Merveilleux, Conseiller, le Dieu puissant, le Père éternel, le Prince de Paix. À l’accroissement de Son gouvernement et à la paix, il n’y aura pas de fin, sur le

43

trône de David et sur Son royaume, pour le diriger et l’établir avec jugement et avec justice, dès maintenant et à toujours. Le zèle du SEIGNEUR des armées fera cela. » És. 9 : 6-8. {TN8: 43.5}

   « Voici, le Seigneur DIEU viendra avec une forte main ; et Son bras dominera sur Lui ; voici, Sa rétribution est avec Lui [Il leur donnera le royaume], et Son ouvrage devant Lui. [Il rassemblera Son peuple]. » És. 40 : 10. {TN8: 44.1}

   « Et il sortira une verge du tronc de Jesse (Isaï), » prophétise Ésaïe en décrivant symboliquement ce glorieux triomphe du dessein Divin, « et une Branche grandira de ses racines. Et l’Esprit du SEIGNEUR reposera sur lui, l’esprit de sagesse et d’intelligence, l’esprit de conseil et de puissance, l’esprit de connaissance et de crainte du SEIGNEUR. Et il lui donnera une intelligence rapide dans la crainte du SEIGNEUR ; et il ne jugera pas d’après la vue de ses yeux, et ne reprendra pas selon l’audition de ses oreilles. Mais il jugera avec droiture les pauvres, et reprendra avec équité pour maintenir les dociles de la terre ; et il frappera la terre par la verge de sa bouche, et fera mourir le pervers par le souffle de ses lèvres. Et la droiture sera le ceinturon de ses reins, et la fidélité, le ceinturon de ses flancs. » És. 11 : 1-5. {TN8: 44.2}

 44

   Trois personnes sont mises en évidence dans cette illustration : Isaï ( le père de David), la verge (David) et la Branche (Christ). Cette relation montre que David (la verge) n’est pas Christ (la Branche) car la « verge » sort du tronc

45

d’Isaï, et la Branche de la verge –un fait avéré par les cris de la foule quand Christ entra dans Jérusalem. Ils s’écrièrent : « Hosanna  au fils de David. » Mt. 21 : 15.  Ainsi de manière manifeste, « la verge » provenant  du tronc d’Isaï symbolise David ; et la Branche, sortant   de la verge, symbolise le fils de David –Christ. {TN8: 45.1}

   Sur cette « bannière » (Branche et verge) « l’Esprit du SEIGNEUR reposera …, l’esprit de sagesse et d’intelligence, l’esprit de conseil et de puissance, l’esprit de connaissance et de crainte du SEIGNEUR. Et il lui donnera une intelligence rapide dans la crainte du SEIGNEUR ; et il ne jugera pas d’après la vue de ses yeux, et ne reprendra pas selon l’audition de ses oreilles. Mais il jugera avec droiture les pauvres, et reprendra avec équité pour maintenir les dociles de la terre ; et il frappera la terre par la verge de sa bouche, et fera mourir le pervers par le souffle de ses lèvres. Et la droiture sera le ceinturon de ses reins, et la fidélité, le ceinturon de ses flancs. » És. 11 : 2-5. {TN8: 46.1}

   Ainsi donc, bien que la « bannière » symbolise la connexion de trois personnes (Jesse, la racine ; David la verge ; et Christ, la Branche), toutefois la puissance et la sagesse du Christ est la force qui en est la base et qui la contrôle. C’est pourquoi, dit le Christ : « Je suis la racine et le descendant de David, et l’étoile brillante du matin. » (Ap. 22 : 16), démontrant qu’Il est tout en tous. {TN8: 46.2}

46

   Ainsi donc, puisque du « tronc » d’Isaï sortit la « verge » (David) et de la verge sortit la Branche (Christ), David le roi visible et Christ le Roi des rois invisible, constitueront « en ce jour là » –à notre époque– la « bannière », et que « les Gentils la rechercheront : et Son repos [ou Son lieu de repos, –l’emplacement où se tiendra la « verge » ou la bannière– le royaume] sera glorieux. » Oui « Je rendrai glorieux le lieu [où reposent] Mes pieds. » (Es. 60 : 13), dit le Seigneur. {TN8: 47.1}

   « Et J’établirai sur elles un berger, et il les nourrira, à savoir Mon serviteur David ; il les nourrira, et il sera leur berger ; Et Moi le SEIGNEUR, Je serai leur Dieu, et Mon serviteur David, sera un prince au milieu d’elles ; Moi, le SEIGNEUR, J’ai parlé. Et Je traiterai avec elles une alliance de paix, et Je ferai cesser l’existence des bêtes mauvaises dans le pays ; et elles [brebis] demeureront en sécurité dans le désert, et dormiront dans les forêts. » Éz. 34 : 23-25. {TN8: 47.2}

   Ainsi, Son église, ou Son royaume, est à nouveau représentée, comme étant sans « tache, sans ride, ni rien de semblable » (Eph. 5 : 27), une théocratie de paix, de sécurité et d’invincibilité, sous le règne d’un seul berger et roi–David, Son serviteur. Mais le fait que de nombreux rois aient régné sur Israël, peut donner lieu, dans l’esprit d’un grand nombre à la question de savoir de :

Pourquoi David Est-Il Un Type ? {TN8: 47.3}

 Inévitablement, parce qu’il est le seul qui corresponde parfaitement à l’antitype –les dirigeants

47

à l’époque du Grand cri du Message du Troisième Ange. Puisqu’il en est ainsi, il en résulte nécessairement que Saül, le premier roi qui a régna sur Israël et qui joua un rôle majeur dans les premières expériences de la vie de David , est un type des dirigeants de l’église dans la période précédant le Grand Cri —les dirigeants suscités en 1844 et dans le seul but de rassembler les 144 000, les prémices du Royaume. Dans chacun des cas le type correspond parfaitement à l’antitype. {TN8: 47.4}

   En raison de son apparence royale, Saul fut choisi par le peuple, comme le lecteur s’en souviendra, pour qu’il soit leur roi, malgré la désapprobation divine (1 S. 8 : 7). Puis enfin, lorsque Dieu le rejeta et oignit David pour être roi à sa place, il fut déterminé à conserver le trône en essayant de tuer David, mais il finit par se tuer délibérément, même avant que David ne montât sur le trône, (1 S. 31 : 4). {TN8: 48.1}

   Le temps a déjà démontré que l’organisation des Adventistes du Septième jour est un accomplissement du type. Préférant désigner et élire les officiers par un vote populaire, ils ont ainsi manifesté qu’ils ne se soucient pas tant de plaire à Dieu, en étant « un peuple particulier » comme ce qu’Il voudrait qu’il soit, qu’il désire se plaire à lui-même en étant autant que possible semblable aux autres dénominations —tout comme au temps de Saül, le peuple désirait être comme les nations d’alentour

48

(1 S. 8 : 5, 7). Et bien qu’ils soient choisis par le peuple, les officiers de la Conférence Générale ont néanmoins été acceptés par Dieu pour qu’ils soient les dirigeants de son peuple, aujourd’hui, comme l’était Saül jadis. Toutefois, comme il trahit sa mission, en désobéissant à la Parole de Dieu, que lui dictait le prophète Samuel, alors l’organisation actuelle de l’église, « les anciens … qui sont devant la maison », « ont trahi leur mission » comme le dit le prophète de l’église aujourd’hui. —Testimonies, Vol. 5, p. 211 (Témoignages pour l’Église, Vol. 2, p. 73) (Pour un traitement plus approfondi  du sujet de l’organisation, voir notre Manuel d’Organisation.) {TN8: 48.2}

   S’adressant aux dirigeants des Adventistes du Septième jour, la servante du Serviteur déclare : « Vous n’avez pas le droit de diriger [l’œuvre], sans tenir compte des ordres de Dieu. Vous placez-vous sous son autorité ? …Le temps où nous considérions ces hommes de la Conférence Générale comme se tenant en un endroit sacré pour être la voix de Dieu pour le peuple, –est révolu. Ce que nous voulons maintenant c’est une réorganisation. » —Bulletin de la Conférence Générale, 34ème session, Vol. 4, Supplément N° 1, 3 Avril 1901, p. 25, Cols. 1 et 2. {TN8: 49.1}

   Cette déclaration révélatrice qui prouve de manière claire qu’après la rencontre historique de Minneapolis en 1888, lorsque les dirigeants  rejetèrent le message et le conseil qui leur fut donné (Testimonies To Ministers  p. 468), le Seigneur n’a plus considéré la Conférence Générale comme  Ses serviteurs,

49

tout comme Il n’a plus considéré Saul comme roi sur Israël, après qu’il se soit détourné des ordres du Seigneur. Et maintenant, ayant depuis longtemps consenti à la demande populaire d’organiser la Conférence Générale, en accomplissement du type, Dieu avertit que Sa patience arrivera à Son terme, tout comme, à l’époque de Saül. L’Esprit de Prophétie déclare solennellement : {TN8: 49.2}

   « Dieu exige un réveil spirituel et une réforme spirituelle. Sans quoi les tièdes deviendront de plus en plus odieux aux yeux du Seigneur qui finira par ne plus les reconnaître comme Ses enfants. {TN8: 50.1}

   « Un réveil et une réforme doivent se produire, sous l’action du Saint-Esprit. Réveil et réforme sont deux choses distinctes. Réveil signifie un renouveau de vie spirituelle qui ait pour effet de vivifier les facultés de l’esprit et du cœur et de mettre fin à la mort spirituelle par une résurrection. Réforme signifie réorganisation, changement dans les idées et les théories, les habitudes et les pratiques. Une réforme ne produira ses bons fruits de justice que si elle est le résultat d’un réveil de l’Esprit. Réveil et réforme doivent accomplir leur œuvre respective dans un concours harmonieux. » —Christ Notre Justice, édition 1926, p. 154; édition 1941, p. 121 (Messages Choisis, Vol. 1, pp. 148-149) Réimpression tirée de Review and Herald,   25 Février 1902. {TN8: 50.2}

   Tout comme Saül connut sa chute pour avoir négligé d’obéir à la parole du Seigneur à la lettre,

50

et d’avoir ensuite excusé sa désobéissance sous prétexte qu’il avait épargné le meilleur du bétail pour servir de sacrifice en hommage à Dieu, ainsi les dirigeants d’aujourd’hui, bien qu’ayant reçu l’ordre d’éviter toutes relations et voies mondaines, et d’éviter toutes sortes d’affaires le jour du Sabbat, comme la vente de littérature, la levée de fonds, etc. ils manifestent toutefois leur désobéissance en ayant des relations avec le monde, en empruntant des chemins interdits, allant même jusqu’à transformer la maison de Dieu en une maison de commerce (Testimonies, Vol. 3, p. 303). Et poursuivant dans cette voie de désobéissance et de profanation, à l’instar de Saul, ils plaident des circonstances atténuantes au motif qu’une telle pratique relève du bon travail missionnaire! Mais, selon l’Esprit de Prophétie : {TN8: 50.3}

   « Certains de ceux qui professent la vérité présente ont commis une grande erreur en introduisant des marchandises au cours d’une série de réunions, et par leur trafic ont détourné les esprits de l’objectif des réunions. Si Christ était aujourd’hui sur la terre, Il chasserait ces vendeurs et ces changeurs, qu’ils soient ministres ou commun peuple, à l’aide d’un fouet avec des petites cordes, comme Il le fit lorsqu’Il entra jadis dans le temple, et chassa tous ceux qui vendaient et achetaient dans le temple, et renversa les tables des changeurs et les chaises des vendeurs de pigeons. Et leur dit, il est écrit: Ma maison sera appelée, une maison de prière, mais vous en avez fait une caverne de voleurs». Ces changeurs auraient pu prétexter que ces articles étaient destinées

51

à être vendues pour servir aux sacrifices. Mais leur objectif était de faire du profit, d’obtenir des biens et de les thésauriser. {TN8: 51.1}

   « Il m’a été montré que si les facultés morales et intellectuelles n’avaient pas été obscurcies par de mauvaises habitudes, les ministres et les membres seraient prompts à discerner les erreurs résultant du mélange du sacré et du profane. Les ministres se sont tenus en chair, pour délivrer un message des plus solennels, mais, en y parlant commerce, et en se posant en vendeur, même dans la maison de Dieu, ils ont détourné l’esprit de leurs auditeurs des impressions reçues et détruit le fruit de leur labeur. » —Testimonies, Vol. 1, pp. 471, 472 {TN8: 52.1}

   Tout en reconnaissant Samuel comme prophète de Dieu, Saül, en même temps désobéit délibérément, à ses ordres. De même, tout en reconnaissant également Sœur White comme la servante de Dieu, la Conférence Générale, malheureusement, par son attitude, rejette aujourd’hui son autorité. Cette situation manifeste, s’est vérifiée maintes fois dans les déclarations de l’Esprit de Prophétie, dont voici un échantillon : {TN8: 52.2}

   « Ceux qui se sont fiés à l’intellect, au génie, au talent, ne se tiendront plus à ce moment-là [après la purification], à la tête du peuple. Ils n’ont pas marché selon la lumière… Ils sont remplis d’eux-mêmes, indépendants de Dieu et Il ne peut se servir d’eux. Le Seigneur a des serviteurs fidèles qui lors du criblage,

52

 du temps d’épreuve, seront révélés au grand jour. » —Testimonies, Vol. 5, p. 80. {TN8: 52.3}

   « S’ils persistent dans cette voie, Dieu les rejettera. » —Testimonies, Vol. 6, p. 427. {TN8: 53.1}

   Tout comme la démonstration de l’orgueil de Saul n’eut donc uniquement comme conséquence d’être détrôné par un autre roi, ainsi de même les grands hommes d’aujourd’hui, qui sont à la tête de l’œuvre et qui se fient à « l’intellect, au génie, ou au talent seront remplacés par ceux qui, bien que n’ayant pas une apparence extérieure raffinée, seront en ce temps là « manifestés au grand jour », révélant « le pur éclat d’un véritable caractère Chrétien. » (Pour un complément d’étude sur le changement de  dirigeants, voir notre Brochure N° 2, Prêter Attention Au Paradoxe.) {TN8: 53.2}

   En outre, comme Saul défia Dieu en refusant d’abdiquer, et en cherchant à  attenter à la vie de Son oint, le roi David, ainsi maintenant au son de la trompette d’aujourd’hui, nous voyons  que la Conférence Générale, refuse de laisser Dieu prendre les rênes en mains  (Testimonies to Ministers, p. 300), et qu’ils essaient  d’usurper Son trône en  décidant  qu’ils doivent diriger la dénomination jusqu’à la fin de ce monde, et qu’ils profitent de toutes les occasions pour nous chasser de leur sein, afin d’en préserver le contrôle. Ceux qui s’y emploient sont ceux qu’Ézéchiel entendit prophétiquement dire : « Cette ville est le chaudron, et nous sommes la chair. » Ez. 11 : 3. Ils font tout

53

leur possible pour s’exalter et pour se maintenir au pouvoir et se débarrasser de ceux qui au nom du Seigneur « ont publié la paix » et leur ont présenté les « bonnes nouvelles » selon lesquelles le « méchant ne passera plus au milieu de toi ; il est entièrement retranché. » Na. 1 : 15. Mais, dit le Seigneur « Cette ville ne sera pas pour vous un chaudron, et vous ne serez pas non plus la chair au milieu d’elle ; mais je vous jugerai à l’intérieur de la frontière d’Israël. » Éz. 11 : 11. {TN8: 53.3}

   Ceux qui désirent connaître la vérité pour eux-mêmes, s’agissant du genre de traitement que nous ont infligé les dirigeants d’église (à l’instar de David des mains de Saul), peuvent lire notre Brochure N ° 7, Pesez Les Évidences Des Deux Côtés Avant D’en Accepter Une Et D’en Combattre Une Autre. {TN8: 54.1}

En rejetant le message d’avertissement et de reproches qui leur est présenté, et en persistant dans leurs mauvaises voies, nos frères contraignent le Seigneur à les abattre par les armes destructrices d’Ézéchiel 9, à moins qu’ils ne se repentent sans tarder. Bien qu’ils empruntent la voie suicidaire avec Saul, ils disent néanmoins dans leur cœur « le Seigneur ne fera ni bien ni mal, il est trop miséricordieux pour répandre ses jugements sur son peuple. « Paix et sureté », tel est le cri que font entendre ceux qui n’élèveront jamais plus la voix comme une trompette pour déclarer au peuple de Dieu ses péchés et à Israël ses iniquités. Ces chiens muets qui ne peuvent aboyer, sont ceux sur lesquels fondra la juste vengeance d’un

54

 Dieu offensé. Hommes, femmes, jeunes gens, jeunes filles et enfants périront tous ensemble.» —Testimonies, Vol. 5, p. 211 (Témoignages pour l’Église, Vol. 2, p. 73). {TN8: 54.2}

   De plus, tout comme Saul fut responsable non seulement de la mort de ses fils, mais aussi du peuple (1 S. 31 : 6), ainsi le ministère sera t-il responsable de la mort « d’hommes, de vierges et petits enfants » qui ne recevront pas le sceau, et qui, en conséquence périront dans la destruction. {TN8: 55.1}

   Néanmoins, malgré leur grand péché et leur fin certaine, David, le type, révèle que, bien que nous pourrions couper les pans de leurs vêtements, alors qu’ils nous manifestent amertume et colère, et qu’ils nous chassent du « parc à brebis » (1 S. 24 : 3, 4) ; ou que nous puisions prendre « la lance et la cruche d’eau à leur chevet » alors qu’ils dorment d’un « profond sommeil dans lequel le Seigneur les a plongés » ou qu’on puisse, en les trouvant endormis au milieu « du camp » ou en leur recouvrant les pieds dans nos refuges (1 S. 26 : 7-12), les avoir à notre merci et leur faire du mal, néanmoins, nous ne leur ferions, en aucun cas le moindre mal, mais plutôt sympathiserions avec eux. {TN8: 55.2}

   Et tandis qu’ils nous persécutent, comme Saul persécutait David, tous ceux qui se trouvent dans la détresse, qui ont des créanciers, ou qui sont mécontents, se joindront à nous, comme le montre le type, (1 S. 22 : 2); tandis que tous ceux qui ne sont ni froids ni bouillants, ….. les tièdes (satisfaits), courent, avec l’ange de Laodicée

55

le danger critique de demeurer « malheureux misérables, pauvres aveugles et nus », et risquent en conséquence d’être, « vomis », rejetés —« retranchés. » —Testimonies, Vol. 6, p. 427 ; Vol. 5, p. 80 ; Vol. 1, p. 190 ; Vol. 5, p. 211. {TN8: 55.3}

   Dans la présentation précédente l’on voit que ceux qui répondent à la voix du Bon Berger, sont symbolisés par les partisans de David, et que ceux qui n’y répondent pas, sont symbolisés par Saül et ses partisans. {TN8: 56.1}

   Dans la parabole du grand souper mentionné dans Luc, le Christ présente à nouveau deux catégories de gens. D’une part, les sympathisants de Saül préfigurent dans la parabole ceux qui se sont excusés prétextant qu’ils étaient trop occupés par les soucis de cette vie et qui en conséquence « commencèrent tous, d’un [commun] accord, à s’excuser. » Le premier lui dit : « J’ai acheté un morceau de terrain, et j’ai besoin d’aller le voir ; je te prie de m’excuser. Et un autre dit : J’ai acheté cinq couples de bœufs, et je m’en vais les essayer ; je te prie de m’excuser. Et un autre dit : J’ai épousé une femme, et c’est pourquoi je ne peux pas venir. » D’autre part, les partisans de David symbolisent ceux que l’on trouva dans « les rues et les ruelles » de la ville – « les pauvres, les estropiés, les boiteux et les aveugles. » Luc. 14 : 17-24 {TN8: 56.2}

   Immédiatement après que Samuel eut informé Saul qu’en raison de son infidélité, Dieu l’avait rejeté comme roi sur son peuple, Samuel fut envoyé secrètement pour oindre

56

David pour régner à sa place. Et quoique Saul fut informé que le SEIGNEUR l’avait rejeté, il refusa néanmoins d’abdiquer, si bien que les Philistins cernèrent son armée, et étaient sur le point de s’emparer de son royaume. Le géant Goliath « se tenait là et criait aux armées d’Israël, et leur disait : Pourquoi sortez-vous pour vous ranger en ordre de bataille ? Ne suis-je pas un Philistin, et vous, des serviteurs de Saul ? Choisissez-vous un homme, et qu’il descende contre moi. S’il est capable de se battre avec moi, et qu’il me tue, nous serons alors vos serviteurs ; mais si j’ai l’avantage sur lui et que je le tue, vous serez alors nos serviteurs, et vous nous servirez. Et le Philistin dit : Je lance un défi aux armées d’Israël aujourd’hui. Donnez-moi un homme afin que nous nous battions ensemble. Lorsque Saul et tout Israël entendirent ces paroles du Philistin, ils furent consternés, et eurent grandement peur. »1 S. 17 : 8-11. {TN8: 57.1}

   Bien qu’il ne fût qu’un jeune homme, méprisé par ses frères, et peu considéré par tous les autres, David dit à Saül : « Que le cœur ne défaille à personne à cause de lui ; ton serviteur ira, et combattra contre ce Philistin. Et il prit en sa main son bâton, et se choisit du torrent cinq cailloux bien polis, et les mit dans le sac de berger qu’il avait, c’est-à-dire dans sa besace ; et, sa fronde à la main, et il s’approcha du Philistin. tomba le visage contre terre. Et David mit sa main dans son sac, et y prit une pierre, et la lança avec sa fronde, et frappa le Philistin à son front, si bien que la pierre s’enfonça dans son front ; et il

57

tomba son visage contre terre. Ainsi David, avec une fronde et une pierre, l’emporta sur le Philistin et frappa le Philistin et le tua ; mais il n’y avait pas d’épée en la main de David. Et David courut, et se tint sur le Philistin, et prit son épée, la tira du fourreau, et le tua, et lui coupa la tête. Et quand les Philistins virent que leur champion était mort, ils s’enfuirent. » 1 S. 17 : 32, 40, 49-51. {TN8: 57.2}

   La victoire de David sur le géant contre lequel personne n’osait combattre, symbolise la victoire de l’église (la maison de David–Za. 12 : 8), durant le « temps de détresse tel qu’il n’y a jamais eu » sur la bête et son image (Le Goliath antitypique), dont l’aspect terrible amène cette question du Révélateur : « Qui est semblable à la bête ? Qui peut combattre contre elle ? » Le géant Goliath représente, par conséquent, ceux qui aujourd’hui défient les serviteurs de Dieu, et qui constitueront l’Image de la Bête, ce système politico-religieux qui défieront les armées du Seigneur et émettront un décret stipulant « qu’aucun homme ne puisse acheter ou vendre, sauf celui qui avait la marque ou le nom de la bête, ou le nombre de son nom… mais qu’elle fasse que tous ceux qui n’adoraient pas la statue de la bête soient tués. » Ap. 13 : 17, 15. {TN8: 58.1}

   Mais « en ce jour-là », dit le Seigneur, « Je ferai de Jérusalem une pierre pesante pour tous les peuples ; tous ceux qui s’en seront chargés,

58

 seront mis en pièces, bien que tous les peuples de la terre s’assembleront contre elle. En ce jour-là, le SEIGNEUR défendra les habitants de Jérusalem ; et celui d’entre eux qui est faible sera en ce jour-là comme David, et la maison de David sera comme Dieu, comme l’ange du SEIGNEUR devant eux. » Za. 12 : 3, 8. {TN8: 58.2}

   Les cinq pierres polies du sac de David dont il se servit d’une d’entre elles pour tuer Goliath, symbolisent la quintuple puissance contenue dans la gibecière antitypique du berger (la Bible), dont Dieu en emploiera une partie aujourd’hui, pour frapper la bête et son image, les nations–le Goliath antitypique. Et puisque nous savons que c’est par Sa parole, sous la forme d’un message, qu’Il frappera les nations, alors de manière manifeste, les cinq pierres polies représentent cinq messages, dont le dernier blessera la bête, détruira son image et affranchira le peuple de Dieu de la crainte des païens. {TN8: 59.1}

   Ainsi, puisque les cinq pierres de la gibecière du berger symbolisent cinq messages, ces derniers par conséquent, doivent nécessairement être annoncés quelque part dans la Bible. Ils sont contenus dans la parabole de la vigne mentionnée par le Christ : le premier, « tôt le matin » (le système cérémoniel) ; le second, à la « troisième heure » (la crucifixion et la résurrection du Christ) ; le troisième, à la « sixième heure » (les deux mille trois cents jours de Dn. 8 : 14) ; le quatrième, à la « neuvième heure » (le jugement des morts) ; le cinquième et dernier, à la «onzième heure » ( le jugement des vivants, le

59

temps du Grand Cri), lequel blessera la bête, puis  de  sa propre épée (les dix cornes d’Apocalypse 17 : 16), lui tranchera  la tête et  la détruira ensuite  par le feu en sorte que la blessure ne guérisse plus jamais. C’est donc  dans  le message de l’heure que réside la sécurité du peuple de Dieu. (Pour une étude complète de la parabole de Matthieu 20 : 1-16 et de la bête d’Apocalypse 17, lire La Verge Du Berger, Vol. 2, pp. 222-239 ; 155, 156.) {TN8: 59.2}

   Proclamant « le grand et redoutable jour du Seigneur » (Mal. 4 : 5), « au jour du grand carnage » (Es. 30 : 25), et « un jour d’obscurité » (Joël 2 : 2), ce dernier message doit résonner à la onzième heure —juste avant le temps où, selon la prédiction de Jean, « les rois de la terre, et les grands hommes, et les hommes riches, et les capitaines et les puissants hommes, et chaque homme asservi et chaque homme libre, se cachèrent dans les cavernes, et dans les rocs des montagnes ; Et [ils] disaient aux montagnes et aux rocs : Tombez sur nous, et cachez-nous de devant la face de celui qui est assis sur le trône, et de devant la colère de l’Agneau ;  Car le grand jour de sa colère est venu, et qui pourra subsister ? » (Ap. 6 : 15-17) – mais seuls subsisteront les justes, les futurs dirigeants de l’église —comme le symbolise le règne de David. {TN8: 60.1}

   « Qui de l’Est, a suscité l’homme droit, l’a convoqué à sa suite, et livra les nations devant lui, et l’a fait dominer sur les rois ? il les a livrés à son épée comme de la poussière, et à son

60

arc comme du chaume qui vole. Il les a poursuivis, et est passé en toute sécurité ; et même par le chemin où il n’était pas allé de ses pieds. J’en ai élevé un du Nord, et il viendra ; du soleil levant il invoquera mon nom ; et il marchera sur les princes comme sur le mortier, et comme le potier piétine l’argile. » És. 41 : 2, 3, 25. {TN8: 60.2}

   « Voici, Je l’ai donné [pour être] un témoin aux peuples, un conducteur, et commandant des peuples. Voici, tu appelleras une nation que tu ne connais pas, et les nations qui ne te connaissaient pas accourront vers toi, à cause du SEIGNEUR ton Dieu, et du Seul Saint d’Israël, car Il t’a glorifié. {TN8: 61.1}

   « Cherchez le SEIGNEUR pendant qu’Il peut être trouvé, appelez-Le, tandis qu’Il est près. » És. 55 : 4-6 {TN8: 61.2}

   Puisque, en raison de l’honneur de Dieu et de la prospérité de Son peuple, le message d’Élie et le règne de David ôtèrent la vie d’un grand nombre (le message d’Élie, ôtant la vie des enseignants apostats d’Israël–1 Rois 18 : 40; et le règne de David, ôtant la vie des païens qui défièrent Dieu et Ses armées–1 Chroniques 22 : 6-8), en conséquence l’œuvre d’Élie caractérise de manière particulière le jour de la destruction au sein de l’église et le règne de David, la destruction des païens et la possession de la terre (Za. 12 : 8, 9 ; Jé. 30 : 9). Sur quoi Christ (le fils de David) apparaîtra visiblement, recevra Son Royaume (Luc 19:15) et le glorifiera

61

d’une paix éternelle (symbolisée par le règne pacifique du fils de David, Salomon). Et lors de l’accomplissement de ces évènements antitypiques, se réaliseront totalement la promesse : {TN8: 61.3}

   « Et il arrivera, quand tes jours seront achevés, et que tu [David] devras aller pour être avec tes père, que Je susciterai ta semence après toi, laquelle sera de tes fils, et J’affermirai son royaume. Il Me bâtira une maison, et J’affermirai son trône pour toujours. Je lui serai pour père, et il sera Mon fils ; et Je ne retirerai pas de lui Ma miséricorde, comme Je l’ai retirée de celui qui a été avant toi. » 1 Ch. 17 : 11-13. «Quand les [hommes] droits sont au pouvoir, le peuple se réjouit ; mais quand le méchant gouverne, le peuple se lamente. » Pr. 29 : 2. {TN8: 62.1}

   Alors que pour les justes, Il fait du royaume Son territoire et son refuge, pour les païens

Dieu En Fait Sa Hache De Bataille. {TN8: 62.2}

   « Tu es Ma hache de bataille et Mes armes de guerre : car avec toi Je mettrai en pièces les nations, et avec toi Je détruirai les royaumes. Et avec toi Je mettrai en pièces le cheval et son cavalier ; et avec toi Je mettrai en pièces le chariot et celui qui le monte. avec toi Je mettrai aussi en pièces l’homme et la femme ; et avec toi Je mettrai en pièces l’homme âgé et le jeune ; et avec

62

toi Je mettrai en pièces le jeune homme et la jeune fille. Je mettrai aussi en pièces avec toi le berger et son troupeau ; et avec toi Je mettrai en pièces le laboureur et son attelage ; et avec toi Je mettrai en pièces capitaines et dirigeants. » Jé. 51 : 20-23. {TN8: 62.3}

    La « Pierre » (Dn. 2 : 45 ; Za. 3 : 9), les 144,000 (Ap. 14 : 1), « qui se détache de la montagne [l’église de Laodicée] sans le secours d’aucune main » (sans aide humaine), doit briser les nations symbolisées par « le fer, l’airain, l’argile l’argent, et l’or » de la statue. Et « tous ceux qui s’en seront chargés, seront mis en pièces, bien que tous les peuples de la terre s’assembleront contre elle. » Ainsi, « dans les jours de ces rois, le Dieu du ciel établira un royaume qui ne sera jamais détruit ; et ce royaume ne sera pas laissé à un autre peuple, mais il brisera en pièces et consumera tous ces royaumes, et il subsistera pour toujours. » Dn. 2 : 44. {TN8: 63.1}

   « Mais sur le mont Sion il y aura la délivrance, et il y aura sainteté, et la maison de Jacob possédera ses possessions. Et la maison de Jacob sera un feu, et la maison de Joseph une flamme, et la maison d’Ésaü du chaume, et ils l’embraseront et la dévoreront, et il n’y aura aucun reste de la maison d’Ésaü  ; car le SEIGNEUR a parlé. Et ceux du Sud posséderont le mont d’Ésaü, et ceux de la plaine, les

63

Philistins ; et ils posséderont les champs d’Éphraïm et les champs de Samarie ; et Benjamin possédera Galaad. Et la captivité de cette armée des enfants d’Israël possédera ce qui est aux Canaanites jusqu’à Zarephath, et la captivité de Jérusalem, qui était en Sepharad, possédera les villes du Sud. Et des sauveurs monteront sur le mont Sion pour juger la montagne d’Ésaü ; et le royaume sera au SEIGNEUR. » « Et il arrivera lorsque, quiconque appellera le nom du SEIGNEUR sera délivré ; car la délivrance sera sur le mont Sion et à Jérusalem, comme le SEIGNEUR l’a dit ; et parmi le résidu que le SEIGNEUR appellera. » Ab. 1 : 17-21 ; Joël 2 : 32. {TN8: 63.2}

   « Car la nation et le royaume qui ne te serviront pas périront, oui, ces nations-là seront entièrement ravagées. » És. 60 : 12. {TN8: 64.1}

   Ces passages précédents nous montrent que suite au rejet de la vérité proclamée par Son église, les méchants s’en iront à la destruction. Et faisant écho à l’annonce prophétique de leur ruine, Christ déclare : « Et celui qui vaincra, et qui gardera Mes œuvres jusqu’à la fin, Je lui donnerai pouvoir sur les nations. Et il les gouvernera avec un bâton de fer, comme les vases d’un potier, ils seront brisés en éclats ; comme Moi-même Je l’ai reçu de Mon Père. » Ap. 2 : 26, 27. {TN8: 64.2}

   « Celui qui vaincra », étant celui qui « paîtra »« les nations » « d’une verge de

64

fer », et la nécessité et l’effort en vue de la victoire, ne relevant pas de Lui [Christ], mais de Ses disciples, la vérité est d’évidence que le Seigneur aura une nation victorieuse —un royaume par lequel Il manifestera Sa grande puissance , et qui sera

Un Royaume De Paix. {TN8: 64.3}

   Que cette sécurité et cette paix paradisiaque remplira le royaume au moment où Dieu s’en servira comme Sa « hache de bataille », cela est attesté à travers le passage qui va suivre : {TN8: 65.1}

   « Le loup demeurera avec l’agneau, et le léopard dormira avec le chevreau ; et le veau, et le lionceau et le bétail gras, seront ensemble, et un petit enfant les conduira. Et la vache se nourrira avec l’ourse ; leurs petits dormiront ensemble, et le lion mangera de la paille comme le bœuf. Et l’enfant qui tête s’ébattra près du trou de l’aspic, et l’enfant sevré étendra la main sur le repaire du basilic. On ne fera pas de mal, et on ne détruira pas, sur toute ma sainte montagne ; car la terre sera remplie de la connaissance du SEIGNEUR, comme les eaux couvrent la mer. » És. 11 : 6-9. Quand cet état de connaissance et de paix prévaudra dans le royaume, alors « Et en ce jour-là, il y aura une racine de Jesse, qui se tiendra comme une bannière des peuples ; les Gentils le rechercheront [cela se passe donc pendant le temps de grâce] et… en ce jour-là, …le Seigneur mettra Sa main encore

65

 une seconde fois pour reprendre le résidu de Son peuple. » És. 11 : 10, 11. {TN8: 65.2}

   « Et en ce jour-là », dit le SEIGNEUR par le biais de Son prophète Osée, réitérant Son alliance de paix, « Je ferai pour eux une alliance avec les bêtes des champs, avec les oiseaux du ciel et avec les choses rampantes du sol ; et Je briserai de la terre, l’arc, l’épée et la guerre, et Je les ferai coucher en sécurité. » Os. 2 : 18. (Pour une étude détaillée des chapitres 1 et 2 d’Osée, lisez notre Brochure N° 4, Les Toutes Dernières Nouvelles à Notre Mère.) {TN8: 66.1}

   Comme dans l’arche de Noé, le type, ainsi,  dans l’arche antitypique, le royaume, il ne s’y  fera ni tort,  ni destruction: le lion, le loup, l’agneau, le léopard, le veau et le bétail doivent vivre pacifiquement ensemble et, comme le bœuf, tous  se nourriront de « paille ». Ainsi,  aujourd’hui,  comme dans les jours de  Noé, Dieu préservera  un reste parmi  les hommes et  parmi   et les  bêtes  de Sa création tout entière, au lieu d’exterminer tous les êtres vivants et   les créer  à nouveau. {TN8: 66.2}

   Reconnaissant ce fait, l’apôtre Paul déclare : « Car la sincère expectative de la créature attend pour la révélation des fils de Dieu. Car la créature a été assujettie à la vanité, non pas volontairement, mais à cause de celui qui l’a assujettie dans ladite espérance, Parce que la créature elle-même sera aussi délivrée de la servitude de la corruption en la glorieuse liberté

 66

des enfants de Dieu. Car nous savons que toute la création soupire et travaille ensemble dans la douleur jusqu’à maintenant. Et non seulement elles, mais nous aussi qui avons les prémices de l’Esprit, nous soupirons en nous-mêmes, en attendant l’adoption, c’est-à-dire, la rédemption de notre corps. » Ro. 8 : 19-23. {TN8: 66.3}

   « Et Il détruira en cette montagne [ce royaume de paix], » déclare Ésaïe, « la face de la couverture sur tous les peuples, et le voile qui est étendu sur toutes les nations. Il engloutira la mort en victoire ; et le Seigneur DIEU essuiera les larmes de tous les visages, et il retirera la réprimande de Son peuple de dessus toute la terre ; car le SEIGNEUR a parlé. {TN8: 67.1}

   « Et il sera dit en ce jour-là [ au jour où le SEIGNEUR essuie les yeux de tous les visages de Son peuple] : Voici, c’est notre Dieu ; nous avons attendu pour lui, et il nous sauvera, c’est le SEIGNEUR ; nous avons attendu pour lui, nous nous égayerons et nous nous réjouirons en son salut. Car en cette montagne, la main du SEIGNEUR reposera, et Moab sera piétiné sous Lui, c’est-à-dire comme la paille est piétinée [pour en faire] du fumier. » És. 25 : 7-10. « Et l’habitant ne dira pas. Je suis malade ; le peuple qui y demeure sera pardonnée de leur iniquité. » És. 33 : 24. {TN8: 67.2}

   « Bénis le SEIGNEUR, ô mon âme », exulte David, « et que tout ce qui est en moi bénisse son saint nom. Bénis le SEIGNEUR, ô mon âme

67

et n’oublie aucun de ses bienfaits. Lui qui pardonne toutes tes iniquités ; qui guérit toutes tes maladies ; Qui rachète ta vie de la destruction ; qui te couronne de bonté compatissante et de tendres miséricordes ; Qui rassasie ta bouche avec de bonnes choses, si bien que ta jeunesse est renouvelée comme celle de l’aigle. » Ps. 103 : 1-5. (Pour une étude approfondie sur sur le thème de la continuation de la vie, voir notre Brochure N° 5, L’Avertissement Final, pp. 63-65, Édition Revisée, 1940.) {TN8: 67.3}

   « Et Je fortifierai la maison de Juda ; Je sauverai la maison de Joseph ; et Je les ramènerai en leurs maisons, parce que J’use de miséricorde envers eux ; et ils seront comme si je ne les avais pas rejetés ; car Je suis le SEIGNEUR leur Dieu, et Je les entendrai. Et ceux d’Éphraïm seront comme un puissant homme, et leur cœur se réjouira comme par le vin ; oui, leurs enfants le verront, et s’égaieront ; leur cœur se réjouira dans le SEIGNEUR. Je les sifflerai, et Je les rassemblerai, parce que Je les ai rachetés ; et ils augmenteront autant qu’ils avaient augmenté auparavant. Et Je les sèmerai parmi les peuples, et ils se souviendront de Moi dans les pays éloignés ; et ils vivront avec leurs enfants, et ils retourneront. Je les ramènerai du pays d’Égypte, et Je les rassemblerai de l’Assyrie ; Je les ramènerai au pays de Galaad et au Liban, et il ne sera pas trouvé [assez] de place pour eux. Et il passera par la mer avec affliction, et frappera les flots de la mer ; et toutes les profondeurs du fleuve seront desséchées ; et

68

l’orgueil de l’Assyrie sera abattu, et le sceptre de l’Égypte sera ôté. Et Je les fortifierai dans le SEIGNEUR, et ils marcheront de long en large en son nom, dit le SEIGNEUR. » (Za. 10 : 6-12) –l’assurance inébranlable qu’est la nôtre, c’est le suprême privilège de

Laisser Dieu Régner Sur Nous. {TN8: 68.1}

   Pendant des siècles, les disciples du Christ ont fait cette prière : « Que Ton règne Vienne, que Ta volonté soit faite. » Maintenant que le moment est venu pour que cette prière s’accomplisse, vivons cette prière dans nos vies de peur qu’aucun d’entre nous ne soit trouvé parmi la catégorie des infidèles avec laquelle Christ conclut la parabole qui va suivre : {TN8: 69.1}

   « Il dit donc : Un certain homme noble s’en alla dans un pays éloigné pour recevoir un royaume, et revenir. Et il appela Ses dix serviteurs, Il leur donna dix livres, et leur dit : Commercez jusqu’à ce que Je revienne. Mais ces concitoyens le haïssaient ; et ils envoyèrent un message après Lui, disant : Nous ne voulons pas que cet homme règne sur nous. Et il arriva, lorsqu’il fut de retour, ayant reçu le royaume, qu’Il commanda que soient appelés ces serviteurs auxquels Il avait donné l’argent, afin qu’il puisse savoir combien chacun avait gagné par [son] commerce. {TN8: 69.2}

   « Puis vint le premier, disant : Seigneur, ta livre a rapporté dix [autres] livres. Et Il lui dit : Bien, toi bon serviteur, parce que tu as été fidèle en très peu, aie autorité sur dix villes. TN8: 69.3}

69

   « Et le second vint et dit : Seigneur, ta livre a rapporté cinq [autres] livres. Et Il dit pareillement à celui-ci : Toi aussi [sois] sur cinq villes. {TN8: 70.1}

   « Et un autre vint, disant : Seigneur, voici ta livre la voilà  je l’ai gardée enveloppée dans un linge ; Car je t’ai craint, parce que tu es un homme sévère, tu prends ce que tu n’as pas mis, et tu moissonnes ce que tu n’as pas semé. Et Il lui dit : Je te jugerai par ta propre bouche, toi méchant serviteur. Tu savais que Je suis un homme sévère, prenant ce que Je n’ai pas mis, et moissonnant ce que Je n’ai pas semé ; Pourquoi n’as-tu pas mis Mon argent à la banque ; afin qu’à Mon retour, Je puisse le retirer avec l’intérêt ? Et Il dit à ceux qui se tenaient présents : Ôtez-lui la livre, et donnez-la à celui qui a les dix livres. (Et ils lui dirent : Seigneur, il a dix livres). {TN8: 70.2}

   « Car Je vous dis : Qu’à quiconque a, on donnera ; mais à celui qui n’a pas, on ôtera même ce qu’il a. Mais ceux-là Mes ennemis, qui n’ont pas voulu que Je règne sur eux, amenez-les ici, et tuez-les devant Moi. » Luc 19 : 12-27. {TN8: 70.3}

   Ce « certain homme noble » dans cette parabole est Christ Lui-même, Qui peu après Sa résurrection, s’en est allé vers les cieux des cieux, « le pays éloigné », afin d’être couronné Roi des rois et Seigneur des seigneurs. Ses dix

70

serviteurs, qui doivent commercer jusqu’à ce que Il revienne, représentent manifestement le ministère   à la fin de  la dispensation évangélique.  Et Ses concitoyens,  par conséquent, représentent les laïcs–les sujets de Son royaume.  Ainsi, conjointement, Ses  serviteurs et Ses concitoyens constituent  Son royaume dans sa totalité —Son église.  {TN8: 70.3}

   Pour le fait qu’ « ils envoyèrent un message après Lui, disant : Nous ne voulons pas que cet homme règne sur nous. », la seule conclusion recevable est que peu de temps avant Son retour, le Christ informe Ses « concitoyens » qu’Il prend « les rênes en mains » afin d’instaurer Son Royaume, et que ces derniers, après en avoir entendu l’annonce, refuseront de se soumettre à celui par qui Il doit régner. {TN8: 71.1}

   Observez que dans le message qu’ils « envoyèrent après Lui », Ses serviteurs ne lui dirent pas, « nous ne voulons pas que Tu règnes sur nous », mais plutôt, « nous ne voulons pas que cet homme règne sur nous. » Ce contre quoi ils s’opposaient, c’est que Christ règne sur eux par le biais de quelqu’un d’autre. Alors de manière manifeste, avant qu’Il ne soit couronné et avant Son retour pour rétribuer Ses serviteurs, Il nomme un « homme » pour régner sur eux à Sa place. Là-dessus, ils lui disent, par leur attitude et leur position envers Son message, « Nous ne voulons pas que cet homme règne sur nous », bien que « cet homme », comme nous le voyons maintenant, c’est le David antitypique (le « moyen simple »), le roi visible. {TN8: 71.2}

71

   Ainsi, lorsque Christ revient pour rétribuer Ses serviteurs, Il rétribue les fidèles en proportion de l’augmentation du capital reçu au début, mais condamne ceux qui n’ont pas eu à cœur d’œuvrer en faveur des âmes et de faire avancer Son royaume, et qui se plaisent à Le voir se passer de leurs services. En raison de cette infidélité, Il leur ôte la « livre » (la lumière de la vérité), qu’Il leur avait confiée, montrant ainsi que tous doivent être tenus responsables pour « chaque rayon de lumière, » pour chaque moment perdu, pour toute occasion négligée. Et ceux donc qui ne voudront pas qu’Il règne ainsi sur eux, seront, à Son retour, tués devant Lui, tout comme l’ont été ceux qui se sont rebellés contre le gouvernement Divin dans les temps anciens.{TN8: 72.1}

   Les Juifs, lors du premier avènement du Christ, se méprenant sur Sa mission, aveuglés qu’ils étaient sur les enseignements de leur message (le service cérémoniel) et sur ce que les prophètes avaient écrit de Lui, se trompèrent sur l’interprétation de Sa doctrine du royaume. Convoitant chèrement la réalisation de leur espoir si longtemps nourri du royaume, ils furent consternés par les enseignements étranges du Christ et étaient prêts à le lapider à mort plutôt que de voir leurs erreurs exposées devant la multitude qu’ils maintenaient dans les ténèbres. Ainsi, en est-il de même pour l’église aujourd’hui. Elle est aussi aveugle au message de l’heure et à la vérité du Royaume de Christ, que les Juifs en leur temps. Et alors que le message chargé d’avertissements, frappe à sa porte, sa réponse c’est : Va t-en,

72

 je suis « riche et j’ai accru mes biens, et n’ai besoin de rien, » bien qu’elle soit « lamentable, et misérable, et pauvre, et aveugle et nue. » {TN8: 72.2}

   L’église, aux jours du Christ était déterminée à avoir l’instauration du royaume en son temps, alors qu’elle n’était pas absolument prête pour l’évènement. L’église d’aujourd’hui est déterminée à ne pas l’avoir aujourd’hui, alors que « la fin de toutes choses est proche » (1 Pie. 4 : 7) —que le temps est pleinement accompli ! Les Juifs voulaient récupérer le Royaume qu’ils avaient perdu –un royaume de péché et de pécheurs. Ils désiraient vivement s’affranchir uniquement de l’esclavage du joug Romain, au lieu du péché et des pécheurs également. En conséquence, lorsque Christ dit : « Mon royaume n’est pas de ce monde » (Jean 18 : 36), ils ne voulurent pas l’accepter. L’église, en revanche, aujourd’hui, ignorant aveuglément les passages qui déclarent clairement que Dieu doit maintenant instaurer Son royaume sans tache et libérer Son peuple, non pas uniquement de la servitude de Babylone, mais du péché et des pécheurs également, est déterminée à le renvoyer jusqu’après le Millénium ! Telle est l’ironique perversité du cœur naturel– face au fait même que sous tous les aspects, on la voit au bord même de l’éternité, –l’église

Dans Son État De Pureté. {TN8: 73.1}

   Dans l’une de ses plus grandioses prophéties, Ésaïe projette en des termes qui ne sauraient prêter à équivoque, la grande réplique antitypique du mouvement de l’Exode : « Et il y aura une grande route pour le résidu de son peuple, qui sera

73

resté, de l’Assyrie, comme cela était pour Israël au jour qu’il remonta du pays d’Égypte. » És. 11 : 16. Comme la « Pâque »   et la destruction « des « premiers nés » (les prémices) qui n’avaient pas le sang  sur « les  linteaux »,  libéra le peuple de Dieu d’antan de l’esclave d’Égypte, ainsi  la Pâque antitypique  (Ez. 9 : 4 ; Es. 66 : 16) libérera t-elle les prémices, les 144 000, Ses premiers–nés, d’aujourd’hui, de l’esclavage du péché et des pécheurs d’aujourd’hui. (Éz. 9 : 4 ; És. 66 : 16) délivrera aujourd’hui les prémices, les 144 000 Ses premiers-nés, du joug du péché et des pécheurs. {TN8: 73.2}

   « Le capitaine de cinquante et l’homme considéré, et le conseiller, et l’habile artisan et l’orateur éloquent. Et Je leur donnerai des enfants pour être leurs princes, et des bébés gouverneront sur eux. Et le peuple sera opprimé, l’un contre l’autre, et chacun par son voisin ; l’enfant se comportera avec arrogance envers la [personne] âgée et l’homme infâme contre l’homme honorable. Quand un homme saisira son frère de la maison de son père, disant : Tu as un vêtement, sois notre dirigeant et que cette ruine soit sous ta main. » És. 4 : 3-6. (Pour une étude détaillée, lire La Verge Du Berger, Vol. 1, pp. 64-111.) {TN8: 74.1}

   À la lumière de la Vérité Présente concernant le royaume, la prophétie qui va suivre

74

(ainsi qu’un bon nombre de prophéties qui s’y rapportent) s’interprète d’elle-même : {TN8: 74.2}

   « Réveille-toi, réveille- toi, revêts ta puissance, ô Sion ; Revêts tes vêtements magnifiques, ô Jérusalem, la ville sainte ; car désormais l’incirconcis et le souillé n’entreront plus chez toi. Secoue ta poussière, lève-toi et assieds-toi, ô Jérusalem ; détache les liens de ton cou, ô captive fille de Sion. Car ainsi dit le Seigneur : Vous vous êtes vendus pour rien ; et vous serez aussi rachetés sans argent. Car ainsi dit le Seigneur DIEU Mon peuple descendit au commencement en Égypte pour y séjourner ; et l’Assyrien l’a opprimé sans cause. Et maintenant qu’ai-Je ici, dit le SEIGNEUR, que Mon peuple ait été enlevé pour rien ? Ceux qui dominent sur lui le font hurler, dit le SEIGNEUR, et, Mon nom chaque jour est continuellement blasphémé. C’est pourquoi Mon peuple connaîtra Mon nom ; c’est pourquoi il saura, en ce jour, que Je suis Celui Qui dit : C’est Moi. {TN8: 75.1}

   « Combien sont beaux sur les montagnes, les pieds de celui qui apporte de bonnes nouvelles, qui publie la paix, qui apporte de bonnes nouvelles [concernant] le bien, qui publie le salut, qui dit à Sion Ton Dieu règne. Tes sentinelles élèveront la voix ; elles chanteront d’une voix unie ; car elles verront de leurs deux yeux, quand le SEIGNEUR ramènera Sion. {TN8: 75.2}

 75

   « Éclatez de joie, chantez ensemble, vous lieux dévastés de Jérusalem car le SEIGNEUR a consolé Son peuple, Il a racheté Jérusalem. Le SEIGNEUR a mis à nu Son saint bras, devant les yeux de toutes les nations ; et tous les bouts de la terre verront le salut de notre Dieu.  {TN8: 76.1}

   « Partez, partez, sortez de là, ne touchez à aucune chose souillée, sortez du milieu d’elle ; nettoyez-vous, vous qui portez les vases du SEIGNEUR. Car vous ne sortirez pas à la hâte, ni ne marcherez en fuyant ; car le SEIGNEUR ira devant vous, et le Dieu d’Israël sera votre arrière garde. {TN8: 76.2}

   « Voici, Mon serviteur agira prudemment ; il sera exalté et élevé et sera très-haut. Comme beaucoup ont été stupéfaits en te voyant, son visage était plus meurtri que celui d’aucun homme ainsi que son apparence, plus que celle d’aucun fils d’homme ; Ainsi il aspergera beaucoup de nations ; les rois fermeront la bouche devant lui ; car ils verront ce qui ne leur avait pas été raconté, et ils considéreront ce qu’ils n’avaient pas entendu. » És. 52 : 1-15. {TN8: 76.3}

   Puisque nous sommes au bord de l’éternité, nous voilà contraints de nous joindre au Frère James White dans son émerveillement quand il s’exclame : « O, gloire ! Alléluia ! Mon pauvre cœur est en feu pour le royaume, en m’attardant sur cette douce perspective, qui s’offre au vrai croyant. Si nous ‘tenons ferme’, encore quelques jours, les ombres de la nuit disparaîtront

76

 devant la gloire des scènes annonciatrices de la venue du Fils de l’homme. » —Un  Mot Au Petit Troupeau, p. 8. {TN8: 76.4}

   Seuls ceux qui auront part à ce mouvement de l’exode antitypique auront le privilège de chanter « le chant de Moïse et de l’Agneau » et de bénéficier des promesses de

L’Alliance Dans L’Antitype. {TN8: 77.1}

   « Voici les jours viennent, dit le SEIGNEUR, que Je traiterai une nouvelle alliance avec la maison d’Israël et avec la maison de Juda ; Non selon l’alliance que Je traitai avec leurs pères, au jour que Je les pris par la main pour les faire sortir du pays d’Égypte, Mon alliance qu’ils ont rompue, toutefois J’avais été pour eux un mari, dit le SEIGNEUR ; Mais celle-ci sera l’alliance que Je traiterai avec la maison d’Israël, après ces jours-là, dit le SEIGNEUR : Je mettrai Ma loi au-dedans d’eux, et Je l’écrirai dans leur cœur ; et Je serai leur Dieu, et ils seront Mon peuple. Et ils n’enseigneront plus chacun son voisin, et chacun son frère, en disant : Connaissez le SEIGNEUR : car ils Me connaîtront tous, depuis le plus petit d’entre eux jusqu’au plus grand, dit le SEIGNEUR ; car Je pardonnerai leur iniquité, et Je ne Me souviendrai jamais plus de leur péché. » Jé. 31 : 31-34. {TN8: 77.2}

   L’ancienne « alliance » ou accord entre Dieu et Son peuple, reposait sur les promesses des deux parties ; à savoir : « Et il arrivera que, si tu

77

écoutes soigneusement la voix du SEIGNEUR ton Dieu, pour observer et faire tous Ses commandements que je te commande aujourd’hui, le SEIGNEUR ton Dieu te placera au-dessus de toutes les nations de la terre. Et toutes ces bénédictions viendront sur toi et t’atteindront, si tu écoutes la voix du SEIGNEUR ton Dieu. Tu seras béni dans la ville, et tu seras béni dans les champs. Béni sera le fruit de ton corps, et le fruit de ton sol, et le fruit de ton bétail, et la reproduction de tes vaches et des troupeaux de tes brebis. Béni seront ton panier et ta réserve. Tu seras béni dans ton entrée, et tu seras béni dans ta sortie. Le SEIGNEUR fera que tes ennemis, qui s’élèveront contre toi, seront battus devant toi : ils sortiront contre toi par un chemin, et ils s’enfuiront devant toi par sept chemins. Le SEIGNEUR commandera à la bénédiction d’être avec toi dans tes greniers et dans tout ce à quoi tu mettras ta main; et il te bénira dans le pays que le SEIGNEUR ton Dieu te donne. Le SEIGNEUR t’établira pour Lui être un peuple saint, selon qu’Il te l’a juré, parce que tu garderas les commandements du SEIGNEUR ton Dieu, et que tu marcheras dans Ses chemins. » {TN8: 77.3}

   « Et tout le peuple répondit ensemble et dit : Nous ferons tout ce que le SEIGNEUR a dit. Et Moïse rapporta au SEIGNEUR les paroles du peuple. » De. 28 : 1-9 ; Ex. 19 : 8. {TN8: 78.1}

78

   Cette première alliance   va  depuis le  moment où il  fut ordonné par Dieu jusqu’à  l’imminent  rassemblement  final  des douze tribus  en tant que  royaume. Néanmoins,  bien qu’elle ne fût jamais invalidée par Dieu, sa validité a été  constamment  réfutée   par  l’église du Nouveau Testament, et sa sainteté  profanée   par  les églises   de l’Ancien et du Nouveau Testament, jusqu’à ce jour. Ainsi donc comme le peuple,  manquant à sa promesse, a violé  les commandements de Dieu, il a  aussi violé « l’alliance que Dieu fit  avec leurs pères ». Mais dans la nouvelle alliance, que  le Seigneur s’apprête à accomplir, les commandements de Dieu (Ex. 20 : 1-17), contrairement à l’ancienne, ne seront pas écrits sur les tables de pierre (Ex. 31 : 18), mais sur les tables  de chair du  cœur, et dès lors, tous « Me connaîtront  dit le Seigneur,… depuis le plus petit jusqu’au plus grand.  » (Jé. 31 : 34) – alliance indiquant une église débarrassée de l’ivraie. {TN8: 79.1}

   Cet accord, sur le point de se réaliser, c’est la seconde alliance, et Sa loi, étant écrite dans le cœur, sera parfaitement observée. Dès lors, et pas avant, toutes les bénédictions, que Son peuple de jadis n’a pas eu en partage, seront pleinement réalisées. {TN8: 79.2}

   Jérémie, lui aussi, témoignant que cette alliance promise n’a pas encore été réalisée, mais qu’elle doit être honorée maintenant, dans le temps du rassemblement, déclare : {TN8: 79.3}

   « Ainsi a parlé le SEIGNEUR, le Dieu d’Israël : Tu écriras, toi, toutes les paroles que je t’ai dites dans un livre. Car voici, les

79

jours viennent, dit le SEIGNEUR, où Je ramènerai la captivité de Mon peuple Israël et Juda, dit le SEIGNEUR ; et Je les ferai retourner dans le pays que J’ai donné à leurs pères, et ils le posséderont. » Jé. 30 :  2, 3. {TN8: 79.3}

   Ces versets montrent de manière frappante que Dieu doit valider la seconde alliance lorsqu’ Il ramènera à nouveau Son peuple de sa captivité, alors que les versets suivants établissent le temps de cette libération ou de ce rassemblement : « Car il arrivera en ce jour-là, dit le SEIGNEUR des armées, que Je briserai son joug de dessus ton cou, et Je romprai tes liens ; et les étrangers ne se serviront plus de lui. Mais ils serviront le SEIGNEUR leur Dieu et David leur roi, lequel Je leur susciterai. » Jé. 30 : 8, 9. {TN8: 80.1}

   Cette prophétie, notons-le, n’a pas trouvé son accomplissement lors du retour des Juifs de leur captivité à Babylone, car à cette époque Dieu ne « suscita » pas de David leur roi. En fait, ils n’eurent pas du tout de roi, mais étaient sous la domination des Mèdes et des Perses. La prophétie, par conséquent, ne peut être appliquée à aucun autre moment qu’aujourd’hui, lorsque « Israël et Juda » seront rassemblés en un seul grand royaume, établi selon la justice éternelle. Alors, « tous Me connaitront depuis le plus petit jusqu’au plus grand, dit le Seigneur ». En conséquence, le fait que jamais dans l’histoire,

80

depuis le jour où ce passage a été écrit jusqu’à ce jour, tous les enfants de Dieu, en tant qu’église ou nation, n’ont gardé Ses commandements, atteste encore que la réalisation de la seconde alliance, (dont le mouvement d’exode était un type), est encore à venir. {TN8: 80.2}

 « Jusques à quand » dit le Seigneur,   « iras-tu ça et là, ô toi fille apostate ? Car le SEIGNEUR a créé une chose nouvelle sur la terre : Une femme environnera un homme. »” Jé. 31 : 22. Cette « femme » doit être nécessairement symbolique,  car personne ne peut entourer  un autre. Elle doit être, pour cette raison le symbole de l’église, et « l’homme » doit être  nécessairement Christ, Lequel à ce moment-là, « aura lavé la saleté des filles de Sion » — purifié l’église (Es. 4 : 4 ; Testimonies, Vol. 5, p. 80). Alors sera t-Il « pour elle une muraille de feu tout autour, et Je serai pour gloire au milieu d’elle. et…. Je demeurerai au milieu » d’elle. Za. 2 : 5, 11. {TN8: 81.1}

   Bien qu’un grand nombre de gens élèvent diversement leur voix contre le fait que Dieu puisse établir « la race d’Israël » en nation juste et sainte, libérée des pécheurs, ils ne réussiront pas à renverser les plans de Celui Qui « donne le soleil pour être la lumière du jour, et les règlements de la lune et ;es étoiles [pour être] la lumière de la nuit ; qui fend la mer, lorsque ses flots grondent ; Le SEIGNEUR des armées est son nom. Si ces règlements disparaissent devant moi, dit le SEIGNEUR, alors

81

la semence d’Israël aussi cessera d’être une nation devant moi pour toujours. Ainsi dit le SEIGNEUR : Si le ciel en haut peut être mesurés, et les fondements de la terre en bas sondés, aussi rejetterai-je toute la semence d’Israël à cause de tout ce qu’ils ont fait, dit le SEIGNEUR.  » Jé. 31 : 35-37. {TN8: 81.2}

   Puisque les promesses ne sont faites qu’à Israël (la postérité d’Abraham), la vigne originelle, qui a été piétinée, doit donc être relevée; ensuite les Païens repentants en vertu de l’adoption en Christ y seront entés, l’unique moyen de devenir membre de la plantation du SEIGNEUR. {TN8: 82.1}

   « Je dis donc : Dieu a-t-il rejeté Son peuple ? À Dieu ne plaise, car je suis aussi Israélite, de la semence d’Abraham, de la tribu de Benjamin. Dieu n’a pas rejeté Son peuple lequel Il a connu d’avance. Ne savez-vous pas ce que l’écriture dit d’Élie ? Comment il intercède auprès de Dieu contre Israël, disant : Seigneur, ils ont tué Tes prophètes, et démoli Tes autels ; et je suis seul, et ils cherchent à m’ôter la vie ? Mais que lui dit la réponse de Dieu ? Je Me suis réservé sept mille hommes, qui n’ont pas ployé le genou devant l’image de Baal. De même aussi en ce temps présent, il y a un reste selon l’élection de la grâce. Et si c’est par grâce, alors ce n’est plus par les œuvres ; autrement la grâce n’est plus grâce. Mais si c’est par les œuvres, alors ce n’est plus par grâce ; autrement l’œuvre n’est plus œuvre. {TN8: 82.2}

82

   « Quoi donc ? Israël n‘a pas obtenu ce qu’elle recherche ; mais l’élection l’a obtenu, et les autres ont été aveuglés, (Selon qu’il est écrit : Dieu leur a donné un esprit de sommeil, des yeux afin qu’ils ne voient pas, et des oreilles afin qu’ils n’entendent pas), jusqu’à ce jour. Et David dit : Que leur table [leur] soit un filet, et un piège, une occasion de chute, et une rétribution pour eux. Que leurs yeux soient obscurcis afin qu’ils ne puissent pas voir, et que leur dos soit continuellement courbé. {TN8: 83.1}

   « Je dis donc : Ont-ils trébuché afin de tomber ? À Dieu ne plaise ; mais plutôt par leur chute, le salut est venu aux Gentils, afin de les provoquer à la jalousie. Or si leur chute est la richesse du monde, et leur diminution la richesse des Gentils, combien plus sera leur plénitude ? Car je vous parle à vous Gentils dans la mesure où je suis l’apôtre des Gentils, je magnifie mon ministère, si par quelque moyen, je puis provoquer à la jalousie ceux qui sont de ma chair, et  puisse en sauver quelques-uns. Car si leur réjection est la réconciliation du monde, que sera leur réception, sinon une vie d’entre les morts ? Car si les prémices [le Juif] sont saintes, la masse [le Juif et le Païen] est aussi sainte ; et si la racine [le Juif] est sainte, les branches [qu’elles soient originelles ou greffées] le sont aussi. Mais si quelques-unes des branches ont été retranchées, et toi, étant un olivier sauvage [arbre Païen], tu as été greffé parmi elles, et fait participant avec elles de

83

la racine et de la graisse du [bon] olivier, Ne te glorifie pas aux dépens des branches. Mais si tu [Païen] te glorifies, ce n’est pas toi qui portes la racine, mais la racine [le Juif] qui te porte. Tu diras alors : Les branches ont été retranchées, afin que je puisse y être greffé. Bien ; elles ont été retranchées par incrédulité, et toi, tu es debout par la foi. {TN8: 83.2}

   « Ne t’enorgueillis pas, mais crains. Car si Dieu n’a pas épargné les branches naturelles [les Juifs incroyants], prends garde qu’Il ne t’épargne pas non plus. Regarde donc la bonté et la sévérité de Dieu ; sévérité sur ceux qui sont tombés, mais bonté envers toi, si tu continues dans sa bonté ; autrement, toi aussi tu seras coupé. Et eux aussi, s’ils ne demeurent pas dans l’incrédulité, ils seront greffés, car Dieu a le pouvoir de les greffer de nouveau. Car si tu as été coupé de l’olivier qui est sauvage de nature, et que tu as été greffé contre nature sur un olivier libre, combien plus ceux qui le sont par nature seront-ils greffés sur leur propre olivier ? Car je ne veux pas, frères, que vous soyez ignorants de ce mystère, à moins que vous soyez sages à votre propre suffisance ; cet aveuglement est arrivé en partie à Israël jusqu’à ce que la plénitude des Gentils soit entrée. Et ainsi tout Israël sera sauvé, comme il est écrit : Le Libérateur viendra de Sion, et éloignera de Jacob l’impiété. Car ceci est Mon alliance avec eux, lorsque j’ôterai leurs péchés. {TN8: 84.1}

84

   « En ce qui concerne l’évangile ils sont ennemis à cause de vous ; mais concernant l’élection, ils sont bien-aimés à cause de leurs pères, Car les dons et l’appel de Dieu sont sans repentance. Car comme vous-mêmes qui autrefois n’avez pas cru Dieu, vous avez, malgré tout, maintenant obtenu miséricorde par leur incrédulité ; Pareillement ceux-ci aussi n’ont maintenant pas cru, afin que par votre miséricorde ils puissent obtenir aussi miséricorde. Car Dieu les a tous enfermés dans l’incrédulité, afin qu’il puisse faire miséricorde à tous. {TN8: 85.1}

   « Ô profondeur des richesses de la sagesse et de la connaissance de Dieu ! Combien Ses jugements sont impénétrables, et Ses chemins introuvables ! Car qui a connu la pensée du Seigneur, ou, qui a été Son conseiller ? Ou qui Lui a donné le premier, et en sera récompensé en retour ? Car de Lui, et par Lui, et pour Lui sont toutes choses : À Lui soit  gloire pour toujours. Amen. » Ro. 11. {TN8: 85.2}

   «Écoutez-moi, îles, et soyez attentives, peuplades lointaines! L’Éternel m’a appelé [Israël] dès le ventre; dès les entrailles de ma mère Il a fait mention de mon nom. Et Il a rendu ma bouche semblable à une épée aiguë; Il m’a caché sous l’ombre de Sa main, et Il a fait de moi une flèche polie; Il m’a caché dans Son carquois. Et Il m’a dit: Tu es Mon serviteur, Israël, en qui Je me glorifierai. — Et moi j’ai dit: J’ai travaillé en vain, j’ai consumé ma force pour le néant et

85

 en vain; toutefois mon jugement est par devers l’Éternel, et mon œuvre par devers mon Dieu. {TN8: 85.3}

   « Et maintenant dit le SEIGNEUR qui m’a formé dès l’utérus pour être Son serviteur, pour ramener à Lui Jacob [sa postérité] ; bien qu’Israël ne soit pas rassemblé, cependant Je serai rendu glorieux aux yeux du SEIGNEUR, et mon Dieu sera ma puissance. .[Nous aussi pourrions dire, quoique le monde entier puisse rejeter Dieu et Son message, « cependant nous nous confierons dans le Seigneur. »] Et Il a dit : C’est peu de chose que tu sois Mon serviteur, pour relever les tribus de Jacob et pour restaurer les préservés d’Israël Je te donnerai aussi pour être une lumière aux Gentils, afin que tu puisses être Mon salut jusqu’au bout de la terre. » És. 49 : 1-6. En d’autres termes, ceux (d’Israël) qui proclameront le message du scellement des 144 000 à l’église, proclameront aussi la gloire de Dieu parmi les Païens, et seront aussi Son salut jusqu’aux extrémités de la terre, et « amèneront tous vos frères, d’entre toutes les nations, pour une offrande au SEIGNEUR. » És. 66 : 19, 20. {TN8: 86.1}

   « Ainsi dit le SEIGNEUR, le Rédempteur, et Son Seul Saint, à lui que l’homme méprise [celui qu’on appelle « cet homme » (Luc 19 : 14). Voir page 71], à lui que la nation abhorre, au serviteur des dirigeants : Des rois le verront et se lèveront, des princes l’adoreront, à cause du SEIGNEUR qui est fidèle, et du Seul Saint d’Israël, et Il te choisira. Ainsi dit le SEIGNEUR : En un temps favorable

86

Je t’ai entendu, et au jour du salut Je t’ai aidé ; Je te préserverai, et te donnerai pour être une alliance du peuple, pour établir la terre et faire hériter les héritages dévastés ; Afin que tu puisses dire aux prisonniers Sortez ; à ceux qui sont dans l’obscurité Montrez-vous. Ils se nourriront sur les chemins, et leurs pâturages seront sur tous les lieux élevés. Ils n’auront ni faim ni soif ; ni la chaleur ni le soleil ne les frapperont ; car celui qui leur montra de la miséricorde les conduira, c’est-à-dire il les guidera vers des sources d’eau. Et Je ferai de toutes Mes montagnes un chemin, et Mes grandes routes seront relevées. Voici, ceux-ci viendront de loin ; et voici, ceux-là du Nord et de l’Ouest, et ceux-là du pays de Sinin. {TN8: 86.2}

   « Chantez, ô Cieux, et réjouis-toi, ô Terre, éclatez en chantant, ô montagnes, car le SEIGNEUR a consolé Son peuple et fera miséricorde à Ses affligés. Mais Sion a dit le Seigneur m’a abandonnée, et mon Seigneur m’a oubliée. » És. 49 : 7-14. {TN8: 87.1}

   Sion, comme nous l’avons vu, étant l’église dans laquelle se trouvent les 144 000, au moment où est annoncé le message du scellement, et étant la prunelle de Son œil, le Seigneur lui pose la question : « Une femme peut-elle oublier son enfant qu’elle allaite, et ne pas avoir compassion du fils de son utérus ? Oui, elles sont capables d’oublier, cependant Je ne t’oublierai pas. Voici, Je t’ai gravée sur les paumes de Mes mains ; tes murs sont continuellement devant Moi. Tes

87

enfants viendront en hâte ; tes destructeurs et ceux qui te dévastaient sortiront du milieu de toi. » És. 49 : 15-17. Ainsi, les pécheurs seront ôtés du milieu d’elle, séparés « du milieu des justes ». Mt. 13 : 48, 49. {TN8: 87.2}

   « Élève tes yeux alentour, et regarde tous ceux-ci se sont assemblés, et viennent à toi. Comme Je suis vivant, dit le SEIGNEUR, tu te revêtiras certainement d’eux tous comme d’un ornement, tu t’en ceindras comme une mariée fait.  [Voir Zacharie 8 : 23 ; La Verge Du Berger, Vol. 2, p. 281, édition anglaise]. Car ta dévastation et tes lieux sauvages, et ton pays détruit, sera maintenant même trop étroit à cause [du nombre] des habitants, et ceux qui te dévoraient seront loin. [C’est à dire qu’une grande foule doit se joindre à l’église, mais les pécheurs en seront écartés.] Les enfants que tu auras, [ceux qui seront rassemblées] après avoir perdu les autres [ceux qui tomberont lors de la destruction d’Ézéchiel 9], te diront encore en tes oreilles Le lieu est trop étroit pour moi ; fais-moi place, afin que je puisse demeurer. Alors tu diras en ton cœur Qui m’a engendré ceux-ci, vu que j’avais perdu mes enfants, et j’étais seule, en captivité, allant ça et là, ? Voici, j’étais laissée seule, ceux-ci, où étaient-ils ? [Cette question montre que l’église ignore l’éventualité de la grande foule d’Apocalypse 7 : 9 –les seconds fruits.] Ainsi dit le Seigneur DIEU : Voici, Je lèverai Ma main vers les Gentils, et J’élèverai Mon

88

étendard vers les peuples ; et ils ramèneront tes fils entre leurs bras, et tes filles seront portées sur leurs épaules. Et des rois seront tes pères nourriciers, et leurs reines tes mères nourricières ; ils se courberont devant toi, leur visage contre terre, et lécheront la poussière de tes pieds ; et tu sauras que Je suis le SEIGNEUR, car ceux qui M’attendent ne seront pas honteux. {TN8: 88.1}

   « La proie de l’homme puissant lui sera-t-elle ôtée, ou les captifs légitimes seront-ils délivrés ? Car ainsi dit le Seigneur : Même les captifs de l’homme puissant lui seront ôtés, et la proie du robuste sera délivrée car Je contesterai avec celui qui conteste avec toi, et Je sauverai tes enfants. Et Je nourrirai ceux qui t’oppriment de leur propre chair ; et ils s’enivreront de leur sang, comme avec du vin nouveau ; et toute chair saura que Moi, le SEIGNEUR Je suis ton Sauveur et ton Rédempteur, le Puissant de Jacob. » És. 49 : 18-26. {TN8: 89.1}

   « Car quand il verra ses enfants, l’œuvre de mes mains au milieu de lui, ils sanctifieront mon nom, et sanctifieront le Seul Saint de Jacob, et ils craindront le Dieu d’Israël. » «Voici, le nom du SEIGNEUR vient de loin, sa colère brûle, dont le poids en est accablant ; ses lèvres sont remplies d’indignation, et sa langue est comme un feu dévorant. Et son haleine, comme un torrent débordant, qui atteint jusqu’au milieu du cou, pour passer au crible les nations avec le crible de vanité, et il y aura

89

aux mâchoires des peuples un frein qui les fera s’égarer. » És. 29 : 23 ; 30 : 27, 28. {TN8: 89.2}

   « Mais le libéral projette des choses de libéralités, et il se maintiendra pour user de libéralités. Car les palais seront abandonnés ; la multitude de la ville sera délaissée ; les forteresses et les tours seront des repaires pour toujours, la joie des ânes sauvages, un pâturage des troupeaux, Jusqu’à ce que l’esprit soit versé sur nous d’en haut, et que le désert devienne un champ fertile, et que le champ fertile soit réputé comme une forêt. Alors le jugement demeurera dans le désert, et la droiture restera dans le champ fertile. Et l’œuvre de droiture sera la paix, et l’effet de la droiture sera tranquillité et quiétude pour toujours. Et mon peuple demeurera dans une paisible habitation, et dans des demeures sûres et dans de tranquilles lieux de repos. Quand il grêlera, cela tombera sur la forêt, et la ville sera abaissée dans un lieu bas. Bénis êtes-vous qui semez près de toutes les eaux, qui envoyez-là les pieds du bœuf et de l’âne. » És. 32 : 8, 14-20. {TN8: 90.1}

   « Entendez, vous qui êtes loin, ce que J’ai fait ; et vous qui êtes près, reconnaissez Ma puissance. Les pécheurs ont peur dans Sion ; l’effroi a saisi les hypocrites. Qui d’entre nous demeurera avec le feu dévorant ? qui d’entre nous demeurera avec les brûlures perpétuelles ? Celui qui marche avec droiture, et qui parle avec intégrité ; celui qui rejette le gain qui opprime, qui secoue ses mains pour ne pas être soudoyé ; qui bouche ses oreilles pour ne pas entendre

90

parler de sang, et ferme ses yeux pour ne pas voir le mal. Celui-là demeurera en haut ; sa retraite sera des forteresses assises sur des rochers ; son pain lui sera donné, ses eaux ne manqueront pas. {TN8: 90.2}

   « Tes yeux verront le Roi dans Sa beauté ; ils contempleront le pays lointain. Ton cœur méditera sur la terreur. Où est le scribe [secrétaire] ? où est le receveur [trésorier] ? où est celui qui comptait [secrétaire statistique] les tours [présidents de conférence] ? Tu ne verras plus le peuple violent, un peuple d’un langage obscur, que tu ne peux discerner, à la langue bégayante, que tu ne peux pas comprendre [tu parleras et comprendras toutes les langues]. » És. 33 : 13-19. {TN8: 91.1}

   « Fortifiez les mains affaiblies, et affermissez les genoux tremblants. Dites à ceux qui ont le cœur craintif : Soyez forts, n’ayez pas peur ; voici votre Dieu viendra avec vengeance, à savoir Dieu avec une rétribution ; Il viendra Lui-même, et vous sauvera. Alors les yeux des aveugles seront ouverts, et les oreilles des sourds seront débouchées. Alors le boiteux sautera comme un cerf, et la langue du muet chantera ; car des eaux jailliront dans le désert, et des ruisseaux dans le lieu aride. Et le sol desséché deviendra un étang, et la terre altérée des sources d’eau ; et dans le repaire des dragons, où ils faisaient leur gîte, deviendra un herbage avec roseaux et joncs. Et il y aura là une grande route et un chemin, et il sera appelé

91

Le chemin de sainteté le souillé n’y passera pas ; mais il sera pour ceux-là les voyageurs, bien qu’insensés, ne s’y égareront pas. Là il n’y aura pas de lion, ni aucune bête vorace n’y montera, il ne s’y en trouvera pas ; mais les rachetés y marcheront. Et les rançonnés du SEIGNEUR retourneront et viendront à Sion avec des chants et une joie éternelle sur leur tête. Ils obtiendront joie et bonheur ; et la douleur et le gémissement s’enfuiront. » És. 35 : 3-10. {TN8: 91.2}

   Puisque, tant le « champ » contenant le bon grain et l’ivraie (Mt 13 : 30) que le « filet » contenant les bons et les mauvais « poissons » (Mt. 13 : 47, 48), représentent l’église évangélique pendant la période où les saints et les hypocrites se trouvent ensemble, en conséquence, les « vases » dans lesquels sont mis les « bons poissons » après que les « mauvais » poissons en aient été « séparés » et jetés [dans la mer] , et le « grenier » dans lequel est placé le « bon grain » après que « l’ivraie » en ait été séparé, doivent nécessairement représenter le passage de l’église de l’état d’impureté (le champ ou le filet net) à un autre stade, son état de pureté. Cette condition n’est pas symbolisée par le « champ » ou le « filet », mais plutôt par un « grenier » et par « les vases »–un nouvel endroit sûr et pur –où « désormais ne passeront …… plus ni incirconcis, ni impur. » És. 52 : 1. {TN8: 92.1}

   Ainsi donc, quel que soit le nom que nous pourrions attribuer à ce nouvel endroit dans lequel les saints devront être rassemblés, le lieu, lui-même, sera

92

absolument débarrassé du péché, car tous les pécheurs, qui se trouvent parmi les justes auront été, à ce moment-là, détruits. {TN8: 92.2}

   Puisqu’après la  séparation des inconvertis du sein du  vrai peuple,  l’église (alors composée des 144 000, prémices des douze tribus des enfants d’Israël) doit émerger en un gouvernement théocratique, alors, de manière incontestable, les « vases » représentent les  éléments constitutifs  du royaume, les tribus, dans lesquelles les rachetés sont rassemblées individuellement, tandis que  le « grenier » représente l’unité composite, le royaume, dans lequel elles sont rassemblées collectivement. Et ce grand rassemblement, sélectif, absolu et définitif, tel qu’il est présenté, n’a pour but de montrer encore une fois, que la naissance du royaume dépend absolument de la purification de l’église. {TN8: 93.1}

   « Moi, Jésus, ai envoyé Mon ange pour vous témoigner ces choses dans les églises. Je suis la racine et le descendant de David, et l’étoile brillante du matin. » Ap. 22 : 16. « Et ils dirent : Levez-vous, afin que nous puissions monter contre eux ; car nous avons vu le pays, et voici, il est très bon et vous rester sans bouger ? Ne soyez pas paresseux pour aller, et entrer, et posséder le pays. » (Juges. 18 : 9) Ne soyez pas paresseux, agissez promptement, tenez-vous prêts, suivez

L’Agneau Au Souverain Du Pays. {TN8: 93.2}

   « Envoyez l’agneau au dirigeant du pays, depuis Séla vers le désert, au mont de la fille de Sion. Car il arrivera, que, comme un oiseau voletant

93

chassé du nid, ainsi seront les filles de Moab aux passages de l’Arnon. Prenez conseil, exécute le jugement ; Fais ton ombre comme la nuit en plein midi ; cache les exilés, ne fais pas connaître celui qui erre. Que mes exilés demeurent chez toi, Moab ; sois pour eux une retraite devant le dévastateur. Car l’extorqueur est à sa fin, le destructeur cesse, les oppresseurs sont consumés hors du pays. Et le trône sera établi par la miséricorde ; et sur lequel sera assis en vérité, dans le tabernacle de David, un qui jugera et recherchera le juste jugement, et hâtant la droiture. » És. 16: 1-5. {TN8: 93.3}

   Bien que ce passage puisse sembler ne contenir rien d’autre qu’un mysticisme cadencé au langage cabalistique, il contient pourtant des leçons destinées à convertir même les infidèles endurcis à certaines vérités Bibliques. En effet, si le peuple de Dieu pouvait se passer de ce passage, nous pouvons être certains que Dieu n’aurait pas abusé du temps du prophète pour le rédiger ou le placer dans la Bible pour qu’elle y soit consignée. En bref, s’il s’agissait simplement d’une rhapsodie mystique au contenu prophétique sans rime ni raison, alors ce ne serait rien d’autre qu’un tissu de vaines répétitions, une imperfection– chose impossible avec Dieu. Alors n’attacher aucune signification ou importance à ces versets, placerait l’individu sous la terrible condamnation contenue dans le passage suivant : {TN8: 94.1}

   « Et si un homme retranche des paroles du livre de cette prophétie, Dieu retranchera sa part du livre de

94

vie, et de la sainte ville, et des choses qui sont écrites dans ce livre. » Ap. 22 : 19. {TN8: 94.2}

   Puisque, donc, les paroles d’Ésaïe doivent contenir la lumière, faute de quoi notre sentier plongé dans l’obscurité nous exposerait au risque de tomber avec les aveugles la tête la première dans la fosse, le chercheur diligent de la vérité découvrira que bien qu’il semble obscur et enveloppé de mystère, ce passage, à la lumière qui vient d’en haut, est clair et simple à comprendre. {TN8: 95.1}

   « Envoyez l’agneau au dirigeant du pays, depuis Séla vers le désert, au mont de la fille de Sion. » És. 16 : 1. {TN8: 95.2}

   L’article défini, « le » donne un sens absolu au substantif, « agneau », montrant qu’un agneau, le seul en l’espèce, fut l’objet de l’ordre de l’envoi de « l’agneau » de Moab « vers le mont de la fille de Sion »–Mont Sion à Jérusalem. {TN8: 95.3}

   « Car il arrivera, que, comme un oiseau voletant chassé du nid, ainsi seront les filles de Moab aux passages de l’Arnon. » Ici, l’agneau a dû être pris de Moab car les Moabites devaient êtres « chassés » comme « un oiseau fugitif, » « passage de l’Arnon. » És. 16 : 2. {TN8: 95.4}

   L’histoire sacrée rapporte que le seul agneau envoyé de Moab avant que les Moabites ne soient chassées de leur nid, c’est Celui dont Jean Baptiste dit : « Voici

95

 l’Agneau de Dieu » –Christ. Cette prophétie montre que l’agneau fut envoyé précipitamment de Moab au Mont Sion (Le palais de David à Jérusalem) —évènement qui eut lieu, lorsque Naomi, ainsi que ces deux fils allèrent à Moab ( le « désert »– une nation ne bénéficiant de la protection directe du Seigneur, et non pas une vigne) et ramena donc Ruth, la Moabite, de Moab vers Jérusalem : car « Boaz prit Ruth et elle devint sa femme …., et elle enfanta un fils, … et ils l’appelèrent Obed. Ce fut le père d’Isaï, le père de David….. et Isaï engendra David. » Ruth 4 : 13-22, l’Agneau de Dieu –Christ. {TN8: 95.5}

   Ainsi, Christ, le fils de David, fut « envoyé » de Moab au Mont Sion, le palais de David; ceci indiquant la Divinité de Christ et Son humanité en tant que Fils, non seulement de David, mais aussi de Lot —Moab. {TN8: 96.1}

   Oh, qu’Il est merveilleux de précision notre Dieu ! Les noms Obed, Isaï, et David en Hébreu signifient Christ —un serviteur (Obed) qui sera Ma présence, Isaï, le bien-aimé (David). {TN8: 96.2}

   Christ étant dans la chair, un Moabite, mais aussi un Israélite, Dieu déclare : « Que mes exilés demeurent chez toi, Moab ; sois pour eux une retraite devant le dévastateur. Car l’extorqueur est à sa fin, le destructeur cesse, les oppresseurs sont consumés hors du pays. ». « Et un homme  [pointant à nouveau vers Christ] sera comme un lieu protégé du vent et un abri contre la tempête, comme des ruisseaux d’eau dans un lieu sec, comme l’ombre d’un grand rocher dans un pays épuisé. » És. 16 : 4 ; 32 : 2. {TN8: 96.3}

96

   Envoyé pour donner « conseil, exécute le jugement ; Fais ton ombre comme la nuit en plein midi ; cache les exilés, ne fais pas connaître celui qui erre. » (És. 16 : 3), Christ, notre « lieu protégé du vent et un abri contre la tempête » « dans un pays épuisé », est une ombre immense et parfaite, à minuit comme en plein midi. Ainsi, s’exclame aussi le Psalmiste : « Combien est excellente Ta bonté compatissante, ô Dieu ! C’est pourquoi les enfants des hommes mettent leur confiance sous l’ombre de Tes ailes. Parce que Tu as été mon secours, c’est pourquoi, dans l’ombre de Tes ailes, je me réjouirai. » Ps. 36 : 7 ; 63: 7. {TN8: 97.1}

   Et « C’est pourquoi » s’exclame le prophète Évangélique, « les peuples puissants te glorifient, les villes des nations puissantes te craignent. Tu as été un refuge pour le faible, un refuge pour le malheureux dans la détresse, un abri contre la tempête, un ombrage contre la chaleur; car le souffle des tyrans est comme l’ouragan qui frappe une muraille. » És. 25 : 3, 4. {TN8: 97.2}

   « Et le trône sera établi par la miséricorde ; et sur lequel sera assis en vérité, dans le tabernacle de David, un qui jugera et recherchera le juste jugement, et hâtant la droiture. » És. 16 : 5. {TN8: 97.3}

   Puisque selon ce passage, l’instauration du trône de Christ est encore à venir, et puisque d’autre part, il doit être instauré dans la tente de David (ce qui n’eut pas eu lieu lors de Sa première

97

venue), Christ, par conséquent, quand ll viendra régner dans Son Royaume à venir, s’assiéra sur le trône de David. Et comme, Il doit, à ce moment-là, juger, rechercher la droiture, et hâter la justice, toute cette action décrite ici interviendra avant la fin du temps de grâce — temps durant lequel Il peut hâter la justice. Ainsi, à juste titre, cette prophétie relative à la généalogie du Christ et prédisant qu’Il prendra « les rênes en mains » fut donnée pour « pour l’exhortation et l’instruction » de ceux qui vivront à la fin des temps, lorsque « toutes ces choses arriveront ». Ainsi est-il donc d’une suprême importance de se souvenir de ces leçons capitales, et avec

Les Fidèles, Agir Promptement. {TN8: 97.4}

   Puisque Lot et Abraham figurent dans le registre généalogique de Christ, la question qui s’impose naturellement c’est de savoir, pourquoi ces deux hommes furent-ils si grandement honorés ? Et la réponse qui nous vient est celle–ci : Abraham reçut ce grand honneur parce qu’il fut fidèle à la Parole de Dieu et n’en douta jamais, bien que dans l’accomplissement des évènements tout semblait aller à l’encontre de ses intérêts et des promesses de Dieu. Bien que Dieu promît de lui donner la terre à lui et à sa postérité, comme une possession perpétuelle, Abraham, personnellement n’entra jamais en possession de la promesse. En outre, supportant les dures épreuves de sa foi, il attendit vingt-cinq ans le fils promis, seulement pour recevoir l’ordre d’offrir cet enfant unique en sacrifice

98

lorsqu’il deviendrait un jeune homme ! Toutefois, à travers toutes ces épreuves, il ne perdit jamais sa foi en Dieu, mais garda en Lui une foi implicite, et obéit sans réserve à Ses ordres. Pour cette raison Dieu l’honora grandement. {TN8: 98.1}

   Toutefois, le grand enseignement à retenir ici,  n’est pas tant l’expérience d’Abraham, que celle de  Lot, car bien que Lot ne fut pas aussi  généreux qu’Abraham et ne fut pas si enclin à vivre en dehors du monde, néanmoins, sa foi dans les promesses du Dieu d’Abraham était aussi grande que celle d’Abraham, lui-même. Oui, sa foi, à certains égards, était encore plus grande que la sienne : car Dieu parlait à Abraham en personne, tandis qu’Il parlait à Lot par le biais d’Abraham. Lot, devait donc avoir implicitement l’assurance que Dieu lui avait parlé à travers Abraham. {TN8: 99.1}

   En outre, comme aux jours d’Abraham il n’y n’avait pas de Bible, permettant de prouver que son départ de la maison de son père était l’accomplissement de la prophétie, et que Dieu l’amenait à quitter Ur en Chaldée pour aller dans un pays dont il ne savait rien lui–même (Héb. 11 : 8, 9), nous voyons que Lot n’avait pas la même attitude que la plupart des hommes d’aujourd’hui, qui mettent en doute et critiquent tout ce qui concerne la révélation de la vérité. Sans la moindre interrogation, ou le moindre doute, il mit sa confiance dans le Dieu d’Abraham et le suivit en toute confiance dans sa quête de la terre promise. {TN8: 99.2}

   Quel contraste entre le caractère du Lot et celui des Juifs qui rejetèrent les

99

prophètes et allèrent jusqu’à les tuer ! Pour cette raison Dieu honora Lot du plus grand don que le ciel puisse conférer à un humain —celui de partager l’ascendance terrestre du Seigneur de Gloire, le Roi éternel ! {TN8: 99.3}

   En outre, bien que les descendants de Lot, les Moabites et les Ammonites, ne fussent pas meilleurs que les autres païens, néanmoins par amour pour Lot, Dieu ne les traita pas comme le reste des païens. Mais, Il ordonna à Moïse de “ne pas affliger les Moabites, et de ne pas les provoquer à la bataille ; car Je ne te donnerai rien de leur pays en possession, parce que J’ai donné Ar en possession aux enfants de Lot. » « Et quand tu seras arrivé en face des enfants d’Ammon, ne les afflige pas, et n’aie pas de démêlé avec eux ; car Je ne te donnerai aucune possession du pays des enfants d’Ammon, parce que Je l’ai donné en possession aux descendants de Lot. De. 2 : 9, 19. {TN8: 100.1}

    Et, « si un homme Me sert, », dit Jésus, « qu’il Me suive ; et où Je suis, là sera aussi Mon serviteur ; si un homme Me sert, Mon Père l’honorera. » Jean 12 : 26. De plus, déclare le Psalmiste, « Il M’appellera et Je lui répondrai ; Je serai avec lui dans l’inquiétude ; Je le délivrerai et l’honorerai. » Ps. 91 : 15. {TN8: 100.2}

   Hormis l’heureuse manifestation d’hospitalité envers les anges qui visitèrent Sodome (Ge. 19 : 1), l’acte le plus noble du récit peu reluisant de la vie de Lot, c’est qu’il se joignit à Abraham et

100

accepta sa toute nouvelle et étrange religion et que, pour cela, il quitta la maison de son père et sa patrie, ne sachant pas où il allait. En conséquence, outre d’avoir reçu la bénédiction éternelle d’être l’un des ancêtres terrestres du Christ (une bénédiction qu’il réalisera par le Christ au jour heureux de la résurrection, et dont il se réjouira pendant toute l’éternité), il ne fut pas en manque des bénédictions temporelles. Et alors que le danger terrestre l’environnait, les anges envoyés du ciel le délivrèrent de la ville de la condamnée de Sodome avant qu’elle ne fût réduite en cendres (Ge. 19 : 16, 24, 25). {TN8: 100.3}

   Toutefois, s’il avait attendu d’avoir des preuves plus évidentes pour savoir si Dieu le guidait ou pas à travers cet évènement des plus importants de sa vie ; s’il avait dit en son cœur : « Je ne prendrai aucun risque avant d’avoir la garantie du succès de cette démarche. Je vais d’abord m’assurer que la terre est vraiment fertile et que le climat convient à ma famille et à mon bétail, etc… », il n’aurait jamais joué un rôle dans le mouvement lui-même, ou participer à la lignée paternelle du Seigneur de Gloire ou dans Son royaume éternel ! {TN8: 101.1}

   Frères, Sœurs, avez-vous la foi de Lot ? « Or toutes ces choses leur sont arrivées comme exemples ; et elles sont écrites pour notre admonition, nous sur qui les fins du monde sont parvenues. » 1 Co. 10 : 11. Oh, empruntons donc les pas de ces grands hommes de Dieu, qui avaient foi en Sa Parole immuable

101

et qui agissaient en conséquence, sans la moindre hésitation ! Ne suivez pas ceux doutèrent, qui remirent tout en cause, qui se livrèrent à la critique, et qui, conséquence fatale, ne parvinrent jamais à la connaissance de la vérité. Parlant de ceux qui vécurent aux jours du premier Mouvement Adventiste, les annales de l’histoire de l’église déclarent : « Des foules, qui avaient en leurs pasteurs une confiance aveugle, refusèrent de prendre garde à l’avertissement; d’autres, bien que convaincus de la vérité, n’osaient pas la confesser de peur « d’être chassés de la synagogue ». {TN8: 101.2}

   « Le grand obstacle qui empêche la proclamation et la réception de la vérité, c’est qu’elle suscite l’opprobre et la persécution. C’est là le seul argument contre la vérité que ses champions n’aient jamais pu réfuter. Mais ce fait ne rebute pas le vrai disciple de Jésus-Christ. Il n’attend pas que la vérité devienne populaire pour la défendre. Convaincu de son devoir, il en accepte délibérément les inconvénients, estimant, après l’apôtre des gentils, que « nos légères afflictions du moment présent produisent pour nous, au-delà de toute mesure, un poids éternel de gloire » ; il considère avec un ancien prophète « l’opprobre de Christ comme une richesse plus grande que les trésors de l’Egypte. » —The Great Controversy, pp. 380, 460 (Tragédie des Siècles, pp. 410, 498) {TN8: 102.1}

   Les Moabites et les Ammonites, tous deux descendants de Lot, et Lot s’étant associé à Abraham, ainsi que les Édomites, descendants d’Ésaü, frère jumeau de Jacob, à eux tous Dieu avait dit, « mais

102

 à la quatrième génération ils reviendront ici. » (Ge. 15 : 13-16), ils auraient donc dû savoir que le moment était venu pour la réalisation de cet événement tant attendu et auraient, par conséquent, dû y être prêt ; ou, s’ils avaient perdu de vue cette vérité, ils auraient dû, alors, s’en rappeler quand ils voyaient le mouvement toucher maintenant à leurs frontières. S’ils croyaient au Dieu d’Abraham comme y croyait Lot, ils n’auraient pas refusé de laisser les enfants d’Israël, leurs parents, passer par leur pays en direction de la terre promise, mais les auraient plutôt rejoints, comme Lot s’était joint à Abraham, pour les aider à le conquérir. {TN8: 102.2}

    En effet, les Moabites allèrent si loin dans leur hostilité envers leurs parentés qu’ils engagèrent même Balaam pour les maudire, bien que Dieu, en rappelant aux Israélites Sa promesse faite à Lot, leur commanda de pas nuire à leur frères (Juges 11 : 16-18). {TN8: 103.1}

   Ainsi, en refusant de les accueillir et de leur accorder un sauf-conduit à travers le pays, les Moabites refusèrent non seulement de reconnaître les merveilleuses providences Divines mais Le rejetèrent en la personne de Son peuple dont ils savaient bien qu’Il les avait conduits hors du pays d’Égypte avec des signes et des prodiges. {TN8: 103.3}

   Puisse cette tragique leçon pénétrer le tréfonds des cœurs, de nous tous aujourd’hui, et nous fasse reconnaitre la puissance de Dieu

103

face à l’accomplissement de la prophétie. Les Chrétiens n’éviteront-ils pas les erreurs et les fautes du passé pour rejoindre sans hésiter, le peuple de Dieu en marche vers la terre promise antitypique ? Ou osera-t-on, en cette époque éclairée ignorer obstinément la Parole de Dieu et s’opposer à Son peuple, comme le firent les Moabites et les Ammonites, qui en conséquence perdirent leur royaume et la vie éternelle ? Oh, quelle catastrophe, après avoir ainsi été éclairé par la Parole de vérité, que d’entendre prononcer contre soi la même terrible sentence qui exclut les Moabites et les Ammonites de l’assemblée du Seigneur ! — {TN8: 103.3}

   « Un Ammonite ou un Moabite n’entreront pas dans la congrégation du SEIGNEUR ; même leur dixième génération n’entrera pas dans la congrégation du SEIGNEUR, à jamais ; Parce qu’ils ne sont pas venus à votre rencontre avec du pain et de l’eau dans le chemin, quand vous sortiez d’Égypte, et parce qu’ils ont soudoyé contre toi Balaam, le fils de Beor, de Pethor en Mésopotamie, pour te maudire. » De. 23 : 3, 4. {TN8: 104.1}

   Le fait que les Moabites se soient assurés les services de Balaam attire l’attention sur le fait que, ceux dans l’antitype, qui devraient accueillir et bénir le peuple Dieu, s’offriront, au contraire aux prix de promesses d’argent et de gloire, les services de serviteurs fourbes pour maudire le peuple de Dieu. Mais la vérité (le type) nous rassure qu’aucun homme ne saurait maudire ce que ce Dieu a béni. {TN8: 104.2}

104

    « Je suis étonnée », déclare la servante du Seigneur, « qu’avec les exemples qui nous sont donnés au sujet de ce que l’homme peut être, et de ce qu’il peut faire, nous ne soyons pas stimulés davantage à accomplir de bonnes œuvres. Tous ne peuvent occuper un poste en vue, mais chacun peut être utile là où il est placé, et, par une fidélité persévérante, faire beaucoup plus de bien qu’il ne se l’imagine. Ceux qui acceptent la vérité devraient s’efforcer d’avoir une intelligence plus claire des Écritures afin de connaître mieux leur Sauveur. Il faut qu’ils cultivent leur intelligence et exercent leur mémoire. Toute paresse intellectuelle est un péché, et la léthargie spirituelle conduit à la mort. » —Testimonies, Vol. 4, p. 399 (Témoignages, Vol. 1, p.  611). {TN8: 105.1}

   « Et nous désirons que chacun de vous montre la même assiduité pour la pleine assurance de l’espérance,  jusqu’à la fin ; Afin que vous ne deveniez pas paresseux, mais que vous suiviez ceux qui, par foi et patience, héritent les promesses. » Hé. 6 : 11, 12. {TN8: 105.2}

   Ceux qui s’attendent à ce que le ministre accepte le message avant qu’ils n’agissent eux-mêmes, selon leurs convictions, ne parviendront jamais à la connaissance de la vérité. L’Esprit de Prophétie déclare : {TN8: 105.3}

« De même que celui qui était la lumière et la vie des hommes fut rejeté par les autorités ecclésiastiques aux jours du Christ, de même il a été rejeté au cours de toutes les générations suivantes. A maintes reprises le Christ a dû se retirer comme il l’avait fait de Judée. Quand les

105

Réformateurs ont annoncé la Parole de Dieu ils ne songeaient nullement à se séparer des églises établies ; mais les conducteurs religieux ne voulaient rien savoir de la lumière, de sorte que ceux qui en étaient les porteurs durent s’adresser à une autre classe avide de vérité. De nos jours ils sont rares, parmi les humains, ceux qui font profession de suivre les réformateurs, ceux qui sont animés de leur esprit. Rares sont les personnes qui écoutent la voix de Dieu, prêtes à accepter la vérité d’où qu’elle vienne. Ceux qui marchent sur les traces des réformateurs se voient souvent forcés d’abandonner les églises qu’ils aiment afin de pouvoir librement enseigner les claires vérités de la Parole de Dieu. Et il arrive souvent que ceux qui cherchent la lumière se voient contraints par ce même enseignement à quitter l’église de leurs pères pour obéir à leurs nouvelles convictions. » —The Desires of Ages, p. 232, par. 2 (Jésus-Christ, p. 214). {TN8: 105.4}

   « En ces jours et en ce temps-là, dit le SEIGNEUR, les enfants d’Israël viendront, eux et les enfants de Juda ensemble ; allant et pleurant, ils iront et chercheront le SEIGNEUR, leur Dieu. Ils s’enquerront du chemin de Sion vers lequel leurs faces [seront dressées], disant : Venez, et joignons-nous au SEIGNEUR, en une alliance perpétuelle laquelle ne sera jamais oubliée. Mon peuple a été comme des brebis perdues ; leurs bergers les ont fait égarer, ils les ont détournées sur les montagnes ; elles allaient de montagne en colline, elles ont oublié leur bercail. Tous ceux qui les ont trouvés les ont dévorés, et leurs ennemis disaient :

106

Nous ne sommes pas coupables, parce qu’ils ont péché contre le SEIGNEUR, l’habitation de justice, c’est-à-dire le SEIGNEUR, l’espérance de leurs pères. Ôtez-vous du milieu hors de Babylone, et sortez du pays des Chaldéens, et soyez comme les chèvres qui vont devant le troupeau. » Jé. 50 : 4-8. {TN8: 106.1}

   « L’heure est venue d’accomplir une réforme sérieuse. L’esprit de prière animera chaque croyant, et la discorde sera bannie de l’église. Ceux qui jusque-là n’avaient pas été en communion avec le Christ se rapprocheront les uns des autres. Un membre fidèle en invitera d’autres à s’unir à lui pour recevoir le Saint-Esprit. Il n’y aura plus de confusion, parce que tous seront en harmonie avec la pensée de l’Esprit. Les barrières qui les séparaient seront renversées, ils tiendront le même langage et le Seigneur collaborera avec eux. Tous prononceront d’une manière intelligente la prière que le Christ a enseignée : ‘Que ton règne vienne, que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.’ Mt. 6 : 10. » —Testimonies, Vol. 8, p. 251 ; (Témoignages, Vol. 3, p. 303). {TN8: 107.1}

   « Le SEIGNEUR a dit à mon Seigneur : Assieds-toi à ma main droite, jusqu’à ce que je fasse de tes ennemis ton marchepied. Le SEIGNEUR enverra de Sion le bâton de ta vigueur : Domine, au milieu de tes ennemis. Ton peuple sera bien disposé au jour de ton

107

pouvoir, dans les beautés de sainteté hors de l’utérus de l’aube du jour tu as la rosée de ta jeunesse. Le SEIGNEUR a juré, et il ne s’en repentira pas : Tu es prêtre à toujours, selon l’ordre de Melchizedek. Le Seigneur à ta main droite frappera les rois au jour de sa colère. Il jugera parmi les païens ; il remplira les lieux de corps morts ; il blessera les chefs de beaucoup de pays. Il boira au torrent dans le chemin ; c’est pourquoi il relèvera la tête. » Ps. 110 : 1-7. {TN8: 107.2}

   « Souvenez-vous de la femme de Lot. »

   « Sauve-toi pour ta vie. »

   Ainsi donc, maintenant s’élève la structure de la vérité qui proclame le message annonçant que le royaume doit être restauré par le prophète Élie antitypique, juste avant la fin du temps de grâce. Mais puisque la terre, n’est pas en état pour que les saints y habitent éternellement, Jésus doit donc « revenir » et recevoir tous les rachetés (tant ceux qui se sont relevés de leurs tombes que ceux qui doivent être trouvés vivants à Son avènement –1 Th. 4 : 16, 17) et les emmener dans le demeures célestes, qu’Il est allé leur préparer (Jean 14 : 3). Alors que les saints sont enlevés et que les méchant meurent, la terre sera laissée vide et dans les ténèbres (Jé. 4 : 23-29) pendant mille ans (Ap. 20 : 3). Après quoi le Seigneur descendra avec les saints (Ap. 21 : 1-3), pour purifier la terre par le feu (2 Pie. 3 : 10-13) et créera les conditions en sorte à nouveau qu’elle soit la demeure éternelle des saints ! (Es. 45 : 18). {TN8: 108.1}

108

   Maintenant donc, que votre foi en la Parole de Dieu renouvelle votre amour en la vérité et dans les promesses de la gloire à venir : {TN8: 109.1}

   « Ô chantez au SEIGNEUR un nouveau cantique ; car Il a fait des choses merveilleuses ; Sa main droite et Son saint bras Lui ont donné la victoire. Le SEIGNEUR a fait connaître Son salut ; Il a montré ouvertement Sa droiture aux yeux des païens. Il s’est souvenu de Sa miséricorde et de Sa vérité envers la maison d’Israël ; tous les bouts de la terre ont vu le salut de notre Dieu. Toute la terre, faites entendre un joyeux retentissement au SEIGNEUR, écriez-vous, et réjouissez-vous, et chantez des louanges. Chantez au SEIGNEUR avec la harpe, avec la harpe et la voix d’un psaume. Avec des trompettes et le son du cornet, faites entendre un joyeux retentissement devant le SEIGNEUR, le Roi. Que la mer rugisse, avec tout ce qu’elle contient ; le monde, et ceux qui y demeurent. Que les eaux battent de leurs mains, qu’ensemble les collines s’égayent, Devant le SEIGNEUR ; car Il vient pour juger la terre ; Il jugera le monde avec droiture, et les peuples avec équité. » Ps. 98 : 1-9. {TN8: 109.2}

   O quelles scènes de gloire future ! Qui voudrait les manquer ! Mon Frère, ma Sœur, vous ne sauriez manquez à ce rendez-vous. Quoi que vous perdiez ici-bas, soyez d’avoir votre maison là-haut…. Ce sera une éternité de bonheur, une éternité bénie, qui nous révélera de nouvelles gloires pendant les âges sans fin de l’éternité. » —Testimonies, Vol. 8, p. 131. {TN8: 109.3}

109

   Voici « …. le  fleuve de cristal, les  champs de verdure, les  arbres qui se balancent et les  fontaines vivifiantes,   la ville brillante et  les  choristes vêtus de blanc de notre demeure céleste — ce monde de beauté qu’aucun artiste ne peut représenter, qu’aucune bouche mortelle ne peut décrire. “Ce que l’œil n’a pas vu, ce que l’oreille n’a pas entendu, et ce qui n’est pas monté au cœur de l’homme, tout ce que Dieu a préparé pour ceux qui L’aiment. » 1 Corinthiens 2 : 9.  {TN8: 110.1}

   « Demeurer pour toujours avec des êtres bénis, porter dans notre âme, notre corps et notre esprit non les sombres stigmates du péché et de la malédiction, mais une ressemblance parfaite avec notre Créateur, et, d’âge en âge, progresser en sagesse, en connaissance et en sainteté, explorer de nouveaux domaines de pensée, découvrir de nouvelles merveilles et de nouvelles gloires, savoir apprendre, profiter et aimer de plus en plus profondément, prendre conscience de la joie, de l’amour et de la sagesse infinis qui sans cesse nous attendent — tels sont les objectifs de l’espérance et de l’éducation chrétiennes. Veiller à acquérir et faire acquérir cette éducation, tel est l’objectif de la vie chrétienne». » —Counsels to Teachers, p. 55 (Conseils aux Éducateurs, aux Parents et aux Étudiants, p. 47.) {TN8: 110.2}

(Tous les italiques sont nôtres)

110

Index Biblique

111

Index Biblique

112


Laissez une réponse

Your email address will not be published. Required fields are marked *