L’Association Davidian Seventh-Day Adventists (Une Association Constituée en Église)



Vol-1-No-1-1200x675.jpg

Tous les intéressés seront sans aucun doute heureux d’apprendre que ce premier numéro des actualités de la vérité présente est d’ores et déjà en phase de distribution. Prions donc pour que son influence croisse à la vitesse d’un champignon. Que sa qualité soit du même acabit que celle du palmier, que son étreinte soit celle du poulpe. Qu’il puisse être clair comme le cristal, étincelant comme l’or transparent. Qu’il nous émeuve « comme la foudre » (Éz. 1 : 14) qui frappe, qu’il soit doux comme le miel (Éz. 3 : 3) dans la bouche de ceux qui recherchent la vérité comme un « trésor caché » (Mt. 13 : 44), et amer comme « l’absinthe » (Ap. 8 : 11) pour ceux qui recherchent momentanément les plaisirs de l’Egypte. {1SC1 : 1.1}


Vol-1-No-2-1200x675.jpg

Notre Agence Gratuite pour l’emploi est en train de s‘organiser et nous espérons que dès lors ,elle sera un succès complet. Bien entendu, cela dépendra de la fidélité de nos frères qui demeurent dans la lumière. Si nous avançons dans l’unité sous le contrôle Divin, notre impact sera fort sur la terre. C’est pourquoi, la rigueur est de mise dans chaque domaine d’activités, principalement dans les petites choses, « car qui méprisait le jour des faibles commencements ? » dit l’Eternel. (Za. 4 : 10) Il est donc crucial que chaque croyant de la vérité présente informe notre agence dès que le moindre travail est accompli dans un domaine d’activités—qu’il soit jugé petit ou grand. Par ailleurs, ceux qui désirent obtenir un emploi doivent obligatoirement faire état de leurs compétences pour que nous puissions leurs trouver un travail qui leur convient. Seuls ceux qui seront prêts à travailler fidèlement pour une faible contrepartie financière se verront attribué un poste. {1SC2 : 1.1}


Vol-1-No-3-1200x675.jpg

« Il y a environ deux ans, l’Eglise de Charleston fut le théâtre d’événements qui accomplissent les écrits d’Osée 1 et 2. Dix des meilleurs membres de notre petite église furent, à cette époque, radiés sans avoir eu le droit d’être entendu jusqu’au vote de la décision. Le jour de la décision, ceux qui devaient être mis dehors demeurèrent calmes et silencieux. Certains d’entre eux semblaient être sous l’influence directe du Saint-Esprit car, après le vote, ils lurent, quand ils en eurent l’occasion, de frappants extraits tirés de la Bible et des Témoignages. {1SC3 : 1.1}


Vol-1-No-4-1200x675.jpg

Chers frères : Ecoutez « attentivement, très attentivement. » Les erreurs et les théories provenant des hommes qui ont détruit « l’ancienne plateforme » Adventiste et enlevé à la « délicate » Sion ses « habits de fête » (És. 52 : 1) se déversent de toute part. Afin de conserver nos habits propres, nous devons suivre à lettre les règles qui nous permettront d’être tous en accord. Nous « relèverons alors les fondements antiques ; » et seront « appelés réparateurs des brèches, ceux qui restaurent les chemins, qui rendent le pays habitable. » (És. 58 : 12) {1SC4 : 1.1}


Vol-1-No-5-1200x675.jpg

Tous les intéressés seront sans aucun doute heureux d’apprendre que ce premier numéro des actualités de la vérité présente est d’ores et déjà en phase de distribution. Prions donc pour que son influence croisse à la vitesse d’un champignon. Que sa qualité soit du même acabit que celle du palmier, que son étreinte soit celle du poulpe. Qu’il puisse être clair comme le cristal, étincelant comme l’or transparent. Qu’il nous émeuve « comme la foudre » (Éz. 1 : 14) qui frappe, qu’il soit doux comme le miel (Éz. 3 : 3) dans la bouche de ceux qui recherchent la vérité comme un « trésor caché » (Mt. 13 : 44), et amer comme « l’absinthe » (Ap. 8 : 11) pour ceux qui recherchent momentanément les plaisirs de l’Egypte. {1SC1 : 1.1}


Vol-1-No-6-1200x675.jpg

Cher frère Lysinger : Nous avons reçu votre circulaire datée du 24 Octobre nous mettant en garde contre « La Verge du Berger, » de même que le petit tract « Un Avertissement Contre l’Erreur. » J’ai déjà lu ce tract ainsi que le livret « Une Réponse A La Verge du Berger. » De plus, j’ai échangé avec le professeur O.J. Graf qui se trouvait clairement être le maître à penser des comités de la Conférence de l’Union Pacifique et de la Conférence Générale. Auteur et peut-être même éditeur de ces deux brochures, c’est à lui que j’adresserai cette réponse et non à vous. {1SC6 : 1.1}



[IMAGE COUVERTURE]

1

LETTRE OUVERTE AUX FRERES PREDICATEURS

Chers frères :

            Sept années se sont écoulées depuis l’arrivée du message de « La Verger du Berger, » sept années pendant lesquelles vous avez férocement luttés contre sa progression. Sept années ont dû être suffisantes pour comprendre que vous avez luttés en vain contre le message. Par ailleurs, aujourd’hui vous devriez avoir réalisés que c’est contre votre propre vie que vous avez luttés. Vous avez luttés contre un Dieu Qui vous tendait la main. Ainsi, je m’efforcerai ici de vous montrer que vos multiples tentatives de stopper ou retarder l’œuvre de la Vérité Présente, ont complétement échouées. Pour cette raison, vous devriez glorifier Dieu, car si vous étiez parvenu à vos fins insensées, vous vous seriez définitivement séparés de Sa main salvatrice. {3SC7: 2.1.1}

            Je crois que les paragraphes suivants suffiront à vous montrer que vous avez lamentablement échoués dans votre zèle a tenté de réfuter les interprétations de la Verge sur les Ecritures et sur l’Esprit de Prophétie. {3SC7: 2.1.2}

            Il serait impossible et inutile de compter tous ceux qui se sont élevés contre la Verge. Aussi j’attirerai votre attention sur les attaques récentes lancées à l’encontre de la Verge, attaques qui devraient normalement avoir plus de poids. {3SC7: 2.1.3}

            Le « Record, » organe officiel de l’Union Sud-Occidentale, s’en est à nouveau pris à « La Verge du Berger » dans un article intitulé, « L’œuvre de Satan continue. » {3SC7: 2.1.4}

            L’on ne peut juger d’une affaire avant d’avoir entendu  et débattu équitablement sur les deux voix qui s’opposent. Par conséquent mes frères, alors que vous avez entendu une première voix, prêter attention à la seconde et ayant pesé les évidences, jugez par vous-même. {3SC7: 2.1.5}

            Le « Record » fait d’une pierre deux coups. Le premier coup a été lancé récemment ici même au mariage et l’autre coup lors du scellement. Ainsi, nous analyseront dans l’ordre les deux événements. {3SC7: 2.1.6}

            Le « Record » prétend que la Verge enseigne que les mariages devraient être célébrés le Vendredi. Or, quiconque doué d’un minimum d’intelligence comprendra rapidement en analysant ce qui a été dit concernant le mariage, que le « Record » tente à nouveau de faire dire à « La Verge du Berger » ce qu’elle n’a pas dit, ni même suggéré. {3SC7: 2.1.7}

            La déformation que se permet le « Record » sur cette question est si manifeste qu’il est inutile d’en discuter davantage. Venons-en donc à la question la plus importante, celle de la période du scellement. Le « Record » affirme que le scellement « a commencé en 1844, et non en 1930, » s’appuyant sur « Early Writings (Premiers Ecrits), » p. 44, qui déclare : « J’ai vu que Satan était ainsi à l’œuvre pour distraire, séduire et décourager le peuple de Dieu au moment même [Sabbat 24 Mars 1844] du scellement. » {3SC7: 2.1.8}

                « Early Writings (Premiers Ecrits) »  n’a à aucun endroit suggéré que le scellement des 144 000 était en cours. Le scellement de « Early Writings (Premiers Ecrits) » ne devrait pas être compris et utilisé pour contredire le scellement dont il est question dans « Great Controversy (La Tragédie des Siècles). » Un scellement ne peut correspondre à l’autre car si les 144 000 ont commencés à être scellés en 1844, et qu’il n’y a qu’un seul et unique scellement selon le « Record, » tous ceux qui sont morts sous le Message du Troisième Ange depuis 1844, y compris sœur White, sont nécessairement perdus. Car en effet, « The Great Controversy (La Tragédie des Siècles) » affirme clairement que les 144 000 ne mourront point mais seront « enlevés de la terre, d’entre les vivants. »–« The Great Controversy, » p. 648 (La Tragédie des Siècles, p. 703). {3SC7: 2.2.1}

                En outre, l’auteure des deux ouvrages évoqués affirme dans « Testimonies for the Church, » Vol. 3, p. 266, que le scellement « des 144 000 » est « l’événement des dernières heures de l’église, » et que le scellement initié en 1844 n’était pas la fin mais le commencement des dernières heures de l’église. {3SC7: 2.2.2}

                Le « Record » affirme encore que le Sabbat est le sceau des 144 000, tandis que « Testimonies to Ministers (Témoignages pour les Pasteurs), » ouvrage écrit par notre même auteure, déclare : « Ce scellement des serviteurs de Dieu est le même que celui qui fut montré en vision à Ézéchiel. »–« Testimonies to Ministers (Témoignages pour les Pasteurs), » p. 445. Vous qui comme nous, croyez à l’origine inspirée des écrits de sœur White, comprenez dans cette citation que les personnes scellées du Sabbat depuis 1844 ne sont pas les 144 000, car les 144 000 ne reçoivent pas le sceau du fait de l’observance du Sabbat. Ils reçoivent le sceau car ils soupirent et gémissent à cause des abominations qui se commettent parmi les observateurs du Sabbat. Voir Ezéchiel 9 : 4 ; « Testimonies for the Church, » Vol. 3, p. 267 ; Vol. 5 ; p. 211. {3SC7: 2.2.3}

                 Par conséquent, il y a deux scellements à deux périodes différentes. Le premier scellement survient aux premières heures de l’église et concernent ceux qui sont morts sous le Message du Troisième Ange depuis 1844. Et le second scellement survient aux dernières heures de l’église et concerne ceux qui ne passeront pas par la mort. {3SC7: 2.2.4}

                Le « Record » nous a visé en affirmant que « beaucoup ignorent ce qu’il faut croire sur cette importante question et sont

2

trop maladroits pour tenter de comprendre la vérité de Dieu. » Or, à la lumière des faits expliqués précédemment, cette déclaration nous la renvoyons maintenant au « Record. » {3SC7: 2.2.5}

                Mes frères comment pouvez-vous sciemment fermer votre cœur à la vérité seule capable de vous sceller pour l’éternité ? Que Dieu vous aide à comprendre que votre théorie de sceau unique est dépourvue de vérité autant que les montagnes arides de Guilboa sont dépourvues de rosée et de pluie. {3SC7: 3.1.1}

                Par ailleurs, « La Verge du Berger » fournit une interprétation claire des bêtes d’Apocalypse 13 et 17, et ces éléments donnent force et puissance au Message du Troisième Ange. Cependant vous vous dressez avec entêtement contre cela, formulant une interprétation des bêtes qui ne n’ajoute rien au message et qui, au regard du salut des âmes, n’engendre aucune conséquence. Qu’on connaisse votre théorie, qu’on l’accepte ou qu’on la rejette, cela ne fait aucune différence. {3SC7: 3.1.2}

                Bien que j’ai horreur de vous contredire mes frères, ce serait manquer de sincérité envers Dieu, envers vous et envers moi-même, que de renoncer à dire à la vérité, ne vous disant pas où votre problème se trouve avec « La Verge du Berger. » {3SC7: 3.1.3}

                Vous clamer haut et fort que « La Verge du Berger » n’est pas en parfaite harmonie avec l’Esprit de Prophétie, alors qu’en réalité, ce sont vos théories et non l’Esprit de Prophétie qui contredisent « La Verge du Berger. » Vous affirmez que « La Verge Du Berger » ignore certaines doctrines ancrée chez les Adventistes du Septième jour depuis des années. A ce niveau vous n’avez pas tout à fait tort, car « La Verge du Berger » ignore en effet certaines doctrines, mais uniquement celles qui sont nées du cœur d’hommes non inspirés. Autrement, « La Verge du Berger » non seulement supporte, mais ajoute aussi, « force » et « puissance » à toutes les doctrines revendiquées de droit par la dénomination. Ainsi, « La Verge du Berger » est en désaccord avec vos interprétations personnelles et inversement, toute comme certaines doctrines Adventistes contredisent ces interprétations personnelles, en lesquelles beaucoup parmi nous et nos pères ont cru lorsqu’ils appartenaient à d’autres dénominations. {3SC7: 3.1.4}

                Si vous me le permettez, mes frères, je tenterai de vous montrer où se trouve votre erreur. Vous affirmez que les têtes de d’Apocalypse 13 et 17 se succèdent ; or, en abandonnant tout préjugé et toute idée préconçue, et en cessant de penser par vous-même, vous comprendrez vite qu’il n’est pas logique que les têtes représentent des pouvoirs civils successifs. Par la suite, je pense que vous n’oserez plus enseigner une telle interprétation. {3SC7: 3.1.5}

                Mes frères, est-il, selon vous, normal qu’un bête possède des têtes avant même d’exister elle-même ? Car c’est ce que vous affirmez quand vous dites que les têtes représentent des gouvernements qui se succèdent, gouvernements qui existaient avant la bête elle-même. Comment une bête peut-elle perdre et retrouver une tête, sachant qu’une fois cette bête venue à l’existence, ses têtes ne se sont ni multipliées ni réduites, contrairement aux cornes ? {3SC7: 3.2.1}

                Vous admettez qu’une des têtes fut blessée en 1798 ap. J.-C., mais vous êtes également attachés à votre interprétation qui consiste à dire qu’à ce moment-là (1798), cinq des têtes (gouvernements) étaient déjà tombées ; une tête demeurait, et une autre était encore à venir. Pourtant, le révélateur vit qu’à ce moment-là, une seule tête était blessée, et que toutes les têtes se trouvaient sur la bête, car il déclare que la bête avait « sept têtes, » et que l’une d’entre elles « fut blessée. » Cela montre bien que toutes les têtes (gouvernements) de la bête étaient intactes avant que l’une d’entre elles ne soit blessée, prouvant, de fait, que l’élément représenté par les têtes ne peut être quelque chose de successif. De plus, la blessure fut infligée en 1798, par conséquent les six autres têtes (gouvernements) devaient également exister en 1798. {3SC7: 3.2.2}

                Sur la bête de Daniel 7, les trois cornes arrachées (verset  8) représentent trois rois qui ont perdus les royaumes. Ensuite vient « la petite corne » (au verset 20) qui indique qu’après la sortie des trois cornes, c’est-à-dire des trois rois, une « petite corne » s’est élevé et a pris leur place. Ce symbolisme montre que les gouvernements sont représentés par des cornes et non des têtes et que lorsqu’il y a une notion de succession, le symbolisme ne manque pas de le montrer. Où sur les bêtes d’Apocalypse 13 et 17, le symbolisme indique les têtes se succèdent ? Réfléchissez mes frères, et vous verrez clairement que ce que vous faites avec « La Verge du Berger, » vous le faites aussi avec la Bible : vous y lisez des choses qui ne sont pas écrites. {3SC7: 3.2.3}

                En outre, nous savons que la tête blessée représente un pouvoir ecclésiastique, il serait donc toute à fait illogique que les six autres têtes symbolisent des puissances d’une autre nature. Si l’on accepte que la tête blessé représente un pouvoir ecclésiastique, il faut garder une certaine logique en n’allant pas croire que les six autres têtes représentent des gouvernements civils. Il faut également être logique avec soi-même si l’on croit à la chose dans le sens inverse. Une interprétation qui ne tient pas debout ne convainc personne.

3

L’on ne peut pas dire d’un côté que parmi sept têtes identiques, l’une représente un pourvoir religieux, et de l’autre côté, dire que les six autres têtes représentent des rois. Cela reviendrait à construire de la main gauche, tout en détruisant de la main droite. {3SC7: 3.2.4}

                Les sept rois ne peuvent être assimilés aux têtes car elles étaient toutes présentes au moment de la blessure tandis que les rois, eux, ne l’étaient pas. Effectivement, cinq des rois étaient tombés ; et il en restait un et l’autre n’était pas encore arrivé. La version king James démontre cela car elle ne dit pas qu’ « Ils sont sept rois, » mais qu’ « Il y a sept rois. » En d’autres termes, ces rois ne sont ni symbolisés par les têtes ou les cornes ; on ne fait qu’y faire référence. Cependant pour appuyer vos dires, vous vous servez de la version Révisée qui, d’ailleurs, ne vous aide pas beaucoup. {3SC7: 4.1.1}

                La version king James doit être la version de référence, car les autres traductions sont à certains endroits le produit d’interprétations issues d’opinions personnelles. Au lieu de restituer le véritable sens des Ecritures, ces versions contiennent les idées issues des croyances personnelles du traducteur. {3SC7: 4.1.2}

                Je porterai maintenant votre attention sur une autre incohérence. Les sept têtes qui sont interprétées par l’ange comme étant sept montagnes sur lesquelles la femme est assise, sont pour vous les symboles des royaumes de ce monde. Toutefois, vous verrez que cette interprétation est erronée. Le chiffre sept suggère dans la Bible la plénitude. La Rome Papale n’a jamais dominé ou ne s’est jamais assise sur tous les rois de la terre, ainsi le symbolisme montre bien que les rois ne peuvent être assimilés aux têtes. {3SC7: 4.1.3}

                Par ailleurs, vous croyez que la femme représente la Rome Papale, que les têtes se succèdent et que cinq d’entre elles symbolisent les antiques empires qui ont existés longtemps avant que ne l’on ne parle de Rome Papale, sachant que le septième empire n’est pas encore arrivé. Si les têtes représentent d’anciennes puissances, et que la femme représente la Rome Papale, expliquez-moi alors comment la femme (Rome Papale) pourrait s’asseoir ou gouverner sur des royaumes qui n’existent plus depuis longtemps, à une époque où elle-même n’existait même pas ? Comment pourrait-elle ensuite s’asseoir sur le septième royaume, ou dernier royaume, avant que ce dernier n’existe, sachant que la Rome Papale n’existe plus, et que le septième roi est encore à venir ? {3SC7: 4.1.4}

                Oh, mes frères, réaliserez-vous votre folie de vos interprétations ? Accepterez-vous la vérité tandis qu’elle est encore capable de vous sauver ? {3SC7: 4.1.5}

                Mes frères, vous définissez la bête d’Apocalypse 17 comme étant la même que celle d’Apocalypse 13. C’est une des interprétations les plus incohérentes et illogiques des Ecritures. Une bête vient de la mère tandis que l’autre vient du désert ; l’une a une tête blessé tandis que l’autre non ; l’une a des couronnes sur ses cornes tandis que l’autre non ; l’une a des noms de blasphèmes uniquement sur les têtes, tandis que l’autre est couverte de noms de blasphèmes ; l’une est écarlate tandis que l’autre est semblable à un léopard. {3SC7: 4.1.6}

            Si les têtes représentent des royaumes, que représentent alors les cornes ? Si les cornes et les têtes symbolisent des pouvoirs civils, pourquoi Dieu utiliserait deux éléments différents pour symboliser des choses de même nature ? A nouveau, si les têtes et les cornes peuvent de manière interchangeable symboliser des pouvoirs religieux et civils, où est la clé nous permettant d’interpréter ce symbolisme ? {3SC7: 4.2.1}

            Et ces incohérences ne sont pas les pires. En effet, d’un côté vous enseignez que la cinquième tête est la tête papale, et d’un autre côté vous enseignez qu’elle est la huitième tête ! (Ap. 17 : 11.) Mes frères, considérons les paroles de Dieu. Dieu ne dit pas que la tête est une huitième et que la tête est du nombre des sept ; Il dit que la bête est une huitième et qu’elle est du nombre des sept. Le symbolisme montre que la tête n’est qu’un dix-neuvième de toute la bête, tandis que le mot « bête, » suggère qu’il s’agit de la bête dans son entier. Ainsi, c’est la bête entière et non une de ses têtes qui est une huitième et qui est du nombre des sept. {3SC7: 4.2.2}

            Vous-mêmes savez pertinemment que ces interprétations vaines et inconsidérées, faisant abstraction du récit et n’obéissant à aucune règle et aucune logique, ne sont pas inspirées. Ce sont des interprétations personnelles qui sont donc forcément fausses. Frères, pourquoi donc persister dans votre théorie sur la bête ? Elle est manifestement contraire à toute logique. {3SC7: 4.2.3}

            L’interprétation fournie par « La Verge du Berger » n’est pas rempli d’incohérences. En plus, elle met à la disposition de l’église de Dieu de précieuses leçons pour son temps, alors que votre interprétation n’apporte rien. Au lieu de renforcer, elle affaiblit en retirant sa substance au message que la dénomination a pour mission de proclamer. Vos idées tant aimées ne sont ni Bibliques, ni logiques, et infructueuses ; pourquoi donc vous y accrochez aussi obstinément ? « La Verge du Berger » est vierge de ce genre de pensée hybride, et elle revendique son inspiration Divine. Pourtant vous vous dressez contre elle, la qualifiant « d’interprétation personnelle, » préférant vous raccrochez à ce qui ne revendique aucune inspiration, et qui n’a ni rime ni raison. {3SC7: 4.2.4}

            Mes frères, sachez qu’en terme d’interprétation Biblique, vous avez fait bien pire depuis que vous faite la guerre à la « Verge. » Je ne me suis concentré ici que sur les dernières attaques en date portée contre le message du scellement, et ce qui en ressort devrait vous montrer combien l’Esprit de Prophétie savait de quoi il parlait quand il a inspiré l’écriture des paragraphes suivants. {3SC7: 4.2.5}

            « Il m’a été montré que beaucoup de ceux qui prétendent connaître la vérité présente ne savent pas en réalité

4

ce qu’ils croient. Ils ne comprennent pas la nature de leur foi. Ils n’ont pas une idée juste de l’œuvre qui doit être accomplie à notre époque. Quand la tribulation viendra, il y aura des gens qui — bien que prêchant aux autres aujourd’hui — trouveront, en examinant leurs positions, qu’ils ne peuvent rendre compte de bien des choses d’une manière satisfaisante. Jusqu’à ce qu’ils soient ainsi éprouvés, ils ne connaîtront pas leur grande ignorance. Il y en a également beaucoup dans l’Eglise qui pensent comprendre ce qu’ils croient mais qui, si la controverse ne se produit pas, ignorent leur propre faiblesse. Quand ils seront séparés de leurs coreligionnaires et qu’ils seront obligés d’exposer seuls leurs croyances, ils seront surpris de voir combien leurs idées sont confuses sur ce qu’ils ont accepté comme étant la vérité. Il est certain qu’il y a parmi nous des gens qui se sont séparés du Dieu vivant et se sont tournés vers les hommes, se confiant à la sagesse humaine plutôt qu’à celle de Dieu. »–« Testimonies for the Church, » Vol. 5, p. 707 (Témoignages pour l’Eglise, Vol. 2, p. 365). {3SC7: 4.2.6}

            « L’attitude actuelle de l’Eglise ne plaît pas au Seigneur. Elle en est venue à être d’une confiance en soi qui la conduit à ne pas sentir la nécessité d’augmenter sa connaissance de la vérité et de marcher dans plus de lumière. Nous vivons à une époque ou Satan est à l’œuvre, à notre droite et à notre gauche, devant et derrière nous, et cependant nous dormons. Dieu veut qu’une voix se fasse entendre pour appeler son peuple à l’action. »–« Testimonies for the Church, » Vol. 5, p. 709 (Témoignages pour l’Eglise, Vol. 2, p. 367). {3SC7: 5.1.1}

            « Les fausses doctrines constituent une des influences sataniques qui agissent dans l’Église, et introduisent en elle ceux qui ont le cœur inconverti. Les hommes n’obéissent pas aux paroles de Jésus-Christ, en recherchant l’unité de la foi, de l’esprit et de la doctrine. »–« Testimonies to Ministers (Témoignages pour les Pasteurs), » p. 48. {3SC7: 5.1.2}

            « On a accepté des propositions erronées comme si elles étaient authentiques et justes, et alors, tout est manipulé pour que ces propositions soient menées à bien, bien qu’elles ne soient pas en accord avec la volonté de Dieu, mais soient une déformation de Son caractère. »–« Testimonies to Ministers (Témoignages pour les Pasteurs), » p. 360. {3SC7: 5.1.3}

            « Beaucoup occuperont nos chaires en soutenant la torche de la fausse prophétie allumée par la braise satanique. Si des doutes et l’incrédulité sont entretenus, les pasteurs fidèles seront retirés du milieu de ceux qui croient tout savoir. »–« Testimonies to Ministers (Témoignages pour les Pasteurs), » p. 409-410. {3SC7: 5.1.4}

            « Quelle terrible désillusion que de croire fermement que tout va bien alors qu’on est sur un mauvais chemin ! »–« Testimonies for the Church, » Vol. 3, p. 253 (Témoignages pour l’Eglise, Vol. 1, p. 375). {3SC7: 5.1.5}

            « Hommes et femmes vivent les dernières heures de la grâce. Pourtant ils demeurent négligents et stupides et les ministres n’ont pas le pouvoir de les réveiller car ils sont eux-mêmes endormis. C’est pourquoi des pasteurs endormis prêchent à un peuple endormi ! »–« Testimonies for the Church, » Vol. 2, p. 337. {3SC7: 5.1.6}

Liberté Religieuse

            En 1935, la dénomination a réaffirmer sa position en faveur d’une « liberté absolue de religion, » à travers son porte-parole sur le « Liberty Magazine. » Voici un extrait de l’article : {3SC7: 5.2.1}

            « La Liberty Magazine croit à une liberté absolue de religion. Nous rejetons toute interaction de l’état dans les affaires religieuse à l’échelle universelle. Nous appuyons fermement les valeurs Américaines d’une totale liberté de conscience à tous les niveaux, pourvu que la liberté des uns ne porte pas atteinte aux droits des autres. »–« Liberty, » 1935, Second Quart. {3SC7: 5.2.2}

            Lors de la Conférence Générale de 1935, la dénomination a ensuite fièrement présenté ses principes sur la liberté religieuse énoncés dans les citations qui vont suivre. Ces citations sans références ont été placardées sur les murs du bureau de la Liberté Religieuse : {3SC7: 5.2.3}

            « En matière de conscience, la majorité n’a aucun pouvoir. » (Diet of Spires, 1529.) {3SC7: 5.2.4}

            « Nous devrions protester énergiquement contre toutes mesures visant à restreindre la liberté de conscience. » {3SC7: 5.2.5}

            « Ne pourrait-on pas appeler au-devant de la scène, ceux qui ont à cœur leurs droits et prérogatives religieux ? » {3SC7: 5.2.6}

            « La parole de Dieu nous avertit que le manque de vigilance cause l’insécurité. » {3SC7: 5.2.7}

            « Satan s’efforce encore pour tous les moyens possibles de détruire la liberté religieuse. » {3SC7: 5.2.8}

            « La bannière de la vérité et de la liberté religieuse que ces hommes (les Réformateurs Protestants) brandirent, nous a été transmise, nous qui vivons les temps du dernier conflit. » {3SC7: 5.2.9}

            « Le message de liberté religieuse… est justement la vérité présente qu’il leur faut pour ce temps. » {3SC7: 5.2.10}

            « Poussez le monde à prendre conscience de la chance qu’il a de jouir d’une liberté religieuse depuis si longtemps. » {3SC7: 5.2.11}

            « Une lutte sans précédent approche avec imminence. » {3SC7: 5.2.12}

            « La liberté religieuse est une question très importante sur laquelle nous devrions réfléchir avec sagesse et prudence. » {3SC7: 5.2.13}

            Ces principes que nous prônons sont magnifiques, mais qu’en est-il de nos actions ! {3SC7: 5.2.14}

            La triste vérité est consignée dans le témoignage suivant qui relate ce qu’a été l’attitude de la dénomination Adventiste vis-à-vis de la liberté religieuse, même après avoir reçu en 1929 le message de la « Verge du Berger, » reconnu par ses membres comme un message s’adressant directement à la conscience. Une sœur qui s’est tristement retrouvée à votre merci, nous rapporte la cruauté dont vous avez récemment fait preuve dans le témoignage suivant : {3SC7: 5.2.15}

            « Depuis quelques temps, les frères de notre église refusent l’entrée à quiconque se trouverait affilié d’une façon ou d’une autre au message de la ‘Verge du Berger.’ Toutefois, Sabbat dernier, à mon arrivée à

5

 l’église, j’ai pu entrer librement sans que personne ne m’en empêche. Au bout de dix minutes, j’ai été approchée par les anciens qui m’ont instamment demandé, ‘Sœur……….., vous devez quitter l’église.’ {3SC7: 5.2.16}

Tout en attirant leur attention sur le tableau accroché au-dessus de l’autel, représentant Christ tendant les mains et en disant ‘Viens à moi,’ je leur demandais si je pouvais rester pour écouter le sermon suite à quoi, ils s’en allèrent. Mais sans tarder, ils revinrent accompagnés d’un agent de police membre de l’église. Alors qu’il me demandait de partir, je l’informais que c’était la seule église de mon secteur que je pouvais fréquenter mais ils en appelèrent au pasteur qui ordonna qu’on m’escorte jusqu’à la sortie. C’était donc la troisième fois que l’on me menaçait de m’expulser de l’église. {3SC7: 6.1.1}

Tout ce temps-là, les yeux étaient fixés sur moi, et lorsqu’on vit qu’on tentait de me faire sortir, certains membres crièrent : ‘Laissez-là rester !’ {3SC7: 6.1.2}

L’agent de police finit par s’énerver et je lui demandais, ‘Frère, le Christ ferait-Il une telle chose ?’ Il répondit aussitôt que cela lui était égal, que je devais partir un point c’est tout ! {3SC7: 6.1.3}

Finalement, le pasteur descendit de chaire et leur demanda de me laisser rester, mais ils lui répondirent, ‘Tu nous a demandé de la faire sortir, et l’on obéit à tes ordres !’ {3SC7: 6.1.4}

Mes frères, vous allez de mal en pis et je prie que vous réalisiez votre erreur tandis que vous essayez d’interpréter les Ecritures sans l’aide de l’inspiration. Vous tentez d’arracher l’ivraie sans attendre l’ordre Divin. Nous espérons qu’en lisant les paragraphes suivants, vous réalisiez que vous marchez dans les traces du Romanisme, comme ‘l’Esprit de Prophétie’ l’a présagé il y a longtemps déjà (‘Testimonies to Ministers,’ p. 363). {3SC7: 6.1.5}

            ‘L’homme fini est enclin à mal juger le caractère, mais Dieu ne nous a pas confié la tâche de juger et de se prononcer sur le caractère de ceux qui ne sont pas aptes à cela. Ce n’est pas à nous de décider qui est le blé, et qui est l’ivraie. La moisson déterminera pleinement le caractère des deux classes spécifiées par le symbole de l’ivraie et du blé. La tâche de séparer est confiée aux anges de Dieu ; elle n’a pas été remise entre les mains d’un homme.’—‘Testimonies to Ministers (Témoignages pour les Pasteurs),’ p. 47. {3SC7: 6.1.6}

            ‘Malgré les avertissements de Jésus, des hommes ont essayé d’arracher l’ivraie; et pour punir ceux qui étaient supposés faire le mal, l’Eglise a eu recours au pouvoir temporel. Ceux qui ne reconnaissaient pas les doctrines officielles ont été emprisonnés, torturés, mis à mort à l’instigation d’hommes qui prétendaient agir avec l’assentiment du Christ. Mais cet esprit n’est pas le sien, c’est celui de Satan qui inspire de tels actes. La persécution est la tactique de Satan pour placer le monde sous sa dépendance. En infligeant de tels traitements à ceux qu’elle croyait dans l’erreur, l’Eglise a donné de Dieu une caricature.’—‘Christ’s Object Lessons,’ p. 73 (Les Paraboles de Jésus, p. 56). {3SC7: 6.2.1}

            ‘Notre empressement à nuire à ceux qui n’aiment pas notre œuvre ou qui agissent contrairement à nos idées montre que nous sommes remplis de l’esprit de Satan.’—‘Desire of Ages,’ p. 487 (Jésus-Christ, p. 485). {3SC7: 6.2.2}

            ‘Bientôt, des hommes prétendant être les représentants du Christ, se comporteront comme les prêtres et les magistrats à l’égard du Christ et des apôtres….  Car les hommes qui seront fidèles au Seigneur seront persécutés, leurs mobiles, mis en doute, leurs meilleures intentions, mal interprétées et leurs noms, honnis comme le mal.’—‘Acts of the Apostles,’ p. 431 (Conquérants Pacifiques, p. 382). {3SC7: 6.2.3}

            ‘Plus l’on vous bouscule, plus l’on vous juge hâtivement, plus l’on vous diffame et déforme vos propos, plus il devient clair que vous accomplissez l’œuvre du Maître, et plus il vous faut vous accrochez à votre Sauveur. Dans vos tribulations, demeurez calme, serein, patient et tolérant, ne rendant pas le mal pour le mal mais le bien pour le bien.’—‘Testimonies for the Church,’ Vol. 8, p. 130. {3SC7: 6.2.4}

            Cette lettre est déjà longue et je ne voudrais pas vous ennuyeux davantage, c’est pourquoi je conclurai en espérant que vous vous réveillerez et répondrez à l’appel Divin, car il en va de votre vie. {3SC7: 6.2.5}

Sincèrement vôtre, puissiez-vous suivre l’Agneau partout où Il va,

V.T. HOUTEFF.

CONSEILS AUX PARENTS—Deuxième Partie

(Suite du Code Vol. 3 ; N° 3-4 ; pp. 4-6)

            Satan comprit le dessein de Dieu lorsqu’Il créa le foyer et la famille en tant qu’unité de base de la société humaine. Sachant que la main qui berce l’enfant est aussi celle qui domine le monde, l’ennemi s’employa très tôt à prendre le contrôle de cette main et de celle qui dirige le foyer. Il finit par arriver à ses fins à tel point que la Parole de Dieu déclare tristement que « les enfants sont souvent gâtés depuis le berceau ; et les mauvaises habitudes deviennent des routines ; » (« Testimonies for the Church, » Vol. 4, p. 368) « les plans de Satan ont aboutis merveilleusement bien. »–« Testimonies for the Church, » Vol. 4, p. 203. {3SC7: 6.2.6}

            Satan ne savait pertinemment que vous pour faire fonctionner son plan, il devrait pousser les parents à marcher dans les pas d’Eve, c’est-à-dire à s’éloigner des voies de Dieu et manger le fruit interdit. Usant de subtils et pernicieux stratagèmes, il n’a cessé de s’employer à rendre le foyer insensible ou aveugle aux principes Bibliques, pour finir par en prendre le contrôle. {3SC7: 6.2.7}

 

6

                Alors qu’il a dressé sa bannière dans les foyers, et même « dans les foyers de ceux qui professent être les élus de Dieu » (« Testimonies for the Church, » Vol. 4, p. 200 ; Instructions pour un Service Chrétien Effectif, p. 254), est-il étonnant de que les parents d’aujourd’hui, qu’ils soient dans la Vérité Présente, dans l’église ou dans le monde, se trompent systématiquement et se trouve dans une triste situation « sans le savoir ? » {3SC7: 7.1.1}

                « Oh, quand les parents feront-ils preuve de sagesse ? Quand prendront-ils conscience des conséquences de leur négligence dans le respect et l’obéissance des valeurs contenues dans la Parole de Dieu ?… {3SC7: 7.1.2}

                Les parents doivent prendre conscience de ces choses, ils doivent se réveiller et prendre leurs responsabilités longtemps négligées. »–« Testimonies for the Church, » Vol. 5, pp. 324, 326. {3SC7: 7.1.3}

                « Parents, assumez vos responsabilités et éduquer votre enfant selon le plan de Dieu…. »–« Testimonies for the Church, » Vol. 5, p. 45. {3SC7: 7.1.4}

                « Le manque de discipline dans l’éducation des enfants est sur une source de bien des maux dans beaucoup de familles. Les enfants n’ont reçu l’encadrement nécessaire. Les parents ont négligés de suivre les directives de la parole de Dieu sur cette question, et les enfants se sont saisi des rênes de l’autorité. Naturellement, au lieu de se trouver sous l’autorité parentale, les enfants ont fini par avoir généralement le dernier mot. {3SC7: 7.1.5}

                Les parents ne voient pas le vrai caractère de leurs enfants, et ces derniers ont réussi à les tromper. Par contre, quand une personne tente de reprendre ces enfants hors de contrôle ou pointe du doigt leurs défauts, leurs parents montent à la charge. »–« Testimonies for the Church, » Vol. 4, pp. 192, 193. {3SC7: 7.1.6}

                C’est probablement le problème le plus souvent rencontré par Mont Carmel. {3SC7: 7.1.7}

                Maintes fois, nous avons, quand nous le jugions nécessaire, repris les parents sur leurs enfants, « pointant du doigt leurs défauts dans le but de les corriger. » Nos efforts n’ont pas été appréciés et même contrés ; pourtant, voici ce que déclare le témoignage suivant sur le fait de dénoncer les choses condamnables : {3SC7: 7.1.8}

                « J’ai vu que de nombreux parents parmi ceux qui croient au message, n’ont pas éduqués leurs enfants dans le Seigneur. Ils ne les ont pas corrigé et se sont irrités contre tout quiconque a tenté de les reprendre. »–« Testimonies for the Church, » Vol. 5, p. 36. {3SC7: 7.1.9}

                « Au lieu de se joindre aux responsables pour défendre les valeurs morales et travailler avec acharnement et la crainte de Dieu à reprendre leurs enfants, de nombreux parents soulagent leur conscience en disant : ‘Mes enfants ne sont pas pires que les autres.’ Ils cherchent à cacher les comportements évidents que Dieu déteste, de peur d’offenser leurs enfants et de les pousser à faire un choix désespéré. Si la révolte gronde dans leur cœur, il vaut beaucoup mieux la réprimer aussitôt plutôt que la laisser grandir et se consolider par un comportement indulgent. Si les parents assumaient leurs responsabilités, les choses seraient différentes. Beaucoup d’entre eux se sont éloignés de Dieu. Ils ne reçoivent pas de lui la sagesse qui leur permettrait de discerner les ruses de Satan et de résister à ses pièges. »–« Testimonies for the Church, » Vol. 4, p. 651 (Conseils aux Educateurs, aux Parents et aux Etudiants, p. 267). {3SC7: 7.1.10}

                « Les parents qui agissent ainsi ne critiqueront pas le maître. Ils sentent bien que dans l’intérêt de leurs enfants et par honnêteté envers l’école ils doivent, autant que faire se peut, aider et estimer celui qui prend part à leur responsabilité. {3SC7: 7.2.1}

Mais beaucoup de parents commettent là des erreurs. Leur tendance à critiquer à tort et à travers, sans réfléchir, réduit souvent presque à néant l’influence bienfaisante et généreuse du maître. De nombreux parents qui ont gâté leurs enfants par une indulgence excessive et laissent à l’enseignant la pénible charge de réparer leur négligence adoptent un comportement qui rend à ce dernier la tâche quasiment impossible : ils attaquent l’organisation de l’école de telle façon qu’ils ne font qu’encourager chez leurs enfants l’esprit de rébellion et les mauvaises habitudes. {3SC7: 7.2.2}

                Si jamais il est nécessaire de faire une critique ou une suggestion à propos du travail du maître, ce doit être à l’enseignant lui-même, en privé. Si cela s’avère infructueux, il faut remettre la chose entre les mains de ceux qui ont la responsabilité de l’école. Aucune parole, aucun acte ne doit risquer d’affaiblir le respect que portent les enfants à la personne dont dépend, en grande partie, leur bien-être. {3SC7: 7.2.3}

                Si les parents faisaient partager au maître la connaissance intime qu’ils ont du caractère de leurs enfants et de leurs particularités, de leurs faiblesses physiques, ils lui rendraient là un grand service. Il est regrettable que cela n’arrive que bien rarement. La plupart des parents ne cherchent guère à s’informer des compétences du maître ni à collaborer avec lui. »–« Education, » pp. 283-284 (pp. 315-316). {3SC7: 7.2.4}

                « Plusieurs pères et mères font erreur en contestant les efforts du fidèle enseignant. Les jeunes et les enfants à l’entendement imparfait et au jugement embryonnaire ne sont pas toujours en mesure de comprendre tous les plans et méthodes de l’enseignant. Cependant, lorsqu’ils exposent à la maison ce qui a été dit et fait à l’école, ces rapports sont discutés par les parents dans le cercle familial, et le cours de l’enseignant est critiqué sans retenue. Ici, les enfants apprennent les leçons qu’ils ne peuvent facilement désapprendre. Chaque fois qu’ils sont soumis à un contrôle inhabituel ou qu’on leur demande de s’appliquer dans leur étude et de travailler dur, ils font appel à la compassion et à l’indulgence de leurs parents irréfléchis. Ainsi, l’on encourage un esprit de malaise et de mécontentement qui exerce une influence démoralisante sur toute l’école et complique davantage

7

la tâche de l’enseignant. Mais ce sont les victimes de la mauvaise direction parentale qui en pâtissent. Les défauts de caractère qu’une bonne éducation aurait corrigés, se sont développés et consolidés avec les années pour galvauder et peut-être détruire l’utilité de leur possesseur. (Conseils à l’Eglise, p. 165) {3SC7: 7.2.5}

« En principe, les étudiants prompts à critiquer la discipline de l’école, sont ceux qui n’ont pas reçu suffisamment d’éducation. On ne leur a jamais appris l’importance du travail bien fait, une notion qu’ils n’apprécient guère. Les parents n’habituent pas leurs fils et leurs filles à accomplir les tâches ménagères avec sérieux. On consent à ce que les enfants jouent pendant des heures, tandis que les parents passent leur temps à travailler. Peu de jeunes sentent qu’il est de leur devoir d’assumer leur part de responsabilité au sein de la famille. Personne ne leur dit que la vie ne se résume pas au manger, à l’oisiveté et à l’amusement. »–« Fundamentals of Christian Education, » pp. 64-65. {3SC7: 8.1.1}

« Il vaudrait mieux que vos enfants souffrent, et même qu’ils reposent dans leur tombe, que d’apprendre à traiter à la légère les principes qui sont à la base même de la loyauté envers la vérité, envers le prochain et envers Dieu. {3SC7: 8.1.2}

En cas de difficultés avec les contremaîtres, allez immédiatement les trouver, et renseignez-vous. N’oubliez pas que les chefs de départements comprennent beaucoup mieux que quiconque ce qui doit être fait. Montrez de la confiance à l’égard de leur jugement et du respect pour leur autorité. Enseignez à vos enfants à respecter et à honorer ceux auxquels le Seigneur a témoigné respect et honneur en leur donnant des postes de confiance. {3SC7: 8.1.3}

Les membres d’église ne peuvent seconder d’une manière plus efficace les directeurs de nos institutions qu’en donnant dans leur propre famille l’exemple du bon ordre et de la discipline…. Qu’ils bannissent de leur vie tout ce qui pourrait être un encouragement au péché, toute médisance et tout soupçon. »–« Testimonies for the Church, » Vol. 7, pp. 185-186 (Témoignages pour l’Eglise, Vol. 3, p. 202). {3SC7: 8.1.4}

« Satan a une grande puissance sur l’esprit des parents à cause de leurs enfants indisciplinés. Le péché des parents témoigne contre beaucoup d’observateurs du sabbat. La médisance et les racontars sont des spécialités de Satan pour semer la discorde, séparer les amis et détruire la foi de beaucoup dans le bien-fondé de nos principes. Les frères et sœurs sont trop disposés à parler des fautes et des erreurs qui peuvent exister chez les autres, et spécialement chez ceux qui sont chargés d’adresser des messages de reproches et d’avertissements de la part du Seigneur. {3SC7: 8.1.5}

Les enfants de ces censeurs impénitents ouvrent toutes grandes leurs oreilles et se délectent du poison dispensé par les mécontents. Les parents ferment ainsi aveuglément les avenues par lesquelles le cœur de leurs enfants pourrait être atteint. Que de familles assaisonnent leurs repas quotidiens de doute et de critique. Ils dissèquent le caractère de leurs amis, et servent cela comme un dessert délicieux. Un bon morceau de médisance fait le tour de la table afin d’être dégusté, non seulement par les adultes, mais aussi par les enfants. Tout cela déshonore Dieu. Jésus a dit : ‘Toutes les fois que vous avez fait ces choses à l’un de ces plus petits de mes frères, c’est à moi que vous les avez faites.’ C’est ainsi que le Christ est méprisé par ceux qui critiquent ses serviteurs. {3SC7: 8.1.6}

On a manqué de respect envers les serviteurs que Dieu s’est choisis, et, en quelques cas, ils ont été l’objet d’un mépris absolu de la part de certaines personnes dont le devoir aurait été de les encourager. Les enfants n’ont pas manqué d’écouter les remarques désobligeantes de leurs parents au sujet des reproches et des avertissements solennels des serviteurs de Dieu ; ils ont compris les moqueries et les critiques qu’ils ont entendues, et ils ont été amenés à mettre sur le même niveau les choses éternelles et les affaires temporelles. A quelle mauvaise besogne se livrent les parents en semant l’incrédulité dans le cœur de leurs enfants, et ceci même dès leurs jeunes années ! Ils les amènent ainsi à être irrévérencieux et à se rebeller contre toute répréhension d’en haut. »–« Testimonies for the Church, » Vol. 4, pp. 194-195 (Témoignages pour l’Eglise, Vol. 1, p. 564). {3SC7: 8.2.1}

« Les enfants ont savourés leur liberté de faire ce qui leur plaît. On les a déchargés des responsabilités du foyer et ils ont rejeté tout notion de règle établie. Pour eux l’esprit de service s’apparent à de la besogne. Le manque d’autorité à la maison les a rendus incapable d’assumer une quelconque responsabilité et en conséquence, ils se sont dressés contre l’autorité scolaire. Ils se sont plaints auprès de leurs parents qui les ont encouragés dans leurs mauvais comportements, choisissant d’accorder du crédit à leurs problèmes imaginaires. Dans bien des cas, ces parents ont crus à des mensonges colportés par leurs fourbes enfants. Ces enfants indisciplinés et dissimulateurs causeraient beaucoup de tort à l’autorité de l’école, et auraient une mauvaise influence sur les jeunes de notre église. {3SC7: 8.2.2}

Au ciel règne un ordre parfait et une harmonie parfaite. Si sur cette terre les parents n’apprennent pas à leurs enfants le respect de l’autorité, comment pourraient-ils devenir amis des saints anges dans un monde de paix et d’harmonie ? Les parents laxistes qui justifient les comportements de leurs enfants, forment des individus qui apporteront le désordre dans la société ; ils combattront l’autorité à la fois scolaire et religieuse. {3SC7: 8.2.3}

Les enfants ont plus que jamais besoin d’attention et de supervision. Satan s’ingénie à prendre le contrôle de leur esprit et de leur cœur, desquels il veut chasser l’Esprit de Dieu. Aujourd’hui, l’état alarmant de la jeunesse est l’un des meilleurs signes que nous sommes parvenus à la fin des temps ; toutefois la

8

ruine de nombreuses personnes est directement liée au mauvais travail des parents. L’esprit de complainte s’est installé et il produit l’insubordination. Tandis que les parents déplorent les caractères que développent leurs enfants, ils ne voient pas les erreurs qui font d’eux ce qu’ils sont. »–« Testimonies for the Church, » Vol. 4, p. 199. {3SC7: 8.2.4}

« Nos frères et sœurs devraient comprendre qu’ils ont le devoir de soutenir le collège que le Seigneur nous a donné. De retour à la maison, certains élèves murmurent et se plaignent, et les parents et les membres des églises prêtent l’oreille à leurs exagérations. Avant de se faire une opinion, il conviendrait d’écouter les deux sons de cloches, celui des élèves et celui des professeurs ; mais au lieu de cela, on ajoute foi à ces rapports jusqu’à élever un véritable mur entre les familles et le collège. On exprime ses craintes, ses soupçons ; on discute sur la manière dont le collège est dirigéIl en résulte beaucoup de mal. Les paroles de mécontentement se répandent comme une maladie contagieuse, et l’impression produite sur les esprits s’efface bien difficilement. Les critiques s’amplifient chaque fois qu’elles sont répétées, jusqu’à prendre des proportions gigantesques, alors que, renseignements pris, on s’aperçoit que les professeurs n’ont rien à se reprocher. Ils n’avaient fait que leur devoir en appliquant les règlements de l’école, ce qui était nécessaire pour que celle-ci n’aille pas à la dérive. {3SC7: 9.1.1}

 Les parents n’agissent pas toujours sagement. Plusieurs veulent imposer aux autres leurs idées, et s’ils n’y réussissent pas, ils s’énervent et deviennent arrogants. Mais lorsqu’on exige que leurs enfants se soumettent aux règlements de l’école, et que ceux-ci supportent mal la contrainte nécessaire, trop souvent les parents, qui prétendent aimer et craindre Dieu, approuvent leurs enfants au lieu de les reprendre et d’essayer de corriger leurs fautes. C’est souvent un moment décisif dans la formation de leur caractère. Les règlements sont violés, et la discipline est foulée aux pieds. Les élèves méprisent la contrainte et on leur permet de dénigrer les institutions du [Mont Carmel]. Si les parents voulaient se donner la peine de réfléchir, ils se rendraient compte du mal qui résulte de leur manière d’agir. »–« Testimonies for the Church, » Vol. 4, p. 428 (Témoignages pour l’Eglise, Vol. 1, p. 618). {3SC7: 9.1.2}

« J’aimerai qu’on puisse me comprendre clairement. Je n’approuve pas les actions menées à l’encontre de frère ……………. L’ennemi a insufflé la haine dans le cœur de beaucoup de gens. Les erreurs commises par ce frère ont été colportées et les commérages sont allés en augmentant à mesure que les mauvaises langues alimentaient le feu. Ces parents qui n’ont jamais réalisé l’importance que revêtait l’âme de leurs enfants et qui ne les ont jamais disciplinés et éduqués, sont ceux-là même qui montent immédiatement au créneau lorsqu’on reprend, réprimande ou corrige leurs enfants à l’école. Certains de ces enfants sont une honte pour l’église, une honte pour les Adventistes. {3SC7: 9.1.3}

Les parents eux-mêmes n’apprécient guère les reproches et ceux adressés à leurs enfants ; d’ailleurs ils ne s’en cachent pas à leurs yeux. La faute est commise dès le moment où les parents gèrent mal leur foyer et les âmes de ces enfants seront perdues car ils n’ont pas été instruits selon la parole de Dieu ; ils n’ont pas été des Chrétiens dans leur foyer. Au lieu de couvrir les mauvais comportements de leurs enfants, les parents auraient dû les réprimander et se ranger du côté du fidèle enseignant. De tels parents ne se sont pas unis à Christ, c’est pourquoi ils faillissent terriblement à leur devoir. Ils récoltent ce qu’ils ont semés. Leur moisson est certaine. {3SC7: 9.2.1}

Au sein de l’école, frère ……….. doit non seulement supporter l’attitude des enfants mais aussi la mauvaise éducation donnée par les parents qui a favorisé l’aversion pour la discipline. {3SC7: 9.2.2}

*        *       *

                Je ne demeurer silencieuse plus longtemps. Je m’adresse à vous et à l’église du [Mont Carmel]. Vous avez commis une grave erreur. Vous ne réalisez pas, vous avez traité injustement ceux à qui vous devriez manifester de la gratitude. Vous être responsable de l’influence que vous avez exercée sur [l’école]….. Vous avez entretenu parmi les étudiants un esprit de critique contre lequel l’Esprit de Dieu s’emploie à lutter. Vous les avez poussez à trahir notre confiance. Nombreux sont les jeunes qui doivent leurs nobles traits de caractères aux enseignements et à la connaissance de frère ………………. Grace à lui, les étudiants se révèlent utiles non seulement pendant l’Ecole du Sabbat mais dans les divers départements de notre structure. Pourtant votre influence a alimenté l’ingratitude, et a poussé les étudiants à haïr les choses qu’ils devraient chérir…..{3SC7: 9.2.3}

                Frère ………….. a mené une quête sincère de connaissance. Il s’est employé à susciter chez les étudiants la valeur du temps, la valeur de leurs talents et de leurs opportunités. Il est impossible qu’un homme aussi dévoué et assumant de si lourdes responsabilités, ne devienne pas stressé, fatigué et nerveux. Ceux qui renoncent aux fardeaux les plus lourds, ignorent tout du poids que supportent personnes. {3SC7: 9.2.4}

                Certaines personnes rattachées au [message] se sont arrêtées uniquement aux expériences malheureuses et désagréables faites avec le frère………… Ces personnes ne possèdent pas l’esprit noble du Christ qui ne soupçonne pas le mal. Ils ont campés sur tout acte ou toute parole inconsidérée et ne se sont pas gardés d’en faire mention lorsque l’envie, les préjugés et la jalousie ont agi dans les

9

cœurs non convertis….. »–« Testimonies for the Church, » Vol. 5, pp. 51-55. {3SC7: 9.2.5}

            « Il y a quelques semaines, je fus emmenée en rêve dans l’une de vos réunions. J’ai entendu les rapports faits par les étudiants contre le frère…. Ces mêmes étudiants qui avaient grandement profités de ses enseignements rigoureux et fidèles. Une fois, ils trouvèrent peu de choses à dire à sa faveur. Autrefois, ce frère était estimé de tous mais aujourd’hui la tendance s’est inversée. Ces personnes ont révélé leur véritable caractère. Je vis un ange avec un gros livre ouvert qui écrivait tous les témoignages recueillis. Face à chaque témoignage étaient reportés respectivement les péchés, les défauts et les erreurs de l’individu concerné. Puis furent enregistrées dans le livre, les fruits du travail du frère ………….. et dont et dont bénéficièrent grandement ces mêmes individus. {3SC7: 10.1.1}

            Notre peuple récolte les fruits du travail du frère…………. Aucun parmi nous n’a été aussi dévoué que lui. Il s’est senti abandonné et a reçu volontiers tout encouragement. »–« Testimonies for the Church, » Vol. 5, p. 59. {3SC7: 10.1.2}

            « Le Seigneur a approuvé l’attitude du frère ………… Il a posé les fondations de l’école que nous connaissons aujourd’hui…. Sous la pression du travail, il a commis quelques erreurs pour la plupart sans gravité contrairement à ceux qui l’ont fustigé. Avec les jeunes, il a été confronté à la rébellion et la résistance annoncées par l’apôtre comme étant l’un des signes de la fin des temps. »–« Testimonies for the Church, » Vol. 5, p. 91. {3SC7: 10.1.3}

            Bien que ces témoignages furent adressés aux croyants de Battle Creek, « les mêmes principes qui ont cours dans les institutions de Battle Creek, ont aussi également cours dans le champ. »–« Testimonies for the Church, » Vol. 5, p. 566. {3SC7: 10.1.4}

            « Si les parents se mettaient à la place des professeurs et comprenaient combien il est difficile de maintenir la discipline dans une école qui compte des centaines d’élèves, d’âges et de caractères différents, ils jugeraient les choses autrement. Ils verraient que certains enfants n’ont jamais été disciplinés à la maison. Ayant toujours suivi leurs propres impulsions et n’ayant jamais appris à obéir, ces enfants auraient grand avantage à quitter des parents irréfléchis, pour être soumis à de sévères règlements et à des exercices comparables à ceux des soldats. Si l’on ne fait rien pour ces enfants qui ont été si tristement négligés par des parents infidèles à leurs devoirs, ils ne seront jamais acceptés par Jésus. S’ils ne sont pas soumis à une stricte discipline, ils seront sans utilité ici-bas et n’auront aucune part à la vie future. »–« Testimonies for the Church, » Vol. 4, p. 429 (Témoignages pour l’Eglise, Vol. 1, p. 618). {3SC7: 10.1.5}

                Des familles entières ont besoin de modifier radicalement leurs habitudes et leur façon de penser avant de devenir de vrais représentants de Jésus-Christ. Les enfants qui suivent notre cursus scolaire feront bien plus de progrès s’ils sont séparés du cercle familial où ils ont reçu une mauvaise éducation. Il faudrait que certaines familles repèrent les structures où elles pourraient faire admettre leurs enfants pour leur permettre d’économiser de l’argent. Seulement, dans bien des cas, cela a des effets plus négatifs que positifs sur les enfants. »–« Fundamentals of Christian Education, » p. 313. {3SC7: 10.2.1}

                Cependant, « une famille ne peut se permettre d’amener au [Mont Carmel] des enfants qui n’obéissent pas à leurs parents. Si les parents ont méprisés ce que dit la parole de Dieu par rapport à l’éducation et l’enseignement de leurs enfants, le [Mont Carmel] n’est pas un endroit pour eux car ils démoraliseront plutôt les jeunes élèves et apporteront la discorde dans un lieu où devrait régner la paix et la prospérité. Que ces parents assument leurs responsabilités en corrigeant et disciplinant leurs enfants avant qu’ils ne se mettent en tête d’imposer le [Mont Carmel] de leur présence. »–« Testimonies for the Church, » Vol. 4, p. 204. {3SC7: 10.2.2}

PROTEGER L’HERITAGE DU SEIGNEUR

            Nos précédentes expériences avec les parents au sujet de la scolarisation des enfants au Mont Carmel ont montré que peu d’entre eux comprennent, en dépit de nos explications, ce que sont précisément la nature, l’objectif et la vocation de notre institution. {3SC7: 10.1.6}

            Enfermés depuis toujours dans des concepts, des idées et des valeurs erronés sur l’éducation, parents et enfants pensent que le Mont Carmel est une école comme les autres. Ainsi, ils développent les mêmes sentiments réfractaires à l’encontre des protocoles et du règlement de l’institution. {3SC7: 10.1.7}

            Comme l’école du message d’Elie, l’Académie du Mont Carmel n’a pour seul objectif que de former les jeunes afin qu’ils participent à l’œuvre de l’évangile à la fin des temps. Voilà son unique objectif. Il ne s’agit pas de former pour assumer des postes dans la société. L’institution veut l’entière consécration de l’individu, corps, esprit et âme, sinon rien comme cela est expliqué dans le Code Symbolique, Vol. 3, N° 3 et 6, pages 9-11. {3SC7: 10.1.8}

                Ainsi, dans la mesure où l’Académie souhaite éviter tout fiasco dû à de telles négligences, ne seront acceptés à l’Académie que les étudiants remplissant les critères suivants : {3SC7: 10.2.3}

  1. L’étudiant doit venir de son plein gré. {3SC7: 10.2.4}
  2. L’étudiant s’engage à
  3. 10
  4. résider à l’école et ne la quitter que sur autorisation du Comité Scolaire. {3SC7: 10.2.5}
  5. De même, les parents (ou tuteurs) s’engagent à ce que les étudiants restent tous le temps de leurs cursus jusqu’à ce que le Comité délibère et n’autorise leur sortie. {3SC7: 11.1.1}
  6. Les parents (ou tuteurs) s’engagent à respecter la durée de l’internat de l’étudiant établie par l’institution. {3SC7: 11.1.2}
  1. Les parents (ou tuteurs) ont le choix d’assumer les dépenses de l’étudiant, ou de laisser l’étudiant sous l’entière et totale responsabilité du Mont Carmel qui sera dégagé de toute obligations envers lesdits parents (ou tuteurs). L’étudiant s’engagera à intégrer le centre et à y rester jusqu’à ce qu’il devienne compétent et utile et par conséquent qualifié à assumer un poste au sein de l’œuvre de la Vérité Présente. {3SC7: 11.1.3}

            Toutefois, si à n’importe quel moment de sa formation, l’étudiant s’avère ne pas produire les résultats escomptés, il sera restitué à ses parents ou tuteurs. {3SC7: 11.1.4}

  1. L’institution se réserve le droit de censurer la correspondance. {3SC7: 11.1.5}
  1. Les parents (ou tuteurs) et les étudiants s’engagent à respecter toutes les mesures disciplinaires qui pourront être prises. {3SC7: 11.1.6}

            Les parents et les enfants dont le seul désir est d’être sauvé dans le royaume, se plieront volontiers à ces exigences et souffriront tous les sacrifices pour endurer toutes les restrictions et les concessions que cela implique. {3SC7: 11.2.1}

            Les personnes, étudiant ou parent, qui ne seront pas prêtes au sacrifice dans le but d’être sauvé, ne seront pas acceptées au sein de l’Académie. Autrement, les portes de l’Académie seront ouvertes à tous. {3SC7: 11.2.2}

            Maintenant que les modalités d’admission sont comprises de tous, s’il arrivait que les étudiants, les parents ou tuteurs, ne respectent pas ce protocole de quelque manière que ce soit, le Comité Scolaire ne saurait autoriser l’étudiant incriminé à suivre son cursus ni demeurer au sein du campus. Si quiconque entretient un esprit qui diffère des modalités énoncées, nous vous conseillons de couper vous-même d’ores et déjà tout lien avec le Mont Carmel. {3SC7: 11.2.3}

                –Comité Scolaire de l’Académie du Mont Carmel.

QUESTIONS / REPONSES

                Temps perdu, Intelligence Gaspillée, Grande Pauvreté, Problèmes Insupportables

Question N° 167 :

            Pouvez-vous m’aider à trouver comment occuper un enfant de douze ans ? {3SC7: 11.1.7}

Réponse :

            A cet âge, la plupart des enfants Laodicéens sont élevés comme des plantes et non comme des êtres vivants. A cause du manque de jugement et d’un amour aveugle, les enfants ignorent les devoirs de la vie et à l’âge adulte, ils voient la vie comme une corvée ennuyeuse au lieu d’y trouver une joie formidable ; tout ce qu’ils entreprennent leur paraît dur et impossible. Leurs maisons sont négligées et insalubres, tout à fait invivables. Ces enfants-là sont comme des sauterelles. S’amusant, chantant et bronzant au soleil tout l’été, ne s’inquiétant pas de l’arrivée de l’hiver devant lequel l’herbe verte disparaît des champs, la sauterelle a gaspillé son temps et se retrouve affamée, grelotant au milieu des champs. La fourmi qui, elle, a travaillé tout l’été, a largement de quoi manger et dispose d’un endroit chaud pour passer l’hiver. {3SC7: 11.1.8}

                Les parents qui laissent leurs enfants gaspiller leur temps, leur tendent, de fait, des pièges mortels ; ils ne sont pas préparés pour cette vie et la vie à venir. {3SC7: 11.1.9}

                Il existe de nombreuses activités utiles et édifiantes destinées aux enfants et qui auront une influence sur leur succès à la fois dans cette vie et dans la vie à venir. {3SC7: 11.1.10}

                Parmi ces activités se trouve les diverses corvées ménagères telles que le lavage des fenêtres, le balayage, le dépoussiérage, le rangement des lits, la vaisselle, le lavage des sols et boiseries, la confection de gâteaux, la cuisine et la confection d’accessoires simples, vêtements ou fourniture. {3SC7: 11.2.4}

                Il y a également les activités d’extérieures telles que l’entretien paysager, le jardinage, etc. ; autant d’activités qui se comptent parmi d’autres activités pratiquent telles que le commerce et la mise en place de projets commerciaux. {3SC7: 11.2.5}

                Par ailleurs, la lecture et la mémorisation de la Bible et de l’Esprit de Prophétie participeront grandement aux occupations de l’enfant et raffermiront son esprit. {3SC7: 11.2.6}

                Il est possible et bénéfique d’associer au jardinage des matières comme l’arithmétique. Lorsque vous montrerez par exemple à l’enfant comment planter une graine, il sera bon de lui montrer en même temps comment compter, à mesure qu’il plante les graines. {3SC7: 11.2.7}

                Les enfants devraient se voir confier certaines corvées ménagères. Lorsqu’ils apprendront à maîtriser une activité, confiez leurs en une nouvelle. Le foyer devrait être une école. Lorsqu’il y a plusieurs enfants dans un foyer, ils devraient se partager les corvées tandis que les parents assumeront le rôle d’enseignant. Ainsi, les enfants éviteront non seulement les bêtises et les mauvaises fréquentations, mais ils se rendront

11

aussi utiles et travailleurs, renforçant leur constitution physique et construisant de nobles caractères. {3SC7: 11.2.7}

            Si vous les faites travailler sous la réprimande, vous les conduirez à vous détestez vous et les tâches qu’ils exécutent. Au lieu de leur apprendre à aimer vivre heureux et indépendants, vous les plongerez tout droit dans ce que vous vouliez éviter. {3SC7: 12.1.1}

            Apprenez-leur à aimer leur travail en le rendant toujours plus intéressant. Soyez comme Dieu. Enseignez-les comme Dieu vous enseigne ; Il ne vous réprimande jamais. Il nous démontre Son amour, et nous enseigne les bons et les mauvais côtés de la vie et nous prévient des conséquences de telle ou telle action, soit bonne soit mauvaise. Prenez garde de ne pas les détourner de Dieu en leur disant que s’ils ne se comportent pas bien, Il les punira de telle ou telle façon. Dites-leur plutôt que Dieu les supplie d’éviter les mauvaises voies porteuses de malédictions et non de bénédictions. {3SC7: 12.1.2}

            En leur expliquant ces deux notions, utilisez des exemples simples. Montrez leur, par exemple, que s’ils ne se brossent régulièrement les dents après chaque repas ils auront mal aux dents. Enseignez-leur que violer la moindre loi Divine engendre systématiquement la douleur, la peine. {3SC7: 12.1.3}

            Ne poussez pas l’enfant à ne plus vous respecter vous ou votre religion. Si par vos méthodes, il s’avère que ce soit votre enfant qui vous contrôle et non l’inverse, vous le perdrez et au final, Dieu demandera, « Où est le troupeau qui t’avait été donné, le troupeau qui faisait ta gloire ? Que diras-tu de ce qu’il te châtie ? Toi-même tu les as enseignés à être princes et chefs sur toi (Darby) ; » au lieu d’être leur maître ; « les douleurs ne te saisiront-elles pas, comme elles saisissent une femme en travail ? » (Jé. 13 : 21, 22.) {3SC7: 12.1.4}

            « Ne permettez pas à votre cœur inconverti de dénaturer la personne de Jésus. N’éloignez pas les enfants de lui par votre froideur et votre dureté de cœur. Ne leur donnez jamais lieu de croire que le ciel manquerait de charme pour eux parce qu’ils vous y retrouveraient. Ne décrivez pas le christianisme en des termes que les enfants ne peuvent comprendre. N’agissez pas comme si vous n’attendiez pas d’eux qu’ils donnent leur cœur au Christ dans leur jeune âge. Ne leur donnez pas l’impression que la religion du Christ est une religion triste, et qu’en se donnant au Sauveur ils doivent du même coup abandonner tout ce qui rend la vie agréable. {3SC7: 12.1.5}

            Travaillez avec le Saint-Esprit alors que celui-ci touche le cœur des enfants. Dites-leur que le Sauveur les appelle, qu’ils ne peuvent lui donner de joie plus parfaite qu’en s’abandonnant à lui dès leur plus tendre enfance. {3SC7: 12.1.6}

            Jésus considère ceux qu’il a rachetés par son sang avec une infinie tendresse. Il les aime d’un immense amour. Ils sont pour lui l’objet d’une affection inexprimable. Il se sent attiré non seulement par les enfants les plus attachants et les mieux éduqués, mais aussi par ceux qui, soit par hérédité soit par laisser-aller, font preuve d’un caractère déplaisant. (Evangéliser, pp. 520-521) Bien des parents ne savent pas à quel point ils sont responsables des défauts de leurs enfants. Oubliant qu’ils les ont faits ce qu’ils sont, ils ne savent pas traiter ces égarés avec douceur et sagesse. Jésus, lui, considère ces enfants avec pitié, car il connaît la cause de leur infortune. {3SC7: 12.1.7}

            L’ouvrier chrétien peut devenir un instrument du Christ pour attirer ces enfants au Sauveur. Il peut se les attacher en agissant avec sagesse et avec tact ; il peut leur inspirer du courage et de l’espoir, et il aura le bonheur de voir leur caractère tellement transformé par la grâce du Christ, qu’on pourra dire à leur sujet : ‘Le royaume des cieux est pour leurs pareils.’ »–« The Desire of Ages, » p. 517 (Jésus-Christ, p. 513). {3SC7: 12.2.1}

————————-0————————-

Ne Prenez Jamais d’Avance

Question N° 168 :

« Cette bonne nouvelle du royaume sera prêchée dans le monde entier, pour servir de témoignage à toutes les nations. Alors viendra la fin…. Malheur aux femmes qui seront enceintes et à celles qui allaiteront en ces jours-là ! » {3SC7: 12.2.2}

Sur qui le Sauveur a-t-Il prononcé cette malédiction, sur le monde ou sur les élus ? {3SC7: 12.2.3}

Réponse :

            Nous l’ignorons. {3SC7: 12.2.4}

————————-0————————-

Qui Nous Donnera Notre Salaire ?

Question N° 169 :

            Sont-ce ceux qui travaillent à mi-temps et qui prospèrent du fait de leurs activités au sein de l’administration ? {3SC7: 12.2.5}

Réponse :

            Ceux qui travaillent dans l’espoir de recevoir un salaire de la part de notre administration, ne travaillent pas pour Christ mais pour eux-mêmes. Lorsque l’on travaille pour Christ, notre priorité devrait être le salut des âmes avec l’espoir de recevoir du « Maître du maison, »  à « l’arrivée du soir », notre « denier » ou notre salaire. Selon la parabole de Matthieu 20, les ouvriers que le Maître embauche s’en vont travailler sans savoir ce qu’ils recevront à la fin de la journée. Si le message de « La Verge du Berger » est de Dieu, Ses ouvriers devraient être bien conscients que l’œuvre doit être menée à bien de la façon que Dieu a choisi. {3SC7: 12.2.6}

            Si notre administration devait payer des salaires aux ouvriers à mi-temps, elle devrait aussi le faire pour quiconque travaillerait au service de l’œuvre, quelle que soit l’ampleur de sa tâche. Cette pratique sans précédent serait impossible à mettre en place et en supposant qu’elle soit mise en place, elle aurait de mauvaises retombées

12

à la fois sur l’ouvrier et sur ceux pour qui il travaille. {3SC7: 12.2.7}

            Une telle entreprise voudrait que tous ceux qui enseignent et participent à l’œuvre du message du scellement, fassent un rapport de leurs activités à notre administration pour recevoir ce qui devrait leur être dû. Par la suite, ceux qui auraient déjà converti un certain nombre de personnes et décideraient de se consacrer à plein temps à l’enseignement, devraient s’enregistrer en tant qu’enseignants à plein temps et recevoir un salaire complet proportionnel à leurs résultats. {3SC7: 13.1.1}

            Dans le cadre de cet appel à l’œuvre, petits et grands, riches et pauvres, instruits et illettré, ont l’immense privilège de devenir les ministres de Christ. {3SC7: 13.1.2}

            « La vérité présente progresse, attirant nécessiteux, opprimés, éprouvés et pauvres. Tous ceux qui l’acceptent entrent ainsi dans les rangs. Une réforme doit se produire dans leur vie qui les qualifiera pour faire partie de la famille royale ; ils deviendront les enfants du Roi des cieux. »–« Testimonies for the Church, » Vol. 8, pp. 195, 196. {3SC7: {3SC7: 13.2.1}

            Tous les enseignants de la Vérité Présente sont priés d’informer notre administration de leurs activités, et il nous sera alors possible d’agir en leur faveur pour que leur travail soit un succès. {3SC7: 13.2.2}

UNE LETTRE OUVERTE

                Les amis qui m’ont écrit sans recevoir de réponse, se demandent certainement ce qu’il se passe. Des affaires plus urgentes m’ont empêché de vous écrire et je profite donc de cette lettre pour répondre à tous mes correspondants et pour m’adresser à tous les croyants de la Vérité Présente. Je vous encourage tous à garder vos yeux fixés sur la victoire et à protéger vos intérêts éternels. {3SC7: 13.1.3}

                Un autre Sabbat bénis touche à sa fin ; encore une semaine et nous seront à la maison ! C’est une réalité ! Cela ne nous pousse-t-il pas à nous interroger sur nos avancées durant cette dernière semaine ? Cette question nous pousse à l’examen personnel ; répondons-nous aux exigences Divines en tant que peuple du reste ? {3SC7: 13.1.4}

                Je tiens à vous et je ne doute pas que vous teniez à moi. Ainsi, tandis que nous considérons ensemble les paroles qui vont suivre, puissions-nous marcher de concert et puissent nos cœurs battre à l’unisson. {3SC7: 13.1.5}

            Dans notre but de ressembler aux Modèle parfait, nous réalisons que « la propre justice est une contrefaçon de la vraie justice, et tous ceux qui s’y attachent auront à en supporter les conséquences désastreuses. De nombreuses personnes, aujourd’hui, prétendent obéir à la loi divine sans avoir dans leur cœur l’amour de Dieu qui se répand sur le prochain. Le Christ les invite à s’unir à lui dans son œuvre de salut, mais ils se contentent de répondre : ‘Je veux bien, Seigneur.’ Toutefois, ils ne mettent rien en pratique. Ils ne sont pas les collaborateurs de ceux qui travaillent véritablement pour le Maître. Ils restent oisifs. Semblables au fils infidèle, ils font au Père de fausses promesses. En entrant solennellement dans l’Eglise, ils ont pris l’engagement de se soumettre à la parole divine et de se consacrer au service, mais ils ne le tiennent pas. En paroles, ils se disent enfants de Dieu, mais ils le renient dans leur vie et leur caractère. Ils ne se soumettent pas à sa volonté. Leur vie est un mensonge. »–« Christ’s Object Lessons, » p. 281, N. E. ; p. 279, O. E. (Les Paraboles de Jésus, p. 239). {3SC7: 13.1.6.}

            Mes amis, que chacun de nous se pose maintenant la question, me suis-je mis totalement à Son service ? {3SC7: 13.2.7}

            Chacun de nous doit répondre à cette question. Pour ma part, je suis heureux de dire que j’ai non seulement eu le privilège d’être le premier à démarrer l’œuvre au Mont Carmel, mais j’ai aussi le privilège de participer activement à la construction du camp aujourd’hui. Alors que l’œuvre progresse bien, vous comprenez pourquoi j’ai peu de temps à consacrer à la correspondance. {3SC7: 13.2.8}

            Mais poursuivons notre auto-examen, et découvrons qu’il nous faut encore répondre à l’appel que Dieu nous lance dans ce passage : {3SC7: 13.2.9}

            « Ils tiennent leurs promesses quand elles n’exigent aucun sacrifice de leur part, mais dès que le renoncement s’impose et qu’il faut se charger de sa croix, ils se retirent. De cette façon, la conviction du devoir va s’affaiblissant et la violation consciente des commandements de Dieu devient une habitude. L’oreille peut encore entendre la parole divine, mais les perceptions spirituelles ont disparu, le cœur s’est endurci et la conscience s’est flétrie. {3SC7: 13.2.10}

            N’ayez pas l’illusion d’accomplir le service que le Christ vous demande par le simple fait que vous ne manifestez pas d’hostilité à son égard. C’est ainsi que l’on se séduit soi-même. En retenant ce qui nous a été donné par le Seigneur pour contribuer à l’avancement de son règne, que ce soit notre temps, notre argent, ou quelque autre don, nous travaillons contre lui. {3SC7: 13.2.11}

            Satan se sert de l’indifférence et de l’indolence des chrétiens de profession pour renforcer les rangs de ses soldats. Beaucoup s’imaginent être avec le Christ, bien qu’ils ne travaillent pas directement pour lui ; ils aident en réalité l’adversaire à occuper le terrain et à remporter des avantages. En n’entrant pas résolument au service du Maître, en négligeant des devoirs ou des occasions de rendre témoignage, ils permettent à Satan de prendre de l’ascendant sur des âmes qui auraient pu être gagnées à Jésus-Christ. {3SC7: 13.2.12}

            Nous ne serons jamais sauvés dans l’indolence et l’inaction. Il n’est pas de personne véritablement convertie qui mène une existence inerte et inutile. Nous ne pouvons pas être traînés au ciel. Aucun paresseux n’y pénétrera. »–« Christ’s Objetct Lessons, » pp. 279-280 (Les Paraboles de Jésus, pp. 239-240). {3SC7: 13.2.9}

                Chers amis, alors que nous lisons ces vérités, n’allons-nous

13

pas dès maintenant si cela n’est pas déjà fait, enfiler ce harnais posé près de nous et tirer le chariot vers le haut qu’importe la raideur de la pente ? « Nous devons faire place au Roi car le Seigneur ôtera tout obstacle du chemin. Dieu vous appelle à venir lui porter secours contre le puissant. Au lieu de vous asseoir sur le chariot de la vérité et ralentir sa montée, vous devriez déployer toute votre énergie à le pousser. » {3SC7: 13.2.10}

            Pour terminer cette lettre, je prie que Dieu bénisse tous vos efforts pour faire le bien. Et « vous donc, bien-aimés, qui êtes avertis, mettez-vous sur vos gardes, de peur qu’entraînés par l’égarement des impies, vous ne veniez à déchoir de votre fermeté. Mais croissez dans la grâce et dans la connaissance de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ. A lui soit la gloire, maintenant et pour l’éternité ! » (2 Pierre 3 : 17, 18.) {3SC7: 14.1.1}

            « J’aurais beaucoup de choses à t’écrire, mais je ne veux pas le faire avec l’encre et la plume. J’espère te voir bientôt, et nous parlerons de bouche à bouche. Que la paix soit avec toi ! Les amis te saluent. Salue les amis, chacun en particulier. » (3 Jean 13, 14.) {3SC7: 14.2.1}

                Votre frère, sincèrement ; avec l’espoir de faire partie des vigoureux « chevaux rouges. »

  1. L. DEETER.

VAGUE DE SANTE

                « Si les enfants ont hérités de tendances qui rendent leur caractère difficile, et les empêchent de s’adonner à des activités pures et vertueuses, les parents auront alors la lourde tâche de de contrecarrer à tout prix ces tendances ! Ils devraient s’efforcer d’assumer sincèrement et avec assiduité leurs responsabilités auprès de leur progéniture ! Les parents ont le devoir sacré de préserver l’intégrité morale et physique de leurs enfants. Ceux qui se plient aux désirs de leur enfant et ne lui apprenne pas à se contrôler, constateront par la suite leur terrible erreur lorsque leur enfant s’adonnera au tabac et à l’alcool. Leurs sens seront émoussés et leur bouche prononcera mensonges et vulgarités. »–« Christian Temperance and Bible Hygiene, » pp. 46, 47. {3SC7: 14.1.2}

                Le Mont Carmel a été obligé d’établir un standard autant pour ses résidents adultes que ses résidents enfants. Chaque jour nous lançons un appel général pour que tous « fasse attention à ses habitudes dans le manger le boire ! Autrement, les lois de la nature signeront votre perte. » {3SC7: 14.1.3}

                « Ceux qui laissent à leur appétit une large part dans leur vie ne peuvent atteindre la perfection Chrétienne. L’éveil moral de vos enfants ne peut être stimulé qui si l’on sélectionne judicieusement les aliments qu’ils consommeront. Nombreuses sont les mères dont les tables sont des pièges pour leur famille. Jeunes et vieux et se laissent aller à la viande, au beurre, aux pâtisseries et à la nourriture épicée. »–Idem. {3SC7: 14.1.4}

                A cause de telles habitudes alimentaires, chaque année, ce pays marche sur les corps de 400 000 petits enfants qui s’en sont allés prématurément sans avoir dépassé l’âge de dix ans. Faites en sorte que vos enfants ne les rejoignent pas. {3SC7: 14.1.5}

BOULETTES

                L’utilisation de soda et de levure chimique est dangereux pour la santé. Abandonnez de telles recettes et réformez-vous. {3SC7: 14.1.6}

Boulettes au Blé Complet

1 tasse de lait

¼ de tasse de crème

¼ de tasse d’huile

½ tasse de chapelure ou de chapelure de biscottes

½ de farine de blé complet

2 Œufs

¼ de cuillère à café de sel

            Faites bouillir de l’eau pour le bain-marie ; verser dans le récipient supérieur le lait, la crème, l’huile et le sel. Porter ces ingrédients à ébullition, puis ajouter la farine tout en battant. Laisser cuire pendant quinze minutes. Enlever du feu ; attendez que le mélange refroidisse un peu puis ajouter un à un les œufs tout en battant, puis ajoute la chapelure ou la chapelure de biscotte. A l’aide d’une cuillère immergé les boulettes de la taille d’une noix dans un bouillon brûlant ou dans une sauce quelconque. Laisser cuire pendant cinq minutes pas plus. Recette pour six personnes. {3SC7: 14.2.2}

Boulettes au Maïs

½ de tasse de son de blé ou de farine de blé complet

2 demi-tasses de lait

½ tasse d’huile

1 cuillère à café de sel

½ tasse de chapelure

3 œufs

¾ de farine de maïs complet

            Comme avec les boulettes de blé complet, verser du lait, de l’huile et du sel dans récipient adapté pour le bain-marie. Tout en battant, ajouter la farine de maïs et continuer de battre jusqu’à obtenir une consistance souple. Ajouter ensuite le son de blé (ou la farine de blé). Mélanger bien et faire cuire pendant quinze minutes. Enlever du feu, attendre que le tout refroidisse un peu puis ajouter un à un les œufs. Ajouter à cela la chapelure et laisser cuire quatre ou cinq minutes. {3SC7: 14.2.3}

            Ces deux recettes de boulettes se marient bien avec les plats suivants : ragoût aux pois chiches, ragoûts aux haricots blancs ou bruns, ragoût de pommes de terre ou de légumes. {3SC7: 14.2.4}

            Manger sainement et non dans l’unique but de satisfaire votre appétit. {3SC7: 14.2.5}

 

14

« Ils Célébreront Les Voies De l’Eternel. » (Psaumes 138 : 5)

                « Lorsque Sion se lèvera et sera illuminée, sa lumière sera des plus pénétrantes, et des chants de louange et de gratitude se feront entendre dans l’assemblée des saints…. Pourquoi nos hymnes spirituels ne retentiraient-ils pas à nouveau au cours des étapes de notre pèlerinage ? »–« Testimonies for the Church, » Vol. 6, p. 368 (Témoignages pour l’Eglise, Vol. 3, p. 36). {3SC7: 15.1.1}

                « Lors du culte, le chant est un acte d’adoration, tout autant que la prière ; » (« Education, » p. 168 ; p. 191) il procure réconfort et nous inspire dans notre lutte pour faire partie de la « congrégation des saints, » les 144 000, « lorsqu’aura lieu la purification. » {3SC7: 15.1.2}

                Et dès lors que nous prierons et chanterons avec un esprit d’intelligence, nos chants exprimeront les vérités et les expériences du message de la Vérité Présente, et nous verront que « le temple de Dieu est ouvert dans le ciel, et le seuil est tout illuminé de la gloire destinée à toutes les églises qui aiment Dieu et gardent ses commandements…. Nous posséderons alors le discernement spirituel nécessaire. Nous nous joindrons au chœur des anges qui entourent le trône de Dieu pour chanter des cantiques d’actions de grâce. »–« Testimonies for the Church, » Vol. 6, p. 368 (Témoignages pour l’Eglise, Vol. 3, p. 36). {3SC7: 15.1.3}

                « L’heure vient, et elle est déjà venue, où les vrais adorateurs adoreront le Père en esprit et en vérité [présente]. » (Jean 4 : 23.) Ainsi, le chant qui suit est notre réponse aux paroles du Psalmiste : « Chantes à l’Eternel un cantique nouveau ! Chantez ses louanges dans l’assemblée des fidèles. » (Psaumes 149 : 1.) {3SC7: 15.1.4}

« LOUEZ SOIT NOTRE DIEU »

(Sur l’air de : « Jesus Loves Even me »)

1.

Louez soit notre Dieu dans les cieux !

Dans son amour infini, Il a envoyé sa Verge ;

Les vérités salutaires sont révélées dans la Bible,

Les prophéties accomplies et à découvrir.

                Refrain :

O, Je loue Dieu car la Verge

Nous réforme, nous réveille

De cette triste situation que connaît notre foi et nos œuvres,

Et où la mort guette.

2.

Si nous voulons rester debout quand l’ange passera,

Nous soupirerons et gémirons maintenant, et apprendrons à obéir.

Et ainsi, les « prémices, » purifiées par la puissance de la Verge,

S’en iront cherche la grande foule, « Louez soit notre Dieu » !

                Refrain :

O, Je loue Dieu que la Verge ramène

A la vie, toutes les choses d’autrefois.

Que ton règne vienne ; O, rien n’est comparable !

Sacrifie tout pour être là !

                Puisse les croyants de la Vérité Présente réunis en assemblée pour louer, élever leur cœurs et leur voix vers les cieux, par ce chant de louange racontant l’expérience des saints ; qu’ils « chantent un cantique nouveau » et « poussent des cris de joie, » car « ils chanteront à la majesté de l’Eternel, » (Es. 24 : 14.) {3SC7: 15.2.1}

——————0——————

ANNONCES DE HAUTES IMPORTANCE

« QU’Y LIS-TU ? »

            Certaines personnes ont ratés de riches opportunités du fait de leur négligence ; de nombreux courriers se sont perdus et n’ont jamais atteint notre bureau. Notre adresse exacte a été communiquée par le passé mais certain n’ont pas prêté attention. Veuillez poster vos courriers à l’adresse suivante : {3SC7: 15.2.2}

Universal Publising Assn., Mount Carmel Center, Waco, Texas

NOM PRENOM

            Ne mettez pas d’espèces dans vos courriers. Envoyez plutôt un Mandat Postal ou un chèque de banque. Assurez-vous de reporter l’adresse de l’expéditeur sur tous vos courriers. {3SC7: 15.2.3}

            Ces instructions n’ont pas été bien entendue ce qui a causé de la confusion. C’est pourquoi nous les écrivons à nouveau, invitant instamment à quiconque souhaite correspondre avec notre bureau de le faire par le formulaire mis à disposition ici. {3SC7: 15.2.4}

———————

Nous demandons à nouveau que pour tous vos envois de chèques, de Mandats Postaux, de Commandes Express, etc., vous les adressiez à l’ordre de The Universal Publishing Assn. {3SC7: 15.2.5}

———————

            Pour tout envoi de paiement, veuillez préciser votre nom ou vos noms ; si vous envoyez un rapport d’activités, utilisez des initiales et des M., Mme, Mlle ou Maître, suivant les cas. {3SC7: 15.2.6}

———————

            Lors des réunions tenues à Los Angeles pendant le printemps 1934, il a été unanimement voté que chaque Vendredi soir (17h00 Heure du Pacifique ; 18h00 Heure des Rocheuses ; 19h00 Heure du Centre ; 20h00 Heure de l’Est) les croyants de la Vérité Présente rechercheraient Dieu en faveur du message, convaincu qu’un tel élan déposerait en toute vérité aux pieds de l’autel Céleste, « la prière fervente du juste (qui) a une grande efficace. » {3SC7: 15.2.7}

15

« AUX DOUZE TRIBUS DISPERSEES »

A L’ATTENTION DE LA DENOMINATION ADVENTISTE

Cette petite lettre traite de la diffusion des principales informations au sein des croyants de la Vérité Présente, des rapports d’activités portant sur la réforme et des réponses aux questions concernant le message du scellement des 144 000 (Ap. 7 : 1-8) et de la grande foule (Ap. 7 : 9). Sont aussi couvertes les prophéties d’Esaïe, de Zacharie, de Sophonie, de Michée, d’Osée, de Joël, de Daniel, d’Apocalypse, d’Ezéchiel, de Jérémie, etc.., et un intérêt particulier est porté sur les huit premiers livres. Sont également abordées les paraboles de Christ, les types et les symboles, et enfin les écrits Mme E.G. White.

Ainsi, ce périodique s’engage à répondre aux questions sur ces passages des Ecritures, à l’uniquement condition que ces derniers aient fait l’objet de révélations divines proclamées avec autorité, attestant par-là de leur véracité. Il sera donc donné soit une réponse adéquate aux questions soit un « je ne sais pas » si la réponse n’est pas connue.

Cette lettre a pour but de démontrer que nous vivons désormais à l’époque où le Seigneur va manifester Sa puissance. Il va unifier et purifier Son église sur la terre, l’appelant à se lever de la poussière, à se revêtir de sa force et de ses habits de fêtes, car l’impur n’entrera plus chez elle. (Es. 52: 1.)

C’est pourquoi, il est expressément demandé aux messagers du « jour grand et redoutable de l’Eternel, » missionnés par l’œuvre, de respecter strictement toutes les exigences, les directives et les conseils donnés de temps à autre dans chaque numéro, en n’ajoutant ni n’ôtant rien au message. Ce message désavouera tous ceux qui ne reconnaissent pas son autorité divine, car l’église doit être la lumière du monde, « belle comme la lune, pure comme le soleil, mais terrible dans des troupes sous leurs bannières. » (Es. 62 : 1-7; « Prophets and Kings, » p. 725 ; Prophètes et Rois, p. 549.)

Les illustrations sur la couverture représentent Apocalypse chapitre Douze et Neuf, ainsi qu’Esaïe 7 : 21 dont les symboles sont expliqués dans nos littératures.

Cette source de réconfort périodique s’adresse à tous les Adventistes prêts à ouvrir leur porte pour l’accueillir. Elle dispense l’enseignement aux héritiers du salut sans frais ni charges. Elle est supportée par les dons. Elle n’est pas une source d’accablement mais de réconfort et notre espoir est que chaque lecteur puisse prospérer et soit en bonne santé comme son âme prospère. (3 Jean 1 : 2.)

Enfin, nous vous demandons de rédiger vos questions de manière claire et distincte en fournissant des références. En retour, nous nous engageons à y répondre dès que possible.

Si vous désirez recevoir cet amical périodique régulièrement avec nos littératures gratuites, veuillez nous faire parvenir vos noms et adresses à l’Association de Publication Universelle, Département Code Symbolique, Centre du Mont Carmel, Lake Waco, Texas.

ASSOCIATION UNIVERSELLE DE PUBLICATION

Centre du Mont Carmel

Lake Waco, Texas



ACTUALITES DU CODE SYMBOLIQUE

Volume Un                                                                                                                                            15 Septembre 1935

N° 15                                                                                                                                                                     Waco, Texas

A l’Attention De La Dénomination Adventiste

————————————————–

VAGUES D’INFORMATIONS EN PROVENANCE DU MONT CARMEL

« Retour aux Anciens Sentiers »

                Dans le numéro du Code Symbolique du mois d’Août, nous vous avons rapporté les avancées réalisées dans la construction du site et l’augmentation des résidents. Depuis, nous nous sommes employés à terminer les travaux de constructions donc nous n’aborderons pas le sujet. Par contre, nous sommes heureux de vous rapporter les progrès réalisés sur le plan spirituel, notamment dans la réforme vestimentaire et sanitaire. Nous nous sommes rapprochés du Seigneur et Lui disons merci pour les bénédictions qu’ils nous envoient.

                Assurément, tous les partisans de la réforme serons heureux de voir toute la communauté s’associer à notre démarche ; chose qui n’avait été pas observée depuis les apôtres. Loin de nous de vouloir nous vanter car il nous reste beaucoup à faire avant d’être transformer à Sa glorieuse image, d’être dignes d’être appelés « peuple saint, rachetés de l’Eternel, » par ceux qui accepteront le Message du Troisième Ange après le scellement des 144 000 (Es. 62 : 12.)

                Ce pas en avant réalisé au Mont Carmel est le plus grand de tous, et si nous continuons, le Seigneur déclare : « Ta lumière poindra comme l’aurore, et ta guérison germera promptement ; ta justice marchera devant toi, et la gloire de l’Eternel t’accompagnera. Alors tu appelleras, et l’Eternel répondra ; tu crieras, et il dira : Me voici ! » (Es. 58 : 8, 9.)

                Il est difficile de se défaire des choses acquises dès la naissance, qu’on cultive depuis des années. Nous avons été ainsi depuis que nous sommes membres de la dénomination Adventiste et beaucoup de membres croient que Dieu les a autorisés à perpétuer les coutumes de ce monde. Cependant, le Mont Carmel s’est débarrassé de ses « gibecières, » des ornements artificiels, des « voiles » et des « diadèmes, » des décolletés, des jupes courtes, des manches courtes, des bas retroussés, des talons hauts et de toutes les coutumes vaines et des idoles du pays. Nous les avons livrés à la destruction éternelle, pour que chaque résident, homme, femme et enfant, soit libéré de ces chaînes !

                Nous ne comprenons que beaucoup de nos frères qui « se tiennent dans la lumière de la vérité présente » et qui ont part à la proclamation du message de réforme, ne se réforment pas eux-mêmes ! Nous appelons donc tous les croyants de la vérité présente à étudier à nouveau le message de la Verge et les « Témoignages pour l’Eglise, » afin que tous opèrent sans délai cette transformation. C’est là votre dernier avertissement.

                Ne sortez pas en petite tenue, qu’il s’agisse de vous ou vos enfants, ou sans porter de bas sauf si vous être pieds nus. Portez vos manches au-delà du coude, et vos jupes de sortent qu’elles atteignent la moitié du tibia. Si, par exemple, votre tibia mesure 50 centimètres, votre jupe devrait être à au moins 25 centimètres du sol. Pour les enfants de moins de 12 ans, le tibia pourra être divisé en trois parties ; ainsi la jupe atteindra les deux tiers du tibia. Si le respect de vous-même et la modestie vous importe, de même que la dignité de vos enfants, n’exposez pas vos corps nus, ni celui de vos enfants, au regard des hommes et des garçons ; vous recevrez ainsi le sceau de Dieu.

                Ne soyez pas extrémistes. Habillez-vous et vos enfants de manière à ne pas attirer l’attention et afficher l’indécence ; soyez plutôt propre et vêtu convenablement, sobrement mais avec des tissus de bonne qualité.

                « J’ai vu que le peuple de Dieu ne devrait pas suivre les modes de ce monde. Certains l’ont fait et perdent rapidement le caractère saint et distingué qui définit leur appartenance au peuple de Dieu. J’ai vu le peuple de Dieu d’autrefois, et j’ai comparé son style vestimentaire à celui des temps de la fin. Et quelle différence !

1

Quel changement ! Les femmes n’étaient pas aussi impudentes qu’aujourd’hui. Elles se couvraient le visage en public. En ces temps de la fin, les modes sont honteuses et indécentes et cela est reporté dans le récit prophétique. Ces modes furent introduites par des personnes entièrement contrôlées par Satan ;  et ‘ayant perdu tout sentiment, elles se sont livrés à la dissolution, pour commettre toute espèce d’impureté jointe à la cupidité.’ Si le peuple de Dieu ne s’était pas autant détourné de Lui, l’on observerait une différence notable entre le style vestimentaire des enfants de Dieu et celui du monde. Les petits bonnets laissant apparaître le visage et la tête, sont indécents… Les habitants de la terre sont versés dans la dépravation et la ligne de démarcation entre eux et l’Israël de Dieu doit davantage se distinguer, autrement la malédiction promise aux méchants tombera également sur le peuple de Dieu.

                Dieu nous met aujourd’hui à l’épreuve, jeunes et vieux. C’est à nous de décider de notre sort. Notre orgueil, notre engouement pour les modes, nos conversations vaines et creuses, notre égocentrisme, tout cela est pèse lourdement contre nous… Et je vis le Seigneur dans le ciel en train d’affuter Son épée pour les tuer. Si seulement les enseignants tièdes pouvaient réaliser que Dieu s’apprête à nettoyer Son peuple ! Chers amis, ne soyez pas dupes quant à votre condition personnelle ; personne ne trompe Dieu. »–« Testimonies for the Church, » Vol. 1, pp. 188, 189, 190. Lisez le chapitre trois d’Esaïe, des versets 16 à 26.

                Evitez la farine blanche et les produits sucrés raffinés ; ne consommez pas fruits et légumes au même repas. Un estomac normal en supporte moins du quart, alors n’allez pas au suicide en le surchargeant. Ne vous enfermez pas dans un régime trop pauvre ; remplissez votre table avec de la nourriture de saison, préparée de la façon la plus simple et la plus naturelle. Ne consommez pas uniquement d’aliments cuits. Le café, le thé, le cacao et le chocolat ne devraient pas avoir leur place dans un foyer Adventiste.

                « Pourquoi pesez-vous de l’argent pour ce qui ne nourrit pas ? Pourquoi travaillez-vous pour ce qui ne rassasie pas ? Ecoutez-moi donc, et vous mangerez ce qui est bon, et votre âme se délectera de mets succulents. Prêtez l’oreille, et venez à moi, écoutez, et votre âme vivra : je traiterai avec vous une alliance éternelle, pour rendre durables mes faveurs envers David. »

                « Ceux qui se sanctifient, …. Qui mangent de la chair de porc, des choses abominables et des souris, tous ceux-là périront, dit l’Eternel. »

                « Qu’il n’y ait parmi vous ni homme, ni femme, ni famille, ni tribu, dont le cœur se détourne aujourd’hui de l’Eternel, notre Dieu, pour aller servir des dieux de ces nations-là. Qu’il n’y ait point parmi vous de racine qui produise du poison et de l’absinthe. Que personne, après avoir entendu les paroles de cette alliance contractée avec serment, ne se glorifie dans son cœur et ne dise : j’aurai la paix, quand même je suivrai les penchants de mon cœur, et que j’ajouterai l’ivresse à la soif. L’Eternel ne voudra point lui pardonner. Mais alors la colère et la jalousie de l’Eternel s’enflammeront contre cet homme, toutes les malédictions écrites dans ce livre reposeront sur lui, et l’Eternel effacera son nom de dessous les cieux. L’Eternel le séparera, pour son malheur, de toutes les tribus d’Israël, selon toutes les malédictions de l’alliance écrite dans ce livre de la loi. » (Es. 55 : 2, 3 ; 66 : 17 ; De. 29 : 18-21.)

                « Partez, partez, sortez de là ! Ne touchez rien d’impur ! Sortez du milieu d’elle ! Purifiez-vous, vous qui portez les vases de l’Eternel ! » (Es. 52 : 11.)

                Deux personnes ne devraient pas dormir dans le même lit sauf en cas d’urgence. Ceux qui négligent cette règle sanitaire sèment les graines du troublent plutôt que celles de la santé et du bonheur.

                Quand vous assistez à des réunions que ce soit à l’église Adventiste ou dans un lieu où la vérité présente est prêchée, ne déshonorez pas Dieu en chuchotant ou en riant. Echanger des poignées de main dans l’église de Dieu encourage les conversations triviales ; cela distrait l’auditoire et le pousse au mal. Les salutations réciproques devraient se faire à la fin du service à l’extérieur de l’église ; lors des petits rassemblements, elles peuvent se faire à l’intérieur mais uniquement à l’issue de la réunion. « Que toute chair fasse silence devant l’Eternel ! Car il s’est réveillé de sa demeure sainte. » (Za. 2 : 15.)

                Le peuple de Dieu est coupable d’une autre grande négligence. Le Saint-Esprit déclare, « Je veux cependant que vous sachiez que Christ est le chef de tout homme, que l’homme est le chef de la femme, et que Dieu est le chef de Christ. » (1 Co. 11 : 3) Remarquez de quelle façon la hiérarchie divine se relie à l’humanité : Dieu, Christ, l’homme, la femme. « Tout homme qui prie ou qui prophétise, la tête couverte, déshonore son chef [Dieu]. Toute femme, au contraire, qui prie ou qui prophétise, la tête

2

non voilée, déshonore son chef [l’homme] : c’est comme si elle était rasée. Car si une femme n’est pas voilée, qu’elle se coupe aussi les cheveux. Or, s’il est honteux pour une femme d’avoir les cheveux coupés ou d’être rasée, qu’elle se voile. L’homme ne doit pas se couvrir la tête, puisqu’il est l’image et la gloire de Dieu, tandis que la femme est la gloire de l’homme. En effet, l’homme n’a pas été tiré de la femme, mais la femme a été tirée de l’homme ; et l’homme n’a pas été créé à cause de la femme, mais la femme a été créée à cause de l’homme. » (versets 4-9)

                Ce texte enseigne que l’homme devrait ôter son couvre-chef lorsqu’il prie ou prophétise (enseigne les Ecritures) tandis que la femme devrait, elle, se couvrir la tête. Pourquoi ? Parce que Dieu est le chef de l’homme et l’homme est le chef de la femme. Si l’homme se couvre la tête, il déshonore Dieu. Par conséquent, si la femme se découvre la tête lorsqu’elle prie, elle déshonore son chef, l’homme ; et en déshonorant l’homme, elle déshonore aussi Dieu, car l’homme est « l’image et la gloire de Dieu. » Par ailleurs, quand la femme s’approche de Dieu, le fait de se couvrir la tête équivaut symboliquement à se présenter directement devant Dieu sans passer par l’homme (son chef).

                N’allez pas croire que les cheveux de la femme correspondent au voile dont il est question au verset 15. Si cela eut été le cas, l’homme devrait alors se raser la tête pour se distinguer de la femme ; or, cela n’a jamais été demandé à l’homme ce qui prouve que le voile requis pour les femmes ne réfère pas à leur chevelure mais à un couvre-chef quelconque. Si l’Esprit de Dieu enseignait que la chevelure des femmes correspondait au voile dont il est question, pourquoi alors ajouter quand elle « prie ou prophétise ? » Comment pourrait-elle retirer ses cheveux (son voile) lorsqu’elle ne prie pas, à moins de porter une perruque ? Une femme peut-elle enlever ou remettre ses cheveux naturels comme bon lui semble ? Au temps de Paul, les femmes avaient coutume d’avoir les cheveux longs, il n’aurait donc pas été nécessaire de leur demander de les conserver ainsi. Or, Paul ajoute, « si une femme n’est pas voilée, qu’elle se coupe aussi les cheveux ; » ainsi est établi le principe clair selon lequel la femme qui n’a ni les cheveux coupés ou rasés, devrait alors « être voilée. » Nous lisons dans ces versets, que « c’est une gloire pour la femme de porter de longs cheveux, » ainsi, couvrir ses cheveux indique une soumission à Dieu, ou en quelque sorte un abandon de sa propre gloire.

                Il n’est pas obligatoire d’appliquer ce principe lorsqu’on prie pour le repas, mais quand il s’agit s’enseigner ou de chanter, que ce soit à la maison ou à l’église, l’application de ce principe est essentielle.

                « Dieu conduit son peuple pas à pas. Il le fait passer par des chemins qui lui permettront de manifester ce qu’il a dans le cœur. Il en est qui surmontent un obstacle, mais échouent devant le suivant. Chaque difficulté est une épreuve que Dieu nous a préparée, et lorsque nous regimbons, cela doit nous convaincre qu’il nous reste encore des victoires à remporter si nous ne voulons pas que le Seigneur nous vomisse de sa bouche.

L’ange me dit : ‘Dieu augmentera les difficultés afin de mettre chacun de ses enfants à l’épreuve.’ Certaines personnes veulent bien marcher avec Dieu jusqu’à un certain point, mais s’il leur demande d’aller plus loin, elles refusent, parce qu’elles chérissent une idole au fond de leur cœur. L’occasion leur est alors donnée de voir ce qui empêche leur cœur de s’ouvrir largement à Jésus. Il y a quelque chose qu’elles estiment plus que la vérité et leur cœur n’est pas préparé à recevoir le Maître. Ainsi tous sont éprouvés pendant un certain temps afin de voir s’ils sacrifieront leurs idoles et suivront le conseil du témoin fidèle. S’ils ne sont pas purifiés par l’obéissance à la vérité, s’ils ne surmontent pas leur égoïsme, leur orgueil, leurs passions mauvaises, les anges de Dieu donnent l’ordre suivant: ‘Laissez-les, car leurs idoles les tiennent enchaînés.’ Puis ils s’en vont, laissant les récalcitrants avec leurs péchés, sous l’influence des anges déchus. Mais ceux qui ont été obéissants en tous points et qui ont surmonté tous les obstacles, quel que soit le prix de la victoire, ceux qui ont suivi le conseil du témoin fidèle recevront la pluie de l’arrière-saison et seront prêts à être transmués… »–« Testimonies for the Church, » Vol. 1, p. 187 (Témoignages pour l’Eglise, Vol. 1, p. 70).

                Le Centre du Mont Carmel a été un exemple que tous les frères doivent suivre en se conformant à la lettre aux exigences de Dieu ; ainsi, ils se libéreront des péchés de ce monde, recevront le sceau de Dieu et échapperont à la destruction. Qu’avant l’arrivée du prochain numéro du Code, chacun puisse faire les changements nécessaires dans sa vie ; nous montrerons alors à Dieu combien nous sommes heureux d’obéir à Ses justes directives. Notre sacrifice montrera que nous avons à cœur le salut du peuple de Dieu ; que par notre attitude exemplaire exempte de péché, il soit exhorté à se rapprocher de Dieu, ce qui prouvera notre authenticité face au message que nous prêchons. Ceux qui ne répondent pas aux exigences du Témoin Véritable dans cette réforme, n’auront aucune excuses quand il leur sera demandé : « Mon ami, comment es-tu entré ici sans avoir un habit de noces ? » Ils resteront sans réponse. (Mt. 22 : 12.)

3

                Maris, aimez vos femmes, comme Christ a aimé l’Eglise, et s’est livré lui-même pour elle, afin de la sanctifier par la parole, après l’avoir purifiée par le baptême d’eau, afin de faire paraître devant lui cette Eglise glorieuse, sans tache, ni ride, ni rien de semblable, mais sainte et irrépréhensible. C’est ainsi que les maris doivent aimer leurs femmes comme leurs propres corps. Celui qui aime sa femme s’aime lui-même. Car jamais personne n’a haï sa propre chair ; mais il la nourrit et en prend soin, comme Christ le fait pour l’Eglise, parce que nous sommes membres de son corps. C’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère, et s’attachera à sa femme, et les deux deviendront une seule chair. » (Ep. 5 : 25-31.)

                « Maris, aimez vos femmes, et ne vous aigrissez pas contre elles. Enfants, obéissez en toutes choses à vos parents, car cela est agréable dans le Seigneur. Pères, n’irritez pas vos enfants, de peur qu’ils ne se découragent. » (Col. 3 : 19-21.)

                N’exhiber pas vos corps, des montres clinquantes ou autre vaines babioles, car elles suscitent les préjugés et dévalorisent votre corps qui est fait à l’image de Dieu.

—————————————————————-

QUI DOIT-ON BLAMER ? LE CORPS OU LES « MEMBRES ? »

                Qu’importe les difficultés de la vie, rien ne justifie qu’on s’écarte de son devoir ; cela a été clairement affirmé par « l’Esprit de vérité. » Paul déclara qu’il ne faisait aucun « cas » de sa vie et qu’il était prêt à mourir pour que son Seigneur soit glorifié à travers lui et son peuple sauvé.

                L’Esprit de Prophétie déclare : « Défendre la vérité et la justice quand la majorité des hommes nous ignorent, livrer les batailles du Seigneur quand les champions sont rares — telle sera notre épreuve. Alors la froideur des autres devra nous réchauffer, leur lâcheté nous encourager, leur traîtrise affermir notre loyauté. »–« Testimonies for the Church, » Vol. 5, p. 136 (Témoignages pour l’Eglise, Vol. 2, p. 32)

                Les convertis que l’on ne compte pas parmi les ramifications apparues au fil du temps, se sont clairement écartés des anciennes bornes. « Nous nous sommes égarés loin des anciennes bornes. Revenons-y. ‘Si l’Eternel est Dieu, servez-le ; si c’est Baal, servez-le.’ De quel côté serez-vous ? »–« Testimonies for the Church, » Vol. 5, p. 137 (Témoignages pour l’Eglise, Vol. 2, p. 33).

                « L’Eglise s’est détournée de son chef, le Christ ; elle retourne résolument vers l’Egypte. Pourtant, il en est quelques-uns qui sont inquiets ou étonnés de leur manque de puissance spirituelle. »–« Testimonies for the Church, » Vol. 5, p. 217 (Instructions pour un Service Chrétien Effectif, p. 48) « J’ai vu notre instructeur déchirer de prétendus vêtements de justice, et mettre à nu la souillure qu’ils recouvraient. Puis il me dit : ‘Ne vois-tu pas comme ces gens ont caché d’une manière prétentieuse leur souillure et leur corruption ? ‘Quoi donc ! La cité de mon Père est devenue une prostituée !’ La maison de mon Père est devenue un lieu de commerce, d’où la présence divine et la gloire se sont retirées. C’est pourquoi il y a de la faiblesse, c’est pourquoi la force manque.’ »–« Testimonies for the Church, » Vol. 8, p. 250 (Témoignages pour l’Eglise, Vol. 3, p. 303).

                « Quand Jésus observe les chrétiens d’aujourd’hui, Il voit l’ingratitude, un formalisme creux, une duplicité hypocrite, un orgueil Pharisaïque et de l’apostasie. »–« Testimonies for the Church, » Vol. 5, p. 72.

                Clairement, ces passages nous avertissent que l’église, en tant que corps, « s’est détournée de son Chef Christ, » et que « l’apostasie » règne parmi les « chrétiens » au point que la « présence divine et la gloire se sont retirées » de l’église. Cela devrait véritablement nous inquiéter et nous faire « soupirer et gémir à cause des abominations qui s’y commettent, » autrement nous grincerons nos dents dans les tourments de la ruine éternelle. Réagirons-nous comme les Ninivites, ou en paierons-nous le terrible prix ?

                Voici ce qui est écrit à propos de ceux qui contesteront leur rejet aux noces de l’agneau : « Dans le développement de la vérité, ils critiqueront l’œuvre et la position de leurs frères ; ils attaqueront tout ce qui a été fait sans eux. Ils se ‘nourriront’ des erreurs et des fautes d’autrui, jusqu’au jour où le Seigneur Jésus ayant terminé son œuvre de médiation dans le sanctuaire céleste, se lèvera pour se revêtir de ses vêtements de vengeance, au jour où il viendra les surprendre dans leur festin impie ; ils ne seront pas prêts pour le souper des noces de l’Agneau. Leur goût a tellement été perverti qu’ils

4

critiqueraient même la table du Seigneur dans son royaume. »–« Testimonies for the Church, » Vol. 5, p. 690 (Témoignages pour l’Eglise, Vol. 2, p. 352).

                Le véritable chef de l’église « se lèvera de Son œuvre de médiation dans le sanctuaire céleste » et mettre définitivement un terme au festin « impie » avant la fin du temps de grâce, pendant « la révélation de la vérité. »

                Cette terrible apostasie est causée par le « doute et même l’incrédulité à l’égard des témoignages de l’Esprit de Dieu » (Testimonies for the Church, Vol. 5, p. 217 ; Instructions pour un Service Chrétien Effectif). Prédicateurs et membres d’églises sont tous deux en cause. « Les anciens, ceux à qui il a donné une grande lumière… ont trahi leur mission » (Testimonies for the Church, Vol. 5, p. 211 ; Témoignages pour l’Eglise, Vol. 2, p. 73) et attaquent aujourd’hui « tout ce qui se fait dans le développement de la vérité, » car cela dénonce leur condition. Ainsi, allons-nous redoubler d’efforts dans notre « mission » en avertissant nos frères et sœurs avant qu’il ne soit trop tard ? Cependant, agissons dans l’esprit de Christ en prenant garde à nous-mêmes, de peur que nous ne tombions dans les même pièges tendu par l’ennemi, nous qui affirmons nous « tenir dans la lumière. » Gardons-nous de devenir apostats en répétant les erreurs évoquées dans le passage qui va suivre et en se gardant d’avoir part à la prophétie qui en découle :

                « Il y aura parmi nous des personnes qui voudront toujours contrôler l’œuvre de Dieu et même dicter les mouvements qui devront être faits quand l’œuvre avance sous la direction de cet ange qui s’unit au troisième pour donner le message qui doit être communiqué au monde. Dieu emploiera des manières et des moyens qui nous permettront de voir qu’Il prend Lui-même les rênes en main. Les ouvriers seront surpris par les moyens simples qu’Il utilisera pour accomplir et perfectionner Son œuvre de justice. »–« Testimonies to Ministers (Témoignages pour les Pasteurs), » p. 300.

————————————–

SECOURUS AU LIEU D’ETRE « VOMIS »

                Je suis on ne peut plus heureux que le message de la Verge se soit fait une place de choix dans mon cœur. J’adore mon Sauveur et je sais qu’il m’a bénit en me donnant une seconde et l’opportunité de prouver mon amour en endurant les critiques de mes frères. Ils sont furieux contre ceux qui ont apporté le message d’Apocalypse 18 : 1 dont ils ignorent le contenu ; ils ferment leurs porte et leur cœur à la lumière dont sœur White avait prédit l’arrivée. (Testimonies to Ministers, p. 300)

                J’ai été vraiment interpellé par le passage de « Testimonies on Sabbath School Work, » pp. 62-66, au point que j’en ai acheté un exemplaire, ainsi qu’un exemplaire de « Testimonies to Ministers (Témoignages pour les Pasteurs). Ce que j’y ai lu m’a convaincu que l’ennemi s’est introduit dans l’église depuis 1844 et a, par ses manipulations, déployé une toile d’erreur par laquelle il « piège » si possible jusqu’au dernier, chaque enfant de Dieu ; mais nous sommes là pour les secourir.

                Mon Père céleste a grossit la taille de Sa Parole afin que je comprenne clairement pourquoi Il doit accomplir « Son œuvre étrange » d’Ezéchiel Neuf. Les messages « Crie à plein gosier, ne te retiens pas, et annonce à la maison de Jacob ses péchés, » et, « prépare-toi à la rencontre de ton Dieu, O Israël, » sont lancés aujourd’hui à l’église. Je suis Adventiste depuis plus de vingt ans, mais ce n’est qu’au cours des derniers mois que j’ai véritablement appris à connaître le Seigneur !

                Il n’y a pas si longtemps, j’étais encore à 100% Loadicéen, me complaisant dans mon aveuglement ; mais j’ai acheté de « l’or éprouvé par le feu, » et je suis plus déterminé que jamais à obtenir la victoire. Par Sa grâce et avec son aide, je présenterai à tout intéressé par les textes et les exemples, le véritable chemin du retour à la maison. Je veux participer au Cri du Seigneur et je veux me joindre à ceux qui chanteront le cantique de « Moïse et de l’Agneau. »

                S’il vous plaît, ajoutez mon nom à votre liste de prière. J’ai espoir que ma famille de sept enfants rejoigne la Canaan céleste. Ce message est à lui seul capable de réaliser la promesse, « si vous avez de la bonne volonté et si vous êtes dociles, vous mangerez les meilleures productions du pays. »

                                               Avec mes remerciements, vous menez le plus grand nombre à la justification.

                                                                                        (Signé) Mme. Emma Spencer

                                                                                        Denver, Colorado.

—————————————————-

PERE PARDONNE LEUR CAR ILS NE SAVENT PAS CE QU’ILS FONT

                C’est un incroyable de voir comment des hommes et des femmes peuvent perdre tout contrôle d’eux-mêmes dans la maison de Dieu.

5

Ces gens affirment pourtant appartenir au message du Troisième Ange, dernier message envoyé à ce monde condamné. Ils vont même jusqu’à s’en prendre à l’une des mères du peuple d’Israël en la mettant dehors, car ils la considèrent comme hérétique et indigne de s’asseoir dans un lieu de louange. Voilà ce qui se passe actuellement comme le confirme un extrait de cette lettre :

                « Quand la directrice de l’Ecole du Sabbat me vit m’asseoir dans l’église, son visage changea. Elle alla cherche la secrétaire missionnaire et ensemble déclarèrent, ‘Certains ont plus de culot que de jugeote !… » L’ancien et la secrétaire me levèrent de ma place mais je me rassis. Ils m’ont donc tiré par la manche et poussé dehors. Quel terrible esprit les animait ! Les Juifs croyaient qu’ils accomplissaient la volonté de Dieu en crucifiant Christ. Quand on rejette la lumière, vraiment, il ne nous reste que les ténèbres. »

                Prions sincèrement pour que Dieu nous aide manifester l’Esprit de Christ même quand nos chers frères et sœurs perdent tout contrôle d’eux-mêmes et agissent comme nous l’avons vu.

——————————————–

« VOUS AVEZ RECU GRATUITEMENT, DONNEZ GRATUITEMENT »

                Je suis tellement content que le message de la vérité présente m’ait trouvé. Je veux désormais vivre selon l’instruction de la Parole et transmettre le message aux autres afin qu’ils réalisent leur véritable condition et se réjouissent avec moi dans cette merveilleuse vérité.

                                                                                                              (Signé) Mme Millie Freeman

                                                                                                              Denver, Colorado.

——————————————-

UN « NATHANAEL » D’AUJOURD’HUI

Chers frères dans la foi qui fut jadis transmises à leurs Pères :

                Tout d’abord, merci pour les deux tracts que j’ai reçu il y a deux jours. J’ai également lu plusieurs des premiers numéros du Code Symbolique que vous m’avez envoyé.

                Je lis tout ce que je reçois qu’importe la dénomination qui l’envoie. Je n’ai aucun préjugé. Vous savez que Paul nous dit, « Examinez toutes choses ; retenez ce qui est bon, » et « ne méprisez pas les prophéties » (1 Th. 5 : 21, 20) Je crois que si nous étudions notre Bible et les livres de sœur White avec assiduité, rien ne pourra nous séduire.

                Je suis Adventiste depuis le 14 Mai 1921, le jour de mon baptême, mais j’ai observé le Sabbat et cru aux vérités dès le 10 Décembre de l’année précédente, lorsque je les ai découverts. Je suis issu de l’église Luthérienne et je savais depuis longtemps que les luthériens ne respectaient pas ce qu’ils prêchaient mais j’y restais par dépit sachant que les autres églises étaient pires. Si quelqu’un m’avait dit que les Adventistes mettaient dehors les frères par la force, avec pour seul motif l’acceptation de la vérité additionnelle issue de la Bible et de l’Esprit de Prophétie, je ne l’aurais pas cru.

                Je me suis souvent demandé comment pourrions-nous être prêts à être enlevés aux cieux dans cette génération alors qu’il reste si peu de temps. En effet, il nous faut être irrépréhensible devant le trône de Dieu. L’église actuelle ne saurait, dans sa condition, nous préparer pour cet événement, à moins que nous prenions le pas sur les leaders comme nous l’avons fait.

                Selon les lettres publiées dans le Code Symbolique (auxquelles je crois sans nul doute), nos églises sont devenues des sociétés secrètes ; elles ferment même leurs portes à ceux qui partagent la même foi. Jésus lava les pieds de Judas et le laissa prendre part au Dernier Souper bien qu’Il savait qu’il avait en son cœur et qu’il Le trahirait quelques heures plus tard. Jésus savait également que Pierre le renierait avant le lever du jour, pourtant Il traita les deux hommes comme ses frères et Il appela même Judas « Mon ami » (Mt. 26 : 50). Jésus n’a jamais chassé personne de la synagogue excepté ceux qui vendaient et achetaient. Si Jésus faisait cela aujourd’hui, il ne resterait pas beaucoup de monde dans la synagogue (l’église).

                Veuillez continuer à m’envoyer chaque mois le Code Symbolique.

                                                                                                                                           (Signé) E.A.P.

6

QUESTIONS, REPONSES

                Ques. « Vous déclarez dans le Code paru en Juillet, ‘Si quelqu’un ne se réforme pas au moment où la vérité le convainc, il ne se réformera jamais.’ Si cela est vrai, alors je suis perdu. Je crois au message que vous apportez à l’église bien que je ne le comprenne pas entièrement, mais j’ai fait des choses qui selon ce vous dites, font de moi un homme perdu. »

                Rép. Le mot « réforme » ne signifie pas qu’on doive devenir parfait d’un seul coup. On parvient à la perfection en progressant dans la vérité, étape par étape. « Testimonies for the Church, » Vol. 1, p. 187. Le vrai Chrétien ne reste pas à traîner derrière, tel le blé parvenu à maturité, il grandit sans pâlir tant qu’il demeure dans la lumière. Par conséquent, si vous avancez et continuez votre course, il n’y pas de raison que vous soyez perdu. —« Car sept fois le juste tome, et il se relève, » (Pr. 24 : 16) « Et si quelqu’un à péché, nous avons un avocat auprès du Père, Jésus-Christ le juste. » (1 Jean 2 : 1)

                Selon le Code, ceux qui ne se réforment pas sont ceux qui n’ont pas commencé la course lorsqu’ils ont été convaincus de la vérité. Comme Agrippa, ils disent, « Tu vas bientôt me persuader de devenir chrétien ; » (Actes 26 : 28) comme Félix, ils répondent, « Pour le moment retire-toi ; quand j’en trouverai l’occasion, je te rappellerai. » (Actes 24 : 25) Le fait que vous luttiez pour vaincre le péché en marchant dans lumière est une preuve évidente que vous n’êtes pas perdu. Si vous continuez ainsi, vous serez sauvés autrement nous sommes tous perdus.

                L’ennemi cherche à nous duper d’une manière ou d’une autre, et nous ne devrions pas lui en donner l’occasion. Paul déclare : « Nous donc aussi, puisque nous sommes environnés d’une si grand nuée de témoins, rejetons tout fardeau, et le péché qui nous enveloppe si facilement, et courons avec persévérance dans la carrière qui nous est ouverte, ayant les regards sur Jésus, le chef et le consommateur de la foi, qui, en vue de la joie qui lui était réservée, a souffert la croix, méprisé l’ignominie, et s’est assis à la droite du trône de Dieu. » (Hé. 12 : 1, 2)

                Ques. « J’ai lu vos tracts et j’en ai été vraiment impressionné. Je me demandais si vous pouviez m’aider à comprendre certains passages des écritures. J’ai écrit deux fois à W.G. Wirth des Signes des Temps, mais je n’ai eu aucune réponse, ni dans les périodiques, ni par courrier. Les passages qui me posent problème sont dans Esaïe 65 : 20, Jean 3 : 13 (Qu’en est-il d’Enoch et Elie ?), 1 Ti. 4 : 3, 4 (Pourquoi donc sœur White préconise le végétarisme ?). Je vous en serai vraiment reconnaissant si vous pouviez m’expliquer ces passages ainsi qu’Esaïe 66 : 20. »

                Rép. Vous trouverez l’explication d’Esaïe 66 : 20 dans « La Verge du Berger, » Vol. 1, pp. 164, 165.

                L’explication du verset 20 est donnée aux versets 16 et 19. Au verset 16 est décrit le massacre auquel se livre l’Eternel, et au verset 19, nous lisons ceci : « Et j’enverrai leurs réchappés vers les nations,… aux îles lointaines, qui jamais n’ont entendu parler de moi, et qui n’ont pas vu ma gloire ; et ils publieront ma gloire parmi les nations. »

                Ici, nous voyons clairement que les nations n’ont pas subi massacre, car ceux qui en ont réchappés, décrits au verset 16, ont été envoyés vers toutes les nations. Leur mission est de publier la gloire de Dieu parmi les nations qui n’ont jamais entendu parler de Lui ; nous en concluons donc que le massacre a lieu au sein du peuple de Dieu. Ceux qui en ont réchappés ont été envoyés publier Sa gloire par les nations. Ainsi, ce sont les Chrétiens et non les nations qui connaissent Dieu et Sa gloire.

                Par ailleurs, au verset 20, il est dit que les réchappés « amèneront tous leurs frères du milieu de toutes les nations, en offrande à l’Eternel… à Ma montagne sainte, à Jérusalem, dit l’Eternel, comme les enfants d’Israël apportent leur offrande, dans un vase pur, à la maison de l’Eternel. » Cela prouve que le massacre a eu lieu avant la fin du temps de grâce et avant que le message ne soit apporté à toutes les nations. C’est le massacre qui a purifié l’église de Dieu, car ils ont amené leurs frères « dans un vase pur. » Par conséquent, le massacre d’Esaïe 66 : 16, d’Ezéchiel 9 : 5-7, de Testimonies for the Church, Vol. 5, p. 211, Vol. 3, p. 267, sont un seul et même massacre, à savoir, la purification de l’église (Testimonies for the Church, Vol. 5, p. 80) qui a lieu après le scellement des 144 000 (Testimonies to Ministers ; Témoignages pour les Pasteurs, p. 445). C’est à ce moment-là qu’il sera dit : « Revêtue de l’armure de la justice du Christ, l’Eglise se prépare au conflit final. ‘Belle comme la lune, pure comme le soleil, mais terrible comme

7

des troupes sous leurs bannières,’ elle s’avance dans le monde ‘en vainqueur et pour vaincre’. »–« Prophets and Kings, » p. 725 (Prophètes et Rois, p. 549).

                Jean 3 : 13, –« Personne n’est monté au ciel, si ce n’est celui qui est descendu du ciel. »

                Le sens de ce verset reste mystérieux. Si l’on s’aventurait à vouloir l’expliquer en le tirant de son contexte, nous nous égarerions à coup sûr. En remontant au verset précédent, on découvre que Jésus explique les mystères spirituels à Nicodème par le biais d’objets matériels. Et alors que Nicodème continue à avoir des difficultés à comprendre, le Maître tente de lui faire réaliser sa stupidité en lui disant : « Si vous ne croyez pas que je vous ai parlé des choses terrestres, comment croirez-vous quand je vous parlerai des choses célestes ? Personne n’est monté au ciel, si ne c’est celui qui est descendu du ciel, le Fils de l’homme qui est dans le ciel. » (versets 12, 13.) Jésus ne dit pas qu’aucun homme n’est monté au ciel, car Hénoc et Elie y sont ; il dit qu’aucun homme n’est monté au ciel, a appris les choses célestes, puis est descendu sur terre pour les raconter si ce n’est Celui Qui « est descendu du ciel, le Fils de l’homme. » Ainsi, Christ est le seul à avoir vécu au ciel, et le seul à être descendu sur terre pour y raconter les choses célestes.

1 Ti. 4 : 3-5. —« Prescrivant de ne pas se marier, et de s’abstenir d’aliments que Dieu a créés pour qu’ils soient pris avec actions de grâces par ceux qui sont fidèles et qui ont connu la vérité. Car tout ce que Dieu a créé est bon, et rien ne doit être rejeté, pourvu qu’on le prenne avec actions de grâces, parce que tout est sanctifié par la parole de Dieu et par la prière. »

Il n’est pas Biblique de conclure en lisant ce texte que nous sommes autorisés à consommer toutes les choses que comptent la création. Ici, il est uniquement question de ce qui est « sanctifié par la Parole de Dieu. » Notez attentivement ce que dit l’Esprit : « Prescrivant de s’abstenir d’aliments que Dieu a créés pour qu’ils soient pris. » Là, il est dit clairement que des personnes décideront, de leur propre chef, d’interdire la consommation non des aliments que Dieu n’a pas sanctifiés mais de ceux qu’Il a créés pour qu’ils soient pris avec actions de grâces. Ainsi, personne n’a le droit d’interdire à quiconque de consommer des choses que Dieu a autorisé et qui devraient les seules à être prises avec « actions de grâces. » En effet, une personne bien au fait des vérités, n’oserait pas rendre grâce à Dieu pour des choses qu’Il a Lui-même prohibé.

                Toutefois, Dieu se réserve le droit d’ôter ou de prescrire un tel ou tel régime à Ses serviteurs quand Il le juge nécessaire. Par exemple, Il interdit à Israël de consommer de la viande lorsqu’il séjourna dans le désert pendant quarante ans ; Il interdit à Samson de consommer du fruit de la vigne ; à Jean-Baptiste, il prescrit un régime à base de « caroube et de miel sauvage. » Bien qu’il fût néfaste pour Samson et Jean de manger du fruit de la vigne, cela fût bon pour d’autres et Christ Lui-même en consomma. Il en est ainsi aujourd’hui. Dieu nous a prescrit un régime spécial et puissions-nous ne pas nous rebeller mais être heureux d’y souscrire. Il est possible de prouver Bibliquement que les serviteurs de Dieu de cette époque doivent être des végétariens comme leurs prédécesseurs mentionnés ici en exemple.

                Pour autant que nous le sachions, les seuls peuples à avoir accompli la prophétie d’1 Ti. 4 : 3, 4 sont les Catholiques Romains et Grecs et particulièrement les Romains, qui interdirent aux prêtres et aux nonnes de se marier et de consommer des viandes les Mercredis, Vendredis et jours de Carême ; Dieu n’avait pourtant jamais commandé cela par Ses prophètes.

                Il est vrai que sœur White préconise le régime végétarien mais elle n’interdit pas de se marier ; ainsi cette prophétie ne la concerne pas. D’ailleurs, la mal ne réside pas le fait de « s’abstenir d’aliments » ou de ne pas se « marier » mais plutôt dans le fait qu’ils « abandonneront la foi [vérité], pour s’attacher à des esprits séducteurs et à des doctrines de démons ; portant la marque de la flétrissure dans leur propre conscience. » (versets 1, 2.) Si nous suivons de près ces interdictions de consommer des « viandes » et de se marier, nous pourrons identifier ceux qui ont abandonnés la foi et éviter leur compagnie même s’ils affirment être Chrétiens.

                Ques. « Les 144 000 chantent un cantique que eux seuls connaissent, c’est le cantique de leur expérience. Pourquoi la grande foule ne pourrait-elle pas aussi chanter ce cantique d’expérience, sachant qu’elle aussi a traversé les sept dernières plaies et a été enlevée aux cieux ? »

                Rép. S’agissant des 144 000, nous rappelons que la Verge établit une comparaison entre eux et les morts ; ici, il n’est pas question de la « grande foule. » Les 144 000 ont vécu Ezéchiel Neuf, pas la grande foule, et c’est là ce qui les différencie. Cependant, il est écrit que lorsque les « joueurs de harpe » chantèrent, personne ne pouvait apprendre le cantique sauf les 144 000 « qui avaient été rachetés. » (Ap. 14 : 3.) Il s’agit clairement d’une communauté de rachetés, et c’est la raison pour laquelle eux seuls peuvent chanter le cantique, du moins à ce moment particuliers. Il n’est pas dit que la

8

grande foule qui, à ce moment-là n’est pas encore rachetée, n’a pas pu apprendre ce chant après avoir été rachetée. En effet, nous lisons dans Apocalypse 15 : 2, 3 que tous ceux qui « ont vaincu la bête, et son image, et le nombre de son nom… chantent le cantique de Moïse… et le cantique de l’Agneau. »

                Ques.

« Le massacre d’Ezéchiel Neuf ne doit-il pas être rendu effectif par les sept plaies ? »

                Rép.

La destruction prophétique décrite dans Ezéchiel s’applique directement et exclusivement à l’église de Dieu, « la maison d’Israël et de Juda. » (Ezé. 9 : 9) Ainsi, c’est seulement indirectement que cette destruction pourrait faire référence aux sept dernières plaies.

                La destruction qui intervient dans la dénomination Adventiste, « Israël et Juda » (où les 144 000 correspondent aux douze tribus) n’a pas lieu au moment des plaies, car « du ciel, une voix » invite le peuple de Dieu à sortir de tous les lieux où se commet le péché pour rejoindre l’église purifiée de Dieu où le péché n’est plus ; afin qu’il « ne participe point à ses péchés » et qu’il « n’ait point part à ses fléaux. » (Ap. 18 : 4.) Si cela n’avait pas été ainsi, sortir de Babylone n’aurait rien apporté de bon au peuple car les plaies doivent tomber partout où se trouve le péché. Ainsi, Dieu doit d’abord purifier son église et la délivrer du péché et des pécheurs et c’est ce que la prophétie Ezéchiel doit accomplir. Dans l’extrait qui suit, l’Esprit de Prophétie ajoute :

                « Seuls ceux qui auront résisté et vaincu la tentation par la force du Tout-Puissant, pourront prendre part à la proclamation de ce message, quand il sera devenu un « Grand Cri » –« Review and Herald, » 19 nov. 1908.

                Seuls ceux qui auront tenu ferme en Dieu participeront à la proclamation du Message du Troisième Ange lorsqu’il sera devenu un Grand Cri. Or, dans « Testimonies for the Church, » Vol. 5, p. 211, portant sur le moment de l’exécution d’Ezéchiel Neuf, nous pouvons lire : « Les anciens, ceux à qui il a donné une grande lumière et qui ont pour devoir de veiller sur les intérêts spirituels de la communauté, ont trahi leur mission. »

                Ainsi, pour que ces deux déclarations soient vraies, il faut que le massacre d’Ezéchiel Neuf intervienne avant le début du Grand Cri. Cela peut se vérifier Bibliquement sous plusieurs angles différents.

                Ques.

« Hormis les 144 000, est-ce que l’ensemble de la dénomination Adventiste sera détruite lors de la séparation ?

                Rép.

Jeunes, vieillards, hommes, femmes, tous ceux qui n’auront pas reçu la marque ou le sceau, tomberont sous les instruments de destruction des anges. (Ez. 9 : 6) Seuls ceux qui soupireront et gémiront à cause des abominations qui se commettent dans l’église recevront la marque. (verset 4) Jean vit 144 000 personnes scellées (marquées). S’il devait y avoir parmi la dénomination Adventiste d’autres réchappés que les 144 000, nous n’en avons pas connaissance.

———————————————————–

A Ceux Qui Se Tiennent dans la Lumière :

                Il nous a été rapporté que certains de nos membres distribuaient des littératures dans les églises Adventistes, parlaient aux membres pendant les prédications, etc… ; en bref, ils agissaient comme des éléments perturbateurs.

                Nous avons appris par expérience qu’il ne faut pas croire tout ce qui se raconte. Néanmoins, nous tenons à mettre en garde les amis de la vérité présente ; attirer les critiques sur le message, c’est attirer les critiques sur Christ et les hommes peuvent se heurter à nos mauvais jugements. Par conséquent, que tous ceux qui ont à cœur de proclamer la vérité présente s’abstiennent de distribuer de quelconque littérature dans les églises et de parler pendant les prédications. Allez plutôt à la rencontre de vos amis sur la voie publique.

——————————————————

                Que ceux qui n’ont pas étudié de bout en bout le message de la Verge, s’abstiennent de venir au « Carmel. » Si vous n’adhérez pas à l’ensemble de ses enseignements, si vous n’avancez pas dans sa lumière pénétrante, si vous n’êtes pas prêts à vous plier aux règles et principes divins qui régissent la vie des habitants de ce mont aux « verts pâturages, » ne venez pas, sauf si vous désirez seulement nous visiter.

                Hormis les visiteurs, ceux qui désirent intégrer le Carmel doivent d’abord prendre contact avec l’Administration du Carmel.

9

« Que Tu Prospères à tous égards et sois en bonne Santé »

                Dans cette époque corrompue par le péché, la « réforme sanitaire » est un passage obligé, notamment pour les grands centres commerciaux de cette société dite civilisée. En effet, c’est que sont vendus les produits alimentaires dépourvus des nutriments et vitamines nécessaire au bon fonctionnement quotidien de l’organisme.

                Comprenons que notre existence repose sur quatre choses fondamentales indispensables que l’on peut chacune diviser en trois éléments.

  1. La première chose fondamentale est la présence du Père, du Fils et du Saint-Esprit, car « celui qui confessera que Jésus est le Dieu, Dieu demeure en lui, et lui en Dieu,… car il y en a trois qui rendent témoignage. » (J Jean 4 : 15 ; 5 : 7)
  2. Dans la seconde chose, qui permet d’obtenir le premier groupe d’éléments, il y a « l’Esprit, l’eau et le sang, et les trois sont d’accord. » (1 Jean 5 : 8)

                III. La troisième chose comprend la nourriture, l’air et l’eau.

  1. Dans la quatrième chose nous retrouvons les rayons du soleil, l’exercice et le repos. Les deux premières choses fondamentales sont spirituelles et les deux dernières sont matérielles. Ainsi, il y a les choses visibles et invisibles.

                Ces dons inestimables répartis en quatre groupes font de nous des êtres parfaits dans la création de Dieu, tel que les quatre points cardinaux de la boussole, les quatre saisons d’une année, les quatre phases (matin, après-midi, soirée, nuit) d’une période de vingt-quatre heures. Aujourd’hui, il est possible de vivre sans le côté spirituel (la lumière), mais la vie est alors semblable à celle d’une fleur qui bourgeonne, éclot puis fane. Sans le côté spirituel, le côté physique fane, et sans le côté physique, le côté spirituel fane également. Ainsi, seuls ceux qui possèdent tous les dons sont des êtres parfaits dans la création de Dieu. Même si le physique connaît la mort comme Christ a connu la mort, l’homme est « rendu vivant quant à l’Esprit, » qui était en lui. (1 Pi. 3 : 18)

                « La volonté de mon Père, c’est que quiconque voit le Fils et croit en lui ait la vie éternelle ; et je le ressusciterai au dernier jour. » (Jean 6 : 40) Ainsi, celui qui tente de vivre en suivant un régime alimentaire appauvri peut être comparé à un Chrétien qui n’accepte pas toute la vérité manifestée en Christ et espère à tort hériter la vie éternelle. Il est en de même pour celui qui veut conserver son organisme en bonne condition et apte à réaliser ses activités quotidiennes, mais qui suit un régime alimentaire dépourvu des nutriments et vitamines indispensables.

                Nous sommes composés de seize éléments essentiels qui doivent être renouveler chaque jour par la consommation de nourriture. Quand notre alimentation ne contient pas tous ces éléments et que l’un ou plusieurs d’entre eux viennent à manquer, des complications apparaissent aux points les plus faibles du corps. Que personne donc ne pense qu’il est naturel d’être malade ou de ressentir des douleurs physiques, etc… Lorsque nous transgressons les lois naturelles établies par le Créateur, la seule façon naturelle de nous alerter de cette transgression c’est la sensation de douleur. Ne soyons pas moins intelligents que les simples animaux mais examinons nous nous-même, trouvons la cause du problème, enlevons-là et les symptômes commenceront à disparaître. C’est là l’unique vrai remède et celui que Dieu approuve.

(A suivre)

10



ACTUALITES DU CODE SYMBOLIQUE

Volume Un                                                                                                                                                  15 Octobre 1935

N° 16                                                                                                                                                                     Waco, Texas

A l’Attention De La Dénomination Adventiste

————————————————–

LE MONT CARMEL HONORER D’ACCUEILLIR LE QUARTIER GENERAL

                Dans le cadre de la proclamation du message du « Témoin Véritable adressé aux Laodicéens, » (« Testimonies for the Church, » Vol. 3, p. 253) nous sommes heureux d’annoncer que le 29 septembre, le siège du message du scellement a déménagé ses locaux de Waco au Centre du Mont Carmel de façon permanente. Aussi, nous invitons tous les frères de la vérité présente à s’approcher du trône de la grâce des actions de grâces et adresser les louanges à notre Père céleste pour Sa bonté miséricordieuse et ses nombreuses bénédictions. Respectons nos engagements afin que nos chers frères se trouvant dans la « triste situation » Loadicéenne (Vol. 3, pp. 252, 253) soient attirés par la lumière de la vérité présente avant qu’il ne soit trop tard. Car ainsi parle l’Eternel, si la sentinelle « voit venir l’épée sur le pays, sonne de la trompette, et avertit le peuple ; et si celui qui entend le son de la trompette ne se laisse pas avertir, et que l’épée vienne le surprendre, son sang sera sur sa tête. Il a entendu le son de la trompette, et il ne s’est pas laissé avertir, son sang sera sur lui ; s’il se laisse avertir, il sauvera son âme. Si la sentinelle voit venir l’épée, et ne sonne pas de la trompette ; si le peuple n’est pas averti, et que l’épée vienne enlever à quelqu’un la vie, celui-ci périra à cause de son iniquité, mais je redemanderai son sang à la sentinelle. » (Ez. 33 : 3-8) {1SC16: 1.1}

                Les bâtiments qui étaient en construction sont maintenant terminés et prêts à être occupés. C’est pour nous un très grand soulagement et le 16 de ce mois, la montagne sainte du Mont Carmel pourra accueillir, même en surnombre, les résidents venus des autres états. {1SC16: 1.2}

                Actuellement nous coulons les fondations du futur bâtiment de formation, et tous ceux qui le désirent pourront se former à la proclamation du dernier avertissement adressé à l’église de Dieu. Notre prière est que cette bâtisse soit terminée sans retard, car l’œuvre est colossale et il se passera du temps avant que nous puissions répondre aux demandes grandissantes de moyens et d’équipements pour la proclamation de l’appel de la onzième heure. {1SC16: 1.3}

                Ce qu’il nous faut aujourd’hui ce sont des résidences pour les ouvriers, des dortoirs, un atelier, une buanderie, une boulangerie, une cuisine et une salle à manger, des maisons pour les personnes âgées et les enfants, des garages, etc., etc. Ainsi, nous espérons que les fidèles de la vérité présente répondrons présents de peur qu’ils n’encourent la malédiction de Méroz. L’ange de l’Eternel déclare, « Maudissez, maudissez ses habitants, car ils ne vinrent pas au secours de l’Eternel, au secours de l’Eternel, parmi les hommes vaillants. » (Jg. 5 : 23) Luttons pour gagner la récompense qui fut promise à Jaël. « Il demanda de l’eau, elle a donné du lait, dans la coupe d’honneur elle a présenté de la crème. D’une main elle a saisi le pieu, et de sa droite le marteau des travailleurs. » yahooy« Bénie soit-elle entre les femmes qui habitent sous les tentes ! » (versets 24-26) {1SC16: 1.4}

                Que ces choses, « occuper notre esprit, retenir toute notre attention ! » Early Writings (Premiers Ecrits), p. 118. Il ne que peu de temps pour nous préparer et nous nous ne devrions pas ralentir mais plutôt faire diligence. Avant que la lumière de la vérité ne les trouve, certains de nos frères étaient on ne peut plus zélés dans l’avancement du Message du Troisième Ange. Aujourd’hui, ils ont cessé toutes activités alors que le Message est en train de devenir un « grand cri » et qu’il est lancé à leurs propres frères ! Frère, sœur, à cette heure où s’accomplit « l’œuvre finale pour l’église, » êtes-vous autant endormi que vous l’étiez lorsque vous demeuriez encore dans votre « triste situation » Laodicéenne ? Si ce n’est pas le cas, demandez-vous alors pourquoi. Faites-vous partie de cette catégorie de personnes que Dieu décrit en ces termes, « Et toi, fils de l’homme, les enfants de ton peuple s’entretiennent de toi près des murs et aux portes des maisons, et ils se disent l’un à l’autre, chacun à son frère : Venez donc, et écoutez quelle est la parole qui est procédée de l’Eternel ! Et ils se rendent

1


 en foule auprès de toi, et mon peuple s’assied devant toi ; ils écoutent tes paroles, mais ils ne les mettent point en pratique, car leur bouche en fait un sujet de moquerie, et leur cœur se livre à la cupidité. Voici, tu es pour eux comme un chanteur agréable, possédant une belle voix, et habile dans la musique. Ils écoutent tes paroles, mais ils ne les mettent point en pratique. Quand ces choses arriveront, -et voici, elles arrivent, ils sauront qu’il y avait un prophète au milieu d’eux. » (Ez. 33 : 30-33.) {1SC16: 1.5}

————————————————————–

LUMIERE QUI PERCE LES TENEBRES

En provenance d’Afrique du Sud.

Cher frère :

                Je vous écris pour vous dire combien Les Actualités du Code Symbolique me réjouissent…. Je ne saurais exprimer la joie que les Codes me procurent. {1SC16: 2.1}

                Pendant plus de dix ans j’ai été satisfait dans la vérité, mais à mesure que j’ai vu l’église de Dieu s’éloigner des principes fondamentaux, j’ai senti que Dieu allait intervenir. Depuis que j’ai reçu un exemplaire de la Verge, un faisceau de lumière a traversé mon œil spirituel et j’ai pu lire ce merveilleux ouvrage plusieurs fois… car j’avais à cœur d’en savoir plus à propos des 144 000…. {1SC16: 2.2}

                Je vous invite à prier pour moi et le peuple Sud-Africain, et je suis heureux parce qu’aujourd’hui mon cœur est rempli de joie et de l’Esprit de Dieu. Je veux proclamer ce message merveilleux à mes frères et sœurs dans nos églises. {1SC16: 2.3}

——————————————————-

En provenance de Géorgie

Chers frères :

                Depuis le mois dernier, le message de la Verge a opéré en moi une merveilleuse réforme. J’ai rectifié mon alimentation, ma façon de parler et j’ai développé beaucoup d’amour à l’égard de mes frères. Oui, il est triste de voir que peu se préoccupent de leur salut et ne se mettent pas à étudier pour eux-mêmes. Beaucoup oubli que Dieu est juste et miséricordieux. {1SC16: 2.4}

                                                                                                                                                       (Signé) P.

———————————————————

En provenance de Washington

Cher frère :

                En lisant le dernier numéro du Code Symbolique, j’ai été interpellé par l’importance de payer la dîme. Nous avons montré beaucoup de laxisme à ce niveau… c’est pourquoi, dorénavant, je la paierai entièrement. {1SC16: 2.5}

                Grâce à la Verge, je crois davantage aux écrits de sœur White et les « Témoignages » m’interpellent ; je compte acheter toutes la collection. En lisant quelque uns de ces livres et de nombreuses citations reprises dans la Verge, je me dis qu’elle est prophète. {1SC16: 2.6}

                                                                                                                                                                  (Signé)  H.

———————————————————

QUESTIONS, REPONSES

                Ques. La Verge, Vol. 2, p. 257 déclare que la pluie de l’arrière-saison correspond à l’Esprit de Prophétie. Or, « Desire of Ages, » p. 827 (« Jésus-Christ, » p. 829), « Testimonies for the Church, » Vol. 8, p. 21 et « The Great Controversy, » p. 611 (« La Tragédie des Siècles, » p. 663) déclarent que l’effusion de l’Esprit s’est produite au temps des apôtres. Pourriez-vous harmoniser ces textes. {1SC16: 2.7}

                Rép. La réponse dans le Code numéro 5, pp. 5, 6. {1SC16: 2.8}

                Ques. La Verge, Vol. 2, p. 47 déclare que Nebucadnetsar ne soumit pas sa volonté à celle de Dieu et à la page 49, il est dit que Dieu dans Sa miséricorde sauva le roi. « Il devint un humble enfant de Dieu. » J’ai peine à voir l’harmonie entre ces deux déclarations. {1SC16: 2.9}

                Rép. Dieu « dans Sa miséricorde sauva le roi ; » Dieu ne le sauva à cause de ses bonnes actions. {1SC16: 2.10}

                Ques. La Verge, Vol. 2, p. 240 explique que Jude 14 et 15 font référence à la venue du Seigneur dans Son temple. Or, « Testimonies for the Church, » Vol. 6, p. 392 déclare qu’il s’agit de seconde venue de Christ. Comment harmonisez-vous ces passages avec Mal. 3 : 1-3 ? {1SC16: 2.11}

                Rép. Jude 14 et 15 sont expliqués dans la Verge, Vol. 2, pp. 162, 241. Toutefois, nous ajouterons ceci : ce passage des écritures trouve son accomplissement parfait dans une période

2

 où trois événements attraits au jugement doivent s’achever. Intervient premièrement le jugement investigatif, autrement dit le jugement des morts sachant que Jésus est entré dans Son temple en 1844. Deuxièmement intervient le jugement des vivants qui doit bientôt avoir lieu. Troisièmement, interviennent la seconde venue de Christ et le jugement qui a lieu pendant le millenium. Tous ces événements donnent leur sens aux paroles : « Pour exercer un jugement contre tous, et pour faire rendre compte à tous les impies parmi eux de tous les actes d’impiété qu’ils ont commis et de toutes les paroles injurieuses qu’ont proférées contre lui des pécheurs impies. » (Jude 15) {1SC16: 2.12}

                Malachie Trois fait d’abord référence à la purification du temple lorsque Christ était sur terre (Jean 2 : 14, 15). Mais Malachie trouve son application directe dans l’antitype, lors de la purification de l’église lorsqu’Il entre Son temple (l’église) pour purifier les fils de Lévi (le ministère, le 144 000). Après cela, Christ entre dans son temple céleste accomplir le jugement investigatif des vivants et effacer leurs péchés. Voir « La Verge du Berger, » Vol. 2, pp. 240-246, 214-221. {1SC16: 3.1}

                Ques.  Après avoir été scellés, les 144 000 doivent-ils s’en aller tuer le reste des Adventistes qui n’ont pas reçu le sceau ? {1SC16: 3.2}

                Rép.  Il est clairement annoncé que la destruction de l’ivraie n’est pas accomplie par des hommes. Le prophète Ezéchiel vit que les anges tenant des instruments de destruction, reçurent de Dieu l’ordre de « tuez, détruisez, les vieillards, les jeunes hommes, les vierges, les enfants et les femmes » mais, « n’approchez pas de quiconque aura sur lui la marque. » (Ez. 9 : 6) La destruction de « l’ivraie » est d’autant plus claire dans l’illustration parabolique suivante : {1SC16: 3.3}

« Laissez croître ensemble l’un et l’autre jusqu’à la moisson, et, à l’époque de la moisson, je dirai aux moissonneurs : arrachez d’abord l’ivraie, et liez-la en gerbes pour la brûler, mais amassez le blé dans mon grenier. » {1SC16: 3.4}

                « Il en sera de même à la fin du monde. Les anges viendront séparer les méchants d’avec les justes. » (Mt. 13 : 30, 49) {1SC16: 3.5}

                Ques. Veuillez expliquer les derniers versets d’Apocalypse Six. Si le septième sceau correspond à la purification, quel événement a lieu sous le sixième sceau, faisant que rois, chefs militaires, esclaves et hommes libres sans exception, craignent la colère de l’Agneau au point qu’ils vont se cacher dans les cavernes et les rochers ? {1SC16: 3.6}

                Rép. La réponse se trouve dans la Verge, Vol. 2, pp. 175-180. {1SC16: 3.7}

                Ques. Si Jé. 25 : 31 a lieu à la seconde venue de Christ, comment Christ peut-Il entrer en jugement contre toute chair ? {1SC16: 3.8}

                Rép. La réponse se trouve dans Es. 66 : 16. En effet, il est aussi dit dans ce passage que Dieu « entrera en jugement avec toute chair » (version Darby). Dans le numéro du Code parut en Septembre, il est démontré à la page 7 que Dieu entre en jugement avec toute chair lors de la proclamation du message du scellement et lors de l’exécution d’Ezéchiel Neuf dans l’église. Cette phase prendra fin au terme du temps de grâce, lorsque le Message du Troisième Ange aura été proclamé dans le monde entier, servant de témoignage à toutes les nations. Ainsi, par la manifestation des jugements de Dieu, et la prédication du message pendant le Grand Cri « dans le monde entier, pour servir de témoignage à toutes les nations, » l’Eternel entre en jugement « avec toute chair. » {1SC16: 3.9}

                Ques. A propos de l’éducation des enfants, que préconisez-vous, notamment quand l’école de l’église leur est refusée ? {1SC16: 3.10}

                Rép. Si les enfants se voient refuser l’entrée à l’école Adventiste, la meilleure chose à faire est de les envoyer à l’école publique jusqu’à ce que le Seigneur nous donne davantage de lumière sur le sujet. Cependant, à ceux qui entreprennent de retirer leur enfant de l’école publique parce que l’enfant préfère suivre Dieu plutôt que la société, le Seigneur déclare : « Il vaudrait mieux pour lui qu’on mît à son cou une pierre de moulin et qu’on le jetât dans la mer, que s’il scandalisait un de ces petits. » (Lu. 17 : 2) {1SC16: 3.11}

                Ques. Les pasteurs Adventistes ont en plusieurs occasions parlé de la Verge disant que les « Bâtons du Berger » croient qu’ils prendront possession de la dénomination, des églises et des institutions, après le massacre. Je n’ai jusqu’à maintenant rien lu de concluant à ce sujet ; pour moi, les 144 000 héritent simplement des vérités et du message. Radiés des registres d’église, il est peu probable que la loi autorisent les réchappés à récupérer de quelconques biens matériels. Qui les accepteraient à nouveau dans l’église ? Avez-vous des informations claires sur la question ? {1SC16: 3.12}

                Rép. Ces institutions appartiennent légalement aux membres de la dénomination Adventiste. Ainsi, quand tomberont sous les instruments de destruction

3

ceux qui n’auront pas reçu sur leur front le sceau de Dieu, ceux qui auront réchappés deviendront les légitimes propriétaires des biens de la dénomination. La controverse à ce propos disparaîtra car les seuls Adventistes encore vivants seront ceux qui auront été marqués du sceau. Certes, beaucoup d’entre eux auront été radiés mais cela n’aura aucune véritable incidence pourvu qu’ils restassent dans la dénomination, qu’ils soient reconnus ou non par elle. Les membres sont alors séparés en deux factions ; alors que l’une des factions disparaîtra, l’autre qui restera formera, de fait, la dénomination et contrôlera ses institutions. Par ailleurs, les dirigeants n’ont aucun motif légal ni religieux de radier qui que ce soit parmi nous. En effet, nous n’avons rien fait qui leur donne le droit de nous chasser. D’ailleurs, si nous intentions une procédure de justice pour récupérer notre statut de membre, nous gagnerions car nous n’avons enfreint aucun des principes fondamentaux sur lesquels reposent les institutions et la dénomination. Au contraire, ce sont eux qui les ont enfreints et refusent d’être raisonner. Leur conduite prouve aux hautes instances qu’ils ont pris possession de la dénomination de façon illégitime et que nous en sommes finalement les justes propriétaires. Par conséquent, prononcer des radiations sans motif légal ou religieux ne signifie pas qu’ils ont raison et nous tort. {1SC16: 3.13}

                Ques. La déclaration suivante, « L’Eglise devait recevoir un nouveau message d’avertissement et d’instruction » (« The Great Controversy, » p. 424 ; La Tragédie des Siècles, p. 461), ne se réfèrent-elle pas au Grand Cri d’Apocalypse 18 ? {1SC16: 4.1}

                Rép. Ce message « d’avertissement et d’instruction » se réfère, selon les paragraphes qui suivent, à la purification de l’église. C’est ce message qui provoque le Grand Cri d’Apocalypse 18. {1SC16: 4.2}

                Ques. Ap. 8 : 3 déclare que l’ange offrit des parfums « avec les prières de tous les saints. » Or, la Verge déclare, « Remarquez que la prière est offerte pour tous les saints. » Pourquoi « pour » ? N’est-il pas écrit les prières de tous les saints et non pour tous les saints ? {1SC16: 4.3}

                Rép. La Verge veut expliquer que l’Ange offrit les prières des saints avec les parfums ; c’est-à-dire que l’Ange prend les prières des saints et en leurs noms, il les offre avec des parfums devant le trône. Ainsi, les prières des saints sont offertes (présentées) par l’Ange devant le trône « pour » tous les saints. Il n’est pas dit que l’Ange pria Lui-même pour tous les saints. {1SC16: 4.4}

                Ques. Le frère Houteff paye-t-il à chaque fois qu’un Adventiste accepte la Verge ? {1SC16: 4.5}

                Rép. Oui. Frère Houteff paye pour chaque converti mais non comme on l’entend. L’œuvre et la proclamation du message ont un coût, par conséquent accomplir cette grande tâche engage des dépenses pour frère Houteff. Si par contre vous pensez que pour chaque converti au message intervient une compensation financière, la réponse est non. Enseignants et prosélytes sont aidés financièrement en fonction de leurs résultats. Ce système divin offre à chaque croyant la possibilité d’aller travailler dans la vigne du Seigneur ; toute personne capable d’œuvrer est appelée. Il y a du « travail » pour toute personne méritante et ceux qui ne sont là que pour les « pains et les poissons » sont, de fait, écartés. Frères et sœurs, trouvez rapidement votre place, car la journée touche à sa fin et « la nuit vient, où personne ne peut travailler. » {1SC16: 4.6}

                Ques.  Dans l’étude « L’Une sera Prise, l’Autre Laissée, » certains pensent que Mt. 13 : 49 s’applique à la venue littérale de Christ. Si c’est le cas, comment comprendre la déclaration du Tract N°1 page 24, « Les Dardanelles de la Bible, » où il est dit : « Cette séparation décrit aussi la purification de l’église, car les méchants sont enlevés d’entre les bons, et non pas les bons d’entre les méchants ; c’est-à-dire que les méchants qui sont dans le filet, (l’église) sont jetés dehors, et les bons sont conservés. » {1SC16: 4.7}

                Rép. L’on ne déclare pas ici qu’il y a double application. Cette citation intervient à cause de ce qui est dit dans le Tract N°1 page 23 et a pour unique but de montrer que les deux paraboles parlent du même événement, à savoir la purification de l’église, qui est décrite plus clairement en page 25. Lorsque Christ vient sur les nuées, il n’y a plus aucun méchant parmi les justes, car les communautés de justes sont isolées du monde extérieure. Voir « Early Writings (Premiers Ecrits), » pp. 282, 283. {1SC16: 4.8}

                Ques. Frère Houteff paye-t-il la propriété du Mont Carmel avec la dîme ? Selon la réponse qu’il fournit à ce sujet dans le Code paru en Août aux pages 2-7, il semble qu’il ne le nie pas ; il le reconnaît même et je ne dis pas qu’il a tort mais j’aimerai savoir la vérité à ce sujet.

4

            Rép. Le terrain sur lequel se trouve le Mont Carmel a été acquis en Avril dernier et a pour vocation de servir à l’avancement du message du scellement en vue du rassemblement des 144 000, les prémices, et probablement de la « grande foule, » les seconds fruits. Il a également pour vocation d’aider les démunis, les personnes âgées et handicapées qui ont non seulement accepté le message du Témoin Véritable adressé aux Laodicéens, et marchent également dans sa pénétrante lumière révélée par la Verge. {1SC16: 5.1}

                Le financement de ce projet indispensable est assuré par tous les bénéfices provenant des ventes des volumes de la Verge ; une partie des dîmes est également prélevée pour couvrir les coûts restants. {1SC16: 5.2}

                Vous avez certainement entendu bon nombre d’histoires sur la Verge et son œuvre extraordinaire. En effet, la plupart des gens, y compris ceux qui croient au caractère inspiré de la Verge, ont tendance à remettre en question, critiquer et accuser cette charitable institution, au lieu d’en faire un endroit où Dieu demeure et dispense à Son peuple ses bénédictions ; c’est un lieu d’accueil pour « les pauvres, les estropiés, les boiteux et les aveugles » issus des « rues des villes. » Malheureusement, ceux qui fournissent le moindre effort financièrement, sont les premiers à critiquer et exiger que l’on suive leurs idées et pleurs plans dans le cadre de « l’œuvre finale pour l’église, » base sur laquelle sera menée la grande œuvre finale à l’échelle mondiale. {1SC16: 5.3}

                En agissant de la sorte, ils déclarent, « Laisse-moi te dire comment enseigner ton message » (« Testimonies to Ministers, Témoignages pour les Pasteurs, » p. 476), ignorant l’avertissement lancé par l’Esprit de Dieu en ces termes : « Il y aura parmi nous des personnes qui voudront toujours contrôler l’œuvre de Dieu et même dicter les mouvements qui devront être faits quand l’œuvre avance sous la direction de cet ange qui s’unit au troisième pour donner le message qui doit être communiqué au monde. »–« Testimonies To Ministers (Témoignages pour les Pasteurs), » p. 300. {1SC16: 5.4}

                Les hommes qui cèdent à cette tentation de privilégier leur opinion, accomplissent ce qui est écrit dans Luc 19 : 14. Et alors que Christ « prends Lui-même les rênes dans ses mains, » par leurs comportements, ces personnes Lui répondent, « Nous ne voulons pas que cet homme règne sur nous. » {1SC16: 5.5}

                Nous voulons que nos amis connaissent pleinement l’œuvre que nous accomplissons et c’est la meilleure chose que nous pouvons leur dire pour soulager leur esprit. Aucun argent ne leur a été réclamé et s’ils veulent libérer leur esprit de cette inquiétude, qu’ils sachent que cette grande œuvre avancera jusqu’à son succès ou sa chute. Dans tous les cas, ils ne pourront ni garantir son succès ni la détruire, car elle repose sur ses propres mérites. Si des personnes souhaitent quitter l’œuvre et se séparer de nous, qu’elles sachent que nous ne ferons ou dirons rien pour les attaquer. {1SC16: 5.6}

—————————————————-

Partie 2.

« Que tu Prospères et sois en bonne Santé »

(Suite du Numéro de Sept.)

                L’une des affections les plus répandues est la constipation. Ceux qui veulent conserver la santé devraient aller à la selle deux fois par jour. Mieux vaut prendre un laxatif que de laisser l’organisme se remplir de poison. Se faisant, laissez de côté les médicaments dangereux et préférez les remèdes inoffensifs. En cas d’urgence, le lavement est un bon moyen d’évacuer le colon. {1SC16: 5.7}

                Une élimination défaillante peut être rectifiée par un régime alimentaire approprié et des étirements. Ainsi, chacun est à même de retrouver dans la majeure partie des cas, des fonctions intestinales normales. Une consommation minimale quotidienne de fruits diverses favorise la reprise d’un transit normal. Les effets bénéfiques des fruits varieront en fonction de la variété consommée ; ainsi l’individu doit bien choisir les fruits qui lui conviendront le mieux. {1SC16: 5.8}

                « Des aliments excellents à certaines saisons, ou sous certains climats, peuvent ne plus convenir dans d’autres conditions. De même, tel aliment qui sera pris avantageusement par ceux qui se livrent à un travail physique pénible ne convient pas aux personnes dont les occupations sont sédentaires ou intellectuelles. » « Ministry of Healing, » p. 297 (Conseils sur la Nutrition et les Aliments, p. 112). {1SC16: 5.9}

                Lorsqu’un fruit coûte trop cher ou est indisponible, les légumes crus tels que le choux, les carottes, les navets, le maïs verts, etc. peuvent être consommés en remplacement ; passez les au hachoir si cela est possible. Les légumes verts cuits ou crus sont également bénéfiques. Plusieurs verres

5

de jus lait frais ou concentré auront les effets désirés chez certaines personnes. Tous produits contenant farine blanche, toutes pâtisseries et sucreries doivent être absolument proscrit. Le miel remplacera le sucre. L’usage de son de blé peut au départ s’avérer être bon pour le transit mais il a tendance engendrer l’accoutumance ; à la longue il devient inefficace et peut aggraver la situation ; par ailleurs, les estomacs sensibles ne peut le supporter. L’on peut consommer modérément des « purées » au petit déjeuner à condition d’y adjoindre l’apport suffisant de fibres, et uniquement lorsque le transit a repris un fonctionnement normal. {1SC16: 5.10}

                Bien que toutes les variétés de noix soient plus ou moins constipantes, elles peuvent avoir des effets bénéfiques à condition de bien savoir les consommer ; les végétariens les jugent essentielles au point qu’il soit presque impossible de conserver une bonne santé sans elle. Néanmoins, étant un aliment hautement concentré, il devient très facile d’en surconsommer ; ainsi elles deviennent plus dangereuses pour l’organisme et que s’il l’on consomme des aliments plus consistants et moins riches. Par exemple, si l’on mange des noix à chaque repas, il faudra se limiter à deux noix de bonne taille ce qui correspond à un apport moyen normal par individu. Pour le beurre d’arachide, deux cuillères à café rase sont suffisantes. Si ces noix sont consommées une fois par jour, l’organisme ne supportera que la moitié des quantités citées. Bien sûr, tout est fonction de la richesse et de la valeur nutritive des repas. Les quantités évoquées ici sont chez certains individus trop élevées et causeront maux de têtes et autres troubles indésirables qui sont tout autant de moyens que la nature emploie pour nous mettre en garde contre les transgressions commises. {1SC16: 6.1}

                Il n’est pas prudent de vouloir entretenir sa santé en consommant les aliments précédemment cités sans les accompagner de légumes comme les haricots, les pois, les lentilles, etc. ; cependant, l’on peut, si cela est nécessaire, avoir recours à des substituts. Les produits laitiers doivent être proscrits, sauf ponctuellement, le lait, la crème et le fromage blanc. Les œufs sont nocifs pour les enfants et les adolescents mais peuvent être modérément consommés par les adultes quand c’est nécessaire. Bien sûr, les œufs peuvent être de temps en temps consommés par les adolescents et les jeunes enfants dans les crêpes (sorte de pancake), avec du riz, etc. {1SC16: 6.2}

                Il ne faut pas oublier que la mécanique humaine a besoin de lubrifiant pour opérer quotidiennement et les végétariens devraient toujours garder cela à l’esprit. Il faut qu’ils accompagnent presque toujours leur nourriture d’un peu d’huile végétale sachant que l’huile d’olive est l’huile la plus recommandée. D’autres huiles peuvent être également utilisées. Un doute demeure concernant l’huile de graines de coton et les imitations de matières grasses (margarines), c’est pourquoi il est préférable de leur éviter. Il n’est nécessaire d’utiliser du beurre à tartiner, mais ceux qui y sont habitués et ont du mal à s’en séparer peuvent le remplacer par de la crème épaisse. Le pain sera néanmoins plus sain quand il sera consommé nature. {1SC16: 6.3}

                L’un des troubles les plus répandus de notre époque est la gastrite, notamment parmi les Adventistes. Cette pathologie comme beaucoup d’autres est pour le peuple de Dieu le signe qu’il a négligé les principes de la réforme sanitaire. La lumière qui a été donné à ce sujet, c’est pourquoi nous avons attiré sur nous la malédiction. {1SC16: 6.4}

                Cette affection de l’estomac survient à tout âge. Elle est principalement causée par une mauvaise alimentation, les excès de table, les mauvaises combinaisons d’aliments, la mauvaise cuisine, la consommation de produits avariés, etc. Une alimentation exclusivement composée de fruits tels que les pommes, le raisin, les oranges, les pastèques, etc., et dépourvu de toute nourriture contenant un quelconque lubrifiant, causera à long terme la gastrite. La consommation de légumes racines crus peut aussi causer cette affection, mais si l’on joint à chacun de ses repas un peu d’huile d’arachide, cela pourra contrer les effets nuisibles. {1SC16: 6.5}

                Cette pathologie est souvent causée par une alimentation irrégulière. En effet, l’estomac digère les aliments en contractant ses parois qui se frotteront l’une contre l’autre. Ainsi, lorsqu’il est vide pendant un certain temps ou par intermittence, la friction constante causera des irritations de sa surface et entraînera une inflammation ; s’ensuivront les douleurs, la sensation de malaise, l’éructation, etc. Peu de temps après avoir mangé, l’on se sent mieux, mais du fait de l’absence de sucs gastriques ou de l’inflammation, le processus de digestion est retardé ; cela entraîne la fermentation et le cycle se répète. Normalement, que les aliments et les gaz quittent l’estomac, l’on ressent un soulagement, mais de peu de temps après les parois de l’estomac enflammées se frottent à nouveau et au lieu de se sentir mieux, le problème empire si l’on ne mange pas. Parfois, la gastrite est causée par un excès de sucs gastriques sécrétés en trop grande quantité dans un estomac vide par des glandes déréglées. {1SC16: 6.6}

                Ainsi, le seul remède à cette maladie consiste à guérir les parois de l’estomac. D’une part il ne faudra donc pas laisser l’estomac vide et d’autre part, il faudra consommer des aliments nourrissants

6

qui se digèrent facilement. Cela agira comme un lubrifiant qui préviendra des nouvelles irritations lors des frottements et réduira le flux d’acides en cas de dérèglement des glandes. {1SC16: 6.7}

                L’un des meilleurs aliments à consommer pour cela est la crème tiède (pas chaude). Préparez en un demi-litre auquel vous aurez ajouté du lait, du jaune d’œuf battu et un peu de sel si vous le souhaitez. Cela agira comme un onguent cicatrisant qui apportera également les nutriments nécessaires à la santé de l’organisme. {1SC16: 7.1}

                Si l’estomac est en trop mauvais état, même les aliments apaisants et simples à digérés ne seront pas supportés. Toutefois, sachant que l’estomac ne peut rester vide et qu’à l’heure actuelle la crème est le meilleur remède, le patient peut en consommer modérément avec précaution. Dès que la crème aura quitté l’estomac (pas avant ni longtemps après) il faudra continuer à en prendre. Quand l’appareil digestif est à même d’assimiler cet aliment, l’on peut joindre une tranche ou deux de pain bien toastées. Les biscottes bien grillées n’ont pas de valeur nutritive. Le fromage blanc issu de la crème est également excellent. Le babeurre, le yaourt et le lait caillé sont tout aussi bons. Lorsque ces nourritures pourront être digérées sans mal, il est conseillé de boire la moitié d’un verre de jus de fruits une heure avant chaque repas. {1SC16: 7.2}

                Quand l’état s’est amélioré, l’on peut inclure graduellement et modérément d’autres nourritures qui ne déclencheront pas de nouvelles irritations. Dès que l’organisme sera à même d’assimiler ces petites quantités, l’on pourra consommer des quantités normales. {1SC16: 7.3 }

                Que ceux qui souffrent de ce trouble aient l’amabilité de nous informer des résultats de ce traitement. Sachez toutefois qu’une seule mauvaise combinaison, qu’un seul mauvais repas entraînera partiellement ou entièrement le retour de la maladie. Il faut donc faire très attention à quand vous mangez, à ce que vous mangez et à comment vous le mangez. Ne prenez aucun risque. Sortez de table quand vous avez encore faim. {1SC16: 7.4}

                De nombreuses causes induisent des troubles de l’estomac mais la plupart du temps ils sont le résultat de transgressions. Il est impossible de décrite toutes les affections ou de prescrire un remède pour chacune d’elle. Ainsi, chaque personne devrait rectifier ses habitudes alimentaires selon ses convenances. {1SC16: 7.5}

                Pour garder de bons résultats, ne reprenez pas vos vieilles habitudes. Un peu de beurre d’arachide accompagné d’un peu de miel, tartiné sur une tranche de pain complet, devra accompagner vos repas, surtout si vous mangez des fruits ou des légumes crus. Cela empêchera la gastrite de revenir. Préférez le beurre d’arachides crues au beurre d’arachides grillées ; celui-ci aura meilleur goût et favorisera votre santé. {1SC16: 7.6}

                Le beurre d’arachides cuisiné avec les céréales et les rôtis constituent une nourriture trop riche et trop lourde ; il est donc préférable d’éviter de telles combinaisons. Les meilleures nourritures sont les nourritures locales et de saison. {1SC16: 7.7}

                Pour ceux qui souffrent de surproduction d’acides gastriques, un ou de verre plein d’eau fraîche avant les repas sera bénéfique. Toutefois, si les sucs gastriques sont déficients, il est préférable de laisser passer une heure avant de boire à nouveau. Faites des essais pour déterminer l’usage qui vous convient le mieux. {1SC16: 7.8}

                 « On ne peut établir une règle invariable pour chacun, et personne n’a le droit de se croire le critère auquel les autres doivent se conformer. Tous ne peuvent manger les mêmes mets ; des aliments sains et appétissants pour certains sont désagréables et même nuisibles pour d’autres. D’aucuns ne peuvent supporter le lait, alors qu’il réussit très bien à d’autres. Il en est qui ne digèrent pas les pois et les haricots, tandis que d’autres s’en trouvent très bien. Pour les uns, les préparations de céréales à l’état naturel sont excellentes ; d’autres ne peuvent en faire usage. (Conseils sur la Nutrition et les Aliments, p. 233) {1SC16: 7.9}

                Ceux qui vivent dans des pays neufs ou dans des régions pauvres, où les fruits et les oléagineux sont rares, ne devraient pas exclure de leur régime les œufs et le lait. (Conseils sur la Nutrition et les Aliments, p. 436) {1SC16: 7.10}

                 D’aucuns vivent sans cesse dans l’appréhension que leurs aliments, quelque simples et sains qu’ils soient, ne leur fassent mal. Je leur dirai : N’ayez pas cette crainte ; détournez vos pensées de ce sujet. Après avoir demandé à Dieu de bénir votre nourriture, croyez qu’il a entendu votre prière. » « Ministry of Healing, » pp. 319, 320, 321 (Conseils sur la Nutrition et les Aliments, p. 129). {1SC16: 7.11}

                Rappelez-vous que vos dents sont dans votre bouche et non dans votre estomac. N’allez pas croire que votre estomac est à même de supporter des volumes de nourritures pouvant remplir un seau ; il supporte moins d’un quart de ce volume, sachant qu’un peu d’espace est nécessaire à la péristaltique. Ne croyez pas que votre organisme

7

continuera de fonctionner s’il n’est pas bien entretenu et lubrifié. Croire que la machine humaine peut fonctionner avec des substances dépourvues d’énergies relève de l’absurde. Ne permettez pas à votre corps de se déshydrater, irriguez-le amplement d’eau fraîche car la stagnation pollue l’atmosphère. Pour un lavement interne du corps, buvez à jeun le jus de deux citrons, et pour un lavage externe, utiliser de l’eau chaude et du savon ; cela améliore la vie en société. Le jus de citron pur peut avoir les mêmes effets indésirables que lorsqu’il est appliqué sur une plaie ouverte ; ainsi, il devra au début être dilué avec de l’eau. {1SC16: 7.12}

                En cas de flatulences, s’allonger sur l’estomac peut procurer un soulagement au bout d’une heure. {1SC16: 8.1}

                Brossez-vous les dents après chaque repas et ôtez tous les morceaux de nourriture restés entre les dents ; cela préviendra de la mauvaise haleine issue de la fermentation des résidus alimentaires. En effet, la fermentation intervient en moins d’une heure et l’acide ainsi créé commence immédiatement à dissoudre l’émail. Les dents sales, jaunes et couvertes de tartres ne représentent pas du tout le « Roi des rois et le Seigneur des seigneurs » dont la robe est plus blanche que la neige. La poudre de pierre ponce mélangé au savon et au dentifrice, polit les dents ; un dentiste peut également vous les nettoyer. Si vous vous nettoyez les dents vous-mêmes, n’utilisez pas de poudre de pierre ponce sauf si c’est nécessaire car elle irrite l’émail. Désinfectez la brosse à dents au moins une fois par semaine à moins d’avoir contracté une pyorrhée. Parsemez du sel sur la brosse à dents est l’un des meilleurs antiseptiques. Placez toujours votre brosse à dents en extérieur, au soleil. {1SC16: 8.2}

                Gardez toujours les mains et les ongles propres. {1SC16: 8.3}

                Restez propres frères et sœurs, car nous rentrons chez nous ! {1SC16: 8.4}

                Lorsqu’on ne se conforme pas à ces principes de santé, il ne faut pas espérer un miracle de Dieu si l’on tombe malade ; l’on ne devrait pas demander aux autres de prier pour soi. Si dans ces cas-là Dieu guérissait, cela montrerait qu’Il a cautionné les transgressions commisses contre la nature. {1SC16: 8.5}

(A Suivre)

————————————-

Se Battre avec Appétit

Si tu veux monter avec Jésus sur le char de feu,

Mets sous ton talon ton orgueil.

Tu pourras ainsi t’asseoir tel un roi à Ses côtés,

 Connaissant et chantant le Cantique de Moïse et de l’Agneau.

Josué eut la victoire sur ses tenaces ennemis,

Et l’on raconte qu’à son entrée en Canaan,

Il dit, posez le pied sur le cou de vos ennemis,

Car l’Eternel vous aidera à détruire leur royaume.

Ainsi, nous qui croyons à « La Verge du Berger »

Nous devons avoir foi en la puissance du Dieu vivant.

Si nous vainquons tous les ennemis que nous rencontrons,

Nous devons tracer la voix aux pieds boiteux.

N’oublions pas que la convoitise a causé la perte de Lucifer ;

Il cherchera à gêner ceux qui répondent à l’Appel de la 11ème Heure.

Il sait bien qui occupera la place aujourd’hui resté vacante,

Les hommes et les femmes sauvés par grâce.

Nous découvrirons que le plus dur

Sera de surmonter notre appétit perverti.

Ainsi, revêtons toute l’armure de Dieu

Si nous ne voulons pas reposer en terre.

Si nous ne prenons pas soin de nos corps,

Alors Dieu ne saurait entendre et répondre à nos prières.

Celui qui se détourne de la loi du salut physique

Ne peut être un instrument de la révélation divine.

Mangez et boire pour la gloire de Dieu,

Voici l’unique chose qui autorise à annoncer l’évangile final.

Cela prouvera aux personnes sincères qui croient en Dieu

Que vous avons trouvé la Vérité au sein de la « Verge du Berger. »

8

Si nous glorifions notre Dieu Sauveur dans toutes nos actions,

 Il nous glorifierons comme des messagers de « La Verge du Berger. »

— H.W. Jones

« Simple Poète. »

                                A lire le Sabbat 5 Oct. 1935

Au Centre du Mont Carmel, là où la Vérité peut entrer.

———————————-

ANNONCES IMPORTANTES

                Si parmi nos frères il y en a qui ont souhaité contribuer aux besoins du Mont Carmel, mais qui par manque de moyens ont voulu donner des produits de la ferme tels que les haricots, les lentilles, les pois, etc., nous vous informons que nous serions très heureux de recevoir ces denrées non périssables. {1SC16: 9.1}

———————————-

                Certains parmi nos frères nous réclament le troisième volume de « La Verge du Berger. » Nous profitons donc de l’occasion pour annoncer que le troisième volume sera publié sous forme de tracts et envoyé gratuitement à tous les Adventistes. A l’heure actuelle, il existe cinq tracts, toutefois, un sixième est en passe d’être publié à la fin de cette année. {1SC16: 9.2}

———————————-

                Nous faisons tout pour que les informations rapportées dans le Code soient le plus fidèles possible, et cela ne peut se faire sans la coopération de ceux qui nous envoient des nouvelles et des témoignages, etc. Rapportez toute information de la manière la plus explicite possible. {1SC16: 9.3}

———————————-

                Ceux qui correspondent avec nous ou qui reçoivent des littératures sont priés d’informer immédiatement nos bureaux en cas de changement d’adresse. Les ouvriers locaux auront soin de rappeler à l’ordre leur communauté sur ce point. {1SC16: 9.4}

———————————-

                Tout courrier destiné au Mont Carmel devrait être adressé à l’Association Universelle de Publication. Tout argent envoyé par courrier, dîmes et offrandes, devra être adressé à Mme F. Charboneau ; et n’oubliez pas que le siège de la Verge ne se trouve plus en Californie mais à Waco, Texas, au Centre du Mont Carmel. {1SC16: 9.5}

———————————-

                Tout nouveau converti à la Verge est invité à nous informer de quelle façon il a découvert le message. Même si cela semble peu important, nous vous en serions très reconnaissant car nous avons gérer beaucoup de problèmes administratifs. Merci. {1SC16: 9.6}

———————————-

                Notre moment de prière commune du Vendredi soir (17h Heure Du Pacifique ; 18h Heure Des Rocheuses ; 19h Heure Du Centre ; 20h Heure de l’Est) en faveur de nos frères qui demeurent dans les ténèbres sans la vérité présente, devrait être fidèlement respecté par toutes les personnes impliquées. {1SC16: 9.7}

———————————-

                Les Adventistes désirant recevoir gratuitement le « Code Symbolique, » peuvent remplir le formulaire ci-dessous.

PARTIR A DECOUPER

                Veuillez m’inscrire à votre liste d’envoie mensuelle pour le journal du « Code Symbolique. »

Nom……………………… Voie………………………………. Boîte Postale…………….

Ville…………………………… Etat ……………………. Pays………………

9



ACTUALITES DU CODE SYMBOLIQUE

A l’Attention De La Dénomination Adventiste

Vol. 2, N° 2                                                                                                                               Centre du Mont Carmel

15 Fév. 1936                                                                                                                                                  Waco, Texas

——————————————

ACTUALITES OPPORTUNES

                Nous savons que tous les amis de la Vérité Présent attendent impatiemment de connaître les avancées réalisées au Mont Carmel et que nous rapportons périodiquement dans chaque numéro. C’est pourquoi nous faisons la proposition suivante : {2SC2: 1.1}

Depuis notre arrivée en Mai dernier, nous nous sommes presque totalement concentrés sur la construction des bâtiments sachant que le terrain était en location. Aujourd’hui, se dressent cinq bâtiments et le dernier d’entre eux a été achevé lors de la sortie du dernier numéro du Code. Situé à proximité des terres cultivables de la propriété, à près d’un kilomètres cinq du « camp, » il servira aux activités de la ferme. {2SC2: 1.2}

Alors que nous approchons du printemps, nous espérons consacrer un peu de temps à la préparation de la terre et pour semer. Nous devrons ralentir sur la construction. {2SC2: 1.3}

Notre administration, dont la charge de cesse d’augmenter, doit, bien entendu, continuer de fonctionner sans interruption. {2SC2: 1.4}

Nous remercions de tout cœur les amis du Mont Carmel pour leur coopération et leur fidélité à tous les niveaux de l’œuvre du message du scellement. Il a fait très froid ces derniers temps nous avons particulièrement apprécié les vêtements et les linges de lit qui nous sont parvenus. {2SC2: 1.5}

Nous sommes de bon courage et les mots nous manquent pour exprimer notre reconnaissance à Celui Qui « prend les rênes dans ses mains. » Il nous a guidé de sa main, nous a manifesté son attention et Sa grande miséricorde. Nous sommes heureux de dire que nos fronts deviennent comme des diamants ; et si nous continuons la course à laquelle Jésus nous appelle, nous deviendront bientôt plus dur que le roc. (Ez. 3 : 9) {2SC2: 1.6}

Nous espérons que pas votre coopération et votre immuable fidélité, nous ne retarderons pas l’œuvre du Seigneur de laquelle dépend l’avenir de l’église. Etablissons sans délai cette colline comme Sa « demeure, » et comme un refuge pour Ses enfants abandonnés. Préparons également une armée d’ouvrier qui s’avancera « revêtue de l’armure de la justice du Christ,… ‘Belle comme la lune, pure comme le soleil, mais terrible comme des troupes sous leurs bannières,’ elle s’avance dans le monde ‘en vainqueur et pour vaincre.’ {2SC2: 1.7}

Frère et sœur Stokes, ainsi que Sœur Mc Call, venus de Caroline du Nord, nous surpris lorsqu’un beau matin, ils firent irruption dans nos bureaux. Bien qu’ils n’aient pu rester que quelques heures, nous passâmes un bon moment au cours duquel nous échangeâmes sur des points clefs de la Vérité Présente. {2SC2: 1.8}

Nous étions également contents de les entendre parler de l’œuvre et de la fidélité des frères dans leur partie du champ. {2SC2: 1.9}

Eux-mêmes ont appréciés la propriété du Mont Carmel. Ils ont particulièrement aimé la vue magnifique qui donne sur le lac Waco du côté ouest. {2SC2: 1.10}

Une mission urgente à Sacramento, Californie, les força à quitter « le Mont Carmel, terre d’accueil de la vérité, » environ une heure avant que ne retentisse à travers collines et vallons la cloche du diner. Alors qu’ils devaient s’en aller, leur présence nous fit oublier l’heure du déjeuner et il nous fait avouer que nous n’avons pas su dire, « si j’ai trouvé grâce à tes yeux, ne passe point, je te prie, loin de ton serviteur. Permettez qu’on apporte un peu d’eau, pour vous laver les pieds ; et reposez-vous sous cet arbre. J’irai prendre un morceau de pain, pour fortifier votre cœur ; après quoi, vous continuerez votre route ; car c’est pour cela que vous passez près de votre serviteur. » {2SC2: 1.11}

1

                Nous espérons que cela ne se reproduira plus et que quiconque pourra nous rendre visite afin qui nous puissions réparer notre faute. Dans tout cela, cependant, nous n’avons manqué de les inviter à partager un peu de « crème et de miel » spirituels. Même si ce festin de la Parole de Dieu ne dura que quelques minutes, nous savons qu’il fut bien meilleur qui s’ils avaient mangés un des meilleurs plats servi par le chef cuisinier du Mont Carmel dont les préparations s’emploient à respecter nos doctrines sur la tempérance. Avant qu’ils ne partent, nous priâmes ensemble puis leur souhaitèrent bon voyage. {2SC2: 2. 1}
Que l’ange de l’Eternel veille sur eux et les garde des dangers et des malheurs qui guettent ceux qui empruntent les routes d’aujourd’hui. {2SC2: 2. 2}

————————————————————-

SALUTATIONS VENUES DE L’EST

L’ange venu de l’est qui doit marquer les « serviteurs de Dieu » du sceau Céleste, fait son œuvre doucement mais sûrement. Le Message du Troisième Ange est élevé devant ceux qui doivent s’engager dans « l’œuvre finale pour l’église. » De cette œuvre, la servante du Seigneur nous rapporte que, « cela est tout particulièrement souligné dans la vision du prophète Ezéchiel, par les hommes qui avaient chacun leur instrument de destruction à la main. »–« Testimonies for the Church, » Vol. 3, p. 266 (Témoignages pour l’Eglise, Vol. 1, p. 384). {2SC2: 2. 3}

Notre peuple découvre pour la première fois la vérité sur ce sujet. Il réalise que ce qui fut montré à Ezéchiel, Jean le vit aussi et en fit la révélation. Les cœurs se consument alors de joie et s’imprègnent de la crainte de Dieu ; la plupart d’entre nous n’échangerait pas un million de dollars contre cette « vérité présente » du Message du Troisième Ange. On assiste à de nombreuses authentiques conversion à la vérité et jeunes et vieux se réjouissent ensemble de cet « espoir bénit. » {2SC2: 2. 4}

Tout nous encourage dans cette noble mission en faveur de nos frères bien-aimés de l’église. En effet, tous ceux qui ont accepté et le message du scellement et ont répondu à l’appel de la réforme lancé dans les Volumes de la « Verge du Berger, » continuent d’avancer. Ce sont ceux qui possèdent l’ensemble des « Témoignages, » et qui étudient le message de « La Verge du Berger » pour eux-mêmes. {2SC2: 2. 5}

Oui, le Seigneur prépare Son peuple pour l’heure du « Grand Cri » qui retentira dès que les 144 000, les prémices, seront scellés. Cette vérité nous est présentée dans « The Signs of the Times » de Mai 1927 et dans le petit ouvrage intitulé, « Forty Years in the Wilderness in Type and Antitype, » de l’ancien Taylor G. Bunch. {2SC2: 2. 6}

Nous éprouvons un grand plaisir à retrouver dans cette partie du champ, tous ceux qui « se tiennent dans la lumière » et sont fidèles au message, prêts à œuvrer. Ils œuvrent et prient pour leurs chers frères et sœurs de l’église qui est « l’unique objet » sur lequel le Christ jette un « suprême regard. » {2SC2: 2. 7}

Frère Buckheister de Charleston, docteur Young de Columbia et docteur Stokes de Brevard, dirigent fidèlement l’œuvre. A notre arrivée en Géorgie, nous avons retrouvé les frères Boynton, Kurtz et Woods, qui, ensemble avec les autres frères, plaident auprès du peuple de Dieu afin qu’il accepte son appel à la réforme. Je suis heureux que leur travail n’ait pas été vain et que ceux qui conduisent l’œuvre dans cette partie du champ ne sont pas les seuls à travailler. Beaucoup sont « restés près des bagages, » mais se sont acquittés de leur tâche. {2SC2: 2. 8}

La mission qui nous est confiée nous enjoint à plaider de tout notre cœur auprès de ceux qui ont accepté cette précieuse « vérité présente, » de sorte qu’ils demeurent fidèles. Une acceptation théorique du message ne nous sauvera pas. Nous sommes maintenant à l’appel de la « onzième heure ; » jadis, Dieu démontra aux Juifs comment « la Justice et la Grâce s’étaient mêlés, comment la Vertu et la Paix s’étaient rejoint. » Aujourd’hui, nous verrons comment Dieu répond à la question posée par l’ancien prophète de l’évangile lorsqu’il demande : {2SC2: 2. 9}

2

« Qui est celui qui vient d’Edom, de Botsra, en vêtements rouges ?…  Pourquoi tes habits sont-ils rouges, et tes vêtements comme les vêtements de celui qui foule dans la cuve ? » Et voici la réponse, « J’ai été seul à fouler au pressoir, et nul homme d’entre les peuples n’était avec moi ; je les ai foulés dans ma colère, je les ai écrasés dans ma fureur ; leur sang a jailli sur mes vêtements, et j’ai souillé tous mes habits. Car un jour de vengeance était dans mon cœur, et l’année de mes rachetés est venue. » (Es. 63 : 1-4.) {2SC2: 3. 1}

Ces paroles sont solennelles. Tandis que « l’œuvre finale de l’église, » se termine bientôt, comment pourrions-nous, nous qui sommes au courant de cet « avertissement effrayant » que Dieu lance dans sa bonté à « l’ange de l’église de Laodicée » (3 T 253), nous laissé détourner de cette mission. Il faut avertir l’ange et prévenir l’église de la tempête qui « emportera le refuge de la fausseté » (Es. 28 : 17). Comment pourrions-nous faire partie des frères hypocrites qui tomberont sous les armes de destruction d’Ezéchiel Neuf ? (5 T 211) Remplirons-nous la mission fidèlement, afin que le Seigneur établisse les Adventistes comme des « portes lumières » dans le monde entier ? (P.K. 725 ; P.P. 549). {2SC2: 3. 2}

Que pour les temps à venir, Dieu nous aide à renforcer notre fidélité face à la tâche sacrée qui nous est confiée. Rappelez-vous, s’il vous plaît, l’auteur de ces lignes lorsque vous prierez notre Père céleste en faveur de Ses enfants. {2SC2: 3. 3}

Que la sagesse divine descende et que la foi ne faillisse pas, amicalement, {2SC2: 3. 4}

(Signé) E.T. Wilson

——————————–

QUESTIONS ET REPONSES

Ques. « Veuillez expliquer Mt. 24 : 21 et Da. 12 : 1. La tribulation de Matthieu a eu lieu pendant les 1260 années de suprématie papale, c’est-à-dire à une date passée. Or, le temps de trouble prédit par Daniel doit avoir lieu à une date future. Comment harmoniser Matthieu et Daniel, sachant que Matthieu rapporte qu’il n’y aura pas plus grande tribulation que celle survenue entre 538 et 1798 ap J.-C., alors que Daniel rapporte que le temps de trouble doit être tel qu’il n’y en a jamais eu « depuis qu’une nation existe. » {2SC2: 3. 5}

  Rép. Il est vrai qu’en lisant superficiellement, Matthieu semble contredire Daniel et vice-versa. Mais lorsque l’étudiant de la prophétie se laisse guidé par l’Esprit de Dieu Qui a inspiré les Ecritures, il creuse profond dans la mine de la vérité, car il sait que les Ecritures s’harmonisent d’une manière ou d’une autre. {2SC2: 3. 6}

Concernant la tribulation, les écritures déclarent : « Si ces jours n’étaient abrégés, personne ne serait sauvé ; » le peuple de Dieu aurait été complétement balayé de la surface de la terre si la promesse suivant n’avait pas été prononcée : « mais, à cause des élus, ces jours seront abrégés. » (Mt. 4 : 22). Concernant le temps de trouble, Micaël se lèvera pour délivrer quiconque sera « trouvé dans le livre. » En d’autres termes, pendant la tribulation, le juste sera tuée et le méchant délivré, tandis que le juste sera délivré et le méchant tué pendant le temps de trouble. Par conséquent, la tribulation et le temps de trouble sont deux événements majeurs, chacun exceptionnel au regard de l’histoire prophétique. L’un est en faveur des justes et l’autre en faveur des méchants. Nous voyons donc que Matthieu et Daniel ont raison, en effet, chaque événement est, à son niveau, sans précédent. {2SC2: 3. 7}

Puisqu’il s’agit d’une tribulation sans précédent « depuis la création du monde, » nous comprenons qu’il n’y a jamais eu tribulation aussi grande pour le peuple de Dieu ; et Jésus déclare qu’il n’y en aura plus jamais de semblable, ce qui nous confirme que Dieu ne permettra pas que les méchants « oppriment les saints » après 1798 ap J.-C. Pour le temps de trouble, Daniel déclare qu’il n’y en a jamais eu de tel « depuis que les nations existent. » Ainsi le déluge était en comparaison, soit plus grand, soit similaire. Par ailleurs, ce temps de trouble pourra être suivi d’un temps de trouble encore plus difficile, car Dieu dit, « jusqu’à cette époque, » au lieu de, « qu’il n’y en aura jamais. » {2SC2: 3. 8}

Ainsi donc, lorsqu’on se penche sur le sens des mots au lieu de formuler des conclusions hâtives et irréfléchies, les Ecritures se révèlent non seulement dans leur perfection et leur merveille de simplicité, mais aussi dans leur inspiration. L’humble devient sage, et celui qui, comme Christ, prend plaisir dans les voies de l’Eternel voit son chemin illuminé. {2SC2: 3. 9}

3

David parla de son expérience et dit : « Combien j’aime ta loi ! Elle est tout le jour l’objet de ma méditation. Tes commandements me rendent plus sage que mes ennemis, car je les ai toujours avec moi. Je suis plus instruit que tous mes maîtres, car tes préceptes sont l’objet de ma méditation. J’ai plus d’intelligence que les vieillards, car j’observe tes ordonnances. (Ps. 119 : 97-100.) {2SC2: 4. 1}

————————————————

Ques. Veuillez expliquer la citation suivante, tirée de « Early Writings (Premiers Ecrits), » p. 36 : « Je vis que l’irritation des nations, la colère de Dieu et le temps de juger les morts étaient des choses distinctes, l’une suivant l’autre ; que Michael ne s’était pas encore levé, et que le temps de détresse, tel qu’il n’y en a jamais eu, n’avait pas encore commencé. » {2SC2: 4. 2}

Rép. Quatre thèmes sont abordés dans cette déclaration ; « Le jugement des morts, » « La colère de Dieu, » et « le temps de détresse, tel qu’il n’y en a jamais eu, n’avait pas encore commencé. » {2SC2: 4. 3}

Les trois premiers événements occupent trois périodes de temps distinctes séparées et consécutives. Néanmoins, d’après la vision, le temps de détresse pourrait avoir lieu au cours de n’importe laquelle des trois périodes. {2SC2: 4. 4}

« La colère de Dieu » intervient pendant les sept dernières plaies (Ap. 15 : 1) qui occupent une période allant de la fin du temps de grâce jusqu’à la seconde venue de Christ. Le jugement des morts couvre la période allant de 1844 jusqu’au jugement des vivants, et la colère de Dieu intervient à la fin du temps de grâce et se termine à la seconde venue de Christ. De là, nous comprenons que l’irritation des nations a lieu pendant le jugement des vivants, pendant le Grand Cri du Message du Troisième Ange. {2SC2: 4. 5}

Le jugement des morts et les sept dernières plaies sont des événements bien compris par la plupart des Adventistes ; ainsi nous nous concentrerons plutôt sur « l’irritation des nations. » {2SC2: 4. 6}

Harmeguédon ne saurait correspondre à l’irritation des nations, car cette guerre a lieu pendant la sixième plaie (Ap. 16 : 12-16) ; il s’agit de la période où intervient la colère de Dieu, période pendant laquelle « l’irritation des nations » ne peut également avoir lieu, car « irritation » et « colère de Dieu » sont deux événements distincts consécutifs. Par conséquent, Harmaguédon est un événement et l’irritation des nations en est un autre. {2SC2: 4. 7}

Les 144 000 doivent connaître la période l’irritation des nations—temps de détresse tel qu’il n’y en a jamais eu ; ils doivent également connaître le temps de la colère de Dieu. Toutefois, ils doivent être préservés afin d’être enlevés aux cieux. L’irritation des nations doit avoir lieu dans la période du jugement des vivants comme nous l’avons vu dans les paragraphes précédents. Ainsi, Micaël doit se lever pendant le jugement des vivants et sauver Son peuple de l’irritation des nations—le temps de détresse, autrement la vie de tous les 144 000 ne saurait être préservée. Ce fait prouve qu’un changement doit s’opérer au début du jugement des vivants—Micaël doit se lever pour Son peuple, prendre Lui-même «  les rênes dans ses mains » (« Testimonies to Ministers, Témoignages pour les Pasteurs » p. 300,) et sauver « ceux qui seront trouvés inscrits dans le livre. » Que le peuple de Dieu se lève à la voix du Bon Berger et que chacun place son nom dans le « livre » en soupirant et gémissant à cause de « toutes les abominations qui s’y commettent. » Ainsi, lorsque les troubles surgiront—lorsque « le fléau débordé passera »–chacun sera protégé. {2SC2: 4. 8}

L’irritation des nations a lieu pendant le jugement des vivants—pendant le Grand Cri du Message du Troisième Ange. Ainsi, cette irritation est dirigée contre le peuple de Dieu et non contre une autre nation sinon la déclaration de « Early Writings (Premiers Ecrits) », p. 36 serait fausse car les nations ont été en colère l’une contre l’autre et le sont toujours ; en guise d’exemple, la guerre mondiale a eu lieu pendant « le jugement des morts. » {2SC2: 4. 9}

« L’irritation des nations » se concrétisera par le décret qu’instituera la bête à deux cornes et qui fera « que tous ceux qui n’adoreraient pas l’image de la bête fussent tués. » (Ap. 13 : 15). Toutes les nations suivront la bête à deux cornes et « une crise similaire envahira notre peuple dans toutes les parties

4

du monde » (6 T 395). Ainsi, nous savons que « l’irritation des nations » est une action mondiale menée contre le peuple de Dieu comme l’a prédit le prophète Zacharie : « En ce jour-là, je ferai de Jérusalem une pierre pesante pour tous les peuples ; tous ceux qui la soulèveront seront meurtris ; et toutes les nations de la terre s’assembleront contre elle. » (Za. 12 : 3) {2SC2: 4. 10}

Le verset 8 montre qu’à la période de l’irritation des nations, « revêtue de l’armure de la justice du Christ, l’Eglise se prépare au conflit final. ‘Belle comme la lune, pure comme le soleil, mais terrible comme des troupes sous leurs bannières’, elle s’avance dans le monde ‘en vainqueur et pour vaincre’. » « En ce jour-là, l’Eternel protégera les habitants de Jérusalem, et le faible parmi eux sera dans ce jour comme David ; la maison de David sera comme Dieu, comme l’ange de l’Eternel devant eux. »  {2SC2: 5. 1}

« Ceux qui ont été timides et ont doutés d’eux-mêmes se lèveront publiquement pour Christ et Sa vérité. Le plus faible et le plus hésitant de l’église sera comme David, prêt à agir, à oser. »–« Testimonies for the Church, » Vol. 5, p. 81. {2SC2: 5. 2}

—————————————————

    Ques. « J’ai bien étudié les temples dans le Vol. 2 de « La Verge du Berger » et dans le Code Symbolique de Mars, à la page 9, mais pour moi, ils ne font pas la lumière sur page 278 de « La Verge du Berger, » Vol. 2 où Darius serait l’auteur du troisième décret. {2SC2: 5. 3}

J’ai lu et relu tout ce que j’ai pu trouver dans la Bible et dans « Prophets and Kings (Prophètes et Rois) » à propos de ces décrets, et je ne comprends pas comment Darius pourrait être l’auteur du troisième décret, à moins de considérer qu’il ait aussi promulgué deux décrets. {2SC2: 5. 4}

  Ans. Les décrets promulgués par les rois Médo-Perses en faveur de la reconstruction du temple et de la ville de Jérusalem, sont expliqués de la façon suivante dans la Bible : {2SC2: 5. 5}

Le temple « fut achevé… dans la sixième année du règne du roi Darius » (Esdras 6 : 15), et le décret de Cyrus fut renouvelé par lui car il dit : « Moi, Darius, j’ai donné cet ordre. Qu’il soit ponctuellement exécuté » (verset 12). Au verset, l’on finit par voir que ce décret permit qu’on termine la construction de la « maison de Dieu. » En conséquence, Artaxerxès au chapitre sept est monté sur le trône après le règne de Darius et après la construction de la maison de Dieu. Si donc, Artaxerxès avait, au septième chapitre, promulgué un décret avant que le temple ne soit construit, ce décret serait intervenu avant son couronnement et avant qu’il ne donne l’ordre « de glorifier la maison de l’Eternel ; » autrement son décret relaté dans Esdras 7 : 13-26 aurait joué un rôle majeur dans le règne de Darius. Si cela eut été le cas, alors Artarxerxès, au chapitre six verset 14, aurait été le même que celui du chapitre sept verset 1, ou alors Artarxerxès 6 : 14 est un autre individu du même nom. La vérité est que la Bible reste silencieuse sur ce point. En conséquence nous ignorons qui est Artexerxès 6 : 15. {2SC2: 5. 6}

Sœur White confirme que le décret d’Artaxerxès au chapitre Sept d’Esdras est le troisième à être promulgué mais il n’est pas celui qui verra s’achever la construction de la maison de Dieu. Il est plutôt celui qui glorifie la maison de Dieu (Esdras 7 : 27) et fournit les éléments pour la pratique des sacrifices et autres services. (Esdras 7 : 17.) Par ailleurs, le décret d’Esdras Sept fut promulgué « dans la septième année du roi Artaxerxès » (verset 7), tandis que le temple fut achevé «  dans la sixième année du roi Darius. » (Esdras 6 : 15) {2SC2: 5. 7}

Par conséquent, le manque d’information sur le sujet n’est pas de notre fait, pas plus que l’absence d’information sur l’année de naissance du Christ. Connaître parfaitement chaque détail jusqu’à extrapoler ne fera pas de nous de meilleurs Chrétiens. Seule l’obéissance à la lumière que nous avons déjà reçu nous fera progresser ; d’ailleurs, jusqu’à présent, aucun livre si ce n’est « La Verge du Berger » a accrus nos connaissances sur de nombreux sujets Bibliques. En cela nous voyons que Dieu nous amène jour après jour à en connaître plus sur Ses mystères, et nous devrions être prêts à marcher dans la lumière que nous avons aujourd’hui, jusqu’à ce qu’elle nous dévoile la vérité recherchée. Laissons-nous conduire jusqu’à parvenir à une connaissance parfaite au lieu de nous écarter du chemin éclairé et dériver vers les ténèbres. Dieu ne nous a pas tout révélé car nous ne saurions tout comprendre d’un seul coup. {2SC2: 5. 8}

5

Le décret aux versets 8 et 11 du chapitre six, n’est, en réalité, ni de Darius, ni d’Artaxerxès, mais Cyrus, et il est renouvelé par Darius comme nous pouvons le comprendre en lisant le chapitre en entier. {2SC2: 6. 1}

Sœur White a mentionné ces décrets comme suit : celui de Cyrus est le premier (Esdras 1 : 1-4) ; vient en second celui de Darius (Esdras 6 : 1-12) ; puis, en troisième, celui d’Artaxerexès (Esdras 7 : 21-26). Ce dernier est celui qui apporta la magnifique touche décorative au temple et fournis le matériel nécessaire au service sacrificiel. {2SC2: 6. 2}

———————————————-

LA « MOUTARDE » QUI SURPLOMBE L’INDE

Récemment, alors que je commençai à développer un attrait certain pour la réforme, j’ai remarqué que la plupart de Adventistes, y compris les responsables, commençaient à me regarder bizarrement, alors qu’avant ils étaient tout à fait sympathiques. Ce fut à cette période trouble que je reçu votre tract N° 4, « Les Dernières Nouvelles à l’Attention de notre Mère, » et il m’a aidé à comprendre la nécessité inéluctable d’une réforme dans notre peuple. Aujourd’hui, je suis surveillé. {2SC2: 6. 3}

Et pour ne pas arranger les choses, un nouveau missionnaire est arrivé du Sud du Texas… pour prendre la direction de la mission. Le père de son épouse a accepté le message de la « La Verge du Berger. » Le nouveau directeur a demandé aux autorités de nous interdire l’accès à l’école, même si le principal ignorait tout de « La Verger du Berger. » Des mesures strictes ont été mises en place pour ne pas que les étudiants aient de contact avec nous, et l’épouse du principal a ordonné que les étudiants soient tous appelés à rejoindre le gymnase dès notre arrivé dans l’école ; une manière pour eux de tenir les élèves à distance. {2SC2: 6. 4}

Ces mesures montrent que les Adventistes ont peur du message de « La Verger du Berger. » Nous aimerions tellement leur venir en aide ; nous ne supporterions pas de les savoir perdus après avoir œuvré tant d’années. Je vais étudier le message de « La Verger du Berger » très attentivement et je prie que Dieu ouvre la voie afin que je sois capable d’agir en faveur des frères. Personne ne m’enlèvera la liberté qui m’a été donnée de Dieu. J’étudierai pour moi-même quoiqu’il advienne ! Priez pour nous. {2SC2: 6. 5}

Veuillez continuer à nous envoyer le « Code Symbolique » et d’autres littératures et aider-nous à gérer ces trésors célestes afin que nous puissions réveiller beaucoup d’âmes de la « tiédeur » « Laodicéenne » avant qu’elles ne soient vomies. {2SC2: 6. 6}

(Signé) C.H.V. Travencore, S. India

—————————————————————

Cher frères :

En l’absence de notre conducteur habituel, c’est un membre qui s’est chargé d’animer la réunion de prière hier soir. Il a parlé des fausses églises, puis de la véritable église en disant, « La véritable église est celle qui garde les commandements de Dieu et la foi de Jésus. » Secrètement, nous dîmes amen dans nos cœurs. Ensuite, l’attention fut portée sur « La Verge du Berger. » Nous (six d’entre nous) lui posâmes quelques questions, suite à quoi il conclut que nous étions contre les enseignements de la Verge. Mais lorsqu’il découvrit qu’on adhérait au message, il mit immédiatement fin à la réunion et n’en parla plus jamais. {2SC2: 6. 7}

Avant d’accepter le message de la Verge, le comité d’église nous avait interdit d’étudier « La Verge du Berger. » Nous ne devions ni en discuter, ni fréquenter ceux qui l’avaient accepté, ni les recevoir dans nos demeures. Mais nous avons prié et demandé à Dieu de guider dans le droit chemin alors que nous appliquions les instructions suivantes de la sœur White : {2SC2: 6. 8}

« De précieuses lumières émaneront encore des saintes Écritures et il n’appartient à personne d’énoncer ce qui, dans les messages que Dieu se réserve de faire connaître, doit ou ne doit pas être présenté : ce serait éteindre l’Esprit. Personne n’a le droit, quelle que soit l’autorité que lui confèrent ses fonctions, d’interdire l’accès à la lumière. Quand le Seigneur envoie un message à Son peuple, nul ne peut se soustraire à l’obligation d’en examiner le contenu, ni se permettre de rester à l’écart ou d’adopter une attitude indifférente et présomptueuse en disant : ‘Je sais ce qu’est la vérité. Je suis satisfait de mes conclusions. Ma décision est prise, et quoi qu’il advienne, je ne changerai pas d’opinions. Je n’ai

6

pas à écouter ce que dit ce messager car je sais que cela ne peut être la vérité.’ C’est parce qu’elles agissaient ainsi que les églises populaires ont été abandonnées à des ténèbres partielles et que les messages de Dieu ne leur sont pas parvenus… Si un message vous parvient que vous ne le comprenez pas, prenez la peine d’en écouter les explications données par le messager. »–« Testimonies on Sabbath School Work, » p. 65. {2SC2: 6. 9}

On nous a dit que « La Verge du Berger » était une nouvelle lumière d’une autre dénomination, que c’était une fausse doctrine, l’œuvre du Diable. Cependant, après l’avoir l’examiné par nous-même, nous avons découvert que le message de « La Verge du Berger » ne provient pas d’une autre dénomination, et qu’il est justement prédit dans « Early Writings (Premiers Ecrits), » p. 277. Ses enseignements ajoutent puissance et force à toutes les doctrines Adventistes. {2SC2: 7. 1}

Il ne s’agit pas d’une nouvelle lumière mais d’une lumière additionnelle et le message du Troisième Ange nous apparaît maintenant tellement beau que les mots nous manquent pour exprimer nos appréciation. {2SC2: 7. 2}

L’expérience m’a appris que personne ne devrait faire de la chair son bras, même s’il s’agit du bras de Noé, de Job ou de Daniel. Aujourd’hui nous devons réagir de la même façon qu’au jour où nous avons accepté le message Adventiste. N’attendons pas l’opinion du pasteur mais avec l’esprit vierge de tout préjugé, écoutons le messager avec l’assurance que Dieu nous conduit dans toute la vérité, pour que lorsque nous l’entendrons, nous puissions l’accepter avec joie. {2SC2: 7. 3}

Mon cœur est maintenant rempli de joie. A cause de l’espoir qui m’anime et de l’amour que j’éprouve pour l’église de Dieu et pour Son peuple, je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour présenter ce précieux message au plus grand nombre. Priez pour nous. {2SC2: 7. 4}

(Signé) Mme. L.L.

Houston, Texas

—————————————————————

Chers frères :

Nous sommes dans la tourmente et l’objet de conflits à cause de ce que nous croyons être un appel sans précédent à la réforme, lancé par Dieu. C’est pourquoi, nous vous demandons de prier pour nous afin que notre foi soit celle qui déplace les montagnes de difficultés et qu’elle nous aide à porter la croix. Soyons digne de Son nom et de faire partie de Son royaume. Voici quelques-unes des épreuves que nous avons rencontrées : {2SC2: 7. 5}

Au début, les jeunes qui avaient accepté le message contenu dans les volumes de « La Verge du Berger, » étaient tous (jeunes et plus âgés) accepté dans l’église, bien qu’ayant été interdit de s’inscrire aux écoles Adventistes de Los Angeles. Mais peu de temps après, frère Bingham et sœur Serns se virent refusé l’entrée. Jusqu’à aujourd’hui, une seule littérature a pu être distribuée par notre groupe au sein de l’église. Il s’agit d’un tract écrit pas A.M. Dart et publié par la dénomination. A cause de la cela, nous avons été accusés de distribuer de la littérature de la « Verge du Berger » et environs deux semaines après cela, le comité d’église nous a informé que nous n’étions pas les bienvenus et que nous nous verrions refuser l’entrée à l’église. Toutefois, convaincu que nous sommes devenus de meilleurs Adventistes et que l’église nous appartient autant qu’à eux, nous sommes revenus par esprit de compassion. Mais alors que nous approchions des marches de l’église pour assister à la réunion de jeunesse, trois hommes forts sont venus se dresser devant nous pour nous bloquer l’entrée. Alors nous nous sommes alignés de chaque côté des marches de l’église, quinze jeunes âgés de huit à vingt-quatre ans. {2SC2: 7. 6}

Nous leur demandâmes pour quelle raison ils nous refusaient l’entrée mais ils demeurèrent silencieux. Voyant que nous préférions obéir à Dieu plutôt qu’aux hommes, ils éteignirent la lumière du porche et deux des hommes qui étaient là s’en allèrent appeler la police. {2SC2: 7. 7}

Le gardien de la paix admit qu’aucune raison valable n’autorisait l’église à nous faire partir et qu’ainsi, il ne pouvait pas intervenir. Il nous conseilla de trouver un terrain d’entente puis s’en alla. {2SC2: 7. 8}

Le Sabbat matin, ils nous interdirent de mettre les pieds sur la propriété. Le Vendredi soir suivant nous revînmes plaider avec Israël et adorer dans la maison de Dieu mais nous fûmes à nouveau interceptés. Frère Lipsey

7

} qui se trouva un peu trop près de la propriété, fut pris à partie. Le matin suivant, celui qui s’en était pris à nous fut consacré ancien d’église ! {2SC2: 7. 9}

Le Vendredi soir d’après, nous priâmes instamment pour réclamer l’aide Divine. Dieu alors ouvrit la voie et tous nous entrâmes dans l’église, mais le matin suivant, on nous refusa à nouveau l’entrée. Malheur à l’homme qui refusa à boire à une petite fille de huit ans tandis qu’on obligea à rester debout sur le trottoir. {2SC2: 8. 1}

Le Sabbat d’après, un gentleman d’âge mûr demanda, avant d’entrer dans l’église, si le service de onze heures avait commencé. Constatant qu’on nous avait interdit d’entrer, il fut grandement étonné et après avoir entendu les arguments de l’église et les nôtres, il déclara « I Kabod sera bientôt écrit sur la porte de cette église. Je ne suis pas prophète, » dit-il, « mais cela ne m’empêche pas de voir qu’un action musclée sera mené pour mettre un terme à cette situation. » Dérangé par ce qui nous arrivait et également perplexe, il finit par entrer dans l’église. {2SC2: 8. 3}

Un certain nombre de frères n’approuvent guère les actions menées contre nous, mais c’est la majorité qui l’emporte, comme toujours. {2SC2: 8. 4}

Nous aimons ces frères malgré leur méchanceté. Ainsi, veuillez prier pour nous afin que nous ne fassions rien qui les amènent à demeurer pour toujours dans leur « triste » situation de « Laodicéen, » mais que nous puissions tout faire pour qu’ils soient sauvés. Que notre résolution à demeurer dans la dénomination et dans l’église atteste que nous ne nous sommes pas apostasiés comme ils le pensent. Nous nous efforçons de réformer nos vies et nous préparer à aller à la rencontre du Seigneur. Puissions-nous les convaincre d’examiner notre foi par eux-mêmes. {2SC2: 8. 5}

(Signé) Les Jeunes de La Crescents, Californie.

Par Mme M.J. Bingham

————————————————————–

DE QUEL COTE SEREZ-VOUS ?

Il est vrai que les conséquences des actes de nos frères nous peinent et notre seul espoir est qu’ils n’atteignent pas un degré de méchanceté Pharisaïque tel qu’ils demeurent trop longtemps dans les ténèbres et qu’ils ne trouvent « porte close, » alors qu’ils crieront « Seigneur, ouvre-nous. » Tout ce qu’ils entendront alors sera, « en vérité je vous le dis, je ne vous connais pas. » (Mt. 25 : 11, 12.) {2SC2: 8. 6}

Vous qui aimez le « triple » message, l’église de Dieu et les frères dirigeants, dressez-vous contre les actions folles et Sataniques de ces derniers. Que ne soyons dans l’erreur ou non, il reste certain que Christ n’acceptera pas leur service papiste. {2SC2: 8. 7}

Lisez attentivement l’extrait suivant et obéissez immédiatement à l’instruction du Seigneur, de peur que nous ne vous retrouviez à Sa gauche à cause de vos actions ou votre consentement passif : {2SC2: 8. 8}

« Malgré les avertissements de Jésus, des hommes ont essayé d’arracher l’ivraie ; et pour punir ceux qui étaient supposés faire le mal, l’Eglise a eu recours au pouvoir temporel. Ceux qui ne reconnaissaient pas les doctrines officielles ont été emprisonnés, torturés, mis à mort à l’instigation d’hommes qui prétendaient agir avec l’assentiment du Christ. Mais cet esprit n’est pas le sien, c’est celui de Satan qui inspire de tels actes. La persécution est la tactique de Satan pour placer le monde sous sa dépendance. En infligeant de tels traitements à ceux qu’elle croyait dans l’erreur, l’Eglise a donné de Dieu une caricature. » « Christ’s Object Lessons, » pp. 73, 74 (Les Paraboles de Jésus, p. 56). {2SC2: 8. 9}

Tant que nous serons justes aux yeux de Dieu, vos méchancetés à notre égard ne nous conduirons pas à la ruine éternelle, car le Seigneur dit : « Heureux serez-vous, lorsque les hommes vous haïront, lorsqu’on vous chassera, vous outragera, et qu’on rejettera votre nom comme infâme, à cause du

8

Fils de l’homme ! Réjouissez-vous en ce jour-là et tressaillez d’allégresse, parce que votre récompense sera grande dans le ciel ; car c’est ainsi que leurs pères traitaient les prophètes. Mais malheur à vous, riches, car vous avez votre consolation ! Malheur à vous qui êtes rassasiés, car vous aurez faim ! Malheur à vous qui riez maintenant, car vous serez dans le deuil et dans les larmes ! Malheur, lorsque tous les hommes diront du bien de vous, car c’est ainsi qu’agissaient leurs pères à l’égard des faux prophètes ! Mais je vous dis, à vous qui m’écoutez : aimez vos ennemis, faites du bien à ceux qui vous haïssent, bénissez ceux qui nous maudissent, priez pour ceux qui vous maltraitent. Si quelqu’un te frappe sur une joue, présente lui aussi l’autre. Si quelqu’un prend ton manteau, ne l’empêche pas de prendre encore ta tunique. » (Luc 6 : 22-29) {2SC2: 8. 10}

Les frères dirigeants et ceux qui participent activement à ces actions Sataniques ne sont les seuls à blâmer. Ils y a également ceux qui cautionnent leurs actions. Ils tentent de réfuter « La Verge du Berger » en se servant des écrits de sœur White et veulent nous faire partager leurs visions réduite par la force. Pourquoi les membres ne se lèvent-ils pas pour leur demander pourquoi ils ne se conforment pas aux recommandations du Seigneur précédemment citées ? Ne devrait-on pas obéir à Dieu plutôt qu’à l’homme ? C’est ce que vous devriez faire, que nous soyons dans l’erreur ou non. De cette façon nous retrouverions confiance en vous et les frères dirigeants. Cautionnerez-vous les actions de ces hommes sachant qu’elles sont catégoriquement contraires à la parole qui, d’ailleurs, cautionne totalement les nôtres ? C’est par la parole, la force et même par le « bras de l’état, » qu’ils s’emploient énergiquement à nous faire abandonner notre position et adopter la leur ! {2SC2: 9. 1}

Parce qu’ils prêchent Christ, les pasteurs ont une grande influence sur certains membres autant aveuglés qu’eux, mais il existe une prophétie que chaque lecteur ferait bien d’annoter. A l’instar du Tsar de Russie, les pasteurs gardent aujourd’hui les foules dans les ténèbres et sous leur contrôle, mais bientôt, les yeux des membres aveugles et endormis s’ouvriront. Bien qu’ils soient aujourd’hui trop occupés et fainéant pour étudier pour eux-mêmes, ils finiront tout de même par perdre confiance en leurs pasteurs et par briser leur emprise qui les gardent dans les ténèbres. Il en sera comme de Lincoln qui brisa les chaînes de l’esclavage noir. Si vous n’agissez pas aujourd’hui mes frères, tandis que le Seigneur plaide avec vous, et que vous vous libérez plus tard, cela ne vous servira guère. {2SC2: 9. 2}

Les mains qui autrefois avaient élevés ces pasteurs, s’élèveront à nouveau pour leur destruction. Vous réaliserez alors qu’on vous a trompé. « Nous sommes perdus ! » crierez-vous tout en condamnant énergiquement ces hommes ; mais vous avez été la cause de votre ruine. Il sera trop tard pour racheter vos âmes. Les pièges qu’ils nous tendent aujourd’hui, Dieu les utilisera contre eux. {2SC2: 9. 3}

Cela fait longtemps qu’ils prêchent contre les papistes et ceux qui les imitent, mais aujourd’hui, ils font exactement la même chose. La sanction encourue par ces papistes, ils l’encourront également, à moins qu’ils ne se repentent. Mes frères, vous efforcerez-vous de sauver nos frères dirigeants de la ruine éternelle vers laquelle ils marchent ? Sachez que vous marchez dans leurs pas et qu’ils vous emmèneront avec eux. {2SC2: 9. 4}

QU’EST-CE QUE LA REFORME SANITAIRE ?

« Réforme sanitaire » signifie être en phase avec Dieu, avec l’homme, avec soi-même et avec toutes nos habitudes. La plupart des gens se gardent de trop travailler plutôt que de trop manger. Ils invoquent la santé pour se justifier mais lorsqu’on les observe bien, ils s’adonnent à des plaisirs honteux et sacrifient leur santé sur l’autre des appétits pervers. Oui, ils risqueront leur santé pour le moindre petit plaisir. Lorsqu’on les confronte, ils sont offusqués au plus haut point et préféreraient à tout prix, continuer dans leur pratique malsaine, pourvu qu’ils satisfassent leur plaisir du moment, plutôt que de s’abstenir et changer d’attitude. Lorsqu’ils ont peur de se surmener au travail, en réalité ils ont peur que le travail ne vienne déranger leurs désirs pervers, « changeant la grâce de notre Dieu en dissolution. » (Jude 4) Ils ont peur du surmenage mais n’ont pas peur de l’excès qui conduit la perte des facultés physiques. L’on devient aussi faible qu’un fétu de paille, raide comme un concombre,

9

et impotent comme un pancake. {2SC2: 9. 5}

Rien dans la création de Dieu ne reste oisif ; c’est l’activité permanente et quand une chose s’arrête, Dieu l’enlève. Si le cœur cesse de battre, Dieu reprend la vie et le corps retourne à la poussière. Si un arbre cesse de grandir, il meurt. L’eau qui stagne devient putride. « L’œuvre » de Dieu est non seulement en perpétuel mouvement, mais suit également un rythme de façon précise. Le timing est toujours parfait. Si un avion cesse de voler, il s’écrase. Quand une voiture ne fonctionne plus, elle n’a plus de valeur. Si quelque chose ne remplit plus son office, il devient non seulement inutile mais également une nuisance. {2SC2: 10. 1}

Ils sont des milliers à dégrader leur santé et leur bonheur à cause du manque d’exercice. Certains renoncent à travailler pour préserver la beauté de leurs mains, ignorant qu’ils abîment leur corps entier en restant sédentaire ! D’autres cherchent à préserver leur beauté en évitant de s’exposer au soleil ; pourtant sans lui, l’espérance de vie est réduite et le bonheur absent. {2SC2: 10. 2}

Les abeilles travaillent tout l’été, et quand arrive l’hiver, leurs réserves sont pleines, de sortes qu’elles peuvent nourrir les gens qui ne produisent pas leur propre miel. La sauterelle, elle, chante tout l’été, et l’hiver venu, elle meurt de faim dans le froid. La plante qui pousse dans l’obscurité est faible et pâle. Si on l’expose tardivement au soleil, plutôt que de retrouver sa beauté naturelle, elle se flétrit. Ceux qui mènent une vie malsaine ressentent les mêmes effets lorsqu’ils commencent à abandonner leurs mauvaises habitudes. Au lieu de poursuivre dans la bonne voie, ils cessent de se réformer et reviennent à leurs mauvaises voies. {2SC2: 10. 3}

« La pauvreté et la honte sont le partage de celui qui rejette la correction, mais celui qui a égard à la réprimande est honoré. » (Pr. 13 : 18.) « Elle est revêtue de force et de gloire, et elle se rit de l’avenir. Elle ouvre la bouche avec sagesse, et des instructions aimables sont sur sa langue. Elle veille sur ce qui se passe dans maison, et elle ne mange pas le pain de paresse. Ses fils se lèvent, et la disent heureuse ; son mari se lève, et lui donne des louanges. » (Pr. 31 : 25-28) « Va vers la fourmi, paresseux ; considère ses voies, et deviens sage. Elle n’a ni chef, ni inspecteur, ni maître ; elle prépare en été sa nourriture, elle amasse pendant la moisson de quoi manger. Paresseux, jusqu’à quand seras-tu couché ? Quand te lèveras-tu de ton sommeil ? Un peu de sommeil, un peu d’assoupissement, un peu croiser les mains pour dormir !… Et la pauvreté te surprendra, comme un rôdeur, et la disette, comme un homme en armes. » (Pr. 6 : 6-11). « Tu travailleras six jours, et tu feras tout ton ouvrage. » (Ex. 20 : 9) {2SC2: 10. 4}

« C’est à la sueur de ton visage que tu mangeras du pain, jusqu’à ce que tu retournes dans la terre. » (Ge. 3 : 19.) {2SC2: 10. 5}

Abraham fut appelé ami de Dieu, non seulement parce qu’il crut mais aussi parce qu’il s’acquittait fidèlement de ses tâches en se levant « de bon matin » (Ge. 22 : 3), et en accomplissant ses devoirs « le même jour. » (Ge. 17 : 26) {2SC2: 10. 6}

Lorsque Dieu sélectionna les hommes auprès de qui Gédéon devrait combattre les Madianites, Il ordonna qu’on fasse le tri parmi ceux qui étaient « craintifs et peureux, » ceux qui prenaient tous leur temps avant d’agir et ceux qui au contraire étaient dans la hâte et n’avaient pas le temps de s’arrêter pour boire, qui buvait rapidement pendant leur marche. Jg. 7 : 2-7. Si le peuple de Dieu ne se réveille pas maintenant, il ne se réveillera jamais, car le temps est venu et la tâche est énorme. Les meilleurs d’entre nous ne suffiront pas à faire face au conflit qui nous attend. {2SC2: 10. 7}

(A Suivre)

————————————————–

AVIS DE RECHERCHE

Si parmi vous lecteurs, il y en a qui possède des exemplaires en trop des livres de sœur White et souhaiteraient en disposer, veuillez nous les faire parvenir. Nous avons besoin d’un maximum de livres. {2SC2: 10. 8}

Si quelqu’un possède une machine à calculer en bon état et souhaiterait en faire don ou la vendre à prix raisonnable, veuillez nous en informer. {2SC2: 10. 9}

10