L’Association Davidian Seventh-Day Adventists (Une Association Constituée en Église)




UNE PENSÉE AVANT LA PRIÈRE

Les Semeurs De La Bonne Parole

   Je lirai dans le livre « Les Paraboles de Jésus, » en commençant à la page 42. {2TG23: 2.1}

   PJ 42.1 – « Les semeurs de la bonne parole ont une tâche à remplir pour préparer les cœurs à recevoir l’évangile. Le ministère de la prédication comporte trop de sermons et pas assez de cure d’âme.… Les semeurs ont donc un travail à faire pour que la bonne semence ne soit pas étouffée par les épines ou ne périsse mas faute de terre.… Il faut apprendre au croyant qu’il n’est pas sauvé seulement par le sacrifice de Jésus, mais qu’il doit refléter le caractère du Christ et vivre de sa vie. Enseignez à chacun qu’il doit porter des fardeaux et délaisser ses inclinations naturelles. Qu’il ait une idée exacte du bonheur qu’on éprouve à travailler pour le Christ, à le suivre dans la voie du renoncement et à tout supporter comme un bon soldat. Qu’il apprenne à se confier en son amour, à lui abandonner ses soucis, et qu’il goûte la joie qu’apporte le salut des âmes. Dans son amour pour ceux qui  périssent, il  s’oubliera lui-même;  les plaisirs du monde perdront leur puissance d’attraction, et les fardeaux ne réussiront pas à le décourager. » {2TG23: 2.2}

   Prions pour que nous réalisions que la sacrifice de Christ n’est pas seulement ce qui nous sauve, mais que nous devons lutter pour devenir comme Lui dans notre façon de vivre et dans notre caractère. Ainsi par notre souci de gagner des âmes perdues, nos vies seront régénérées. Puissions-nous privilégier le contact direct dans notre œuvre évangélique. Puissions-nous porter notre croix et dire non aux penchants charnels. Ainsi les plaisirs du monde perdront leur pouvoir d’attraction, et de ce joug de découragement nous seront libérer. {2TG23: 2.3}

2

GARDER LES COMMANDEMENTS, LE CŒUR DE PIERRE ET L’ESPRIT CHARNEL

DISCOURS PRÉSENTÉ PAR V.T. HOUTEFF

MINISTRE DES DAVIDIAN 7TH-DAY ADVENTISTS

SABBAT 17 JANVIER 1948

CHAPELLE MONT CARMEL

WACO, TEXAS

   Notre texte d’étude se trouve au chapitre d’Apocalypse 22 : 14, 15. {2TG23: 3.1}

Ap. 22 : 14, 15 – « Heureux ceux qui lavent leurs robes, afin d’avoir part à l’arbre de vie, et d’entrer par les portes dans la ville ! Dehors les chiens, les enchanteurs, les impudiques, les meurtriers, les idolâtres, et quiconque aime et pratique le mensonge ! »

   Ici, nous remarquons que seulement ceux qui pratiquent Ses commandements ont le droit d’entrer dans la cité. Quand l’œuvre du salut sera terminée et que le peuple sera rassemblé à la maison, ceux qui gardent les commandements de Dieu seront ceux là-mêmes qui garderont les commandements même après que le péché aura été éradiqué. Aussi, le péché ne peut être extirpé, déraciné alors que la loi est transgressée, car la transgression de la loi est péché (1 Jn. 3 : 3, 4). Les commandements de Dieu, vous le constatez, sont éternels, et ce n’est que lorsque les Chrétiens commencent à vivre ce que préconise la Parole de Dieu, qu’ils vivront au dessus de la loi. C’est seulement à ce moment qu’ils seront libres de la transgression. {2TG23: 3.2}

3

   En somme, si les commandements de Dieu sont éternels, cela veut dire qu’ils ont toujours existé. Le Sabbat qui fut créé et sanctifié pendant la semaine de la création, avant l’arrivée du péché, fait partie des commandements, Adam notamment n’eut péché si le commandement « tu n’auras pas d’autres dieux devant ma face » n’existait pas. {2TG23: 4.1}

Ro. 7 : 7 – « Que dirons-nous donc ? La loi est-elle péché ? Loin de là ! Mais je n’ai connu le péché que par la loi. Car je n’aurais pas connu la convoitise, si la loi n’eût dit : Tu ne convoiteras point. »

   Vous constatez que les citations inspirées de Saint Paul placent les dix commandements dans le contexte de l’Évangile. Il a déclaré que sans les commandements, les disciples de l’Évangile ne pourraient savoir ce qu’est le péché. {2TG23: 4.2}

Ro. 7 : 8-10 – « Et le péché, saisissant l’occasion, produisit en moi par le commandement toutes sortes de convoitises; car sans loi le péché est mort. Pour moi, étant autrefois sans loi, je vivais; mais quand le commandement vint, le péché reprit vie, et moi je mourus. Ainsi, le commandement qui conduit à la vie se trouva pour moi conduire à la mort. »

   Nous voyons ici que la loi ne sauve pas mais qu’elle condamne, et que sans la loi le péché ne saurait exister. La loi ne sauva pas Adam et Eve, mais elle les jugea indignes de la vie et d’une maison en Éden. En effet, elle les condamna à mort, la loi est seulement un enseignant de la justice, elle n’est pas un sauveur. {2TG23: 4.3}

Ro. 7 : 12-14 – « La loi donc est sainte, et le commandement est saint, juste et bon.

4

Ce qui est bon a-t-il donc été pour moi une cause de mort ? Loin de là ! Mais le péché, afin qu’il se manifestât comme le péché en me donnant la mort par ce qui est bon, et que, par le commandement, il devint condamnable au plus haut point. Nous savons, en effet, que la loi est spirituelle; mais moi, je suis charnel, vendu au péché. » 

   Le peuple qui obéit à une loi d’état pense qu’elle est un excellent statut de liberté, mais ceux qui se complaisent dans le péché, pour eux la loi est anathème. Tout meurtrier qui a été condamné à mort par la loi, ne se réjouit pas naturellement dans la loi qui le condamne, il ne se réjouit pas non plus dans le peuple qui exécute sa sentence. Si un tel individu avait sa propre loi, il abolirait la loi. Tout criminel aurait voulu abolir la loi de Dieu; la loi est spirituelle et eux sont charnels, vendus au péché. {2TG23: 5.1}

   Que se passerait-il s’il n’y avait pas de loi dans le Royaume de Dieu, pas de loi contre le crime, contre le vol ou contre l’envie et la jalousie, qui aimerait être dans le Royaume, ne serait-ce que pour un moment ? Il est alors certain que nous serions bien mieux dans les royaumes du monde. {2TG23: 5.2}

   En plus de cela, le Décalogue n’est pas seulement un code moral mais aussi un code physique, car pécher contre la loi implique aussi les descendants du pécheur dans la transgression de la loi. Il visite l’iniquité des pères sur leurs enfants jusqu’à la troisième et quatrième génération. Ex. 20 : 5. {2TG23: 5.3}

   Aussi, par conséquent tous les descendants d’Adam sont naturellement nés dans le péché et vendus au péché.  {2TG23: 5.4}

Ro. 7 : 15 – « Car je ne sais pas ce que je fais : je ne fais point ce que je veux, et je fais ce que je hais. »

5

   Tel est le sort de l’homme; l’homme charnel déteste la loi de Dieu parce qu’elle va à l’encontre de sa volonté. {2TG23: 6.1}

 Ro. 7 : 16 – « Or, si je fais ce que je ne veux pas, je reconnais par là que la loi est bonne. »

   Si quelqu’un s’abstient de voler, il consent que la loi de Dieu est bonne et utile, quoi que par nature il aimerait voler. {2TG23: 6.2}

Ro. 7 : 17-23 – « Et maintenant ce n’est plus moi qui le fais, mais c’est le péché qui habite en moi. Ce qui est bon, je le sais, n’habite pas en moi, c’est-à-dire dans ma chair : j’ai la volonté mais non le pouvoir de faire le bien. Car je ne fais pas le bien que je veux, et je fais le mal que je ne veux pas. Et si je fais ce que je ne veux pas, ce n’est plus moi qui le fais, c’est le péché qui habite en moi. Je trouve donc en moi cette loi: quand je veux faire le bien, le mal est attaché à moi. Car je prends plaisir à la loi de Dieu selon l’homme intérieur ; mais je vois dans mes membres une autre loi qui lutte contre la loi de mon entendement, et qui me rend captif de la loi du péché, qui est dans mes membres. »

   Sur ce, nous constatons que nous sommes nés avec la loi du péché en nous et qu’il est absolument nécessaire à la loi de Dieu de nous empêcher de pécher. {2TG23: 6.3}

Ro. 7 : 24, 25 – « Misérable que je suis! Qui me délivrera du corps de cette mort? … Grâces soient rendues à Dieu par Jésus-Christ notre Seigneur ! …»

   Oui, Dieu et sa loi sont dans nos cœurs, ce que nous obtenons seulement par l’étude de la Parole de Dieu,

6

c’est notre seul espoir de victoire sur la loi du péché et de la chair.  {2TG23: 6.4}

Ro. 8 : 1 – « Il n’y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus-Christ. »

  Au moment où nous acceptons Christ comme notre Sauveur, toutes nos transgressions contre la loi sont effacées et elles sont payées par la mort de Christ. S’il n’en était pas ainsi, nous aurions eu à payer la pénalité de la mort de laquelle il n’y a point de résurrection en vue de la vie éternelle. {2TG23: 7.1}

Ro. 8 : 2 – « En effet, la loi de l’Esprit de vie en Jésus-Christ m’a affranchit de la loi du péché et de la mort. »

   Ici l’Apôtre introduit une autre loi, la loi de l’Esprit de vie. En somme trois lois : (1) La loi des dix commandements (2) La loi de la chair, (3) La loi de l’Esprit de vie. Souvenons-nous cependant que cette troisième loi se trouve en Christ et qu’elle nous libère de la loi du péché et de la mort seulement si nous demeurons en Lui. {2TG23: 7.2}

Ro. 8 : 3-11 – « Car – chose impossible à la loi, parce que la chair la rendait sans force, – Dieu a condamné le péché dans la chair, en envoyant, à cause du péché, son propre Fils dans une chair semblable à celle du péché, et cela afin que la justice de la loi fût accomplie en nous, qui marchons non selon la chair, mais selon l’esprit.  Ceux, en effet, qui vivent selon la chair s’affectionnent aux choses de la chair, tandis que ceux qui vivent selon l’esprit s’affectionnent aux choses de l’esprit. Et l’affection de la chair, c’est la mort, tandis que l’affection de l’esprit c’est la vie et la paix ;

   « Car l’affection de la chair est inimitié contre

7

Dieu, parce qu’elle ne se soumet pas à la loi de Dieu, et qu’elle ne le peut même pas. Or ceux qui vivent selon la chair ne sauraient plaire à Dieu. Pour vous vous ne vivez pas selon la chair, mais selon l’esprit, si du moins l’Esprit de Dieu habite en vous. Si quelqu’un n’a pas l’Esprit de Christ, il ne lui appartient pas. Et si christ est en vous, le corps, il est vrai, est mort à cause du péché, mais l’esprit est vie à cause de la justice. Et si l’Esprit de celui qui a ressuscité Jésus d’entre les morts habite en vous, celui qui a ressuscité Christ d’entre les morts rendra aussi la vie à vos corps mortels par son Esprit qui habite en vous. »

   C’est notre privilège d’avoir le même esprit qui était en Christ; en réalité nous devons posséder cet esprit si nous devons marcher en nouveauté de vie, si nous devons avoir part à la résurrection des justes. {2TG23: 8.1}

  À partir du discours de Paul, nous découvrons qu’être Chrétien signifie que nous devons veiller sur chaque pas que nous faisons et que nous devons combattre contre notre propre chair de peur de tomber volontairement dans le trou duquel on ne peut s’évader. En outre, le Chrétien ne peut pécher, sa justice en Christ est absolument assurée, car la pénalité de ses péchés a été payée par Christ. Bien plus, s’il devait pêcher accidentellement, il a un avocat qui plaide sa cause, c’est Jésus le Juste. C’est ainsi que s’il arrive qu’un homme juste tombe sept fois le jour, il se relève, poursuit sa course et finalement parvient à la victoire. {2TG23: 8.2}

   Mais supposez que vous devez lutter pour garder les commandements de dieu dans le royaume de Dieu et ce éternellement, comme vous le faites maintenant, pensez-vous que vous garderez la loi de la chair à tout jamais ?

8

   Seriez alors aussi anxieux que vous l’êtes maintenant d’avoir une place dans le Royaume ? Dieu nous révèle ce à quoi nous devons nous attendre : {2TG23: 8.3}

Jé. 31 : 31-34 – « Voici les jours viennent, dit le SEIGNEUR, que Je traiterai une nouvelle alliance avec la maison d’Israël et avec la maison de Juda ; Non selon l’alliance que Je traitai avec leurs pères, au jour que Je les pris par la main pour les faire sortir du pays d’Égypte, Mon alliance qu’ils ont rompue, toutefois J’avais été pour eux un mari, dit le SEIGNEUR ; Mais celle-ci sera l’alliance que Je traiterai avec la maison d’Israël, après ces jours-là, dit le SEIGNEUR : Je mettrai Ma loi au-dedans d’eux, et Je l’écrirai dans leur cœur ; et Je serai leur Dieu, et ils seront Mon peuple. Et ils n’enseigneront plus chacun son voisin, et chacun son frère, en disant : Connaissez Le SEIGNEUR : car ils Me connaîtront tous, depuis le plus petit d’entre eux jusqu’au plus grand, dit le SEIGNEUR ; car Je pardonnerai leur iniquité, et Je ne Me souviendrai jamais plus de leur péché. »

   Ici est faite la promesse d’un nouveau contrat, d’une nouvelle alliance. Il ne ressemble pas à celui que Dieu fit avec nos prédécesseurs au jour où ils sortirent d’Égypte, au jour où Dieu écrivit les commandements sur des tables de pierre afin de les garder. Au lieu de cela il fait une nouvelle alliance, alliance qu’il doit écrire dans tous les cœurs. A ce moment chacun de nous le connaîtra donc, sans avoir été enseigné. {2TG23: 9.1}

   Remarquez qu’il ne fait pas une nouvelle loi, mais une nouvelle alliance, un nouveau contrat afin de garder sa loi; la différence est qu’au lieu d’écrire la loi sur des tables de pierre, il l’écrira sur des tables de

9

chair, que sont nos cœurs, la place qu’occupe maintenant la loi du péché. {2TG23: 9.2}

   Cette alliance, vous voyez doit être contracté à la fois avec la maison d’Israël et la maison de Juda, avec tout le peuple de Dieu. {2TG23: 10.1}

   Souvenez-vous que l’écriture ne dit pas que nous pouvons garder la loi alors qu’elle est écrite sur des tables de pierre, mais elles disent en définitive que nous le pouvons, car ceux qui transgressent la loi sont repris à cause de cela, par conséquent nous pouvons même maintenant avec peine garder les commandements alors qu’ils sont encore écrits sur les pierres. Par commodité, la majeur partie des Chrétiens souhaiteraient que la loi soit abolie et certains croient qu’elle a été abolie, bien que la seule loi qui ait été abolie soit la loi cérémonielle, la loi des sacrifices, l’ombre de l’Agneau de Dieu. {2TG23: 10.2}

   Que la loi soit écrite sur la pierre ou dans nos cœurs, qu’elle différence pourrait-il y avoir ? — L’expérience de Nébucadnetsar, roi de Babylone révèle la réponse. {2TG23: 10.3}

   Si le roi avait été contraint de vivre dans un champ, si la chose a été possible, il se serait suicidé. Mais aussitôt que Dieu lui enleva son cœur humain et lui fit un cœur de bœuf, le roi fut parfaitement satisfait d’être avec les bœufs et tout à fait mécontent de vivre dans son palais. {2TG23: 10.4}

   Si la même chose était faite à l’un de nous, nos désirs seraient les mêmes que ceux du roi. De la même manière, quand le cœur de pierre nous sera enlevé et que le cœur de chair avec la

10

loi de Dieu écrite sera mise en nous, nous trouverons le péché tout à fait incommode et trouverons plus agréable de garder les commandements de Dieu. Et ainsi vous n’aurez aucune crainte à lutter pour garder les commandements de Dieu dans le Royaume. Ce sera pour vous un plaisir de vivre une vie sans péché. En fait, autant vous ne voudriez pas maintenant mourir, vous ne voudriez plus pécher. {2TG23: 10.5}

   Merveilleux n’est-ce-pas ? Mais quand devons nous espérer que cela aura lieu ? Afin de trouver la réponse à cette question, nous devrions relier la prophétie de Jérémie à celle d’Ézéchiel concernant le même événement. {2TG23: 11.1}

Jé. 31 : 8 – « Voici, Je M’en vais les faire venir du pays du Nord, et Je les rassemblerai des territoires de la terre, et parmi eux sont l’aveugle et le boiteux, la femme enceinte et celle qui enfante ; une grande compagnie retournera ici. »

Éz. 36 : 24-28 – «Car Je vous prendrai d’entre les païens, et Je vous rassemblerai de tous les pays, et vous ramènerai dans votre terre. Puis Je répandrai sur vous de l’eau nette, et vous serez nettoyés ; Je vous nettoierai de toutes vos souillures et de toutes vos idoles. Je vous donnerai un cœur nouveau, et Je mettrai au dedans de vous un esprit nouveau J’ôterai de votre chair le cœur de pierre, et Je vous donnerai un cœur de chair. Et Je mettrai en vous Mon esprit, et Je ferai que vous marchiez dans Mes statuts, et que vous gardiez Mes jugements, et les ferez. Et vous demeurerez dans le pays que J’ai donné à vos pères ; et vous serez Mon peuple, et Je serai votre Dieu. »

   Il est clairement indiqué dans le récit des deux prophètes, l’époque à laquelle ce miracle doit se produire est dans les cœurs de tous les enfants de Dieu – les deux prophètes ont fait ressortir aussi clairement qu’ils le purent, que ce changement de cœur a lieu dans la Terre Sainte, en Palestine, au commencement de l’établissement du royaume que Dieu a promis d’instaurer « au temps de ces rois » (Da. 2 : 44), non après ces jours. De plus, Il a déclaré qu’Il nous prendra d’entre les nations et qu’Il nous rassemblera de tous les pays et nous emmènera dans notre propre pays (Ez. 36 : 24), le pays où habitent nos pères (Ez. 36 : 28). « Alors » à ce moment dit l’Inspiration, pas avant, Il nous aspergera d’une eau pure, nous lavera de toutes nos impuretés et de nos idoles. (Ez. 36 : 26). Il nous donnera Son Esprit et fera en sorte que nous suivions Ses ordonnances et que nous pratiquions Ses lois (Ez. 36 : 27). Lisez ces écritures pour vous mêmes, et voyez si elles disent tout ce que j’essaie de vous dire, qu’elles disent. {2TG23: 12.1}

Jé. 31 : 35-40 « Ainsi dit le SEIGNEUR, qui donne le soleil pour être la lumière du jour, et les règlements de la lune et des étoiles pour être la lumière de la nuit ; qui fend la mer, lorsque ses flots grondent ; Le SEIGNEUR des armées est Son nom. Si ces règlements disparaissent devant Moi, dit le SEIGNEUR, alors la semence d’Israël aussi cessera d’être une nation devant Moi pour toujours. Ainsi dit le SEIGNEUR : Si le ciel en haut peut être mesurés, et les fondements de la terre en bas sondés, aussi rejetterai-Je toute la semence d’Israël à cause de tout ce qu’ils ont fait, dit le SEIGNEUR. Voici, les jours viennent, dit le SEIGNEUR, où la ville sera rebâtie au SEIGNEUR, depuis la tour de Hananeel jusqu’à la porte du coin. Et le cordeau à mesurer sortira encore vis-à-vis d’elle sur la colline de Gareb,

12

et fera le tour vers Goath. Et toute la vallée des cadavres et de la cendre, et tous les champs jusqu’au torrent du Cédron, jusqu’au coin de la porte des chevaux, du côté Est, seront saints au SEIGNEUR, elle ne sera plus jamais ravagée ni renversée. »

   Les gens peuvent croire à tout ce qu’ils veulent, mais nous croyons en la Bible. Je sais que c’est ce qu’enseigne la Bible et que c’est le plan de Dieu en ce qui concerne ces évènements, et puisque ce programme est le sien pour la purification de son peuple et pour l’obtention du cœur nouveau, notre message devient extrêmement important pour tous ceux qui désirent être dans le royaume. Nous pouvons mettre notre cœur et notre âme dans l’œuvre et laisser les résultats à Dieu. S’il est une époque où nous devons appartenir à Dieu et non point à nous mêmes c’est maintenant. {2TG23: 13.1}

13

 

LE PEUPLE QUI N’A PRATIQUEMENT PAS DE CHANCE

DISCOURS PRÉSENTÉ PAR V.T. HOUTEFF

MINISTRE DES DAVIDIAN 7TH-DAY ADVENTISTS

SABBAT 24 JANVIER 1948

CHAPELLE MONT CARMEL

WACO, TEXAS

   Le texte se rapportant à notre sujet en cet après-midi se trouve au chapitre 29 du livre des Proverbes, au verset 18. {2TG24: 14.1}

Pr. 29 : 18 – « Quand il n’y a pas de révélation, le peuple est sans frein ; heureux s’il observe la loi ! »

   Nous devons nous assurer, au commencement de notre étude, jusqu’à quel point ce verset s’est accompli. A l’époque de Moïse, vous vous en souvenez, les Égyptiens n’avaient pas de vision, cependant les Hébreux possédaient une vision et un prophète capable d’interpréter la vision. Avec ce don au milieu d’eux, ils firent face à la Mer Rouge, les Hébreux en furent protégés, mais les égyptiens périrent. « Le sage », vous le comprenez, n’émettait pas une supposition lorsqu’il déclara « Quand il n’y a pas de vision, le peuple périt. » {2TG24: 14.2}

   Cependant, supposez que le peuple aurait eu une vision et pas d’interprète. Qu’allait-il se passer ? Voyons. Vous vous souvenez que Nébucadnetsar, roi de Babylone, eut une vision dans la nuit, mais qu’il ne possédait aucun interprète, non, non pas un seul d’entre tous ces hommes sages dans le royaume. Par conséquent, étant incapables d’interpréter sa vision (Daniel chapitre 2), il fut décrété qu’ils seraient mis à mort; et ils auraient péri, si Daniel, l’homme de Dieu n’eut été dans le pays afin d’interpréter la vision du roi. {2TG24: 14.3}

14

    Pharaon eut notamment une vision, mais il n’avait pas d’interprète. Si Joseph n’eut été dans le pays d’Égypte afin d’interpréter la vision du roi, les Égyptiens et aussi tout l’ancien monde auraient péri pendant les sept années de famine. Vous reconnaissez que ce que déclare la Bible est vrai à cent pour cent. {2TG24: 15.1}

Maintenant donc, permettez-moi de vous posez une simple question. Si sans vision et sans interprète les gens périssent, comment donc obtenir la vision et l’interprète ? Saint-Pierre nous donne la clef : {2TG24: 15.2}

2 Pi. 1 : 19, 20 – « Nous avons aussi une parole de prophétie encore plus certaine, à laquelle vous faites bien de prêter attention, comme à une lampe qui brille dans un lieu obscur, jusqu’au point du jour et que l’étoile du matin se lève dans vos cœurs ; Sachant d’abord ceci, que nulle prophétie de l’écriture ne vient d’une interprétation personnelle. »

Ici il nous est rapporté que la prophétie, une vision, est le test acide par lequel on doit juger une vérité censée être Biblique, c’est à dire c’est la chose n’est pas consignée dans la prophétie, si l’on ne trouve pas de vision la concernant dans les écrits des prophètes, alors il n’y a pas de vérité en elle. Oui les visions des prophètes doivent être nos visions si nous devons être protégés. Cependant, il soutient que la prophétie, ne fait pas l’objet d’une interprétation privée, pas plus que ne l’étaient les visions de Nébucadnetsar et Pharaon, il soutient que les hommes sages quelque soit la nation, le peuple, ne sont pas capables d’interpréter les prophéties cachés de Dieu. Pourquoi ? {2TG24: 15.3}

2 Pi. 1 : 21 – « Car la prophétie n’est pas venue autrefois par la volonté de l’homme ; mais les saints hommes de Dieu ont parlé quand ils étaient poussés par l’Esprit Saint. »

15

   C’est exactement la raison pour laquelle la prophétie ne peut être l’objet d’une interprétation particulière, elle ne peut être interprétée sans l’Esprit qui a dicté les prophéties aux saints hommes d’autrefois. Ainsi donc, les prophéties ne sont pas interprétées selon la volonté des hommes, mais par l’Esprit de Vérité, « l’Esprit de Prophétie », le même Esprit qui a dicté les prophéties. Ceci, vous le comprenez n’est pas mon idée. C’est le langage clair de la Bible. Cependant, il se pourrait que vous ayez encore des doutes, et s’il en est ainsi, nous ferions mieux d’éprouver la Bible une fois de plus. {2TG24: 16.1}

Considérons donc une fois de plus les rois de Babylone et d’Égypte. Tous deux donnèrent à leurs hommes sages l’opportunité d’interpréter quelques unes des choses que nous trouvons aujourd’hui dans la Bible. Non seulement les rois de ces anciens pays donnèrent à leurs hommes sages non seulement l’opportunité les visions, mais cette opportunité était accompagnée d’une riche récompense, et il les menaça notamment de les tuer s’ils n’y parvenaient pas. Ceci s’avéra vrai particulièrement à Babylone. Les hommes sages échouèrent et admirent ouvertement et sagement que révéler les choses secrètes de Dieu n’était pas de leur ressort. {2TG24: 16.2}

Ces tests, ne sont pas suffisamment forts pour vous convaincre n’importe lequel d’entre nous, que les choses secrètes de Dieu, telles que les prophéties cachées de Dieu, ne sont pas révélées par des hommes limités — non elles ne sont pas non plus interprétées par le Diable, ne sont-ils pas assez forts pour vous convaincre que lorsque Dieu veut qu’une chose soit un secret, elle demeure cachée jusqu’à ce que Dieu lui-même la révèle ? Alors lorsqu’elle est révélée, tous doivent savoir que Dieu Lui-même est à l’œuvre. Les hommes sages d’aujourd’hui ne sont-ils donc pas entrain de se tromper eux-mêmes en exposant leurs interprétations particulières des Écritures non révélées ? {2TG24: 16.3}

S’il est très dur pour l’esprit moyen d’admettre qu’il a tort, je vous prie de me dire,

16

combien sera-ce facile à nos hommes sages, qui pensent qu’ils n’ont pas d’égaux, d’admettre leurs erreurs ? Car c’est exactement ce qu’ils doivent faire vis à vis de leurs auditoires, si jamais ils doivent accepter les prophéties lorsqu’elles seront révélées par le Saint-Esprit Lui-même. S’ils n’abandonnent pas leurs interprétations particulières et  n’acceptent celles  de  l’Esprit, ne  pécheront-ils pas  contre le  Saint-Esprit ? {2TG24: 16.4}

Les hommes sages de Chaldée et d’Égypte ne reçurent pas l’autorisation d’avancer leurs idées particulières au sujet de la signification des visions du roi, et il leur fut facile de déclarer « Nous ne savons pas ». Ce ne fut pas du tout facile pour les prêtres, les scribes et les Pharisiens à l’époque de Jésus de se rétracter au sujet de l’enseignement qu’ils avaient dispensé au peuple, et ce ne sera pas chose facile non plus pour les interprètes privés d’aujourd’hui, même s’ils savent qu’une confession aussi honnête et éprouvante ferait d’eux de grands héros. {2TG24: 17.1}

Aujourd’hui, les interprétations particulières ont blessé et jeté le monde dans une confusion plus qu’à aucune autre époque. Considérez le monde sectaire bouleversé d’aujourd’hui. Il a divisé la Chrétienté en des centaines de sectes, des fragments de toutes tailles en désaccord les un avec les autres. Qui peut prétendre que leurs différentes interprétations particulières des Écritures sont inspirées, dignes de confiance, ou profitables à quelque chose, sinon à provoquer des querelles et chamailleries chez les Chrétiens, au sujet des théories et des doctrines ? Ces interprètes présomptueux des Écritures, conduisent-ils les Chrétiens à l’unité, les qualifient-ils pour une seconde Pentecôte ? Où sont-ils en train de les diviser et de les disqualifier ? Ne sont-ils pas en train de se tromper aux yeux du monde Chrétien ? Il est évident qu’ils ne sont pas aussi sages que l’étaient les hommes à l’époque de

17

Joseph ou de Daniel. Cela semble dur, je le sais, mais ce serait pire de les laisser dormir sans faire quelque chose afin de les réveiller. Personne ne peut regarder un aveugle marcher en direction d’un pont ouvert sans rien faire pour l’empêcher de tomber tête baissée dans la rivière. S’ils n’ouvrent pas maintenant leurs yeux, alors qui pourra donc dire qu’ils ne constituent pas le peuple qui bénéficie à peine d’une opportunité ? {2TG24: 17.2}

Leurs interprétations théoriques des Écritures suscite la discorde au sein de chaque dénomination et parallèlement leurs adhérents prient et disent avoir reçu, ou d’attendre la réception du don de l’Esprit ! Ils prient, non pour avoir leur interprétation particulière corrigée ou pour obtenir une connaissance plus profonde de la vérité, non, ils prient afin de recevoir le don pour accomplir les miracles !  Oui, c’est ce qu’ils recherchent tous. Quelle présomption! et quelle insulte à l’Intelligence ! {2TG24: 18.1}

Des miracles dans quel but ? Uniquement pour jeter encore plus de confusion au sein de la multitude par leurs interprétations particulières. Je puis vous dire qu’ils peuvent tromper les hommes mais que jamais ils ne sauraient tromper Dieu, et ils feraient mieux d’arrêter. {2TG24: 18.2}

Imaginez-vous donc, que nous avons une vision et aussi un interprète, mais que nous n’avons pas la foi. Que se passe t-il donc ? Si tel est notre cas, je crois alors que dans un état d’esprit aussi malheureux nous serons mieux si nous n’avons ni de vision ni d’interprète, parce que si nous avions à la fois la vision et l’interprète, et que nous ne possédons pas la foi, nous serons tenus pour responsables de rejeter les deux et nous serions par ce fait doublement coupables de péché contre le Saint-Esprit coupables, nous nous retrouverions alors dans la situation peu enviable

18

des Juifs, et plus encore. {2TG24: 18.3}

Il n’y a pas de pardon pour le péché contre le Saint-Esprit, contre l’Inspiration, car une fois qu’elle est rejetée, il n’y a rien d’autre par lequel le pécheur peut être conduit à Christ. Par conséquent, il n’y a plus d’espoir pour une telle personne, car il n’y a rien de plus que le ciel peut faire prendre conscience à une telle personne de son état de pauvreté, d’où plus de remède, donc pas de pardon pour le péché. {2TG24: 19.1}

Cependant quelqu’un pourrait déclarer : « J’ai la foi en la Bible, en la Parole de Dieu. Il se pourrait que nous avons plus de foi en la Bible que les Juifs n’en avaient, mais si une foi unilatérale telle que celle-là fut préjudiciable aux Juifs, alors que serait-elle pour les autres ? Non, les juifs ne furent pas condamnés à cause de leur manque de foi en la Bible, mais pour avoir manqué de foi en les messagers de Dieu, dans les prophéties et dans leurs interprétations des Écritures. En outre, la foi dans la Bible sans la foi dans l’Interprète qui a inspiré la Bible revient à admettre que le pain est vraiment le « pain » de vie, mais refuser d’en prendre un morceau ! Considérons ce que la Bible déclare concernant de tels malheureux. {2TG24: 19.2}

2 Ch. 36 : 14-17 – « De plus tous les chefs des prêtres et le peuple transgressèrent beaucoup en suivant toutes les abominations des païens ; et ils souillèrent la maison du SEIGNEUR, qu’Il avait consacrée à Jérusalem. Et le SEIGNEUR Dieu de leurs pères, envoya vers eux par Ses messagers, se levant de bonne heure ; et envoyant, parce qu’il avait compassion envers Son peuple et envers Sa demeure. Mais ils se moquèrent des messagers de Dieu, et méprisèrent Ses paroles, et maltraitèrent Ses prophètes, jusqu’à ce que la colère du SEIGNEUR s’éleva contre Son peuple, jusqu’à ce qu’il n’y ait plus aucun remède. C’est pourquoi Il fit monter contre eux le roi

 

19

des Chaldéens, qui tua leurs jeunes hommes par l’épée, dans la maison de leur sanctuaire ; et Il avait aucune compassion envers le jeune homme, ou la jeune fille, ni celui qui était courbé par l’âge, Il les livra tous en sa main. »

Remarquez que les transgresseurs dont il mentionnés ici, ne furent pas laissés pour être tués simplement parce qu’ils étaient de grands pécheurs ; Dieu a eu compassion d’eux alors qu’ils péchaient, et Il a envoyé des messagers afin de les corriger et de les éclairer. Mais après qu’ils eurent rejetés ses messages, et tués ses messagers qui étaient remplis de l’Esprit, ils péchèrent contre le Saint-Esprit ; il s’ensuit donc qu’il n’y avait plus rien qu’il put faire, sinon permettre à leurs ennemis de les détruire. {2TG24: 20.1}

Considérons un autre exemple : À l’époque de Jésus, les Juifs possédaient une foi beaucoup plus grande dans les Écritures que tous ceux qui les avaient précédés. Au moyen des Écritures, ils accusèrent, éprouvèrent et crucifièrent le Seigneur. Ce en quoi ils n’avaient pas confiance était l’interprétation que donnait Jésus des Écritures. Le résultat fut que, quelques années plus tard leur ville fut détruite, et tout ceux qui s’y trouvaient furent brûlés comme des rats ; l’unique raison est qu’ils négligèrent de prendre garde aux instructions de Jésus. {2TG24: 20.2}

Lu. 1 : 20-22 – « Lorsque vous verrez Jérusalem investie par des armées, sachez alors que sa désolation est proche. Alors, que ceux qui seront en Judée fuient dans les montagnes, que ceux qui seront au milieu de Jérusalem en sortent, et que ceux qui seront dans les champs n’entrent pas dans la ville. Car ce seront des jours de vengeance pour l’accomplissement de tout ce qui est écrit. »

Vous réalisez donc que sans vision le peuple périt. Et sans interprète et sans foi

20

notamment, ils périssent de même. Et c’est la raison pour laquelle « l’Esprit de Prophétie » est une nécessité absolue pour le peuple de Dieu dans toutes les générations. {2TG24: 20.3}

Sachez que les Laodicéens se trouvent aujourd’hui dans une situation pire que n’importe quel autre peuple, à n’importe quelle époque donnée; car en affirmant que l’on n’a pas besoin de prophètes, de plus de vérité, ils les ont déjà rejetés, oui, en réalité ils les ont tués. S’ils ne s’attendent pas à recevoir plus de vérité, et si Jésus lui-même venait avec plus de vérités, ne le crucifieraient-ils pas aussi ? Je sais que je ne fais pas une déclaration téméraire, ni exagérée et je sais que la Bible me soutiendra mes déclarations, autrement je ne les dirais pas. {2TG24: 21.1}

Nous nous sommes déjà rendu compte que les Écritures ne relèvent pas d’une interprétation particulière et que la Chrétienté, prise dans sa globalité n’a pas d’interprète inspiré, Divinement attitré, elle ne prétend même pas d’en posséder un, et les gens sont dans une confusion aussi grande que celle des constructeurs de la tour de Babel au moment où leur langage fut remplacé par plusieurs langues. {2TG24: 21.2}

Maintenant donc, si c’est la Vérité qui affranchit, et si Elle est transmise uniquement par le biais de l’Inspiration et si la Chrétienté ne parvient pas à le reconnaître et de ce fait ne donne pas à Dieu l’opportunité de la sauver, quelle sera donc son destin, ainsi que celui de l’église? Vous connaissez la réponse. {2TG24: 21.3}

Cependant la racine de cette maladresse, surgit du cœur de l’église qui professe être la lumière du monde, car elle se sent riche et enrichie, qu’elle n’a besoin ni de Vérité, ni de prophètes en dépit du fait que le Seigneur Lui-même lui déclare qu’elle est pauvre, misérable, aveugle, et nue, sur le point d’être vomie, et ayant besoin de tout (Ap. 3 :

21

14-18). Fermer les yeux sur une telle accusation et dire encore que nous n’avons besoin de rien constitue une insulte au Seigneur et c’est accuser Dieu d’avoir abandonné la terre, l’Église et le peuple, les laissant tous faire au mieux de leur capacité, dans leur confusion et dans leur sécurité charnelle, s’attendant à se qu’ils sortent de leur tromperie par la courroie de leurs bottes ! {2TG24: 21.4}

Il n’y a qu’une chose cependant que l’on a enseigné au peuple à rechercher, celle de rechercher les faux prophètes, et puisque le peuple ne se rend pas compte qu’il ne saurait y avoir de faux s’il n’y avait pas de vrai, ne discernez-vous pas leur inconsistance? Et quelle terrible déception pour un peuple qui pense que tout va bien alors que tout va mal — Testimonies, Vol. 3, p. 253. Je dis terrible, et cela signifie terrible, parce que s’ils continuent à s’imaginer qu’ils sont riches, qu’ils se sont enrichis et qu’ils n’ont besoin de rien, alors que tout leur manque, ils seront certainement « vomis. » {2TG24: 22.1}

S’ils se réveillent de leur pauvreté, ce sera le plus grand miracle de- puis le commencement du monde. Je dis qu’il sera le plus grand, parce qu’ils ne ressentent aucun besoin de l’aide de Dieu par l’Inspiration, ils ne s’attendent à aucune aide, ils ont des préjugés, ils sont méfiants et craignent toute personne qui serait en désaccord avec leurs idées préconçues. Ils sont, par conséquent, encore plus durs à atteindre par la Vérité qui sauve aujourd’hui que ne l’étaient les Juifs d’hier. {2TG24: 22.2}

L’Église va-t-elle demeurer dans sa tromperie, ou prendra-t-elle conscience de son grand besoin ? Nous aurons des réponses à ces questions si nous considérons l’Apocalypse : {2TG24: 22.3}

« Et la terre secourut la femme, et la terre

22

engloutit le fleuve que le dragon avait lancé de sa bouche. Et le dragon fut irrité contre la femme, et il s’en alla faire la guerre aux restes de sa postérité, à ceux qui gardent les commandements de Dieu et qui ont le témoignage de Jésus … Car le témoignage de Jésus est l’esprit de la prophétie. » Ap. 12 : 16, 17 ; 19 : 10. » {2TG24: 22.4}

C’est la réponse de la Bible, déclarant qu’il y aura un peuple qui possédera le Témoignage de Jésus Christ au moment où la terre engloutira l’eau, les hypocrites. Puisque cet incident est encore futur, ceci démontre que l’église aura un prophète, car l’interprétation du « Témoignage de Jésus » est « l’Esprit de Prophétie » (Ap. 19 : 10). Vous remarquerez que la première partie du chapitre 19 explique que l’Esprit de Prophétie leur est porté par un homme, un « compagnon de service » et que ceux qui le reçoivent ont envie de l’adorer, mais cet homme leur donne l’ordre d’adorer Dieu et non un homme. {2TG24: 23.1}

Le reste qui sera laissé, les saints qui n’auront pas été engloutis par l’eau du Dragon lorsque la terre ouvrira sa bouche, remarquez, possèdent le « Témoignage de Jésus-Christ », l’Esprit vivant de la Prophétie au milieu d’eux. Par conséquent, l’Église ne dormira pas à toujours ; le vrai peuple de Dieu prendra conscience de sa pauvreté, il profitera de cet appel au réveil, mais l’eau du Dragon remplira les entrailles de la terre. {2TG24: 23.2}

Que personne donc ne se trompe en pensant que la Bible est elle-même l’Esprit de Prophétie en action. Soyons le vrai peuple de Dieu, des penseurs logiques, et non des chasseurs d’appât. Savez-vous que la Bible sans le canal humain est aussi inactive, que si elle n’était que de l’encre et du papier. L’Esprit Lui aussi, sans l’homme est inactif : {2TG24: 23.3}

23

   Il travaille lui aussi par l’agent humain. D’où, par conséquent, sans un interprète inspiré, les prophéties cachées et l’esprit qui les déroule demeurent inactifs. En outre, pourquoi dirait-t-on d’un groupe spécifique qu’il possède l’Esprit de Prophétie, tandis que toutes les sectes au sein de la Chrétienté possède la Bible. {2TG24: 24.1}

   Le reste qui possède l’Esprit de Prophétie en son sein, reçoit l’ordre d’observer les commandements de Dieu, tandis que le reste du monde, sous l’influence du Dragon, le persécute. Vu sous cet angle, vous réalisez une fois de plus qu’un reste échappera à la présente tromperie qui a brouillé l’esprit du monde Chrétien en général. {2TG24: 24.2}

En conclusion, que pourrait être le fleuve qui sort de la bouche du Dragon, sinon les interprètes poussés par le Dragon à interpréter les Écritures, interprètes par qui il a l’intention d’anéantir l’Église. {2TG24: 24.3}

En vérité, les prophètes qui se désignent en Israël aujourd’hui sont plus nombreux que ceux qui vivaient à l’époque d’Élie. Nous avons ici un fait que seules les personnes sourdes et aveugles peuvent nier. Non, je ne prends aucun plaisir à révéler cette vérité, je le fais seulement parce que je dois le faire. Dieu veut que Son peuple possède la Vérité, aussi n’ai-je qu’une alternative, celle de la déclarer. {2TG24: 24.4}

Il nous est rapporté que ce fleuve contre lequel se bat l’Église éternelle, afin de frayer son chemin, sera engloutit par la terre. On s’en débarrassera à l’instar des prophètes qui s’étaient autoproclamés à l’époque de Moïse, à savoir : Coré, Dathan et Abiram « princes de l’assemblée, principaux de l’assemblée, et qui étaient des gens de renom. » No. 16 : 2. Ceux-là et tous leurs disciples et sympathisants

24

périrent : « la terre ouvrit sa bouche et les engloutit, eux et leurs maisons, avec tous les gens de Coré et tous leurs biens. » No. 16 : 32. {2TG24: 24.5}

Nous avons ici le type de l’exemple aussi, qui souligne que ce qui arriva, aux hommes qui essayèrent de se promouvoir au poste de l’Esprit de prophétie, à l’époque de Moïse, arrivera également aux hommes qui aspirent au même poste aujourd’hui. Ils sont ce peuple qui pourra bénéficier à peine d’une opportunité. {2TG24: 25.1}

Ainsi donc, tous ceux qui sont appelés à enseigner ce que l’Esprit de la Prophétie leur révèle, ne devraient pas aspirer à une interprétation particulière non inspirée des Écritures. S’ils le font, eux et tous ceux qui le suivent recevront leur châtiment à moins qu’ils ne se repentent. {2TG24: 25.2}

Ga. 3 : 1-3 ; 4 : 16 – « Ô Galates insensés, qui vous a ensorcelés, pour que vous n’obéissiez plus à la vérité… Ayant commencé en l’Esprit, parviendriez-vous maintenant à la perfection par la chair ? Suis-je donc devenu votre ennemi parce que je vous dis la vérité ? »

Permettez-moi de mettre en évidence une fois de plus, le peuple pour qui le danger est plus grand s’il ne sert pas le Seigneur selon les directives de l’Esprit. Nous pouvons considérer cela à partir d’exemples du passé. Je peux remonter aussi loin que Caïn et Abel. Caïn était le premier-né d’Adam, et selon le principe Biblique, le premier-né devait être le dirigeant, le prête. De cette expérience nous savons que le dirigeant, le pasteur dans la famille, fut le premier dans l’histoire à adorer selon son interprétation particulière de la religion. Et parce qu’Abel n’a pas suivi Caïn dans son mode d’adoration, Caïn tua de ses propres mains Abel. {2TG24: 25.3}

25

   Je vous citerai pour continuer l’époque d’Abraham. Vous savez qu’Ismaël était le premier-né d’Abraham, et Isaac le deuxième. Ismaël, le premier-né, étant né de la chair persécuta Isaac, celui qui était selon l’Esprit. {2TG24: 26.1}

Puis nous arrivons aux jumeaux d’Isaac, Ésaü et Jacob : Ésaü était l’homme puissant de l’époque et le premier-né du foyer; le service de Dieu était accompli par celui qui détenait le droit d’aînesse. Lui aussi, était plus intéressé par la chasse que par l’œuvre de l’Esprit. Il accorda si peu de valeur à son droit d’aînesse qu’il le vendit pour un plat de potage. En dépit de cela, il attendait cependant de son père les bénédictions promises, mais la Providence intervint !  Lorsqu’il découvrit sa perte, à l’instar de Caïn autrefois, il chercha à tuer son frère. {2TG24: 26.2}

À l’époque de Moïse nous avons le même esprit œuvrant à travers les premiers-nés, tous ceux qui étaient âgés de vingt ans ou plus lorsqu’ils quittèrent l’Égypte, périrent dans le désert, à l’exception de Josué et de Caleb. {2TG24: 26.3}

À partir de ces exemples datant de l’époque de nos types, nous découvrons que ceux qui sont les premiers et ceux qui sont puissants, ceux dont le droit d’aînesse dans l’église confère le privilège de conduire le peuple, sont ceux qui sont en plus grand danger d’errer ou de perdre leur âme. Cependant, nous espérons que face à une image si évidente, mise en lumière par ces exemples bibliques, nous espérons qu’ils se retourneront contre le vieux dragon et qu’ils s’échapperont de ses griffes. S’ils en échappent, ils seront considérés vraiment comme des vaillants hommes de Dieu, à l’instar des trois Hébreux lorsqu’ils sortirent de la fournaise ardente, et de Daniel lorsqu’il sortit de la fosse aux lions. {2TG24: 26.4}

« Cessez de vous confier en l’homme, dans les

26

narines duquel il n’y a qu’un souffle : Car de quelle valeur est-il ? » És. 2 : 22. Mon frère, ma sœur, la seule la Vérité Inspirée compte, et ce uniquement lorsque personnellement vous aurez fait des recherches et que personnellement vous aurez décidé de prendre position pour elle, même si le monde entier la rejette et vous cherche des problèmes. Ne soyons plus emportés par la marée, semblable à un caillou emporté par les vagues de la mer. Nous devons être des hommes et des femmes d’endurance et stables si nous voulons suivre Dieu et Sa Vérité. {2TG24: 26.5}

   Nous avons donc vu clairement que ceux qui prirent un tel parti, comme la Vérité le présente ici, étaient les héros de Dieu dans le passé, et ainsi doit-il en être des héros de Dieu aujourd’hui, même quand ils sont persécutés, même quand on se moque d’eux, et qu’ils sont rejetés à l’instar de ceux qui les ont précédés. {2TG24: 27.1}

   On peut obtenir la victoire sur chaque échec par la vision Divine, l’interprétation Divine, la foi Divine. Ces trois, vous le constatez, sont inséparables, et seulement ces trois conduisent à Christ et à la vie éternelle. C’est vraiment la justice de Christ qui n’est pas ternie par le clinquant des hommes. {2TG24: 27.2}

   Il est certain que vous aurez à faire face à l’opposition, mais le Seigneur Lui-même y fut confronté. Êtes-vous plus grand que Lui ? Cependant, il y a une chose que les ennemis de la Vérité ne peuvent faire, il ne saurait vaincre un argument contre la Vérité, ne pouvant rien donné de meilleur. Leur seul but est de vous ôtez votre perle de grand prix. Et votre but par conséquent devrait être de la conserver, même s’il vous faut perdre toutes les autres choses, si vous voulez vous séparer de ce peuple qui peut à peine bénéficier d’une opportunité et gagner la course avec le Juste. La vision Divine, l’interprète rempli de l’Esprit, et une foi inébranlable, est ce dont nous avons tous besoin, de peur que nous ne périssions tous. {2TG24: 27.3}

27

 



UNE PENSÉE AVANT LA PRIÈRE

Se Montrer Plus Habile Que Satan Dans Le Jeu De La Vie

Qu’Il Mène Pour S’approprier Les Âmes

   Je lirai un passage tiré du livre « Les Paraboles de Jésus, » page 40, en commençant par le troisième paragraphe : {2TG21: 2.1}

    PJ 40.3 –  « Soucis, richesses, plaisirs, tels sont les atouts dont Satan se sert dans le jeu de la vie. Un avertissement nous est donné : ‘N’aimez point le monde, ni les choses qui sont dans le monde. Si quelqu’un aime le monde, l’amour du Père n’est point en lui…’ Celui qui lit dans les cœurs comme dans un livre ouvert, dit : ‘Prenez garde à vous-mêmes, de crainte que vos cœurs ne s’appesantissent par les excès du manger et du boire, et par les soucis de la vie.’ L’apôtre Paul écrit à son tour, sous l’inspiration du Saint-Esprit : ‘Mais ceux qui veulent s’enrichir tombent dans la tentation, dans le piège, et dans beaucoup de désirs insensés et pernicieux qui plongent les hommes dans la ruine et la perdition. Car l’amour de l’argent est la racine de tous les maux; et quelques-uns, en étant possédés, se sont égarés loin de la foi, et se sont jetés eux-mêmes dans bien des tourments. » {2TG21: 2.2}

   Nous devons prier pour vaincre l’amour du monde, et pour se souvenir que Satan joue le jeu de la vie pour s’approprier les âmes des enfants de DIEU. Prier pour que nous recevions la grâce pour accomplir notre tâche et que nous vaquions à la prière comme jamais auparavant ; prier que nous remportions la victoire sur les ruses du Diable ; priez pour que nous sachions que le Diable n’est pas un ennemi qu’il faut traiter à la légère ; et que JÉSUS est le Capitaine Qui n’a jamais perdu une bataille ; et que si nous faisons appel à Son aide, nous pourrons compter sur Lui. {2TG21: 2.3}

2

 

LES ENFANTS NÉS D’UNE MÈRE PROSTITUÉE APPORTENT PAIX ET BONHEUR AU FOYER

DISCOURS PRÉSENTÉ PAR V.T. HOUTEFF

MINISTRE DES DAVIDIAN 7TH-DAY ADVENTISTS

SABBAT 3 JANVIER 1948

CHAPELLE MONT CARMEL

WACO, TEXAS

   Notre sujet d’aujourd’hui se trouve dans les chapitres un et deux, du livre d’Osée. La première chose, et la plus importante qu’il nous faut déterminer s’agissant de ces chapitres, c’est le temps dans lequel s’étend leur portée prophétique. Nous lirons à cette fin, le verset suivant : {2TG21: 3.1}

Os. 2 : 18 « Et en ce jour-là, Je ferai pour eux une alliance avec les bêtes des champs, avec les oiseaux du ciel et avec les choses rampantes du sol ; et Je briserai de la terre, l’arc, l’épée et la guerre, et Je les ferai coucher en sécurité. »

   Jusqu’à ce jour même, le peuple de DIEU n’a jamais encore expérimenté une sécurité et une liberté si complètes et si absolues, telles que celles qui sont décrites dans ces versets. On voit donc, tout de suite, que le sujet présenté dans ces chapitres touche une période qui va au-delà même de celle dans laquelle nous vivons. Au fur et à mesure que nous étudierons les chapitres verset par verset le facteur temps se précisera de plus en plus. {2TG21: 3.2}

Os. 1 : 1, 2—« La parole du SEIGNEUR qui vint à Osée, fils de Bééri, aux jours d’Uzziah, de Jotham, d’Ahaz, de Hezekiah, rois de Juda, et au temps de Jéroboam, le fils de Joas, roi d’Israël. Le commencement de la parole du SEIGNEUR par Osée.

3

Et le SEIGNEUR dit à Osée : Va, prends-toi une femme prostituée et (aie) des enfants de prostitution ; car le pays a commis une grande prostitution, en se détournant du SEIGNEUR. »

   Le prophète Osée reçut l’ordre de prendre une femme prostituée pour aucune autre raison que celle de représenter la situation triste et abominable qui prévalait à ce moment là en Israël. {2TG21: 4.1}

   Ce mariage est bien-sûr symbolique, tout comme la position d’Ézéchiel, lorsqu’il était couché 40 ans d’un côté, et 390 ans de l’autre (Éz. 4 : 4-6). {2TG21: 4.2}

Os. 1 : 3-5—« Il s’en alla donc et prit Gomer, la fille de Diblaim, laquelle conçut, et lui enfanta un fils. Et le SEIGNEUR lui dit : Appelle son nom Jizréel ; car encore un peu de temps, et Je vengerai le sang de Jizréel sur la maison de Jéhu, et Je ferai cesser le royaume de la maison d’Israël. Et il arrivera en ce jour-là, que Je briserai l’arc d’Israël dans la vallée de Jizréel. »

   Voyez-vous, le premier né, un fils, issu du mariage symbolique du prophète se nomme Jizréel, afin d’annoncer ce qui surviendrait à la nation — une prédiction annonçant non seulement la fin du royaume, mais aussi le lieu même où cette armée serait vaincue — dans la vallée de Jizréel. Et cette calamité devait fondre sur eux, pour avoir versé le sang de Jizréel, lequel, à l’évidence, n’est pas celui qui vient de naître, et qui porte ce nom. Qui est ce Jizréel qui a été assassiné ? C’est ce que nous verrons plus tard au cours de l’étude. {2TG21: 4.3}

Os. 1 : 6, 7 — « Et elle conçut encore, et enfanta une fille, Et Dieu dit à Osée : Appelle son nom Lo-ruhamah car Je ne ferai plus miséricorde à la maison d’Israël, mais Je les enlèverai entièrement.

4

ais Je ferai miséricorde à la maison de Juda, et Je les sauverai par le SEIGNEUR leur Dieu, et Je ne les sauverai ni par arc, ni par épée, ni par bataille, ni par chevaux, ni par cavaliers. »

   Le royaume des dix tribus d’Israël, fut épargné jusqu’à la naissance de Lo-Ruchama, mais le nom du second enfant apportait la certitude que Dieu n’exercerait plus de miséricorde envers la maison d’Israël et qu’il arrivait déjà à sa fin ; cependant, Il aurait pitié de la maison de Juda, le royaume des deux tribus, et que sa délivrance interviendrait par un miracle. Et c’est ce qui arriva : un ange tua 185 000 soldats de l’armée assyrienne, et c’est ainsi que Dieu épargna la maison de Juda (2 Rois 19 : 35). {2TG21: 5.1}

Os. 1 : 8, 9 « Puis, quand elle eut sevré Loruhamah, elle conçut et enfanta un fils. Alors DIEU dit : Appelle son nom Loammi car vous n’êtes pas Mon peuple, et Je ne serai pas votre Dieu. »

   Le troisième enfant s’appelait Lo-Ammi, afin de montrer que même la maison de Juda ne serait plus l’objet de la miséricorde divine. Mais au lieu de le laisser en tant que peuple, être sous le joug d’un autre, Il préféra le rejeter ; et c’est ainsi qu’il ne représentait plus le peuple de DIEU. L’Apôtre Pierre cite ce verset de l’Écriture pour parler des Juifs incroyants. En tant que nation, ils furent rejetés après la crucifixion du CHRIST, et ne furent plus considérés comme faisant partie de Son peuple (1 Pierre 2 : 9, 10). Toutefois, ceux qui crurent vraiment au SEIGNEUR, furent ré-acceptés, et devinrent « les enfants du DIEU Vivant. » (Voir Rom. 9 : 26.) {2TG21: 5.2}

  Remarquez que ce symbolisme nous a maintenant conduis sur le plan prophétique et historique du temps de la maison d’Israël jusqu’à l’ère Chrétienne. {2TG21: 5.3}

Os. 1 : 10 « Toutefois le nombre des enfants d’Israël

5

sera comme le sable de la mer, qui ne peut être ni mesurer, ni compter ; et il arrivera, que dans le lieu où il leur a été dit : Vous n’êtes pas Mon peuple, là il leur sera dit : Vous êtes les fils du Dieu vivant. »

   « Cependant, » c’est-à-dire en dépit du fait que les enfants d’Israël devaient être dispersés parmi les nations, et qu’ils devaient être rejetés, pour ne plus faire partie du peuple de DIEU, cependant, en dépit de tout cela, les descendants de la maison d’Israël, et de la maison de Juda (tous les enfants de Jacob) devaient se multiplier comme le sable de la mer pendant le temps où ils seraient acceptés de nouveau, et deviendraient ainsi les fils du DIEU vivant par le Sauveur, JÉSUS-CHRIST. {2TG21: 6.1}

   D’après ce passage de l’écriture, vous remarquez que cette multitude des fils de Jacob ne sont pas les Juifs de souche d’aujourd’hui. Ce sont, au contraire les descendants de Juda, et d’Israël, de ceux qui furent assimilés par les nations Païennes et par l’église Chrétienne primitive, en se donnant le titre de « Chrétiens, » les descendants de ceux qui perdirent leur identité raciale et nationale. De tous ceux-là, après leur dispersion parmi les nations Païennes, doivent provenir les enfants de Dieu représentés dans cette prophétie allégorique. Ainsi bon nombre de ceux qui supposent provenir de nations Païennes, pourraient finalement découvrir qu’ils proviennent des tribus perdues de Juda et d’Israël, et des Juifs Chrétiens apostoliques. Bien que nul d’entre nous ne sache jusqu’où remonte notre généalogie très loin dans le temps, cependant DIEU, Qui connaît même le nombre des cheveux de notre tête, a conservé un registre généalogique précis de chacun de nous. Aussi, déclare-t-Il : « Je ferai mention de Rahab, et de Babylone à ceux qui Me connaissent; voici la Philistie, et Tyr, avec l’Éthiopie: Celui-ci était né là. Et de Sion il sera dit : Celui-ci et celui-là sont nés en elle ; et

6

le Très-Haut Lui-même l’établira. Le SEIGNEURl comptera, quand Il enregistrera les peuples, celui-ci est né là. Sélah. » Ps. 87 : 4-6. {2TG21: 6.2}

Os. 1 : 11 « Alors les enfants de Juda et les enfants d’Israël seront assemblés et s’assigneront un chef, et ils remonteront hors du pays ; car la journée de Jizréel sera grande.  »

   Il nous est clairement dit dans ce passage que dans les derniers jours, les saints de Dieu, débarrassés de tout pécheur, doivent se rassembler des quatre coins de la terre et s’organiser sous la forme d’un gouvernement Théocratique dont le David antitypique doit être le roi. C’est ainsi que : « …dans le temps de ces rois, [non pas après leur temps] le Dieu des cieux suscitera un royaume qui ne sera jamais détruit et ce royaume ne passera point à un autre peuple; mais Il brisera en pièces et détruira tous ces royaumes là, et Il subsistera à toujours. Selon que tu as vu que la pierre s’est détachée de la montagne sans le secours d’aucune main, et qui a brisé en pièces le fer, l’airain, l’argile, l’argent, et l’or; le grand Dieu a fait connaître au roi ce qui doit arriver après cela: et le songe est certain, et son interprétation est sûre. » Dan. 2 : 44, 45. {2TG21: 7.1}

   Dans une autre prophétie allégorique, en relation avec celle-ci, il nous est dit encore ce qui suit : {2TG21: 7.2}

 Os. 3 : 4, 5 « Car les enfants d’Israël demeureront beaucoup de jours sans roi et sans prince, sans sacrifice et sans statue, sans éphod et sans theraphim. Après cela, les enfants d’Israël reviendront, et rechercheront le SEIGNEUR leur Dieu, et David, leur roi et craindront le SEIGNEUR et sa bonté, aux derniers jours. »

7

   Dans ces passages une fois de plus, les promesses établissent aussi clairement que les mots aient un sens, qu’après la dispersion, et la captivité, les « nombreux jours, » le peuple de DIEU dispersé doit en ces jours là, retourner dans sa terre, et chercher en ce temps-là l’Éternel leur Dieu et David leur roi. Par conséquent ces fils de DIEU ne se trouvent pas parmi les Juifs de souche, et les Juifs incrédules d’aujourd’hui, qui essaient d’établir dans la Terre Promise leur foyer national permanent. {2TG21: 8.1}

   Les Chrétiens ont pendant des siècles prêché le Royaume de DIEU, mais la plupart d’entre eux ne savent pas encore de manière claire, si ce Royaume doit être quelque chose d’aussi tangible que la terre elle même, ou s’Il s’agit de quelque chose de léger, flottant dans l’espace ou que sais-je encore ? Cependant l’Inspiration, déclare clairement que le Royaume de CHRIST (l’église purifiée — nettoyée, Dan. 8 : 14) doit être quelque chose d’aussi réel que tout autre royaume de la terre. {2TG21: 8.2}

   Maintenant nous continuerons notre étude avec le deuxième chapitre d’Osée, parce que comme je l’ai dit précédemment, son contenu n’est que la suite du premier chapitre. {2TG21: 8.3}

Os. 2 : 1-3 « Dites à vos frères Ammi, et à vos sœurs Ruhamah : Plaidez avec votre mère, plaidez car elle n’est pas ma femme, et Je ne suis pas son mari ; qu’elle ôte ses prostitutions de devant elle, et ses adultères d’entre ses seins ; De peur que Je ne la dénude, et que Je ne la mette comme au jour qu’elle naquit, et que Je ne la fasse pas comme un désert, et la rende comme une terre aride, et ne la tue de soif.  »

   N’oublions pas que le premier chapitre nous fait traverser le cours du temps pour nous amener à l’ère Chrétienne. Maintenant, dans le chapitre deux, notre attention est à nouveau attirée sur les enfants symboliques d’Osée, mais cette fois avec l’omission des préfixes « Lo » pour les noms de Lo-Ruchama et de Lo-Ammi, ce qui conduit au changement de la signification des noms pas de miséricorde, et pas Mon peuple, signifiait maintenant « miséricorde » et « Mon peuple. » {2TG21: 8.4}

8

   Ici dans ce symbolisme unique, élaboré bien des années avant le dispensation Chrétienne, l’Inspiration préfigurait la grâce dont devait bénéficier le peuple de DIEU à l’ère Chrétienne; et au lieu de continuer à porter le nom de Juifs, il devait se voir attribuer le titre de « Chrétien » à savoir Miséricorde, et Mon peuple. {2TG21: 9.1}

   L’ordre donné, « Dites à vos frères, Ammi, et à vos sœurs Ruchama, » explique en lui-même que DIEU parle à Jizréel (le frère d’Ammi et de Ru-chama) ; et que Jizréel doit à son tour parler à Ammi et à Ruchama. Et le fait que DIEU appelle la femme symbolique d’Osée Sa Propre femme apporte encore plus d’éclairage au sujet : Osée, voyez vous représente DIEU, et la femme d’Osée représente l’église de DIEU. Jizréel, celui à qui DIEU parle, représente le porte-parole de DIEU, un prophète, et les frères et sœurs de Jizréel (Ammi et Ruchama) représentent les membres d’église à la fois hommes et femmes. Or, puisque Ammi et Ruchama représentent les membres, il est évident que la mère représente le ministère, ceux qui amènent les convertis à l’Église. Nous avons ici une complète représentation de la maisonnée de Dieu. {2TG21: 9.2}

   Le fait que Jizréel incite ses frères, les membres, à plaider contre la mère (contre le corps pastoral, ceux qui amènent les convertis à l’Église) afin qu’elle mette de côté sa prostitution, révèle clairement la vérité selon laquelle ce réveil et cette réforme n’est pas présenté aux membres par le biais du corps pastoral, mais ils parviennent au corps pastoral par le biais des membres. {2TG21: 9.3}}

   Les membres se doivent d’expliquer que si les pasteurs ne réformaient pas leurs voies, DIEU les mettrait à nus — nus comme aux jours de leur naissance. {2TG21: 9.4}

Os. 2 : 4, 5 « Et Je n’userai pas de miséricorde envers ses enfants, parce qu’ils seront des enfants de prostitution. Car

9

leur mère s’est prostituée, celle qui les a conçus a agi avec déshonneur ; car elle a dit : J’irai après mes amants, qui me donnent mon pain et mon eau, ma laine et mon lin, mon huile et ma boisson. »

   Ces versets présentent la conception Divine de la grâce : si la « mère » échoue dans la voie de la réforme, si elle ne réussit pas à cesser de se prostituer avec le monde et ses pratiques, alors tant la mère que ses enfants qui sympathisent avec elle se verront déchoir pour toujours de la grâce. {2TG21: 10.1}

   Il nous est dit ici, que la mère s’imagine que ses biens temporels lui viennent de ses amants illicites, et c’est ce qu’elle avance comme prétexte pour expliquer toute relation qu’elle entretient avec eux. {2TG21: 10.2}

   De plus, il nous est dit encore, qu’alors qu’elle joue ainsi à la prostituée, elle enfante des enfants illégitimes, de faux convertis. Voilà l’avertissement qui, dans des termes on ne peut plus clairs, exige une réforme, sinon toute la famille à l’exception de ceux qui se réforment, connaîtront une destruction aussi complète que celle que subit l’ancienne Jérusalem, des années après la crucifixion. {2TG21: 10.3}

Os. 2 : 6-13 « C’est pourquoi, voici, J’entourerai d’une haie d’épines ton chemin, et J’élèverai un mur, si bien qu’elle ne trouvera plus ses sentiers. Et elle poursuivra ses amants, mais elle ne les atteindra pas ; et elle les cherchera, mais elle ne les trouvera pas ; puis elle dira : J’irai, et je retournerai à mon premier mari ; car alors j’étais mieux que maintenant. Car elle n’a pas reconnu que c’était Moi qui lui donnais son grain, et le vin, et l’huile, et qui lui avais multiplié l’argent et l’or, lequel ils ont préparé pour Baal. C’est pourquoi Je reviendrai reprendre Mon grain en son temps, et Mon vin en sa saison, et

10

Je retirerai Ma laine et Mon lin qui couvraient sa nudité. Et maintenant Je découvrirai son impudicité aux yeux de ses amants, et personne ne la délivrera de Ma main. Je ferai aussi cesser toute sa joie, ses jours de fêtes, ses nouvelles lunes, et ses sabbats et toutes ses fêtes solennelles. Et Je détruirai ses vignes et ses figuiers, dont elle a dit : Ce sont mes récompenses, que mes amants m’ont donnés ; et Je les réduirai en forêt, et les bêtes des champs les dévoreront. Et Je visiterai sur elle les jours des Baalim où elle leur brûlait de l’encens, et se parait de ses boucles d’oreilles et de ses bijoux, et s’en allait après ses amants, et M’oubliait, dit le SEIGNEUR. »

   Ces versets expliquent la puissance et la méthode que Dieu emploie pour sauver : avant d’appeler à la réforme, Il prépare la voie. Il place Son église dans des circonstances difficiles et troublantes dont elle ne peut se libérer elle-même. Il la place dans la situation qu’a connue le fils prodigue, afin qu’elle réalise d’où lui vient vraiment son soutien et qu’elle sache avec certitude qu’il ne lui vient pas de ses amants. Alors, c’est dans cette seule mesure qu’elle pourra véritablement adopter l’attitude du fils prodigue, quand il rentra en lui-même. {2TG21: 11.1}

   Comme réalisation de la prophétie contenue dans ces versets, Dieu permit à la petite corne de Daniel sept de changer les temps et la loi, et permit que les saints du Très Haut fussent entre ses mains pendant « un temps, des temps et la moitié d’un temps. » Dan. 7 : 25. {2TG21: 11.2}

Os. 2 : 14, 15 « C’est pourquoi, voici, Je l’attirerai, et Je la mènerai au désert, et Je lui parlerai amiablement. Et Je lui donnerai ses vignes depuis ce lieu, et la vallée d’Acor, pour une porte

11

d’espérance ; et là, elle chantera comme aux jours de sa jeunesse, et comme au jour où elle remonta du pays d’Égypte. »

   L’ayant placée dans l’embarras et dans la plus grande détresse dans laquelle on puisse se trouver, DIEU promet de la séduire, et de l’attirer dans le désert, et là il parlera à son cœur. Pour parler de manière spécifique, après qu’elle ait émergé du « Grand temps de détresse tel qu’il n’y en a point eu depuis le commencement du monde jusqu’à présent » (Mat. 24 : 21), DIEU l’amène non pas dans Sa vigne, non pas dans la terre promise, mais dans le « désert, » (dans la terre des Païens, des Gentils), où Il parlera à son cœur, et l’aidera à se réformer. Après cette rencontre réconfortante, elle aura à nouveau ses vignes et de là, la Vallée d’Acor comme une porte d’espérance, et là elle chantera et se réjouira comme au temps de sa jeunesse, comme aux jours où elle sortit d’Égypte. {2TG21: 12.1}

   La Vallée d’Acor, notez-le, c’est sa porte d’espérance — c’est le seul moyen pour elle de sortir de cette situation critique. La vallée, n’a qu’une seule signification : elle représente une purification totale, qui a comme but la destruction des pêcheurs en son sein, avant qu’elle ne possède la terre — c’est le seul moyen pour elle de devenir l’épouse de DIEU, honnête et respectable. {2TG21: 12.2}

   C’est dans la Vallée d’Acor que Josué lapida les tous derniers pêcheurs en Israël — Acan et toute sa maisonnée. C’est alors qu’Israël put s’emparer de la terre promise, la vigne. Une purification comme celle-là, c’est l’unique « porte d’espérance » pour l’église, dit l’Inspiration ; le seul moyen pour elle d’échapper à sa condition actuelle. Alors elle retrouvera sa situation première et jouira à nouveau de la grâce. Alors elle recevra la bénédiction qui lui est promise, aussi sûrement que l’Israël d’avant reçu la sienne. Nous voyons aujourd’hui que cet épisode remarquable symbolise la purification en vue de la nouvelle possession de la terre promise — c’est le symbole du Jugement des Vivants,

12

le rassemblement des saints, et la destruction des pécheurs, la séparation du bon grain et de l’ivraie, les boucs d’avec les brebis, les bons poissons d’avec les mauvais poissons. Le « grenier » (Mat. 13 : 30) évoque le Royaume représenté par ces symboles, tout comme le représentent la droite du Seigneur, et les vases. {2TG21: 12.3}

Os. 2 : 16 « Et il arrivera en ce jour-là, dit le SEIGNEUR, que tu m’appelleras Ishi ; et tu ne m’appelleras plus Mon Baal. »

   Au lieu d’être son Seigneur, Dieu sera effectivement son mari, car on peut avoir plusieurs maîtres, mais on ne peut avoir qu’un seul mari. {2TG21: 13.1}

Os. 2 : 17 « Car J’ôterai de sa bouche les noms des Baalim ; et on ne se souviendra plus de leur nom. »

  Les noms des Baals évoquent des personnes qui possèdent un caractère égoïste tel que celui de Balaam —  les enseignants de la religion, des prophètes qui préféreraient maudire Israël au lieu de perdre une opportunité de gain monétaire, ou quelqu’autre promotion stupide, égoïste qui exaltent et flattent leur égo. On ne mentionnera plus ces personnes par leurs grands titres pompeux et élevés. {2TG21: 13.2}

  Quand l’Église sera ainsi purifiée de toutes ses idoles, elle trouvera alors la paix éternelle. {2TG21: 13.3}

Os. 2 : 18-22 « Et en ce jour-là, Je ferai pour eux une alliance avec les bêtes des champs, avec les oiseaux du ciel et avec les choses rampantes du sol ; et Je briserai de la terre, l’arc, l’épée et la guerre, et Je les ferai coucher en sécurité. Et Je te fiancerai à Moi pour toujours ; oui, Je te fiancerai à Moi avec droiture et jugement, et avec bonté compatissante et avec miséricorde. Et Je te fiancerai à Moi en fidélité,

13

et tu connaîtras le SEIGNEUR. Et il arrivera en ce jour-là, que J’entendrai dit le SEIGNEUR, J’entendrai les cieux, et ils entendront la terre, Et la terre entendra le grain, et le vin et l’huile, et ils entendront Jizréel. »

   Ces versets montrent clairement que la présence de Dieu se manifestera, en ces jours-là dans son Église, et que même les cieux écouteront la voix de Dieu, lorsqu’Il parlera à Son peuple, ici sur la terre. La terre exaucera aussi le blé, le vin, et l’huile ; c’est-à-dire que la terre entendra la vérité — la vérité qui satisfait l’âme, comme le fait une nourriture saine, et nourrissante. De plus la terre entendra non seulement, le blé, le vin, et l’huile — toute la vérité — mais elle entendra aussi Jizréel. À l’évidence, toutes ces promesses doivent trouver leur accomplissement pendant le temps de grâce, car elles ne sauraient être pour la terre d’aucun bienfait, après l’expiration du temps de grâce. {2TG21: 14.1}

   Voyez-vous, le Jizréel dont l’ancien Israël fut accusé d’avoir versé le sang, est le symbole des prophètes qu’Israël a rejeté et a tué. C’est ainsi que la maison d’Israël qui haïssait les prophètes fut battue dans la Vallée de Jizréel, qui par interprétation est le symbole de la vallée des prophètes qui ont été tués. {2TG21: 14.2}

Os. 2 : 23 – « Et Je la sèmerai pour Moi dans la terre, et Je ferai miséricorde à Lo-ruhamah ; et Je dirai à ceux qui n’étaient pas Mon peuple Tu es Mon peuple ; et ils diront Tu es mon Dieu. »

   La déclaration : « La sèmerai pour Moi dans la terre » signifie que selon l’ordre de DIEU, ses enfants seront multipliés, après qu’elle aura reçue les bénédictions qui lui sont promises. Alors, elle bénéficiera véritablement, de la grâce de Dieu, une miséricorde si abondante qu’elle n’en a jamais connu auparavant. Ainsi, à ceux à qui l’on disait vous « n’êtes pas Mon peuple, » on leur dira, véritablement et en

14

réalité, « Vous êtes les fils du DIEU vivant. » {2TG21: 14.3}

   Maintenant que toute la vérité sur ces chapitres est révélée pour la première fois, depuis que le prophète les a écrites, et puisqu’aucune prophétie de l’Écriture ne peut être l’objet d’interprétation particulière, qu’elle n’est pas apportée par la volonté de l’homme, mais par la volonté de DIEU (2 Pi. 1 : 20-21) il est clair que DIEU pensait à nous (nous à qui ces chapitres sont révélés) lorsqu’il permit que ces choses soient écrites. De plus puisque les premiers versets du second chapitre nous amènent au temps où le réveil et la réforme doivent avoir lieu à notre époque, réveil et réforme appuyés par DIEU Lui-même et mise en lumière par Jizréel, puis présentés à l’église par les membres. Cette œuvre elle-même ne peut se réaliser que par le biais du mouvement laïque qui se répand, aujourd’hui dans tout le monde Adventiste du Septième jour. Cette Vérité, aussi haute qu’une montagne se présente donc pour attester que DIEU est maintenant à l’œuvre pour montrer que les évènements se déroulent selon Son Divin dessein. C’est ainsi qu’« Ils entendront Jizréel » et que DIEU leur dira « Vous êtes Mon peuple » et qu’ils diront à leur tour « Tu es mon DIEU. » {2TG21: 15.1}

   L’Inspiration montre ainsi, que les efforts que nous accomplissons par ce message sont absolument sûrs d’opérer la plus grande réforme de tous les temps: que le reproche adressé à la mère est sûr d’amener la paix et le bonheur à la maisonnée de DIEU. Nous avons donc toutes les raisons d’être sûrs de gagner, et désireux d’œuvrer comme David, lorsqu’il fit face à Goliath. Il est clair que les enfants (les membres) nés d’une femme impudique (l’église) apportent la paix et le bonheur à la famille de DIEU. Vous ne devez pas par conséquent manquer de vous joindre de tout cœur, et véritablement, à ce puissant mouvement laïque en vue d’un réveil et de la réforme qui doit se produire à travers tout Laodicée, et en vue de l’achèvement de l’œuvre évangélique avec une église « pure comme la lune, belle comme le soleil, mais terrible comme des troupes sous leurs bannières. Cette église doit aller dans le monde entier, en vainqueur et pour vaincre. » — « Prophets and Kings, » p. 725 (Prophètes et Rois, p. 549). Vous ne pouvez vous permettre d’être au rang des perdants. {2TG21: 15.2}

15

 

UNE PENSÉE AVANT LA PRIÈRE

Défrichez-Vous Un Champ Nouveau

   Je lirai un passage tiré du livre « Les Paraboles de Jésus, » à la page 41. {2TG22: 16.1}

  PJ 41.1 – « Par la parabole du semeur, le Christ montre que les différents résultats obtenus par les semailles dépendent de la nature du terrain. Dans chaque cas, le semeur et la semence sont les mêmes. Le Sauveur souligne de cette manière que si la parole de Dieu reste sans effet sur notre vie, c’est de notre faute. Mais les conséquences n’échappent pas à notre contrôle. Il est vrai que nous ne pouvons pas nous changer nous-mêmes, mais le libre choix nous appartient et c’est à nous de décider quelle sera notre destinée éternelle. Rien n’oblige les auditeurs représentés par la semence tombée le long du chemin, dans les endroits pierreux, ou parmi les épines, à rester dans cette condition…. Lorsqu’un champ est envahi par des ronces, ce n’est que par un travail énergique qu’on parvient à l’en débarrasser. De même, les mauvaises tendances du cœur naturel peuvent seulement être vaincues par des efforts persévérants accomplis au nom de Jésus et par sa grâce. Par le canal de Son prophète, le Seigneur nous donne cet ordre : ‘Défrichez-vous un champ nouveau, et ne semez pas parmi les épines.’ ‘Semez selon la justice, moissonnez selon la miséricorde.’ Jésus désire accomplir cette œuvre en notre faveur et fait appel à notre coopération. » {2TG22: 16.2}

   Nous allons maintenant nous agenouiller et prier afin que nous soyons toujours éveillés à la Voix de l’Esprit de Dieu; que nous sachions que bien que nous ne puissions nous changer nous-mêmes, que le libre choix nous appartient ; prier afin que nous n’oublions jamais que Dieu nous a créés comme des agents moralement libres et que nous sommes responsables de la dureté de notre cœur ; prier afin que nous Le laissions défricher un champ nouveau et que nous semions selon la justice ; prier afin que nous sachions que grâce à la prière et à l’étude que nous pourrons maintenir en éveil notre désir des choses spirituelles. {2TG22: 16.3}

16

LE GRAND PARADOXE DES ÂGES

DISCOURS PRÉSENTÉ PAR V.T. HOUTEFF

MINISTRE DES DAVIDIAN 7TH-DAY ADVENTISTS

SABBAT 10 JANVIER 1948

CHAPELLE MONT CARMEL

WACO, TEXAS

 Za. 6 : 1-8 « Et je me tournai, et levai mes yeux, et regardai ; et voici, quatre chariots qui venaient d’entre deux montagnes ; et les montagnes étaient des montagnes de cuivre. Au premier chariot il y avait des chevaux roux ; au second chariot, des chevaux noirs ; Au troisième chariot, des chevaux blancs ; au quatrième chariot, des chevaux cendrés et bais. Alors je répondis, et dis à l’ange qui me parlait : Que sont ceux-ci, mon seigneur ? Et l’ange répondit et me dit : Ce sont les quatre esprits des cieux, qui sortent d’où ils se tenaient devant le Seigneur de toute la terre. Les chevaux noirs qui sont à l’un [des chariots], sortent vers le pays du Nord, et les blancs sortent après eux, et les cendrés sortent vers le pays du Sud. Et les bais sortirent, et cherchèrent à aller afin de marcher ça et là, à travers la terre. Et il leur dit : Allez-y, marchez çà et là, sur la terre. Et ils marchèrent çà et là, sur la terre. Puis il me cria, et me parla, disant : Voici, ceux qui sortent vers le pays du Nord ont apaisé mon esprit dans le pays du Nord. »

17

Le Grand Paradoxe des Ages

18

   Le paradoxe contenu dans cette prophétie symbolique concerne le quatrième char. Comme vous le voyez, il est accroché à deux attelages: les chevaux tachetés et les chevaux bruns. L’un des attelages s’efforce de le tirer dans une direction (le sud), et l’autre s’efforce de le tirer dans une autre direction (par delà toute la terre) ! Qu’adviendra-t-il du char et lequel des deux attelages aura la chance d’en prendre le contrôle. Voilà le paradoxe, car ils ne sauraient tous les deux en avoir le contrôle, à moins qu’ils n’aillent dans la même direction. Ce paradoxe symbolique, a toujours été un mystère depuis le jour où il a été rapporté par le prophète. Or puisqu’il est maintenant révélé pour la première fois, l’Inspiration, de toute évidence, nous avertit que quelque chose de très sérieux est sur le point de se produire pour ce temps-ci. De quoi pourrait-il s’agir ? {2TG22: 19.1}

   Le prophète Zacharie, comme nous, désirait vivement en savoir davantage, car sa question fut la suivante : « Que sont ceux-ci mon Seigneur ? » À sa question vint la réponse : « Ce sont les quatre esprits des cieux, qui sortent d’où ils se tenaient devant le Seigneur de toute la terre. »  {2TG22: 19.2}

   La réponse de l’ange est tout à fait claire. Les chars, déclare-il, sont les Esprits dans les cieux, qui se tiennent devant le Seigneur, et qui sont envoyés afin de parcourir la terre. Alors, manifestement, ces quatre attelages ainsi que les chars, symbolisent quatre messages (quatre Esprits) envoyés de devant la présence de Dieu. Et puisque tous les messages de Dieu sont envoyés afin de parcourir la terre par le biais du Ministère et par l’Église, l’on voit donc que les chars et leurs attelages symbolisent l’église à l’œuvre à quatre périodes différentes. {2TG22: 19.3}

   La question suivante qui se pose à nous est celle-ci : Où devons-nous rechercher dans le cours du temps une église chargée d’un message et imprégnée du sens de la responsabilité qui lui incombe ? À notre époque, dans le passé ou ailleurs ? Les montagnes d’airain nous donne une indication quant à cette réponse car le char sortait d’entre ces montagnes. Nous devrions par conséquent commencer par découvrir ce que symbolisent ces montagnes et

19

à quel moment se situent-elles dans le temps. Et comme les chars provenaient d’entre les montagnes, l’une à leur gauche (dans l’avenir), et l’autre à leur droite (dans le passé), il s’avère nécessaire que nous le situons tout d’abord dans le temps. L’interprétation que donne la Bible d’une montagne symbolique est la suivante : « Jérusalem sera appelée une ville fidèle et la montagne de l’Éternel des Armées, montagne sainte. » Za. 8 : 3. L’on voit donc que les montagnes dans la prophétie de Zacharie, tout comme ailleurs dans la Bible symbolisent deux gouvernements quasiment semblables quant à leur nature (étant toutes deux d’airain), et existant à deux périodes différentes (l’une à la droite des chars et l’autre à leur gauche). Le fait qu’elle soit d’airain, un métal aux propriétés éternelles, qui n’est pas sujet à la détérioration, cela montre qu’elle représente quelque chose d’éternel. De plus, le fait qu’elles soient du même matériau symbolique (airain) que les pieds du Christ (Ap. 1 : 15), cela situe les montagnes à l’ère Chrétienne. {2TG22: 19.4}

   Les seuls gouvernements de Dieu d’une telle sainteté que l’on trouve à l’ère Chrétienne, l’un dans le passé et l’autre dans l’avenir, gouvernements séparés dans le temps par le sentier emprunté par les chars, sont l’église de la Pentecôte composée des 120 disciples remplis de l’Esprit, symbolisée par la montagne à la droite des chars, et l’église de la seconde Pentecôte (Joë. 2 : 28, 29, encore à venir), composée des 144 000 disciples remplis de l’Esprit qui se tiendront sur le Mont Sion avec l’Agneau (Ap. 14 : 1), symbolisée par la montagne à la gauche des chars. {2TG22: 20.1}

   On admet généralement que l’église d’aujourd’hui est composée de matériaux de toutes sortes, et non pas d’airain massif. Qu’elle n’est pas composée que de vrais chrétiens, mais qu’elle regroupe en son sein de bons et de mauvais chrétiens — de l’ivraie et du bon grain. La vérité est alors évidente: Il doit y avoir une autre théocratie qui éliminera le péché et criblera les pécheurs semblable à celle du temps d’Ananias et de Saphira qui pour avoir péché contre

20

l’Esprit, tombèrent au pied des apôtres (Ac. 5 : 1-11). {2TG22: 20.2}

   Il est alors clair que les chars symbolisent l’église militante à l’œuvre, entre les deux Pentecôtes. {2TG22: 21.1}

   Étant le dernier, le quatrième char doit nécessairement se trouver en phase d’opération juste avant la seconde Pentecôte. {2TG22: 21.2}

   Puisque les chars sont tirés par des chevaux, les chevaux, eux-mêmes, doivent symboliser ceux qui conduisent les chars (les dirigeants de l’église), et les passagers du char doivent symboliser les membres. {2TG22: 21.3}

   Ce symbolisme, cependant, doit révéler la situation paradoxale qui existe au quatrième char, le dernier;  et qui  concerne par conséquent l’église de Laodicée qui possède le message du Jugement, comme son nom lui-même l’indique. {2TG22: 21.4}

   Le premier char, ne l’oubliez-pas, est tiré par des chevaux rouges, le second par des chevaux noirs, le troisième par des chevaux blancs, et le quatrième char par deux sortes de chevaux –des chevaux tachetés et des chevaux bruns. La couleur des chevaux, étant une indication qui relève de l’espèce, doit nécessairement indiquer les circonstances naturelles et les conséquences propres à chacune d’elles. Comme nous l’avons dit précédemment, ils symbolisent le ministère à chaque période de l’histoire de l’église. La couleur rouge, à l’évidence, signifie le martyre; le noir signifie la captivité; le blanc signifie la liberté; la couleur tacheté (couleur indéfinie, qui n’est ni blanc ni noir) symbolise les dirigeants qui ne sont ni des Chrétiens sincères, ni de véritables Païens –en somme des hypocrites. Le brun, cependant, dénote la force comme l’indique la traduction en marge. – {2TG22: 21.5}

   L’on voit donc que cette prophétie symbolique confirme l’histoire. Elle indique que l’Église Chrétienne a dans les premiers temps souffert du martyre; c’est ce qu’indique la couleur rouge. Il s’en est suivi la période des Sombres Années (le Moyen Age) de la religion, pendant laquelle l’église

21

était en captivité (symbolisée par la couleur noire). Après ces deux périodes, s’en est suivie la période Protestante, la période de la liberté religieuse (symbolisée par l’attelage aux chevaux blancs). Puis finalement arrive le quatrième char aux chevaux bruns, et aux chevaux tachetés. L’on voit donc que ces attelages se disputent le contrôle du char. La couleur tachetée — n’étant ni noire, ni blanche — symbolise l’hypocrisie, laquelle est inconnue jusqu’à ce jour, tandis que le « brun » symbolise la force spirituelle (traduction en marge, version King James Française) ; une force que l’on ne connaît pas jusqu’à ce jour. {2TG22: 21.6}

   Puisque l’Église a pris naissance en Asie, à Jérusalem en particulier, on voit que le premier char est resté dans cette région, car il ne se dirige nulle part. Le « pays du nord, » situé géographiquement au nord de la Palestine, est la direction prise par les autres chars — c’est-à-dire les pays habités aujourd’hui par les nations Chrétiennes. Toutefois, le quatrième char est censé parcourir toute la terre — se diriger vers toute nation, toute tribu, toute langue et tout peuple. Mais contrairement à cela, les chevaux gris « se dirigent vers le sud, » qui d’un point de vue symbolique, désignerait l’Égypte spirituelle — la mondanité. {2TG22: 22.1}

   Le fait que l’Esprit de Dieu ait été réduit au silence dans le pays du nord, cela doit nécessairement symboliser que les messages de Dieu furent généralement rejetés dans le pays du nord, particulièrement le message du quatrième char. En conséquence de quoi, l’Esprit de Vérité se détourna d’elles, et ne se servit plus d’elles pour apporter la Vérité — l’Esprit de Vérité y est réduit au silence. On ne doit donc plus s’attendre à ce qu’elles soient porteuses de Vérité. {2TG22: 22.2}

   L’on voit donc immédiatement que le double attelage de chevaux, et leurs deux sortes de couleur distincte tirant les chars dans deux directions opposées, symbolisent deux sortes de dirigeants d’église, (les dirigeants des Adventistes du Septième Jour, et les dirigeants des Adventistes Davidiens du Septième Jour) dont les caractéristiques et les objectifs n’ont rien en commun. D’un point de vue symbolique, les chevaux tachetés, qui apparaissent d’abord sur la

22

scène prophétique, conduisent le char en Égypte — la mondanité dont ils devraient se détourner au lieu de s’y diriger. À l’inverse, les chevaux bruns s’efforcent de s’en arracher, et d’aller parcourir la terre selon l’ordre donné — en vue d’achever l’œuvre selon le plan de Dieu. Mais ceci ne saurait avoir lieu tant que les deux attelages sont accrochés au char — le char, en toute logique, ne peut aller dans l’une ou l’autre direction, tant que l’un des attelages se dirige vers une direction et l’autre attelage dans une autre direction. {2TG22: 22.3}

   Par conséquent, il s’avère nécessaire et dans l’immédiat que l’un des attelages soit décroché du char (relevés de leur fonction) afin que l’autre soit libre d’aller et de parcourir la terre dès que l’ordre d’y «  Aller » leur sera donné. À ce moment-là, le paradoxe n’existera plus. {2TG22: 23.1}

   Qu’est-ce qui fait que ces deux différentes sortes de dirigeants en viennent à travailler à des fins opposées ? Je laisserai l’Esprit de Prophétie nous donner la réponse à cette question. Voici la description qu’elle fait d’une catégorie de dirigeants : {2TG22: 23.2}

   « Ceux qui ont rendu un hommage suprême à la ‘prétendue science’ ne seront pas les dirigeants du moment. Ceux qui ont mis leur confiance dans l’intellect, le génie, le talent, ne se tiendront pas, à ce moment-là, à la tête du peuple. Ils ne se sont pas conformés à la lumière. Ceux qui se sont montrés infidèles n’auront pas, à ce moment-là, la charge du troupeau. » — « Testimonies, » Vol. 5, p. 80. {2TG22: 23.3}

   Ces dirigeants importants à leurs propres yeux, qui aiment sommeiller dans un pays tiède, représentent, de toute évidence, les chevaux tachetés. {2TG22: 23.4}

   Quant aux dirigeants, symbolisés par les chevaux bruns, ceux qui apparaissent les derniers sur la scène,

23

nous lirons maintenant ce qui suit : {2TG22: 23.5}

   « Le Seigneur a des serviteurs fidèles, qui lors du criblage, du temps d’épreuve seront révélés au grand jour. Il y a des âmes précieuses, maintenant cachées, qui n’ont pas fléchi les genoux devant Baal. Ils n’ont pas eu la lumière qui ont brillé sur vous en rayons concentrés. Mais c’est peut-être sous un aspect extérieur rugueux, et peu engageant que sera révélé le pur éclat d’un vrai caractère Chrétien. Pendant le jour, nous levons les yeux vers le ciel, mais nous ne voyons pas les étoiles. Fixées dans le firmament, elles sont là, sans que l’œil ne les discerne, mais quand arrive la nuit nous contemplons leur pur éclat. » — « Testimonies, » Vol. 5, pp. 80-81. {2TG22: 24.1}

   C’est exactement ce qui se passe aujourd’hui. Ceux qui rejettent le message annonçant le Jugement des Vivants, ceux qui ne marchent pas de pair avec la lumière, se plaisent à rester dans l’Égypte antitypique. Les Ministres Adventistes du Septième Jour doivent être relevés de leur tâche, (décrochés du char). Et ceux qui sont « cachés, » ceux qui sont représentés par les chevaux bruns, les Ministres Adventistes Davidiens du Septième Jour apparaissent au premier plan. Ils « sont maintenant révélés au grand jour » et se préparent à prendre le contrôle du char ! Ils recevront bientôt l’ordre d’« Aller » et, ils avanceront sans hésitation, et avec rapidité, pour parcourir la terre à l’aide du message de l’heure, le Jugement des Vivants. {2TG22: 24.2}

   Maintenant, laissons la fondatrice de la Dénomination des Adventistes du Septième Jour, nous expliquer concrètement ce qu’est, et où se trouve le pays du Sud. {2TG22: 24.3}

   « Je suis remplie de tristesse quand je pense à notre condition en tant que peuple…. L’église s’est détournée de son chef, Christ ; elle retourne

24

résolument vers l’Égypte. Pourtant, il en est que quelques uns qui sont inquiets ou étonnés de leur manque de puissance spirituelle. Le doute et même l’incrédulité à l’égard des Témoignages de l’Esprit de Dieu apparaissent un peu partout dans nos églises, ce qui est conforme à la volonté de Satan. Les Ministres qui prêchent le moi au lieu de prêcher Christ le veulent bien ainsi. Les témoignages ne sont pas lus et ne sont pas appréciés. Dieu vous a parlé. La lumière a resplendi de sa parole  et des témoignages. Mais ils ont été tous deux considérés à la légère et méprisés. Cela se voit au manque de pureté, de dévotion, et de foi sincère qui existent parmi nous. » — « Testimonies, » Vol. 5, p. 217. (C’est nous qui soulignons ces mots.) {2TG22: 24.4}

   Comment les chevaux tachetés seront-ils décrochés du char ? Le prophète Ésaïe a la réponse : {2TG22: 25.1}

Es. 66 : 16, 19, 20 « Car par le feu et par Son épée le SEIGNEUR plaidera avec toute chair ; et les tués du SEIGNEUR seront en grand nombre. Et Je mettrai un signe parmi eux, et J’enverrai ceux d’entre eux qui se seront échappés vers les nations, à Tarsis, Pul et Lud, qui tirent de l’arc, à Tubal et à Javan, aux îles éloignées, qui n’ont jamais entendu parler de Mon nom et n’ont pas vu Ma gloire ; et ils déclareront Ma gloire parmi les Gentils. Et ils amèneront tous vos frères, d’entre toutes les nations, pour une offrande au SEIGNEUR, sur des chevaux, sur des chariots, dans des litières, sur des mulets, sur des bêtes rapides, à Ma sainte montagne, Jérusalem, dit le SEIGNEUR, comme les enfants d’Israël apportent l’offrande, dans un récipient pur à la maison du SEIGNEUR.

   Ce passage nous présente une destruction qui a lieu parmi ceux qui reçoivent comme instruction de s’abstenir des viandes impures, mais dont un grand nombre violent les ordres Divins. Ces désobéissants, ceux qui ont pour dieux leurs ventres ainsi que ceux qui se sanctifient

25

et se purifient eux-mêmes (les propres justes) dans les jardins derrière un arbre (sous le couvert des ministres qui haïssent la Vérité, És. 66 : 17 voir la traduction en marge), seront éliminés par le Seigneur Lui-même du sein de ceux qui cherchent la Vérité. {2TG22: 25.2}

   Après que les transgresseurs auront été ainsi éliminés, ceux qui seront, alors, épargnés, « le reste, » les rescapés deviendront les serviteurs de Dieu qui seront envoyés vers les nations particulièrement vers ceux qui n’ont pas encore entendu parler de la gloire de Dieu ou de la bonne nouvelle de Son Royaume. Ces rescapés doivent amener à la maison du Seigneur tous leurs frères, tous ceux qui se convertiront au Christ. – « Une grande foule, que personne ne peut compter, de toutes nations, de toutes tribus, de toutes langues et de tous peuples. » Ils se tiendront « devant le trône et devant l’Agneau, revêtus de robes blanches et de palmes dans leurs mains. » Ap. 7 : 9. {2TG22: 26.1}

   C’est ainsi que s’achèvera l’œuvre Évangélique par ceux qui seront épargnés de la destruction opérée par le Seigneur (És. 66 : 15, 16). Et c’est ainsi, que le peuple de Dieu sera rapidement rassemblé des quatre coins de la terre, et amené avec joie en offrande à la maison de l’Éternel (És. 66 : 19, 20). {2TG22: 26.2}

   Maintenant, l’opportunité est offerte à chacun de décider s’il doit être d’un côté, ou d’un autre, s’il doit se réformer et être conduit par les fidèles chevaux bruns; ou s’il doit s’accrocher à ces suffisants chevaux tachetés et rester en leur compagnie dans le pays du sud, et y périr avec eux. Voilà, en effet une décision capitale à prendre par chaque membre de la Dénomination. Elle appelle à l’action, qui déterminera la future destinée des membres, ainsi que celle des dirigeants. {2TG22: 26.3}

   Il vous reste maintenant l’opportunité d’agir, et mon vœu et ma prière c’est que chaque membre de la Dénomination

26

choisisse d’être du côté qu’il faut, d’après les enseignements clairs et précis tirés de la révélation de ce paradoxe des âges. Ne vous laissez plus trompés par les chevaux tachetés. Opposez leurs beaux discours par un « Ainsi dit l’Éternel. » Mettez-les à l’épreuve sur cette Vérité purement Biblique. {2TG22: 26.4}

27

 



LE REVEIL ET LA REFORME | LES DOCTRINES ET LEURS REMEDES — Les Chrétiens construisirent un pont, pour ainsi dire, au Dieu de la justice depuis de nombreuses années. Mais, ils ne semblent pas avoir plus de succès que ne l’avaient les six bâtisseurs du pont. Et pour quelle rai- son ? Pour la même raison que les six bâtisseurs n’avaient pas eu de succès : des hommes égoïstes sont engagés dans cette œuvre, et bien qu’ils voient la nécessité d’un sacrifice, d’une façon ou d’une autre, ils s’arrangent toujours pour que ce soit les autres qui fassent le sacrifice. {1TG14: 14.2}



UNE FETE QUI ENLEVE LE VOILE, QUI OUVRE LES PORTES ET QUI FAIT FUIR LA MORT |LA PROSTITUTION S’ENFUIT DEVANT LA PROTESTATION DES ENFANTS – LE REVEIL ET LA REFORME COURONNES DE SUCCES — Nous découvrons immédiatement que cette femme et ces enfants symbolisent le peuple de Dieu qui se détourne de lui ; et que Dieu considè- re un tel comportement pervers comme de la prostitution. {2TG6: 13.3}



L’EPOQUE DU TEMPS DE DETRESSE ET LA RECOMPENSE DE CEUX QUI ONT LA FOI EN DIEU | RÉVEIL ET REFORME PRECEDENT LE JOUR GRAND ET TERRIBLE DE L’ETERNEL — Nous avons ici la promesse que Dieu doit envoyer quelqu’un avant le Jour grand et terrible de l’Eternel t quand il viendra, même si il n’accomplirait rien d’autre, il doit tourner le cœur des pères vers les enfants et le cœur des enfants vers les pères. {2TG8: 16.3}



UN NOUVEL INSTRUMENT ENTRE LES MAINS DE DIEU | DES SARMENTS ET NON DES REJETONS — Fondamentalement, nous sommes des Adventistes du Septième Jour. Depuis que les Frères de la Dénomination des Adventistes du Septième Jour ont rejeté le message additionnel du Troisième Ange (P.E. 277) à l’instar des Juifs qui ont rejeté l’Evangile du Christ, des églises populaires qui ont rejeté notamment les messages qui arrivèrent par la suite, nous, nous sommes restés fondamentalement des Adventistes du Septième Jour. Nous sommes séparés de l’église Mère, parce que les frères « tièdes » nous ont, à la majorité, radiés et ils ont placé une sentinelle aux portes de l’église afin de s’assurer que le jour du Sabbat nous n’ayons pas accès à l’église. En fait, ils ont fait ces choses afin de nous contraindre à renoncer à la Vérité que le Seigneur a fait connaître, et notamment pour effrayer ceux qui embrassaient la Vérité Présente et ceux qui pourraient faire leurs propres recherches et accepter le message de l’heure. Il ne saurait y avoir d’autres raisons liées à notre radiation. {2TG10: 17.2}



COMMENT DOIT ARRIVER LE ROYAUME. | LA REVELATION -- QU’EST-CE-QUE C’EST ? — Les Juifs se sont forgé une conception erronée de ce que devrait être le Royaume, comment et quand il devait venir, ainsi donc, lorsque le Sei- gneur exposa leurs idées erronées, ils furent indignés. Ils furent très fu- rieux, non à cause du fait que le Royaume du Seigneur n’était pas beau- coup plus libéral et réalisable qu’ils ne l’avaient jamais conçu, mais parce que leurs erreurs furent mises à nue ! Ainsi le peuple favori du ciel, les Juifs, commirent erreur sur erreur et amenèrent sur eux la honte et le désastre. {2TG11: 3.1}



1

UNE PENSÉE AVANT LA PRIÈRE

La Véritable Sainteté Est Une Consécration Totale Au Service

   Je lirai dans le livre « Les Paraboles de Jésus, » à la page 34 commençant par le deuxième paragraphe. {2TG13: 2.1}

   PJ 34.2 – « Beaucoup de gens ont le sentiment de vivre loin de Dieu, d’être esclaves de leurs péchés et de leur égoïsme. Ils s’efforcent de se réformer mais ils ne crucifient pas le moi ; ils ne s’abandonnent pas entièrement entre les mains de leur Sauveur pour recevoir de lui la force de faire sa volonté; ils ne désirent pas que leur vie soit modelée sur la sienne. D’une façon générale, ils reconnaissent leurs imperfections, mais ne renoncent pas à leurs mauvaises habitudes…. Le seul espoir pour ces âmes est d’expérimenter dans leur vie la vérité renfermée dans les paroles du Christ à Nicodème : « Il faut que vous naissiez de nouveau. » « A moins de naître d’en haut, nul ne peut voir le Royaume de Dieu. » La véritable sainteté est une consécration totale au service de Dieu ; sans une telle consécration, il ne saurait y avoir de vie chrétienne véritable. Le Christ exige de nous une consécration sans réserve. Il réclame notre cœur, notre esprit, notre âme, nos forces à son service. Celui qui ne vit que pour lui-même n’est pas chrétien. {2TG13: 2.2}

   Ici il nous est demandé de nous rapprocher du Christ et de nous séparer du moi avant de « naître de nouveau » nous devons premièrement mourir au péché. Prions pour que nous puissions nous rendre compte que si nous sentons que nous sommes séparés de Dieu que la faute est nôtre, et que nous devons faire quelque chose afin de remédier à la situation. Prions pour que nous acceptions l’aimable invitation du Christ : « Venez à moi, vous tous qui êtes… chargés, et Je vous donnerai du repos » – à savoir la paix. {2TG13: 2.3}

2

 

OÙ COMMENCENT ET S’ACHÈVENT LES TROMPETTES

DISCOURS PRÉSENTÉ PAR V.T. HOUTEFF
MINISTRE DES DAVIDIAN 7TH-DAY ADVENTISTS
SABBAT 01 NOVEMBRE 1947
CHAPELLE DU MONT CARMEL
WACO, TEXAS

   Cet après-midi, nous découvrirons où commencent et s’achèvent les sceaux et les trompettes. Lisons premièrement la description des cinq premiers sceaux : {2TG13: 3.1}

Ap. 6 : 1-11 – « Je regardai, quand l’agneau ouvrit un des sept sceaux, et j’entendis l’un des quatre êtres vivants qui disait d’une voix de tonnerre : Viens. Je regardai, et voici, parut un cheval blanc. Celui qui le montait avait un arc ; une couronne lui fut donnée, et il partit en vainqueur et pour vaincre. Quand il ouvrit le second sceau, j’entendis le second être vivant qui disait : Viens. Et il sortit un autre cheval, roux. Celui qui le montait reçut le pouvoir d’enlever la paix de la terre, afin que les hommes s’égorgent les uns les autres ; et une grande épée lui fut donnée. Quand il ouvrit le troisième sceau, j’entendis le troisième être vivant qui disait : Viens. Et voici, parut un cheval noir. Celui qui le montait tenait une balance dans sa main. Et j’entendis au milieu des quatre, êtres vivants une voix qui disait une mesure de blé pou un denier et trois mesures d’orge pour un denier, mais ne fais point de mai à l’huile et au vin. Quand il ouvrit le quatrième sceau j’entendis la voix du quatrième être vivant qui disait Viens Je regardai, et voici, parut un cheval d’une couleur pâle Celui qui le montait se nommait

3

 la mort et le séjour des morts l’accompagnait. Le pouvoir leur fut donné sur un quart de la terre, pour faire périr les hommes par l’épée, par la famine, par la mortalité, et par les bêtes sauvages de la terre. Quand il ouvrit le cinquième seau, je vis sous l’autel les âmes de ceux qui avaient été immolés à cause de la parole de Dieu et à cause du témoignage qu’ils avaient rendu. Ils crièrent d’une voix forte en disant Jusqu’à quand. Maître saint et véritable, tarderas-tu à juger, et à tirer vengeance de notre sang sur les habitants de la terre ? Une robe blanche fut donnée à chacun d’eux et il leur fut dit de se tenir en repos quelque temps encore jusqu’à ce que soit complet le nombre de leurs frères qui devaient être mis à mort comme eux. »

4

   Afin de découvrir où commencent les Sceaux, nous noterons avec soin que l’histoire ne mentionne qu’une période de martyre telle que celle décrite dans le quatrième et le cinquième sceaux – la période de martyre qui commença avec Jean-Baptiste et qui continua, avec une petite interruption, jusqu’aux environs du dix-huitième siècle. {2TG13: 5.1}

   Il est alors évident que le quatrième sceau commença par la fermeture de la période de l’Ancien Testament et l’ouverture du nouveau. Puisqu’il en est ainsi, et puisque les Sceaux se suivent, les trois premiers sceaux trouvent leur accomplissement non pas dans la période du Nouveau Testament mais dans celle de l’Ancien Testament. {2TG13: 5.2}

   Voyons maintenant quand commença le second sceau. Il est rapporté que le cavalier du second sceau devait « enlever la paix de la terre » ; ceci implique qu’autrefois la paix existait sur la terre. Pour connaître donc l’époque où se situe le second sceau, nous devons répondre à la question : Quand la paix fut-elle enlevée de la terre ? {2TG13: 5.3}

   Nous savons qu’avant le déluge la guerre n’existait pas, qu’elle ne commença qu’après la confusion des langues à la Tour de Babel, après que la famille humaine eût été divisée en de nombreuses langues, nations et races. La première guerre mentionnée dans l’histoire sacrée eut lieu aux jours d’Abraham ; dès lors, les guerres ont été notre lot. Avant l’époque d’Abraham, la paix régnait. Où pourrait se situer le second sceau si ce n’est qu’après le déluge, l’époque où la paix fut enlevée de la terre ? Finalement nous devons rechercher l’histoire du premier sceau dans la période précédant le déluge. La couleur (blanc) du cheval parle de paix, et ainsi donc il est évident que les sceaux commencent par la création. {2TG13: 5.4}

5

   Que pourraient symboliser les chevaux montés par les hommes? Ils ne peuvent symboliser que quelque chose dominée par l’homme, car un cavalier a toujours la domination sur sa monture. Par conséquent, le cavalier doit symboliser la domination de l’homme sur la création de Dieu. {2TG13: 6.1}

   La couleur des chevaux et la profession de leurs cavaliers montrent un progrès en avidité et en crime. À partir du symbole il est évident que le règne de l’homme sur le monde n’a pas conduit au progrès. {2TG13: 6.2}

   Le cheval blanc est un symbole de la paix et de la pureté qui existèrent uniquement au commencement de la création de Dieu. Le grand but de l’homme qui est d’assujettir et de remplir la terre, se voit par le cavalier chevauchant le cheval blanc. Et par le cheval rouge et son cavalier, nous voyons effusion de sang et guerres. Ces sévices ouvriront la voie pour que le cheval noir fasse son entrée sur la scène. La couleur noire est un symbole de l’esclavage des nations, et les balances expriment l’invention des plans commerciaux visant à l’enrichissement. Le quatrième cheval, à savoir le pâle, décrit un système au caractère indéfinissable – à savoir la difficulté à distinguer un chrétien d’un païen, en d’autres termes l’hypocrisie. Le cinquième sceau montre que la persécution des saints continua jusqu’à l’ouverture du sixième sceau. Ceux-ci ne sont-ils pas les grandes lignes de l’histoire ? Par conséquent, les Sceaux ont pour point de départ le commencement de ces choses. {2TG13: 6.3}

Ap. 6 : 12-17 – « Je regardai, quand il ouvrit le sixième sceau, et il y eut un grand tremblement de terre, le soleil devint noir comme un sac de crin, la lune entière devint comme du sang et les étoiles du ciel tombèrent sur la terre comme des figues vertes d’un figuier secoué par un vent violent. Le ciel

6

se retira comme un livre qu’on roule ; et toutes les montagnes et les îles furent remuées de leurs places. Les rois de la terre, les grands. Les chefs militaires, les riches, les puissants, tous les esclaves et les hommes libres, se cachèrent dans les cavernes et dans les rochers des montagnes. Et ils disaient aux montagnes et aux rochers Tombez sur nous, et cachez- nous devant la face de celui qui est assis sur le trône, et devant la colère de l’Agneau, car le grand jour de sa colère est venu, et qui peut subsister ? »

   Le sixième sceau contient les signes des temps et nous conduit à la fin du monde. Et puisque le sixième chapitre de l’Apocalypse nous conduit à la fin du monde et puisque les choses contenues dans le septième chapitre ont lieu avant la fin, il est évident que le sujet du chapitre sept, – à savoir le scellement des 144 000 des tribus d’Israël et le rassemblement de la grande foule de toutes les nations (les premiers fruits de l’Église, et les seconds fruits des nations) – expire à l’époque du sixième sceau. De plus, le septième sceau commence au chapitre 8. {2TG13: 7.1}

   Maintenant où commence le septième sceau ? Souvenons-nous premièrement que le sixième sceau nous conduit à la fin du monde. Il est alors évident que le septième sceau qui couvre un nombre de sujets, doit chevaucher le sixième. Remarquons que le commencement du septième sceau révéla les Sept Trompettes. {2TG13: 7.2}

7

8

   Dans les écritures, le chiffre sept signifie toujours la plénitude. Donc les sept trompettes contiennent, à l’instar des sept sceaux, un sujet complet qui leur est propre. Le terme « trompette » signifie diffuser un message. Et, ainsi, les sept trompettes décrivent spécialement les souffrances de ceux qui désobéirent à ces messages et ce du commencement à la fin. On découvre rapidement que la septième représente le dernier message en lisant : {2TG13: 9.1}

Ap. 11 : 15 – « Le septième ange sonna de la trompette. Et il y eut dans le ciel de fortes voix qui disaient Le royaume du monde est remis à notre Seigneur et à son Christ ; et Il régnera aux siècles des siècles. »

   Ici nous voyons que le dernier message sur la terre est le message qui annonce la fin de tous les gouvernements terrestres. {2TG13: 9.2}

   Les Trompettes se divisent en deux parties – les trois dernières sont des Trompettes de « malheur », les quatre premières ne le sont pas. Les Sept Trompettes couvrent les périodes de l’Ancien et du Nouveau Testament, et l’on peut clairement le constater par une brève étude de la cinquième trompette : {2TG13: 9.3}

Ap. 9 : 1-4 – « Le cinquième ange sonna de la trompette. Et je vis une étoile qui était tombée du ciel sur la terre. La clé du puits de l’abîme lui fut donnée, et elle ouvrit le puits de l’abîme. Et il monta du puits une fumée, comme la fumée d’une grande fournaise ; et le soleil et l’air furent obscurcis par la fumée du puits. Des sauterelles sortirent de la fumée et se répandirent sur la terre ; et il leur fut donné un pouvoir comme le pouvoir qu’ont les scorpions de la terre. Il leur fut dit de ne point faire du mal à l’herbe de la terre, ni à aucune verdure,

9

 ni à aucun arbre, mais seulement aux hommes qui n’avaient pas le sceau de Dieu sur leur front. »

   Le pronom masculin « il » s’applique à l’étoile qui descendit du ciel. La clé du puits de l’abîme lui fut donnée. Qui l’étoile pourra-t-elle symboliser ? – Tournons nos Bibles au chapitre 20 : 1 de l’Apocalypse. {2TG13: 10.1}

Ap. 20 : 1 – « Puis je vis descendre du ciel un ange qui avait la clé de l’abîme et une grande chaîne dans sa main. »

   Ici il nous est rapporté que cet ange puissant, l’ennemi de Satan, possède la « clé du puits de l’abîme. » S’il la possède, c’est que quelqu’un a dû la lui « donner ». L’étoile qui reçut la clé symbolise donc cet ange. {2TG13: 10.2}

   En outre remarquons que les sauterelles furent libérées lorsque la clé ouvrit le puits de l’abîme. Finalement le fait que les sauterelles sont les ennemies de ceux qui n’ont pas le sceau de Dieu sur leur front, prouve que « l’Étoile » (l’ange) qui descendit du ciel et ouvrit l’abîme pour relâcher les sauterelles est leur ami, que cet ange représente un puissant ennemi pour Satan. On ne peut donc échapper à cette conclusion : l’Étoile céleste représente un Être envoyé du ciel, le même « ange » au sujet duquel nous avons encore lu au chapitre 20 : 1 du livre d’Apocalypse ; les sauterelles constituent la foule délivrée par le ciel. Alors qui d’autre « l’Étoile » et les sauterelles peuvent-elles représenter sinon le Christ et les Chrétiens ? Satan avait enfermé toute la nation Juive dans le puits de l’abîme, – la seule nation qui autrefois se trouvait hors du puits. Christ vint donc dans le but d’ouvrir le puits et d’en libérer les captifs. C’est à un monde tel que celui-ci que fut envoyé le Seigneur du Ciel, et lorsqu’Il vint Il déclara immédiatement : . {2TG13: 10.3}

10

Lu. 4 : 18, 19 – « L’Esprit du Seigneur est sur Moi, parce qu’Il M’a oint pour annoncer une bonne nouvelle aux pauvres ; Il M’a envoyé pour guérir ceux qui ont le cœur brisé, pour proclamer aux captifs la délivrance, et aux aveugles le recouvrement de la vue, pour renvoyer libres les opprimés, pour publier une année de grâce du Seigneur. »

   Ici, dans le propre code du mysticisme de l’Inspiration est dévoilé avec force, que Jésus-Christ est vraiment un Être envoyé du ciel, le Sauveur du monde. {2TG13: 11.1}

   Maintenant l’évidence que l’ère Chrétienne commença lorsque sonna la cinquième Trompette, doit nous pousser à rechercher la vérité relative aux quatre premières Trompettes dans l’Ancien Testament. {2TG13: 11.2}

   Nous sommes parvenus à découvrir la nature et l’époque où les sept sceaux et les sept trompettes commencent et s’achèvent, et ceux qui sont désireux de connaître ces sujets en détails peuvent le faire en étudiant les brochures. « L’Avertissement Final » et « L’Ouverture des Sept Sceaux » qui seront envoyées gratuitement sur demande. {2TG13: 11.3}

11

 

UNE PENSÉE AVANT LA PRIÈRE

Une Religion Peu Enthousiaste Provoque l’Instabilité

   Je lirai à la page 35 du livre « Les Paraboles de Jésus » le paragraphe deux et trois. {2TG14: 12.1}

   PJ 35.2, 3 – « Si nous aimons Jésus-Christ, nous aurons le désir de vivre pour lui, de lui présenter nos offrandes d’actions de grâce et de travailler à son service. Notre labeur même paraîtra léger. Par amour pour notre Sauveur, nous accepterons peines, souffrances et sacrifices. Nous éprouverons un amour semblable au sien pour ceux qui se perdent et le même ardent désir de les sauver. {2TG14: 12.2}

   « Voilà  à la religion de Jésus-Christ. Tout ce qui est en dessous de cet idéal n’est qu’une illusion. Une simple théorie de la vérité évangélique, ou une simple profession de foi, ne sauvera personne. Nous ne pouvons appartenir au Sauveur qu’en nous donnant entièrement à lui. Celui qui sert Dieu d’un cœur partagé devient irrésolu et instable. Ses efforts en vue de servir à la fois ses propres intérêts et ceux du Christ font de lui un auditeur pour qui la semence est tombée dans un endroit pierreux et qui sera incapable de résister à l’épreuve. » {2TG14: 12.3}

   Maintenant nous nous agenouillerons et prierons afin de ne pas oublier que tout ce qui est moins qu’un sacrifice pour les âmes n’est pas la religion du Christ et que si nous avons un cœur partagé dans nos devoirs, nous deviendrons de plus en plus instables une religion qui vient du cœur et des actes qui viennent du cœur constituent l’unique preuve que le sang du Christ a accompli son œuvre en nous, et que c’est là la seule chose qui assurera notre droit à la Sainte Cité. {2TG14: 12.4}

12

 

L’ORDRE CHRONOLOGIQUE DE L’APOCALYPSE CHAPITRE PAR CHAPITRE – LE RÉSUMÉ

DISCOURS PRÉSENTÉ PAR V.T. HOUTEFF
MINISTRE DES DAVIDIAN 7TH-DAY ADVENTISTS
SABBAT 08 NOVEMBRE 1947
CHAPELLE DU MONT CARMEL
WACO, TEXAS

   Nos études précédentes ont montré que tous les livres de la Bible se résument et s’achèvent dans l’Apocalypse (Conquérants Pacifiques page 520) et que le livre de l’Apocalypse couvre l’histoire entière du genre humain. {2TG14: 13.1}

   Dans ces études, nous avons aussi appris que l’événement qui provoqua l’ouverture du livre contenant les sept sceaux révéla aussi l’Apocalypse lui-même, « la Révélation de Jésus-Christ », que Dieu lui a donné, révélation qui commence au chapitre 6 et s’achève au chapitre 22. Dix-huit chapitres en tout révélés par l’ouverture des sceaux. Nous avons aussi appris que les choses qui devaient arriver « dans la suite des temps» de l’époque de Saint-Jean, l’an 96 Ap. J-C, étaient l’événement de la grande assemblée elle-même autour du Trône afin d’examiner les choses contenues dans le Livre. {2TG14: 13.2}

   Maintenant, je voudrais que vous remarquiez quel livre de l’Apocalypse contient plusieurs sujets. Chacun étant complet en lui-même, quoiqu’un chapitre ou un sujet peut chevaucher ou intercepter les autres ; c’est-à-dire que tous les sujets et les chapitres ne sont pas classés de façon chronologique entre eux. {2TG14: 13.3}

13

   Ces faits seront démontrés au fur et à mesure que nous avancerons dans notre étude. {2TG14: 13.4}

   Nous avons précédemment découvert que l’événement semblable à un événement judiciaire commença par La Révélation de Jésus-Christ que Dieu lui donna à savoir le livre scellé des sept sceaux. Il révéla l’Apocalypse, et en même temps l’assemblée céleste commença son œuvre qui consiste à passer en revue le passé, le présent et le futur du genre humain. Nous lirons la fin des versets du chapitre six. {2TG14: 14.1}

Ap. 6 : 14-17 – « Le ciel se retira comme un livre qu’on roule ; et toutes les montagnes et les îles furent remuées de leurs places. Les rois de la terre, les grands, les chefs militaires, les riches, les puissants, tous les esclaves et les hommes libres, se cachèrent dans les cavernes et dans les rochers des montagnes. Et ils disaient aux montagnes et aux rochers Tombez sur nous, et cachez-nous devant la face de celui qui est assis sur le trône, et devant la colère de l’Agneau car le grand jour de sa colère est venu, et qui peut subsister ? »

   Puisque le  chapitre six termine son histoire avec la fin du monde,  il est évident que chronologiquement le chapitre sept est intercalé entre l’événement par lequel le chapitre six commence, et l’évènement par lequel il se termine. {2TG14: 14.2}

   Le septième chapitre commence par le scellement des 144 000 et s’achève par le rassemblement de la grande foule et effleure l’éternité. {2TG14: 14.3}

   Le chapitre 8 qui constitue l’ouverture du septième sceau, commence en introduisant un autre sujet, celui des Sept Trompettes. Comme nous

14

l’avons appris dans les études précédentes, les trompettes s’étendent du chapitre 9 au chapitre 11. {2TG14: 14.4}

   En outre, nous avons appris que les Trompettes révèlent les messages de Dieu et les conséquences subies par les pécheurs non repentants; que les Trompettes commencent avec un tel premier message, le message de Noé, et qu’elles s’achèvent par le dernier message proclamé durant le temps de la grâce, le message qui annonce que le mystère de Dieu, à savoir l’Œuvre Évangélique, est terminée, et que le temps de grâce a pris fin. Ceci peut se remarquer d’autant plus, par le fait que le reste des hommes qui ne furent pas tués par le feu, la fumée et le soufre qui sortaient de la bouche des chevaux (Ap. 9 : 18) ne se repentirent pas. En effet, l’on ne saurait dire « Ils ne se repentirent pas », si leur temps de repentance n’avait pas pris fin. C’est ainsi que les chapitres 8 et 9 nous conduisent à la fin du temps de grâce. Par conséquent les chapitres 10 et 11 sont intercalés entre les chapitres 8 et 9. {2TG14: 15.1}

   Il a été démontré que les Trompettes elles-mêmes se divisent en deux groupes, quatre à l’époque de l’Ancien Testament, et trois à l’époque du Nouveau; c’est-à-dire que les trois dernières sont des Trompettes de « malheur ». La première des Trompettes de malheur introduit la descente de l’Étoile céleste à qui la clé du puits de l’abîme fut donnée. Manifestement l’Étoile symbolise l’Ange qui enferme Satan dans le puits de l’abîme au commencement du millénium, car lui, l’Ange d’Apocalypse 20:1, est l’Ange qui a la clé du puits de l’abîme. Il ne saurait être en possession de la clé, si elle avait été donnée à quelqu’un d’autre. {2TG14: 15.2}

  Le chapitre 10 révèle que l’ange qui ouvrit (descella) le « petit livre » est l’ange qui apporte la pluie spirituelle pour le développement et la maturité du grain spirituel (car c’est ce

15

ce que symbolisent le nuage et l’arc- en-ciel). Il fit aussi que le petit livre fut mangé (pris à cœur) et devint plus tard amer dans les entrailles de celui qui l’avait mangé. {2TG14: 15.3}

   La douceur du miel ressentie pendant que le livre était mangé signifie de toute évidence que les choses écrites à l’intérieur furent joyeusement reçues. Mais il causa, pour ainsi dire, plus tard une indigestion à celui qui l’avait mangé, et par conséquent un désappointement; c’est-à-dire que les choses écrites dans le livre ne furent pas totalement comprises, et ainsi à la fin la joie disparut et le désappointement prit place. Après cela, ceux qui mangèrent le livre furent chargés de « prophétiser encore», c’est-à-dire prêcher de nouveau.  {2TG14: 16.1}

  Par conséquent, cet ange apparaît au cours du temps, à l’époque  où le livre de Daniel est descellé, car c’est le seul livre de la Bible qui ait jamais été scellé et qui ne devait jamais être descellé  depuis l’époque où il fut écrit jusqu’au « temps de la fin ». {2TG14: 16.2}

   Le sujet du chapitre 10 s’achève par le deuxième verset du chapitre 11, verset qui nous conduit à l’époque où le peuple est mesuré (dénombré) ; il est évident qu’il s’agit du dénombrement des 144 000 (Ap. 7 : 3-8), car ils constituent l’unique groupe de personnes dénombrées au cours des prophéties. C’est ainsi que le chapitre 10 incluant les versets 1 et 2 du chapitre 11 commence au temps de la fin et se termine par le dénombrement des 144 000. {2TG14: 16.3}

   Le onzième chapitre, à l’exception des deux premiers versets qui appartiennent chronologiquement au dixième chapitre, remonte encore plus loin dans le temps que ne le fait le dixième chapitre. Il contient le sujet des deux témoins qui prophétisèrent pendant les 1260 jours prophétiques. Le onzième chapitre nous conduit notamment

16

 jusqu’à la fin du monde, à l’époque où les royaumes du monde « sont devenus les royaumes de notre Seigneur et de Son Christ » Ap. 11 : 15. {2TG14: 16.4}

   Le chapitre 12 nous ramène encore plus loin dans le temps que ne le fait le chapitre 11, au-delà même de la naissance du Christ, puis à l’époque où la terre ouvre sa bouche et engloutit le fleuve, et jusqu’à l’époque du reste (le reste de ceux qui sont laissés après que les autres furent engloutis par la terre). Eux en tant que peuple, garde les commandements de Dieu et ont le témoignage de Jésus-Christ. Ils seront persécutés par le dragon immédiatement après que la terre aura englouti le fleuve. {2TG14: 17.1}

   Jusqu’ici nous ne connaissons pas de peuple dans le monde entier, au sujet duquel l’Inspiration peut dire qu’il, en tant que peuple (tous) garde en réalité les commandements de Dieu.  Seuls les 144000 pourraient correspondre à un tel groupe de personnes à cette époque. {2TG14: 17.2}

   Comme l’explique l’Inspiration, le témoignage de Jésus-Christ c’est « L’Esprit de Prophétie » Ap. 9 : 10. Avoir l’Esprit de Prophétie, c’est avoir l’Esprit qui prononce les prophéties et qui seul peut les interpréter, car «prophétie de l’Écriture ne peut être un objet d’interprétation particulière», sans l’inspiration du même Esprit. « Sachant d’abord ceci, que nulle prophétie de l’écriture ne vient d’une interprétation personnelle. Car la prophétie n’est pas venue autrefois par la volonté de l’homme ; mais les saints hommes de Dieu ont parlé quand ils étaient poussés par l’Esprit Saint. » 2 Pi. 1 : 20, 21. Et par conséquent, seuls les saints hommes de Dieu poussés par l’Esprit peuvent interpréter les Écritures. {2TG14: 17.3}

   Ainsi le chapitre 12 termine son histoire par le reste, les serviteurs de Dieu, les premiers fruits, les 144 000. Ils deviennent le reste après que les hypocrites qui se trouvent au milieu d’eux auront été engloutis

17

par la terre, pour ainsi dire. Ce reste en tant que peuple de Dieu gardera ses commandements et n’aura aucun mensonge dans sa bouche. Étant les premiers fruits, l’Inspiration indique donc qu’il y aura des seconds fruits, car sans second il ne saurait y avoir de premier. Et ainsi nous voyons que le chapitre 12 nous conduit à l’époque de la purification de l’église, l’époque où en tant qu’Église elle gardera véritablement les commandements de Dieu. {2TG14: 17.4}

   À quel moment commence le chapitre douze ? — Eh bien, il commence le jour où la femme mentionnée ici conçut l’enfant mâle. Plus précisément la conception de l’enfant se réfère à l’époque où l’Inspiration promit d’envoyer le Rédempteur à l’Église. {2TG14: 18.1}

   Le Chapitre 13 commence par la dissolution de l’Empire Romain, et avec les rois qui s’élevèrent et qui prirent ensuite leurs couronnes, comme ceci est symbolisé par les cornes couronnées de la bête semblable à un léopard. Ce chapitre se termine par le décret de la bête à deux cornes, le décret qui met à mort tous ceux qui ne reçoivent pas la marque de la bête. C’est ainsi que le dragon sera irrité contre la femme, et persécutera le reste. {2TG14: 18.2}

   Le quatorzième chapitre commença avec les 144 000 debout avec l’Agneau sur le Mont Sion. Puis il s’ensuit les Messages des Trois Anges dans leur application directe et finale pour le rassemblement des seconds fruits. Ainsi le chapitre se termine avec la moisson de la terre. Le chapitre lui-même montre que la moisson est en deux phases ; la première est moissonnée par le « Fils de l’Homme», et la deuxième par un ange. Évidemment ces deux moissons récoltent les premiers et les seconds fruits. {2TG14: 18.3}

18

   Le Chapitre 15 décrit les évènements qui mettent fin au temps de grâce, et le chapitre 16 parlent des sept dernières plaies. {2TG14: 19.1}

   Le Chapitre 17 commence avec l’ascension de Babylone la Grande et de son Empire. Symboliquement parlant, la bête écarlate, la bête sur laquelle elle est assise, qu’elle dirige constitue son Empire. Ce gouvernement ecclésiastique mondial se développe après que le symbolisme de la bête semblable à un léopard (chapitre 13) achève sa carrière, car les cornes de la bête écarlate sont sans couronne, tandis que celles de la bête semblable à un léopard sont couronnées. Ces cornes couronnées montrent que le monde dirigé par des rois couronnés est sur le point de disparaître, et les cornes sans couronne de la bête écarlate décrivent un monde sans couronne dirigé par Babylone qui est assise sur la bête, et qui la dirige. Cette bête dit l’Inspiration, «était et n’est plus, et réapparaîtra. » C’est-à- dire qu’elle vécut avant les mille ans, donc « est », ne vit pas pendant les mille ans, par conséquent «n’est pas»; vit à cause de la résurrection après le millénium, donc « est. » {2TG14: 19.2}

   Elle est un huitième et est une des sept ; c’est-à- dire que les quatre bêtes du chapitre 7 de Daniel plus les deux bêtes de Jean au chapitre 13 d’Apocalypse, font en tout six bêtes ; la bête écarlate du chapitre 17 est donc la septième au commencement du millénium et la huitième après le millénium. Elle est du nombre des sept, comme je l’ai affirmé précédemment, parce qu’elle doit mourir de sa première mort au commencement du millénium et, à la résurrection qui suit, à savoir après le millénium, elle revit pour un peu de temps avant de subir sa seconde mort ; et cela fait d’elle la huitième dans sa seconde phase et la septième dans sa première phase. Le Chapitre 17 commence donc avec Babylone la Grande installée sur la bête dans sa première phase et se termine après le

19

millénium la seconde phase de la bête. {2TG14: 19.3}

   La purification de l’église à savoir le scellement des 144 000 serviteurs de Dieu a pour conséquence que la terre sera illuminée de la gloire de l’Ange (Ap. 18 : 1), par « l’évangile éternel » (Ap. 14 : 6). Le peuple de Dieu est appelé à sortir de Babylone afin de ne pas participer à ses péchés (Ap. 18 : 4. Ensuite il est emmené dans un lieu où il n’y a pas de péchés, là où le reste garde les commandements de Dieu, et où il n’y aura aucune crainte de voir tomber les plaies (Ap. 18 : 4). Ainsi le chapitre 18 commence après le scellement des serviteurs de Dieu, et s’achève par la destruction de la femme, Babylone la Grande. Ceci s’accomplira après que les saints auront été appelés à en sortir et conduits à la maison. {2TG14: 20.1}

   Le dix-neuvième chapitre révèle la dissolution de la bête et du faux prophète, et aussi du reste (ceux qui sont laissés dans Babylone, le reste du monde). Ainsi le millénium, considéré dans le vingtième chapitre, commence après que la bête, le faux prophète et le reste du monde impénitent auront péri. Et les seuls habitants qui sont laissés sur la terre au commencement du millénium, sont les premiers et les seconds fruits (les saints) du grand champ de la moisson de la terre, et les « heureux et  saints » qui ressuscitent lors de la première résurrection. Ainsi Satan ne peut pas séduire les nations pendant le millénium, et c’est ainsi que le millénium est considéré comme une période de paix. Mais au jour où les nations seront ressuscitées, à savoir à la fin du millénium jusqu’à la seconde mort, le grand rebelle des âges les séduira encore. Donc, les morts qui ne sortiront pas de leurs tombeaux lors de la première résurrection (Ap. 20 : 5) ne reviendront pas à la vie tant que le millénium ne sera pas terminé. {2TG14: 20.2}

20

   À partir de cela, nous voyons que le chapitre vingt commence là où s’arrête le chapitre dix neuf. {2TG14: 21.1}

   Le vingt-et-unième chapitre dépeint la Nouvelle Terre ainsi que la nouvelle Jérusalem. {2TG14: 21.2}

   Le vingt-deuxième chapitre décrit le trône de Dieu et le fleuve de la vie, et se termine par des avertissements contre ceux qui dans leurs interprétations particulières ajoutent et retranchent afin de construire leurs théories. La restriction qui existe quant à l’addition ou au retranchement montre que l’Apocalypse est complet et qu’il n’a pas besoin de la sagesse humaine, ni de son aide. S’ils violent ce commandement, Dieu retranchera leur part du livre de vie. {2TG14: 21.3}

   Afin d’illustrer explicitement et chronologiquement ce que j’ai essayé de vous présenter, je vous laisserai étudier maintenant à loisir à l’aide du diagramme de la page suivante. {2TG14: 21.4}

  (Ceux qui désirent étudier L’Apocalypse de manière plus détaillée, pourront le faire à partir de la brochure, Aux Sept Églises. Toutefois, vous trouverez le sujet des Sept Trompettes, complet dans chaque détail, dans la Brochure N° 5, L’Avertissement Final.)

21

22

23



1

UNE PENSÉE AVANT LA PRIÈRE

L’Auditeur Représenté Par La Bonne Terre

   Je lirai dans « Les Paraboles de Jésus » le deuxième paragraphe de la page 45. {2TG27: 2.1}

   PJ 45.2 – « La parole de Dieu entre souvent en conflit avec nos tendances héréditaires ou acquises et avec nos mauvaises habitudes, mais l’auditeur représenté par la bonne terre reçoit la parole et soumet à toutes ses exigences….. {2TG27: 2.2}

   « Et il porte du fruit ‘avec persévérance’. Aucun de ceux qui reçoivent la parole de Dieu, est à l’abri des difficultés et des épreuves, mais le véritable chrétien ne se laisse mas aller à l’impatience, au doute et à l’abattement. Même si nous ne pouvons pas connaître l’issue de l’épreuve et comprendre les desseins de Dieu à notre égard, nous ne devons pas perdre confiance. Souvenons-nous de la miséricorde de notre Dieu; déchargeons-nous sur lui de tous nos soucis et attendons patiemment l’heure de la délivrance. {2TG27: 2.3}

  « L’épreuve fortifie la vie spirituelle. Supporté vaillamment, elle modèle notre caractère et nous apporte de grandes bénédictions. La tempête et l’obscurité sont parfois nécessaires pour amener à maturité ces fruits parfaits de la foi que sont la douceur et l’amour. {2TG27: 2.4}

   Prions pour que nos perceptions spirituelles puissent être stimulées afin que nous comprenions plus facilement les réponses de Dieu à nos prières; qu’à travers les épreuves notre vie spirituelle soit fortifiée, et pour que nous nous réjouissons, comme Paul d’être trouvé digne d’avoir souffert avec patience, l’affliction, sans avoir gaspillé notre assurance. {2TG27: 2.5}

2

 

CHRONIQUEMENT MALADE PAR TROP DE CONNAISSANCE ET PAR PEU DE COMPRÉHENSION.

DISCOURS PRÉSENTÉ PAR V.T. HOUTEFF

MINISTRE DES DAVIDIAN 7TH-DAY ADVENTISTS

SABBAT 14 FÉVRIER 1948,

CHAPELLE MONT CARMEL

WACO, TEXAS

   Pour illustrer le sujet de notre étude en cet après-midi, nous citerons en exemple le livre sur Daniel et l’Apocalypse, édité par la Dénomination, les deux livres les plus inestimables de la Bible. Le livre auquel je me réfère, fut à l’origine intitulé « Pensées sur Daniel et l’Apocalypse. » Il est écrit de façon très savante et son contenu est si convainquant que des milliers d’exemplaires ont été vendus à travers le monde dans un grand nombre de langues. Toute personne capable décrire un livre semblable, possède de toute évidence beaucoup de connaissances. Cependant, nous devrions sonder afin de voir quelle est la compréhension que l’on a sur les livres de Daniel et l’Apocalypse eux-mêmes. {2TG27: 3.1}

   Citons comme exemple, le douzième chapitre de l’Apocalypse 12, où il est fait mention de la femme couronnée de 12 étoiles. Dans le livre que j’ai cité, la Dénomination explique que cette femme est un symbole de l’église Chrétienne, que son vêtement de soleil est l’Évangile de Christ, et le public semble vouloir bien accepter cette explication. {2TG27: 3.2}

   Cependant si on posait aux frères la question : « Comment la femme serait-elle un symbole de l’église Chrétienne, et être en même temps la mère de

3

Christ ? » Ils mettraient du temps à répondre, car c’est Christ Lui-même qui donna naissance à l’église Chrétienne trente ans ou plus après sa naissance. Par conséquent, l’église ne saurait être sa mère. {2TG27: 3.3}

   Et si on leur demandait : « Comment la femme revêtue du soleil pourrait-elle symboliser l’église Chrétienne revêtue de l’Évangile de Christ, comme vous le prétendez ? » Ils auraient des difficultés à répondre, car la femme était revêtue du soleil avant la naissance de Christ, et avant même l’existence de l’Évangile. {2TG27: 4.1}

   Si ces questions étaient posées aux frères, je suis assuré qu’ils seraient dans une confusion profonde en essayant de répondre. Mais le fait qu’aucun d’eux ne se pose ces questions, est une preuve qu’il existe vraiment trop peu de compréhension à ce sujet au sein de la Chrétienté. {2TG27: 4.2}

   Vous ne sauriez encore nier le fait que la Dénomination a fait un exposé très savant sur les Sept Trompettes, en avançant péniblement dans un symbolisme complexe, soutenant ses explications sur le sujet par des commentaires et l’histoire, et faisant que le peuple l’accepte bien comme il le fait. Par leur méthode savante, cependant, ils prétendent que les sauterelles qui ont été libérées aussitôt que l’Étoile d’origine Céleste ouvrit « le puits »,moment où sonna la cinquième trompette (Ap. 9 : 1-3), ils prétendent que ces sauterelles sont un symbole de l’armée des Musulmans. Ils prétendent cela en dépit du fait que les sauterelles ne devaient tuer personne, mais seulement tourmenter ceux qui n’avaient pas le sceau de Dieu sur leur front, tandis que les Musulmans tuèrent tous ceux qui leur résistèrent, particulièrement les Chrétiens, ceux qui avaient le sceau. {2TG27: 4.3}

   Qui plus est, les frères expliquent que les 200.000 chevaux et cavaliers qui devaient tuer

4

un tiers des hommes (Ap. 9 : 18), sont un symbole de la cavalerie Musulmane, quoique les Musulmans n’ont jamais eu une telle cavalerie depuis qu’ils existent. {2TG27: 4.4}

   En outre, Jean le révélateur dit clairement que la queue des chevaux était semblable à des serpents et que leurs têtes étaient semblables à des têtes de lions qui crachaient du feu, de la fumée et du soufre. Contrairement à ces faits, les frères disent que les chevaux étaient de vulgaires chevaux Arabes que montaient des Turcs armés de fusils et que Jean n’a pas su détecter que le feu, la fumée et le soufre sortaient des fusils et non de la bouche des chevaux. {2TG27: 5.1}

   Pour que quelqu’un embrouille autant les Écritures et fasse croire encore aux gens qu’il déroule de cette façon la Vérité, Je dis que cette personne doit être très habile et qu’elle possède trop peu d’intelligence sur le fait que si Jean s’est trompé concernant cette portion de la vision, il a dut se tromper sur toute l’Apocalypse, et que quelqu’un fasse de cette manière entendre son opinion sur les Écritures, cette personne ne bâtit pas la foi dans les tous prophètes, mais elle la détruit, et elle est responsable de ce que l’on pourrait dire que si les Écritures sont si imparfaites comme ils le soulignent, alors de quel bien pouvons-nous en tirer ? Et comment pouvons nous trouver la Vérité et être sauvés par Elle, car si les prophètes eux-mêmes ne pouvaient dire les faits, comment alors pourrait l’un de nous pourrait le faire des milliers d’années après leurs époques ? {2TG27: 5.2}

   Puisque les frères n’ont pas été capables de discerner cela, et puisque aucun de ceux qui a étudié leur exposé n’en a été capable non plus, ne vous semble-t-il donc pas que quoique il y ait beaucoup de connaissance partout, qu’il y a très peu de compréhension ? {2TG27: 5.3}

5

   Traitant d’une situation similaire à celle-ci, Paul déclara : {2TG27: 5.4}

1 Co. 3 : 1 – « Pour moi frères, ce n’est pas comme à des hommes spirituels que j’ai pu parler, mais comme à des hommes charnels, comme à des enfants en Christ. »

   Ici, Paul condamnait ceux qui semblait posséder beaucoup de connaissance, mais dont la compréhension était bornée, ceux qui n’ont pas avancé spirituellement à la même mesure que le temps, qui ne s’attachait pas strictement à ce que déclare la Parole, qui ne se sont donc pas développés jusqu’à la stature de Chrétiens mâtures. Il fut donc obligé de déclarer : {2TG27: 6.1}

1 Co. 3 : 2 – « Je vous ai donné du lait, non de la nourriture solide, car vous ne pouviez pas la supporter; et vous ne le pouvez pas même à présent, parce que vous êtes encore charnels.»

   Paul fut déçu par les progrès qu’avaient atteints les corinthiens: ils étaient toujours incapables de prendre de la nourriture solide. Parlant de façon concrète, il déclara : {2TG27: 6.2}

1 Co. 3 : 3, 4 – « En effet, puisqu’il y a parmi vous de la jalousie et des disputes, n’êtes-vous pas charnels, et ne marchez-vous pas selon l’homme ? Quand l’un dit : Moi je suis de Paul! Et un autre : Moi, d’Apollos! N’êtes-vous pas charnels ? »

   En prenant parti, les uns pour Paul, les autres pour Apollos, ils acceptaient en réalité ce que Dieu envoyait par un messager, et ils rejetaient ce qu’il envoyait par l’autre messager. Nous allons le constater de façon plus frappante dans les versets qui suivent. {2TG27: 6.3}

1 Co. 3 : 5-7 – « Qu’est-ce donc qu’Apollos, et qu’est-ce que Paul ? Des serviteurs, par le moyen desquels vous avez cru, selon que le

6

Seigneur l’a donné à chacun. J’ai planté, Apollos a arrosé, mais Dieu a fait croître, en sorte que ce n’est pas celui qui plante qui est quelque chose ni celui qui arrose, mais Dieu qui fait croître. »

   Dieu est tout et les hommes qu’Il s’est choisis ne sont que Ses porte-paroles. {2TG27: 7.1}

1 Co. 3 : 8, 9 – « Celui qui plante et celui qui arrose sont égaux, et chacun recevra sa propre récompense selon son propre travail. Car nous sommes ouvriers avec Dieu. Vous êtes le champ de Dieu, l’édifice de Dieu. »

   Ces partis-pris faisaient la ruine des chrétiens à l’époque de Paul et ils continuent à les perdre à notre époque; c’est à dire que les gens placent leur affection sur les hommes qui leur portent la connaissance de l’Évangile au lieu de la placer sur Celui qui leur a envoyé l’Évangile. Et pis encore, est le fait que des multitudes placent leur affection même sur des hommes qui n’ont pas la moindre étincelle d’Inspiration, des hommes qui ne sont pas envoyés par Dieu du tout, mais qui courent de leur propre chef. {2TG27: 7.2}

1 Co. 3 : 10 – « Selon  la grâce de Dieu qui m’a été donnée, j’ai posé le fondement comme un sage architecte, et un autre bâtit dessus. Mais que chacun prenne garde à la manière dont il est bâtit dessus. »

   La vie chrétienne est, pour ainsi dire, un bâtiment en construction. Un messager de Dieu pose la fondation, l’autre bâtit dessus. Il s’ensuit donc que tous les matériaux de construction ne sont pas confiés à un seul messager. {2TG27: 7.3}

   Par conséquent, si quelqu’un devrait choisir d’écouter ce messager ou cet autre, au lieu

7

d’écouter Dieu et tous Ses serviteurs, puisqu’Il les envoie Lui-même les uns après les autres, cette personne va se retrouver manquant de matériaux de construction et par conséquent sans les exigences qu’il doit nécessairement posséder à la venue du Seigneur. {2TG27: 7.4}

1 Co. 3 : 11-18 – « Car personne ne peut poser un autre fondement que celui qui a été posé, savoir Jésus-Christ. Or, si quelqu’un bâtit sur ce fondement avec de l’or, de l’argent, des pierres précieuses, du vois, du foin, du chaume, l’œuvre de chacun sera manifestée ; car le jour la fera connaître, parce qu’elle se révèlera dans le feu, et le feu éprouvera ce qu’est l’œuvre de chacun. Si l’œuvre bâtie par quelqu’un sur le fondement subsiste, il recevra une récompense. Si l’œuvre de quelqu’un est consumée, il perdra sa récompense ; pour lui, il sera sauvé, mais comme au travers du feu. Ne savez-vous pas que vous êtes le temple de Dieu, et que l’Esprit de Dieu habite en vous ? Si quelqu’un détruit le temple de Dieu, Dieu le détruira ; car le temple de Dieu est saint, et c’est ce que vous êtes. Que nul ne s’abuse lui-même : si quelqu’un parmi vous pense être sage selon ce siècle, qu’il devienne fou, afin de devenir sage. »

   Il nous est rapporté ici que les théories – le bois, le foin, le chaume – présentées par les hommes que Dieu n’a pas envoyés, des hommes qui ne sont pas inspirés, de tels hommes sur lesquels au départ j’ai attiré votre attention, qui ont des théories qui semblent sortir d’un grand magasin de connaissance, mais qui sont dépourvues de l’Esprit, qui est comme vous l’avez déjà constaté sont du chaume sur lequel le feu de Dieu s’étend, et sur lesquelles meurent de faim les âmes des hommes. {2TG27: 8.1}

   Il nous est dit encore que la sagesse des hommes est folie devant Dieu, et que si nous voulons que la structure de la Vérité résiste à la tempête, nous devons nous débarrasser des détritus et prendre tous les matériaux que

8

Dieu a envoyés alors que nous continuons à bâtir. {2TG27: 8.2}

1 Co. 3 : 19, 20 – « Car la sagesse de ce monde est une folie devant Dieu. Aussi est-il écrit: Il prend les sages dans leur ruse. Et encore: Le Seigneur connaît les pensées des sages, il sait qu’elles sont vaines.»

   Puisque la sagesse de ce monde est folie pour Dieu, il vaudrait mieux ne pas nous y intéresser, et nous devrions arrêter de prendre parti – l’un pour Luther, l’autre pour Wesley, un autre encore pour Campbell ou White — et nous ferions mieux de nous placer du coté du Seigneur, et d’accepter toutes les Vérités par tous Ses Serviteurs qu’Il a choisi d’envoyer. Autrement lorsque nous arriverons à la porte, il devra nous dire: «-vous de Moi, Je ne vous ai jamais connus». {2TG27: 9.1}

1 Co. 3 : 21, 22 – « Que personne donc ne mette sa gloire dans des hommes; car tout est à vous, soit Paul, soit Apollos, soit Céphas, soit le monde, soit la vie, soit la mort, soit les choses présentes, soit les choses à venir. »

   Se glorifier dans l’homme, qu’il s’agisse de soi-même ou de quelqu’un d’autre, c’est se priver de tout. Citons en exemple les Juifs. Ils étaient décidés à « être de Moïse », et ils se rendirent compte qu’en acceptant les prophètes, ou même Jésus-Christ, revenait à dire laisser de côté Moïse! Le résultat fut, qu’au lieu de tout obtenir, ils perdirent tout, même Moïse, et où sont-ils aujourd’hui ? Le bois,le foin, le chaume qu’ils ont amoncelés sur la structure de la Vérité, après le départ de Moïse, ont été balayés depuis longtemps par le Feu de la Vérité, le Saint-Esprit. {2TG27: 9.2}

   La seule manière sûre de bâtir est de le faire avec la Vérité envoyée du trône de Dieu. C’est de cette manière qu’ont bâti

9

Moïse, les prophètes et les Apôtres, et c’est de cette manière que nous devons bâtir. Par exemple, Moïse posa le fondement de la structure de la Vérité sur le solide Roc de la création, la Genèse, sur l’œuvre de Celui qui créa les mondes (Hé. 1 : 1). Les prophètes qui l’ont succédé ainsi que les Apôtres, continuèrent à construire sur le même fondement, non sur les théories des prêtres et des rabbins, les prétendus éducateurs religieux de cette époque. C’est la raison pour laquelle l’édifice de Vérité est aujourd’hui plus ferme que jamais auparavant. {2TG27: 9.3}

   La connaissance, vous le voyez, quand elle est dépourvue de la compréhension divine est aussi dévastatrice pour l’âme que l’est le feu qui prend à une maison bâtie sur du bois et du chaume. Ne soyons plus par conséquent des gens qui ont des parti pris, mais venons à la table que le Seigneur a si abondamment remplie de nourriture spirituelle, venons-y sans partialité et libres des préjugés, festoyons pleinement, rafraîchissons notre âme et fortifions notre courage par une bonne compréhension afin que nous soyons à mêmes de résister aux maladies chroniques engendrées par une connaissance mondaine. Que nous remportions la victoire sur la tentation par la force du Tout-Puissant, et que nous soyons autorisés à prendre part à la proclamation du message lorsqu’il deviendra un Grand Cri. {2TG27: 10.1}

10

Bientôt Il Vient

Fatigué, longtemps resté sur la montagne,

Le troupeau dispersé a-t-il été déchiré ?

Sombres et lugubres sont les sentiers du désert

Des procès pénibles ont-ils eu lieu ?

Maintenant, l’appel du rassemblement sonne,

Solennelle d’une voix alarmante ;

Union, foi et amour, abondent

Dites au petit troupeau de se réjouir.

Voilà, la lumière de la vérité qu’ils recherchent,

Dans sa lancée pour la poursuivre ;

Tous les dix commandements en les gardant,

Sont saints, justes et vrais.

Sur les paroles de la vie, ils se nourrissent,

Précieuses à leur goût, si douces ;

Tous les préceptes de leur Maître étant pris en compte,

Ils s’inclinent humblement à Ses pieds.

Dans ce monde de lumière et de beauté,

Dans cette belle ville dorée,

Bientôt par ses portes nacrées ils entreront,

Et y partager toutes ses gloires.

Là l’accroissement des âmes divines

Libérées du péché, de la mort et de la douleur ;

Les larmes n’assombriront plus jamais ces demeures

Où règnent les saints immortels.

Bientôt Il vient ! Sur les nuées des cieux, descendant ;

Tous Ses saints, ensevelis, se lèvent ;

Les rachetés, dans un mélange d’hymnes,

Crient leur victoire à travers les cieux.

Ô, nous attendons avec impatience ton apparition ;

Viens, ô Sauveur, viens vite !

Heureux espoir ! Nos esprits se réjouissent,

Ramène à la maison tes enfants rachetés.

–Annie R. Smith.

11

 

L’ESPRIT QUI EST À L’ORIGINE DU MAL ET SES MANIFESTATIONS AUJOURD’HUI

DISCOURS PRÉSENTÉ PAR V.T. HOUTEFF

MINISTRE DES DAVIDIAN 7TH-DAY ADVENTISTS

SABBAT 21 FÉVRIER 1948

CHAPELLE MONT CARMEL

WACO, TEXAS

   Notre texte se trouve au chapitre 2 et au verset 22 du livre d’Ésaïe. {2TG28: 12.1}

Es. 2 : 22 – « Cessez de compter sur l’homme, dont le souffle est dans ses narines ; car pourquoi doit-il être estimé ? »

   Dans ce verset Dieu nous conseille de cesser de compter sur l’homme. Et la raison donnée est que le souffle de l’homme se trouve dans ses narines, et que sans ce souffle, il n’est qu’une masse de poussière et par conséquent sans valeur. Il n’est pas Dieu. {2TG28: 12.2}

   Si pour leur salut, les hommes se confiaient en Dieu plutôt qu’aux hommes, l’appel n’aurait pas été lancé; en d’autres termes, au lieu d’imiter les nobles Béréens, c’est-à-dire étudier afin de savoir « s’il en était ainsi », le peuple de Dieu tient compte de ce que pensent ou font les autres. Aujourd’hui ils font ce que des milliers ont fait à l‘époque de Jésus : ils se confient dans les opinions de leurs prêtres, scribes et rabbins érudits. Le Seigneur a été crucifié parce que les Juifs ont tenu compte des ouï-dire au lieu de s’engager dans des investigations et une expérience personnelles avec la source de la vérité. {2TG28: 12.3}

12

   Et d’où pensez-vous qu’une telle confiance en l’homme tient son origine ? Il nous arrive souvent de penser que le mal pris naissance au moment où Eve étendit la main afin de saisir le fruit défendu. Mais le fait est que le mal existait déjà, avant qu’Eve n’entrât en contact avec ce dernier. Lisons ce que dit le prophète Ésaïe à ce sujet : {2TG28: 13.1}

   « Te voilà tomber du ciel, Astre brillant, fils de l’aurore ! Tu es abattu à terre, toi le vainqueur des nations ! Tu disais en ton cœur: je monterai au ciel, j’élèverai mon trône au-dessus des étoiles de Dieu ; je m’assiérai sur la montagne de l’assemblée, à l’extrémité du septentrion; je monterai sur le sommet des nues, je serai semblable au Très-Haut. Mais tu as été précipité dans le séjour des morts, dans les profondeurs de la fosse. » — Es. 14 : 12-15. {2TG28: 13.2}

   Nous comprenons qu’avant son péché, Satan portait le nom de Lucifer et qu’il pécha avant Ève ; il s’était travesti dans la personne du serpent qui trompa Ève. Par conséquent, nous réfléchirons sur l’introduction du péché dans le Ciel avant de pousser plus loin notre réflexion sur l’introduction du péché sur la Terre. {2TG28: 13.3}

   Il nous est rapporté que Satan n’était pas le seul pécheur dans le Ciel, car avec lui fût rejeté un tiers de l’armée angélique (Ap. 12 : 4). Ces derniers furent chassés du ciel pour avoir écouté des paroles de Lucifer, pour avoir écouté un homme dans le ciel, au lieu de prendre garde à la parole de Dieu ; c’est à ce moment que les Anges connurent leur chute. Lucifer, quant à lui, tomba lorsqu’il aspira à être semblable à Dieu. {2TG28: 13.4}

   Ces deux péchés — la confiance en l’homme et le désir de s’exalter — constituent encore les péchés principaux qui gouvernent

13

la terre aujourd’hui. Pour Ève, ce fut une pierre d’achoppement et aujourd’hui encore, ils le sont pour beaucoup. Non, l’appétit n’était pas la seule cause de la chute d’Ève. Le serpent ne fit pas cette déclaration : « Tu devrais manger de ce fruit, car il est merveilleux, plus délicieux que tous les autres fruits qui se trouvent dans le jardin de Dieu. » Mais il déclara : « Car Dieu sait que le jour que vous en mangerez, alors vos yeux s’ouvriront et que vous serez comme des dieux, connaissant le bien et le mal. » Ge. 3 : 5. {2TG28: 13.5}

   Bien sur, le fruit lui sembla attrayant, cependant Ève fut tentée par l’idée d’avoir l’opportunité d’être élevée jusqu’au trône de Dieu, d’être exaltée à cette même position à laquelle aspirait Lucifer. Il se pourrait qu’honnêtement Lucifer ait cru qu’il serait comme Dieu si les anges du ciel et les hommes sur terre recevraient des ordres venant de lui. {2TG28: 14.1}

   Ainsi donc, nous voyons que le Diable trompa Ève sur le même terrain qu’il s’est lui-même trompé ainsi que ses anges; la seule différence est qu’il encouragea Ève à manger le fruit que lui-même et ses anges n’ont pas mangé. Il s’ensuit qu’Ève pécha contre son être physique, aussi, en y introduisant quelque chose qui n’était pas créée pour servir de nourriture, et par conséquent, elle mourut. Cependant Satan et ses anges vivent encore. {2TG28: 14.2}

   Cette même pierre d’achoppement, le désir de s’exalter, a prédominé à travers les âges, et prédomine encore aujourd’hui. Je ne fais pas de déclarations irréfléchies ou vides de sens. Je possède des faits afin de soutenir mes propos. Par exemple, à l’époque de l’Exode, il y avait Coré, Dathan, et Abiram qui aspiraient aux postes occupés par Moïse et Aaron, les postes les plus élevés après lesquels ils avaient soupiré, à l’instar de Lucifer qui aspirait au trône de Dieu. {2TG28: 14.3}

14

   Lucifer n’est-il pas tombé parce qu’il a voulu être au-dessus des autres ne serait-ce que pour s’exalter ? La vérité n’est-elle pas la même en ce qui concerne Coré, Dathan et Abiram ? {2TG28: 15.1}

   Aujourd’hui nous assistons à la même demande pour occuper une place et ceci même au sein de nos églises. Les officiers d’Église, les Anciens, les Directeurs de l’École du Sabbat, les Secrétaires, les Pianistes, et d’autres officiers, rappelons-nous, ne reçoivent aucune compensation financière. Cependant en dépit de cela, chaque année dans la plupart des églises, autant que j’ai pu l’observer, il y a des disputes et des querelles provoquées par des hommes et des femmes en vue d’occuper un ou plusieurs de ces postes. Puisque ces services ne sont pas rémunérés, alors pourquoi faisons-nous tant d’histoires si ce n’est simplement que pour sa propre exaltation, ou encore dans le but d’être considéré comme quelqu’un ? {2TG28: 15.2}

   Vous réalisez donc que la même clameur pour la promotion personnelle qui exista avec Lucifer, avec Ève, et avec les autres au cours des âges, existe aujourd’hui. Vous remarquez donc que mes déclarations sont soutenues par des faits réels. En outre, si tel est le cas concernant ceux qui ne reçoivent pas des finances pour leurs services, alors qu’en est-il de ceux qui sont bien payés ? Vous pouvez répondre à cette question pour vous-mêmes à votre propre satisfaction. {2TG28: 15.3}

   Manifestement, celui qui aspire à un poste simplement pour sa propre exaltation ne devrait recevoir aucune considération, surtout lorsqu’une telle position offre précisément des responsabilités spirituelles tel que cela se révèle dans les postes d’église. Et si cette personne détient déjà un poste à responsabilité, elle devra en être démise, car de tels dirigeants forts d’esprit sont spirituellement aveugles, et ils s’attirent ainsi qu’à la multitude la condamnation, à l’instar de Lucifer qui attira à lui les anges. {2TG28: 15.4}

15

   D’ailleurs, cette classe de dirigeants morts à Christ et vivants pour eux-mêmes, aiment en règle générale à parader, voire même exagérer leurs actions religieuses. Par conséquent, on devrait les dénoncer comme étant inspirés de Satan et à la recherche de disciples. Cette catégorie d’hommes est généralement intelligente. Ils s’arrangent pour gagner la confiance du peuple par la même méthode que les prêtes et les Rabbins qui à l’époque de Jésus trompèrent la nation : Ils priaient là où ils pouvaient être vus, ils troublaient leurs visages dans le but de faire croire qu’ils jeûnaient, ils faisaient de cela leur activité : répandre partout quelque soit le bien qu’ils faisaient ; ils étaient habiles à se faire passer pour très religieux, pieux, philanthropes et justes. {2TG28: 16.1}

   Des multitudes sont encore sous le charme de ces prétendus bons hommes, et des multitudes acceptent sans contester leurs décisions — comme si elles étaient celles de Dieu. Rappelez-vous ce que déclare l’Inspiration contre de telles personnes : « Cessez de compter sur l’homme, dont le souffle est dans ses narines ; car pourquoi doit-il être estimé ? » Es. 2 : 22. {2TG28: 16.2}

   Pour que ces adorateurs d’hommes soient vus de façon plus réaliste, permettez-moi de vous dire quelque chose: Des milliers nous ont conseillé de nous rétracter si le président de la conférence générale ne voit aucune lumière dans notre enseignement, s’il ne voit aucune lumière dans notre réveil et réforme au sein du peuple de Dieu. Ils semblaient être aussi sincères que l’étaient les Juifs qui, avec assurance, se sont érigés contre Jésus en faisant des décisions du souverain sacrificateur leurs propres décisions ! {2TG28: 16.3}

   Leur souhait que nous nous rétractions « si le président ne voit pas de lumière », démontre qu’ils reproduisent l’attitude des Juifs d’alors, au lieu de considérer le sujet eux-mêmes, confiant que l’Esprit

16

de Dieu leur montrera personnellement ce qu’est la vérité ; ils ont une confiance absolue en ce que leur dit l’homme, en ce que « le président » leur dit ! {2TG28: 16.4}

   Ce même esprit n’était-il pas dans le cœur des hommes qui ont rejeté et crucifié le Seigneur ? Il est évident que cette catégorie de personnes n’est pas dirigée par la Vérité, mais par des hommes de position. De telles personnes ne demandent jamais « Est-ce la vérité ? » « Qui la défend ? » Et si la Vérité ne leur parvient pas par les canaux qu’ils auraient souhaités, il est alors certain que la Vérité est rejetée. {2TG28: 17.1}

   Ils ne s’arrêtent jamais pour réfléchir au fait que Dieu ne reçoit pas d’ ordres venant d’eux ; qu’ils ne choisissent pas les serviteurs de Dieu pour lui, et que ce sont des hommes qui ont élu le président de la Conférence Générale, non à cause de son autorité sur les Écritures, mais à cause de son aptitude à diriger ; que la Vérité ne vient pas de lui, que quelque soit la Vérité Biblique qu’il ait jamais apprise, cette Vérité lui a été enseignée par les hommes inspirés de Dieu. Ainsi donc, le besoin des laïques qui est d’arrêter de se confier en l’homme, n’a jamais été aussi grand qu’aujourd’hui. Et s’ils ne se réforment pas, que Dieu ait pitié d’eux. {2TG28: 17.2}

   Cependant, il faut se rappeler, qu’ils font cette bêtise parce que le ministère les a ainsi formés, parce que quelques ministres sont de connivence avec l’esprit qui était en Coré, Dathan et Abiram lorsqu’ils aspiraient au poste de prophètes, bien que Dieu ne les avait pas désignés en tant que tels. {2TG28: 17.3}

   Aussi, lorsqu’un prédicateur se met à répandre ses bonnes actions et ses projets, de même que ses expériences religieuses ; lorsque notamment un prédicateur se frotte les yeux et se mouche

17

sans nécessité alors qu’il prêche et qu’il s’efforce de provoquer les pleurs chez ses auditeurs, lorsque vous découvrez ces choses chez un prédicateur, sachez avec certitude qu’il jette la poudre dans les yeux de ses auditeurs et qu’il cache quelque chose. Je dis que, lorsque vous voyez un prédicateur agir de la sorte, il cherche votre adhésion, à quelque chose qui lui est propres. Faites attention ! {2TG28: 17.4}

   Vous pouvez lire attentivement toute la Bible, et je vous assure que vous verrez que les prophètes ne pratiquaient aucun de ces choses. Leur but n’a jamais été d’attrister le peuple de Dieu, sinon toujours à les réjouir dans le Seigneur. {2TG28: 18.1}

   Citons Jésus en exemple. Son œuvre, sa mission était plus grande, plus importante que toutes celles qui l’ont précédé ou succédé. Il a eu une expérience religieuse qui vaut la peine qu’on en parle et si une telle procédure eut été bénéfique à l’œuvre du Salut, il en aurait certainement profité. Cependant, au lieu de se prêcher Lui-même, il prêcha la vérité. Il n’essaya jamais de persuader qui que se soit en parlant de lui-même. Il parla simplement de la Vérité de la Bible, et donna à Dieu et non à lui-même le mérite. Et si quelqu’un était à même de prêcher la repentance et l’amour, il en était capable, mais jamais il n’essaya de jouer sur les émotions de son auditoire, il n’essaya jamais de les faire pleurer sur quoi que ce soit. {2TG28: 18.2}

   Qui plus est, personne, y compris nous mêmes, n’a jamais accepté les écrits des prophètes à cause de leur bonté, de leur éducation ou de leur expérience religieuse. Ils n’ont rien écrit les concernant personnellement, et rien qui puisse soutenir leur fonction. Tous ceux qui les ont acceptés l’on fait sur le mérite de leurs écrits. C’est tout. Ils n’ont jamais cherché

18

à gagner des convertis à cause de ce qu’ils étaient ou n’étaient pas. Jusqu’à ce jour, ne rencontrent-t-ils pas du succès ? Et n’est-ce pas la vérité de Dieu que nous devrions chercher ? Les Juifs demandèrent un signe, et les Grecs la sagesse, cependant le peuple de Dieu d’aujourd’hui, demandent et les signes et la sagesse, au lieu de demander la Vérité. {2TG28: 18.3}

   Par conséquent, n’oublions jamais que l’esprit de la propre exaltation est à l’origine de tout le mal que nous voyons aujourd’hui, et c’est ce même esprit qui travaille avec ardeur aujourd’hui plus que jamais auparavant. Nous ne donnerons pas au Dragon l’opportunité de nous piéger et de nous conduire à la condamnation avec le « tiers des anges », qui se saisirent de sa queue et ne la relâchèrent pas. Souvenons-nous toujours que — {2TG28: 19.1}

   « Les regards hautains de l’homme seront abaissés, et l’orgueil de l’homme sera humilié ; et le SEIGNEUR seul sera exalté en ce jour-là. » Es. 2 : 11. {2TG28: 19.2}

19

20



1

UNE PENSÉE AVANT LA PRIÈRE

Accomplissez Votre Œuvre ; Laissez À Dieu Le Soin Du Résultat.

   Je lirai dans le livre « Les Paraboles de Jésus », page 49, les paragraphes 1 et 2. {2TG31: 2.1}

   PJ 49.1, 2 – « Le travail du semeur est un acte de foi. Il ne peut percer le mystère de la germination et de la croissance de la semence. Il a confiance dans les moyens dont Dieu se sert pour agir sur la végétation. En livrant sa graine à la terre, il jette en apparence le précieux grain qui pourrait fournir du pain à sa famille. En réalité, il donne ce qu’il possède pour recevoir davantage. Il répand la semence dans l’espoir d’une moisson abondante. Les serviteurs de Jésus-Christ doivent travailler ainsi en comptant que la semence produira une moisson. Il se peut que pendant un certain temps, la bonne semence passe inaperçue dans un cœur dur, intéressé, épris du monde et donne l’impression de n’y avoir pas pris racine. Mais par la suite, sous l’influence de l’Esprit-Saint, l’invisible semence lève et porte du fruit à la gloire de Dieu. Dans notre travail journalier, nous ne savons pas ce qui réussira, ceci ou cela. Nous n’avons pas à nous préoccuper, nous devons accomplir notre tâche et laisser à Dieu le soin du résultat. » {2TG31: 2.2}

   Prions afin de posséder la foi, puis rendons-nous joyeusement dans la vigne et semons la semence que le SEIGNEUR a si généreusement dispensée, nous rappelant Sa promesse qui déclare que Son œuvre ne retournera pas à lui à vide, mais qu’elle prospérera là où Il l’aura envoyée. Nous devons aussi nous souvenir que la foi est le premier barreau de l’échelle qui conduit au salut, et que sans la foi nous ne pouvons être agréables à Dieu. {2TG31: 2.3}

2

 

LA RESTAURATION ET SON ÉPOQUE

DISCOURS PRÉSENTÉ PAR V.T. HOUTEFF
MINISTRE DES DAVIDIAN 7TH-DAY ADVENTISTS
SABBAT 13 MARS 1948
CHAPELLE DU MONT CARMEL
WACO, TEXAS

   Notre texte d’étude se trouve au troisième chapitre du livre des Actes. {2TG31: 3.1}

Ac. 3 : 19-21 – « Repentez-vous donc et convertissez-vous, pour que vos péchés soient effacés, afin que des temps de rafraîchissement viennent de la part du Seigneur, et qu’Il envoie celui qui vous a été destiné, Jésus-Christ, que le ciel doit recevoir jusqu’aux temps du rétablissement de toutes choses, dont Dieu a parlé anciennement par la bouche de ses saints prophètes. »

   Il nous est rapporté ici que les cieux doivent recevoir le Seigneur, non pour toujours, mais jusqu’à l’époque « de la restitution de toutes choses. » Par conséquent, Il doit revenir sur terre à l’époque de la restitution. {2TG31: 3.2}

   Ce retour sera-t-il imprévu ? Ou encore, le Seigneur enverra-t-il premièrement quelqu’un afin de préparer Son chemin ? Et si quelqu’un doit précéder Sa venue, qui sera-ce ? – « Il leur répondit : Élie viendra premièrement et rétablira toutes choses. » Mc. 9 : 12. En outre par le prophète Malachie le Seigneur déclare : {2TG31: 3.3}

Mal. 3 : 1 ; 4 : 5 – « Voici, J’enverrai Mon messager, et il préparera le chemin devant Moi, et le Seigneur que vous cherchez viendra soudainement à Son

3

temple, c’est-à-dire le messager de l’alliance en qui vous prenez plaisir ; voici, il viendra, dit le SEIGNEUR des armées. Voici, Je vous enverrai Élie, le prophète, avant que vienne le grand et redoutable jour du SEIGNEUR. »

   Ici les Écritures soulignent que quelqu’un ayant l’Esprit et la puissance d’Élie doit tout d’abord apparaître, et que non seulement il préparera le chemin, mais il restaurera aussi toutes choses. Il est évident que le message d’Élie restaurera toutes choses au grand et redoutable jour du SEIGNEUR, au jour de la restitution, jour où le SEIGNEUR fera son apparition dans Son temple, à savoir l’Église. L’Esprit d’Élie était un esprit contre l’idolâtrie, et sa puissance, une puissance capable de détruire ceux qui conduisaient à cette idolâtrie; elle avait pour fruit la pureté. {2TG31: 4.1}

Mal. 3 : 2, 3 – « Mais qui pourra supporter le jour de Sa venue ? Et qui subsistera quand Il paraîtra ? Car Il est comme le feu du raffineur, et comme la potasse des foulons. Et Il sera assis, comme celui qui raffine et purifie l’argent ; et il purifiera les fils de Lévi, et les purgera comme l’or et l’argent, afin qu’ils puissent offrir au SEIGNEUR une offrande dans la droiture. »

   Lors de cette venue Il ne conduira pas Ses saints dans les palais qui se trouvent là-haut, mais au contraire Il purifiera les fils de Lévi – le ministère -; Il doit détruire ceux qui sont à la tête de l’idolâtrie. Puisque la pureté de Ses serviteurs doit être premièrement restaurée, il s’ensuit que la restauration commence par l’Église. C’est de cette manière que l’état édénique de paix et de sécurité doit être restauré, car il nous est dit dans {2TG31: 4.2}

Es. 11 : 6-9 – « Le loup demeurera avec l’agneau, et le léopard dormira avec le chevreau ; et le veau, et le lionceau et le

4

bétail gras, seront ensemble, et un petit enfant les conduira. Et la vache se nourrira avec l’ourse ; leurs petits dormiront ensemble, et le lion mangera de la paille comme le bœuf. Et l’enfant qui tête s’ébattra près du trou de l’aspic, et l’enfant sevré étendra la main sur le repaire du basilic. On ne fera pas de mal, et on ne détruira pas, sur toute Ma sainte montagne ; car la terre sera remplie de la connaissance du SEIGNEUR, comme les eaux couvrent la mer. »

   Telle était la situation en Éden, telle doit-elle être à nouveau si toutes choses doivent être restaurées et si ces prophéties doivent s’accomplir. {2TG31: 4.3}

Es. 11 : 10 – « Et en ce jour-là, il y aura une racine de Jesse, qui se tiendra comme une bannière des peuples ; les Gentils le rechercheront, et son repos sera glorieux. »

   « En ce jour-là » — à savoir au jour où cette paix et cette sécurité édéniques seront restaurées – alors, et non pas après cette époque, le royaume de Juda et d’Israël seront rétablis. (Ez. 37 : 16-28) et se tiendront comme une bannière. Les Gentils rechercheront cette « bannière ». Cette restauration de Juda et d’Israël a lieu par conséquent pendant le temps de grâce, à cause du fait que les Gentils rechercheront la « bannière ». Il est alors évident que les nations seront encore présentes au moment où cette paix et cette sécurité édéniques seront restaurées pour le peuple de Dieu, pendant la période du grand et redoutable jour. {2TG31: 5.1}

   « C’est pourquoi, à cause de vous, Sion sera labourée comme un champ, Jérusalem deviendra des monceaux de pierres, et la montagne de la maison comme les hauts lieux de la forêt. …Mais il arrivera, aux derniers jours, que la montagne de la maison du SEIGNEUR sera établie au sommet des montagnes, et elle sera élevée au-dessus

5

des collines, et les peuples y afflueront. Et beaucoup de nations viendront, et diront Venez et montons à la montagne du SEIGNEUR, et à la maison du Dieu de Jacob ; et Il nous instruira concernant Ses chemins, et nous marcherons dans Ses sentiers car la loi sortira de Sion, et la parole du SEIGNEUR, de Jérusalem. » Mi. 3 : 12 ; 4 : 1, 2. {2TG31: 5.2}

   Manifestement, la restauration de toutes choses doit se faire après la dispersion des Juifs et suite à la destruction de l’ancienne Jérusalem, à l’ère chrétienne, à la fin des temps ; le fait que beaucoup de peuples se joindront à le SEIGNEUR démontre par conséquent que la restauration a lieu pendant la période du temps de grâce, au grand et redoutable jour. La « bannière » aussi sera présente et les nations la chercheront. Le jour sera grand pour les justes mais redoutable pour les pécheurs. {2TG31: 6.1}

Za. 14 : 4, 5 – « Et Ses pieds se tiendront debout, en ce jour-là, sur le mont des Oliviers qui est en face de Jérusalem, à l’Est ; et le mont des Oliviers se fendra par le milieu, vers l’Est et vers l’Ouest, et il y aura une très grande vallée ; et la moitié de la montagne se retirera vers le Nord et l’autre moitié vers le Sud. Et vous fuirez par la vallée de mes montagnes ; car la vallée des montagnes atteindra jusqu’à Azal ; oui, vous fuirez, comme vous avez fui devant le tremblement de terre, aux jours d’Ozias, le roi de Juda. Alors le SEIGNEUR, mon Dieu, viendra, et tous les saints avec toi. »

   « En ce jour-là » – Quel est ce jour ? Au jour où toutes les nations se rassembleront contre la Jérusalem actuelle et la libéreront du joug des Gentils. En ce jour-là, les pieds du Seigneur se poseront sur le Mont des Oliviers. Le Mont des Oliviers se séparera par

6

le milieu à l’Orient et à l’Occident, et il se formera une très grande vallée, « la moitié de la montagne se retirera vers le Nord et l’autre moitié vers le Sud. » Za. 14 : 4. La venue du Seigneur après le millénium sera semblable à celle-là. Voir Premiers Écrits, pp. 51, 52. {2TG31: 6.2}

   Les serviteurs de Dieu, s’enfuiront alors vers la vallée des montagnes où se tiennent les pieds du Seigneur et tous les saints avec eux ; c’est à dire que les « pieds » du Seigneur ouvriront la voie en vue de la restauration du Royaume pour que le peuple s’y rassemble. {2TG31: 7.1}

Es. 11 : 11-14 – « Et il arrivera en ce jour-là, que le Seigneur mettra encore Sa main une seconde fois pour reprendre le résidu de Son peuple, qui aura été laissé, de l’Assyrie, et de l’Égypte, et de Pathros, et de Cush, et d’Élam, et de Shinear, et de Hamath et des îles de la mer. Et Il érigera une bannière pour les nations, et assemblera les exilés d’Israël, et réunira les dispersés de Juda des quatre coins de la terre. Et la jalousie d’Éphraïm se retirera, et les adversaires de Juda seront retranchés ; Éphraïm ne sera plus envieux de Juda, et Juda ne contrariera plus Éphraïm. Mais ils voleront sur les épaules des Philistins, vers l’Ouest ; ils pilleront ensemble ceux de l’Est ; ils poseront leur main sur Édom et Moab ; et les enfants d’Ammon leur obéiront. »

   Ici nous remarquons que la paix régnera dans « la vallée des montagnes », la paix entre les bêtes et notamment entre les hommes, car le lion ne fera pas de mal à l’agneau, et Juda ne sera plus hostile à Éphraïm et Éphraïm n’enviera

7

plus Juda. Néanmoins Juda et Éphraïm seront en conflit avec les nations environnant le pays, car ils voleront par dessus les épaules des Philistins et se saisiront d’Édom et de Moab. Cependant les Ammonites les obéiront. {2TG31: 7.2}

Es. 11 : 15 – « Et le SEIGNEUR détruira complètement la langue de la mer d’Égypte ; et Il secouera Sa main sur le fleuve, de Son vent puissant, et Il le frappera en sept ruisseaux, et fera traverser les hommes à pied sec. »

 Oui, le SEIGNEUR ouvrira la voie en vue du rassemblement de Son peuple. Par conséquent, l’exode d’aujourd’hui sera semblable à l’exode d’hier, mais seulement à une plus grande échelle. Le peuple de Dieu dans ces derniers jours sera rassemblé non seulement du pays d’Égypte, mais de tous les pays. {2TG31: 8.1}

Es. 11: 16 – « Et il y aura une grande route pour le résidu de Son peuple, qui sera resté, de l’Assyrie, comme cela était pour Israël au jour qu’il remonta du pays d’Égypte. »

   C’est ainsi que les royaumes d’Israël et de Juda seront restaurés et qu’ils recevront la paix en abondance. {2TG31: 8.2}

Mi. 4 : 4 – « Mais chacun s’assiéra sous sa vigne et sous son figuier, et personne ne les effrayera ; car la bouche du SEIGNEUR des armées a parlé. »

   Et maintenant voici la lumière et l’appel de Dieu : {2TG31: 8.3}

Es. 2 : 5 – « Ô maison de Jacob, venez et marchons dans la lumière du SEIGNEUR. »

   Le message d’Élie qui restaure toutes

8

choses est vraiment une addition au Message du Troisième Ange, et deviendra certainement un grand cri. Il rassemblera le peuple de Dieu des quatre coins de la terre, et il le fera sortir de Babylone au moment où la terre sera éclairée par la gloire de l’ange. (Ap. 18 : 1-4). Voir Premiers Écrits, p. 277). {2TG31: 8.4}

   De même que l’arche de Noé préserva toutes les créatures vivantes qui vécurent sur la terre après le déluge, ainsi doit-il en être des royaumes restaurés de Juda et d’Israël qui doivent rassembler et préserver des plaies toutes les créatures vivantes qui doivent habiter sur la nouvelle terre ; à notre époque le royaume restauré sera cette arche et ses habitants vivront et régneront mille ans avec Christ (Ap. 20 : 4), et finalement ils retourneront sur la terre quand elle aura été renouvelée. {2TG31: 9.1}

Es. 65 : 17, 18, 25 – « Car voici, Je vais créer de nouveaux cieux et une nouvelle terre ; et on ne se souviendra plus des choses précédentes, et elles ne reviendront plus à la pensée.  Mais soyez heureux et réjouissez-vous pour toujours, en ce que Je vais créer ; car voici, Je vais créer Jérusalem une réjouissance, et son peuple, une joie… Le loup et l’agneau se nourriront ensemble ; et le lion mangera de la paille comme le bœuf ; et la poussière sera la nourriture du serpent. On ne fera plus de mal, et on ne détruira plus sur toute Ma sainte montagne, dit le SEIGNEUR. »

   Manifestement, ceux qui cherchent à entrer dans cette arche où règne la sécurité, vivront et régneront avec Christ pendant mille ans, et ceux qui la rejette avec mépris se coucheront sans souffle dans le “puits de l’abîme” et ce jusqu’à la résurrection qui aura lieu après les mille ans ; ils ressusciteront uniquement pour l’opprobre et la honte éternelle, en outre, ils auront à souffrir la seconde mort. {2TG31: 9.2}

   Combien alors il s’avère important que nous ne puissions pas nous endormir, mais que nous nous puissions nous lever et nous revêtir du vêtement de noces

9

maintenant, de peur que nous ne nous retrouvons pleurant et grinçant des dents, faisant pire que les antédiluviens qui ne se trouvaient pas dans l’arche quand vint le déluge et que les éclairs et le tonnerre foudroyaient le ciel et que les fontaines de l’abîme se rompaient. {2TG31: 9.3}

   Jusqu’ici nous avons vu que la restauration de « toutes  choses » commence par le rassemblement des peuples à Juda, et que le Royaume sera complet au moment où la terre sera renouvelée. Par conséquent, faisons ce que nous pouvons pour aider à la construction de l’arche maintenant et y entrer avec le plus d’âmes possible, car, la révélation de l’Inspiration relative à cette Vérité montre que nous approchons du jour de la restitution de toutes choses, et qu’il s’agit du message de l’heure. {2TG31: 10.1}

10

Pensée Solennelle

Ô pensée solennelle ! Peut-il en être ainsi ?
L’heure du jugement est maintenant venue,
Ce qui doit bientôt fixer notre destin,
Et sceller le terrible destin du pécheur?
Oui, il en est ainsi ; l’heure du Jugement
se hâte rapidement jusqu’à sa fermeture ;
Alors, le Juge, au grand pouvoir,
Descendra avec vengeance sur Ses ennemis.

Celui qui est descendu sur terre pour mourir,
En offrande pour les péchés des hommes,
Et puis qui est monté en haut
Reviendra avant longtemps,
Maintenant Il se tient devant l’arche,
Sur un siège de miséricorde, et les chérubins,
Pour plaider son sang pour les saints et rendre
Le dernier souvenir de leur péché.

Le temps solennel est à la porte
Quand nous qui avons confessé son nom,
Chacun dans son lot devra se tenir seul,
Et passez le dernier test d’examen.
Jésus ! Nous espérons en Toi seul ;
Avec miséricorde, maintenant, regardez-nous,
Confessez nos noms devant le trône,
Et effacez nos péchés de Ton livre.

Ô Bienheureux Sauveur ! Que nous puissions sentir
L’importance de cette heure.
Inspirez nos cœurs avec un saint zèle,
Et aide-nous par la puissance de Ton Esprit,
Afin que nous puissions, avec Ta force, être forts,
Et braver vaillamment le conflit ;
Puis, sur le Mont Sion, nous joindre au chant,
Et l’amplifier avec les notes de la victoire.

–R. F. Cottrell.

11

 

SI UN HOMME MEURT COMMENT REVIENDRAIT-IL À LA VIE? À QUOI SERA-T-IL SEMBLABLE?

DISCOURS PRÉSENTÉ PAR V.T. HOUTEFF
MINISTRE DES DAVIDIAN 7TH-DAY ADVENTISTS
SABBAT 20 MARS 1948
CHAPELLE DU MONT CARMEL
WACO, TEXAS

   « Car nous vous disons ceci par la parole du SEIGNEUR, que nous qui sommes vivants et qui demeurons jusqu’à la venue du SEIGNEUR, nous ne précéderons pas ceux qui dorment. Car le SEIGNEUR Lui-même descendra du ciel, avec un cri, avec la voix de l’archange et avec la trompette de DIEU ; et les morts en CHRIST ressusciteront les premiers ; Puis nous qui sommes vivants et qui demeurons nous serons enlevés avec eux dans les nuages, à la rencontre du SEIGNEUR dans les airs, et ainsi nous serons toujours avec le SEIGNEUR. C’est pourquoi consolez-vous les uns les autres par ces paroles. » 1 Th. 4 : 14-18 {2TG32: 12.1}

   Ici nous voyons que non seulement ceux qui seront ramenés à la vie lors de la première résurrection ne serons pas simplement ramenés à la vie mais qu’ils ne mourront plus jamais. {2TG32: 12.2}

   Maintenant pour trouver notre réponse à notre question à quoi ressemblera l’homme s’il vit de nouveau ? Nous considérerons premièrement le livre de la Genèse. {2TG32: 12.3}

Ge. 2 : 7 – « Et le SEIGNEUR Dieu forma l’homme de la poussière du sol, et souffla dans ses narines le souffle de vie ; et l’homme devint une âme vivante. »

12

   À travers ce verset nous apprenons que Dieu forma l’homme de la poussière de la terre. Puis le souffle de vie fut introduit dans ses narines et ainsi l’homme devint une âme vivante. Le processus du développement est le même que celui de la formation de la glace (une température basse et de l’eau forment de la glace ainsi le corps et le souffle de vie forment l’âme. Par conséquent lorsque le souffle de vie quitte le corps l’homme n’est plus un être vivante – Il en est ainsi de la glace lorsqu’elle redevient de l’eau. Il est évident que l’homme ni a plus d’âme existent après que le souffle de vie ait quitté son corps, car le corps et le souffle de vie forment ensemble l’âme. {2TG32: 13.1}

   « Je sais » dit l’homme sage « quoi que Dieu fasse, cela demeurera pour toujours ; rien ne peut y être ajouté, ni rien à en retrancher ; et Dieu le fait, afin que devant lui on craigne. » Ec. 3 : 14. {2TG32: 13.1}

Ec. 9 : 5, 6 – « Car les vivants savent qu’ils mourront, mais les morts ne savent rien du tout ; il n’y a plus pour eux de récompense, car leur mémoire est oubliée. Aussi leur amour, et leur haine, et leur envie a déjà péri, et ils n’ont plus à jamais aucune part dans tout ce qui se fait sous le soleil. »

Ec. 3:18-21 – « J’ai dit en mon cœur, concernant la condition des fils des hommes, que Dieu puisse leur montrer, et qu’ils puissent voir qu’ils ne sont eux-mêmes que des bêtes. Car ce qui arrive aux fils des hommes arrive aux bêtes, une même chose leur arrive ; comme l’un meurt, l’autre aussi ; oui, ils ont tous un même souffle, si bien que l’homme n’a pas prééminence sur la bête ; car tout est vanité. Tout va en un même lieu ; tout a été fait de la poussière, et tout retourne à la poussière. Qui sait

13

que l’esprit de l’homme va en haut, et que l’esprit de la bête descend en bas dans la terre ? »

   Premièrement, l’Inspiration nous dit comment fut créé l’homme et à quoi ressemble-t-il. Puis elle demande de façon catégorique «sait si le souffle des fils de l’homme monte, et si le souffle de la bête descend dans la terre? La seule réponse qui peut être donné est que personne ne sait, si ce n’est Dieu le sait. Et puisqu’il nous ait dit que le corps et le souffle de vie mis ensemble et non séparément forment l’âme, il est alors clair qu’un homme mort n’a pas d’âme, que le corps retourne à la poussière, et le souffle retourne au souffle, au vent. En outre quelque soit ce qu’il advient de la bête arrive aussi à l’homme. Tous deux possèdent un souffle, déclare l’inspiration et que l’un n’a pas de prééminence sur l’autre. {2TG32: 14.1}

   Il en est de même de la bête et de l’homme. C’est ce que déclare Dieu à propos de l’âme et nous devrions le croire plutôt que de nous fourvoyer avec des théories non inspirées d’homme qui de façon présomptueuse affirment que l’âme ne meurt jamais, bien que Dieu déclare, « l’âme de celui qui pêche mourra » Ez. 18 : 4. Par conséquent, lorsqu’un homme meurt, son âme disparaît comme le fait la glace lorsque la température augmente au-dessus du gel. {2TG32: 14.2}

   Nous considérerons ce à quoi l’homme ressemblait avant qu’il ne pèche, afin de savoir ce à quoi il ressemblera lorsqu’il reviendra à la vie. {2TG32: 14.3}

Ge. 3 : 6-8 – «Et lorsque la femme vit que l’arbre était bon à manger, et qu’il était agréable à la vue, et un arbre désirable pour obtenir la sagesse, elle prit de son fruit et en mangea, et en donna aussi à son mari [qui était] avec elle, et il en mangea. Et les yeux de tous deux furent ouverts ; et ils surent qu’ils étaient nus ; et ils

14

cousirent des feuilles de figuier, et se firent des tabliers. Et ils entendirent la voix du SEIGNEUR Dieu, marchant dans le jardin, à la fraîcheur du jour. Et Adam et sa femme se cachèrent de devant la présence du SEIGNEUR Dieu, parmi les arbres du jardin. »

   Immédiatement après qu’Adam et Eve eussent mangé du fruit interdit un changement surprenant se produisit. Ils remarquèrent instantanément que la lumière de vie et de la beauté qui leur servaient d’habits avait disparu, et ils se virent nus, laids et honteux à leurs propres yeux. Ils essayèrent donc de se couvrir avec de feuille et de se cacher derrière les arbres. Vous pensez bien que les vêtements de feuille ne convenaient pas et par conséquent le Seigneur leur fabriqua des « manteaux de peaux ». {2TG32: 15.1}

   À quoi ressemblerait un homme s’il revenait à la vie ? Il est certain qu’il ne sera pas moins que ce que ce qu’il était au commencement car tout ce qui était perdu sera restauré. Il ne subira pas non plus d’amélioration, car tout ce que Dieu fit il le déclara « très bon». Ge. 1 : 31. Ainsi donc si un homme revient à la vie il sera semblable à Adam avant qu’il ne pécha. {2TG32: 15.2}

   Maintenant pour trouver la réponse quant à la question « comment vivra-t-il de nouveau ? » Nous considérerons le livre d’Ézéchiel — {2TG32: 15.3}

Ez. 37:1-10 – « La main du SEIGNEUR fut sur moi, et le SEIGNEUR me transporta en esprit, et me posa au milieu d’une vallée qui était pleine d’ossements. Et Il me fit passer près d’eux tout autour ; et voici, ils étaient en fort grand nombre en pleine vallée, et ils étaient fort secs. Et Il me dit : Fils d’homme, ces os peuvent-ils revivre ? Et je répondis  : ô Seigneur DIEU, Tu le sais. De nouveau Il me dit : Prophétise sur ces os,

15

et dis-leur : Ô vous os secs, entendez la parole du SEIGNEUR. Ainsi dit le Seigneur DIEU à ces os : Voici, Je vais faire entrer en vous le souffle, et vous vivrez. Et Je mettrai des nerfs sur vous, et Je ferai venir de la chair sur vous, et Je vous couvrirai de peau, et Je mettrai le souffle en vous, et vous vivrez, et vous saurez que Je suis le SEIGNEUR.

« Alors je prophétisai selon qu’Il m’avait été commandé ; et tandis que je prophétisais, il y eut un bruit, et voici, un tremblement, et les os s’approchèrent, l’os de son os. Et tandis que je contemplais, voici, des nerfs et de la chair vinrent sur eux, et la peau les couvrit par dessus, mais il n’y avait pas de souffle en eux. Alors Il me dit : Prophétise au vent, prophétise fils d’homme ; et dis au vent : Ainsi dit le Seigneur DIEU : Viens des quatre vents, ô souffle, souffle sur ces tués, afin qu’ils vivent. Je prophétisai donc, comme Il m’avait été commandé, et le souffle entra en eux, et ils étaient vivants, et se tenaient sur leurs pieds, une extrêmement grande armée. »

   Nous apprenons ici que le processus de la résurrection est semblable à celle de la création. Il y a d’abord le squelette de l’homme, ensuite ses organes, la chair, la peau et en dernier lieu le souffle et il devient à nouveau une âme vivante. Vous voyez que l’âme de l’homme ou son esprit, n’est pas appelé à descendre des cieux, ni à monter des enfers En fait, aucune âme sinon le vent qui vient des quatre coins de la terre qui remplit ses poumons sur l’ordre de Dieu et ainsi l’homme redevient un être vivant. Les mêmes éléments qui composèrent l’homme seront les mêmes qui le constitueront une fois de plus car les os se rassembleront. Lorsqu’il sera donc ainsi recréé ou ressuscité, il conservera garder la connaissance et la mémoire qu’il

16

avait à sa mort, autrement l’homme qui ressuscite ne pourrait être le même homme qui était mort et s’il n’en était pas ainsi, alors l’expérience qu’il avait obtenue durant sa vie serait perdue. {2TG32: 16.1}

   L’autre centre d’intérêt serait de savoir pourquoi il y a deux résurrections distantes de mille ans (Ap. 20 : 5, 6). Considérons l’Épître aux Romains : {2TG32: 17.1}

Ro. 8 : 10-11 – « Et si Christ est en vous, le corps est bien mort à cause du péché, mais l’Esprit est vie à cause de la droiture. Mais si l’Esprit de celui qui a ressuscité Jésus des morts demeure en vous, celui qui a ressuscité Christ d’entre les morts vivifiera aussi vos corps mortels, par son Esprit qui demeure en vous. »

   Ceux qui meurent avec l’Esprit de Christ en eux sont ceux qui ont part à la résurrection des justes. Mais ceux qui n’ont pas l’Esprit de Christ ont part à la résurrection des injustes, qui a lieu mille ans après la résurrection des justes. {2TG32: 17.2}

Ap. 20 : 6 – «Béni et saint est celui qui a part à la première résurrection ; sur eux la seconde mort n’a pas de pouvoir, mais ils seront prêtres de Dieu et de Christ, et régneront avec lui mille ans. »

   Si ces versets veulent dire ce qu’ils disent concernant les justes, en réalité ils disent concernant les méchants : {2TG32: 17.3}

   « Maudit et impie celui qui n’a pas part à la première résurrection : sur une telle personne la seconde mort a de la puissance; ils ne seront pas prêtres de Dieu et de Christ et ne règneront pas avec lui durant

17

 les mille ans. {2TG32: 17.4}

   Si nous acceptons la Parole de Dieu telle que nous la donne l’Inspiration et si nous la pratiquons, nous vivrons à nouveau et reflèterons parfaitement l’image de Dieu à l’instar d’Adam et Ève. De même, le jardin d’Éden fleurira comme autrefois et l’arbre de la vie portera ses fruits chaque mois et voyez-vous l’homme vivra ainsi de nouveau et cela éternellement. {2TG32: 18.1}

   « Et Dieu essuiera toute larme de leurs yeux, et il n’y aura plus ni mort, ni douleur, ni pleur, il n’y aura plus aucune souffrance  ; car les premières choses sont passées. Et Celui qui était assis sur le trône, dit : Voici, Je fais toutes choses nouvelles. Et Il me dit : Écris : car ces paroles sont vraies et fidèles. Et Il me dit : C’est fait. Je suis Alpha et Oméga, le commencement et la fin. Je donnerai à celui qui a soif de la fontaine d’eau de vie librement. Celui qui l’emporte héritera toutes choses : Je serai son Dieu, et il sera Mon fils. » Ap. 21 : 4-7. {2TG32: 18.2}

   « Mais quand ce qui est parfait sera venu, alors ce qui est partiel sera supprimé. Quand j’étais un enfant, je parlais comme un enfant, je comprenais comme un enfant, je pensais comme un enfant ; mais lorsque je suis devenu homme, j’ai abandonné les choses enfantines. Car maintenant nous voyons au travers d’un miroir, obscurément ; mais alors nous verrons face à face ; maintenant je connais partiellement, mais alors je connaîtrai comme je suis aussi connu. Et maintenant ces trois : foi, espérance, charité, demeurent ; mais la plus grande d’elles est la charité. » 1 Co. 13 : 10-13. {2TG32: 18.3}

18

19