L’Association Davidian Seventh-Day Adventists (Une Association Constituée en Église)




Salutations Pour Notre Temps, Vol. 2, N° 29, 30

Salutations Pour Notre Temps, Vol. 2, N° 29, 30

2TG29-30-1200x675.jpg

1

UNE PENSÉE AVANT LA PRIÈRE

« Notre Dépendance Se Trouve En Dieu »

   Je lirai dans le livre « Les Paraboles de Jésus » à la page 47, au troisième paragraphe : {2TG29: 2.1}

   PJ 47.3 – « La parabole de la semence nous montre que Dieu est à l’œuvre dans la nature. La semence porte en elle le principe de la germination que Dieu lui a imparti, mais, livrée à elle-même, elle ne pourrait germer. L’homme a un rôle à jouer dans le développement de la graine. Il doit préparer le terrain, y mettre l’engrais nécessaire et l’ensemencer. Mais si sa mission est de cultiver ainsi la terre, son action a des limites. Il n’est pas de force ou de sagesse humaines capables de faire sortir de la semence une plante vivante. Que l’homme fasse de son mieux, il dépendra encore de celui qui unit les semailles et la moisson par les anneaux merveilleux de sa toute-puissance. » {2TG29: 2.2}

   Nous nous agenouillerons et prierons afin d’obtenir la sagesse, le tact et un bon jugement lorsque nous plantons la semence de la Vérité, nous prierons pour savoir qu’au delà de cette action nous n’y pouvons rien. Le Tout-Puissant par lequel nous vivons et par lequel nous avons le mouvement et l’être, doit faire le reste. {2TG29: 2.3}

2

 

CE QUE LA VÉRITÉ LIERA SUR LA TERRE, LE SERA AUSSI DANS LE CIEL

DISCOURS PRÉSENTÉ PAR V.T. HOUTEFF
MINISTRE DES DAVIDIAN 7TH-DAY ADVENTISTS
SABBAT 28 FÉVRIER 1948
CHAPELLE DU MONT CARMEL
WACO, TEXAS

   Notre texte se trouve au chapitre seize de Matthieu. Nous commencerons aux versets 13 et 14. {2TG29: 3.1}

Mt. 16 : 13, 14 – « Quand Jésus arriva aux côtes de Césarée de Philippe, Il interrogea Ses disciples, disant : Qui les hommes disent-ils que Je suis, Moi, le Fils de l’homme ? Et ils dirent : Quelques-uns disent que tu es Jean le Baptiste ; d’autres, Élie ; et d’autres, Jérémie, ou l’un des prophètes. »

   Jésus pose ici une question vitale : Qui les hommes pensent-ils que Je suis ? La réponse qui lui fut donnée lui révéla l’ignorance du peuple, car il semble qu’il devrait savoir que Christ n’était pas Jean-Baptiste, que Jean l’avait baptisé au commencement de son ministère. En outre, Jésus prêchait même avant que Jean ne fut décapité. {2TG29: 3.2}

Mt. 16 : 15, 16 – « Il leur dit : Mais vous, qui dites-vous que je suis ? Et Simon Pierre répondit, et dit : Tu es le Christ, le Fils du Dieu Vivant. »

   Les disciples aussi semblaient incertains quant à l’identité de Jésus. Sans l’ombre d’une hésitation, Pierre fut le seul à répondre, « Tu es le Fils du Dieu Vivant. » {2TG29: 3.3 }

3

Mt. 16 : 17 – « Et Jésus répondit, et lui dit : Béni sois-tu, Simon, Barjona ; car la chair et le sang ne te l’ont pas révélé, mais Mon Père qui est au ciel. »

   Pierre reçut la bénédiction, car c’est à lui que le Père révéla Son Fils, car il a été pénétré de cette idée par l’Esprit de la Vérité sacrée, et parce qu’il prononça librement la Vérité. Ce don ayant été ajouté à ces croyances, il fut dit à Pierre : {2TG29: 4.1}

Mt. 16 : 18 – « Et Moi, Je te dis aussi que tu es Pierre, et sur ce roc, Je bâtirai Mon église, et les portes de l’enfer ne prévaudront pas contre lui. »

   Les mots « tu » et « ce » se réfèrent à deux choses : À Pierre et à la Vérité qu’il a émise – En Grec, le mot « Pierre » signifie pierre. Donc en réalité ce que Jésus disait ne visait pas l’homme, mais il cherchait plutôt à lui dire qu’il avait été choisi pour être l’une des pierres devant faire partie de la structure spirituelle – l’église. Cependant Jésus a déclaré, « sur ce rocher, [non sur une pierre], Je bâtirai Mon Église. » Sur quel rocher ? Il est évident qu’il s’agit du rocher de la Vérité, la vérité que Pierre a prononcée – la vérité que Jésus est le « Fils du Dieu Vivant ». {2TG29: 4.2}

   Alors Jésus déclara que les portes de l’enfer ne prévaudraient point contre la Vérité, que les portes ne pourraient garder en enfer (dans les tombes) mêmes ceux qui sont morts en Christ, qu’eux aussi devront faire partie de l’église éternelle, l’église qui se tient sur le Rocher solide de la Vérité. {2TG29: 4.3}

Mt. 16 : 19 – « Et Je te donnerai les clefs du Royaume du Ciel ; et tout ce que tu lieras sur la terre sera lié dans le ciel ; et tout ce que tu délieras sur la terre sera délié dans le Ciel. »

4

   Ici, Jésus déclare que Pierre est devenu le symbole, le type de tous ceux qui déclarent les Vérités divinement révélées. A eux, à l’instar de Pierre sont remises les clefs du Royaume; c’est-à-dire que ceux qui proclament la Vérité Inspirées sont autorises à lier ou à délier par la puissance de la Vérité. Ce qu’ils lient ou délient sur la terre l’est aussi dans le ciel. Élie a décrété qu’il y aurait une famine de trois ans et demie, et il en fut ainsi. Il dit « à Achab … il n’y aura ni rosée ni pluie pendant ces années-ci, seulement selon ma parole. » 1 Rois 17 : 1. {2TG29: 5.1}

Mt. 16 : 20 – « Puis Il recommanda à ses disciples de ne dire à nul homme qu’Il était Jésus le Christ. »

   Vu que le peuple ne savait pas que Jésus était le Fils du Dieu Vivant, Jésus se rendit compte que le leur dire carrément, ne pourrait que causer plus de préjudices en eux. Par conséquent, Il ordonna aux Apôtres de faire la même chose qu’il nous demande aujourd’hui. Ne pas dire froidement au gens : « Nous avons la Vérité, le Message de la onzième heure. » Au contraire, nous devons enseigner les Vérités Bibliques Divinement révélées, donnant ainsi l’opportunité à nos auditeurs de tirer leurs propres conclusions; de se décider. S’ils cherchent honnêtement la Vérité, le père Lui-même révèlera à leurs cœurs que c’est le message de la Onzième Heure. {2TG29: 5.2}

   Par conséquent nous ne devons avec brusquerie déclarer la Vérité solennelle de Dieu. Nous devons faire preuve d’un bon jugement et de tact. Nous devons semer la graine dans un sol bien préparé si nous voulons la bénédiction de Dieu, si nous voulons que sa pluie et son soleil la fassent pousser et porter du fruit. Si la semence n’est pas semée suffisamment en profondeur, la plante se fanera au lever du soleil, si nous jetons simplement la semence à la surface du sol, les oiseaux la recueilleront. {2TG29: 5.3}

5

Mt. 16 : 21-23 – « Dès lors Jésus commença à démontrer à Ses disciples qu’Il lui fallait aller à Jérusalem, et souffrir beaucoup de choses de la part des anciens, et des chefs des prêtres, et des scribes, et être mis à mort, et être ressuscité le troisième jour. Alors Pierre le prit à part, et commença à le reprendre disant : Loin de toi cette pensée, Seigneur ; cela ne t’arrivera pas. Mais Il se tourna, et dit à Pierre : Va-t-en derrière Moi, Satan, tu M’incite à péché ; car tu n’apprécies pas les choses qui sont de Dieu, mais celles qui sont des hommes. »

   La Vérité mentionnée précédemment, est ici amplifiée. Ce que Pierre aura lié ou délié sur la terre sera accepté au ciel uniquement lorsqu’il le sera par le biais de la Vérité divinement révélée. Lorsque Pierre parlait poussé par ses propres impulsions et sentiments, il fut sévèrement repris, et on lui dit clairement que ses suggestions n’étaient pas la Vérité, mais qu’elles étaient inspirées par Satan. Il est alors évident que les disciples de Christ ne doivent lier ou délier qu’avec les clefs de la Vérité. Il leur faut réaliser que c’est seulement la Vérité qui peut ouvrir les portes des cieux. {2TG29: 6.1}

   En somme, si nous possédons la Vérité Céleste destinée à notre époque, à l’instar de Pierre qui l’a eue pour son époque, nous avons donc les clefs du ciel et nous pouvons lier ou délier – les décisions de la Vérité sur terre sont les décisions qui sont ratifiées dans le ciel. {2TG29: 6.2}

Mt. 16 : 24 – « Alors Jésus dit à Ses disciples : Si un homme veut venir après Moi, qu’il renonce à lui-même, et qu’il prenne sa croix, et Me suive. »

   Ce verset implique que le souci de Pierre concernait davantage sa propre vie plutôt que celle de Jésus, car Pierre savait que si Jésus devait mourir, sa propre vie serait en danger. Par conséquent il lui fut dit que si quelqu’un voulait suivre Jésus, qu’il devait lui aussi, volontairement consentir à porter sa croix, si tel est ce que décrète la Vérité. Il nous est rapporté que la même chose fut dite aux

6

Apôtres et qu’ils furent fidèles jusqu’à la mort. {2TG29: 6.3}

Mt. 16 : 25-27 – « Car quiconque voudra sauver sa vie, la perdra ; et quiconque perdra sa vie pour l’amour de moi, la trouvera ; Car que profiterait-il à un homme de gagner le monde entier, et de perdre son âme ? Ou que donnerait un homme en échange de son âme ? Car le Fils d’homme viendra dans la gloire de son Père, avec ses anges ; et alors il rendra à chacun selon ses œuvres. »

   Ici, il est demandé aux disciples du Christ de ne pas fuir le décret de la Vérité, même s’il leur était demandé de laisser leurs propres vies, car en perdant ainsi leurs vies, en réalité, ils la sauveraient pour l’éternité — ils ressusciteront à la résurrection des justes. Mais abandonner la vérité dans le but d’apaiser les ennemis de la Vérité, sauvant ainsi leurs vies temporelles résultera finalement à mourir de la mort de laquelle il n’y a pas de résurrection. {2TG29: 7.1}

   Il serait intéressant de savoir si l’Apôtre Pierre fut le premier à qui ont été remises les clefs du Ciel, ou si d’autres l’ont possédée avant lui. Puisque la Vérité Présente confiée à quelqu’un constitue les clefs du Ciel, et puisque ses enseignements lient ou délient ce qui est sur terre et par conséquent est sanctionnées dans le ciel, il s’ensuit que d’autres ont été en possession des clefs avant qu’elles ne furent confiées à Pierre car la terre, l’église et les Vérités Divinement révélées ont existé avant l’époque de Pierre. {2TG29: 7.2}

   Citons par exemple Noé. Il fit l’annonce d’un déluge, disant que tout ce qui se trouverait à l’extérieur de l’arche qu’il avait construite périrait, et que tout ce qui y entrerait vivrait. Alors, le fait que le ciel envoya le déluge immédiatement après que Noé eut terminé

 7

sa prédication, est une preuve en elle-même que ce que Noé avait décrété sur la terre l’était aussi dans le Ciel. Pierre n’était pas le premier à qui les clefs avaient été confiées. {2TG29: 7.3}

   Après Noé, nous voyons que les clefs ont été confiées à Abraham ; puisque ce qui devait être lié ou délié sur la terre, devait l’être aussi dans le ciel, les trois messagers célestes consultèrent Abraham, concernant la destruction de Sodome et de Gomorrhe. Il fut donc convenu que s’il s’y trouvait dix justes dans la ville où vivaient Lot, qu’elle ne serait pas détruite. Il en fut donc ainsi. Logiquement, après Abraham, les clefs auraient du être confiées à Isaac. Isaac décida que Jacob était celui qui devait recevoir les bénédictions promises, bien que par le droit d’aînesse elles appartenaient à Ésaü. En dépit du fait que Jacob obtint les bénédictions promises par fraude, le ciel cependant ratifia ce qu’Isaac avait décrété sur terre – Jacob devint l’ancêtre de Christ. {2TG29: 8.1}

   C’est ainsi que de la lignée de Jacob sortit le Seigneur, et que les descendants de Jacob héritèrent la Terre Promise. Possédant les clefs du Royaume des Cieux, Jacob, à la fin de sa vie décréta que le droit d’aînesse de Manassé serait attribué à Éphraïm; ce contre quoi Joseph protesta en essayant de persuader son père de placer sa main droite sur la tête de Manassé (Ge. 48: 17-19). Cependant ce que Jacob avait décrété sur la terre l’était dans le Ciel, car des années plus tard, après la mort du roi Salomon, la tribu d’Éphraïm et non celle de Manassé dirigea le Royaume d’Israël. Nous réalisons donc, que ce que Jacob avait lié sur la terre l’était aussi dans le Ciel. {2TG29: 8.2}

   À la même époque que Jacob, Joseph en interprétant le rêve de Pharaon, décréta qu’il y aurait

8

sept années d’abondance, et sept années de famine. Le décret de Joseph était ratifié (lié) dans le Ciel. {2TG29: 8.3}

   Moïse dit : « Si ces hommes-là meurent de la mort naturelle des hommes, et s’ils sont visités de la visitation de tous les hommes, le SEIGNEUR ne m’a pas envoyé ; Mais si le SEIGNEUR fait une chose nouvelle, et que la terre ouvre sa bouche, et les engloutisse avec tout ce qui leur appartient, et qu’ils descendent vivants dans la fosse ; alors vous comprendrez que ces hommes ont provoqué le SEIGNEUR. » No. 16 : 29, 30 {2TG29: 9.1}

   Le décret de Moïse fut lié dans le ciel, car « la terre ouvrit sa bouche, et les engloutit, ainsi que leurs maisons, et tous les hommes qui appartenaient Coré, et tous leurs biens. » No. 16 : 32. {2TG29: 9.2}

   Vous le constatez, les clefs du Royaume furent transmises d’une génération à l’autre – des Patriarches aux Prophètes, des Apôtres jusqu’à notre époque. Par exemple, il y a environ soixante années de cela, le fondateur de la Dénomination des Adventistes du Septième Jour déclara que la Conférence Générale ne représentait plus la Grande autorité du Ciel sur la terre (General Conference Bulletin, 34ème Session, vol.4, Extra # 1, 3 Avril 1901, p.25, Colonnes 1 & 2). C’est ainsi que lorsque l’heure de la proclamation du message additionnel pour l’église sonna, (message qui donne force et puissance au Message du 3ème Ange – Premiers Écrits, p. 277), ce message arriva non par la Conférence Générale, mais par les laïques. Ceci constitue une preuve absolue, en ce que les clefs dont Pierre fut investi sont à l’œuvre aujourd’hui. {2TG29: 9.3}

   Il est alors évident que les clefs du Royaume des Cieux, se trouvent entre les mains de ceux qui possèdent le Message de l’heure, de l’époque. Par conséquent, aussi clairement que le ciel peut le rendre,

9

la Vérité qui en découle est que, les clefs du Royaume des Cieux sont passées aujourd’hui des mains de la Conférence Générale à celles de l’Association Générale des Adventistes Davidiens du Septième Jour, aussi vrai qu’elles passèrent des mains du Sanhédrin à celles de Pierre à l’époque du premier Avènement de Jésus. C’est ainsi que ce qui est lié sur la terre l’est aussi dans le ciel. {2TG29: 9.4}

10

 

LE RÉVEIL ET LA RÉFORME COURONNÉS PAR LA PURIFICATION

DISCOURS PRÉSENTÉ PAR V.T. HOUTEFF
MINISTRE DES DAVIDIAN 7TH-DAY ADVENTISTS
SABBAT 06 MARS 1948
CHAPELLE DU MONT CARMEL
WACO, TEXAS

   Notre texte d’étude en cet après-midi se situe dans la prophétie de Malachie. Il parle d’un réveil et d’une réforme tels que le monde n’en a jamais connus. Et qui plus est, le fait que la prophétie soit écrite de façon à s’appliquer en partie à Israël d’antan et de façon particulière au peuple des derniers jours, à savoir ceux qui vont au devant du grand et redoutable jour du SEIGNEUR, constitue une preuve que la réforme qui fut imposée à l’époque de Malachie s’impose aussi aujourd’hui. {2TG30: 11.1}

   Le livre de Malachie ne contient rien de si mystérieux qu’un étudiant de la Bible ne peut comprendre en étudiant ce livre. Par conséquent, j’étudierai avec vous les deux derniers chapitres. Vous pourrez étudier les deux premiers à loisir. Nous commencerons par : {2TG30: 11.2}

Mal. 3 : 1, 2 – « Voici, J’enverrai Mon messager, et il préparera le chemin devant Moi, et le Seigneur que vous cherchez viendra soudainement à Son temple, c’est-à-dire le messager de l’alliance en qui vous prenez plaisir ; voici, il viendra, dit le SEIGNEUR des armées. Mais qui pourra supporter le jour de sa venue ? et qui subsistera quand il paraîtra ? Car il est comme le feu du raffineur, et comme la potasse des foulons. »

   Ici deux personnes sont révélées, le messager

11

et le Seigneur. Le messager doit précéder la venue du Seigneur. Il doit préparer la voie, c’est alors que le Seigneur apparaîtra. Et qui pourrait être ce messager si ce n’est celui que le Seigneur nomme ? Le Seigneur déclare: « Voici, Je vous enverrai Élie, le prophète, avant que vienne le grand et redoutable jour du SEIGNEUR. » Mal. 4 : 5. {2TG30: 11.3}

   Ce messager de l’alliance (de la promesse), l’Élie antitypique le prophète préparera la voie ; il restaurera toutes choses. Alors qu’il préparera la voie, le Seigneur viendra soudainement dans Son temple, dans Son église. Quelle sera Son œuvre ? Elle consistera à purifier ou à épurer Son peuple en y éliminant les pécheurs non repentants. « Mais qui pourra supporter le jour de Sa venue ? » Cette question déclare solennellement que nous ferions mieux maintenant de nous mettre à l’œuvre et d’accomplir ce que cela nous coûte pour rester debout avant que ne commence la purification. {2TG30: 12.1}

   Qui spécialement doit-il purifier ? Lisons : {2TG30: 12.2}

Mal. 3 : 3 – « Et Il sera assis, comme celui qui raffine et purifie l’argent ; et Il purifiera les fils de Lévi, et les purgera comme l’or et l’argent, afin qu’ils puissent offrir au SEIGNEUR une offrande dans la droiture. »

Les Lévites, vous le savez, constituent la tribu d’où sortent les sacrificateurs, les ministres du SEIGNEUR. Le fait que cette prophétie doit trouver son accomplissement total à notre époque, le symbole est alors évident : les Lévites, à savoir les ministres de du SEIGNEUR doivent être purifiés. Puis qu’arrivera-t-il ? {2TG30: 12.3}

Mal. 3 : 4 – « Alors l’offrande de Juda et de Jérusalem sera agréable au SEIGNEUR comme aux jours

12

anciens, comme aux premières années. »

   Ce verset implique que les offrandes que maintenant nous offrons au SEIGNEUR ne lui plaisent pas, de même qu’elles ne lui plaisaient pas autrefois. {2TG30: 13.1}

    Ici nous avons la promesse magnifique que sous peu il y aura un ministère pur, un peuple pur – un peuple sans fraude dans sa bouche, sans tâche, ni ride, ni rien de semblable. (Ep. 5 : 27). Ceux qui ne se mesurent pas à cette norme ne «resteront pas debout». Après cela aucun pécheur ne se tiendra au milieu de lui, « car » dit le Seigneur « il n’entrera plus chez toi ni incirconcis, ni impur ». Es. 52 : 1 {2TG30: 13.2}

   D’ailleurs ce futur glorieux est réitéré par l’Esprit de Prophétie à notre époque. Telle est la déclaration : {2TG30: 13.3}

   «…Seulement ceux qui par la force du Tout-Puissant auront résisté à la tentation, seront autorisés à avoir part dans sa proclamation (le message du Troisième Ange) quand celui-ci deviendra un grand cri. » — « Review and Herald, 18 Nov. 1908.» {2TG30: 13.4}

   « Nous avons été enclins à penser que là où il n’y a pas de ministres fidèles, il ne saurait y avoir de vrais chrétiens; mais tel n’est pas le cas. Dieu a promis que là où les bergers ne seraient pas fidèles, qu’Il prendrait lui-même soin du troupeau. Dieu n’a jamais confié l’entière responsabilité du troupeau aux agents humains. Mais les jours de la purification de l’église arrivent à grands pas. Dieu aura un peuple pur et vrai. Lors du puissant criblage qui doit avoir lieu, nous serons à même de mesurer la force d’Israël. Les signes révèlent que les jours approchent où le Seigneur se manifestera avec son van à la main, et il purifiera complètement

13

 son aire. » {2TG30: 13.5}

   « Les jours arrivent à grands pas où il y aura de la perplexité et de la confusion. Satan, revêtu d’habits d’ange, tromperait s’il était possible même les élus. Il y aura des dieux et beaucoup de seigneurs. Tout vent de doctrine soufflera. Ceux qui auront rendu un suprême hommage à la science ainsi appelée à tort, ne seront pas à ce moment les dirigeants. Ceux qui se seront confiés dans l’intellect, le génie ou les talents ne seront pas à la tête. Ils n’ont pas marché avec la lumière Le troupeau ne sera pas confié à ceux qui se seront montrés infidèles. Dans la dernière œuvre solennelle peu de grands hommes seront engagés. Ce sont des propres suffisants, indépendants de Dieu et Il ne peut les utiliser. Le Seigneur a des serviteurs fidèles qui à l’heure du criblage, au moment de l’épreuve seront mis en évidence. Ce sont des serviteurs précieux qui, maintenant cachés, n’ont pas fléchi les genoux devant Baal. Ils n’ont pas eu la lumière qui a brillé sur vous dans toute sa splendeur.» — Testimonies, Vol. 5, p. 80. {2TG30: 14.1}

   Lors de la secousse, c’est-à-dire à l’époque du criblage, (« Testimonies, » Vol. 5, p. 80) nous serons mieux à même de voir combien servent vraiment le Seigneur. Ceux que nous pensons qui devraient conduire l’église dans le Royaume pourraient ne pas être là, tandis que d’autres qui nous sont totalement inconnus les remplaceront. {2TG30: 14.2}

   En outre, on découvrira que ceux qui constamment distillent à l’esprit des laïques qu’il ne devrait plus avoir de messagers venant de la part de Dieu, que l’on n’a plus besoin de Vérité, que l’on cherche constamment à les tromper et que les laïques devraient s’éloigner de tout ce qui ne reçoit pas l’approbation des ministres – ceux qui commettent ces choses sont ceux-là mêmes qui sans le vouloir ont trompé les laïques et qui continuent à faire

14

de leur mieux afin qu’ils demeurent dans le faux. Vous discerner cette réalité qui, semblable à une balise sur une colline, ne passe pas inaperçue. {2TG30: 14.3}

   À moins qu’ils ne se réveillent, la prudence qu’ils manifestent afin de ne pas être trompés n’accomplira qu’une chose: ils demeureront trompés à tout jamais et séparés de la Vérité. Ces derniers ne sauraient rester debout lorsque le Seigneur apparaîtra dans Son Temple. Désormais le Réveil et la Réforme mentionnés dans le livre de Malachie sont les seuls, uniques en leur genre et ils doivent être réellement couronnés par la purification de l’église. Par conséquent ceux qui ne se réveillent pas maintenant dormiront pour toujours. {2TG30: 15.1}

   La tromperie de Laodicée venant de l’intérieur, ne devrait pas être pour vous une nouvelle, car vous savez pertinemment que l’Église, de tout temps, n’a jamais été trompée par quiconque si ce n’est par ses propres ministres, par ceux qui ont été très estimés, comme le furent les membres du Sanhédrin, par ceux qui crucifièrent le Seigneur, par ceux qui trompèrent la nation jusqu’à ce qu’il fut trop tard pour être sauvé. Ainsi en était-il autrefois, ainsi en a-t-il toujours été, ainsi en est-il aujourd’hui. Arrêtez-vous et réfléchissez là-dessus. {2TG30: 15.2}

   Non, je ne vous révèle rien de nouveau. Vous savez qu’il en est ainsi, mais vous n’y avez jamais réfléchi, et c’est là le problème que l’on rencontre avec la Dénomination toute entière. {2TG30: 15.3}

   Néanmoins, l’Église purifiée triomphera et marchera vers la victoire. « “Belle comme la lune, pure comme le soleil, mais terrible comme des troupes sous leurs bannières”, elle s’avance dans le monde en vainqueur et pour vaincre. » — Patriarches et Prophètes, p. 549. {2TG30: 15.4}

   Réalisons une fois pour toutes que le Diable est plus perspicace que nous pouvons le concevoir. Il n’est pas exigeant quant à ce que vous croyez, et ce, aussi longtemps qu’il peut vous retenir dans l’ignorance au sujet la Vérité révélée. C’est ce qu’il fait en ce moment au sein

15

de l’Église, en utilisant des hommes influents, des hommes qui peuvent être placés à la meilleure place, des hommes habiles qui savent comment gagner la confiance du peuple, des hommes qui peuvent facilement et tranquillement détourner l’église des messages que Dieu lui envoie pour cette époque, en l’occurrence le message du Jugement des Vivants – la purification de l’église, la purification du sanctuaire. En ce moment Satan œuvre aussi bien qu’il le fit à l’époque du Christ. {2TG30: 15.5}

   Cette connaissance de la prophétie de Malachie, la purification de l’église, le Jugement des Vivants, n’est-elle pas plus importante pour l’Église que ne l’est le Jugement des Morts ? Que vous en semble, avez-vous été trompés par cette étude biblique, ou pensez-vous avoir besoin d’une réforme ? {2TG30: 16.1}

   Par conséquent, écoutez ce que le Seigneur est sur le point de faire. {2TG30: 16.2}

Mal. 3 : 5 – « Et Je M’approcherai de vous pour le jugement, et Je serai un rapide témoin contre les sorciers, et contre les adultères et contre ceux qui jurent faussement, et contre ceux qui oppriment le salarié sur sa paye, et la veuve et l’orphelin, et qui détournent l’étranger de son droit, et [qui] ne me craignent pas, dit le SEIGNEUR des armées. »

   Ce ne sont là que quelques péchés commis dans l’Église, envers lesquels les hommes se montrent indulgents. Parlant des messagers et de la condition de l’église, l’Inspiration déclare : « … Ils se lamentent et affligent leur âme, à cause de l’orgueil, de l’avarice, de l’égoïsme et des tromperies de presque toutes sortes ont envahi l’église. On méprise l’Esprit de Dieu qui fait entendre des reproches, tandis que les serviteurs de Satan triomphent. Dieu est déshonoré et la Vérité reste sans effet. » — Témoignages pour l’Église, Vol. 2, p. 73. {2TG30: 16.3}

16

   Vous recevrez la marque de la délivrance seulement si vous soupirez et gémissez à cause de toutes les abominations. Ez. 9 : 4-6. {2TG30: 17.1}

   En plus de cette liste de péchés, Dieu attire notre attention vers celle qui suit et Il nous demande de nous repentir : {2TG30: 17.2}

Mal. 3 : 6-9 – « Car Je suis le SEIGNEUR, Je ne change pas ; c’est pourquoi, vous, fils de Jacob, n’êtes pas consumés. Depuis les jours de vos pères, vous vous êtes détournés de Mes ordonnances, et vous ne les avez pas obéi. Retournez à Moi et Je retournerai à vous, dit le SEIGNEUR des armées. Mais vous dites : En quoi retournerons-nous ? Un homme volera-t-il Dieu ? Cependant vous M’avez volé. Mais vous dites : En quoi t’avons-nous volé ? Dans les dîmes et dans les offrandes. Vous êtes maudits de malédiction, car vous m’avez volé, c’est-à-dire la nation entière. »

   Ces versets ne condamnent pas les membres d’église de vol envers Dieu, mais la dénomination entière, la « nation entière ». En outre vous vous rendrez compte que l’histoire du chapitre trois commence au chapitre deux. Là, vous remarquerez que le Seigneur s’adresse aux ministres et non aux laïques, disant : «… Et maintenant, ô vous, prêtres, ce commandement est pour vous. » Mal. 2 : 1. Il est alors évident que le problème ne se situe pas au niveau des laïques qui par principe paient fidèlement leurs dîmes et leurs offrandes, mais au niveau de la Dénomination qui cependant dérobe Dieu en recevant les dîmes et qui, en même temps combat Son message de l’heure, au lieu de l’accepter et de le promulguer – le message du Jugement des Vivants. L’argent de Dieu est utilisé dans le but de tromper son peuple quant à la Vérité, et non de l’éclairer avec cette Vérité – retenant son peuple dans les ténèbres et la tromperie en lui interdisant de faire ses propres recherches sur le message de l’heure. Quelle responsabilité ! {2TG30: 17.3}

   Voici ce que Dieu voudrait que les laïques fassent : {2TG30: 17.4}

17

Mal. 3 : 10 – « Apportez toutes les dîmes dans les magasins du temple afin qu’il y ait de la nourriture dans Ma maison ; et dès maintenant éprouvez-Moi en cela, dit le SEIGNEUR des armées si Je ne vous ouvre pas les fenêtres du ciel, et si Je ne verse pas sur vous une bénédiction, en sorte qu’il n’y aura pas assez de place pour la recevoir. »

   Où doit-on rechercher les magasins de Dieu ? Là où se trouve la Vérité de Dieu pour aujourd’hui, quelque soit le lieu où la « nourriture au temps convenable » est dispensée. {2TG30: 18.1}

   La déclaration « Apportez toutes les dîmes dans les magasins du temple » implique que quelques-uns les apportent déjà, mais non tous. Ceci de concert avec l’accusation que toute la nation dérobe Dieu, démontrent de façon affirmative qu’en ce moment les dîmes ne sont pas apportées au grenier de Dieu, mais ailleurs. Pour me répéter, le grenier de Dieu a toujours été et sera toujours là où se trouve « le message de l’Heure », là où se trouve la « Vérité Présente », la maison d’où la nourriture au temps convenable est dispensée au moment où les dîmes sont payées. {2TG30: 18.2}

   Puisque l’ancien message, c’est-à-dire le message du « Jugement des Morts » est périmé, à l’instar du message de Noé relatif au déluge, vu que la Dénomination dans son ensemble a rejeté et est entrain de combattre le Message de l’heure et qu’elle continue de recueillir les dîmes du peuple, il est évident que c’est vraiment dérober Dieu. {2TG30: 18.3}

Par conséquent il est demandé au peuple de Dieu d’envoyer sa dîme dans les « magasins du temple », là où est dispensée la Vérité Présente, car maintenant c’est de la Vérité Présente dont le peuple a besoin. « Il y a de nombreuses vérités dans la parole de Dieu, mais c’est de la “vérité présente” dont le troupeau a besoin aujourd’hui. » — Premiers Écrits, p. 63. Cette promesse appartient à ceux qui obéissent. {2TG30: 18.4}

18

Mal. 3: 11, 12 – « Et Je réprimerai pour l’amour de vous le dévoreur, et il ne vous détruira pas les fruits de votre sol, et votre vigne ne laissera pas tomber son fruit avant la saison dans la campagne, dit le SEIGNEUR des armées. Et toutes les nations vous appelleront bénis ; car vous serez un pays agréable, dit le SEIGNEUR des armées. »

   Il ne promet ses bénédictions sous aucune autre condition. Vous n’avez pas de chance ? Vous n’arrivez pas à joindre les deux bouts ? Commencez à payer vos dîmes. Notez avec soin que Dieu ne réclame pas la dîme mais les dîmes, c’est-à-dire la dîme et les offrandes volontaires. Il ne veut pas qu’elles soient dépensées selon vos propres projets. Vous devez les apporter dans les « magasins du temple ». «…Voici ce qu’il avait dit de la première dîme : « Quant aux enfants de Lévi, voici, Je leur donne en héritage toutes les dîmes d’Israël. » À l’égard de la deuxième dîme, il avait ordonné : « Et tu mangeras, devant le SEIGNEUR ton Dieu, au lieu qu’il aura choisi pour y placer son nom, la dîme de ton grain, de ton vin, et de ton huile, et les premiers-nés de tes troupeaux de bœufs et de brebis, afin que tu apprennes à toujours craindre le SEIGNEUR ton Dieu. » Deux années de suite, les Israélites devaient apporter au sanctuaire cette seconde dîme ou son équivalent en argent. Après avoir fait à Dieu une offrande d’actions de grâces et donné une portion déterminée au prêtre, l’offrant devait consommer le reste en agapes religieuses auxquelles il invitait l’étranger, l’orphelin et la veuve. Cette ordonnance permettait à l’Israélite, à l’époque des fêtes annuelles, non seulement d’offrir au Seigneur des dons reconnaissants, mais aussi d’inviter à des repas fraternels les prêtes et les lévites qui, mis en contact avec le peuple, avaient l’occasion de l’encourager et de l’instruire dans le service divin. » {2TG30: 19.1}

   « Chaque troisième année, en échange, cette deuxième dîme devait être utilisée pour recevoir sous son toit le Lévite et le pauvre. « Tu la donneras, ordonnait la loi, au Lévite et à l’étranger, à l’orphelin et à la veuve, afin qu’ils aient à manger dans

19

tes villes et qu’ils soient rassasiés. » Cette dîme constituait ainsi un fonds destiné à des buts charitables et hospitaliers. » — Patriarches et Prophètes, p. 518. {2TG30: 19.2}

   Le commandement est « … ils ne se présenteront pas devant le SEIGNEUR les mains vides. » De. 16 : 16 {2TG30: 20.1}

   Dieu ne ment pas. Il accomplit Ses promesses. Il ne faillit jamais. Rien ne peut L’offenser davantage sinon l’incrédulité et l’infidélité à Sa Parole. {2TG30: 20.2}

Mal. 3 : 13-15 – « Vos paroles ont été fortes contre Moi, dit le SEIGNEUR. Maintenant vous dites : Qu’avons-nous tant dit : entre nous contre Toi ? Vous avez dit : C’est en vain qu’on sert Dieu, et quel profit y a-t-il que nous ayons gardé Son ordonnance, et que nous ayons marché portant le deuil devant le SEIGNEUR des armées ? Et maintenant nous appelons heureux les orgueilleux ; oui, ceux qui commettent la méchanceté prospèrent ; oui, ceux qui tentent Dieu sont même délivrés. »

   Notre attention est ici attirée sur un autre besoin de réforme : En tant que Dénomination, nous pensons que les impies sont plus à leur aise que ceux qui servent Dieu. Avant de tirer une telle conclusion que chacun s’examine et constate s’il sert Dieu vraiment et honnêtement. {2TG30: 20.3}

Mal. 3 : 16, 17 – « Alors ceux qui craignent le SEIGNEUR se sont parlés l’un à l’autre, et le SEIGNEUR a été attentif et l’a entendu ; et un livre de souvenir a été écrit devant Lui pour ceux qui craignent le SEIGNEUR et qui pensent à Son nom. Et ils seront à Moi, dit le SEIGNEUR des armées, au jour où Je préparerai Mes joyaux ; ils seront à Moi ; et Je les épargnerai, comme un homme épargne son propre fils qui le sert. »

   Si nous accordons une attention sans réserve à la Parole de Dieu, si

20

nous faisons tout ce qu’Il nous demande, nous serons vraiment Son peuple, Ses « joyaux ». Alors un livre de souvenirs sera écrit à notre sujet et nos actions bonnes et héroïques seront lues par les rachetés l’éternité durant ! {2TG30: 20.4}

Mal. 3 : 18 – « Et vous retournerez et vous discernerez entre le droit et le méchant, entre celui qui sert Dieu et celui qui ne le sert pas. »

   Maintenant, il se pourrait que nous ne voyions pas la différence entre celui qui sert Dieu et celui qui ne le sert pas, mais le jour vient où la différence sera remarquée par tous. {2TG30: 21.1}

Mal. 4 : 1-4 – « Car voici, le jour vient, qui brûlera comme un four et tous les orgueilleux, oui, et tous ceux qui commettent la méchanceté, seront du chaume, et le jour qui vient les brûlera, dit le SEIGNEUR des armées, et ne leur laissera ni racine ni rameau. Mais à vous, qui craignez Mon nom, le Soleil de droiture se lèvera avec la guérison dans ses ailes, et vous sortirez et vous grandirez comme les veaux d’une étable. Et vous piétinerez les méchants, car ils seront des cendres sous la plante de vos pieds, au jour que Je ferai ceci, dit le SEIGNEUR des armées. Souvenez-vous de la loi de Moïse, Mon serviteur, que Je lui commandai en Horeb, pour tout Israël, avec des statuts et des jugements. »

   Ici il nous est demandé de nous rappeler la loi de Moïse que Dieu lui commanda à Horeb, le Décalogue, les ordonnances et les jugements (De. 4 : 10-14). {2TG30: 21.2}

Mal. 4 : 5, 6 – « Voici, Je vous enverrai Élie, le prophète, avant que vienne le grand et redoutable jour du SEIGNEUR. »

   Le mot «Voici » ramène notre attention au verset un du chapitre trois, où il nous est dit que le Seigneur enverra Son messager afin de préparer la voie du Seigneur en vue du Jugement des Vivants – pour la purification. {2TG30: 21.3}

21

   Il est évident que mis à part la préparation du chemin du Seigneur, Élie le Messager du Seigneur doit déclarer que le grand et redoutable jour du Seigneur est à la porte. {2TG30: 22.1}

   Vous savez que l’œuvre d’Élie anciennement, était l’œuvre finale en faveur de l’Israël apostat, le type – l’Église. De même, l’œuvre de l’Élie de nos jours doit être l’œuvre finale antitypique pour Son temple, l’Église, avant le grand et redoutable jour du Seigneur. (Témoignages pour l’Église, Vol. 1, p. 384). {2TG30: 22.2}

   D’ailleurs si Élie est un messager, il doit posséder un message. Son message doit sonder les cœurs, car il doit tourner le cœur des pères vers ceux des enfants, et le cœur des enfants vers celui des pères –les pères soupireront après le salut de leurs enfants et les enfants après celui de leurs pères. En vérité, ce Réveil et cette Réforme seront couronnés par la purification de l’Église qui sera accomplie par le SEIGNEUR en détruisant les faux prophètes antitypiques d’aujourd’hui. (Es. 66 : 16). « Car c’est le moment où le jugement va commencer par la maison de Dieu. Or si c’est par nous qu’il commence, quelle sera la fin de ceux qui n’obéissent pas à l’évangile de Dieu ? » 1 Pi. 4 : 17. « Car par le feu et par son épée le SEIGNEUR plaidera avec toute chair ; et les tués du SEIGNEUR seront en grand nombre. …Et Je mettrai un signe parmi eux, et J’enverrai ceux d’entre eux qui se seront échappés vers les nations, à Tarshish (Tarsis), Pul et Lud, qui tirent de l’arc, à Tubal et à Javan, aux îles éloignées, qui n’ont jamais entendu parler de Mon nom et n’ont pas vu Ma gloire ; et ils déclareront Ma gloire parmi les Gentils. Et ils amèneront tous vos frères, d’entre toutes les nations, pour une offrande au SEIGNEUR, sur des chevaux, sur des chariots, dans des litières, sur des mulets, sur des bêtes rapides, à Ma sainte montagne, Jérusalem, dit le SEIGNEUR, comme les enfants d’Israël apportent l’offrande, dans un récipient pur

22

à la maison du SEIGNEUR. » Es. 66 : 16, 19, 20. {2TG30: 22.3}

   Vous remarquez que cette destruction a lieu avant la fermeture du temps de grâce, car ceux qui y échappent sont envoyés vers les gentils afin de terminer l’œuvre évangélique –pour y rassembler tous leurs frères. {2TG30: 23.1}

   « C’est pourquoi nous devons d’autant plus nous attacher aux choses que nous avons entendues, de peur que nous ne soyons emportés loin d’elles. Car si la parole annoncée par des anges a eu son effet, et si toute transgression et toute désobéissance a reçu une juste rétribution, comment échapperons-nous en négligeant un si grand salut, qui, annoncé d’abord par le Seigneur, nous a été confirmé par ceux qui l’ont entendu. … Craignons donc, tandis que la promesse d’entrer dans son repos subsiste encore, qu’aucun de vous ne paraisse être venu trop tard.» Hé. 2 : 1-3 ; 4 : 1 {2TG30: 23.2}

23

24


Laissez une réponse

Your email address will not be published. Required fields are marked *