L’Association Davidian Seventh-Day Adventists (Une Association Constituée en Église)




Verite Pour Notre Temps Vol.2 Nombres 15, 16

Verite Pour Notre Temps Vol.2 Nombres 15, 16

2TG15-16-1200x675.jpg

1

PENSEE POUR LA PRIERE

«péchés caressés empêchent à la Vérité de pénétrer»

P. J. p. 35: «qui a reçu la semence parmi les épines, c’est celui qui entend la parole, mais en qui les soucis du siècle et la séduction des richesses étouffent cette parole, et la rendent infructueuse.» Souvent la semence évangélique tombe parmi les épines et les mauvaises herbes. Si le cœur humain n’est pas transformé, si les vieilles habitudes d’une vie de péché ne sont pas délaissées, si Satan n’est pas banni de l’âme, la bonne semence sera étouffée par les épines qui croîtront à leur aise. … Si le cœur n’est pas placé sous le contrôle de Dieu, si le Saint-Esprit n’est pas constamment à l’œuvre pour raffiner et ennoblir le caractère, les vieilles habitudes se révèleront dans la vie. …Le Christ a énuméré les dangers qui mettent l’âme en péril. D’après le récit de Marc, ce sont les «du siècle», la «éduction des richesses» et «’invasion des autres convoitises». L’Evangile de Luc mentionne «soucis», «richesses et les plaisirs de la vie.» Voilà ce qui étouffe la parole de Dieu, la semence spirituelle, et l’empêche de se développer. L’âme cesse de tirer sa subsistance du Christ, la spiritualité s’affaiblit et finit par disparaître complètement du cœur.» {2TG15: 2.1}

Ce texte nous exhorte à prier afin que la graine qui a été semée dans notre cœur puisse se trouver sur une bonne terre, et qu’elle puisse prendre racine. Détachons-nous des choses de cette vie et du péché. Car celui à qui parvient la Vérité aussi grande soit-elle, s’il garde le moindre péché en lui elle ne touchera jamais son cœur. {2TG15: 2.2}

2

«QUI S’ACCOMPLIRA SOUS LA SIXIEME TROMPETTE PENDANT QUE LE TEMPS DE GRACE DURE»

ÉTUDE PRÉSENTÉE PAR V.T. HOUTEFF

MINISTRE DES ADVENTISTES DAVIDIENS DU 7e JOUR

SABBAT 15 NOVEMBRE 1947

CHAPELLE MONT CARMEL

WACO, TEXAS

Le sujet de notre étude se trouve dans le livre de l’Apocalypse, aux chapitres 10 et 11. Nous débuterons avec {2TG15: 3.1}

Ap. 10: 1 – «vis un autre puissant, qui descendait du ciel, enveloppé d’une nuée; au-dessus de sa tête était l’arc-en-ciel, et son visage était comme le soleil, et ses pieds comme des colonnes de feu.»

Cet ange possède toutes les caractéristiques d’une puissance qui fait tomber «dernière pluie», et qui fait que le grain spirituel se développe pleinement, car c’est ce qu’indiquent le nuage, le soleil, et l’arc-en-ciel. Puisque l’arc-en-ciel n’apparaît jamais sans pluie, l’Ange est par conséquent celui qui amène la pluie et le soleil en vue de développer la moisson finale. {2TG15: 3.2}

Ap. 10: 2 – «tenait dans sa main un petit livre ouvert. Il posa son pied droit sur la mer, et son pied gauche sur la terre. »

Il n’y a qu’un livre de la Bible qui devrait être ouvert et ce livre est celui de Daniel (Dn. 12: 4). Puisque la première chose que fit l’ange était d’ouvrir le livre, l’analyse prouve qu’il apparaît réellement sur la scène au commencement du temps de la

3

fin, époque où devrait s’ouvrir le livre (Ap. 2: 10) {2TG15: 3.3}

Vous savez que naturellement l’homme commence à marcher du pied droit. Or, puisque le pied droit de l‘ange se trouvait sur la mer et son pied gauche sur la terre, le symbolisme démontre qu’il commença à marcher sur la mer, la province des bêtes de Daniel (Dn. 7), puis sur la terre, la province de la bête à deux cornes (Ap. 13: 10-18). Par conséquent son œuvre commença dans l’Ancien Monde et devrait inclure la toute première vérité qui a été révélée dans le livre de Daniel. Son message dans la totalité, ainsi que sa puissance, est une preuve qu’il est mondial –terre et mer. {2TG15: 4.1}

Ap. 10: 3, 4 – «il cria d’une voix forte, comme rugit un lion. Quand il cria, les sept tonnerres firent entendre leurs voix. Et quand les sept tonnerres eurent fait entendre, j’allais écrire; et, j’entendis du ciel une voix qui disait: Scelle ce qu’ont dit les sept tonnerres, et ne l’écris pas.»

Ici nous voyons qu’une autre vérité aurait pu être enregistrée, mais il fut demandé à Jean ne pas l’écrire. Nous ne connaissons pas la portée de la vérité relative aux Sept Tonnerres, mais il est possible qu’elle soit aussi longue que celle des Sept Trompettes. Peu importe, cependant, une chose est claire: c’est que l’omission des Sept Tonnerres laisse un vide dans la chaîne de Vérité. Et puisque les sept Tonnerres ne sont pas enregistrés, la vérité qui les concerne ne peut pas être révélée par interprétation, car il n’y a aucun écrit les concernant et par conséquent aucun support pour leur interprétation. Si donc nous devons connaître la vérité relative aux Sept Tonnerres, elle devrait nous être révélée de la même manière que la Révélation fut montrée à Jean. {2TG15: 4.2}

4

Ap. 10: 5-7 – «l’ange, que je voyais debout sur la terre, leva sa main droite vers le ciel, et jura par celui qui vit aux siècles des siècles, qui a créé le ciel et les choses qui y sont, la terre et les choses qui y sont, et la mer et les choses qui y sont, qu’il n’y aurait plus de temps, mais qu’aux jours de la voix du septième ange, quand il sonnerait de la trompette, le mystère de Dieu s’accomplirait, comme il l’a annoncé à ses serviteurs, les prophètes.» (Au commencement du son de la septième trompette, le Mystère de Dieu sera accompli.)

Qu’en est-il de la déclaration «n’y aura plus de temps»?– La réponse se trouve au verset 6, qui en réalité prouve qu’il n’y aura plus de temps pour que se termine le Mystère de Dieu; que les jours qui restent de la sixième trompette, le moment où retentit la septième trompette est l’époque où le Mystère de Dieu, l’Evangile du Christ doit se terminer. En fait, la toute première annonce du septième ange est que les royaumes de ce monde sont devenus les royaumes de notre Seigneur — que l’œuvre Evangélique est donc terminée. {2TG15: 5.1}

Ap. 10: 8-10 – «la voix, que j’avais entendue du ciel, me parla de nouveau, et dit: Va, prends le petit livre ouvert dans la main de l’ange qui se tient debout sur lamer e sur la terre. Et j’allai vers l’ange, en lui disant de me donner le petit livre. Et il me dit: Prends-le, et avale-le; il sera amer à tes entrailles, mais dans ta bouche il sera doux comme du miel. Je pris le petit livre de la main de l’ange et l’avalai; il fut dans ma bouche doux comme du miel, mais quand je l’eus avalé, mes entrailles furent remplis d’amertume.»

5

Manger le livre revient à dire «» ses paroles. Le miel doux doit être la joie qui découle de ses promesses, et évidemment l’amertume signifie l’incapacité de digérer, de tout comprendre, et par conséquent un désappointement. Ces choses, vous le savez se sont accomplies à l’époque du Mouvement relatif au premier Avènement, lorsque par l’étude du livre de Daniel, ils apprirent que la purification du Sanctuaire (Dn. 8: 14) devait commencer en 1844; cependant, ils comprirent à tort que la purification voulait dire la fin du monde et le retour de Christ. Le désappointement arriva après que la date fixée passa et après que l’espérance du peuple ne devint pas une réalité. {2TG15: 5.2}

Ap. 10: 11 – «on me dit: Il faut que tu prophétise de nouveau sur beaucoup de peuples, de nations, de langues, et de rois.»

Après le désappointement l’ordre leur fut donné de prophétiser de nouveau; c’est-à-dire de proclamer de nouveau la purification du sanctuaire. Cette œuvre, ils devaient l’accomplir parmi beaucoup de peuples, de nations, de langues, de rois, pas à tout le monde de toute évidence. {2TG15: 6.1}

C’est alors que le premier Mouvement Adventiste fut réorganisé et appelé Adventistes du Septième Jour. L’Organisation des Adventistes du Septième Jour, ne finira pas par conséquent cette œuvre. Son message n’est pas proclamé à tous les peuples, toutes les nations, toutes les langues et rois. Par conséquent l’église doit être, elle aussi réorganisée si l’Evangile du Royaume doit être prêché à toutes les nations. «éveil et Réforme doivent se produire sous l’influence du Saint-Esprit. Ce sont là deux choses différentes. Réveil signifie renouveau de vie spirituelle, renouvellement de l’intelligence et des dispositions du cœur, une résurrection de la mort spirituelle. Réforme

6

 implique une réorganisation, une transformation des idées et des théories, des habitudes et des pratiques.» Christ notre Justice p.89 {2TG15: 6.2}

Comment se fera la réorganisation? – {2TG15: 7.1}

«Car voici, l’Eternel arrive dans un feu, et ses chars sont comme un tourbillon; il convertit sa colère en un brasier, et ses menaces en flamme de feu. C’est par le feu que l’Eternel exerce ses jugements, c’est par son glaive qu’il châtie toute chair; et ceux que tuera l’Eternel seront en grand nombre. {2TG15: 7.2}

«Ceux qui se sanctifient et se purifient dans les jardins, au milieu desquels ils vont un à un, qui mangent de la chair de porc, des choses abominables et des souris, tous ceux-là périront, dit l’Eternel.» {2TG15: 7.3}

«Je mettrai un signe parmi elles, Et j’enverrai leurs réchappés vers les nations, à Tarsis, à Pul et à Lud, qui tirent de l’arc, à Tubal et à Javan, Aux îles lointaines, Qui jamais n’ont entendu parler de moi, Et qui n’ont pas vu ma gloire; Et ils publieront ma gloire parmi les nations. {2TG15: 7.4}

«Ils amèneront tous vos frères du milieu de toutes les nations, En offrande à l’Éternel, Sur des chevaux, des chars et des litières, Sur des mulets et des dromadaires, A ma montagne sainte, A Jérusalem, dit l’Éternel, Comme les enfants d’Israël apportent leur offrande, Dans un vase pur, à la maison de l’Éternel. Es. 66: 15-17, 19, 20 {2TG15: 7.5}

A travers ces versets nous voyons qu’un massacre aura lieu, qui retranchera les transgresseurs de la vérité. Ceux qui échapperont au

7

massacre de l’Eternel seront envoyés vers les nations qui ne connaissent pas la gloire de Dieu ou qui n’ont pas entendu parler de Son nom; ils devront ramener tous leurs frères «toutes les nations». Il est alors évident que le massacre se déroule à l’intérieur de l’église, car ceux qui y échapperont seront envoyés afin de prêcher aux Gentils qui ne connaissent rien de Dieu. En voyer les fidèles après le massacre vers les nations, présuppose une réorganisation. Le message, en fin de compte doit parvenir non à beaucoup de nations, mais à toutes les nations. S’ils doivent ramener tous leurs frères de toutes les nations, ils doivent être par conséquent les derniers, ceux qui termineront l’œuvre «le Mystère de Dieu», ils sont ceux par qui viendra la fermeture du temps de grâce et la fin du monde. {2TG15: 7.6}

Ap. 11: 1 – «me donna un roseau semblable à une verge, en disant: Lève-toi, et mesure le temple de Dieu, l’autel, et ceux qui y adorent.»

Mesurer les adorateurs, c’est en réalité les compter. Vous réalisez donc qu’au sein du Mouvement Adventiste que voici, doit se faire le dénombrement du peuple de Dieu. Il n’existe qu’un groupe qui peut se compter, ce sont les 144 000 (Ap. 7: 3), les premiers fruits (Ap. 14: 1), les serviteurs de Dieu (Ap. 7: 3); il s’ensuit qu’ils représentent ceux qui sont comptés, qui échapperont et qui seront aussi envoyés vers les nations. Oui, ils constituent ceux qui achèveront Le Mystère de Dieu en ramenant tous leurs frères de toutes les nations. (Ap. 7: 9), les seconds fruits. {2TG15: 8.1}

Ap. 11: 2 – «le parvis extérieur du temple, laisse-le en dehors, et ne le mesure pas; car il a été donné aux nations, et elles fouleront aux pieds la ville sainte pendant quarante-deux mois»

Les adorateurs, les membres d’église,

8

 les tribus d’Israël, doivent être comptés, mais ceux qui rempliront le parvis, les Gentils, ne pourront être comptés. «7: 9) {2TG15: 8.2}

Sept fois sept nous donnent quarante-neuf, ceci détermine l’année du Jubilée, la libération du peuple et du pays, le type du Royaume au complet. A côté de toute autre signification, les quarante deux mois se composant seulement de six fois sept, signifie que la Sainte Cité Jérusalem ne sera pas «ée» jusqu’à l’époque du Jubilée anti type, – les Gentils y seront retranchés avant que ne s’achève le Mystère de Dieu, avant que le septième ange ne commence à sonner de la trompette. {2TG15: 9.1}

Ap. 11: 3, 4 – «donnerai à mes deux témoins le pouvoir de prophétiser, revêtus de sacs, pendant mille deux cent soixante jours. Ce sont les deux oliviers et les deux chandeliers qui se tiennent devant le Seigneur de la terre.»

Lorsque Zacharie demanda ce que symbolisaient les deux oliviers vus en vision, l’ange lui répondit, «Parole de l’Eternel». Za. 4: 6 {2TG15: 9.2}

Les deux oliviers sont donc un symbole de l’Ancien et du Nouveau Testaments, la Bible (Tragédie des Siècles p.288). En ce qui concerne le symbole des deux chandeliers, le Seigneur lui-même déclare qu’ils représentent les églises (Ap. 1: 20). Les deux chandeliers en relation avec les oliviers sont par conséquent un symbole des églises de l’Ancien et du Nouveau Testaments,

9

 les églises par qui nous est parvenue la Bible. {2TG15: 9.3}

Ap. 11: 5 – «quelqu’un veut leur faire du mal, du feu sort de leur bouche et dévore leurs ennemis; et si quelqu’un veut leur faire du mal, il faut qu’il soit tué de cette manière.»

Par ce verset nous réalisons que bien que la Bible soit une amie pour ceux qui sont Ses amis, elle n’en demeure pas moins une ennemie terrible pour ses ennemis. Lorsque la Vérité ne peut sauver, elle tue. {2TG15: 10.1}

Ap. 11: 6-11 – «ont le pouvoir de fermer le ciel, afin qu’il ne tombe point de pluie pendant les jours de leur prophétie; et ils ont le pouvoir de changer les eaux en sang, et de frapper la terre de toute espèce de plaie, chaque fois qu’ils le voudront.

«ils auront achevé leur témoignage, la bête qui monte de l’abîme leur fera la guerre, les vaincra, les tuera. Et leurs cadavres seront sur la place de la grande ville, qui est appelée, dans un sens spirituel, Sodome et Egypte, là même où leur Seigneur a été crucifié. {2TG15: 10.2}

«hommes d’entre les peuples, les tribus, les langues, et les nations, verront leurs cadavres pendant trois jours et demi, et ils ne permettront pas que leurs cadavres soient mis dans un sépulcre. Et à cause d’eux les habitants de la terre se réjouiront et seront dans l’allégresse, et ils s’enverront des présents les uns aux autres, parce que ces deux prophètes ont tourmenté les habitants de la terre. Après ces trois jours et demi, un esprit de vie, venant de Dieu, entra en eux, et ils se tinrent sur leurs pieds; et une grande crainte s’empara de ceux qui les voyaient.» {2TG15: 10.3}

Nul n’est besoin pour moi de dire grand chose concernant ces versets, car vous

10

 trouverez une explication détaillée les concernant dans la brochure qui s’intitule «Le Paradoxe des Ages», pages 47, 48 (pagination anglaise). {2TG15: 10.3}

Ap. 11: 12, 13 – «ils entendirent du ciel une voix qui leur disait: Montez ici! Et ils montèrent au ciel dans la nuée; et leurs ennemis les virent. A cette heure-là, il y eut un grand tremblement de terre, et la dixième partie de la ville tomba; sept mille hommes furent tués dans ce tremblement de terre, et les autres furent effrayés et donnèrent gloire au Dieu du ciel.»

La Bible souligne qu’il n’existe qu’un seul puits de l’abîme qui ait été ouvert et c’est celui duquel sont sorties les sauterelles (Ap. 9: 2), l’Etoile qui descend du ciel est celle qui ouvrit le puits afin d’en libérer les captifs – les sauterelles qui devaient faire uniquement du mal aux hommes qui n’avaient pas le sceau de Dieu sur leur front. Les sauterelles étant capables de savoir qui possédait ou ne possédait pas le sceau de Dieu sur son front, et puisqu’elles étaient les amis du peuple scellé de Dieu, la vérité apparaît donc clairement: L‘Etoile qui les libéra du puits est Christ et les sauterelles sont les Chrétiens, le peuple qui a été sauvé du Judaïsme apostat. {2TG15: 11.1}

En outre, le fait que l’Ange d’Apocalypse 20:1 (le grand ennemi de Satan) est Celui qui détient la clef du puits de l’abîme, il s’ensuit que l’ange d’Apocalypse 20: 1 et l’Etoile d’Apocalypse 9:1 sont un seul et même personnage; car Celui à qui la clef fut donnée, est le seul qui pouvait la posséder. {2TG15: 11.2}

Or nous pourrions demander qui est la bête qui se trouve dans le puits de l’abîme? Si l’Etoile qui vient du Ciel et ouvre le puits est Christ; si les sauterelles qui sortent du puits sont les Chrétiens, alors

11

on ne peut échapper à la conclusion que la bête qui sort du puits de l’abîme est un symbole de la Chrétienté! C’est ainsi que le Seigneur fût crucifié à cet endroit. {2TG15: 11.3}

Or la ville est spirituellement appelée Egypte, ce qui dénote qu’elle tient en esclavage le peuple de Dieu. Le nom Sodome signifie que le peuple de Dieu doit y être secouru à l’instar de Lot. {2TG15: 12.1}

Un dixième de la ville doit représenter la part du Seigneur, la dîme pour ainsi dire. Par conséquent le tremblement de terre représente un criblage dans l’église de Dieu. Le reste qui donne gloire à Dieu, ne peut être que les fidèles qui survivent au criblage. C’est ainsi que l’église est purifiée. Ce tremblement de terre symbolise alors le massacre d’Ezéchiel neuf et coïncide avec Esaïe 66: 16. {2TG15: 12.2}

En outre, le fait que le Mystère de Dieu s’achève lorsque le septième ange commence à sonner de la trompette; le fait notamment que le criblage mentionné ici a lieu pendant que le sixième ange sonne de la trompette, la vérité qui s’en dégage, est que le criblage a lieu avant l’achèvement de l’œuvre Evangélique. L’Esprit de Prophétie à notre époque a aussi prévu ce criblage. {2TG15: 12.3}

«demandai ce que signifiait le criblage que j’avais vu. On me répondit qu’il était causé par le conseil du Témoin véritable à l’église de Laodicée. Ce conseil aura son effet sur le cœur de celui qui le reçoit; il l’amènera à exalter la vérité. Quelques-uns ne l’accepteront pas; ils le combattront, et c’est ce qui produira

12

 le criblage au sein du peuple de Dieu.» P.E. 270) {2TG15: 12.4}

Ap. 11: 14-19 – «second malheur est passé. Voici, le troisième malheur vient bientôt.

«septième ange sonna de la trompette. Et il y eut dans le ciel de fortes voix qui disaient: Le royaume du monde est remis à notre Seigneur et à son Christ; et il régnera aux siècles des siècles. {2TG15: 13.1}

«les vingt-quatre vieillards, qui étaient assis devant Dieu sur leurs trônes, se prosternèrent sur leurs faces, et ils adorèrent Dieu, en disant: Nous te rendons Grâce, Seigneur Dieu tout-puissant, qui es, et qui étais, de que tu as saisi ta grande puissance et pris possession de ton règne. Les nations se sont irritées; et ta colère est venue, et le temps est venu de juger les morts, de récompenser les saints et ceux qui craignent ton nom, les petits et les grands, et de détruire ceux qui détruisent la terre. {2TG15: 13.2}

«le temple de Dieu dans le ciel fut ouvert, et l’arche de son alliance apparut dans son temple. Et il y eut des éclairs, des voix, des tonnerres, un tremblement de terre, et une forte grêle.» {2TG15: 13.3}

Si vous souhaitez étudier le onzième chapitre d’Apocalypse dans tous ses détails, lisez la brochure qui s’intitule «Sept Eglises». {2TG15: 13.4}

13

MEDITATION

«Soucis de Ce Monde»

Je lirai dans le livre «Les Paraboles de Jésus»; à la page 36 et au paragraphe 3. {2TG16: 14.1}

P.J. p. 36: «n’est à l’abri de cette tentation. Le travail, les privations et la crainte de la misère oppressent le pauvre et sont pour lui des sujets d’angoisse. Le riche redoute la perte ou la dévaluation de ses richesses. Bien des disciples du Seigneur oublient la leçon qu’il nous a enseignée en parlant des fleurs des champêtres. Ils n’ont pas confiance dans sa constante sollicitude. Le christ ne peut porter leurs fardeaux puisqu’ils ne veulent pas s’en décharger sur lui. Aussi les soucis de la vie qui devraient les rapprocher du Sauveur ne font-ils que les séparer de Lui» {2TG16: 14.2}

A travers cette lecture, nous sommes informés que nous ne devons pas porter nos fardeaux, mais que nous devrions laisser le Seigneur les porter. Si à l’instar du cheval, nous étions sensés, nous serions meilleurs. Comme vous le savez, les chevaux ne se soucis pas des repas qu’ils prendront par ma suite. Leur seul but est de faire la volonté de leur maître. Tous les soucis relatifs à la nourriture et leur abri, ils les laissent à leur maître. Ils savent qu’ils sont dignes de leur employeur. {2TG16: 14.3}

Vous le constatez: les chevaux ont plus de confiance en leur maître plus que les chrétiens n’en ont en Dieu. {2TG16: 14.4}

Agenouillons nous et prions afin de réaliser complètement ces choses, et que nous mettions notre confiance totale en Dieu. Nous avons un bon maître, nous somme ses fils et non ses chevaux. Souvenez-vous-en! {2TG16: 14.5}

14

LA TRIPLE DEFAITE DE SATAN ENGENDRE LE TEMPS DE DETRESSE TEL QU’IL N’Y EN A JAMAIS EU

ÉTUDE PRÉSENTÉE PAR V.T. HOUTEFF

MINISTRE DES ADVENTISTES DAVIDIENS DU 7e JOUR

SABBAT 29 NOVEMBRE 1947

CHAPELLE MONT CARMEL

WACO, TEXAS

En cet après-midi, notre sujet se trouve au chapitre 12 d’Apocalypse et il est illustré par le tableau qui suit: {2TG16: 15.1}

15

Ap. 12: 1-6 – «grand signe parut dans le ciel: une femme enveloppée du soleil, la lune sous ses pieds, et une couronne de douze étoiles sur sa tête. Elle était enceinte, et elle criait, étant en travail et dans les douleurs de l’enfantement. Un autre signe parut encore dans le ciel; et voici, c’était un grand dragon rouge, ayant sept têtes et dix cornes, et sur ses têtes sept diadèmes. Sa queue entraînait le tiers des étoiles du ciel, et les jetait sur la terre. Le dragon se tint devant la femme qui allait enfanter, afin de dévorer son enfant, lorsqu’elle aurait enfanté. Elle enfanta un fils, qui doit paître toutes les nations avec une verge de fer. Et son enfant fut enlevé vers Dieu et vers son trône. Et la femme s’enfuit dans le désert, où elle avait un lieu préparé par Dieu, afin qu’elle y fût nourrie pendant mille deux cent soixante jours.» {2TG16: 16.1}

Nous sommes tous d’accord en quelque part, je le sais, que cette femme d’Apocalypse 12 symbolise l’église ; que le dragon représente Satan, et que l’enfant représente Christ. Mais vu que nous pourrions ne pas être d’accord sur le fait que la femme est le symbole de l’église de l’Ancien Testament ou du Nouveau Testament, ou des deux à la fois, il est essentiel que nous étudions afin de voir de la même manière.

Des questions donc s’élèvent naturellement: Si Christ est celui qui donna naissance à l’église Chrétienne, comment alors peut-elle être sa mère ? Christ n’est-Il pas né trente années avant l’existence de l’église Chrétienne ? L’œuf n’est-il pas pondu avant l’éclosion du poussin? Et finalement, n’est-il pas vrai que si nous bâtissons sur un principe erroné, nous nous retrouverons éloignés de plus en plus de la vérité

16

 relative au sujet ? – Très certainement. Assurons-nous par conséquent de la fondation sur laquelle nous bâtissons.

{2TG16: 16.2}

Nous le savons tous que le Christ est né non de l’église Chrétienne mais de l’église Juive. Cela étant, comment donc pouvons-nous échapper à la vérité, que cette femme portant une couronne de douze étoiles symbolise dans un premier temps l’église Juive, qui travailla et donna naissance au «du Monde» à l’époque de l’Ancien Testament ? {2TG16: 17.1}

En outre, avant la naissance de l’enfant, avant l’entrée de l’Evangile du Christ dans l’église, elle était revêtue du soleil, et la lune se trouvait sous ses pieds. Par conséquent il ne saurait y avoir la plus petite excuse de conclure que la femme représente l’église revêtue de l’Evangile du Christ. Si son habit de soleil ne représente pas l’Evangile du Christ, que peut-il donc représenter? {2TG16: 17.2}

Puisqu’elle était revêtue du soleil avant la naissance du Christ, et avant l’arrivée de l’Evangile, il s’ensuit que, le soleil dont elle était revêtue serait la Bible, la Parole de Dieu avec laquelle elle était revêtue à l’époque des prophètes. {2TG16: 17.3}

Qu’est-ce qui est symbolisé par la lune placée sous ses pieds? — Le fait que du ciel la lune reflète la lumière du soleil sur la terre, la lune symbolique se donc trouvant sous les pieds de la femme et le soleil brillant directement sur elle, et non par la lune, indique que le moyen de transmission de sa lumière, c’est à dire la lune, se terminait, elle n’était plus nécessaire; que le soleil lui-même la source de sa lumière, brillant directement sur elle, l’enveloppait de ses brillants rayons. Que pourrait symboliser la lune si ce n’est la période précédant l’apparition de la Bible, la période

17

antérieure à Moïse, période pendant laquelle la Parole de Dieu ne brilla pas directement sur son peuple comme elle le fait aujourd’hui (car il ne possédait pas la Bible à cette époque), mais se reflétait sur le peuple par le truchement des hommes de Dieu, ceci revient à dire que les prophètes qui ont précédé Moïse n’ont jamais écrit les messages de Dieu, mais ils les transmettaient oralement. {2TG16: 17.4}

Bien que cette femme couronnée de douze étoiles symbolise quelque chose de l’Ancien Testament, comme nous l’avons déjà vu, néanmoins on se rend compte qu’elle représente quelque chose à l’époque du Nouveau Testament. Ceci, nous le constatons à partir du fait qu’après la naissance de l’enfant et après l’apparition de l’église chrétienne, il fut donné à la femme les ailes d’un grand aigle et elle fut capable de s’envoler dans le désert, où elle fut nourrie «un temps, des temps et la moitié d’un temps.» D’autre part, laissant sa vigne (sa patrie – La Palestine) et se rendant dans le désert (le pays des Gentils), car c’est ce que symbolise le désert, l’opposé de la vigne); ceci démontre une fois de plus que son existence se perpétua après la naissance de son enfant. {2TG16: 18.1}

Faisant de tous ces points un tout, ils confirment que la femme est un symbole de l’Eglise Eternelle de Dieu à toutes les époques, qu’elle est Sa Vérité qui sauve, Sa vraie Femme, la Vérité qui donna naissance au Christ et à tous Ses «frères» (ses disciples), «reste de sa postérité.» Ap. 12: 17 {2TG16: 18.2}

Lorsque la promesse du Sauveur à venir fut faite, c’est alors que le Dragon sut que l’église devait donner naissance à «’enfant mâle»; à partir de ce moment il la surveilla de très près espérant détruire le Rédempteur du monde aussitôt qu’il naîtrait. Il s’efforça d’accomplir

18

 cela par l’intermédiaire d’Hérode, quand il fit qu’une multitude de petits enfants soient massacrés. Cependant l’enfant Jésus y échappa, et à ce point le Diable connut sa première défaite. {2TG16: 18.3}

Les sept têtes et les dix cornes que possède le dragon, indiquent qu’il contrôle tous les pouvoirs civiles et religieux de cette époque (car le chiffre symbolique «» dénote l’universalité, de même que les dix orteils de Daniel 2, les autres bêtes de la Bible et les dix vierges de Matthieu 25.). {2TG16: 19.1}

Les cornes représentent tous les pouvoirs civils, tandis que les têtes sont un symbole de tous les pouvoirs religieux; le chiffre Biblique «» indique la plénitude. En outre, le fait que l’église ( les Juifs), le seul agent par qui Dieu a œuvré à cette époque, crucifia le Seigneur, constitue une preuve suffisante de son apostasie, et qu’elle est devenue la septième tête du Dragon; c’est de cette façon que le Dragon fut armé des dix cornes et des sept têtes – de tous les pouvoirs civils et religieux et vous vous en rendez compte : le dragon armé des dix cornes et des sept têtes représente le monde fait captif par le Diable{2TG16: 19.2}

C’est ainsi que le monde fut perdu à cette époque et c’est la raison pour laquelle Christ est venu le racheter. Afin d’accomplir toutes ces choses, il dut commencer une nouvelle organisation de l’église. Grâce à cette lumière, nous réalisons comme nous ne l’avions jamais remarqué auparavant combien importants sont le Christ, le Sauveur du monde, ainsi que sa mission. {2TG16: 19.3}

Le Dragon entraînant à sa suite le tiers des étoiles (anges, verset 9) avec sa queue et non avec ses griffes, indique qu’au commencement de la rébellion universelle de Satan, les anges suivirent volontairement le dirigeant

19

 rebelle, et qu’ils s’unirent à lui dans son œuvre satanique contre la famille humaine. {2TG16: 19.4}

Ap. 12: 7-17 – «Il y eut guerre dan le ciel. Michel et ses anges combattirent contre le dragon. Et le dragon et ses anges combattirent, mais ils ne furent pas les plus forts, et leur place ne fut plus trouvée dans le ciel. Et il fut précipité, le grand dragon, le serpent ancien, appelé le diable et Satan, celui qui séduit toute la terre, il fut précipité sur la terre, et ses anges furent précipités avec lui. Et j’entendis dans le ciel une voix forte qui disait : Maintenant le salut est arrivé, et la puissance, et le règne de notre Dieu, et l’autorité de son Christ; car il a été précipité, l’accusateur de nos frères, celui qui les accusait devant notre Dieu jour et nuit. Ils l’ont vaincu à cause du sang de l’agneau et à cause de la parole de leur témoignage, et ils n’ont pas aimé leur vie jusqu’à craindre la mort. C’est pourquoi réjouissez-vous, cieux, et vous qui habitez dans les cieux. Malheur à la terre et à la m! Car le diable est descendu vers vous, animé d’une grande colère, sachant qu’il a peu de temps. Quand le dragon vit qu’il avait été précipité sur la terre, il poursuivit la femme qui avait enfanté l’enfant mâle. Et les deux ailes du grand aigle furent données à la femme, afin qu’elle s’envolât vers son lieu, où elle est nourrie pendant un temps, des temps et la moitié d’un temps, loin de la face du serpent. Et, de sa bouche, le serpent lança de l’eau comme un fleuve derrière la femme, afin de l’entraîner par le fleuve. Et la terre secourut la femme, et la terre ouvrit sa bouche et engloutit le fleuve que le dragon avait lancé de sa bouche. Et le dragon fut irrité contre la femme, et s’en alla faire la guerre aux restes de sa postérité, à ceux qui gardent les

20

commandements de Dieu et qui ont le témoignage de Jésus-Christ. Et je me tins sur le sable de la mer.»

Le point essentiel qui doit retenir notre attention dans versets est, qu’après que le Dragon et ses anges furent jetés hors du Ciel (ce qui constitue la seconde défaite de Satan), après avoir persécuté l’église et qu’elle s’envola dans le désert, le dragon la suivit dans ce lieu, mais au lieu de la persécuter, il «un fleuve après elle,» espérant qu’elle serait emportée par ce dernier. En d’autres termes, après avoir réalisé qu’il ne saurait arrêter la croissance de l’église Chrétienne en persécutant ses disciples, il changea sa tactique et força les Païens à se joindre à elle, espérant de ce fait la paganiser – «l’emportée». {2TG16: 21.1}

Le Dragon, cependant, doit une fois de plus rater son coup, car la terre doit ouvrir sa bouche pour avaler le fleuve; c’est à dire que l’Inspiration prédit avec certitude que ceux qui se joignent à l’église pour une toute autre raison que celle de suivre et de pratiquer la Vérité, seront détruits par un miracle; ils seront avalés par la terre pour ainsi dire. Quand cela arrivera, Satan aura connu sa troisième défaite. Voici résumées ici ses trois défaites: N°1: Ne parvient pas à dévorer l’enfant; N°2 – Perd la guerre dans le ciel; N°3 – Ne parvient pas à paganiser l’église en l’inondant d’inconvertibles. {2TG16: 21.2}

Quand il connaîtra sa troisième défaite, c’est à dire au moment où l’ivraie qu’il a semé sera brûlée, (en tant que fleuve la terre l’engloutira, mais en tant qu’ivraie elle sera brûlée par les anges). C’est à ce moment que l’église apparaîtra «Belle comme la lune, pure comme le soleil, mais terrible comme des troupes sous leurs bannières, elle s’avance dans le monde

21

en vainqueur et pour vaincre.» Prophètes et Rois p. 549 {2TG16: 21.3}

Ayant connu une défaite aussi fracassante, et voyant l’église libérée de son fleuve, la fureur du Dragon doit s’intensifier. Il sera en colère contre la femme et «la guerre au reste de sa postérité, qui garde les commandements de Dieu et qui ont le Témoignage de Jésus-Christ.» (Ap. 7: 17), «l’Esprit de Prophétie.» Ap.19: 10 {2TG16: 22.1}

Il est évident que le reste se compose de ceux qui sont laissés après que la terre ouvre sa bouche et engloutit le fleuve. En tant que corps ils gardent les commandements de Dieu et possède l’Esprit de Prophétie vivant, l’Esprit qui dicta les Ecritures, qui à travers les âges a conduit le peuple de Dieu dans toute la Vérité et qui continue à le faire. C’est ainsi que la colère du dragon et la pureté de l’église, à l’origine de la troisième défaite du Dragon, conduiront «temps de détresse tel qu’il y en a jamais eu: {2TG16: 22.2}

«En ce temps-là se lèvera Micaël, le grand chef, le défenseur des enfants de ton peuple; et ce sera une époque de détresse, telle qu’il n’y en a jamais eu de depuis que les nations existent jusqu’à cette époque. En ce temps-là, ceux de ton peuple qui seront trouvés inscrits dans le livre seront sauvés.» Dn.12: 1 {2TG16: 22.3}

Il n’y a rien de plus digne dans le monde, sinon celui d’avoir nos noms inscrits dans le livre. Et là, nous pouvons y avoir nos noms, si nous choisissons de suivre l’Esprit de Vérité et de garder les commandements de Dieu. Nous avons vu ici que ceux qui pensent que la loi, les dix commandements, est abolie, que leur vie n’a pas besoin d’être en harmonie avec

22

la loi ; ceux qui pensent que l’Esprit de Prophétie est quelque chose du passé, que Dieu a délaissé le monde pour qu’il progresse de son mieux, que Dieu ne se souciera plus d’envoyer un prophète; toutes ces personnes se trouveront liguées avec Babylone la Grande, le trône du Dragon, et au lieu d’avoir leur noms inscrits dans le livre, ils recevront la marque de la bête, et prendront part à la persécution du reste, qui garde les commandements de Dieu et possède le témoignage de Jésus. {2TG16: 22.4}

C’est maintenant le moment pour chacun de décider soit d’être englouti par la terre, –jeté dans le feu – ou d’être délivré par Michaël, notre Prince. {2TG16: 23.1}

Choisissons par conséquent la délivrance au lieu de la défaite. «l’Eternel, vous qui avez de la piété! L’Eternel garde les fidèles, et il punit les orgueilleux.» Psaume 31: 23 {2TG16: 23.2}

23


Laissez une réponse

Your email address will not be published. Required fields are marked *