L’Association Davidian Seventh-Day Adventists (Une Association Constituée en Église)




Salutations Pour Notre Temps, Volume 1, N° 36, 37, 38

Salutations Pour Notre Temps, Volume 1, N° 36, 37, 38

1TG36-38-1200x675.jpg
 (Traduction Biblique tirée de la version King James Française)

1

PRIÈRE D’OUVERTURE

« Le Sentier Étroit et Ascendant »

   Je lirai dans « Une Vie Meilleure », en commençant à la page 198 au second paragraphe {1TG36: 2.1}

   V.M. p. 198 – « Le chemin étroit et ascendant, qui conduit à la maison et au repos, présenté par JÉSUS, est une image impressionnante du chemin du Chrétien. Il a dit : le chemin que J’ai placé devant vous est étroit. Il est difficile d’accéder à la porte d’entrée, car la règle d’or exclut toute fierté et toute recherche du moi. Il y a en effet un chemin plus large, mais sa fin c’est la destruction. Si vous deviez escalader le chemin de la vie spirituelle, vous devriez monter constamment, car c’est un chemin ascendant. Vous devriez y aller avec la minorité, car la majorité choisira la route qui descend. {1TG36: 2.2}

   La race humaine entière pourrait aller sur le chemin de la mort avec tout son matérialisme, tout son égoïsme, toute sa fierté, sa malhonnêteté et son immoralité. Il y a de la place pour les opinions et les doctrines de tout homme ; l’espace pour qu’il puisse suivre ses inclinations, pour faire quelque soit la chose que l’amour du moi dicte. On n’a point besoin de chercher la voie afin de se rendre sur le chemin qui mène à la destruction, car la porte est large et le chemin est spacieux et les pieds se dirigent naturellement vers la voie qui se termine par la mort. » {1TG36: 2.3}

   Nous devrions prier pour la puissance qui nous rende capable de nous détourner de la voie large, de ne plus suivre le moi — la voie sur laquelle nous nous trouvons depuis la naissance. Nous devrions prier pour pouvoir choisir la voie étroite avec la minorité, pour connaître avec certitude que c’est seulement le chemin étroit et ascendant qui conduit à la maison et à la paix. {1TG36: 2.4}

2

« CONSOLEZ, CONSOLEZ, MON PEUPLE »

DISCOURS PRÉSENTÉ PAR V.T. HOUTEFF

MINISTRE DES DAVIDIAN 7TH-DAY ADVENTISTS

SABBAT 12 AVRIL 1947

CHAPELLE MONT CARMEL

WACO, TEXAS

   La semaine dernière, nous avons terminé l’étude du trente cinquième chapitre du livre d’Ésaïe. Les chapitres 36 à 39 inclus interrompent avec des données historiques le thème de la prophétie d’Ésaïe comme nous pouvons facilement le constater, nous continuerons donc au chapitre 40 ou l’Inspiration reprend le fil de la prophétie avec un tendre appel au peuple qui porte le message de DIEU. {1TG36: 3.1}

Es. 40 : 1, 2 – « Consolez, consolez Mon peuple, dit votre DIEU. Parlez avec réconfort à Jérusalem, et criez-lui que son temps de guerre est accompli, que son iniquité est pardonnée ; car elle a reçu de la main du SEIGNEUR le double pour tous ses péchés. »

   Le verset 2 ne laisse aucun doute sur le fait que l’Inspiration s’adresse à un peuple dans les derniers jours, – les jours dans lesquels la guerre, le pèlerinage et la captivité du peuple de DIEU fatigué se sont accomplis. Ayant reçu le double pour leur péché et rébellion, leur iniquité leur est pardonnée et ils sont bientôt sur le point d’être délivrés. Vous ne pouvez pas vous permettre d’ignorer ce message de consolation. Vous ne devez pas négliger votre préparation, car c’est pour cette raison que ce message est maintenant décelé et vous est délivré gratuitement. Prépare-toi à la rencontre de ton DIEU c’est le thème principale de ce message. {1TG36: 3.2}

Es. 40 : 3 – « La voix de celui qui crie dans le désert : Préparez le chemin du SEIGNEUR, rendez droite dans le lieu aride une route pour notre DIEU. »

3

   Il est vrai que le verset trois trouva son accomplissement dans l’œuvre de Jean-Baptiste ; mais les versets précédents et les versets suivants, s’appliquent manifestement au peuple des derniers jours et seulement partiellement au peuple aux jours de Jean. Par conséquent, la vérité fait ressortir nettement que l’accomplissement direct de ce chapitre se trouve à notre époque, faisant ainsi de l’œuvre de Jean un exemple de la notre : l’œuvre de Jean le type et de la nôtre, l’antitype. {1TG36: 4.1}

   Le « désert » et les « lieux arides » (Es. 40 : 3) étant en contraste avec la « vigne, » la maison de Juda dit d’une façon littérale et antitypique : « La voix de celui qui crie dans le pays des Gentils, qui dit : Préparez le chemin du SEIGNEUR, aplanissez dans le monde des Gentils une route pour notre Dieu. » {1TG36: 4.2}

Es. 40 : 4 – « Toute vallée sera élevée, et toute montagne et toute colline seront abaissées ; et les lieux tortueux seront rendus droits, et les lieux raboteux plats. »

   Pour aplanir cette route, « la voix » doit comme ce fut le cas, élever les vallées, abaisser les montagnes et les collines et raboter les lieux abrupts. C’est-à-dire, toute obstruction doit et sera enlevés, les saints doivent être rassemblés quelque soit le lieu où ils habitent. {1TG36: 4.3}

Es. 40 : 5 – « Et la gloire du SEIGNEUR sera révélée, et toute chair ensemble la verra ; car la bouche du SEIGNEUR a parlé. »

   Cela arrivera aussitôt que la route sera préparée. {1TG36: 4.4}

Es. 40 : 6-8 – « La voix dit : Crie. Et il dit : Que crierai-je ? Toute chair est comme l’herbe, et toute sa beauté est comme la fleur des champs. L’herbe se dessèche, la fleur se fane, parce que l’Esprit du SEIGNEUR

4

souffle dessus vraiment le peuple est comme l’herbe. L’herbe se dessèche, la fleur se fane, mais la parole de notre Dieu demeurera pour toujours. »

 « La voix » proclame que tous sont de l’herbe, que tout ce qui est bon en l’homme est comme les fleurs des champs, mais que la parole de DIEU subsiste éternellement. Les hommes doivent être forcément aveugles à ces réalités, sinon, elles ne leur seraient pas rappelées. Certainement ils dépendent de la chair, au lieu de dépendre de la Parole de DIEU et de Son Esprit. {1TG36: 5.1}

Es. 40 : 9-11 – « Ô Sion, qui apporte de bonnes nouvelles, monte sur la haute montagne ; ô Jérusalem, qui apporte de bonnes nouvelles, élève ta voix avec puissance¸ élève-la, n’aie pas peur ; dis aux villes de Juda : Voici votre DIEU !  Voici, le Seigneur DIEU viendra avec une forte main ; et Son bras dominera pour Lui ; voici, Sa rétribution est avec lui, et Son ouvrage devant Lui.  Il nourrira Son troupeau comme un berger ; Il rassemblera les agneaux de Son bras, et les portera dans Son sein, et conduira doucement celles qui allaitent. »

   Nous voyons, que le message contenu dans ce chapitre n’est pas un message qui doit être prêché au monde, mais aux villes de Juda antitypique, l’église. Et ceux qui le proclament sont des citoyens de Sion et de Jérusalem antitypiques, les membres de l’église. Ils doivent sans crainte élever leurs voix avec force. {1TG36: 5.2}

   Ils doivent expliquer que le peuple que DIEU utilise pour faire Son œuvre est « Son bras » ; qu’ils doivent dominer pour Lui ; que Sa rétribution est avec Lui et Son œuvre Le précède ; qu’Il nourrira Son troupeau et avec Son bras (avec Son église) Il rassemblera les brebis (les nouveaux convertis) et les conduira à Son Royaume. {1TG36: 5.3}

5

Es. 40 : 12-20 – « Qui a mesuré les eaux avec le creux de Sa main, et qui a compassé le ciel avec la paume et qui a compris la capacité de la poussière de la terre, et qui a pesé les montagnes au peson, et les collines dans une balance ?  Qui a dirigé l’Esprit du SEIGNEUR, ou qui étant Son conseiller L’a enseigné ? Avec qui a-t-Il pris conseil, et qui L’a instruit, et Lui a enseigné le sentier du jugement, et Lui a enseigné la connaissance, et Lui a montré le chemin de l’intelligence ?  Voici, les nations sont comme une goutte d’un seau, et sont considérées comme la menue poussière d’une balance ; voici, Il soulève les îles comme un rien. Et le Liban n’est pas suffisant pour le feu, et ses bêtes ne suffisent pas pour l’offrande consumée. Toutes les nations sont devant Lui comme un rien ; et Il les tient pour moins que rien, et que pour vanité. À qui donc ferez-vous ressembler DIEU ? ou à quelle ressemblance Le comparerez-vous ? L’ouvrier fond une image taillée, et l’orfèvre la recouvre d’or, et lui fait des chaînettes d’argent. Celui qui est si pauvre qu’il ne peut faire une oblation, choisit un arbre qui ne pourrisse pas ; il cherche un ouvrier habile pour entreprendre une image taillée qui ne peut se mouvoir. »

   Ceux qui ne connaissent pas DIEU le comparent à quelque chose. Mais la grande question est : À qui Le comparons-nous? Est-ce à une chose dont auquel Il ne peut être comparé ? {1TG36: 6.1}

Es. 40 : 21-26 – « Ne savez-vous pas ? N’avez-vous pas entendu ? Ne vous a-t-il pas été déclaré depuis le commencement ? N’avez-vous pas compris depuis les fondements de la terre ? C’est Lui qui est assis sur le cercle de la terre, et les habitants sont comme des sauterelles, qui étend les cieux comme un rideau, et les déploie comme une tente pour y demeurer ; Qui réduit les princes à rien ; Il fait les juges de la terre que vanité. Oui, ils ne seront pas plantés ; oui, ils ne seront pas

6

semés, oui, leur tronc ne prendra pas racine dans la terre et même Il soufflera sur eux, et ils se dessècheront ; et un tourbillon les emportera comme du chaume. À qui donc me feriez-vous ressembler ? ou à qui serai-je égalé ? dit le Seul Saint ? Levez vos yeux en haut, et contemplez qui a créé ces choses, C’est Lui qui fait sortir par nombre leur armée, Il les appelle toutes par leur nom, par la grandeur de Son pouvoir, aucune ne manque, car Il excelle en puissance. »

   Oh ! Quel grand DIEU est notre DIEU ! Et combien nous sommes lents à saisir Ses promesses. Combien nous somme lents à Le laisser se charger complètement de nous comme Il se charge des étoiles. {1TG36: 7.1}

Es. 40 : 27 – « Pourquoi dis-tu, ô Jacob, et parles-tu, ô Israël : Mon chemin est caché au SEIGNEUR, et ma sentence a passé inaperçue de mon Dieu ? »

   Il est évident que le peuple de DIEU se trompe concernant la connaissance qu’Il a au sujet de leurs voies. {1TG36: 7.2}

Es. 40 : 28-31 – « Ne sais-tu pas ? N’as-tu pas entendu, que le Dieu d’éternité, le SEIGNEUR, le Créateur des bouts de la terre, ne défaille pas, ni ne se fatigue ? il n’y a pas moyen de sonder Son intelligence. Il donne puissance au défaillant ; et à ceux qui n’ont pas de vigueur Il accroît leur force. Même les adolescents seront défaillants et se fatigueront, et les jeunes hommes tomberont complètement. Mais ceux qui attendent le SEIGNEUR renouvelleront leur force ; ils s’élèveront à tire-d’aile, comme les aigles, ils courront, et ne se fatigueront pas ; et ils marcheront, et ne défailliront pas. »

   Ces versets expliquent que le peuple de DIEU doit connaître toutes ces choses avant qu’ils n’obtiennent le droit de

7

marcher dans Son Saint Royaume. Et quel merveilleux privilège est le nôtre si nous attendons le SEIGNEUR, si nous demeurons vrais et fidèles à Sa Parole. Alors, Il renouvellera notre force comme (celle) des aigles, nous courrons et nous ne seront pas fatigués; nous marcherons et ne tomberons pas. {1TG36: 7.3}

   Alors que le grand et redoutable jour du SEIGNEUR approche à grands pas, et comme il nous a déjà dit ce qu’il faut faire pour être prêts, nous ne devons pas être réprouvés. « Certainement Son salut est près de ceux qui le craignent, afin que la gloire puisse demeurer dans notre terre… La vérité germera de la terre, et la droiture regardera du ciel. Oui, le SEIGNEUR donnera ce qui est bon, et notre terre rendra son fruit. » (Ps. 85 : 9-12).

   Quel message de consolation ! Nul doute que le Tout-Puissant commande avec insistance : « Consolez, consolez Mon peuple.» {1TG36: 8.1}

8

LA FIN DE VOTRE LONG ET ÉPROUVANT VOYAGE

DISCOURS PRÉSENTÉ PAR V.T. HOUTEFF

MINISTRE DES DAVIDIAN 7TH-DAY ADVENTISTS

SABBAT 19 AVRIL 1947

CHAPELLE MONT CARMEL

WACO, TEXAS

   Notre sujet pour cet après-midi se trouve au cinquante et unième chapitre d’Ésaïe, commençant avec le premier verset. {1TG37: 9.1}

   « Prêtez-Moi attention, vous qui suivez la droiture, vous qui cherchez le SEIGNEUR ; regardez au rocher duquel vous avez été taillés, et au trou de la fosse duquel vous avez été tirés. Regardez à Abraham, votre père, et à Sarah qui vous a enfantés….  » Es. 51 : 1, 2 {1TG37: 9.2}

   Dans ce chapitre DIEU s’adresse aux descendants d’Abraham, à une génération qui poursuit la droiture. Nous avons besoins de trouver maintenant, dans le cours du temps, la génération exacte à laquelle s’adresse l’Inspiration. {1TG37: 9.3}

   S’agit-il du peuple du temps de Moïse ? Du temps d’Ésaïe ? Du temps des Apôtres ? De notre temps ? Ou d’un autre temps ? Si le chapitre nous est adressé, alors notre besoin de l’étudier et notre intérêt en lui seront infiniment plus grands qu’il ne le serait autrement. L’information que nous cherchons se trouve au verset dix-sept — {1TG37: 9.4}

   « Réveille-toi, réveille-toi ; lève-toi, ô Jérusalem, qui as bu de la main du SEIGNEUR la coupe de Sa fureur ; tu as bu la lie de la coupe d’étourdissement et l’as vidée. » Es. 51 : 17 {1TG37: 9.5}

9

   Ce verset révèle que DIEU s’adresse à un peuple qui a passé toutes les épreuves — les difficultés, la captivité et la persécution qui lui fut impartis à cause de leur péché et de leur désobéissance –. Ils ont bu jusqu’à la lie la coupe d’étourdissement et par la même séché. Enfin, il ne reste plus rien dans la coupe. Ceci, bien sûr, ne pouvait être dit du peuple de Moïse, ni du temps d’Ésaïe, ni même du temps des apôtres. Cela ne pouvait être dit à aucun peuple, à aucune période, mais qu’à ceux qui sont arrivés au temps de leur libération de la misère, de la peur et de l’insécurité qu’ils ont créés à cause de leur péché et de leur rébellion. L’appel divin à se réveiller, révèle, cependant, que bien que le temps de leur délivrance soit arrivé, ils sont encore dans un profond sommeil spirituel — ignorant ces bonnes nouvelles. {1TG37: 10.1}

   « Ainsi dit ton SEIGNEUR le SEIGNEUR, et ton DIEU, qui plaide la cause de Son peuple : Voici J’ai pris de ta main la coupe d’étourdissement, c’est-à-dire la lie de la coupe de Ma fureur ; tu n’en boiras plus désormais. » Es. 51 : 22 {1TG37: 10.2}

   DIEU, voyez-vous, s’adresse de façon positive à un peuple qui a déjà subi toute la punition qu’il devait subir, et enfin, Il est en train de plaider leur cause. Ceci ne peut être dit à aucun peuple et ni à aucun moment jusqu’ici. Comment savons-nous que le temps est arrivé et que DIEU est en train de nous parler ? Nous le savons par le fait que ces prophéties sur le sujet, longtemps dissimulées, sont maintenant pour la première fois déroulées et sont portées à l’attention. Nous sommes maintenant prêts à étudier le chapitre verset par verset. {1TG37: 10.3}

Es. 51 : 1, 2 – « Prêtez-Moi attention, vous qui suivez la droiture, vous qui cherchez le SEIGNEUR ; regardez au rocher duquel vous avez été taillés, et au trou de la fosse duquel vous avez été tirés. Regardez à Abraham, votre père, et à Sarah qui vous a enfantés ; car Je l’ai appelé

10

 seul et Je l’ai béni, et l’ai multiplié.»

   DIEU conseille à Son peuple d’aujourd’hui de l’écouter. Ce sont ceux qui s’efforcent d’obtenir la justice, ceux qui cherchent le SEIGNEUR et qui sont anxieux d’avoir un réveil et une réforme parmi eux. Ils sont maintenant exhortés à regarder au rocher d’où ils ont été taillés et sur le creux de la fosse d’où ils ont été taillés. {1TG37: 11.1}

   Nous ne devons pas conclure que seuls les Juifs sont des descendants d’Abraham. Ceux qui sont assez fortunés d’avoir cette révélation qui leur est portée, sont le peuple en question. Il n’y a aucune autre conclusion sûr si DIEU a permis aux prophéties d’être écrites, scellées et puis descellées selon Sa volonté et au temps désigné. Par conséquent les Juifs ne sont pas les seuls descendants d’Abraham. En vue de trouver qui sont réellement ces chercheurs de justice, plusieurs faits généalogiques sont à considérer : (1) Ce sont seulement les citoyens du royaume de Juda (le royaume des deux tribus, Juda et Benjamin) qui ont reçu le titre de Juifs ; (2) Ceux du royaume des dix tribus (le royaume d’Israël) furent dispersés parmi les nations, et là, ils ont complètement perdu leur identité ; (3) L’église Chrétienne elle-même est la progéniture de l’église et de la nation Juive : les apôtres et les disciples de l’église étaient tous Juifs, jusqu’à l’an 35 Après J.C. Et encore, une multitude de Juifs perdirent leur identité en s’appelant « Chrétiens. » Comparativement parlant, seuls quelques Juifs de la tribu de Juda ont conservé leur titre national, Juifs. {1TG37: 11.2}

   Les descendants des premiers Juifs Chrétiens et les descendants des dix tribus, à travers le temps, dû s’accroître en une grande multitude innombrable, car la postérité d’Abraham devait être aussi nombreuse

11

comme le sable de la mer. Par conséquent, il est évident que les Juifs identifiés d’aujourd’hui ne sont pas les seuls descendants d’Abraham, mais que plusieurs parmi les Païens doivent être de la descendance d’Abraham. Puisque cette situation mixte existe, une personne peut à peine dire réellement avec certitude qu’il n’est pas un des enfants d’Abraham. Beaucoup des nations que le monde appelle Païennes sont peut-être les enfants d’Abraham. Nous ne savons pas de façon absolue qui est qui. Cependant, DIEU, a gardé une trace généalogique parfaite, car Il dit : « Je ferai mention de Rahab et de Babylone à ceux qui Me connaissent ; voici la Philistie et Tyr, avec l’Éthiopie cet homme était né là.  Et de Sion il sera dit : Celui-ci et celui-là sont nés en elle ; et le Très-Haut Lui-même l’établira. Le SEIGNEUR dénombrera, quand Il enregistrera les peuples, [il dira] que cet homme était né là. Selah. » Ps. 87 : 4-6. {1TG37: 11.3}

   En outre, bien qu’une personne soit de sang Païen, si elle accepte véritablement CHRIST elle devient par sa naissance spirituelle la postérité d’Abraham car l’Inspiration dit : « Or si vous êtes de Christ, vous êtes donc la semence d’Abraham, et héritiers selon la promesse. » Ga. 3: 29. Par conséquent, les enfants d’Abraham à qui DIEU s’adresse ici, ne doivent pas être cherchés parmi les Juifs incrédules identifiés, mais parmi les Chrétiens. Ils sont exhortés à porter les regards sur Abraham et Sara, et de considérer que quand, DIEU appela Abraham, bien qu’il fut seul, néanmoins il obéit et DIEU le bénit ; qu’en dépit de toutes les apparentes impossibilités les concernant, lui et Sara, Il le fit croître. Qu’en serait-t-il, si vous, personnellement, étiez seul appelé par Sa parole, comme le fut Abraham, à vous tenir seul pour la Vérité et la droiture, seriez-vous un héros pour DIEU comme il le fut, ou feriez-vous comme Judas l’Iscariot qui s’est égaré ? {1TG37: 12.1}

   Si nous n’avions pas eu le privilège de choisir comme il se fut pour Abraham,

12

DIEU ne nous aurait pas rappelé l’expérience d’Abraham. Il nous est clairement dit de ne pas perdre courage, mais d’avoir foi en DIEU, car Il compte nous bénir et nous faire croître, comme Il bénit et fit croître nos ancêtres, Abraham et Sara. Voici la raison qu’Il donne pour nous bénir comme Il les bénit. {1TG37: 12.2}

Es. 51 : 3  – « Ainsi le SEIGNEUR consolera Sion, Il consolera tous ses lieux dévastés ; et Il fera de son désert un Éden, et de son lieu aride comme le jardin du SEIGNEUR ; en elle sera trouvée joie et liesse, reconnaissance et la voix de mélodie. »

   Le point central des Écritures c’est la reconstruction de Sion, et c’est notre responsabilité. {1TG37: 13.1}

Es. 51 : 4, 5  – « Prête-Moi attention, Mon peuple ; et prête-Moi l’oreille, vous, ô Ma nation car une loi procédera de Moi, et J’établirai Mon jugement pour demeurer une lumière des peuples. Ma droiture est proche, Mon salut est sorti, et Mes bras jugeront les peuples ; les îles M’écouteront, et elles se confieront en Mon bras. »

   Il nous est demandé d’écouter le SEIGNEUR, car une loi et un jugement doivent procéder de Lui. Ceux-ci doivent être « une lumière pour le peuple». Le SEIGNEUR dit à nouveau : « Et il arrivera, dans les derniers jours, que la montagne de la maison du SEIGNEUR sera établie sur le sommet des montagnes, et sera élevée au-dessus des collines ; et toutes les nations y afflueront. Et beaucoup de peuples viendront et diront : Venez et montons à la montagne du SEIGNEUR, à la maison du Dieu de Jacob ; Il nous instruira de ses chemins, et nous marcherons dans Ses sentiers ; car la loi sortira de Sion et la parole du SEIGNEUR de Jérusalem. Et Il jugera parmi les nations,

13

et Il réprimandera beaucoup de peuples ; et ils forgeront de leurs épées des charrues, et de leurs lances, des serpes ; une nation ne lèvera plus l’épée contre l’autre, et on n’apprendra plus la guerre. » Es. 2: 2-4. {1TG37: 13.2}

   La loi sortira quand la montagne (Royaume) de la maison du SEIGNEUR sera établie sur le sommet des montagnes (royaumes) et quand Elle sera élevée par-dessus les collines. Puis la « lumière » fera que les nations réprimandées afflueront vers la montagne du SEIGNEUR. Et, aussi au lieu de battre les hoyaux en épées, et leurs serpes en lances (Joë. 3 : 10), ils battront leurs épées en hoyaux, et leurs lances en serpes. « une nation ne lèvera plus l’épée contre l’autre, et on n’apprendra plus la guerre. » Es. 2 : 4. {1TG37: 14.1}

   Dire « Ma droiture est proche » et « Mon salut est sorti, » c’est à dire que le salut est là, mais que la droiture est sur le point de venir. Et comme cela est vrai ! {1TG37: 14.2}

   Quel est le « bras » du SEIGNEUR qui juge les peuples ? Nous verrons cela en lisant : {1TG37: 14.3}

Es. 51 : 9, 10  – « Réveille-toi, réveille-toi ! Revêts-toi de puissance, ô bras du SEIGNEUR ; Réveille-toi comme aux jours d’autrefois, comme aux générations passées. N’est-ce pas toi qui mis en pièces Rahab, et tu as blessé le dragon ? N’est-ce pas toi qui as desséché la mer, les eaux du grand abîme ; qui as fait des profondeurs de la mer un chemin pour y faire passer les rançonnés ? »

   Comme il serait illogique pour DIEU d’essayer de se réveiller Lui-même, comme si Lui, ou Son propre bras, était endormi. Ce verset montre qu’Il appelle le Mouvement de

14

l’Exode Son bras. À juste titre, parce que DIEU effectue Son œuvre avec Ses serviteurs. Par conséquent, Ses serviteurs, sont Son bras, et ils jugeront (dirigeront) le peuple, et le peuple se confiera en eux. {1TG37: 14.4}

Es. 51 : 6  – « Élevez vos yeux vers les cieux, et regardez vers la terre ; car les cieux s’évanouiront comme la fumée, la terre sera usée comme un vêtement, et ceux qui y demeurent mourront pareillement ; mais Mon salut demeurera pour toujours, et Ma droiture ne sera pas anéantie. »

   Il nous est rappelé inévitablement que toutes les autres choses disparaîtront, mais que ceux qui obtiennent le salut de DIEU et Sa droiture demeureront à toujours. {1TG37: 15.1}

Es. 51 : 7  – « Prêtez-Moi attention, vous qui connaissez la droiture, peuple dans le cœur duquel est Ma loi ; n’ayez pas peur de l’infamie des hommes, et ne soyez pas effrayés de leurs injures. »

   Ceux qui connaissent Sa droiture, le peuple à qui cette Vérité est révélée, et qui a Sa loi dans leur cœur souffriront, visiblement, de l’opprobre et des injures des hommes ; mais ils sont exhorté à ne pas craindre. Et quelle sera la fin de leurs adversaires ? Voici la réponse : {1TG37: 15.2}

Es. 51 : 8  – « Car la mite les rongera comme un vêtement, et le ver les rongera comme la laine ; mais Ma droiture demeurera pour toujours, et Mon salut de génération en génération. »

   Nous avons douloureusement pitié pour nos frères Laodicéens qui sont si en colère, mais aveuglément, contre nous. {1TG37: 15.3}

Es. 51 : 9, 10  – « Réveille-toi, réveille-toi ! Revêts-toi de puissance, ô bras

15

du SEIGNEUR ; Réveille-toi comme aux jours d’autrefois, comme aux générations passées. N’est-ce pas toi qui mis en pièces Rahab, et tu as blessé le dragon ? N’est-ce pas toi qui as desséché la mer, les eaux du grand abîme ; qui as fait des profondeurs de la mer un chemin pour y faire passer les rançonnés ? »

   Si Son peuple n’était pas endormi, alors quelle serait la nécessité de l’appeler à se réveiller ? Nous sommes contents que DIEU Lui-même soit en train de nous réveiller et nous dit clairement que comme nos pères ont fait de grandes choses, nous aussi, en tant que bras du SEIGNEUR, nous pouvons faire et nous ferons même de plus grandes choses qu’eux. {1TG37: 16.1}

Es. 51 : 11 – « C’est pourquoi les rachetés du SEIGNEUR retourneront, et viendront en chantant à Sion ; et une joie éternelle sera sur leurs têtes ; ils obtiendront allégresse et joie ; et la souffrance et le deuil s’enfuiront. »

   Grâce soit rendue à DIEU car Il ne réveillera pas seulement Son peuple et les pousser à se réjouir alors qu’ils sont en train de marcher vers Sion, mais Il est aussi capable d’enlever leur douleur et leur gémissement pour toujours. Il est bien capable de mettre une joie éternelle sur leurs têtes. {1TG37: 16.2}

Es. 51 : 12 – « Moi, c’est-à-dire Moi, suis celui qui vous console. Qui es-tu, que tu aies peur de l’homme qui mourra, et du fils de l’homme qui deviendra comme l’herbe. »

   Dans un effort pour nous montrer combien il est absurde de craindre les hommes qui mourront comme l’herbe sous les pieds, dans ce verset l’Inspiration met l’emphase sur les consolations promises d’Ésaïe 51 : 11. C’est que chez certain, la crainte des hommes est grande. Maintenant que nous avons la Parole de DIEU et la consolation, craignons seulement Celui Qui doit être craint. {1TG37: 16.3}

16

Es. 51 : 13 – « Et que tu oublies le SEIGNEUR, ton Créateur, qui a étendu les cieux et placé les fondements de la terre, et tu t’es continuellement effrayé chaque jour, à cause de la fureur de l’oppresseur, comme s’il était prêt à détruire ? et où est la fureur de l’oppresseur ? »

   Quand nous commençons à craindre l’homme, à ce moment même nous oublions DIEU. La question : « Où est la fureur de l’oppresseur ?» implique qu’en réalité qu’elle n’existe pas, c’est seulement un bluff. {1TG37: 17.1}

Es. 51 : 14, 15 – « Le captif exilé se hâte afin qu’il soit mis en liberté, afin qu’il ne meure pas dans la fosse, et que son pain ne lui manque pas. Mais Je suis le SEIGNEUR ton DIEU, qui a séparé la mer, dont les flots mugissent ; le SEIGNEUR des armées est Son nom. »

   Oui, les captifs espèrent leur libération, mais DIEU n’espère pas que la mer se divise d’elle-même, Il la divise selon Sa volonté et fait Son peuple traverser sur la terre sèche. {1TG37: 17.2}

Es. 51 : 16 – « Or J’ai mis Mes paroles dans ta bouche, et Je t’ai couvert dans l’ombre de Ma main, afin que J’établisse les cieux et place les fondements de la terre, et pour dire à Sion Tu es Mon peuple. »

   Ici, nous avons la propre déclaration de DIEU que les paroles que nous disons sont les paroles de la Vérité qui viennent directement de Lui. De plus, Il nous assure que Sa main, Son soin et Sa garde, sont autour de nous ; que par ce moyen Il peut étendre les cieux, poser les fondements de la terre, et dire à Sion, « Tu es Mon peuple. » {1TG37: 17.3}

Es. 51 : 17 – « Réveille-toi, réveille-toi ; lève-toi, ô Jérusalem, qui as bu de la main du SEIGNEUR la coupe de Sa fureur, tu as bu la lie de la coupe

17

d’étourdissement et l’as vidée. »

   Mon ami, réveille-toi, réveille-toi au fait que notre captivité, nos douleurs et nos gémissements, sont presque à leur terme, nous n’aurons plus jamais à les expérimenter. Celui Qui divise la mer en effet peut nous libérer. {1TG37: 18.1}

Es. 51 : 18 – « Il n’y a pas un de tous les fils qu’elle a enfantés pour la guider ; il n’y en a pas un qui la prenne par la main de tous les fils qu’elle a élevés. »

   La condition passée et présente de Sion maintenant est portée à notre attention afin que nous la considérions. Quelle désolation ! Quelle terrible condition pour une église de se trouver avoir donné naissance à beaucoup de convertis ! Il n’y a aucun pour donner un coup de main ! {1TG37: 18.2}

   Ici il nous est dit que les laïques dans Laodicée ne sont d’aucun secours spirituel pour la mère (les dirigeants) — non, pas même un qui s’efforce de lever sa main pour aider les frères dirigeants — ils sont tous plus ou moins d’accord pour rester «malheureux, et misérable, et pauvre, et aveugle, et nu. » Ap. 3 : 17. {1TG37: 18.3}

Es. 51 : 19 – « Ces deux choses te sont arrivées ; qui te plaindra ? la désolation et la dévastation, et la famine et l’épée ; par qui te consolerai-Je ?»

   Il fut donné à David d’antan à choisir entre trois choses : « … Gad vint donc vers David, et lui rapporta, et lui dit : Sera-ce sept ans de famine dans ton pays ? Ou fuiras-tu trois mois devant tes ennemis pendant qu’ils te poursuivent ? Ou sera-ce pendant trois jours la pestilence dans ton pays ? …» 2 S. 24: 10-13. Maintenant, de façon semblable il est demandé au peuple de DIEU

18

de choisir soit la désolation et la destruction, ou la famine et l’épée. Alors contrairement à l’époque de David, DIEU Lui-même résout notre problème si nous Le laissons le résoudre. {1TG37: 18.4}

   Ce sont quelques une des choses au travers desquels le peuple de DIEU est passé, même aujourd’hui certaines de ces choses les entourent toujours. Néanmoins, notre espérance est dans la délivrance de DIEU . {1TG37: 19.1}

Es. 51 : 20-22  – « Tes fils se sont évanouis, ils sont étendus couchés à tous les carrefours des rues, comme un bœuf sauvage dans un filet ; ils sont remplis de la fureur du SEIGNEUR et de la réprimande de ton DIEU. C’est pourquoi, entend maintenant ceci, toi affligée, et ivre mais non pas de vin.  Ainsi dit ton Seigneur le SEIGNEUR, et ton DIEU, qui plaide la cause de Son peuple : Voici J’ai pris de ta main la coupe d’étourdissement, c’est-à-dire la lie de la coupe de Ma fureur ; tu n’en boiras plus désormais. »

   Ne serons-nous pas reconnaissants de savoir que tout ceux dont le nom sera trouvé écrit dans le livre sera délivré même du temps de détresse dans lequel nous entrons bientôt ? — que Michaël se lèvera pour délivrer Son peuple (Da. 12 : 1) ? Dès qu’Il nous aura rassemblé, il ne nous dispersera plus jamais. {1TG37: 19.2}

Es. 51 : 23 – « Mais Je la mettrai [la coupe de Sa fureur] dans la main de ceux qui t’affligent, et qui ont dit à ton âme : Courbe-toi, afin que nous passions et tu as étendu ton corps comme le sol, et comme la rue pour les passants. »

   La situation est renversée : Ce que le peuple de DIEU avait une fois reçu de leurs ennemis, leurs ennemis bientôt devront le recevoir. Par conséquent ne négligeons pas de tirer avantage de l’appel de délivrance de DIEU. {1TG37: 19.3}

19

   Oui, mes amis, puisque nous sommes à la fin de notre long et éprouvant voyage, en tant que « bras » de Dieu, prêtons une attention sérieuse à Son appel de réveil. Maintenant à la fin de notre long et éprouvant voyage ne laissons rien nous retarder d’acquérir les deux choses qui nous ferons tenir pour toujours — le salut de DIEU et Sa droiture. {1TG37: 20.1}

   Maintenant il nous est demandé de choisir soit de nous tenir du côté de DIEU, de Son Esprit et de Sa Vérité révélée ou soit de nous tenir du côté des hommes, la désolation et la destruction, la famine et l’épée — Ses adversaires (ceux que nous craignons) ; ceux qui font tout pour fermer nos yeux à la Vérité de DIEU pour ce temps-ci. {1TG37: 20.2}

20

PRIÈRE D’OUVERTURE

« Le Chemin Large Est Une Illusion »

   Je lirai dans « Heureux Ceux Qui, » en commençant à la page 112 au quatrième paragraphe. {1TG38: 21.1}

   HCQ 112.4 – « Mais le chemin qui mène à la vie est resserré et la porte en est étroite. Si vous entretenez quelque péché secret, vous vous apercevrez que l’entrée est trop exiguë pour vous et lui. Si vous voulez suivre le chemin du SEIGNEUR, il vous faudra abandonner vos propres goûts, vos désirs et vos mauvaises habitudes. …. La route qui mène à la mort est semée de souffrances, de châtiments, de chagrins et de déceptions qui sont autant d’invitations à revenir en arrière.…. Il est vrai que le chemin de Satan paraît séduisant, mais ce n’est qu’une illusion, car il abonde en remords amers et en soucis dévorants. Le monde et ses ambitions peuvent exercer un certain attrait sur nous, mais ils n’apportent, en fin de compte, que douleurs et chagrins. Des projets intéressés et personnels peuvent offrir des perspectives flatteuses à notre amour-propre ou nous donner l’espoir de certaines jouissances, mais nous aurons tôt fait de découvrir que notre bonheur est empoisonné et qu’en réalité l’égoïsme remplit la vie d’amertume…. » {1TG38: 21.2}

   Cet après-midi, nous avons besoin de prier afin de réaliser que nous ne pouvons pas entrer sur le Chemin de Sainteté (Ésaïe 35 : 8-10) avec nos péchés. Non, pas avec nos mauvaises pratiques et habitudes. Si notre destination finale est le Paradis ces choses doivent être abandonnées. Nous avons besoins de savoir que bien que le chemin large apparaisse fleuri, c’est seulement un camouflage. Il apparaît recouvert de roses, mais en dessous il y a des épines — peines, douleurs et déceptions de toute sorte. Nous devons prier afin d’obtenir la vision de la nécessité de délaisser le chemin où celui qui est né selon la chair marche et de se mettre sur le chemin où marche celui qui est né de l’esprit. {1TG38: 21.3}

21

 

S’ILS NE SONT PAS RÉVEILLÉS MAINTENANT, ILS DORMIRONT POUR TOUJOURS

DISCOURS PRÉSENTÉ PAR V.T. HOUTEFF

MINISTRE DES DAVIDIAN 7TH-DAY ADVENTISTS

SABBAT 26 AVRIL 1947

CHAPELLE MONT CARMEL

WACO, TEXAS

   Notre sujet pour cet après-midi se trouve dans le livre d’Ésaïe le chapitre 52. Nous commencerons par le premier verset. {1TG38: 22.1}

Es. 52 : 1 – « Réveille-toi, réveille- toi, revêts ta puissance, ô Sion ; Revêts tes vêtements magnifiques, ô Jérusalem, la ville sainte ; car désormais l’incirconcis et le souillé n’entreront plus chez toi. »

   À l’époque où cet appel au réveil retenti à travers le pays, l’Inspiration annonce que l’époque de la moisson est arrivé pour que les anges puissent faire sortir et maintenir hors de Sion et de Jérusalem l’incirconcis et l’impur, une œuvre que l’Inspiration intitule de diverses manières : (1) la purification du sanctuaire (Da. 8 : 14) ; (2) la purification des fils de Lévi (Mal. 3 : 1-3) ; (3) la purification de l’église (« Testimonies, » Vol. 5, p. 80) ; (4) le Jugement dans la maison de Dieu (1 Pi. 4 : 17) ; (5) la moisson (Mt. 13 : 30) ; la séparation des bons poissons d’avec les mauvais (Mt. 13 : 47, 48) ; la séparation des brebis d’avec les boucs, — le Jugement des Vivants. {1TG38: 22.2}

   Les pécheurs, nous savons ont toujours été et sont toujours parmi le peuple de DIEU. Par conséquent le fait que la vérité de ce chapitre est maintenant dévoilée et portée à l’église montre que l’accomplissement de ce texte de l’Écriture est dans un future très proche, cette vérité cherche

22

à réveiller le peuple de DIEU et à leur enseigner le fait que la moisson commencera bientôt —  séparant d’abord les premiers fruits, les 144 000 de la « maison de Dieu, » suivis ensuite par les seconds fruits de toutes les nations (Ap. 7 : 9) ; le texte montre également que les pécheurs ne marcheront plus avec les saints et que la moisson amène la fin du monde (Mt. 13 : 39). Arrêtez-vous et réfléchissez, lisez à nouveau Ésaïe cinquante et un et cinquante deux. Ne considérez pas ce sujet de vie ou de mort à la légère. {1TG38: 22.3}

   Qui le SEIGNEUR appelle-t-il à se réveiller ? — Sion et Jérusalem. Pourquoi pas la maison de Juda, la maison de Jérusalem, ou quelque autre ? Qui est Sion ? Et qui est Jérusalem ? Voici la réponse : À l’époque d’Ésaïe, Jérusalem était la capitale du royaume de Juda et le palais des rois se tenait à Sion. Et que peuvent-elles représenter dans l’antitype ? — Comparativement parlant le « Capitol, » l’hôtel exécutif de la nation des États-Unis (« la Maison Blanche ») nous l’appellerons la Sion des États-Unis ; et la capitale de la nation, Washington D.C., nous l’appellerons la Jérusalem des États-Unis. {1TG38: 23.1}

   Toutefois, le SEIGNEUR ne s’adresse pas aux États-Unis, et comme Sion et Jérusalem sont personnifiées dans le cas présent, par conséquent leurs contreparties doivent se comprendre ainsi : La Conférence Générale, le « Capitole » de la dénomination, doit être la Sion d’aujourd’hui, et les fédérations locales, les sous-dirigeants, doivent être la Jérusalem d’aujourd’hui. Alors qui est endormis et est appelé à se « réveiller ? » — La Conférence Générale et les fédérations locales — les branches exécutives de la dénomination ! Et si elles n’étaient pas endormies pourquoi l’Inspiration les aurait-elle appelés à se « réveiller ? » En outre n’est-il pas vrai qu’elles sont aveugles face à ces textes ? Elles traitent ces textes comme s’ils n’étaient pas du tout dans la Bible. Ne vous semble-t-il pas que le fait de prêcher qu’ils ont toute la

23

Vérité, le dernier message, de n’avoir besoin de rien de plus, n’est que de l’aveuglement. Le dernier message n’est-il pas celui du Jugement des Vivants au lieu de celui du Jugement des Morts. Et le premier n’est-il pas de loin plus important que le dernier ? {1TG38: 23.2}

   La déclaration, « Revêts ta puissance, ô Sion ; Revêts tes vêtements magnifiques, ô Jérusalem, » montre clairement que Sion est faible, et que Jérusalem est soit nue soit vêtue d’habits sales, de vêtements affreux. Maintenant pour transposer ces termes de leur cadre symbolique à leur cadre réel que pourrait signifier la « puissance » sinon la foi dans l’accomplissement de ces prophéties ? Le Maître a dit que sans la foi vous ne pouvez rien faire mais vous pouvez déplacer des montagnes avec la foi. Par conséquent, aujourd’hui Sion et Jérusalem ont besoin de foi. La foi est aussi invisible que l’air, mais quand elle est mise en action, elle peut déplacer des obstacles même plus grands que l’air ne peut déplacer quand il se déferle. Bien que nous ne puissions pas voir le vent, nous pouvons le sentir et voir les résultats de sa puissance. Il en est de même avec la foi. {1TG38: 24.1}

   Nous devons ensuite considérez les vêtements. Le vêtement d’une personne est la première chose qui attire le regard. Les « vêtements magnifiques, » par conséquent doivent représenter quelque chose qui transforme l’apparence de celui qui le porte : d’une apparence spirituellement laide et affreuse à une apparence spirituellement belle et admirable. Alors, que pourrait-il représenter d’autre sinon un vrai caractère Chrétien, — bonté, amour, miséricorde et justice, — ce qui est visible et qui rend une personne agréable et fait de lui véritablement un Chrétien respectable. {1TG38: 24.2}

   La « puissance » et le « vêtement », mis ensemble, par conséquent, ne sont rien de moins que la droiture du CHRIST — les actions de la foi et ses résultats. Ce sont les conditions préalables dont Sion et Jérusalem, d’aujourd’hui, ont besoin. {1TG38: 24.3}

24

   Ils en ont besoin maintenant parce que « désormais l’incirconcis et le souillé » — les incrédules et les pécheurs non pardonnés, ceux qui n’ont pas revêtus de « vêtements magnifiques, » seront liées en gerbes pour être brûlés, ils ne seront plus trouver parmi les saints. {1TG38: 25.1}

Es. 52 : 2 – « Secoue ta poussière, lève-toi et assieds-toi, ô Jérusalem ; détache les liens de ton cou, Ô captive fille de Sion. »

   La Sion et la Jérusalem d’aujourd’hui ne sont pas seulement nues, mais elles sont sales, elles sont couchées dans la poussière, pour ainsi dire, elles sont encore en captivité et ne le savent même pas. Aussi les filles de Sion et de Jérusalem, la dénomination entière, sont appelés à se lever de la poussière, et à s’asseoir sur son trône, à se libérer du joug de sa captivité, les liens de son cou. Elle a besoin de réaliser que le jour de sa rédemption est maintenant là, et que maintenant elle doit être libérée, jamais plus elle ne sera gouvernée par des hommes. {1TG38: 25.2}

Es. 52 : 3 – « Car ainsi dit le SEIGNEUR : Vous vous êtes vendus pour rien ; et vous serez aussi rachetés sans argent. »

   Comme ce verset se passe de commentaire, poursuivons avec : {1TG38: 25.3}

Es. 52 : 4, 5 – « Et maintenant qu’ai-je ici, dit le SEIGNEUR, que Mon peuple ait été enlevé pour rien ? Ceux qui dominent sur lui le font hurler, dit le SEIGNEUR, et, Mon nom chaque jour est continuellement blasphémé. »

   Ces versets rappellent à la Sion et à la Jérusalem

25

d’aujourd’hui qu’elles oppriment les laïcs vraiment comme les maîtres Égyptiens et les seigneurs Assyriens qui oppressaient les enfants d’Israël. Ils font hurler le peuple de DIEU et ainsi ils blasphèment Son nom et empêchent à Son peuple d’entrer en contact avec la Vérité de DIEU pour ce temps. {1TG38: 25.4}

Es. 52 : 6 – « C’est pourquoi Mon peuple connaîtra Mon nom ; c’est pourquoi il saura, en ce jour, que Je suis celui qui dis : C’est Moi.»

   Parce que le peuple de DIEU est mal gouverné, induit en erreur et maltraité, et Son nom blasphémé, Il déclare qu’Il ne les laissera pas dans l’ignorance : Il promet que sans tenir compte de la manière dure dont les dirigeants charnels non tamisés de Sion et Jérusalem essayent de maintenir le peuple dans l’ignorance de ce message de criblage, en dépit de ce dernier, Il fera à Son peuple entendre et savoir que c’est Lui qui parle, pas un ennemi comme cela leur a été dit. {1TG38: 26.1}

   Que pense DIEU de ce message et de Ses messagers ? Lisons : {1TG38: 26.2}

Es. 52 : 7 – « Combien sont beaux sur les montagnes, les pieds de celui qui apporte de bonnes nouvelles, qui publie la paix, qui apporte de bonnes nouvelles [concernant] le bien, qui publie le salut, qui dit à Sion Ton DIEU règne.»

   Quelles nouvelles meilleures que celles-ci désireraient un peuple en captivité ? Si ce message, le Royaume de DIEU (l’église purifiée), n’est pas un message de paix et de sécurité, alors dites-moi ce que veut dire l’Inspiration en disant que le loup et l’agneau, le léopard, l’enfant, le veau et le lion se coucheront ensemble « Le loup demeurera avec l’agneau, et le léopard dormira avec le chevreau ; et le veau, et le lionceau et le bétail gras, seront ensemble, et un petit enfant les conduira.  Et l’habitant ne dira pas. Je suis malade ; le peuple qui y demeure sera pardonnée de leur iniquité. » Es. 11 : 6; 33 : 24. {1TG38: 26.3}

26

Es. 52 : 8 – « Tes sentinelles élèveront la voix ; elles chanteront d’une voix unie ; car elles verront de leurs deux yeux, quand le SEIGNEUR ramènera Sion. »

   Tous les serviteurs de DIEU ensemble, et avec joie exalteront Son message (la Voix), parce que lorsque le SEIGNEUR amènera à nouveau Sion ils verront du même œil. Quelle différence entre les sentinelles de demain de Sion et ses sentinelles d’aujourd’hui parmi lesquelles en réalité à peine deux voient du même œil ! « Seuls ceux qui ont résisté à la tentation avec la force du Tout-Puissant seront autorisés à prendre part à sa proclamation [le Message du Troisième Ange] quand il deviendra un Grand Cri. » — « Review and Herald, » 19 nov. 1908 {1TG38: 27.1}

Es. 52 : 9, 10 – « Éclatez de joie, chantez ensemble, vous lieux dévastés de Jérusalem car le SEIGNEUR a consolé Son peuple, Il a racheté Jérusalem. Le SEIGNEUR a mis à nu Son saint bras, devant les yeux de toutes les nations ; et tous les bouts de la terre verront le salut de notre Dieu. »

  Quand ces choses auront lieu, alors toute la terre verra le salut de notre DIEU. Mais maintenant écoutons Son conseil quant à ce qu’Il désire que nous réalisions : {1TG38: 27.2}

Es. 52 : 11 – « Partez, partez, sortez de là, ne touchez à aucune chose souillée, sortez du milieu d’elle ; nettoyez-vous, vous qui portez les vases du SEIGNEUR. »

   Ceux qui portent la Vérité de Dieu doivent-être purs ; ils doivent être libérés de toute corde qui les attache aux choses de ce monde. {1TG38: 27.2}

27

Es. 52 : 12 – « Car vous ne sortirez pas à la hâte, ni ne marcherez en fuyant ; car le SEIGNEUR ira devant vous, et le DIEU d’Israël sera votre arrière garde. »

 Ici il nous est dit que notre départ pour le pays de nos pères ne se fera pas dans une précipitation effrayante ou en fuyant, parce que le SEIGNEUR Lui-même sera devant nous, et Il sera derrière nous. {1TG38: 28.1}

Es. 52 : 13, 14 – « Voici, Mon serviteur agira prudemment ; Il sera exalté et élevé et sera très-haut. Comme beaucoup ont été stupéfaits en te voyant, Son visage était plus meurtri que celui d’aucun homme ainsi que Son apparence, plus que celle d’aucun fils d’hommes. »

   Comme vous le savez, ces versets ont longtemps été appliqués au SEIGNEUR. Néanmoins, Il ne fait pas toutes ces choses personnellement, mais Il le fait au travers de Ses messagers. Maintenant remarquez ceci, au verset 13 il nous est dit que le SEIGNEUR est grandement élevé alors qu’au verset 14 il nous dit que Son visage était défiguré plus que celui des fils d’hommes. « Il n’a ni forme ni apparence, … il n’y a ni beauté qui fasse que nous Le désirions. » Es. 53 : 2. Pourquoi ? — La seule réponse qui peut être donnée à cette question est celle-ci : DIEU sait que la nature pécheresse du peuple les conduit à faire des hommes des idoles. Ils suivent facilement les hommes qui peuvent présenter un visage attrayant. Ils agissent comme s’ils étaient baptisés aux noms de ces Pauls et Apollos modernes. Ils suivent l’orgueil et la pompe plutôt que DIEU et Sa Vérité progressive. Pour les arracher à cette folie, DIEU envoie Sa Vérité par des personnes inattendues. Ainsi contrairement à leur goût et à leur attente il est écrit que le SEIGNEUR n’avait ni aspect ni attitude pour plaire mais en dépit de cela, Il « sera exalté et élevé et sera très-haut. » {1TG38: 28.2}

28

Es. 52 : 15 – « Ainsi il aspergera beaucoup de nations ; les rois fermeront la bouche devant Lui ; car ils verront ce qui ne leur avait pas été raconté, et ils considéreront ce qu’ils n’avaient pas entendu. »

   Il doit asperger (purifier — Ez. 36 : 25) beaucoup de nations. Ceux qui ne cesseront pas de suivre l’orgueil de l’homme seront amenés à tomber dans le fossé, pour ainsi dire. Toute personne vaine sera abandonnée au travers du « crible de la vanité, » mais ceux qui suivent la Vérité et la droiture vivront pour toujours. Aucune de ces choses n’a jamais été dite à quiconque. Par conséquent, il est très important de s’arrêter, de regarder, et d’écouter et de suivre diligemment la Vérité Elle-même. Sachez que les personnes vaines font étalages de leur personne, de leurs hauts faits et spécialement de leur religion. Sachez qu’ils agissent ainsi afin de s’attirer à eux-mêmes le cœur de leur public, pour obtenir un partisan pour exercer leur influence, pour communiquer quelque chose. Les Pharisiens à l’époque du Christ étaient très compétents dans cette profession de voler les cœurs. Ils priaient dans les coins des rues afin d’être vu par les hommes, et ainsi sous leur mise en valeur ils les trompaient. {1TG38: 29.1}

   « Voici, le nom du SEIGNEUR vient de loin, Sa colère brûle, dont le poids en est accablant ; Ses lèvres sont remplies d’indignation, et Sa langue est comme un feu dévorant.  Et Son haleine [Son message pour aujourd’hui] comme un torrent débordant, qui atteint jusqu’au milieu du cou, pour passer au crible les nations avec le crible de vanité, et il y aura aux mâchoires des peuples un frein qui les fera s’égarer. » Es. 30 : 27, 28. {1TG38: 29.2}

   L’ancien Israël voulait que l’homme le plus haut du pays soit leur roi, et ils l’obtinrent. Si David, rude et non prétentieux, ne les avait pas délivré de l’armée des Philistins et de leur géant, leur roi les aurait conduis à la ruine. {1TG38: 29.3}

29

   C’est une pratique courante par les Chrétiens de faire des hommes des idoles. Même les dirigeants des autres dénominations reconnaissent cela. Un certain pasteur, parlant sur « La Religion dans la Vie » dit à ses auditeurs qu’un jour il s’arrêta à une station service pour remplir son réservoir. Tandis qu’il était là, le pompiste pensa que la voix du pasteur lui semblait familière et demanda : « Êtes-vous l’homme que j’écoute chaque matin à la radio ? » Dès que le pompiste entendit le pasteur dire oui, il répliqua avec force : « Vous m’avez déçu ; Je pensais que j’écoutais un prédicateur d’à peu prés 1m80, pesant pas moins de 90 kg, mais maintenant je vois que  vous êtes seulement un petit avorton. »  Cette pratique est typique parmi les Chrétiens. {1TG38: 30.1}

BRIÈVEMENT POUR RÉSUMER NOTRE ÉTUDE : Nous avons vu que l’heure de la purification de l’église est proche ; que Sion (la Conférence Générale) et Jérusalem (les fédérations locales) sont appelés à se « réveiller, » afin que la fille de Sion, l’église, soit vêtue de la droiture du CHRIST ; qu’elle est faible ; qu’elle n’a pas la droiture du CHRIST ; que maintenant le jour de sa rédemption est proche ; qu’elle doit être libéré de la domination de l’homme et de l’hypocrisie ; que Sion et Jérusalem comme elles sont aujourd’hui oppressent les laïcs autant que les seigneurs Assyriens oppressaient les enfants de l’ancien Israël ; que DIEU ne laissera pas Son peuple dans l’ignorance ; qu’ils sauront que c’est Lui qui parle, pas un ennemi comme on le leur a fait croire ; que le message du Royaume de DIEU est un message de consolation ; que Ses fidèles serviteurs exalteront Son message (la Voix) ; après que Sion et Jérusalem soient réveillées, ils verront « du même œil, » et seulement ceux qui résistent à la tentation avec la force du Tout-Puissant seront autorisé à prendre part à la proclamation du message dans le Grand Cri (“Review and Herald,” 19 nov. 1908) ; alors toutes les extrémités de la terre verront le salut

30

de notre DIEU ; que DIEU envoie Sa Vérité non par ceux qui sont élevés et idolâtrés par les hommes, mais par des serviteurs inattendues ; que ceux qui ne se détournent pas des hommes tomberont, alors que ceux qui suivent la Vérité et la droiture vivront pour toujours ; que c’est un devoir sacré de ceux qui portent toute la Vérité de proclamer le message à tous les frères, car s’ils ne sont pas réveillés maintenant, ils dormiront pour toujours. {1TG38: 30.2}

31


Laissez une réponse

Your email address will not be published. Required fields are marked *