L’Association Davidian Seventh-Day Adventists (Une Association Constituée en Église)




Le Livre du Répondeur N° 3

Le Livre du Répondeur N° 3

ABN3-FEATURED-1200x675.jpg

Copyright 1944 par V. T. Houteff

Tous droits réservés

QUESTIONS RÉPONSES

LIVRE N° 3

QUEL SANCTUAIRE EST PURIFIÉ ET PAR QUOI EST-IL SOUILLÉ ?

Question N° 48 :

Le mot « purification » tiré du livre de Daniel 8 :14, se réfère-t-il au sanctuaire céleste ? Si oui, par quoi est-il pollué ? {ABN3: 5.1}

Réponse :

Bien que le sanctuaire dans le ciel et celui sur terre soient à deux endroits différents, cependant tout ce qui affecte l’un touche nécessairement l’autre, car les deux traitent la même chose : les péchés et les pécheurs. Donc, lorsqu’un sanctuaire se trouve pollué, il contamine par conséquent l’autre. Par exemple, si certains des membres d’église sur terre devaient récidiver après avoir été une fois convertis (comme le firent Acan, le Roi Saül, Judas, Ananias et Saphira,et beaucoup d’autres dont les noms ont été écrits une fois dans le Livre de Vie, mais qui pourtant échouèrent dans le développement de la foi en devenant indignes pour la vie éternelle) ils auraient pollué à la fois bien entendu les deux sanctuaires. Car, pendant que le sanctuaire terrestre reçoit les impuretés du peuple, qui le polluent par leur influence et actions actuelles, la maison céleste les enregistre en ayant leurs noms indignes dans les livres. {ABN3: 5.2}

Tandis que le sanctuaire terrestre a besoin d ‘être purifié des hypocrites et des tièdes, de même le sanctuaire céleste a lui aussi besoin d’être débarrassé des noms

5

des pécheurs dans ses livres. Le propre terme d’une telle œuvre est le Jugement Investigatif dépeinte dans la prophétie de Daniel (Da. 7 : 9,10) et dans les paraboles de CHRIST sur la moisson, le filet, les talents, l’habit de noces, et les boucs et les brebis. {ABN3: 5.3}

Cependant comme la Bible enseigne clairement, que cette œuvre spéciale prend place uniquement durant la période du temps de grâce (Hé. 9 :26), il s’ensuit que les noms de ceux qui sont morts et enregistrés dans les livres à travers les siècles seront les premiers à passer en revue devant DIEU, le Grand Juge (Da. 7 : 9,10). Une fois cette action achevée, les dossiers des vivants seront examinés. Il est porté à notre connaissance qu’il y a deux catégories de personnes dans l’église (« le blé » et « l’ivraie » Mt. 13 :30), il est évident que le Jugement Investigatif (« moisson ») des morts affecte uniquement le sanctuaire céleste. Ceci est doublement confirmé par le fait que les « morts » ne savent rien (Ec. 9 :5) mais sont couchés inconscients dans la tombe attendant le jour de la résurrection. Mais lorsque le Jugement (« moisson ») des vivants commencera, alors le sanctuaire, sur terre sera nécessairement purifié des hypocrites, et le sanctuaire dans le ciel, par l’effacement de leurs noms dans les livres. Par conséquent les deux sanctuaires sont affectés. La purification du sanctuaire terrestre est confirmée plus loin par la prophétie de Malachie. {ABN3: 6.1}

« Voici, j›enverrai mon messager; Il préparera le chemin devant moi. Et soudain

6

entrera dans son temple le SEIGNEUR que vous cherchez; et le messager de l’alliance que vous désirez, voici, il vient, dit L’ÉTERNEL des armées. Qui pourra soutenir le jour de sa venue? Qui restera debout quand il paraîtra? Car il sera comme le feu du fondeur, comme la potasse des foulons. Il s’assiéra, fondra et purifiera l’argent; Il purifiera les fils de Lévi, Il les épurera comme on épure l’or et l’argent, et ils présenteront à L’ÉTERNEL des offrandes avec justice. » Mal. 3 :1-3 {ABN3: 6.2}

En outre, le piétinement du sanctuaire et de l’armée et « la vérité jetée par terre », projeté dans Daniel 8 : 12, doit être aussi considéré. En substituant une prêtrise païenne à la prêtrise de CHRIST et des païens inconvertis à l’armée de DIEU et aussi par l’introduction d’un jour de fête païenne à la place du Sabbat de DIEU ont non seulement pollué les sanctuaires terrestre et céleste, mais aussi les doctrines. Ainsi donc, les deux sanctuaires doivent être purifiés des pécheurs, la Vérité de la Bible doit souffler sur les idées et les théories des hommes. {ABN3: 7.1}

QUAND COMMENCE LE JOUR ?

Question N°49 :

Quand le jour de 24h commence, au coucher du soleil, au levé du soleil ou à minuit? {ABN3: 7.2}

Réponse :

Le cycle de vingt-quatre heures commence au coucher du soleil, parce qu’à ce moment la terre est venue à l’existence et a commencé à tourner

7

sur son axe, il y avait les ténèbres « à la surface de l’abîme », sur quoi « DIEU dit : que la lumière soit ! Et la lumière fut… Ainsi, il y eut un soir et il y eut un matin : ce fut le premier jour. » Ge. 1 : 2, 3, 5 {ABN3: 7.3}

La « lumière » qui éclaira au premier jour, et par laquelle DIEU a séparé le jour d’avec la nuit (mettre la terre en rotation sur son axe) n’est cependant pas celle du soleil, car le soleil et la lune furent créés qu’au quatrième jour, quand Il leur a ordonné « de présider au jour et à la nuit » (Ge. 1 : 18), qu’Il a au préalable instauré. {ABN3: 8.1}

Il en était ainsi alors que la terre avait commencé à marquer le temps avec le premier soir de la semaine de la création, à partir duquel le septième jour de la semaine le sabbat est déterminé ; la lune avait commencé à marquer le temps à la fin du troisième jour et au début du quatrième soir à partir duquel le mois est déterminé ; et le soleil avait commencé à marquer le temps à la fin du quatrième soir et au début du quatrième matin, à partir duquel l’année est déterminée. Donc, l’intervalle de temps qui mesure et segmente la semaine, a trois jours d’avance par rapport aux intervalles qui mesurent et segmentent l’année solaire et le mois lunaire. Par conséquent, pour que Son peuple puisse commémorer la semaine de la création, à l’instant où l’intervalle du temps terrestre commence, DIEU ordonna : « dès le soir du neuvième jour jusqu’au soir suivant, vous célébrerez votre sabbat. » Lé. 23 : 32 {ABN3: 8.2}

8

Alors un jour de vingt-quatre heures commence avec la nuit, au coucher du soleil ; et la journée elle-même, séparée d’avec la nuit commence au levé du soleil. {ABN3: 9.1}

QUAND COMMENCE L’ANNÉE HÉBRAÏQUE ?

Question N° 50 :

Pouvez-vous nous dire quant à lieu le jour de l’an hébraïque, et les jours de leurs fêtes sacrées, par rapport à notre calendrier romain ? {ABN3: 9.2}

Réponse :

En conduisant les hébreux de la servitude à la liberté, L’ÉTERNEL les établissait fermement dans la vérité de toutes choses, y compris la vérité sur le jour où l’année commence, sur le jour où le mois commence, et sur le jour où la semaine commence. Manifestement, la religion hébraïque est largement basée sur les jours de la semaine, du mois et de l’année. {ABN3: 9.3}

Les hébreux devaient observer (1) non pas un septième mais le septième jour de chaque semaine, le sabbat ; (2) les jours à partir du quinzième jusqu’au vingt et unième jour du premier mois, la semaine de la Pâque ; (3) le cinquantième jour après que la gerbe des premiers fruits ai été offerte, la Pentecôte ; (4) le dixième jour du septième mois, le jour des Expiations ; (5) les jours à partir du quinzième jusqu’au vingt et unième jour de ce même mois, la Fête des Tabernacles ; (6) la fête des nouvelles lunes. Ainsi l’Omniscient, Celui qui a créé les corps célestes et connaît les moments précis où Il les a mis en mouvement pour présider au jour, au mois et à l’année, a prescrit ces saintes fêtes

9

comme devant être observées au mois et au jour précis où Il les a ordonnées. {ABN3: 9.4}

Et Il établit les « luminaires dans l’étendue du ciel comme signes pour marquer les saisons, les jours et les années » (Ge.1 : 14), par les mouvements desquels Il a fixé chaque date solaire et chaque date lunaire, afin qu’elles ne puissent jamais être perdues de vue. De sorte d’être doublement sûre de ne pas tomber dans la confusion. Il « dit à Moïse et à Aaron dans le pays d’Égypte, Ce mois-ci sera pour vous le premier des mois ; il sera pour vous le premier des mois de l’année. » Ex. 12 : 1, 2 {ABN3: 10.1}

Là nous voyons que sa grande et infaillible horloge terrestre, la terre dont les mouvements sont invariables, fixe les jours et les années, alors que les mouvements de la lune autour de la terre fixent les mois. {ABN3: 10.2}

Mais le Nouvel An Romain, le 1er Janvier, trouve son établissement, non pas dans les mouvements du système solaire, mais dans des concepts mythologiques. En conséquence, comme la date ne coïncide ni avec l’équinoxe de printemps ni avec l’équinoxe d’automne, ni avec le solstice d’été, ni avec le solstice d’hiver, alors les habitants de la terre perdraient assurément la notion du temps, et ils n’auraient aucun moyen de la retrouver. {ABN3: 10.3}

Pour prémunir son peuple d’une telle catastrophe, et pour qu’il sache quand l’année commence, L’ÉTERNEL donna à Moïse le calendrier annuel sacré, qui éclaire et qui ne peut induire en erreur

10

tant que la terre existera. Il lui dit que le jour précédant l’exode était le quatorzième jour du premier mois ; et qu’à perpétuité, ils devaient célébrer la Pâque à cette nuit précise chaque année, la nuit suivant le quatorzième jour. Ainsi L’ÉTERNEL rétablissait le calendrier de la création, réaffirmant que l’année commence le jour de l’équinoxe de printemps, printemps lors duquel la première saison de l’année commence, et lors duquel le soleil et la lune furent créer (le quatrième jour de la création) – le seul moment lors duquel dans la vraie nature des choses l’année commence. Ainsi, la Pâque, le jour des Expiations, la fête des Tabernacles (les trois plus importantes fêtes de l’année), en plus des autres fêtes sont définies par l’année solaire et les mois lunaires ; le sabbat hebdomadaire définit par le jour où la création commence ; et l’année elle-même définie par l’équinoxe de printemps, l’immuable balise. {ABN3: 10.4}

Commençant son premier mois de l’année avec la première nouvelle lune, à, ou après l’équinoxe de printemps, le 20-21 Mars, cela place le quatorzième jour, jour auquel l’agneau de la Pâque devait être sacrifié, au 3 Avril. En définitive, nous voyons l’impossibilité flagrante des mois Romains à estimer le moment de la Pâque ou de la Gerbe offerte, et par conséquent le moment de la crucifixion ou de la résurrection du CHRIST. {ABN3: 11.1}

11

Ceci est graphiquement détaillé par la correspondance des évènements sacrés qui ont lieu au printemps de l’année 31 (AD : calendrier grégorien), l’année où CHRIST fut crucifié, avec les évènements sacrés qui ont lieu à la fin de l’année 27, l’année où il fut baptisé, comme vu ci-dessous : {ABN3: 12.1}

12

Ce schéma nous permet de voir que comme justement une saison solaire correspond à une autre (l’équinoxe de printemps correspondant à l’équinoxe d’automne, et le solstice d’été à celui d’hiver), de la même façon les fêtes sacrées d’une saison correspondent aux fêtes sacrées d’une autre : le dixième jour du premier mois, la séparation de l’agneau sans tache du reste du troupeau (Ex 12 : 3), correspond avec le dixième jour du septième mois, l’œuvre de l’Expiation, la séparation des justes d’avec les

Sacred-Year

non justes, deux évènements marquant un jour de jugement, un jour de séparation des saints d’avec les non-saints ; le seizième jour du premier mois, le jour où CHRIST fut crucifié, correspond avec le seizième jour du septième mois, le jour où il fut baptisé montrant que les eaux du baptême préfiguraient Son tombeau ; le dix-huitième jour du premier mois, la résurrection correspond avec le dix-huitième jour du septième mois, le premier jour où il fut tenté dans le désert ; Ses quarante jours de ministère victorieux avec Ses disciples, correspondant avec Ses quarante jours de conflits victorieux contre le diable ; et Ses disciples prêchant l’évangile après la Pentecôte correspond avec sa prédication de l’évangile après sa tentation dans le désert. {ABN3: 13.1}

Pour établir la date de Son baptême au seizième jour du septième mois, il nous faut considérer, hormis les coïncidences, le fait que la plus certaine parole prophétique certifie qu’il devait

13

prêcher trois ans et demi puis alors être « retranché. » Da. 9 : 26. Et comme Il fut crucifié le seizième jour du premier mois, il devait être baptisé pour ce ministère trois ans et demi avant, le seizième jour du septième mois. {ABN3: 13.2}

LA PÂQUE ET L’ENSEVELISSEMENT ONT-ILS EU LIEU LE MÊME JOUR ?

Question N° 51 :

Récemment, de nombreux efforts ont été réalisés pour fixer les jours de la semaine, pendant lesquels, le jugement, la crucifixion, l’ensevelissement et la résurrection de JÉSUS ont eu lieu ; ainsi que le temps qu’il est resté au tribunal, suspendu à la croix, et couché dans la tombe. Les points à considérer comme preuves sur le sujet, me troublent. Pouvez-vous me sortir de cet embarras ? Et JÉSUS a-t-il mangé la Pâque le même jour que les Juifs ou avant ? {ABN3: 14.1}

Réponse :

Bien qu’enveloppé de mystère, les auteurs des évangiles semblent avoir laissé ce sujet, une séquence des faits est clairement donnée et se distingue nettement à savoir les heures auxquelles les principaux évènements ont eu lieu. {ABN3: 14.2}

Tous les évangiles témoignent que JÉSUS fut saisi la même nuit où Il a mangé la Pâque avec Ses disciples (Mt. 26 : 34 ; Marc 14 :30 ; Luc 22 :34). Jean déclare qu’immédiatement après cela, Il fut « emmené… chez Anne » (Jean 18 : 13), et Marc révèle que plus tard, cette nuit, il fut conduit devant «les principaux sacrificateurs et tous les anciens. » Marc 14 : 54,55 « et aussitôt le même jour », comme tous étaient d’accord, Il fut finalement traduit devant le sanhédrin. {ABN3: 14.3}

14

Pour rendre un jugement légal, le sanhédrin ne pouvait (selon la loi juive) convoquer personne avant le lever du jour, la douzième heure, l’ancien horaire. Pour être exact, l’heure du jugement ne pouvait être plus tôt que onze heures cinquante du matin, horaire ancien (cinq heures cinquante du matin, heure actuelle), car la semaine de la Pâque était observée du quatorzième au vingt-et-unième jour du premier mois de l’année hébraïque, en commençant avec l’équinoxe de printemps (20-21 mars), temps dans lequel, le jour est égal à la nuit. {ABN3: 15.1}

Comme tous les auteurs évangéliques montrent qu’Il fut emmené dans le prétoire où selon le témoignage de Jean, Il fut traduit devant Pilate « environ la sixième heure » Jean 19 :14 et Marc enregistre qu’Il fut crucifié « la troisième heure » Marc 15 : 25, tandis que Mathieu, Luc ainsi que Marc, affirment qu’au moment où Il fut suspendu à la croix, les ténèbres couvrirent la terre de la sixième à la neuvième heure (Mt. 27 : 45 ; Marc 15 : 33 ; Luc 23 :44). Finalement tous sont unanimes pour dire qu’Il fut enseveli juste avant la douzième heure, le coucher du soleil -avant que le Sabbat ne commence (Mt. 27 :57-62 ; Marc 15 :42-46 ; Luc 23 : 54-56). {ABN3: 15.2}

L’image ci-dessous représente une période de quarante-huit heures sur laquelle chaque heure est désignée, et la référence de chaque évènement est donnée en face de l’heure pendant laquelle celui-ci se produit. Les chiffres à l’extérieur de l’image représentent l’ancien horaire ; ceux qui sont à l’intérieur indiquent l’horaire

15

actuel. Les parties ombrées montrent les heures des nuits incluant aussi les ténèbres qui ont eu lieu lorsque CHRIST était suspendu à la croix. {ABN3: 15.3}

ABN3-PASSOVER

16

Si quelqu’un conclut que les évènements en relation avec la passion du CHRIST, –Sa capture, Son procès, Sa crucifixion et Son ensevelissement, –se sont produits en un jour, il pourra donc voir clairement sur l’image, qu’il n’y aurait aucune « sixième heure » pour le procès dans le prétoire de Pilate ; en effet, il n’y aurait eu point de temps pour passer devant le système Judiciaire Romain –Pilate et Hérode ! {ABN3: 17.1}

Et supposer que Luc 22 : 7-14 relate une Pâque succédanée –que JÉSUS et Ses disciples auraient célébré, une pâque avant que le jour n’arrive-doit concorder avec la « loi » aussi bien que les « témoignages » des prophètes et des apôtres. (És. 8 : 20) Et si un tel évènement s’était accompli, les Juifs qui étaient désespérément soucieux de crucifier CHRIST, un acte anarchique, l’auraient assurément réalisé, et en conséquence les apôtres auraient écrit là-dessus. {ABN3: 17.2}

Pour satisfaire la demande invariable de la « loi », l’agneau devait être tué dans l’après-midi du quatorzième jour du premier mois (No. 28 :16), et la fête devait être célébrée le quinzième (No. 28 : 17), la nuit suivant le quatorzième jour (Ex. 12 : 8). Une preuve concluante de cela est mise

17

en évidence dans l’Esprit de Prophétie : « Au quatorzième jour du premier mois juif, qui était la date immuable où, depuis quinze longs siècles, l’agneau pascal était immolé, JÉSUS après avoir participé à la Pâque avec ses disciples institua le symbole qu’il destinait à commémorer sa mort en sa qualité d’‘agneau de DIEU qui ôte le péché du monde.’ » — The Great Controversy, p. 399 (La Tragédie des Siècles, p. 432) {ABN3: 17.3}

Tandis que la semaine de la Pâque était régie par le mois, le jour où la gerbe était offerte (le type de la résurrection –1 Co. 15 : 20 ; The Desire of Ages, p. 786 (JÉSUS-CHRIST, p. 788) l’était par la semaine. Et selon Lévitique 23 : 3, 11, la gerbe devait être offerte le jour suivant le Sabbat du septième jour, car le Sabbat du verset 11, est le Sabbat du verset 3 –celui que Moïse présente dans le sujet des fêtes. {ABN3: 18.1}

En outre, les Écritures n’appellent jamais un jour de fête « le Sabbat », mais toujours « un Sabbat » ou « des sabbats. » (Voir Lé. 23 : 24) {ABN3: 18.2}

(Pour une étude approfondie du sujet des jours de la semaine de la Pâque, et la période des « trois jours et trois nuits » — Mt. 12 : 39, 40 –voir la Brochure N° 10, Le Signe de Jonas.) {ABN3: 18.3}

18

L’ŒUVRE DU ROD EST-ELLE UN TYPE ?

Question N° 52 :

S’il est vrai selon « La Verge du Berger » que « là où il n’y a pas de type il n’y a pas de vérité » alors on peut se demander où se trouve le type de l’œuvre de la « Verge » lui même ? {ABN3: 19.1}

Réponse :

L’Ancien Testament met en évidence un Mouvement religieux qui est un « exemple » ou type d’une contrepartie dans le Nouveau Testament. Et de même que DIEU a autrefois organisé et conduit l’un pour émanciper son peuple d’une servitude cruelle d’entre les mains de maîtres païens ainsi le fera-t-il aussi avec l’autre aujourd’hui. De même qu’il instruisit, l’un il instruira l’autre s’agissant de la manière dont il doit s’attendre à être libéré et établit dans la terre de leur héritage, le royaume de liberté de paix et d’abondance. Pour certifier de tout cela, Il déclare « maintenant toutes ces choses leur sont arrivée pour servir d’exemples, et elles ont été écrites pour notre instruction à nous qui sommes parvenus à la fin des siècles » 1 Co. 10 : 11. « Et il y aura une grande route pour le résidu de son peuple, qui sera resté, de l’Assyrie, comme cela était pour Israël au jour qu’il remonta du pays d’Égypte. » És. 11 :16 {ABN3: 19.2}

Ces écritures montrent pleinement que le mouvement de l’exode de l‘époque dirigé par Moïse avec son bâton de berger, de l’Égypte à

19

Canaan, va en type vers la délivrance finale du peuple de DIEU de leur longue servitude dans le royaume de ce monde, à la liberté dans le royaume de DIEU. Par conséquent, ce final et dernier jour de mouvement d’exode doit être dirigé par La Verge du Berger antitypique, et libéré de tous liens terrestres –du péché et des pécheurs. {ABN3: 19.3}

Mais rappelons que le Mouvement d’Exode, le type, était en deux sections, la première étant dirigée par Moïse, et la seconde par Josué, et que c’était le dernier, la section purifiée qui posséda la terre (qui crût (croître) après les quarante années d’errance dans le désert et après tous, sauf deux âgés de plus de vingt ans quand ils quittèrent l’Égypte, moururent) qui possédèrent le pays. {ABN3: 20.1}

Le Mouvement dirigé par la Verge aujourd’hui est le seul Mouvement dans la Chrétienté qui correspond au type –l’Israël de Josué aujourd’hui. Comme lui, ses membres viennent uniquement du Mouvement mère, et il a trois objectifs : la délivrance du peuple de DIEU de l’esclavage, la possession de la terre et l’établissement du royaume. Et de même que l’Israël purifié au jour de Josué, la génération qui survécue aux quarante jours d’errance dans le désert héritèrent les premiers de la direction finale du Mouvement d’Exode typique et ainsi la terre de la promesse, donc l’Israël purifié aujourd’hui (les 144 000), ceux qui survécurent à la période de quarante ans d’errance dans le désert de 1890 à 1930, et qui échappèrent au massacre d’Ézéchiel 9. Ceux-là doivent être

20

promus à la direction finale du Mouvement d’Exode antitypique et hériter ainsi de la « terre promise » et être citoyens dans le Royaume éternel. {ABN3: 20.2}

Ainsi nous voyons que ce n’était pas juste après que ceux qui murmuraient soient éliminées, dans l’exemple, que Josué prit la direction et qu’il conduisit le Mouvement de l’Exode dans la terre de Canaan Par conséquent, dans l’antitype, la période avant l’arrivée de la Verge, la période Laodicéenne, est celle dans laquelle doivent être trouvées l’errance antitype, les doutes et les murmures, à la fois contre les fondateur et les principes diététiques (la réforme sanitaire) du Mouvement, et des malédictions et du massacre qui en résultent. {ABN3: 21.1}

Les résultats immédiats de ses murmures, des ces plaintes et doutes aujourd’hui ont eu pour effet d’aveugler les yeux de beaucoup dans le Mouvement Adventiste, leur faisant se détourner de suivre CHRIST leur Chef, et se tourner résolument « vers l’Égypte » Testimonies, Vol. 5, p. 217 (Service Chrétien, p. 48, 49). Par conséquent, dans un autre tragique parallèle, de même que Moïse écrivit la triste expérience du type, ainsi la fondatrice de la dénomination des Adventiste du Septième Jour écrivit les mêmes et voire plus tristes expériences de l’antitype, en déclarant longtemps en 1888 : « Beaucoup ont perdu JÉSUS de vue » et « le doute et même l’incrédulité face aux témoignages de l’Esprit de DIEU est du levain partout dans nos églises » Testimonies, Vol. 5, p. 217 {ABN3: 21.2}

En d’autres termes, de même que l’incrédulité de la

21

part de l’ancien Israël les renvoya errer dans le désert, jusqu’à ce que tous les coupables périssent, de la même manière l’incrédulité face au message de la Justification par la Foi proclamée à la Conférence de Minneapolis envoya la dénomination des Adventiste du Septième Jour errer quarante jours dans le désert, jusqu’en 1930 avec l’arrivée du message, à l’ouïe duquel chacun doit soit faire la volonté de DIEU ou mourir à la manière d’Achan et de sa maison. Puisse DIEU accorder à l’Israël d’aujourd’hui, les enfants de ceux qui ont répété l’histoire de l’ancien Israël (Testimonies, Vol. 5, p. 160), soient prévenus des erreurs de leurs pères et prêtent attention à l’appel de la Onzième Heure. {ABN3: 21.3}

Cette typologie solennelle révèle encore d‘autres parallèles significatifs : de la même manière que le Mouvement de l’Exode ne purent voir, furent privée de voir leur chef peu de temps avant qu’il ne foule la terre de Canaan, c’est aussi ainsi que le mouvement adventiste fut privé de son chef visible comme il s’approchait des frontières du Royaume. Et de même que Josué fut alors appelé pour conduire les pieds des pèlerins fatigués de DIEU vers leur terre natale, c’est aussi ainsi qu’un autre doit se lever en ce temps pour l’accomplissement du type, et conduire chez eux les pieds des saints de DIEU aujourd’hui. {ABN3: 22.1}

« Et, par un prophète, le SEIGNEUR ramena Israël hors d’Égypte ; et, par un prophète il a été préservé. » Osée 12 :13 {ABN3: 22.2}

« Quelqu’un doit venir avec l’esprit et la puissance d’Éli, et quand il apparaîtra

22

les hommes lui diront : ‘…tu n’interprètes pas les Écritures correctement.’ » Testimonies to Ministers, pp. 475, 476 {ABN3: 22.3} {ABN3: 23.1}

Dans toutes les annales de l’histoire de l’église depuis le Mouvement de l’Exode, le message de la Verge est la seule qui soit justement appelée pour un tel Mouvement, et elle est exactement conforme au type. (Voir la Brochure N° 8, Mont Sion à la Onzième Heure, et la Brochure N° 9, Voici, Je Fais Toutes Choses Nouvelles.) {ABN3: 23.2}

Inexorablement, donc, la claire lumière qui émane du type, des témoignages des prophètes et de l’histoire, identifie le message de la Verge comme étant le seul qui ordonne de conduire l’église des derniers jours dans la terre promise, dépourvue du péché et des pécheurs, lorsque « les temps des nations » seront « accomplis. » Luc 21: 24. « Dans le temps de ces rois, le DIEU des cieux suscitera un royaume qui ne sera jamais détruit. » Da. 2 : 44. Ce jour est venu, et la Verge de DIEU est là pour effectuer « ce grand mouvement de réforme au sein du peuple de DIEU. » — (Testimonies, Vol. 9, p. 126), pour donner « force et puissance au Message du Troisième Ange. » — (Premiers Écrits, p. 277), pour que « revêtue de l’armure de la justice du CHRIST, l’église… ‘Belle comme la lune, pure comme le soleil, mais terrible comme des troupes sous leurs bannières’ », puisse « s’avancer dans le monde, en vainqueur et pour vaincre. » — Prophètes et Rois, p. 549 {ABN3: 23.3}

« Écoutez la Verge et Celui qui l’envoie. » Mi. 6 : 9. {ABN3: 23.4}

23

QUE REPRÉSENTENT LES QUATRE VENTS ?

Question N° 53 :

« Témoignages pour les Pasteurs, p. 444 déclare : « Jean voit les éléments de la nature –tremblement de terre, tempête et lutte politique-représentés comme étant retenus par les quatre anges. Mais la Brochure N° 8 « Mont Sion à la Onzième Heure, p. 22 dit : « Comme les nations ont toujours été en guerre, ces deux œuvres ne pourraient représenter un conflit politique. » Comment ces déclarations contradictoires peuvent-elles s’accorder ? {ABN3: 24.1}

Réponse :

Nous sommes certains que si la personne qui pose la question reconsidérait attentivement la déclaration de Témoignages pour les Pasteurs p. 444, elle verrait que cette dernière tente de montrer que l’élément divin retenant les vents, tel que clairement stipulé dans le passage, est « la sécurité de l’église de DIEU ». Ceci étant, les vents étant eux-mêmes figuratifs de luttes, de troubles et de guerres doivent une fois lâchés souffler contre l’église. Ceci est très évident parce que le fait qu’ils soient retenus du temps de Jean jusqu’à aujourd’hui n’a jamais empêché et n’empêche pas aux nations de faire la guerre entre elles. Elles ont toujours été en guerre les unes contre les autres, et aujourd’hui, bien que les anges retiennent encore les vents, elles sont engagées dans un conflit mondial meurtrier et sans pareil dans toute l’histoire de la terre. Toutefois, le trouble représenté par le souffle

24

des vents a inévitablement un but qui est essentiellement religieux. Mais dans sa procédure il est politique. Donc politico-religieux, comme stipulé dans la Brochure N° 12, Le Monde d’Hier, d’Aujourd’hui et de Demain, pp 38, 65 et dans La Verge du Berger, Vol. 2, p. 114. Cette conclusion peut être lue dans le passage suivant : {ABN3: 24.2}

« L’heure vient où nous ne pourrons plus vendre à aucun prix. Bientôt un décret défendra d’acheter et de vendre à quiconque n’aura pas la marque de la bête. Il y a peu de temps, nous frôlâmes la réalisation de ceci en Californie ; mais ce n’était qu’une menace de lâcher les quatre vents. Nous ne sommes pas prêts. Il y a encore une œuvre qui doit être accomplie, puis les anges recevront l’ordre de lâcher afin que les quatre vents puissent souffler. Ce sera une heure décisive pour les enfants de DIEU –un temps de trouble tel qu’il n’y en a jamais eu depuis l’existence d’aucune nation. » — Testimonies, Vol. 5, p. 152 (Témoignages pour l’Église, Vol. 2, p. 47 en partie) {ABN3: 25.1}

Dans un effort pour montrer que le trouble n’a pas un but politique, la brochure ne met l’accent que sur son aspect religieux. Le but n’est pas de conquérir des territoires. –L’objectif est plutôt de créer une religion mondiale afin de conduire le monde entier à adorer l’image de la bête. {ABN3: 25.2}

Nous voyons clairement qu’à la fois les Témoignages pour les Pasteurs et les séries de La Verge du

25

Berger s’efforcent de montrer que le trouble n’est ni purement politique ni purement religieux mais politico-religieux. C’est l’église et l’État réunis dans un but commun.n {ABN3: 25.3}

144 000 OU UNE GRANDE FOULE ?

Question N° 54 :

Comment la grande foule (Ap. 7 :9) peut-elle être le complément des 144 000 pour composer les saints vivants ? {ABN3: 26.1}

Réponse :

En dépit du fait que dans « l’œuvre finale » pour la dénomination des Adventistes du Septième Jour, seulement 144 000, doivent être scellés, selon Témoignages pour l’Église, Vol. 1, p. 385 (Testimonies, Vol. 3, p. 266), au début de l’année 1944, le nombre des membres de la dénomination s’élevait déjà à plus d’un demi million. En comparaison des vastes champs de l’humanité où l’évangile n’a pas encore été porté, les parcelles de territoires où l’évangile a déjà été implanté représentent juste un petit coin. En définitif, il y a des millions et des millions qui n’ont jamais entendu pas même le nom « Adventiste ». {ABN3: 26.1}

Si l’actuel taux de croissance devait continuer jusqu’à ce que le message adventiste soit prêché dans le monde entier, le nombre des ses membres atteindrait des proportions multipliées quand le CHRIST reviendra. En effet, il est peu probable que le taux actuel de croissance baisse. Il y a plutôt de fortes probabilités

26

d’augmentation (Tel qu’il est dit aux laïques du haut de la chaire Sabbat après Sabbat). Il est certain que si l’actuel taux de croissance de la Dénomination devait continuer jusqu’à la seconde venue du CHRIST, il atteindrait les millions. Et si seulement 144 000 devaient être changés, alors les millions d’adventistes du Septième Jour vivants à la fin du temps de grâce, ce qui est tragique à dire, périraient donc soit dans « les sept dernières plaies » ou soit à cause de « la gloire de Sa venue » ! Et si « le temps de probation pour l’église » signifie que parmi ces millions de membres seulement 144 000 saints doivent être transformés, alors quelle once de chance le membre d’église a-t-il d’être sauvé ? De plus, dans cet événement et avec de tels éléments accablants contre leur salut, quel est l’intérêt d’emmener de plus en plus de convertis pour gonfler le nombre de membres d’église ? Ce n’est rien de moins qu’une grande tromperie –les envelopper pour la perdition avec une frange d’espoir de salut ! {ABN3: 26.2}

Comme c’est contraire au désir et à l’effort de DIEU (Testimonies, Vol. 6, p. 371) d’emmener dans l’église ceux qui ne sont pas sauvés (l’ivraie), alors l’enseignement dominant selon lequel il y aura seulement 144 000 saints vivants quand CHRIST reviendra pour rassembler tous les siens, conduit à admettre que

27

la croissance rapide du nombre de membres de la dénomination est une œuvre de l’Ennemi ! {ABN3: 27.1}

Dans Les Signes des Temps, du 3 Mai 1927, est apparu un article intitulé : « Les 144 000, leur Triomphe et leur Récompense ». Dans cet article, qui fut écrit trois ans avant la publication de La Verge du Berger, Vol. 1, la Dénomination enseignait que les 144 000, les premiers fruits des saints vivants doivent être scellés les premiers et doivent à leur tour emmener les seconds fruits « la grande foule » (Ap. 7 : 9) des saints vivants. {ABN3: 28.1}

En changeant de position, dans une tentative pour réfuter le message de l’heure, La Verge du Berger, ils se sont automatiquement jetés dans un dilemme : d’un côté en faisant mentir leur enseignement de 1927, et de l’autre côté en donnant un faux espoir de salut aux membres d’église ! {ABN3: 28.2}

Par conséquent, la question ne devrait pas être comment la grande foule peut elle être le complément des 144 000 mais plutôt comment ne peut-elle l’être ? {ABN3: 28.3}

CROIRONS-NOUS OU DOUTERONS-NOUS ?

Question N° 55 :

Il est difficile pour moi d’entreprendre une quelconque interprétation de la Bible comme le prétend l’Inspiration. Une telle affirmation n’amènerait-il pas quelqu’un à mettre en péril la structure entière de son

28

message, en ouvrant la voie à ce qui serait sommairement balayé par ce qu’une erreur pourrait contenir ? {ABN3: 28.4}

Réponse :

La difficulté de l’interrogateur provient du solide fait que le monde Protestant a longtemps retenu le concept que DIEU n’utilise pas aujourd’hui un porte-parole inspiré pour interpréter les Écritures et faire connaître Sa volonté, mais revêt et conduit chaque Chrétien de manière individuelle. Cette théorie est, cependant, mondialement connue par le fait que ceux qui proclament être conduits personnellement par DIEU, ne sont pas d’accord entre eux-mêmes autant que les diverses sectes ne le sont les unes des autres. {ABN3: 29.1}

Avant Son départ, le Sauveur déclara : « Quand le consolateur sera venu, l’Esprit de Vérité, Il vous conduira dans toute la Vérité ; car Il ne parlera pas de Lui-même, mais Il dira tout ce qu’Il aura entendu, et Il vous annoncera les choses à venir. » Jean 16 : 13 Sans discussion, donc, la volonté Divine est que nous ayons toute la Vérité et rien que la Vérité. Et il doit être amené à notre souvenir « qu’aucune prophétie de l’Écriture ne peut être un objet d’interprétation particulière, car ce n’est pas par une volonté d’homme qu’une prophétie a jamais été apportée, mais c’est poussés par le Saint Esprit que des hommes ont parlé de la part de DIEU. » 2 Pi. 1 : 20, 21 {ABN3: 29.2}

En effet, le mot même, Inspiration, veut dire en terme théologique transmettre

 29

des instructions Divines dépourvues de toutes mystifications humaines. Donc, dans cette dernière analyse toute objection qui porterait atteinte à l’Inspiration, ne peut que mettre l’homme en avant et DIEU hors de vue, dans le but de Lui enlever le seul canal au travers duquel Il peut interpréter les Écritures et communiquer avec Son peuple –« révéler la vérité et démasquer l’erreur » — Testimonies to Ministers, p. 107 « Le SEIGNEUR a manifesté dans Sa providence que rien d’autre que la vérité révélée, la Parole de DIEU, ne peut racheter l’homme du péché ou le garder de la transgression. » — Testimonies to Ministers, p. 80 {ABN3: 29.3}

Ainsi donc la Parole de DIEU ne peut être correctement interprétée en privée –sans l’aide de l’Inspiration (2 Pi. 1 : 20, 21). Celui qui tenterait d’interpréter les messages que le SEIGNEUR envoie à Son peuple , se trouvera lui-même à servir Satan au lieu de CHRIST et Sa foi ainsi que celle de ses partisans feront à coup sûr naufrage. {ABN3: 30.1}

Pour préserver la foi d’une personne honnête, le SEIGNEUR démontre symboliquement dans le chapitre quatre de Zacharie, la méthode par laquelle Il communique la vérité à Son peuple. L’image ci-dessous est l’exacte reproduction de ce que le prophète avait vu.

30

Golden-Bowl

31

Ici il est vue que le chandelier, comme interprété par Apocalypse 1 : 20, est le symbole des leadership de l’église ; les tubes qui s’étendent du bol d’or au chandelier, sont le symbole du ministère (Testimonies to Ministers, p. 188) ; les oliviers sont le symbole des Écritures de l’Ancien et du Nouveau Testament (The Great Controversy, p. 267 ; La Tragédie des Siècles, p. 287) ; et les deux conduits d’or, qui transporte l’huile dorée de l’arbre au bol, sont le symbole des interprètes de la Bible, les messagers inspirés de DIEU. Ce symbolisme inébranlable montre, par le biais de l’Inspiration, qu’ils sont les seuls capables de tirer de l’huile de l’olivier –pour interpréter les Écritures. Et le bol, le récipient dans lequel les conduits (interprètes) se place à l’intérieur, ne peut être que les écrits de l’Esprit de Prophétie. {ABN3: 32.1}

Comme une suite naturelle et obligatoire (un fait logique et normal), DIEU n’aura qu’un porte-parole pour enseigner Son peuple sur l’établissement de Son Royaume, comme Il nous le dit de manière prophétique dans un mystérieux langage : « J’établirai sur elles un seul pasteur, qui les fera paître, mon serviteur David ; il les fera paître, il sera leur pasteur. Moi, L’ÉTERNEL, je serai leur DIEU, et mon serviteur David sera prince au milieu d’elles. Moi, L’ÉTERNEL, j’ai parlé. Je traiterai avec elles une alliance de paix, et je ferai disparaître du pays les animaux sauvages; elles habiteront en sécurité dans le

32

désert, et dormiront au milieu des forêts. Je ferai d’elles et des environs de ma colline un sujet de bénédiction; j’enverrai la pluie en son temps, et ce sera une pluie de bénédiction. » Éz. 34 : 23-26 « La voix de L’ÉTERNEL crie à la ville, et celui qui est sage craindra ton nom. Entendez la verge et celui qui l’envoie ! » « Pais ton peuple avec ta houlette, le troupeau de ton héritage, Qui habite solitaire dans la forêt au milieu du Carmel ! Qu’ils paissent sur le Basan et en Galaad, Comme au jour d’autrefois. –Comme au jour où tu sortis du pays d’Égypte, Je te ferai voir des prodiges. » Mi. 6 : 9 ; 7 : 14, 15 {ABN3: 32.2}

Car dans le message de La Verge du Berger, nous donnons simplement crédit à Celui à qui il appartient. Et s’il y en a de ceux qui désirent nous l’attribuer, qu’ils le fassent, non pas parce qu’ils nous aiment ou veulent nous exalter au-dessus d’eux-mêmes, mais bien évidemment parce qu’ils auront entendu la voix de DIEU et la révélation de Sa Parole venant d’en haut ; celle qu’ils détestent, et qui ne s’adresse qu’à ceux qui s’exaltent au lieu d’exalter DIEU, se trompant aveuglément ainsi et en conduisant les autres loin de la vérité, ils s’irritent en se plaçant sous la loi de CHRIST alors que maintenant « Il prend les rênes dans Ses propres mains. » — Testimonies to Ministers, p. 300 {ABN3: 33.1}

Laissez ceux qui résistent à se soumettre à l’Inspiration, se demander

33

ce qu’ils auraient fait s’ils vivaient sous le régime de Moïse et de sa verge. Il fut reconnu en tant que porte-parole de DIEU, tout comme la Verge l’est aujourd’hui. En conséquence, ces réfractaires ne se seraient pas insurgés avec Corée contre Moïse et Aaron, comme ils le font maintenant contre la Verge, en disant : « C’en est assez ! Car toute l’assemblée, tous sont saints, et L’ÉTERNEL est au milieu d’eux. Pourquoi vous élevez-vous au-dessus de l’assemblée de L’ÉTERNEL ? » No. 16 : 3 {ABN3: 33.2}

S’ils ne veulent pas accepter de tout leur cœur un message Inspiré aujourd’hui, auraient-ils accepté celui de Jean-Baptiste, du CHRIST ou des apôtres ? Non, bien sûr que non, sans égard pour leur profession de foi. Et s’ils ne se soumettent pas à l’Inspiration, comment pourront-ils jamais connaître la vérité ? Et comment pourront-ils entrer dans le Royaume ? Car la Bible dit : {ABN3: 34.1}

« Car le SEIGNEUR, l›Éternel, ne fait rien Sans avoir révélé son secret à ses serviteurs les prophètes. » « Par un prophète l›Éternel fit monter Israël hors d›Égypte, Et par un prophète Israël fut gardé. » « Confiez-vous en l›Éternel, votre DIEU, et vous serez affermis; confiez-vous en ses prophètes, et vous réussirez. » Amos 3 : 7 ; Os. 12 : 13 ; 2 Ch. 20 : 20 {ABN3: 34.2}

« J›attacherai ta langue à ton palais, pour que tu sois muet et que tu ne puisses pas les reprendre,

34

car c’est une famille de rebelles. Mais quand je te parlerai, j’ouvrirai ta bouche, pour que tu leur dises: Ainsi parle le SEIGNEUR, L’ÉTERNEL. Que celui qui voudra écouter écoute, et que celui qui ne voudra pas n’écoute pas, car c’est une famille de rebelles. » Éz. 3 : 26, 27 {ABN3: 34.3}

Ce sont les idées d’hommes non-inspirés qui ont réduit l’église Chrétienne en un tas de monceau de tout genre et de toute taille et ont fait d’elle une « habitation de démons, un repaire de tout esprit impur, un repaire de tout oiseau impur et odieux. » (Ap. 18 : 2), au lieu de faire d’elle un lieu où demeure la vérité, le salut et des saints {ABN3: 35.1}

Laissez ceux qui partagent les sentiments de l’interrogateur, prendre une pause pour méditer sur la question : Comment un message non-inspiré peut-il venir de DIEU –être la vérité-être digne de reconnaissance ? Il est clair, que s’opposer à une personne affirmant que son message est inspiré, et mettre en doute le bien fondé de ce dernier, témoigne d’un comportement qui n’est pas inspiré par Celui qui déclare : « N’éteignez pas l’Esprit. Ne méprisez pas les prophéties. Mais examinez toutes choses; retenez ce qui est bon. » 1 Th. 5 : 19-21 {ABN3: 35.2}

« Il nous faut prier comme jamais auparavant, non seulement pour que des ouvriers évangéliques soient envoyés dans le grand champ de la moisson, mais pour que nous aurons une claire conception de la vérité, de façon que lorsque les serviteurs de DIEU la proclameront,

35

on puisse accepter leur message et avoir pour eux de la considération. » — Testimonies, Vol. 6, p. 420 ; Témoignages pour l’Église, Vol. 3, p. 58 {ABN3: 35.3}

Aux jours de CHRIST, ceux qui doutaient de l’Inspiration assaillir les messagers ainsi que leurs messages pour leur temps. D’une part, ils trouvèrent Jean-Baptiste en défaut parce que son régime étaient constitué de miel sauvage et de caroubes (Mt. 3 : 4 ; Tempérance, p. 71). Parce qu’il « est venu ne mangeant ni ne buvant, et ils disent : il a un démon. » Mt. 11 : 18. Et par contre d’une autre part, CHRIST « est venu, mangeant et buvant », L’accusant d’être « un mangeur et un buveur, un ami des publicains et des gens de mauvaise vie. » Mt. 11 : 19. Reniant le fait qu’Il fut envoyé de DIEU, ils Lui demandèrent ironiquement : « Par quelle autorité fais-tu ces choses, ou qui est celui qui t’a donné cette autorité ? » Luc 20 : 2 {ABN3: 36.1}

Et maintenant Son Esprit déclare à Son église dans ces derniers jours : « La prophétie doit s’accomplir. Le SEIGNEUR dit : ‘Voici, Je vous enverrai Élie, le prophète, avant que le jour de L’ÉTERNEL arrive, ce jour grand et véritable.’ Quelqu’un doit venir avec l’esprit et la puissance d’Élie, et quand il apparaîtra, les hommes pourront dire : ‘Tu es trop pieux, tu n’interprètes pas les Écritures correctement. Laisse-moi te dire comment tu dois prêcher ton message.’ » — Testimonies to Ministers, p. 475 {ABN3: 36.2}

À tous ceux qui doutent de la possibilité qu’un message contiendrait rien que la vérité, cet avertissement leur est adressé : « DIEU et Satan ne travaillent

36

jamais en co-partenariat. Les témoignages portent soit le sceau de DIEU ou celle de Satan. Un bon arbre ne peut porter de mauvais fruits… » — Testimonies, Vol. 5, p. 98. « Nous croyons à la vision » disent ceux qui doutent de l’Inspiration « mais la Sœur White, en les écrivant utilisa ses propres mots et nous voulons accepter cette partie des Témoignages que nous pensons venir de DIEU, mais nous ne tiendrons pas compte du reste. » — Testimonies, Vol. 1, p. 234 {ABN3: 36.3}

« Alors JÉSUS leur dit : O hommes sans intelligence, et dont le cœur est lent à croire tout ce qu’ont dit les prophètes ! » Luc 24 : 25 « Et si quelqu’un retranche quelque chose des paroles du livre de cette prophétie, DIEU retranchera sa part de l’arbre de la vie et de la ville sainte, décrits dans ce livre. » Ap. 22 : 19 {ABN3: 37.1}

En s’adressant par un symbolisme à Son peuple dans le trente-quatrième chapitre d’Ézéchiel, le SEIGNEUR dit : « Est-ce trop peu pour vous de paître dans le bon pâturage, pour que vous fouliez de vos pieds le reste de votre pâturage ? de boire une eau limpide, pour que vous troubliez le reste avec vos pieds ? » Pensez-vous qu’ils puissent accepter une partie de la vérité que leur envoie le SEIGNEUR, et en fouler au pied le reste ? Ensuite Il ajoute : « Et Mes brebis doivent paître ce que vos pieds ont foulé, et boire ce que vos pieds ont troublé ! »

37

Et pour ceux qui n’accepteraient qu’une partie de ce message, ceux à qui le goût et un esprit pervers non régénérés conviendrait, le SEIGNEUR les avertit en disant : « Je jugerai entre brebis et brebis. » {ABN3: 37.2}

Dans le « développement de la vérité » (Testimonies, Vol. 5, p. 690), il y aura toujours une classe, parmi le peuple de DIEU, disposée à poser des questions et à ergoter sur toute chose. « Nous acceptons ceci ou cela » disent-ils, « mais nous ne tiendrons pas compte du reste. » La plupart d’entre eux considère que poser des questions, critiquer et juger le message envoyé par DIEU est une marque d’intelligence. Ces âmes égoïstes sont si stupides et aveuglées dans leur folle course diabolique pour détruire des âmes, qu’ils restent sourds au cri et de surcroit restent aveugles dans leurs actions bien qu’ils aient été avertis et condamnés par de terrible tragédie humaine sur cinquante siècles et plus. Et ce qu’il y a de pire, ils ont dispersé les âmes faibles loin de CHRIST par leur doute et leur critique, et poussa DIEU a prononcé le jugement suivant : « Parce que vous avez heurté avec le côté et avec l’épaule, et frappé de vos cornes toutes les brebis faibles, jusqu’à ce que vous les ayez chassées, Je porterai secours à Mes brebis, afin qu’elles ne soient plus au pillage, et Je jugerai entre brebis et brebis. » Éz. 34 : 21, 22 {ABN3: 38.1}

Donc, soyez averti que « de même les disciples ont déclaré qu’il n’y avait sous le ciel aucun autre nom par lequel nous devions être sauvés, de même les serviteurs de DIEU

38

avertissent ceux qui n’acceptent qu’une partie seulement des vérités se rapportant au troisième message qu’ils doivent recevoir joyeusement tous les messages tels que DIEU les a donnés, ou ne rien accepter du tout. » — Premiers Écrits, p. 188 {ABN3: 38.2}

« Satan est maître dans l’art de faire naître des doutes, de soulever des objections au sujet du Témoignage que DIEU envoie et beaucoup pensent que c’est une vertu, une preuve d’intelligence de ne pas y croire, de poser des questions et d’ergoter. Ceux qui désirent se livrer au doute auront pour cela de multiples occasions. DIEU ne se propose pas d’enlever tout ce qui pourrait donner lieu au scepticisme. Il donne l’évidence qui doit être examinée soigneusement avec humilité et un esprit disposé à se laisser enseigner. Le poids de l’évidence devra alors être décisif. DIEU donne des preuves suffisantes à celui qui veut croire avec candeur ; mais quiconque se détourne de l’évidence parce qu’il y a quelques points que son intelligence bornée ne peut saisir, sera laissé dans l’atmosphère glaciale de l’incrédulité où sa foi fera naufrage. » — Testimonies, Vol. 5, pp. 675, 676 (Témoignages pour l’Église, Vol. 2, p. 340) {ABN3: 39.1}

D’aucun oserait comparer ses prérogatives avec celles de JÉSUS qui, pourtant, croyait dans les écrits de tous les prophètes. Ceux qui se considèrent eux-mêmes trop sages, et pensent qu’ils soient trop humiliants de croire en eux tous, JÉSUS les appelle des « gens sans intelligence » Luc 24 : 25. Ils se sont rendus eux-mêmes incapables de comprendre ces faits

39

maintenant, de même que les Juifs se rendirent incapables de comprendre les enseignements de JÉSUS concernant le « royaume ». {ABN3: 39.2}

Il y a eu à chaque époque une multitude de croyants qui, au lieu d’être baptisés pour suivre CHRIST et Sa Vérité, ont été baptisés pour suivre l’homme. Ils se sont joints à la multitude dans l’église au lieu de le faire à la multitude dans les cieux. En conséquence, CHRIST devient un étranger pour eux, et quand la vérité révélée leur parvient, ils la prennent pour de l’erreur et préfèrent s’associer à l’homme plutôt qu’à la vérité. Cette folie s’est toujours répétée encore et encore, et a pour conséquence que le peu de fidèles qui suivirent CHRIST et Sa vérité, furent jetés hors des églises et contraints de tout recommencer. Ainsi en est-il aujourd’hui. Mais à ces exclus de Sion, la voix consolante leur dit : « Écoutez la parole de L’ÉTERNEL, Vous qui craignez sa parole. Voici ce que disent vos frères, Qui vous haïssent et vous repoussent A cause de mon nom: Que L’ÉTERNEL montre sa gloire, Et que nous voyions votre joie! -Mais ils seront confondus. » És. 66 : 5. « Qu’ils sont beaux sur les montagnes, Les pieds de celui qui apporte de bonnes nouvelles, Qui publie la paix! De celui qui apporte de bonnes nouvelles, Qui publie le salut! De celui qui dit à Sion: ton DIEU règne! » És. 52 : 7 {ABN3: 40.1}

« Confiez-vous en l›Éternel, votre DIEU, et vous serez affermis; confiez-vous en ses prophètes, et vous réussirez. » 2 Ch. 20 : 20 {ABN3: 40.2}

40

SOMMES-NOUS TOUS ARRIVÉS AU TEMPS DES FLÉAUX ?

Question N° 56 :

Si tel que l’enseigne « La Verge du Berger », l’église doit être purifiée avant la fin du temps de grâce pour le monde et demeurer pure sans aucun pécheur en son sein, comment alors concilier cela avec la déclaration de « Premiers Écrits » page 71 qui dit : certains « arriveront au temps des fléaux et s’apercevront alors qu’ils avaient besoin d’être taillés et équarris pour faire partie de l’édifice de DIEU. » ? {ABN3: 41.1}

Réponse :

Il y a d’autres déclarations de l’auteur de Premiers Écrits, qui montrent encore plus clairement que DIEU aura une église pure et vraie avant cette période. (Voir The Great Controversy, p. 425 – La Tragédie des Siècles, p. 461-462 ; Prophets and Kings, p. 725 – Prophètes et Rois, p. 549 ; Testimonies, Vol. 5, p. 80 ; És. 52 : 1, 2) {ABN3: 41.2}

Comme plusieurs de ces déclarations font références à une purification préliminaire sont aussi vrais que celle contenue dans Premiers Écrits qui semble nier une purification, on ne peut honnêtement pas les passer outre pour ne tenir compte que de cette dernière. Rappelons-nous toujours d’observer l’incontournable règle selon laquelle l’interprétation d’une déclaration inspirée doit s’harmoniser avec toutes les autres déclarations qui sont liées. {ABN3: 41.3}

Certaines personnes qui sont anxieuses de risquer la Vérité Présente d’après ce qu’une déclaration inspirée semble dire ou semble impliquer, négligent de cette façon, présomptueusement ou par grande ignorance,

41

le « poids des évidences ». D’autres le font par manque de perspicacité, tandis que d’autres encore le font pour mettre en avant certaines de leurs idées qu’ils affectionnent. {ABN3: 41.4}

Le fondement de base de la doctrine de la non-existence de purification préliminaire n’est pas construite sur de solide roc, mais sur le même sable mouvant que celui qui sous-tend les idées erronées telles que l’état conscient des morts, le tourment éternel des méchants, le baptême par aspersion, la sainteté du Dimanche et le millénaire de paix sur la terre. {ABN3: 42.1}

Puisque la révélation de la Vérité est progressive, et puisque la purification de l’église n’avait pas encore été révélée quand la déclaration dans Premiers Écrits fut écrite, le danger prédit et le conseil donné ne pouvaient alors pas avoir été spécifiés en d’autres termes que ceux familièrement compris. Tous fut clairement avertis que s’ils continuaient de pécher, alors après la fermeture de la porte de la grâce pour le monde, les plaies, dont ils avaient déjà un peu connaissance, seraient leur récompense. Ainsi pour que le SEIGNEUR ait eut ce point expliqué dans Premiers Ecrits comme Il le fait par l’intermédiaire de la Verge, Il devrait l’avoir, révélé au moment où Premiers Ecrits était en train d’être écrit. Le message qui est applicable seulement à l›église d›aujourd›hui et que nous recevons maintenant. {ABN3: 42.2}

Finalement, les pécheurs non-repentants qui sont maintenant dans l’église, peuvent

42

ne jamais voir les sept dernières plaies, tandis que d’autres qui sont maintenant dans le monde, auront l’opportunité pendant la période du Grand Cri d’être « équarris » pour l’édifice, et être conservés précieusement avec les « pierres vivantes » ou autrement souffrir les conséquences des plaies. {ABN3: 42.3}

Personne ne devrait avoir de difficulté à voir ceci maintenant, car tous ceux à qui Premiers Écrits s’adressé en premier sont déjà morts, et les plaies sont pourtant situées dans le futur. De plus, il y a encore plus de lumière à venir concernant la vérité sur les sept dernières plaies, et quand elles nous parviendront, nous verrons encore que nous avons « beaucoup de leçons à apprendre et énormément à désapprendre. » — Testimonies to Ministers, p. 30 {ABN3: 43.1}

LES PLAIES DOIVENT-ELLES TOMBER SUR LAODICÉE OU SUR BABYLONE ?

Question N° 57 :

Le massacre d’Ézéchiel 9 ne doit-il pas s’accomplir par les sept dernières plaies ? {ABN3: 43.2}

Réponse :

Le massacre tel que décrit dans la prophétie d’Ezéchiel prend seulement la vie des méchants qui sont dans la maison d’Israël et de Juda » (Éz. 9 : 9) –l’église ; tandis que la destruction des plaies tombe sur tout ce qui sont trouvés dans « Babylone » (Ap. 18 : 4) après que le SEIGNEUR ait proclamé, « Sortez du milieu d’elle, Mon peuple » et après qu’ils aient répondu et qu’ils se soit donc séparés

43

de ceux qui sont dans Babylone. La destruction d’Ézéchiel 9, peut alors s’appliquer à ses fidèles seulement comme exemple ou signe avant-coureur des sept dernières plaies. {ABN3: 43.4}

Du reste, Son peuple, ceux qui sont marqués par l’ange selon la prophétie d’Ézéchiel ne sont pas appelés à en sortir, mais ils sont plutôt laissés à l’intérieur de l’église. {ABN3: 44.1}

LA BÊTE EST-ELLE UNE PUISSANCE À LA FOIS SÉCULIÈRE ET ECCLÉSIASTIQUE ?

Question N° 58 :

La « tête » qui fut « blessée à mort » (Ap. 13 : 3) ne représente-t-elle pas la puissance à la fois séculière et ecclésiastique du Moyen-Âge ? {ABN3: 44.2}

Réponse :

Ceux qui croient que la tête blessée de la bête semblable à un léopard (Ap. 13 : 1-3) symbolise Rome dans sa période ecclésiale croient sans doute aussi que la « petite corne », qui avait « des yeux comme des yeux d’homme, et une bouche qui parlait avec arrogance » (Da. 7 : 8), symbolise Rome avant que la tête ne soit blessée. Pour bien comprendre ce sujet, il est important d’examiner ce symbole à double face entièrement, en commençant par la vision de Daniel. {ABN3: 44.3}

Ayant « des yeux comme des yeux d’homme » et « une bouche », la « petite corne » est en fait une corne-tête, quelque

44

chose d’unique parmi les gouvernements, une hiérarchie composite faite de puissance civile et religieuse réunies en une tête souveraine pendant l’âge des Ténèbres et le Moyen-Âge, « la gloire qui était celle de Rome. » {ABN3: 44.4}

Par conséquent, l’union médiévale de puissances séculière et ecclésiastique dans l’église Romaine donnent la clef d’interprétation de la tête et de la corne, et prouvent alors que la tête qui fut blessée à mort symbolise la partie ecclésiastique seulement. Car sur la bête semblable à un léopard, Rome n’est représentée ni par une corne blessée, ni par une corne-tête, mais par une tête blessée uniquement, ceci montre que la blessure affecta non pas la partie séculière, l’état (corne), mais seulement la partie ecclésiastique, l’église (tête). {ABN3: 45.1}

POURQUOI LES DEUX VISIONS NE SONT-ELLES PAS PAREILLES ?

Question N° 59 :

Si Daniel 7 : 8, 25 et Apocalypse 13 : 3 préfigurent tous les deux la même puissance, et si l’église Romaine durant le Moyen-Âge est celle qui est prédite, alors pourquoi est-elle, dans la vision de Daniel, une puissance à la fois séculière et ecclésiastique (corne-tête), tandis que dans Apocalypse elle est seulement une puissance ecclésiastique (tête) ? {ABN3: 45.2}

Réponse :

On voit manifestement que la même puissance est symbolisée par les deux bêtes du fait que les deux « ont blasphémé » pendant la même durée de temps : la première, pendant « un temps, des temps et la moitié d’un

45

temps » (Da. 7 : 25) ; et la deuxième pendant « quarante deux mois » (Ap. 13 : 5). Cette même période est aussi mentionné dans Apocalypse 11 : 3 et est aussi représentée dans Apocalypse 12 : 14 comme « un temps, des temps et la moitié d’un temps » qui selon la règle d’interprétation d’Ézéchiel 4 : 6 est ainsi calculée « un temps » égale une année, « des temps » égale deux ans et « la moitié d’un temps » ou « un temps divisé » égale une demi-année : ensemble trois ans et demi équivalent à 42 mois ou 1260 jours (12 mois pour une année ou 30 jours pour un mois, calculer selon la Bible). {ABN3: 45.3}

La vision de Daniel prédit seulement la formation de cette union de l’église et de l’état, et pour cette raison, il fut donné à Jean de montrer l’étape finale de cette union, sa dissolution seulement. Donc les deux visions forment un tout –la formation et la dissolution. {ABN3: 46.1}

L’ÉTANG DE FEU BRÛLERA-T-IL PENDANT LE MILLENIUM, OU SERA –T-IL ÉTEINT ?

Question N° 60 :

Si la bête et le faux prophète sont jetés dans l’étang de feu avant le millénium (Ap. 19 : 20) et que le Diable l’est après le millénium (Ap. 20 : 10) ce feu continuera-t-il à brûler entre les deux évènements ? {ABN3: 46.2}

Réponse :

Il se peut que le feu soit symbolique, autant que ne l’est le livre de l’Apocalypse. Mais qu’il soit réel ou quelque chose d’autre, il n’a

46

pas à brûler nécessairement pendant le millénium, mais il se peut qu’il soit rallumé après. {ABN3: 46.3}

SEULE UNE PARTIE N’EST PAS FOULÉE ?

Question N° 61 :

Dans la Brochure N° 9 « Voici Je Fais Toutes Choses Nouvelles », Édition 1942, à la page 38, il est dit : Que cette portion de la nouvelle terre qu’ont foulée les pieds des méchants… sera purifiée par le feu qui descend du ciel d’auprès de DIEU. » Il nous a été enseigné qu’à la seconde résurrection, les méchants sortiront de leurs tombes de par la surface de la terre. S’il en est ainsi, alors comment est-ce possible qu’ils puissent en fouler uniquement une portion ? {ABN3: 47.1}

Réponse :

La partie de la nouvelle terre que les pieds des méchants ne foulent, ni ne souillent est celle où s’est immobilisée la Sainte Cité. {ABN3: 47.2}

QUI PROMULGUE LE TROISIÈME DÉCRET ?

Question N° 62 :

J’ai étudié attentivement les temples type comme le présente « La Verge du Berger » Vol. 2, mais je n’arrive pas à voir comment Darius peut être l’auteur du troisième décret, à moins que vous ayez pris position sur le fait qu’il édite ces deux décrets. Comment éclaircissez-vous cette affaire ? {ABN3: 47.3}

Réponse :

La Bible déclare que le temple fut achevé sur l’ordre de Cyrus, Darius et d’Artaxerxès, « dans la sixième année du règne de Darius le Roi. » Esd. 6 : 14, 15.

47

Puisque le décret d’Artaxerxès du livre d’Esdras chapitre sept fut promulgué après que les trois furent précités pour embellir le temple et non pour la construire, par conséquent, il ne peut s’agir du décret d’Artaxerxès d’Esdras 6 : 14. Ainsi, il y eut trois décrets pour construire le temple, et un pour l’embellir : (1) un de celui de Cyrus (Esdras 1 : 2-4) ; (2) un de Darius (Esdras 6 : 11, 12) ; (3) un d’Artaxerxès, mais non enregistré ; (4) un d’Artaxerxès, enregistré (Esdras 7 : 21-26). {ABN3: 47.4}

Donc c’est ce décret d’Artaxerxès du chapitre sept, étant le troisième enregistré, qui reçut le classement en tant que tel, bien qu’il soit en fait le quatrième. Par conséquent, il a dû y avoir deux décrets d’Artaxerxès. {ABN3: 48.1}

Comme la construction du temple fut achevé « dans la sixième année du règne de Darius » (Esdras 6 : 15), et non pas dans le règne d’Artaxerxès, alors si le décret de Darius n’est pas le troisième et dernier, on peut conclure que le Darius qui régna lorsque le temple fut achevé, n’a fait aucun décret. {ABN3: 48.2}

Si notre déduction devrait être erronée, et si jamais un nouvel éclairage sur ce sujet s’avérait nécessaire, il est certain que le SEIGNEUR ne nous laisserait pas dans l’ignorance de celui-ci. Cependant, actuellement le point central n’est d’aucun intérêt, seule la réponse suffit à la question. {ABN3: 48.3}

48

L’AN 546 OU 547 AVANT JÉSUS-CHRIST ?

Question N° 63 :

Dans la Brochure N° 3 « Le Jugement et la Moisson », Édition 1942, p. 37, le calcul, selon le diagramme, marque le début de la prophétie des 2300 jours de Daniel 8 : 14 à partir de l’an 456 avant J.-C., tandis que « La Tragédie des Siècles, p. 355 l’indique à l’année 457 avant J.-C. Comment harmonisez-vous les deux ? {ABN3: 49.1}

Réponse :

En traitant la longue période prophétique uniquement avec des chiffres ronds, la Brochure calcule les 2 300 années à partir de 1844 en remontant, afin de repérer la période de point de départ de l’an 456 avant J.-C. La Tragédie des Siècles, cependant, traite du fait que la période a commencé, non pas dans le premier mois de l’année selon le calendrier actuel, mais plutôt dans le septième mois (notre Octobre) de l’année selon le calendrier Mosaïque (Ex. 12 : 2). {ABN3: 49.2}

Le diagramme ci-dessous nous montre la différence. La partie supérieure de celui-ci concerne la brochure et la partie inférieure La Tragédie des Siècles. {ABN3: 49.3}

49

50

UN TOUT OU UN RESTE -LEQUEL ?

Question N° 64 :

Romains 9 : 27 dit qu’un «reste » d’Israël sera sauvé, mais Romains 11 : 26 dit que « tout » Israël sera sauvé. Je ne comprends pas cela. Pouvez-vous m’aider ? {ABN3: 51.1}

Réponse :

Romains 9 : 27 parle d’Israël comme étant une nation, à laquelle seul un reste sera sauvé ; tandis que Romains 11 : 26 se réfère aux élus d’Israël comme étant des individus, par-là même tous d’entre eux seront sauvés. {ABN3: 51.2}

PEU OU BEAUCOUP D’ELUS ?

Question N° 65

« Le plan du salut avait été accompli », dit Premiers Écrits, p. 281, « mais bien peu avaient voulu l’accepter. » Cette déclaration est largement employée contre la doctrine de la « grande foule » enseignée par les Davidiens. Pourriez-vous éclaircir ce point ? {ABN3: 51.3}

Réponse :

Même pendant Son ministère sur terre, JÉSUS déplorait le fait qu’il y ait « beaucoup d’appelés, mais peu d’élus » (Mt. 20 : 16), et d’ailleurs bien longtemps avant cela, par l’intermédiaire d’Ésaïe, il déclarait à l’église dans une promesse prophétique : « Tes portes seront toujours ouvertes, elles ne seront fermées ni de jour ni de nuit, afin de laisser entrer chez toi les trésors des nations, et leurs rois avec leur suite… le plus petit deviendra milliers, et

51

le moindre, une nation puissante. Moi, L’ÉTERNEL, Je hâterai ces choses en leur temps. » És. 60 : 11, 22. {ABN3: 51.4}

« Il arrivera, dans la suite des temps, que la montagne de la maison de l›Éternel sera fondée sur le sommet des montagnes, qu›elle s›élèvera par-dessus les collines, et que toutes les nations y afflueront. Des peuples s›y rendront en foule, et diront : Venez, et montons à la montagne de l›Éternel, à la maison du DIEU de Jacob, afin qu›Il nous enseigne Ses voies, et que nous marchions dans Ses sentiers. Car de Sion sortira la loi, et de Jérusalem la parole de l›Éternel. Il sera le juge des nations, l›arbitre d›un grand nombre de peuples. De leurs glaives ils forgeront des hoyaux, et de leurs lances des serpes : Une nation ne tirera plus l›épée contre une autre, et l›on n›apprendra plus la guerre. Maison de Jacob, venez, et marchons à la lumière de l›Éternel ! » És. 2 : 2-5. {ABN3: 52.1}

[PICTURE]

Et par l’intermédiaire du prophète Zacharie, Il formule de nouveau la promesse : « Et beaucoup de nations se joindront à L’ÉTERNEL en ce jour-là… » Za. 2 : 11 {ABN3: 52.2}

« Et il arrivera dans tout le pays, dit L’ÉTERNEL, que deux parties y seront retranchées et expireront ; mais un tiers y demeurera de reste. Et le tiers, Je l’amènerai dans le feu, et Je les affinerai comme on affine l’argent, et Je les éprouverai comme on éprouve l’or. Ils invoqueront Mon nom,

 52

et Moi, Je leur répondrai ; Je dirai : C’est ici Mon peuple ; et lui, dira : L’ÉTERNEL est mon DIEU. » Za. 13 : 8, 9 {ABN3: 52.3}

En plus de la page 281 de Premiers Écrits, où l’auteur dit, « Mais bien peu avaient voulu l’accepter », dans The Great Controversy, p. 665 (La Tragédie des Siècles, p. 722) elle classifie la grande foule d’Apocalypse 7 : 9 comme un groupe de personnes séparées des martyrs et de tous ceux qui doivent être ressuscités, en ce sens elle montre clairement que la « grande foule » ne représente pas des ressuscités mais des vivants transfigurés. Cela est également confirmé dans Counsels to Teachers, p. 532 (Conseils aux Éducateurs, aux Parents et aux Étudiants, p. 431) {ABN3: 53.1}

Maintenant, si nous voulons découvrir la vérité, nous devons interpréter la déclaration de Premiers Écrits et celle de Matthieu 20 : 16, de façon à les harmoniser avec Ésaïe 60 : 11, 22 ; Zacharie 2 : 11 ; 13 : 8, 9 ; The Great Controversy, p. 665 (Tragédie des Siècles, p. 722) et d’autres passages, autant de textes qui montrent qu’il doit y avoir une grande foule. {ABN3: 53.2}

Aucun étudiant sincère de la Bible ne formulerait une théorie basée sur une interprétation qui le conduirait à rejeter toute autre écriture portant sur le sujet. Il approfondirait sa recherche de manière à faire une analyse finale de sorte qu’elle soit en parfaite harmonie avec toutes les autres ou alors avouer qu’il n’a pas reçu de lumière sur ce sujet. {ABN3: 53.3}

À la lumière des passages de la Bible et de l’Esprit de Prophétie cités ici, le poids des preuves recueillies nous conduit incontestablement

 53

à la conclusion qu’une grande foule doit être sauvée. La vérité, par la suite, se révèle d’elle-même, à savoir que le « peu » inclus ceux sauvés à l’appel de chaque message durant l’histoire du monde, le temps précédent la « moisson ». Mais à la fin de l’histoire du monde, pendant le temps de la moisson de l’évangile, il doit se produire un grand rassemblement d’âmes rachetées, « une grande foule que personne ne peut compter. » Le terme « moisson » sous-entend là une récolte. {ABN3: 53.4}

Ainsi comparativement au nombre total de perdus au cours du temps, le nombre total de sauvés est minime, mais à l’inverse, le nombre de sauvés sur une durée totale, compte en fait pour beaucoup. Les mots d’Ézéchiel l’attestent : « Et je prophétisai selon qu’Il m’avait commandé ; et le souffle entra en eux, et ils vécurent, et se tinrent sur leurs pieds, –une immense armée. » Éz. 37 : 10 {ABN3: 54.1}

Comme le salut d’une grande foule va à l’encontre du plan du Diable, ne servons pas ses intérêts. {ABN3: 54.2}

DE QUEL CÔTE SEREZ-VOUS ?

Question N° 66 :

Comment les Davidiens considèrent t-ils les Adventistes du Septième Jour ? Quel est leur position par rapport aux écrits de Madame E.G. White et que représente le Mont Carmel ? {ABN3: 54.3}

Réponse

Les Adventiste du Septième Jour Davidiens croient que l’église

54

Adventiste du Septième Jour fut établie par DIEU et chargée d’un message spécial pour le monde, mais au fil du temps elle s’est permise de devenir autosuffisante, tiède et insouciante en se déchargeant de sa responsabilité sacrée. S’étant donc « détournée de son Chef, le CHRIST », elle s’est depuis tournée « résolument vers l’Égypte » avec la triste et tragique conséquence que sa course en arrière l’ait séparée de DIEU. —Testimonies, Vol. 5, p 217 (Service Chrétien, p. 49) {ABN3: 54.4}

Les Davidiens croient encore que cet éloignement tragique du SEIGNEUR est d’autant plus visible par rapport à la division qui règne au sein de la dénomination Adventiste du Septième Jour à savoir, les compétitions « entre les commandements de DIEU et ceux des hommes. » — idem., p. 81. Pour qu’à la fin, cet état dévastateur de division et de faiblesse se solde par l’unité et la force qui constituent un grand impératif pour l’accomplissement de la suprême destinée de l’église, les Davidiens croient comme il est écrit que « l’or sera séparé des scories dans l’église. » En d’autres termes, ils croient que les Modernistes, ceux qui ont rendu un hommage suprême « ‘à ce qu’on a faussement nommé science,’…Ceux qui ont fait confiance à l’intellect, au génie, ou au talent » (idem., p. 80) seront séparés des Fondamentalistes ; –c’est-à-dire de ceux qui « se tiennent dans la lumière… soupirant et gémissant contre les abominations commises… » — idem., p. 209 {ABN3: 55.1}

55

Toutefois, que l’on précise immédiatement que contrairement à ceux qui affirment ouvertement leurs opinions modernistes, les Adventistes du Septième Jour Modernistes désapprouvent de telles tendances, et professent avec insistance s’appuyer solidement sur les croyance fondamentales de l’Adventisme du Septième Jour, bien qu’ils s’en éloignent subtilement et progressivement de plus en plus. (CHRIST notre Justice, Édition 1941, p. 36) {ABN3: 56.1}

Cette dérive est reconnue comme un péril par certaines personnes dans l’église même. On peut le relever dans un article publié dans la Review and Herald du 2 Juillet 1936, intitulée « Le Modernisme –une Application Personnelle » : {ABN3: 56.2}

« Nous avons assisté à la progression rapide du Modernisme parmi les églises protestantes, mais il serait bien que nous considérions nos propres vies, afin de nous rendre compte si les mêmes principes et tendances n’ont pas commencé à y opérer. Bien que les doctrines et principes de l’église Adventiste du Septième Jour soient Fondamentalistes, il y a un grave danger qu’en tant qu’individus nous ne devenions Modernistes. {ABN3: 56.3}

« Afin de mieux comprendre ce danger, il convient de différencier les termes Fondamentalistes et Modernistes. Le Fondamentaliste croit que la parole de DIEU à l’autorité suprême ; tandis que le Moderniste croit aux interprétations de la parole de DIEU en fonction de son raisonnement humain. Il place alors sa logique humaine au dessus du DIEU de la révélation. {ABN3: 56.4}

56

« Dans ces derniers jours, DIEU n’a pas cantonné sa révélation à son peuple aux Écritures uniquement ; mais Il nous a aussi donné une instruction spéciale à travers l’Esprit de Prophétie… {ABN3: 57.1}

« Tandis que les églises populaires montrent leur attitude Moderne seulement envers la Bible, il est possible que nous présentions la même attitude envers le message spécial de DIEU pour nous. En fait, notre relation aux Témoignages est le lieu même où cette attitude sera manifestée premièrement. » {ABN3: 57.2}

Cette variété insidieuse de modernisme, qui affaiblit « la foi du peuple de DIEU dans les Témoignages » (Testimonies, Vol. 4, p. 211) et qui « refaçonne » graduellement les principes fondamentaux de la Dénomination (Testimonies to Ministers, p. 48, 69, 70, 360, 372, 373, 409) est une évidence accablante que ceux qui sont à sa barre (à la tête) sont Modernistes. Mais leur apparente innocence et leur déni par rapport à cela rend extrêmement difficile toute tentative d’aide en leur faveur sans que nos efforts soient compris. Situer aujourd’hui, le point de départ de l’éloignement des fondamentaux de la foi établis par DIEU est tout aussi impossible que de tenter de trouver la trace du premier enseignant juif qui changeât un « ainsi parle L’ÉTERNEL » en un ainsi dis-je ou un ainsi dit quelqu’un d’autre. En effet, trouver le responsable de cette apostasie est aussi impossible à déterminer que ne l’est la date à laquelle l’œuvre du mal commença. L’inspiration dit : {ABN3: 57.3}

57

« De nos jours, certains présenteront des mensonges comme étant des vérités éprouvées, de la même manière que les Juifs furent passés des maximes d’hommes pour le pain du ciel. Des paroles sans valeurs sont données au peuple de DIEU comme portion de viande, tandis que des âmes soupirent après le pain de vie. Des fables ont été inventées et des hommes essayent de les tisser dans la toile. Ceux qui font cela verront un jour leur œuvre telle qu’elle est vue par les intelligences célestes. Ils ont choisi d’apporter du bois, du foin, du chaume à la fondation alors qu’ils ont à leur commande la parole de DIEU avec toute sa richesse et sa puissance et de laquelle ils peuvent rassembler de précieux trésors de vérités. La nourriture qui est préparé pour le peuple produira la destruction spirituelle, le déclin et la mort. Quand ceux qui professent croire à la vérité présente retrouveront la raison, quand ils accepteront la parole de DIEU telle qu’elle se lit, quand ils n’essayeront plus de minimiser les Écritures, ils apporteront de la maison du trésor de leur cœur des choses nouvelles et des choses anciennes, pour se fortifier eux et ceux pour lesquels ils œuvrent. » — The Review and Herald, 18 Juin 1901 {ABN3: 58.1}

Ensuite, les Davidiens soutiennent que la croyance selon laquelle l’Esprit de Prophétie doit demeurer dans l’église jusqu’à la fin des temps est une des pierres fondatrices de l’Adventisme du Septième Jour. « Ce don de prophétie accordé » admet l’ancien A. G. Daniels, « devait subsister dans l’église à partir d’Adam jusqu’à la seconde venue de notre SEIGNEUR et sauveur JÉSUS-CHRIST quand Il viendra prendre ses

 58

rachetés pour les emmener au Paradis. Cela n’a pas pris fin avec les apôtres, mais on peut le retrouver à travers les siècles jusqu’au dernier jour de l’histoire humaine, juste avant le retour de notre seigneur. Quand cet ultime événement arrivera, alors, —et non jusque là-arrivera ce dont parle l’apôtre Paul : {ABN3: 58.2}

« ‘Les prophéties prendront fin ; les langues cesseront ; la connaissance disparaîtra. Car nous connaissons en partie, et nous prophétisons en partie, mais quand ce qui est parfait sera venu, ce qui est partiel disparaîtra’ –1 Co. 13 : 8-10 ; A.R.V. » — The Abiding Gift Of Prophecy, p. 6 {ABN3: 59.1}

Puisque ce don de prophétie fut manifeste à travers Sœur White, comme ce fut clairement établi, elle a nécessairement écrit sous l’Inspiration divine, comme le firent les écrivains de la Bible. Et c’est pourquoi la vérité centrale du mouvement Adventiste du Septième Jour orthodoxe est qu’« aucune prophétie des Écritures ne doit faire l’objet d’interprétation personnelle », et ne peuvent non plus être comprises sans illumination spéciale divine comme a pu l’être la prophétie du temps de Daniel si ce n’est avec la lumière de l’ange qui expliqua : « Je te montrerai ce qui est écrit dans l’écriture de vérité; et il n’y en a pas un qui tient ferme avec moi en ces choses, sinon Michael, votre prince. » Da. 10 : 21. C’est ainsi que ce même Michael doit nous nommer un « enseignant » aujourd’hui ;

59

autrement, les choses qui appartiennent à notre paix seraient « cachées à nos yeux. » Luc 19 : 42 {ABN3: 59.2}

Cette doctrine fondée sur de solide roc devait être pour toujours, le sûr fondement de la dénomination. Et tant que ses principes étaient fidèlement suivis, il y avait de la puissance dans l’’église. {ABN3: 60.1}

À la mort de la Sœur White en 1915, le don de l’Inspiration, L’Esprit de Prophétie actif devint silencieux, ne se manifestant plus pendant un temps. L’église séparée de sa source même de vie, comme l’était l’église Juive à la mort du prophète Malachie jusqu’à la venue de Jean le Baptiste, comment pouvait-elle maintenir sa vitalité et sa croissance ? Ainsi, il s’en suivit la même inévitable déformation et malnutrition spirituelle accompagnées d’une longue série de malédictions. {ABN3: 60.2}

En opposition à ce sombre fond de déclin et de consommation spirituel (misère, souffrance, pauvreté, aveuglement et nudité) une fin imminente (étant vomi), se détache –l’œuvre soigneusement ciselée du Centre du Mont Carmel –tout comme l’était le sommet enflammé de l’ancien Carmel au milieu de l’idolâtrie et de la décadence de l’Israël apostat. Le type rencontre l’antitype de nouveau. Mais en ce qui concerne l’Israël de DIEU aujourd’hui, l’ange dit « Vous avez agi plus mal encore. » — Testimonies, Vol. 1, p. 129 (Témoignages pour l’Église, Vol. 1, p 34) {ABN3: 60.3}

« Tel un marteau pour briser le Cœur dur, tel un feu pour consumer les scories »

60

(Testimonies, Vol. 5, p. 254) la voix du Carmel crie à Laodicée un vain avertissement : « Je suis remplie de tristesse quand je pense à notre condition en tant que peuple. Le SEIGNEUR ne nous a pas fermé le ciel, mais notre propre course pleine de récidives nous a séparée de DIEU. L’orgueil, la convoitise, l’amour du monde a habité dans le cœur qui n’avait pas la crainte d’être banni ou d’être condamné. Des péchés graves et présomptueux ont habité au milieu de nous. Et pourtant l’opinion générale est que l’église prospère. Et la paix, la prospérité spirituelle l’environnent de tous les côtés. {ABN3: 60.4}

« L’église s’est détournée de son Chef CHRIST, et se dirige résolument vers l’Égypte. Peu s’alarment ou s’étonnent de leur besoin de puissance spirituelle. Le doute, voire l’incrédulité dans les témoignages et l’Esprit de DIEU, sont comme du levain partout dans nos églises. Satan l’aurait donc. Les pasteurs qui prêchent le moi au lieu de CHRIST l’auraient-ils aussi? Les témoignages ne sont ni lus ni appréciés. DIEU vous a parlé. La lumière a brillé de sa Parole et de ses témoignages et les deux ont été pris à la légère et méprisés. Le résultat est manifeste dans le manqué de pureté, de dévotion et de foi sincère parmi nous » — Testimonies, Vol. 5, p. 217 (Service Chrétien, pp. 48, 49) {ABN3: 61.1}

« C’est maintenant que nous devrions nous unir étroitement à DIEU afin d’être protégés quand la fureur de sa colère

61

se déversera sur les fils des hommes. Nous nous sommes égarés loin des anciennes bornes. Revenons-y. ‘Si le SEIGNEUR est DIEU servez-le ; si c’est Baal servez-le.’ De quel côté serez-vous ? » — Testimonies, Vol. 5, p. 137 (Témoignages pour l’Église, Vol. 2, p. 33) {ABN3: 61.2}

Et maintenant, la voix du Carmel résonne de plus en plus fort à travers les séries de publications de La Verge du Berger, « la voix du SEIGNEUR crie à la ville, et » dit le Divin Auteur, « l’homme [rempli] de sagesse verra ton nom ; entendez la Verge, et Celui qui l’a assignée. » Mi. 6 : 9 (version Darby) {ABN3: 62.1}

« Nourris ton peuple » ordonne-t-Il « avec ton bâton, le troupeau de ton héritage, qui demeure seul dans la forêt, au milieu du Carmel. » Mi. 7 : 14 (version Darby) {ABN3: 62.2}

Ainsi pour sauver de la famine spirituelle et de la mort les Laodicéens honnêtes, pour les revitaliser, les restaurer, et les réarmer pour le conflit final, le SEIGNEUR a envoyé la Verge. {ABN3: 62.3}

Quand ce travail de rétablissement sera accompli selon Matthieu 17 : 11, et que l’élément Moderniste aura été « enlevé » tel qu’il est mentionné dans Ézéchiel 9 et dans Testimonies, Vol. 5, p. 80, alors on verra dans l’église l’accomplissement rapide et parfaite de la parole de CHRIST : « La pluie est tombée, les torrents sont venus, les vents ont soufflé et se sont jetés contre cette maison : elle n’est point tombée, parce qu’elle était fondée sur le roc. » Mt. 7 : 25 {ABN3: 62.4}

À l’image des pionniers de l’église Adventiste, ceux qui prêtent attention à la Verge sont

62

ceux qui restaurent les « anciens sentiers » ; ils se rendent compte des graves conséquences qu’entraînent le fait d’aller à contre-courant des lumières que le SEIGNEUR choisit d’envoyer à Son peuple. Et puisque le message de la Verge a suscité un intérêt dans le besoin « de réforme au sein du peuple », nous en tant que Davidiens, serions non seulement des lâches si nous passions « de l’autre côté » mais permettrait aussi à notre bien-aimée église Adventiste du Septième Jour de nous traîner dans la poussière, nos frères seraient perdus et le monde autour de nous périraient « faute de connaissance », si nous ne nous démenons pas pour avertir l’église du danger imminent. {ABN3: 62.5}

Il est de toute évidence que notre effort et ardeur désintéressés pour aider nos frères Adventistes du Septième Jour, sans tenir compte de leur race, nationalité ou position sociale, montre que nous les aimons et que nous leur sommes dévoués. Nous croyons, tout comme l’apôtre Paul, que tous sont les enfants d’Adam, des enfants d’adoption dans la famille de DIEU au travers de notre SEIGNEUR et Sauveur JÉSUS-CHRIST. {ABN3: 63.1}

Bien que nous réalisons la grandeur de notre mission, cependant ayant une confiance absolue en notre Chef, Qui n’a jamais manqué de mener à bien aucune phase de son plan Divin, nous faisons face à notre tâche avec courage et assurance, croyant que « nous sommes bien capable d’aller et de posséder le pays » de notre héritage, et finalement passer dans cette Canaan céleste, où coulera « le lait et le miel » pour toujours. {ABN3: 63.2}

63

De surcroît, donc, le Centre du Mont Carmel est construit comme une base d’opérations pour former des ouvriers adéquats dans le but d’apporter ce message spécial à l’église ; d’éduquer une jeunesse louable ; de prendre soin des pauvres, des personnes âgées, des veuves et des orphelins méritants et de mener un ministère auprès des malades et des infirmes conformément au plan de DIEU. Cette double charge se fait entendre dans ce qui suit : « Crie à plein gosier, ne te retiens pas, élève ta voix comme une trompette, et annonce à mon peuple ses iniquités, à la maison de Jacob ses péchés ! » És. 58 : 1 {ABN3: 63.4}

« Sonnez de la trompette en Sion ! Publiez un jeûne, une convocation solennelle ! Assemblez le peuple, formez une sainte réunion ! Assemblez les vieillards, assemblez les enfants, même les nourrissons à la mamelle ! Que l’époux sorte de sa demeure, et l’épouse de sa chambre ! » Joël 2 : 15, 16 {ABN3: 64.1}

Lorsque cette « œuvre finale pour l’église » sera achevée (Testi-monies, Vol. 3, p. 266 ; Témoignages pour l’Église, Vol. 1, p. 385), alors ceux qui auront surmonté toutes « tentations dans la force du Tout-Puissant, » qui auront soupiré et gémi et échappé à la destruction, seront « comme David ; et la maison de David sera comme DIEU, comme l’ange de L’ÉTERNEL devant eux. » Za. 12 : 8. Davidiens en effet ! –« un peuple nombreux et puissant » (Joël 2 : 2), « revêtue de l’armure de la justice du CHRIST, l’église… ‘Belle comme la lune, pure comme le soleil, mais terrible comme des troupes sous leurs bannières’ », puisse « s’avancer dans le monde,

64

en vainqueur et pour vaincre. » — Prophets and Kings, p. 725 (Prophètes et Rois, p. 549) {ABN3: 64.2}

En ce sens les Adventistes Davidiens du Septième Jour doivent rassembler tous les saints à la maison de L’ÉTERNEL. {ABN3: 65.1}

La grande responsabilité du Mont Carmel est de faire que cette œuvre variées se fasse aussi rapidement que possible afin que nous puissions, ensuite, retourner à notre repos éternel, et ne plus être enchaînés par les chaînes du péché. {ABN3: 65.2}

SAUVER L’ÉGLISE OU LE MONDE ?

Question N° 67

Si, à cette heure tardive, nous faisons tous nos efforts pour sauver l’Église, comment est-ce que le reste du monde sera-t-il atteint ? {ABN3: 65.3}

Réponse :

La mission de sauver le monde ne peut pas être plus importante que la mission de sauver l’église. Augmenter le nombre de membres d’église dans les conditions actuelles d’aveuglement Laodicéen qui prédominent, ne peut faire avancer le Royaume du CHRIST, plus qu’il n’a pu être fait dans les conditions de l’église Juive au jour de Sa première venue. Comprenant la vraie situation dans cette église, Jean le Baptiste et CHRIST Lui-même, et même les apôtres à leur début, se sont engagés pour œuvrer, non pas pour le monde en général, mais pour l’unique intérêt de leur frères dans l’église. {ABN3: 65.4}

Comme la même tendance à s’éloigner de CHRIST existe à l’intérieur de l’église, maintenant, comme autrefois

65

(Testimonies, Vol. 5, p. 217), cela demandera beaucoup plus d’effort pour sauver le peuple de « sa triste situation » Laodicéenne (Testimonies, Vol. 3, p. 253 ; Témoignages pour l’Église, Vol. 1, p. 375), que s’il était dans le paganisme. Comme dans Laodicée, on leur fait croire qu’ils ont toute la vérité qu’ils doivent avoir, et qu’ils sont riches, enrichis de biens, qu’ils n’ont besoin de rien, –leur salut est garanti pour toujours, aussi longtemps qu’ils restent membres d’église ! Par conséquent, il y a un plus grand risque de perdre leur âme dans l’église tandis qu’elle est « tiède » et d’être vomi, que s’ils restent dans le monde jusqu’à ce que l’église se réveille de son sommeil et se oigne avec le collyre, (Vérité) –afin de bien voir, de bien agir, de guider et nourrir le troupeau correctement. {ABN3: 65.5}

Laissons chaque membre honnête se poser la question : Si l’église elle-même n’est pas sauvée (Testimonies, Vol. 3, p. 253 ; Témoignages pour l’Église, Vol. 1, p. 375), en ne suivant pas le CHRIST son Chef (Testimonies, Vol. 5, p. 217 ; Service Chrétien, p. 49), et « est devenue une prostituée » (Testimonies, Vol. 8, p. 250 ; Témoignages pour l’Église, Vol. 3, p. 303), comment peut-elle sauver les autres ? La plus grande nécessité, par conséquent, est d’abord de sauver ceux qui sont à l’église, ensuite, ceux qui sont dans le monde. « Il faut que, sur la terre, le peuple de DIEU renonce définitivement au péché. », (The Great Controversy, p. 425 ; La Tragédie des Siècles, p. 461), « les dernières heures de l’histoire de l’histoire de l’église, au moment où sont scellés des cent quarante quatre mille » (Testimonies, Vol. 3, p. 266 ; Témoignages pour l’Église, Vol. 1, p. 385), doit venir avant, ensuite va se poursuivre le scellement de ceux qui sont dans le monde. {ABN3: 66.1}

66

Les hommes et les moyens déjà consacrés au travail missionnaire en faveur du monde sont suffisamment importants et presque entièrement consacrés à cela, pour éclipser les maigres facilités accessibles pour porter le message aux Laodicéens, alors que l’église est dans un plus grand besoin que le monde. {ABN3: 67.1}

Toutefois, porter le message à l’église n’affecte pas le travail de mission pour le monde, pendant que les Davidiens travaillent dans l’intérêt de l’église, la Dénomination porte le vieux message au monde. Mais les Davidiens, devraient-ils consacrer leur temps et leur argent à chercher les intérêts des païens, alors que tous les deux, l’église et le monde seraient plongés en enfer. Par conséquent, pour sauver le monde, nous devons en premier lieu sauver l’église de la ruine imminente comme le firent Jean-Baptiste, CHRIST et les apôtres dans leurs temps. {ABN3: 67.2}

Une fois que l’église sera réveillée et qu’elle aura cessé de rêver qu’elle est « riche, et remplie de biens », en se rendant compte qu’elle a besoin de tout au lieu de « rien », elle revêtira sa force en se tournant vers CHRIST son Chef, elle se revêtira d’habits de fête de Sa justice et ne laissera plus l’impur entrer chez elle (És. 52 : 1), alors son salut paraîtra comme l’aurore et sa délivrance comme un flambeau qui s’allume. De plus, les païens verront sa justice et tous les rois sa gloire (És. 62 : 1, 2). Ainsi, elle sera en mesure de

67

sauver. Alors ses « portes seront continuellement ouvertes, elles ne seront fermées ni de jour ni de nuit, pour que te soient apportées les richesses des nations, et pour que leurs rois te soient amenés. Car la nation et le royaume qui ne te serviront pas périront, et ces nations seront entièrement désolées. » És. 60 : 11,12 {ABN3: 67.3}

Laissons tous les croyants de la Vérité présente poursuivre leur cours dans cette heureuse perspective. « Exulte, et réjouis-toi, fille de Sion ! Car voici, Je viens et Je demeurerai au milieu de toi, dit L’ÉTERNEL. Et beaucoup de nations se joindront à L’ÉTERNEL en ce jour-là, et elles Me seront pour peuple, et Je demeurerai au milieu de toi ; et tu sauras que L’ÉTERNEL des armées m’a envoyé à toi. » Za. 2 : 10, 11 {ABN3: 68.1}

De plus, comme ce n’est pas nous, mais CHRIST Qui « tient les rênes dans Ses propres mains » (Testimonies to Ministers, p. 300), ce n’est pas notre devoir de Lui dire quel travail devrait être fait, et quel travail qui ne devrait pas être fait, mais laissons chacun de Ses disciples réaliser qu’Il va « travailler d’une manière contraire à l’ordre commun des choses, et dans une manière qui sera contraire à tout plan humain. » — Testimonies to Ministers, p. 300 {ABN3: 68.2}

Ne soyons pas de ceux qui « questionnent et critiquent toute chose qui s’élève dans le déploiement de la vérité » (Testimonies, Vol. 5, p. 690), mais soyons de ceux qui « laissent DIEU diriger. » — Testimonies to Ministers, p. 475. {ABN3: 68.3}

68

L’ordre nous ait donné : « Crie à plein gosier, ne te retiens pas ; élève ta voix comme une trompette, et déclare à mon peuple leur transgression, et à la maison de Jacob leurs péchés ! » És. 58 : 1 {ABN3: 69.1}

« Passez, passez par les portes ; préparez le chemin du peuple ; élevez, élevez la chaussée, ôtez les pierres ; élevez un étendard devant les peuples ! Voici, L’ÉTERNEL a fait entendre jusqu’au bout de la terre : Dites à la fille de Sion : Voici, ton salut vient ; voici, son salaire est avec lui, et sa récompense devant lui. » És. 62 : 10, 11 {ABN3: 69.2}

PURIFIÉE PAR DIEU OU PAR SATAN ?

Question N° 68 :

L’église sera-t-elle purifiée avant la mise en exécution du décret de la bête comme prédit dans Apocalypse 13 : 15-17 ? Ou ce décret draconien sera-t-il le moyen pour purifier l’église en séparant d’elle ceux qui sont infidèles à la Vérité ? {ABN3: 69.3}

Réponse :

S’il est vrai que le décret de la bête doit séparer les inconvertis (l’ivraie) qui sont dans l’église, alors nous devons conclure que la bête n’est pas un symbole d’un pouvoir exercé par le dragon, mais une institution venue du ciel, envoyée pour jeter dehors l’ivraie que le dragon a emmené en son sein ! {ABN3: 69.4}

À partir d’Ézéchiel 9, nous voyons que ce sont les anges qui doivent faire cela, et non pas la « bête. » Après

69

que celui qui avait une écritoire à la ceinture marque ceux qui soupirent et qui gémissent à cause de toutes les abominations qui s’y commettent, les cinq ayant des instruments de destruction le suivent pour tuer tous ceux qui seront laissés sans la marque. Et cette grande purification, comme l’exposent la prophétie elle-même et les Témoignages de manière explicite, a lieu dans l’église. (Voir Testimonies to Ministers, p. 445 ; Testimonies, Vol. 3, p. 266, 267 (Témoignages pour l’Église, Vol. 1, p. 384, 385) ; Testimonies, Vol. 5, p. 210, 211 (Témoignages pour l’Église, Vol. 2, p. 73) ; ainsi que le Tract N° 1, Les Dardanelles de la Bible.) {ABN3: 69.5}

C’est le but déterminé de Satan de polluer l’église en multipliant au lieu de réduire les membres infidèles. Et si cette autorisation des plus draconiennes doit purifier l’église, alors pour quel but le SEIGNEUR « soudainement entrera dans Son temple… et… s’assiéra, fondra et purifiera l’argent » (Mal. 3 : 1-3) ; pourquoi un message doit-il produire un criblage (Premiers Écrits, p. 270) ; et pourquoi les anges d’Ézéchiel 9 sont ceux qui « viendront » pour « séparer les méchants d’avec les justes » ? Mt. 13 : 49 {ABN3: 70.1}

À qui la charge de purification appartient-elle, à Satan ou à DIEU ? Satan ne fait rien pour purifier l’église, mais il fait tout pour la polluer. {ABN3: 70.2}

Par conséquent, le décret de la bête et sa mise en exécution, n’ont pas lieu pour purifier l’église, mais dans le but d’empêcher, par ce moyen,

70

le monde de sortir de Babylone, le maintenant ainsi captif. Ceci, il le fait spécifiquement pour arrêter ce courant incessant de multitude de convertis convergent à l’église déjà purifiée et nettoyée. Cependant, malgré les efforts les plus violents de l’Ennemi pour les garder dans Babylone, les fidèles en sortiront. Ils porteront leur attention sur le conseil du SEIGNEUR : « Si quelqu’un adore la bête et son image, et reçoit une marque sur son front ou sur sa main, il boira, lui aussi, du vin de la fureur de DIEU, versé sans mélange dans la coupe de sa colère, et il sera tourmenté dans le feu et le soufre, devant les saints anges et devant l’agneau. » Ap. 14 : 9, 10. {ABN3: 70.3}

LES NOURRISSONS ET LES PAÏENS SERONT-ILS SAUVÉS OU PERDUS ?

Question N° 69 :

Les enfants et les païens qui meurent sans avoir eu l’opportunité d’entendre l’évangile de CHRIST et de L’accepter comme leur Sauveur, seront-ils sauvés ? S’ils peuvent être donc sauvés dans leur ignorance, alors pourquoi ne peuvent-ils pas être tous sauvés ? {ABN3: 71.1}

Réponse :

Si ceux qui n’ont pas reçu l’évangile pouvaient être sauvés, alors de loin, il serait mieux que l’église laisse le monde entier ignorant de l’évangile, afin que tous soient sauvés. Mais non ! Personne ne peut être sauvé sans l’évangile. {ABN3: 71.2}

71

En ce qui concerne le salut des nourrissons et les enfants dont les parents sont sauvés, l’Esprit de Prophétie dit : {ABN3: 72.1}

« Les anges rassemblent les élus des quatre vents, d’une extrémité de la terre à l’autre. Les petits enfants sont portés par les anges dans les bras de leurs mères. Des amis que la mort a longtemps séparés sont réunis pour ne plus jamais se quitter, et c’est avec des chants d’allégresse qu’ils montent ensemble vers la cité de DIEU. » — The Great Controversy, p. 645 (La Tragédie des Siècles, p. 700) {ABN3: 72.2}

« Ainsi fut récompensée la foi de cette femme. Le grand dispensateur de la vie avait ressuscité son enfant. C’est ainsi que seront bénis tous ceux qui resteront fidèles au SEIGNEUR. Lorsqu’il reviendra sur les nuées des cieux la mort aura perdu son aiguillon et le tombeau sa victoire. Il ressuscitera alors tous les enfants que la mort avait ravis à ses serviteurs. ‘Ainsi parle L’ÉTERNEL : On entend des cris à Rama, Des lamentations, des larmes amères ; Rachel pleure ses enfants ; Elle refuse d’être consolée sur ses enfants, Car ils ne sont plus. Ainsi parle L’ÉTERNEL : Retiens tes pleurs, Retiens les larmes de tes yeux ; Car il y aura un salaire pour tes œuvres, dit L’ÉTERNEL ; Ils reviendront du pays de l’ennemi. Il y a de l’espérance pour ton avenir, dit L’ÉTERNEL ; Tes enfants reviendront dans leur territoire.’ » — Prophets and Kings, p. 239 (Prophètes et Rois, pp. 182, 183) {ABN3: 72.3}

Et en ce qui concerne le salut des enfants dont les parents sont perdus, le SEIGNEUR

72

ordonne : « Tuez, détruisez les vieillards, les jeunes hommes, les vierges, les enfants et les femmes; mais n’approchez pas de quiconque aura sur lui la marque; et commencez par mon sanctuaire! Ils commencèrent par les anciens qui étaient devant la maison. » Éz. 9 : 6 {ABN3: 72.4}

« Josué et tout Israël avec lui prirent Acan, fils de Zérach, l’argent, le manteau, le lingot d’or, les fils et les filles d’Acan, ses bœufs, ses ânes, ses brebis, sa tente, et tout ce qui lui appartenait; et ils les firent monter dans la vallée d’Acor. Josué dit: Pourquoi nous as-tu troublés? L’ÉTERNEL te troublera aujourd’hui. Et tout Israël le lapida. On les brûla au feu, on les lapida » Jos. 7 :24, 25 {ABN3: 73.1}

À partir de ces passages inspirés, nous voyons que les nourrissons et les enfants sont sauvés seulement à cause de la fidélité de leurs parents. Quelle solennelle, merveilleuse et terrible responsabilité ! {ABN3: 73.2}

Concernant les païens esclaves, nous lisons : « J’ai vu que le propriétaire d’esclaves aura à répondre pour l’âme de l’esclave qu’il a maintenu dans l’ignorance et que les péchés de l’esclave reposeront sur le maître. DIEU ne peut pas prendre au ciel l’esclave qui a été maintenu dans l’ignorance et la dégradation, ne sachant rien de DIEU ou de la Bible, ne craignant que le fouet de son maître et se voyant réduit à un niveau inférieur à celui des brutes.

73

Mais il fait pour lui la meilleure chose qu’un DIEU compatissant puisse faire : il lui permet d’être comme s’il n’avait jamais existé. » — Premiers Écrits, p. 276 {ABN3: 73.3}

Il est, par conséquent clair, que ceux qui n’ont pas eu l’opportunité d’apprendre la vérité du salut, ne souffriront jamais le châtiment qu’auront à subir les méchants avertis, quoique la vie éternelle ne peut leur être accordée. {ABN3: 74.1}

 LE RASSEMBLEMENT DES NATIONS INCLUT-IL TOUS LES GENS DE COULEUR ?

Question N° 70°:

Est-ce que la citation : «°L’Éthiopie accourt les mains tendues » (Ps. 68 : 32) signifie que la race colorée se tournera vers DIEU ? {ABN3: 74.2}

Réponse°:

Quoiqu’aucun peuple ne soit sauvé comme une nation, la citation en question prise avec des passages du même genre, montrent plus certainement qu’il y aura un grand rassemblement de l’Éthiopie. C’est seulement d’un tel rassemblement venant de toute nation de tout peuple de toute tribu de toute langue sur la terre que doit sortir la « grande foule. » d’Ap. 7 : 9 « Des princes sortiront d’Égypte » (Ps. 68 : 32), dit l’écriture. « Et des nations » en ce temps-là « s’y rendront en foule et diront : Venez, et montons à la montagne de L’ÉTERNEL, à la maison du DIEU de Jacob, afin qu’Il nous enseigne Ses voies, et que nous marchions dans Ses sentiers. Car

74

de Sion sortira la loi, et de Jérusalem la parole de L’ÉTERNEL. (Mi. 4 : 2) {ABN3: 74.3}

« Alors les nations verront ton salut, et tous les rois ta gloire et l’on t’appellera d’un nom nouveau que la bouche de L’ÉTERNEL déterminera.» És. 62 : 2 {ABN3: 75.1}

Projetant son regard vers ce grand rassemblement, le prophète pose la question : « Qui sont ceux-là qui volent comme des nuées, comme des colombes vers leur colombier? Alors le SEIGNEUR répond : « Car les îles espèrent en Moi, et les navires de Tarsis sont en tête, pour ramener de loin tes enfants, avec leur argent et leur or, à cause du nom de L’ÉTERNEL, ton DIEU, du Saint d’Israël qui te glorifie. Les fils de l’étranger rebâtiront tes murs, et leurs rois seront tes serviteurs; car Je t’ai frappée dans Ma colère, mais dans Ma miséricorde J’ai pitié de toi. {ABN3: 75.2}

« Tes portes seront toujours ouvertes, elles ne seront fermées ni jour ni nuit, afin de laisser entrer chez toi les trésors des nations, et leurs rois avec leur suite. Car la nation et le royaume qui ne te serviront pas périront, ces nations-là seront exterminées. La gloire du Liban viendra chez toi, le cyprès, l›orme et le buis, tous ensemble, pour orner le lieu de Mon sanctuaire,

75

et Je glorifierai la place où reposent Mes pieds. Les fils de tes oppresseurs viendront s’humilier devant toi, et tous ceux qui te méprisaient se prosterneront à tes pieds; ils t’appelleront ville de L’ÉTERNEL, Sion du Saint d’Israël ». És. 60 : 8-14 « Car grande sera la journée de Jizréel. » Os. 2 : 2. {ABN3: 75.3}

LES GENTILS HÉRITERONT-ILS LE ROYAUME ?

Question N° 71°:

L’Israël spirituel est-il formé de Gentils ? Est-ce que j’ai raison de dire que la relation entre les Gentils et Israël, est celle de l’adoption ? {ABN3: 76.1}

Réponse°:

Il ne doit y avoir qu’un arbre généalogique dans le Royaume, celui de Jacob, auquel les Gentils sont greffés comme cela est cité dans Romains 11. {ABN3: 76.2}

Ceci est montré plus tard par la Sainte Cité dans laquelle il n’y a pas de porte mentionnant les Gentils, mais sur chacune de ses douze portes sont inscrits les noms des douze tribus d’Israël. Donc, les Gentils sont sauvés par adoption –greffés à l’olivier originel et ainsi étant des citoyens naturalisés d’Israël, ils héritent le Royaume. {ABN3: 76.3}

QUI EST CELLE QUI BOITAIT ?

Question N° 72°:

Voudriez-vous expliquer s’il vous plaît Michée 4 : 6 et 7 {ABN3: 76.4}

76

Réponse°:

« En ce jour-là, dit l›Éternel, Je rassemblerai celle qui boitait, et Je recueillerai celle qui était chassée, et celle sur laquelle J’avais fait venir du mal. Et Je ferai de celle qui boitait, un reste, et de celle qui avait été repoussée au loin, une nation forte ; Et l›Éternel régnera sur eux, en la montagne de Sion, dès lors et à toujours. » Mi. 4 : 6, 7 (version Darby) {ABN3: 77.1}

Ces versets amènent en vision trois nations : « celle qui boitait », « celle qui était chassée » et « celle à qui Il voulait faire du mal. » {ABN3: 77.2}

Dans la parabole du semeur, il nous est dit que « Celui qui a reçu la semence dans les endroits pierreux, c’est celui qui entend la Parole et la reçoit aussitôt avec joie. Mais il n’a pas de racines en lui-même, il manque de persistance, et, dès que survient une tribulation ou une persécution à cause de la Parole, il y trouve une occasion de chute. Celui qui a reçu la semence dans la bonne terre, c’est celui qui entend la Parole et La comprend; il porte du fruit, et un grain en donne cent, un autre soixante, un autre trente. » Mt.13 : 20, 21, 23 {ABN3: 77.3}

La différence entre les deux sols c’est que la semence parmi les pierres n’avait pas beaucoup de terre, et elle leva aussitôt, tandis que la semence dans la profonde et bonne terre monta lentement. {ABN3: 77.4}

De cette analogie, nous voyons que « celle qui boitait » est celle qui reçoit la semence dans une bonne terre, l’église chrétienne.

77

Et elle est celle qui a besoin d’être rassemblée parce qu’elle a été dispersée et divisée par le schisme. Alors quand elle sera rassemblée elle constituera « la postérité » de la femme. Ap. 12 : 17. {ABN3: 77.5}

« Celle qui était chassée » ne peut être aucune autre, que le royaume des dix tribus, et celle à qui Il voulait « faire du mal » est le royaume des deux tribus, Juda, comme il est cité dans le livre de Michée chapitre trois. {ABN3: 78.1}

De « celle qui boitait », l’église chrétienne, L’ÉTERNEL fera un reste : Il séparera ses enfants illégitimes, l’ivraie de son sein. « Et de celle qui avait été repoussée au loin », le royaume des dix tribus, « il fera une nation forte » : Et L’ÉTERNEL régnera sur eux, en la montagne de Sion, dès lors et à toujours. » Mi. 4 : 7 et à Juda « sera l’obéissance (rassemblement) des peuples. » Ge. 49 : 10 (version Darby) {ABN3: 78.2}

Les descendants de ces trois nations : de « celle qui boitait » (l’église chrétienne primitive, plus les Gentils convertis) ; de « celle qui avait été chassée » (les dispersés d’Israël –le royaume des dix tribus) ; et de celle à qui Il voulait faire « du mal »(le royaume des deux tribus, Juda)-composent le Royaume : l’église. {ABN3: 78.3}

 Par conséquent, les sujets qui sont à l’origine du Royaume doivent être convertis et rassemblés de l’église chrétienne et de la descendance des deux anciens Royaumes, Israël et Juda et ensuite être amenés au Mont Sion parce que « L’ÉTERNEL aime les

78

portes de Sion plus que toutes les demeures de Jacob. {ABN3: 78.4}

Des choses glorieuses ont été dites sur toi, Ville de DIEU°! Je proclame l’Égypte et Babylone parmi ceux qui Me connaissent; voici, le pays des Philistins, Tyr, avec l’Éthiopie: c’est dans Sion qu’ils sont nés. Et de Sion il est dit°: Tous y sont nés, et c’est le TrèsHaut qui l’affermit. L’ÉTERNEL compte en inscrivant les peuples°: C’est là qu’ils sont nés. » Ps. 87 : 2-6 {ABN3: 79.1}

LE MARIAGE OU LE CÉLIBAT

Question N° 73 :

Paul dit : « Voici ce que je dis, frères, c’est que le temps est court ; que désormais ceux qui ont des femmes soient comme n’en ayant pas » « Je voudrais que tous les hommes fussent comme moi. » 1 Cor. 7 : 29, 7. Que veut-il dire ? {ABN3: 79.2}

Réponse :

Pour comprendre correctement la doctrine de l’apôtre sur le mariage et le célibat telle qu’elle est exposée dans les versets en question, et dans le but d’avoir une perspective correcte de son but, il est premièrement nécessaire de voir le chapitre dans sa disposition totale. {ABN3: 79.3}

1 Corinthiens 7 : 1 révèle qu’il avait reçu une lettre et sa réponse (dans le même chapitre) montre que parmi les croyants de l’église de Corinthe, il y avait une insatisfaction et un manque de compréhension quant à la relation de mariage.

79

Certains n’étaient pas satisfaits de leur sort de célibataires, d’autres étaient fatigués de leur sort de personne mariée ; tandis que d’autres encore demandaient s’ils devraient laisser leurs maris ou femmes incroyants, et se remarier. {ABN3: 79.4}

S’efforçant comme toujours de se devoir en tout chose pour tous les hommes et pour éviter si possible toutes ruptures dans la jeune église, Paul avec tact présente clairement les avantages des deux états de marié et de célibataire. {ABN3: 80.1}

De ceux qui ne sont pas mariés et veuves, il dit : « qu’il leur est bon de rester comme moi. Mais s’ils manquent de continence, qu’ils se marient; car il vaut mieux se marier que de brûler. » 1 Co. 7 : 8, 9 {ABN3: 80.2}

« Et aux mariés » — les couples dont chacun croit en CHRIST, et les couples dont une personne ne croit pas-il écrit : « À ceux qui sont mariés, j›ordonne, non pas moi, mais le SEIGNEUR, que la femme ne se sépare point de son mari (si elle est séparée, qu›elle demeure sans se marier ou qu›elle se réconcilie avec son mari), et que le mari ne répudie point sa femme. Aux autres, ce n›est pas le SEIGNEUR, c›est moi qui dis : Si un frère a une femme non-croyante, et qu›elle consente à habiter avec lui, qu›il ne la répudie point ; et si une femme a un mari non-croyant, et qu›il consente à habiter avec elle, qu›elle ne répudie point son mari. » 1 Co. 7 : 10-13 {ABN3: 80.3}

Dans ce court discours, nous voyons que l’apôtre ne plaide pas en faveur du célibat, mais fait valoir clairement que pour éviter la

80

fornication… que chaque homme ait sa propre femme, et chaque femme… son propre mari. » 1 Co. 7 : 2 {ABN3: 80.4}

Il supplie les maris et les femmes qui sont tous deux croyants, mais qui ne s’entendent pas bien, d’essayer si possible de vivre paisiblement l’un avec l’autre. Et où un seul est croyant, que celui-ci devrait essayer de convertir le partenaire incroyant (1 Co. 7 : 14). Il ajoute, toutefois, que si par hasard celui qui est incroyant part, « le frère ou la sœur n’est pas liés dans ces cas-là. » 1 Co. 7 : 15 {ABN3: 81.1}

Avec autant de mordant, il enseigne que si deux de la même foi décident de se séparer, ils ne devraient pas épouser quelqu’un d’autre, mais essayer de se réconcilier (1 Co. 7 : 11). Plus heureux encore, toutefois : « Es-tu détaché d’une femme, ne cherche pas de femme. » 1 Co. 7 : 27. « Que chaque homme reste dans la même vocation dans laquelle il fut appelé » 1 Co. 7 : 20), et apprenne à être satisfait comme « J’ai appris à être content de l’état où je me trouve. » Ph. 4 :11. {ABN3: 81.2}

L’état de vie actuel étant de courte durée, il les presse pour le moment de mettre leurs affections, non pas dans les choses de ce monde, mais dans les gloires du monde à venir, que « l’œil n’a point vues, que l’oreille n’a point entendues, et qui ne sont point montées au cœur de l’homme, des choses que DIEU a préparées pour ceux qui l’aiment. » 1 Co. 2 : 9. {ABN3: 81.3}

Quand cet état heureux et saint sera atteint, alors il en sera que « ceux qui ont

81

des femmes soient comme n’en ayant pas, ceux qui pleurent comme ne pleurant pas, ceux qui se réjouissent comme ne se réjouissant pas, ceux qui achètent colle ne possédant pas et ceux qui usent du monde comme n’en usant pas, car la figure [mode] de ce monde passe » 1 Co. 7 : 29-31. {ABN3: 81.4}

C’est-à-dire que ceux qui ont une femme maintenant ne seront pas plus avantagés par elle dans la vie à venir que s’ils n’en avaient pas ; ceux qui achètent maintenant non plus, ne possèderont pas davantage que ceux qui n’achètent rien maintenant mais tous –mariés et célibataires, ceux qui pleurent et ceux qui se réjouissent, ceux qui achètent et ceux qui ne le font pas-seront de même circonstances, afin que tous puissent se réjouir ensemble « car la figure [mode] de ce monde passe. » « Ainsi donc, celui qui la donne en mariage fait bien, mais celui qui ne la donne pas en mariage fait mieux. {ABN3: 82.1}

« La femme est liée pendant tout le temps que son mari est en vie ; mais si le mari s’est endormi, elle est libre de se marier à qui elle veut, seulement dans le SEIGNEUR ; mais elle est, à mon avis, plus heureuse si elle demeure ainsi : or j’estime que moi aussi j’ai l’Esprit de DIEU. » 1 Co. 7 : 38-40 {ABN3: 82.2}

Nulle part dans ce conseil matrimonial, Paul n’est en train d’utiliser l’influence de son précepte et de son exemple pour la promotion absolue d’un état de vie au-dessus de l’autre, ni pour abolition des privilèges et des droits matrimoniaux

82

sanctifiés garantis par l’alliance de mariage. {ABN3: 82.3}

Ceux qui concluent finalement qu’eux-mêmes sont amenés à choisir le mariage et sont déterminés à agir dans le respect de la gloire de DIEU, se marieront nécessairement « seulement dans le SEIGNEUR » : ils ne prendront pas pour eux-mêmes ni des incroyants, ni des croyants inconvertis, mondains, insouciants non-consacrés. Le sage gardera constamment à l’esprit la conception nette du fait que des vêtements et un maintien mondains ne peuvent charmer un vrai Chrétien et par conséquent ne peut possiblement apporter une vraie union Chrétien heureuse et durable. Ils mettront leurs affections seulement dans quelqu’un qui est un adhérent de la Vérité Présente attaché aux choses spirituelles, sérieux, zélé et travailleur. {ABN3: 83.1}

Et une condition requise tout aussi importante pour le succès de la plus excellente, cependant la plus difficile des entreprises de la vie, est que ni l’un ni l’autre ne s’y engage prématurément sans avoir fait toute la préparation nécessaire. En conséquence aucun jeune homme Davidien qui craint DIEU ne peut moralement se permettre d’envisager le mariage à moins d’être quelqu’un qui, ayant tôt dans la vie déterminé pour quel métier ou profession il est bon, a fixé son but, et l’a soit atteint ou soit est en bonne voie de l’atteindre, a construit et s’est meublé une maison ou a les moyens de le faire, ou au moins, a meublé ou est en mesure d’en meubler une. {ABN3: 83.2}

En essayant d’assumer les lourdes, complexes et pénibles responsabilités de la

83

conduite d’un foyer conforme aux règles de DIEU sans avoir entièrement fait les préparations toutes essentielles mentionnées ici, quelqu’un ne peut guère s’attendre au développement les facultés physiques, mentales et spirituelles qu’un Chrétien est divinement destiné à atteindre. En négligeant ceci, il fera de la vie une corvée et une malédiction, et à cause de la malheureuse affaire deviendra un pur encombrement sur la terre plutôt qu’une bénédiction pour la terre. Au lieu d’être noblement indépendant des autres, il sera ignoblement dépendant d’eux, au lieu d’être une influence qui élève la société, il sera une influence dégradante, au lieu de fournir à ses enfants une raisonnable sécurité d’opportunité, de leur donner le soin et l’éducation que chaque être humain mérite, il engendrera une marmaille d’infortunés, condamnés selon toutes probabilité à la misérable destinée des laissés-pour-compte. {ABN3: 83.3}

Chaque jeune homme Davidien dévot évitera une telle tragédie en se préparant complètement à cette expérience capitale dans la vie avant de s’y risquer. Il se souviendra qu’avant d’amener l’homme à l’existence, DIEU a premièrement fait la terre, la maison de l’homme, et ensuite l’a aménagée avec la lumière, l’air, la nourriture et l’eau, avec des arbustes, des arbres et l’herbe, avec des oiseaux des bestiaux et du bétail. Et sachant ceci, il fera de même. {ABN3: 84.1}

En plus de réunir toutes ces qualifications indispensables, le futur mari qui espère fortement le succès matrimonial, ne fera pas le pas du mariage avant

84

de s’être qualifié pour accomplir les devoirs du foyer qui incombent à l’épouse au cas où elle tomberait malade, deviendrait autrement incapable ou serait enlevée, ou bien lui reviendraient pour quelqu’autre raison inattendues. {ABN3: 84.2}

D’un autre côté, aucune jeune femme Davidienne craignant DIEU ne peut moralement envisager le mariage à moins d’avoir acquis les compétences domestiques et de pouvoir assumer chaque devoir du foyer. Si elle peut garder la maison propre, bien tenue et rangée ; si elle peut cuisiner, laver repasser et coudre avec compétence, si elle peut soigner les malades et administrer les premiers soins ; si elle peut intelligemment soigner des enfants, si elle peut cultiver un jardin florissant pour approvisionner sa table de légumes frais en abondance (car quand ils sont coupés des jours avant d’être utilisés ils perdent la plupart de leurs vitamines par oxydation) ; si elle sait faire toutes ces choses, elle est donc digne du respect dû à une bonne épouse, elle a acquis le ciment d’une union forte et durable. Mais cependant, pourtant, en respectant et respectée comme elle doit l’être, elle doit aussi avoir quelque métier ou profession afin que si le mari tombe malade ou devient infirme ou bien est enlevé, elle pourra diriger le foyer, pourvoir à ses besoins et régler ses problèmes. {ABN3: 85.1}

Enfin, tous les deux tiendront bien compte du fait qu’un jeune homme a rarement les capacités mentales, morales et professionnelles appropriées pour les responsabilités du mariage avant d’avoir atteint l’âge de vingt-quatre ans – moment de la pleine croissance

85

et du plein développement de l’homme, et que la jeune femme est rarement ainsi préparée avant d’avoir atteint l’âge de vingt ans – moment de la pleine croissance et du plein développement de la femme. {ABN3: 85.2}

LA LOI EST-ELLE RENDUE CADUQUE ?

Question N° 74 :

Paul écrit : « Tel fait une distinction entre les jours; tel autre les estime tous égaux. Que chacun ait en son esprit une pleine conviction. Celui qui distingue entre les jours agit ainsi pour le SEIGNEUR. Celui qui mange, c’est pour le SEIGNEUR qu’il mange, car il rend grâces à DIEU; celui qui ne mange pas, c’est pour le SEIGNEUR qu’il ne mange pas, et il rend grâces à DIEU. » Ro. 14 : 5, 6. {ABN3: 86.1}

À la lumière de ce verset, n’est-il pas vrai que l’on est sauvé par la foi quelle que soit sa croyance doctrinale : soit dans le Sabbat ou dans le régime alimentaire ? {ABN3: 86.2}

Réponse :

L’Inspiration, anticipant cette même question, répond à travers Paul et ses compagnons immédiatement : {ABN3: 86.3}

« Anéantissons-nous donc la loi par la foi ? Loin de là ! Au contraire, nous confirmons la loi. » Ro. 3 : 31. « Car quiconque observe toute la loi, mais pèche contre un seul commandement, devient coupable de tous. » Ja. 2 : 10. « Car l’amour de DIEU consiste à garder ses commandements. Et ses commandements ne sont pas pénibles » 1 Jean 5 : 3. « Heureux ceux qui lavent leurs robes, afin d’avoir droit à l’arbre

86

de vie, et d’entrer par les portes dans la ville ! » Ap. 22 : 14. {ABN3: 86.4}

« Mes frère, que sert-il à quelqu›un de dire qu›il a la foi, s›il n›a pas les œuvres ? La foi peut-elle le sauver ? Il en est ainsi de la foi : si elle n›a pas les œuvres, elle est morte en elle-même. Tu crois qu›il y a un seul DIEU, tu fais bien ; les démons le croient aussi, et ils tremblent. Veux-tu savoir, ô homme vain, que la foi sans les œuvres est inutile ? Comme le corps sans âme est mort, de même la foi sans les œuvres est morte. » Ja. 2 : 14, 17, 19, 20, 26. {ABN3: 87.1}

À nouveau, en écrivant : « Trois ans plus tard, je montai à Jérusalem pour faire la connaissance de Céphas, et je demeurai quinze jours chez lui. » (Ga. 1 : 18) ; Paul n’aurait pas pu changer son fusil d’épaule et soutenir qu’un homme peut être sauvé par son propre message, par ce qu’il dit ou pense. {ABN3: 87.2}

Aucune personne sensée qui croit aux écrits de Paul comme faisant partie des Saintes Écritures ne peut honnêtement se convaincre qu’à un moment Paul élève la loi et qu’à un autre moment la piétine. Manifestement, donc, son interprétation des écrits de l’apôtre doit être de nature à assurer leur cohérence. {ABN3: 87.3}

Dans Romains 14 : 5, 6, il s’efforce de corriger les critiques déloyales en réprimandant les croyant que chacun doit être persuadé en son âme et conscience, et que le

87

devoir d’un Chrétien est de garder, de parler et d’enseigner la Vérité, de ne pas exiger l’obéissance à celle-ci ; ne pas mépriser ceux qui mangent ou ceux qui ne mangent pas ou ceux qui estiment un jour au-dessus d’un autre jour ; mais pour que tous soient pleinement persuadés dans leur propre esprit. En bref, le devoir du Chrétien est d’être charitable, d’être un Chrétien entier, ayant son propre esprit, mais étant toujours prêt à renoncer à ses opinions pour un « Ainsi parle L’ÉTERNEL. » {ABN3: 87.4}

Le Sabbat et par conséquent tous les autres commandements sont perpétuels et doivent être observés même dans l’éternité. Cela, n’importe qui peut aisément le vérifier dans les passages suivants : « À chaque nouvelle lune et à chaque sabbat, Toute chair viendra se prosterner devant moi, dit L’ÉTERNEL. » És. 66 : 23. Et dans l’attente du « grand et terrible jour de L’ÉTERNEL », moment qui est pour nous imminent, L’ÉTERNEL avertit en ces termes le peuple qui vivra en ce temps : « Souvenez-vous de la loi de Moïse, mon serviteur, Auquel j’ai prescrit en Horeb, pour tout Israël, Des préceptes et des ordonnances. » Mal. 4 : 4. {ABN3: 88.1}

« Ainsi parle l›Éternel : Observez ce qui est droit, et pratiquez ce qui est juste ; car mon salut ne tardera pas à venir, et ma justice à se manifester. Heureux l›homme qui fait cela, et le fils de l›homme qui y demeure ferme, gardant le sabbat, pour ne point le profaner, et veillant sur sa main, pour ne commettre aucun mal ! Que l›étranger

88

qui s’attache à L’ÉTERNEL ne dise pas : L’ÉTERNEL me séparera de son peuple ! Et que l’eunuque ne dise pas : Voici, je suis un arbre sec ! Car ainsi parle L’ÉTERNEL : Aux eunuques qui garderont mes sabbats, qui choisiront ce qui m’est agréable, et qui persévéreront dans mon alliance, Je donnerai dans Ma maison et dans Mes murs une place et un nom préférables à des fils et à des filles ; Je leur donnerai un nom éternel, qui ne périra pas. Et les étrangers qui s’attacheront à L’ÉTERNEL pour le servir, pour aimer le nom de L’ÉTERNEL, pour être ses serviteurs, tous ceux qui garderont le sabbat, pour ne point le profaner, et qui persévéreront dans Mon alliance, Je les amènerai sur ma montagne sainte, et Je les réjouirai dans Ma maison de prière ; leurs holocaustes et leurs sacrifices seront agréés sur mon autel ; car Ma maison sera appelée une maison de prière pour tous les peuples. Le SEIGNEUR, L’ÉTERNEL, parle, Lui qui rassemble les exilés d’Israël : Je réunirai d’autres peuples à lui, aux siens déjà rassemblés. » És. 56 : 1-8 {ABN3: 88.2}

Ainsi, puisque non seulement le Sabbat mais aussi la loi toute entière doivent être observés aujourd’hui et pour toujours par le Juif et aussi le Païen, la foi n’abolit pas la loi de DIEU mais plutôt la confirme et permet à l’homme de l’observer. {ABN3: 89.1}

Ceux qui se sont convertis de manière sincère à DIEU par la justice du CHRIST, n’ont

89

pas de peine à obéir à la loi. Ils prennent plaisir à faire la volonté de DIEU. {ABN3: 89.2}

Et enfin, quand ils entrent en terre promise et que DIEU leur donne un cœur nouveau et y inscrit Sa loi (Éz. 36 : 23-29), si ceux qui ont été purifiés s’aventurent à pécher, il leur sera réserver une épreuve des milliers de fois supérieure à celle que Joseph endura en Égypte quand il s’écria contre la tentation : « Comment ferais-je un aussi grand mal et pécherais-je contre DIEU ? » (Ge. 39 : 9). Elle sera aussi bien supérieure à celle que le CHRIST endura. En effet, le pécher sera à nos yeux considéré comme abject comme l’est aujourd’hui la mort. Le CHRIST rend cela possible en nous lavant de nos péchés par Son sang précieux, recréant en nous une nature sans péché, un « cœur nouveau », tandis qu’il nous retire d’entre les nations, et nous ramène dans « notre pays ». Éz. 36 : 24. {ABN3: 90.1}

NE SOMMES-NOUS PAS DÉLIVRÉS PAR L’OBSERVANCE DE LA LOI ?

Question N° 75 :

À quelle loi Galates 3 : 13 se réfère-t-il ? La délivrance de la malédiction de la loi du péché ne signifie-t-elle pas la délivrance par l’observance des dix commandements ? {ABN3: 90.2}

Réponse :

La loi dont parle Galates 3 : 13 est la loi des Dix commandements (Ex. 20). Elle enseigne à quiconque, qu’obéir à la loi lui apporte de multiples bénédictions : le maintient dans une fidélité à DIEU et aux hommes ;

90

le préserve dans sa religion (Ex. 20 : 3-7) si elle est fondée sur la Vérité ; lui rappelle à toujours que DIEU a créé les cieux et la terre en six jours ouvrables, lui assure de joyeux privilèges pour être avec DIEU lorsqu’il se repose en Son Saint Jour –le septième (Ex. 20 : 8-11) ; enseigne les enfants à honorer leurs parents (Ex. 20 : 12) ; l’empêche de tuer (Ex. 20 : 13) ; le préserve de chasteté en tout, et plus particulièrement des femmes (Ex. 20 : 14) ; lui inculque une honnêteté (Ex. 20 : 15) ; et développe une intégrité des plus nobles en le préservant du mensonge (Ex. 20 : 16) ; et le sauve de la convoitise (Ex. 20 : 17). Il est le miroir du Chrétien et sa protection. {ABN3: 90.2}

Par conséquent, une doctrine qui annulerait une stricte obéissance à la loi de DIEU, l’unique parole écrite que DIEU a gratifiée à Son peuple avec Son propre doigt et parlé en public avec Sa propre voix (Ex. 31 : 18 ; De. 4 : 13, 14), autorise, en conséquence, le culte d’autre dieux, et enseigne non seulement aux Chrétiens en fait à déshonorer le Père Créateur de toutes choses mais aussi encourage tous les parents à violer, à assassiner, à la perversion, à la malhonnêteté, au mensonge et à la convoitise. {ABN3: 91.1}

Donc, si la loi amène la malédiction alors qu’elle est violée, de même elle amène des bénédictions si elle est gardée. (Voir Exode 20 : 5, 6 ; Apocalypse 22 : 14.) Personne, toutefois, sans une conversion profonde ne peut avoir la charge ou le pouvoir de la garder inviolée. {ABN3: 91.2}

91

POUR QUEL BUT UNE REPRÉSENTATION NE SERAIT-ELLE PAS FAITE ?

Question N° 76 :

Le second commandement du Décalogue n’interdit-il pas à quiconque de sculpter, mouler, peindre ou dessiner une représentation quelconque de ce qui est dans le ciel ou sur la terre ? {ABN3: 92.1}

Réponse :

Pour sûr, le second commandement interdit la fabrication de représentation de quoi que ce soit, qu’il soit au ciel ou sur terre, dans le but d’adorer DIEU. Certains, toutefois, prennent une position extrême pour s’interdire toute sorte de représentation de quoi que ce soit pour une raison quelconque, même à des fins d’illustrer une pensée. Condamner, ainsi, toute sorte de composition artistique, qu’il s’agisse de paysages, peinture murale, peindre des portraits, photographie, architecturale ou autre, serait d’interdire le corps entier de l’art pictural et la science –l’instrumentation primaire du système éducatif de la civilisation. {ABN3: 92.2}

Néanmoins, si telle est l’intention de la volonté Divine concernant ce commandement, alors nous devons lui obéir sans nous poser de questions, et nous nous sentirons mieux quelles qu’en soient les conséquences. {ABN3: 92.3}

La Bible Elle-même, cependant, révèle que le commandement n’interdit pas la fabrication de représentation pour aucune autre chose que l’adoration. Et Elle donne même la raison de l’interdiction. Dans les écrits de Moïse, nous lisons : {ABN3: 92.4}

92

« Et L’ÉTERNEL vous parla du milieu du feu ; vous entendîtes le son des paroles, mais vous ne vîtes point de figure, vous n’entendîtes qu’une voix. Puisque vous n’avez vu aucune figure le jour où L’ÉTERNEL vous parla du milieu du feu, à Horeb, veillez attentivement sur vos âmes, de peur que vous ne vous corrompiez et que vous ne vous fassiez une image taillée, une représentation de quelque idole, la figure d’un homme ou d’une femme, la figure d’un animal qui soit sur la terre, la figure d’un oiseau qui vole dans les cieux, la figure d’une bête qui rampe sur le sol, la figure d’un poisson qui vive dans les eaux au-dessous de la terre. Veille sur ton âme, de peur que, levant tes yeux vers le ciel, et voyant le soleil, la lune et les étoiles, toute l’armée des cieux, tu ne sois entraîné à te prosterner en leur présence et à leur rendre un culte : ce sont des choses que L’ÉTERNEL, ton DIEU, a données en partage à tous les peuples, sous le ciel tout entier. » De. 4 : 12, 15-19 {ABN3: 93.1}

En outre, dans le temple de Salomon, des représentations de la création de DIEU étaient utilisées. Par exemple, Salomon « fit un grand trône d’ivoire, et le couvrit d’or pur. Ce trône avait six degrés, et un marchepied d’or attenant au trône ; il y avait des bras de chaque côté du siège ; deux lions étaient près des bras, et douze lions sur les six degrés de part et d’autre. » 2 Ch. 9 : 17-19 {ABN3: 93.2}

93

Encore une fois, il a fait une mer de fonte, « et au-dessous d’elle, l’environnant tout autour, il y avait une ressemblance de bœufs, dix par coudée, entourant la mer tout autour. » 2 Ch. 4 : 3 {ABN3: 94.1}

Puis, aussi, « les chérubins étendaient les ailes sur le lieu de l’arche ; et les chérubins couvraient l’arche et ses barres, par-dessus. » 2 Ch. 5 : 8 {ABN3: 94.2}

Ne sont-ce pas ces figures de créatures que DIEU a créées? N’est-ce pas le SEIGNEUR qui les a dirigées dans l’arche ? Le commandement, par conséquent, interdit de faire une image mythique de DIEU ou d’une chose quelconque en vue d’un culte. {ABN3: 94.3}

94

QUEL SERA VOTRE PROCHAINE ÉTAPE ?

Maintenant si vous avez aimé, apprécié et bénéficié de cette excursion au travers des questions-réponses par le biais du Livre N° 3, et si vous désirez continuer, alors demandez le Livre N° 4, il vous sera envoyé comme un service chrétien, sans argent ou obligation en retour. {ABN3: 95.1}


Laissez une réponse

Your email address will not be published. Required fields are marked *