L’Association Davidian Seventh-Day Adventists (Une Association Constituée en Église)




Livre No 2

Livre No 2

ABN2-FEATURED-1200x675.jpg

Copyright 1944 par V. T. Houteff

Tous droits réservés

LES QUESTIONS / REPONSES

L’APPEL INTRODUCTIF

LE SERMON D’ETIENNE A L’EGLISE D’AUJOURDHUI

« Hommes frères et pères, écoutez ! Le DIEU de gloire apparut à notre père Abraham, lorsqu’il s’établit en Mésopotamie, avant qu’il s’établisse à Charan et il lui dit : Quitte ton pays et ta famille, et va dans le pays que je te montrerai. » Actes 7 : 2,3. « Abram partit, comme L’ÉTERNEL le lui avait dit » Gen. 12 : 4, et s’en alla en Canaan sous sa conduite où il s’établit bien que le SEIGNEUR « ne lui donna aucune propriété en ce pays, pas même de quoi poser le pied, mais il promit de lui en donner possession, et à sa postérité après lui, quoiqu’il n’eût point d’enfant ». Actes 7 : 5. {ABN2: 5.1}

Alors au temps fixé, le SEIGNEUR résolut de faire sortir Jacob et sa maison de Canaan et de les faire descendre en Egypte. Sachant cependant que les fils de Jacob ne seraient pas partis comme le fit Abraham simplement en leur disant d’aller. Par conséquent, dans sa providence, il mit dans le cœur de Jacob un amour pour Joseph plus grand que pour ses autres enfants. Cela engendra en eux envie et jalousie qui produisirent à leur tour, haine et avidité se manifestant par le traitement cruel et la vente de Joseph, ce qui a eu comme résultat, sa déportation, loin en Egypte comme esclave. {ABN2: 5.2}

5

Des années après, quand les frères de Joseph vinrent en Egypte pour obtenir de la nourriture pendant les sept années de famine, Joseph reconnaissant la main de la providence dans cet étrange drame de sa vie de l’esclavage à l’intronisation dit à ses frères comme il se faisait connaître (à eux) « ne vous affligez pas, et ne soyez pas fâchés de m’avoir vendu pour être conduit ici, car c’est pour vous sauver la vie que DIEU m’a envoyé devant vous et pour vous faire subsister dans le pays et pour vous faire vivre par une grande délivrance » Gen. 45 : 1, 5,7. {ABN2: 6.1}

Donc le SEIGNEUR providentiellement éleva Joseph pour partager le trône d’Egypte pour prédisposer Pharaon à accorder à Israël la permission d’entrer dans le pays. {ABN2: 6.2}

Ensuite, pour les attirer là, il fit venir sur le pays sept années d’abondance suivit de sept années de famine. Après quoi, il envoya dire à Jacob que Joseph était toujours en vie. A cette nouvelle si agréable, surgit dans le père un désir irrésistible de voir son fils. Ceci et la faim ayant raison des frères de Joseph, les contraignirent à retourner dans le pays d’abondance de Pharaon, où ils vécurent comme des rois. {ABN2: 6.3}

Cependant, n’ayant pas résolu de les laisser là pour toujours, le SEIGNEUR ne laissa pas leur existence continuer aussi paisiblement qu’au début de peur qu’ils refusent de faire attention à Moïse quand il viendrait leur dire que le moment était venu pour retourner à la maison. Mais il provoqua un autre moyen pour les sauver,

6

cette fois, il permit qu’une épreuve insupportable leur arriva, de sorte que, quand il les appellerait, qu’ils répondraient volontairement. Donc, ils ont du devenir esclaves et pire encore, ils ont du être endeuillés de leurs enfants mâles, puis impitoyablement conduits avec le fouet sur leur dos pour produire plus de briques. {ABN2: 6.4}

Ainsi, la puissance de l’Esprit combinée à l’horrible souffrance de la dure servitude égyptienne était une force irrésistible pour les contraindre à abandonner le pays païen et à retourner dans leur pays. {ABN2: 7.1}

Alors, sur leur chemin de retour, ils rencontrèrent encore la providence – leur long séjour au désert, 40 ans en tout – que DIEU permit dans le but express de séparer d’eux les incroyants, la multitude infidèle qui accompagnait le mouvement hors d’Egypte. Ceux là étant détruits, les survivants traversèrent miraculeusement le Jourdain, exactement comme ils avaient 40 ans auparavant traversé la mer rouge. Là ayant enlevé de leur milieu le seul pécheur qui surgit parmi eux, Acan, ils entrèrent dans la terre promise, et devinrent le plus glorieux royaume de leur époque. Des esclaves devenus des rois. En effet, quel miracle ! {ABN2: 7.2}

Naturellement, on pourrait penser qu’un peuple que DIEU a miraculeusement délivré de l’esclavage et en a fait un royaume par la suite ne tomberait jamais maintenant qu’il était fort. Mais ayant perdu de vue leur force, ils tombèrent encore en captivité. De la faiblesse comme esclaves de Pharaon, DIEU les porta à la suprématie sur leurs maîtres égyptiens. Maintenant de leur piédestal de maîtres eux-mêmes il les abaissa jusqu’à être asservis aux nations autour d’eux. Deux miracles ! {ABN2: 7.3}

Voici une preuve positive que le SEIGNEUR les éleva et aussi les renversa, 2 Chron. 36 : 13-23. « Afin qu’ils sussent » comme il dit, « du soleil levant au soleil couchant, que hors moi, il n’y a point de DIEU, je suis L’ÉTERNEL, et il n’y en a point d’autre ». Esaïe 45 : 6. {ABN2: 8.1}

Avec le temps, avec l’accomplissement des 70 ans que Jérémie prophétisa (Jér. 29 : 10), DIEU une fois encore amena Israël dans son propre pays. Mais comme les années passaient, remplaçant les anciennes générations par de nouvelles, Israël encore perdit de vue sa force, cette fois, si complètement que quand finalement vint le messie longtemps attendu, ils le rejetèrent, le crucifièrent et crachèrent sur lui !  {ABN2: 8.2}

Dans sa rétribution (divine) DIEU détourna d’eux sa face avec colère et les livra entre les mains de leurs oppresseurs, qui détruisirent leur temple et leur ville, les chassèrent de leur propre pays et les laissa, une race abandonnée, bannie, sans DIEU, sans patrie, un peuple exécré par toutes les nations depuis ce jour, jusqu’à maintenant.  {ABN2: 8.3}

Cependant, tous n’étaient pas ainsi rejetés. Une multitude avait les yeux ouverts sur le fait que leurs dirigeants accusaient faussement le SEIGNEUR, appliquant mal les prophéties le concernant et trompant le peuple. A travers ceux qui restèrent fidèles, il conserva la postérité d’Israël. Acceptant le CHRIST et devenant chrétiens, ces fidèles fils de Jacob eurent leurs noms changés de juif en chrétien, comme c’était présagé par le changement fait par DIEU du nom de leur père Jacob en Israël et celui de leur grand père Abram en Abraham. {ABN2: 9.1}

Commençant avec 120 disciples remplis de l’esprit, cette église judéo-chrétienne convertit 3000 âmes au jour de la pentecôte par la prédication d’un simple sermon dicté par l’Esprit et alors « s’ajoutaient chaque jour à l’Eglise ceux qui étaient sauvés » Actes 2 : 47. {ABN2: 9.2}

Cette grande moisson d’âmes rendit Satan si furieux qu’il poursuivit avec vengeance la femme [l’église judéo-chrétienne], qui avait enfanté l’enfant mâle. Apo. 12 : 13, afin de l’empêcher de convertir d’autres personnes, et d’empêcher aussi à ceux qu’elle avait réussis à convertir de devenir ses membres. {ABN2: 9.3}

(Les faits que l’enfant de la femme, CHRIST qui fut enlevé vers DIEU, Apoc. 12 : 5 naquit dans l’église juive et que l’église chrétienne émergea de l’église juive, établit solidement la femme comme une figure des fidèles serviteurs de DIEU dans les églises de l’ancien et du nouveau testament). {ABN2: 9.4}

En persécutant la femme, Satan était en train seulement de servir l’objectif divin plutôt que de l’enrayer, en effet seulement du bon blé poussa dans le champ de l’église (Mat. 13 : 38). Le filet attrapa que du bon poisson Mat. 13 : 47, parce qu’avec une telle persécution, seulement les fidèles osèrent prendre position pour la vérité et devenir membre de la détestable secte. Ainsi voyant les résultats de cette oppression, il changea rapidement de tactiques. {ABN2: 10.1}

« Par les édits de tolérance » dit Gibbon, il [Constantin] enleva le désavantage temporel qui avait jusqu’ici retardé la progression du christianisme ; et ses nombreux et actifs ministres reçurent une permission gratuit et un encouragement libéral pour recommander les vérités salutaires de la révélation par tout argument qui pourrait affecter la raison ou la piété du genre humain. L’exact équilibre entre les deux religions [chrétienne et païenne] persista qu’un moment… Les villes qui se démarquèrent par un zèle avancé dans la destruction volontaire de leurs temples [les païens] furent distinguées par des privilèges municipaux et récompensés par des dons populaires… Le salut du commun du peuple était acheté à bon prix tant et si bien que dans une année, douze mille hommes furent baptisés à Rome sans compter un nombre proportionnel de femmes et d’enfants, et qu’un vêtement blanc avec 20 pièces d’or avaient été promis par l’empereur à chaque converti. C’était une « loi de Constantin qui donnait la liberté à tout esclave qui embrasserait le christianisme ». Gibbon’s Rome vol. 2 pp 273, 274. {ABN2: 10.2}

Juste après que Satan fit que ses agents cessassent d’opprimer les chrétiens et qu’ils commencèrent à s’associer à eux, il leur fit croire qu’il était leur ami. Ayant ainsi relâché la persécution, ils s’endormirent spirituellement et pendant qu’ils dormaient, il sema l’ivraie. {ABN2: 11.1}

Vraiment, il fit pratiquement un revirement complet et contraignit même les païens à se joindre à l’église, de ce fait, «lançant de sa gueule de l’eau comme un fleuve derrière la femme, afin de l’entraîner par le fleuve » Ap. 12 : 15. De la persécution de ceux qui s’unissaient à l’église, il passa à la persécution de ceux qui ne se joignaient pas à elle afin de l’inonder avec les païens inconvertis, de cette façon « l’entraîner par le fleuve ». Ap. 12 : 15. {ABN2: 11.2}

Pour garder la multitude dans l’obscurité au temps des réformateurs, il sévit contre eux, puis, il ouvrit bien grand son extincteur contre la lumière brûlante. Et quand cela échoua, il établit des « pasteurs endormis pour prêcher à un peuple endormi ». Testimonies vol. 2 p. 337. {ABN2: 11.3}

Cette ligne de conduite, largement couronné de succès, il la poursuit inlassablement depuis lors, si bien que l’église aujourd’hui est presque asphyxiée par l’ivraie. C’est comme si elle était envahit par des espions.

« Cette nuit j’ai rêvé », dit la servante du SEIGNEUR dans une vision remarquable de cette condition même. « J’étais à Battle Creek guettant par la partie vitrée de la porte, et je vis une compagnie marchant jusqu’à la maison deux par deux. Ils semblaient implacables et déterminés. Je les connaissais bien, et allai ouvrir la porte pour les recevoir, mais je pensais que je devrais regarder à nouveau. La scène avait changé. La compagnie présentait maintenant l’apparence d’une procession catholique. L’un d’entre eux portait dans sa main une croix, un autre un roseau, et comme ils approchaient, celui qui portait le roseau fit un cercle autour de la maison répétant à trois reprises : {ABN2: 11.4}

« Cette maison est proscrite. Les biens doivent être confisqués. Ils ont parlé contre notre saint ordre ». La terreur me saisit et je courus à travers la maison hors de la porte du nord et me trouvai au milieu d’une compagnie. Je connaissais certains d’entre eux mais je n’osai pas leur dire un mot de peur d’être trahie. J’essayai de trouver un endroit retiré où je pourrais pleurer et prier sans rencontrer d’yeux inquisiteurs, passionnés. Je répétais fréquemment, « si je pouvais seulement comprendre ! S’ils me disaient ce que j’ai dit ou ce que j’ai fait » ! {ABN2: 12.1}

« Je pleurai et priai d’avantage comme je voyais que nos biens étaient confisqués. J’essayai de voir dans le regard de ceux qui m’entouraient s’ils exprimaient pour moi de la sympathie ou de la pitié, et je remarquai la mine de plusieurs que je pensais qu’ils me parleraient et me réconforteraient s’ils ne craignaient pas d’être observé par les autres. Je fis une tentative pour m’échapper de la foule, mais voyant qu’on me regardait, j’ai dissimulé mes intentions et commençai à pleurer à haute voix et à dire : « Si seulement ils me disaient ce que j’ai fait ou ce que j’ai dit ». Mon mari qui dormait dans un lit dans la même chambre m’entendait pleurer à voix haute et me réveilla. Mon oreiller était mouillé avec de larmes et une triste langueur morale s’abattit sur moi. Testimonies vol. 1 p. 578 version anglaise. {ABN2: 12.2}

Cependant, la promesse est que l’ivraie restera seulement jusqu’à la moisson, le temps, le temps fixé pour leur séparation – la fin du monde – {ABN2: 13.1}

Aussi longtemps que Satan peut avec succès continuer son œuvre subversive d’inondation (de l’église), il ne bougera jamais un doigt pour persécuter quiconque se joint à l’église, de peur que par ce fait, il contrecarre son mauvais dessein de pénétrer ses rangs (de l’église) avec ses agents – le fleuve, l’ivraie – Pour assurer le succès de son œuvre insidieuse, il jette dehors ceux qui parmi l’ivraie osent mener une vie chrétienne consciencieuse pendant qu’il essaie avec son extincteur d’éteindre chaque étincelle de lumière. {ABN2: 13.2}

Finalement, comme le révèle la prophétie, les tables sont tournées, et la longue controverse se termine avec le SEIGNEUR mettant dehors et détruisant (Apoc. 12 : 16) les agents de Satan, le fleuve (l’ivraie, les mauvais poissons) et alors éclairant la terre de la gloire de son ange (Ap. 18 : 1). {ABN2: 13.3}

Nous voyons ici que l’œuvre imminente d’extirpation du fleuve, ce fait, libérant l’Eglise des inconvertis est l’œuvre de la moisson à « la fin du monde » Mat.13 : 39. Ensuite, nous devons nous assurer que la fin du monde apportera soit un millenium de paix soit le grand temps de détresse tel qu’il n’y en a jamais eu. Pour déterminer lequel, nous devons examiner des évènements subséquents. {ABN2: 14.1}

Puisque c’est après que la terre engloutit le fleuve que Satan fut irrité contre la femme et « s’en alla faire la guerre aux restes de sa postérité qui gardent les commandements de DIEU et qui ont le témoignage de JÉSUS » (Ap. 12 : 16,17) il n’y a pas de conclusion plus évidente que la moisson, en ôtant de l’église le fleuve de Satan, son ivraie multipliée, n’apporte pas un millénium de paix. Non en effet, mais il apporte plutôt le courroux de DIEU. Le temps de détresse tel qu’il n’y en a jamais eu : le temps ou son peuple dans Babylone est appelé à sortir du milieu d’elle et à entrer dans son église purifiée – le royaume.  {ABN2: 14.2}

La moisson, par conséquent est une courte période de temps juste avant le moment de l’apparition du CHRIST sur les nuées de cieux. Ce sont les tous derniers jours de probations pour les royaumes de la terre – les jours et l’œuvre qui entraînent la fin du monde.  {ABN2: 14.3}

14

Le fait qu’il y a un reste (ce qui est resté) de la postérité de la femme, montre que sa postérité, est divisée en deux parties et que par conséquent, le symbolisme représente trois groupes de personnes : (1) La femme ; (2) La première partie de sa postérité (ceux qui dans ce cas ne sont pas le reste) ; (3) La seconde partie de sa postérité – ceux qui sont le reste.  {ABN2: 15.1}

A la lumière de cette représentation symbolique, la femme elle-même symbolise la partie mère de l’Eglise. Les ministres de DIEU nommés et remplis de l’Esprit qui emmènent les convertis nouveaux nés (Jean 3 : 3). La première partie de sa postérité, en conséquence, doit être les premiers fruits, les 144 000 qui séparés des pécheurs qui étaient parmi eux, sont emmenés au Mont Sion et là ils se tiennent avec l’Agneau (Ap. 14 : 1). Donc « les restes de sa postérité » sont dans ce cas ceux qui sont encore dans le monde quand Babylone est assise sur la bête (Apo. 17). Ainsi, ils sont les seconds et derniers fruits qui sont amenés dans l’Eglise purifiée, le royaume où il y a ni péché, ni la peur que les plaies de Babylone tombent sur eux (Ap. 18 : 4). {ABN2: 15.2}

Et maintenant, puisque dans sa progression dans le temps, la femme représente chaque ministère successif, par conséquent, au moment où le dragon est irrité contre elle, elle doit nécessairement représenter le dernier ministère ordonné, les 144 000. Ceux qui amènent tous leurs frères du milieu de toutes les nations « à la montagne sainte de DIEU à Jérusalem ». Esaïe 66 : 20. {ABN2: 15.3}

15

Avec la lumière éclairant le sujet, on voit clairement qu’après que la terre ait engloutit le fleuve, après que les anges aient séparé les méchants (l’ivraie, les mauvais poissons) d’avec les juste (le blé, les bons poissons) dans l’Eglise et emmenèrent les justes au Mont Sion (le grenier, les vases) Mat. 13 :30, 48, le dragon sera alors irrité contre la femme (les serviteurs de DIEU) et en conséquence ira faire la guerre au reste (les seconds fruits, ceux qui sont appelés à sortir du milieu de Babylone. (Apoc. 18 :4).  {ABN2: 16.1}

« Dans la suite des temps » dit Michée dans sa prédiction du temps où les premiers fruits se tiendront avec l’Agneau sur le Mont Sion et où les seconds fruits sortiront de Babylone et iront au Mont Sion, « il arrivera que la montagne de la maison de L’ÉTERNEL sera fondée sur le sommet des montagnes, qu’elle s’élèvera par-dessus les collines et que les peuples y afflueront ». {ABN2: 16.2}

« Des nations s’y rendront en foule et diront : venez et montons à la montagne de L’ÉTERNEL, à la maison du DIEU de Jacob, afin qu’il nous enseigne ses voies, et que nous marchions dans ses sentiers, car de Sion sortira la loi et de Jérusalem la parole de L’ÉTERNEL ». {ABN2: 16.3}

« Il sera le juge d’un grand nombre de peuples, l’arbitre de nations puissantes, lointaines. De leurs glaives, ils forgeront des joyaux et de leurs lances, des serpes ; une nation ne tirera plus l’épée contre une autre, et l’on n’apprendra plus la guerre. Mais, ils habiteront chacun sous sa vigne et sous son figuier, et il n’y aura personne pour les troubler ; car la bouche de L’ÉTERNEL des armées a parlé ». Mich. 4 : 1-4. {ABN2: 16.4}

De manière concluante, le Royaume (Eglise) par conséquent, doit s’établir avant que le Diable se tourne contre le reste, ceux qui sont restés en arrière et qui sont en train d’être rassemblés et contre qui il fait la guerre parce qu’ils refusent de l’adorer dans la personne de la bête et son image (Ap. 13 : 15). {ABN2: 17.1}

Avec toute cette lumière réunie, on voit encore plus clairement que bien que le SEIGNEUR ait permis que la persécution vienne de nouveau sur son peuple à Babylone, il le fera seulement pour servir son propre dessein de les faire sortir sous sa domination (comme il fit son ancien peuple sortir d’Egypte.) et d’entrer dans son royaume (Eglise), le seul endroit de la terre où il n’y aura pas de péché et qui ne subira pas la destruction des plaies (voir Apoc. 18 : 4).  {ABN2: 17.2}

« L’homme te célèbre même dans sa fureur » O SEIGNEUR, « quand tu te revêts de tout ton courroux » Ps. 76 : 11.  {ABN2: 17.3}

La séparation des méchants d’avec les justes séjournant dans le désert à l’époque de Moïse avant d’entrer dans le pays de la promesse a été effectué non seulement pour le bien de l’église d’alors (Israël typique), mais aussi pour servir d’exemple à l’église d’aujourd’hui (Israël antitype) typiquement indiquant la prochaine séparation des méchants d’avec les justes (Mat. 13 : 48) avant que les justes soient amenés dans le royaume, leur propre pays « le grenier ».( Mat. 13 : 30 ). « Toutes ces choses » donc dit Paul « leur sont arrivées pour servir d’exemples, et elles ont été écrites pour notre instruction, à nous qui sommes parvenus à la fin des siècles (1 cor. 10 : 11).  {ABN2: 17.4}

A travers l’avertissement de cette providence imminente, le SEIGNEUR est encore en train de plaider avec chaque croyant de la vérité présente : {ABN2: 18.1}

« Lève-toi, sois éclairé, car ta lumière arrive et la gloire de L’ÉTERNEL se lève sur toi. Voici les ténèbres couvrent la terre, et l’obscurité les peuples ; mais sur toi L’ÉTERNEL se lève, sur toi, sa gloire apparaît. Des nations marchent à ta lumière, et des rois à la clarté de tes rayons. Porte tes yeux alentour et regarde. Tous ils s’assemblent, ils viennent vers toi ; tes fils arrivent de loin, et tes filles sont portées sur les bras. Tu tressailliras alors et tu te réjouiras et ton cœur bondira et se dilatera, quant les richesses de la mer se tourneront vers toi. Quand les trésors des nations viendront à toi. {ABN2: 18.2}

« Tu seras couverte d’une foule de chameaux, de dromadaires de Madian et d’Epha ; ils viendront tous de Séba ; ils porteront de l’or et de l’encens, et publieront les louanges de L’ÉTERNEL. Les troupeaux de Kébar se réuniront tous chez toi ; les béliers de Nébajoth seront à son service ; ils monteront sur mon autel et me seront agréables, et je glorifierai la maison de ma gloire. {ABN2: 18.3}

« Qui sont ceux-là qui volent comme des nuées, comme des colombes vers leurs colombiers ? Car les îles espèrent en moi, et les navires de Tarsis sont en tête pour ramener de loin tes enfants, avec leur argent et leur or, à cause du nom de L’ÉTERNEL, ton DIEU, du Saint d’Israël qui te glorifie. Les fils de l’étranger rebâtiront tes murs, et leurs rois seront tes serviteurs car je l’ai frappée dans ma colère, mais dans ma miséricorde, j’ai pitié de toi. {ABN2: 19.1}

Tes portes seront toujours ouvertes, elles ne se fermeront ni jour ni nuit, afin de laisser entrer chez toi les trésors des nations et leur roi avec leur suite. Car la nation et le royaume qui ne te serviront pas périront, ces nations-la seront exterminées. Es. 60 : 1-12.  {ABN2: 19.2}

Donc, chers frères de Laodicée, il est clair que « pendant que le jugement s’instruit dans le ciel et que les fautes des croyants repentants s’effacent des registres, il y aura une œuvre spéciale de purification. Il faut que sur la terre, le peuple de DIEU renonce définitivement au péché » Tragédie des siècles p. 461. {ABN2: 19.3}

19

Alors, « revêtue de l’armure de la justice du CHRIST, l’Eglise se prépare au conflit. « Belle comme la lune, pure comme le soleil, mais terrible comme des troupes sous leurs bannières » elle s’avance dans le monde « en vainqueur et pour vaincre ». Prophètes et Rois p. 549. En ce temps-là, « seulement ceux qui auront résisté à la tentation avec la force du tout puissant pourront prendre part à la proclamation du message du troisième ange quand il deviendra un grand cri ». Review and Hérald, n° 19, 1908. {ABN2: 20.1}  

Comme une torche allumée dans les ténèbres de la nuit, ainsi apparaît la vérité que le temps de détresse tel qu’il n’y a jamais eu trouve l’église libérée du fleuve d’ivraie, libérée des mauvais poissons et par conséquent capable non seulement de résister au Diable, mais aussi de s’avancer en vainqueur et pour vaincre par la puissante force de Michaël qui se lève pour délivrer « ceux qui seront trouvés inscrit dans le livre ». Dan. 12 : 1 {ABN2: 20.2}

De cette révision de la longue histoire du peuple de DIEU, nous voyons qu’Abraham est le seul pour lequel DIEU n’a pas été contraint pour obtenir le résultat désiré, de recourir à d’autres moyens que le seul ordre « va-t’en de ton pays, de ta patrie, et de la maison de ton père, dans le pays que je te montrerai ». Gen. 12 : 1 {ABN2: 20.3}

La foi absolue et infaillible d’Abraham et son obéissance immédiate à l’ordre implicite dans chaque cas du SEIGNEUR, ont fait de lui un « ami de DIEU », le père des croyants. Un pilier de la vérité vivante avec un nom dont on se souviendra à travers le temps et l’éternité. {ABN2: 20.4}

La foi de Jacob dans la promesse de DIEU et son désir déterminé de travailler selon les plans de DIEU et de réaliser ces derniers, a fait de lui l’ancêtre des premiers fruits ou le ministère du royaume (église) ceux qui se tiennent avec l’Agneau sur le Mont Sion Ap. 14 : 1. {ABN2: 21.1}

La fidélité intransigeante de Joseph aux principes l’amena au plus haut rang où il est devenu le plus grand sauveur du monde comme un type du CHRIST le plus grand sauveur spirituel. {ABN2: 21.2}

Moïse dans sa douceur et sa détermination « aimant mieux être maltraité avec le peuple de DIEU que d’avoir pour un temps la jouissance du péché » Héb. 11 : 25, se révéla être le plus grand général leader et libérateur de tous les temps et fut même sur la montagne de transfiguration. {ABN2: 21.3}

Le sacrifice de la vie des apôtres pour le CHRIST et sa vérité leur valut l’exaltant honneur d’avoir leur nom inscrit sur les fondements de la sainte cité. (Apoc. 21 : 14) {ABN2: 21.4}

Les efforts courageux et persévérants de Luther pour relever la vérité jetée par terre (Dan. 8 : 11, 12 ; 11 : 31), engendrèrent le Protestantisme. {ABN2: 21.5}

Pourtant, frères et sœurs, aucune de ces existences singulièrement glorieuses n’est plus grande que le votre pour être debout avec l’Agneau sur le Mont Sion. Nous vous implorons par conséquents, « Lève toi, sois éclairé, car ta lumière arrive » Esaïe 60 : 1. {ABN2: 22.1}

Maintenant que d’un côté le SEIGNEUR est en train de plaider pour que vous gardiez sa puissante lumière de vérité et de ce fait d’échapper à sa vengeance, d’être délivré du temps de détresse et de prendre part à la proclamation du Grand cri des messages des trois anges ; et que d’un autre côté, Satan est entrain de plaider pour que vous gardiez son extincteur le plus épuisant. Vous êtes donc amenés dans la vallée de la décision. Maintenant l’heure H a sonné pour décider si oui ou non vous suivrez sa puissante vérité si L’ÉTERNEL est DIEU, ou si vous suivrez les puissants hommes de Baal si c’est eux qui sont DIEU. {ABN2: 22.2}

« Voici », dit le Sauveur « je me tiens à la porte et je frappe. Si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui, je souperai avec lui, et lui avec moi ». Apoc. 3 : 20 {ABN2: 22.3}

Ne ferez vous pas comme les grands hommes du passé et être de grands hommes de DIEU aujourd’hui ? Oh, ne laissez rien frères et sœurs compromettre et neutraliser plus longtemps vos efforts pour obtenir la promesse maintenant, l’incomparable privilège d’être des prêtes et des rois de Sion. {ABN2: 22.4}

« Que celui qui a des oreilles entendent ce que l’Esprit dit aux Eglises ». Apoc. 3 : 22 {ABN2: 22.5}

POUVONS-NOUS SAVOIR L’HEURE ?

Question n° 15 :

Le livre « Premiers Ecrits », p. 285, déclare que DIEU annoncera le jour et l’heure de son retour, et le livre « La Verge du Berger », vol. 2, p. 255 à partir de son traitement concernant le déluge conclu que cet événement suprême de tous les temps arrivera un Mercredi soir. Mais CHRIST dit : « …Pour ce qui est du jour et de l’heure personne ne les connaît, ni les anges du ciel, mais mon père seulement. » Mt. 24 : 36. Comment les deux peuvent-ils se concilier (s’accorder) ?

Réponse :

La « Verge », à aucun égard ne fixe de moment concernant le retour de CHRIST. Il a conclu au travers de l’étude concernant le déluge qu’il pourrait venir de Lui-même une nuit au milieu de la semaine, il n’a pas indiqué, quel Mercredi que cela pourrait être. La Verge ne prétend pas savoir le jour ou l’heure. Et concernant la citation dans le livre « Premiers Ecrits », les mots de CHRIST qui se trouvent dans Matthieu 24 :36 n’exclut pas la possibilité de ne jamais faire connaître le jour et l’heure de sa venue. En effet, à travers des écritures il est dit que même les anges ne savent pas l’heure, cependant, s’ils doivent être prêts, pour se mettre en route avec le SEIGNEUR lors de sa seconde venue, certainement il leur sera dit quelque jours au préalable afin qu’ils soient prêts à partir. Et quoi qu’aucun homme ne connaisse le jour ou l’heure, cependant si le père secs fit de le déclarer, nous ne pouvons but le savoir. {ABN2: 23.2}

23

Cependant, cette venue secrète (Mt. 24 : 36) doit être une autre que celle qui est habituellement comprises comme étant « la seconde venue ». (Pour une étude du sujet plus approfondie, lisez notre Tract n° 3, la moisson, Edition 1942 pp. 45-53) {ABN2: 24.1}

LE TRONE DE DIEU EST-IL UNE LOCOMOTIVE ?

Question n° 16:

Il m’a été dit que les Davidiens enseignent que le Trône d’Esaïe 6 est un train tiré par une locomotive vomissant de la fumée. Enseignent-ils cela ? {ABN2: 24.2}

Réponse :

Aucune idée telle que celle-là n’est exposée nulle part dans les publications de la « Verge du Berger » sur lesquelles sont basés tous les enseignements des Davidiens. Une lecture soigneuse de la littérature sera complètement vérifiée. {ABN2: 24.3}

Le mot « train » est cité dans les écritures, et signifie « suite », comme c’est expliqué dans notre Tract n°1, « Edition Spéciale avant la « Onzième Heure », 1941, Edition, p. 8 {ABN2: 24.4}

Y A-T-IL DES PALMES DANS LES MAINS DE QUELQUES-UNS OU DANS LES MAINS DE TOUS ?

Question n° 17 :

« La Verge du Berger », vol. 1, p. 44, dit que la grande foule ayant les palmes à la main représente seulement les seconds fruits de la moisson de la terre, tandis que « The Great Controversy » p. 646

24

parlant de tous les « vainqueurs », dit : « dans chaque mains est placée la palme de la victoire et la harpe brillante. » Comment ces citations peuvent elles s’harmonisées ? {ABN2: 24.5}

Réponse :

La foule que commente la « Verge » et la foule dont il est fait mention dans « Tragédie des Siècles » sont deux groupes différents, dans deux lieux différents, et deux occasions différentes. Le premier, la foule de l’Apocalypse 7 : 9 ont leur harpe sur terre ; le second, la foule dont il est fait mention dans la Tragédie des siècles, reçoit leurs palmes dans les creux. Ces faits pourraient être vus clairement en lisant les citations en question. {ABN2: 25.1}

QUAND COMMENCE LE TEMPS DE LA FIN ?

Question n° 18 :

Quand commence « le temps de la fin » où le livre de Daniel a été ouvert ? {ABN2: 25.2}

Réponse :

L’ange qui instruisit Daniel, déclare que le livre devrait rester fermer jusqu’au temps de la fin. Par conséquent, ce n’est ni avant, ni après, mais dans au temps de la fin, que le livre devrait être ouvert. {ABN2: 25.3}

Cette période est remarquable par l’accroissement de la connaissance et par les hommes qui courent « ça et là ». Da. 12 : 4, 9. Etant donné qu’une grande portion du livre de Daniel est maintenant comprise,

25

et étant donné que nous sommes à l’âge de l’automobile, l’âge où la connaissance augmente, et que les hommes courent ça et là, il est évident que nous vivons « au temps de la fin ». {ABN2: 25.4}

Daniel 11 : 40 montre clairement qu’au temps de la finition dans le temps de la fin, le roi du Nord devait faire la guerre contre le Roi du nord et sortir victorieux. Par conséquent, « le temps de la fin » doit avoir débuté à la fermeture du dix-huitième siècle et au commencement du dix-neuvième siècle, avec la victoire du Nord. (Voir la carte dans notre Tract n°12, le Monde d’Hier, d’Aujourd’hui et de Demain, Edition 1941 p.97) {ABN2: 26.1}

POURQUOI LES PROPHETIES A LA PLACE DE L’AMOUR ?

Question n° 19 :

Pourquoi les Davidiens ne passent pas d’avantage de temps à parler de l’amour de JÉSUS la partie la plus importante de la Bible au lieu d’enseigner les doctrines et les prophéties ? {ABN2: 26.2}

Réponse :

Les Davidiens suivent cette procédure à cause de ce verset : « Et tenons d’autant plus certaine la parole prophétique à laquelle vous faites bien prêter attention comme à une lampe qui brille dans un lieu obscur, jusqu’à ce que le jour commence à poindre dans un lieu obscur et que l’étoile du matin se lève dans vos cours. » 2 Pi.1 : 19. Donc, les prophéties créent de l’amour dans le cœur de l’étudiant ce que rien d’autre ne pourrait. {ABN2: 26.3}

26

Du reste, si les prophéties sont moins essentiels que les autres portions de l’écriture, pourquoi, alors, le SEIGNEUR aurait-il permit à ses serviteurs d’en écrire autant. Evidemment, elles sont importantes. Le livre de l’Apocalypse qui s’adresse directement au peuple qui vivra juste avant la venue du SEIGNEUR, est fait de prophéties symboliques, concernant ce que le SEIGNEUR dit « Heureux celui qui lit et ceux qui écoutent les paroles de la prophétie et garde les choses qui y sont écrites : car le temps est proche. » Ap. 1 :3 « Voici, je viens bientôt : heureux celui qui garde les parole de la prophétie de ce livre … car je l’atteste à quiconque entend les paroles de la prophétie de ce livre, si quelqu’un y ajoute, DIEU ajoutera les plaies décrites dans ce livre, et si quelqu’un retranche des paroles du livre de cette prophétie, DIEU retranchera de sa part du livre de vie et de la ville sainte et des choses qui sont écrits dans ce livre » Ap. 22 : 7 ;18 : 19 {ABN2: 27.1}

Il est vrai que l’amour de JÉSUS est le besoin suprême, mais le Prêcher en excluant les doctrines et les prophéties, ne fera profiter à personne, car au travers des prophéties et les doctrines d’aucun peut apprendre non seulement l’amour de JÉSUS mais aussi comment le servir. « Toute écriture » dit

27

Paul « est inspirée de DIEU et utile pour enseigner, pour convaincre, pour redresser, pour éduquer dans la justice, afin que l’homme de DIEU soit parfait et préparer à toutes bonnes œuvres. » 2 Ti. 3 : 16,17. {ABN2: 27.2}

Si les églises d’aujourd’hui enseigne les prophéties et les doctrines à l’exclusion de l’amour de JÉSUS, bien sûr notre premier et plus grand besoin est d’étudier l’amour de JÉSUS à travers les doctrines ; ensuite notre plus grand fardeau sera d’enseigner. {ABN2: 28.1}

Alors que l’évangile de l’amour nous inspire à aimer le SEIGNEUR, les doctrines, elles nous enseignent à l’aimer, Lui, convenablement et la lumière de la prophétie guide nos pied dans le chemin droit et étroit, tout comme les lumières d’une voiture nous indique le chemin qui mène à la maison. Sans eux, nous perdrions inévitablement le chemin, nous serions fracasser, carambolage dans le noir, une masse de débris et de mort, peut être. Ainsi, nous avons besoin de l’un comme de l’autre, donc, les Davidiens associent les deux, en enseignant l’amour de JÉSUS à travers les prophéties et le chemin qui mène au Royaume au travers des prophéties. {ABN2: 28.2}

QUAND COMMENCENT LES SCEAUX ?

Question n° 20 :

Qu’elles sont ici les preuves bibliques montrant que les évènements des sept sceaux (Ap. 4-8) embrasse entièrement l’histoire du monde, quelle différence il y a t-il entre l’enseignement de la dénomination qui dit qu’elle ne couvre que la période de l’Eglise chrétienne ? Ne savez vous pas que le livre des sceaux symbolise les livres de Daniel et de l’Apocalypse ? {ABN2: 28.3}

Réponse :

Les bases sur lesquelles reposent la position de la dénomination que les sceaux sont des évènements prophétiques dans la période du Nouveau Testament, est leur interprétation concernant le premier sceau, à propos duquel Jean dit :

« Je regardai, et voici, parut un cheval blanc et celui qui le montait avait un arc, et une couronne lui fut donnée ; et il partit en vainqueur et pour vaincre. » Ap. 6 : 2

Ce verset de l’Ecriture est interprété sans autorité comme étant la première église chrétienne. Le fait que dans la. vision le cheval était blanc et la jeune église pure, le cavalier conquérant et l’église grandissant ne peuvent en eux-mêmes faire une ferme fondation sur laquelle est bâtie une théorie que les évènements des sceaux comme avec l’église Chrétienne.

Il fut montré à Jean en vision les sceaux environ soixantecinq années après la Pentecôte à l’époque où l’église déclinait déjà de sa parité élevée et ferme

29

croissante. La voix lui dit : « Monte ici, et je te montrerai les choses qui doivent arriver après celles-ci. » Ap. 4 :1. En d’autres termes, les évènements qui lui ont été montré devait se développer dans le futur à partir du moment où il a eut la vision. Maintenant remarquons ce qu’il vit :

« Je fus en Esprit », dit Jean, « et voici, un trône était placé dans le ciel, et sur le trône quelqu›un était assis… Et je vis dans la main droite de celui qui était qui était assis sur le trône, un livre écrit au dedans et sur le revers, scellé de scellé de sept sceaux. Et personne, ni dans les cieux, ni sur la terre, ni au dessous de la terre ne pouvais ouvrir le livre, ni le regarder. Et moi, je pleurais fort… et un des anciens me dit, ne pleure pas : voici, le lion de la tribu de Juda, la racine de David a vaincu pour ouvrir le livre et les sept sceaux. » Ap. 4 : 2 ; 5 : 1, 3-5 {ABN2: 30.1}

Remarquons que les évènements symbolisés se réalisèrent jadis après que Jean eu la vision, pas avant. De plus, dans quel cas les Ecritures ont-elles jamais symbolisées l’église par un homme montant sur un cheval ? Si les chevaux représentent l’église, alors que représente l’homme ? {ABN2: 30.2}

Il est évident que dans cette vision que Jean regardait au loin, au début de quelqu’événement important qui devait avoir lieu à partir du moment où il a

30

eu la vision plutôt qu’avant que l’église ne commence. De plus, cela devait se passer dans les cieux et non sur la terre. Des milliers entouraient le trône surlequel était assis le Grand juge tenant le livre qui avait été scellés des sept sceaux, évidemment l’événement ressemble beaucoup plus au début du jugement du livre de Daniel 7 : 9, 10 qu’au commencement de la prédiction de l’évangile. {ABN2: 30.3}

Parlant du livre qui avait été scellé des sept sceaux, l’Esprit de Vérité dit : « Ainsi, les dirigeants Juifs firent leur choix ; leur décision fut consignée dans le livre de Jean qui vit dans la main de Celui qui était assis sur le trône, le livre qu’aucun homme ne pouvait ouvrir. Dans tout leur caractère vindicatif, cette décision apparaîtra devant eux lorsque ce livre sera descellée par le Lion de la Tribu de Juda » — CHRIST’s Object Lessons, p. 294 {ABN2: 31.1}

Dans cette relation chaque partie constituant le symbolisme entier concorde parfaitement à la fois avec l’histoire sacrée et profane, et avec aussi le Message du Troisième Ange lui-même -donnant ainsi «force et puissance» à ce dernier. {ABN2: 31.2}

QU’EST-CE QUE LE SCEAU ?

Question n° 21 :

Que représente le sceau de DIEU sur les fronts des 144000 d’Apocalypse 7 : 3? Est-ce le sceau du Sabbat ou quelque chose d’autre ? {ABN2: 31.3}

31

Réponse :

Etant scellé en CHRIST « du Saint-Esprit qui avait été promis », après avoir « entendu la parole de la vérité », (Ep. 1 : 16 ; 4 : 30), les saints sont par conséquent scellés par la Vérité Présente –la vérité prêchée à leur époque. {ABN2: 32.1}

« Le sceau du DIEU vivant », la Vérité, par laquelle les 144000 sont scellés (Ap. 7 : 2), est un sceau spécial, étant le même que « la marque » d’Ezéchiel 9. (Voir Testimonies to Ministers, p. 445 ; Testimonies, Vol. 3, p. 267 ; Testimonies, Vol. 5, p. 211). Il demande à ce quelqu’un soupire et gémisse contre les abominations qui se commettent et qui désacralise le Sabbat et la maison de DIEU, surtout concernant la vente de littérature et les buts financiers durant les service du Sabbat. Tandis que les saints on ce sceau ou la marque sur leurs fronts, les anges passeront au-dessus d’eux et ne les tueront pas. C’est l’équivalent du sang qui était sur les linteaux des portes des Hébreux, la nuit Pascale en Egypte. L’ange doit placer une marque sur les fronts de tous ceux qui soupirent et qui gémissent sur leurs propres péchés, et sur les péchés de la maison de DIEU, montrant ainsi leur fidélité à la Vérité. Ensuite les anges destructeurs suivront pour massacrer entièrement les vieillards et les jeunes hommes qui n’ont pas reçu le sceau. (Voir Testimonies, Vol. 5, p. 505). {ABN2: 32.2}

Ainsi le premier sceau permet à celui qui le reçoit de se lever de la mort dans la résurrection des justes, tandis que le dernier sceau permet à quelqu’un de soupirer et de gémir pour échapper à la mort et ainsi vivre à tout jamais pour DIEU. {ABN2: 32.3}

LE SCELLEMENT EST-IL EN TRAIN DE SE FAIRE ? QUELS SONT CEUX QUI SONT SCELLES ? QUELQU’UN EST-IL SANS LE MOINDRE PECHE ?

Question n° 22 :

Si le message du scellement des 144000 a été porté à l’église depuis 1929, est-ce qu’une partie (ou la totalité) des 144000 est déjà scellée ? Aussi, si personne ne peut être scellé sauf s’il est sans péché, et si certains sont maintenant entrain d’être scellés, alors ont-ils cessé de pécher?

Réponse :

Si le scellement n’est pas en cours maintenant, alors le message du scellement que nous avons porté depuis 1929 ne serait pas plus la vérité présente maintenant, que la proclamation du jugement des morts n’aurait été la vérité présente de 1844 à 1929, si les morts n’avaient pas été jugés durant cette période. Absolument, donc, le message du scellement et le scellement lui-même vont de paire de même que l’aiguille et la navette se déplacent ensemble jusqu’à ce que la couture soit complète.

Le SEIGNEUR ordonne à l’ange qui a l’écritoire de « placer une marque sur le front des hommes qui soupirent et qui gémissent à cause de toutes les abominations qui se commettent en son sein » — dans l’église, de sorte que quand les hommes qui ont les armes de destruction commenceront à tuer, ils puissent passer outre

33

ceux qui ont la marque. Ainsi, les soupirs et les gémissements depuis 1929 à cause de toutes les abominations qui se font dans l’église, ont été l’évidence suprême que nous sommes en train de vivre dans la période du scellement.

Et étant donné qu’une réforme ne se produit jamais sans une révélation de quelque nouvelle vérité, cette « œuvre finale pour l’église doit donc être accompagnée par un message (Témoignages pour l’église Vol.1 p. 402-403) et doit être proclamée à tous. Et celui qui ne se réforme pas au moment où il est convaincu de la Vérité, ne se réformera pas plus tard. Par conséquent, alors que le message du scellement fait son chemin à travers l’église, seules ceux qui se réveillent et se réforment (soupirent) et s’efforcent de partager sont donc considérés sans péché au travers de la perfection de CHRIST continu piquée sur leur compte, jusqu’à ce qu’il leur soit donné le « cœur nouveau » promis dans Ezéchiel 36 : 26, après quoi ils seront pour toujours sans péchépour toujours sans raison de se repentir. {ABN2: 34.1}

« Quand je dis au méchant » dit le SEIGNEUR, « Tu mourras sûrement ; et que tu ne l›avertisses, ni ne parles pour détourner le méchant de sa mauvaise voie, pour sauver sa vie ; ce même méchant mourra dans son iniquité ; mais je te redemanderai son sang » Ez. 3 : 18 {ABN2: 34.2}

Si quelqu’un ne peut pas se séparer de ses péchés maintenant, il ne le pourra pas plus tard. Et comme il ne peut pas

34

tromper DIEU, il sera laissé sans le sceau bien qu’il puisse prétendre croire à la Vérité. Un vrai Chrétien, cependant, ne se vante jamais d’avoir atteint la perfection, car il vise de plus en plus haut à mesure qu’il avance dans l’étroit chemin. Et à mesure qu’il se rapproche de plus en plus de celui en Qui la perfection commence et se termine, il s’écrit avec le prophète : « Malheur à moi ! Car je suis perdu ; parce que je suis un homme dont les lèvres sont impurs, et j’habite au milieu d’un peuple dont les lèvres sont impurs : car mes yeux ont vu le Roi, le SEIGNEUR des armées » Es. 6 : 5 {ABN2: 34.3}

Donc, le fait est que personne n’a atteint la perfection qu’il atteindra dan son état futur, mais le vrai disciple du CHRIST a atteint la perfection de l’état présent. Il n’est jamais à une minute près de l’heure ou à un pouce en dessous de la plus haute marche accessible au moment. Progressivement, il est aussi parfait que l’épi de blé l’est du jour où il germe autour où il est moissonné. {ABN2: 35.1}

Si un péché est commis par une telle personne, ce ne sera pas un péché avéré ou volontaire. « A celui qui sait faire le bien, et qui ne le fait pas, pour lui c’est un péché. » Ja. 4 : 17. Il sera jugé « pour l’iniquité qu’il connaît. » 1 Sa. 3 :13. Par conséquent, pour celui qui profite de chaque opportunité pour connaître la vérité et qui avec zèle se conforme à toutes ses exigences, c’est compté comme justice (Ro. 4 : 3) vivant sans péché. {ABN2: 35.2}

35

LA MOISSON N’EST-ELLE PAS LA FIN DU MONDE ?

Question n° 23 :

Comment votre enseignement concernant la séparation de l’ivraie parmi le blé dans l’église s’harmonise t-il avec la citation qui dit : « l’ivraie et le bon grain doivent croître ensemble jusqu’à la moisson, et la moisson est la fin du temps de grâce…quand l’œuvre de l’évangile sera terminé, alors immédiatement suivra la séparation entre le bon et le méchant, et la destiné de chacun est fixée à jamais. « CHRIST’s Object Lessons ». pp. 72, 123. {ABN2: 36.1}

Réponse :

Oui, selon la citation en question, « la moisson » est la fin du temps de Grâce, qui a lieu à la fermeture du temps de grâce et non après. Et du fait que le jugement investigatif se fait sur le cas de quelqu’un d’après ce qu’a été sa vie en relation au salut soit terminée et tandis que la grâce s’attarde est une autre preuve que « la moisson » est la dernière partie du temps de grâce. Cela s’accorde avec la citation de Jérémie, « la moisson est passée, l’été est fini, et nous ne sommes pas sauvés » Jé. 8 :20. Cela montre que la moisson est une période de temps, ayant (qui a) un commencement (début) et une fui, et que les hommes sont sauvés durant cette période. Et le livre « Premier Ecrits », p. 118, révèle que le troisième ange est celui qui fait la moisson, tandis que Matthieu 13 : 30 montre aussi que les anges séparent l›ivraie du blé « à l’époque de la moisson » {ABN2: 36.2}

36

D’où le commandement de CHRIST, « laissez croître ensemble jusqu’à la moisson » s’étend jusqu’à nos jours, le « temps de la fin », la période durant laquelle la moisson doit être accompli et que l’ivraie soit séparé du blé. {ABN2: 36.3}

Donc à toutes fins pratiques « la moisson » est en effet « la fin du monde » — la fin des méchants. {ABN2: 37.1}

La seule façon dont quelqu’un peut avoir une autre compréhension du livre « Les Paraboles de JÉSUS » est de ne pas se rendre compte que le monde est arrivé « à la fin des temps » ne pas comprendre ce que signifie la fin des temps, cette personne est incapable de connecter convenablement les sujets concernant la moisson. {ABN2: 37.2}

La Bible enseigne que le SEIGNEUR « fouillera Jérusalem [l’église] avec des lampes, et je punirai les hommes qui se reposent sur leurs lies et qui disent dans leur cœur, le SEIGNEUR ne fera ni bien, ni mal. » So. 1 :12, c’est à dire qu’il punira ceux qui par leurs actions disent : « Le SEIGNEUR ne s’intéresse pas trop à ce que nous faisons ; alors que dans un avertissement solennel DIEU déclare : « Je fouillerai Jérusalem », non avec négligence et dans le noir, mais soigneusement avec des lampes. {ABN2: 37.3}

« Je secouerai la maison d›Israël parmi toutes les nations, comme on secoue dans un crible, mais pas un grain ne tombera par terre. C›est par l›épée que mourront tous les pêcheurs de mon peuple, qui disent : « le mal ne nous atteindra pas. » Am. 9 : 9, 10. {ABN2: 37.4}

37

Il en sera ainsi au milieu du pays, parmi les peuples, comme quand on secoue l’olivier, comme le grappillage quand la vendange est achevée. Ils élèveront leur voix, ils chanteront à cause de la majesté du SEIGNEUR. » Es. 24 : 13, 14 {ABN2: 37.5}

Ces versets montrent qu’après que l’église aura été secouée par la visite du SEIGNEUR, qu’alors ses membres fidèles qui sont laissés « chanteront à cause de la majesté du SEIGNEUR. » Le criblage fera de l’église ce qu’elle devrait être. {ABN2: 38.1}

« Mais qui supportera le jour de sa venue ? Et qui subsistera quand il apparaîtra ? Car il est comme un feu d›affineur, et comme la potasse des foulons ». Mal. 3 :2 {ABN2: 38.2}

« Dans ce grand criblage qui aura lieu bientôt, serons nous capables de mesurer la force [le nombre] d›Israël. Les signes révèlent que l›époque où le SEIGNEUR se manifestera avec son van à la main afin de nettoyer son aire est proche. » Testimonies, vol. 5 p.80 {ABN2: 38.3}

Ainsi, à la fois la Bible et l’esprit de prophétie proclament qu’il purifiera lui même son église, et que lorsqu’elle sera ainsi purifier « les nations verront » sa justice, et tous les rois » sa « gloire » Es. 62 :2 {ABN2: 38.4}

QUAND SEPARERA-T-IL L’IVRAIE DU BON GRAIN

Question n° 24 :

« CHRIST’s Object Lesson » p 123 dit : « Quand l›œuvre de l›évangile sera terminée,

38

, il s’en suivra immédiatement la séparation entre les bons et les méchants. » La séparation mentionnée ici n’a-t-elle pas lieu au second événement ? {ABN2: 38.5}

Réponse :

La séparation qui a lieu lors de la seconde venue de CHRIST est l’enlèvement les saints avec lui aux cieux (Jn. 14 : 3 ; 1 Th. 4 : 17) et laissant les méchants et les morts ici sur la terre (2 Th. 2 : 7, 8). De cette manière, sa seconde venue occasionne une séparation physique. Mais la séparation préliminaire qui a lieu avant la seconde venue de CHRIST, se fait à Sa venue invisible, lorsqu’Il met les « brebis » à sa droite et les « béliers » à Sa gauche (Mt. 25 : 32, 33 ; 13 : 30 ; Ap. 18 :4 ; Mt. 13 : 48) {ABN2: 39.1}

« J›ai vu les saints quitter les villes et les villages, se réunir par groupes et vivre dans les lieux les plus retirés. Les anges leur apportaient la nourriture et l›eau, alors que les méchants souffraient de la faim et de la soif. Puis je vis les grands de ce monde qui se consultaient et Satan et ses anges très affairés autour d›eux. Je vis un écrit qu›on répandait dans différentes parties de la terre, prescrivant que si les Saint n›abandonnaient pas leurs idées particulières, ne renonçaient pas à observation du Sabbat pour observer le premier jour de la semaine, il serait permis après un certain temps de les mettre à mort. Mais au moment de cette

39

épreuve, les Saints conservaient leur calme, se confiant en DIEU et s›appuyant sur la promesse qu›il leursserait préparé un moyen pour en triompher _ Dans quelques endroits, avant même que le temps fût venu de mettre ces menaces à exécution, les méchants se jetaient sur les Saints pour les faire mourir. Mais des anges sous la forme d›hommes de guerre, combattaient pour eux Satan aurait voulu détruire les Saints du Souverain, mais JÉSUS ordonna à ses anges de veiller sur eux. DIEU voulait être honoré en faisant alliance avec ceux qui avaient observé la loi, à la vue des païens qui les entouraient. Et si JÉSUS voulait aussi être honoré en enlevant au ciel, sans qu›ils eussent à passer par la mort ses fidèles qui l›avaient attendu si longtemps. » Premiers écrits, pp. 282, 283. {ABN2: 39.2}

Le fait que les Saints furent vus prophétiquement seuls avant la seconde venue de JÉSUS, prouve encore que la séparation entre les saints et les pêcheurs à lieu avant son apparition. La séparation effectuée par CHRIST lors de sa seconde venue est encore plus grande. {ABN2: 40.1}

Ainsi, bien que le message qui se trouve dans le livre « Les Paraboles de JÉSUS », p. 123, s›applique à la séparation (les justes étant enlevés aux cieux, et les méchants étant restés sur la terre) a lieu à la seconde venue de CHRIST, cependant, il ne nous prévient pas du tout de la séparation de l’« ivraie » du « bon grain » (Mt. 13 : 30) {ABN2: 40.2}

40

Et maintenant, étant donné que la vérité distinctive du jugement investigatif dans les cieux (qui a lieu) est la loupe doctrinale des adventistes du septième jour, utilisons la pour le sujet concernant la séparation. {ABN2: 41.1}

Cette partie du jugement investigatif des vivants, par lequel est décidé qui aura ses péchés effacés, et par la suite (aboutissant) à qui sera donné la vie éternelle, est comparé (comparable) sur la terre l’œuvre de l’ange ayant l’écritoire et qui est chargé de « marque » (scellé) ceux qui soupirent et qui gémissent à cause de toutes les abominations dans Juda et Israël l’église. Et l’œuvre, les cinq autres qui suivent pour détruire ceux qui n’ont pas la «marque » (le sceau), est comparé par l’effacement des noms des pêcheurs qui se trouvent dans le livre de vie qui est au ciel. (Voir Ezéchiel 9, Testimonies to Ministers p. 445 ; Testimonies, vol. 5 p. 211). {ABN2: 41.2}

Ainsi, voyez vous cette double œuvre prophétique qui consiste à séparer les noms des pécheurs parmi les noms des justes dans le sanctuaire et la séparation des pécheurs parmi les justes est la même ouvre ordonnée dans les paraboles : la séparation de l’ivraie parmi le blé (Mt.13 : 30) ; les mauvais poissons des bons (Mt.13 :48) ; ceux qui n’ont pas le vêtement de noces de ceux qui l’ont (42) (Mt.

41

22 :1-13) ; ceux qui n’ont pas fait fructifier leurs talents de ceux qui les ont fait fructifier. (Mt. 25 : 20-30). {ABN2: 41.3}

Etant donné que toutes ces séparations équivalentes ont lieu durant le jugement investigatif, avant les noces, le couronnement, la réception du Royaume (Da. 7 : 9, 10, 13, 14) ; il est évident que la moisson et le jugement vont de pair et qu’ils doivent avoir lieu avant la fin du temps de grâce -lorsque le SEIGNEUR entrera soudainement dans son temple, pour « purifier les fils de Lévi. » Mal 3 : 1-3. Et puisque le jugement des morts est suivit par le jugement des vivants, ainsi le jugement de l’église est suivit par le jugement du monde. Et « si c’est par nous qu’il commence, quelle sera la fin de ceux qui n’obéissent pas à l’évangile de DIEU ? (1 Pi. 4 :7) -quand le Grand Juge s’assiéra sur le trône de Sa gloire, quand toutes les nations seront assemblées devant Lui, comme un berger, Il séparera Ses brebis. (Mt. 25 : 31-46) {ABN2: 42.1}

LE MESSAGE D’EZECHIEL NEUF EST-IL LITTERAL ?

Question n° 25 :

« La Verge du Berger » enseigne que le massacre d›Ezéchiel 9 est littéral. Ne serait-il pas une destruction telle que les tremblements de terre, les famines, les pestilences, les sept dernières plaies ou quelques choses de semblables ? {ABN2: 42.2}

Réponse :

Les cinq agents qui détruisent les méchants

42

dans l’église ne sont pas les forces de la nature mais des hommes qui ont des épées à la main. Ce sont des êtres surnaturels, non des éléments de la nature. Par conséquent, ils ne peuvent représenter convenablement les tremblements de terre, les famines, ou rien de semblable. {ABN2: 42.3}

Ils ne peuvent non plus représenter les sept anges avec les sept dernières plaies, car ces anges sont au nombre de sept et non de cinq. De plus, ils n’ont pas « d’épée » dans leurs mains mais des coupes. De plus encore, les fléaux tombent dans Babylone (Ap.18 : 4) ; tandis que le massacre d’Ezéchiel a lieu dans Juda et Israël (Ez. 9 : 9) {ABN2: 43.1}

Qu’il soit littéral ou symbolique, le chapitre d’Ezéchiel 9 effectue une séparation dans l’église (Juda et Israël) entre les bons et les méchants, l’ivraie et le bon grain, juste comme les plaies dans Babylone. Et étant donné que les plaies sont littérales comment le massacre pourrait-il être moindre. {ABN2: 43.2}

L’ange qui a une écriture doit placer une marque sur le front de tous ceux qui soupirent et qui gémissent à cause des abominations, ensuite les anges destructeurs détruiront à la dois vieillards et jeunes. (Ez. 9 : 4-6). {ABN2: 43.3}

« L›église –le Sanctuaire du SEIGNEUR », est « la première à éprouver les effets de la colère de DIEU. Les anciens, ceux à qui il a donné une grande lumière et qui ont pour devoir de veiller sur les intérêts spirituels de la communauté, ont trahi leur

43

mission. Ils ont prétendu qu’on ne devrait point s’attendre à voir des miracles et des manifestations signalées de la puissance de DIEU comme au temps de la primitive Eglise. Les temps ont changé, disent-ils. Ces paroles les fortifient dans leur incrédulité et ils disent : “Le SEIGNEUR ne fera ni bien ni mal. Il est trop miséricordieux pour répandre ses jugements sur son peuple.” “Paix et sûreté”, tel est le cri que font entendre ceux qui n’élèveront jamais plus la voix comme une trompette pour déclarer au peuple de DIEU ses péchés et à Israël ses iniquités. Ces “chiens muets qui ne peuvent aboyer”, sont ceux sur lesquels fondra la juste vengeance d’un DIEU offensé. Hommes, femmes, jeunes gens, jeunes filles et enfants périront tous ensemble. » Testimonies, vol. 5 p. 211 (Témoignages pour l’Eglise, vol. 2 p. 73. {ABN2: 43.4}

De même dans le livre « La Tragédie des Siècles », p. 656, seul un parallèle indirect peut être tracé entre le massacre d’Ezéchiel 9 et le déversement des plaies, car une fin commune (la mort) atteindra à la fois les méchants dans l’église de Laodicée et les méchants dans les églises de Babylone. Et seulement ceux qui disent, « nous n’avons pas à nous attendre à voir des miracles et des manifestations signalées de la puissance de DIEU comme au temps de la primitive Eglise.» pensent que le massacre n’est pas littéral. {ABN2: 44.1}

QUI EST LA FEMME ET SA POSTERITE ?

Question n° 26 :

Que signifie Apocalypse 12 : 13-17 ? {ABN2: 44.2}

44

Réponse :

« Quand le dragon vit qu›il avait été précipité sur la terre, il poursuivit la femme qui avait enfanté l›enfant mâle. Et les deux ailes du grand aigle furent données à la femme, afin qu›elle s›envolât au désert, vers son lieu, où elle est nourrie un temps, des temps, et la moitié d›un temps, loin de la face du serpent. Et, de sa bouche, le serpent lança de l›eau comme un fleuve derrière la femme, afin de l›entraîner par le fleuve. Et la terre secourut la femme, et la terre ouvrit sa bouche et engloutit le fleuve que le dragon avait lancé de sa bouche. Et le dragon fut irrité contre la femme, et il s›en alla faire la guerre au reste de sa postérité, à ceux qui gardent les commandements de DIEU et qui ont le témoignage de JÉSUS. » Ap.12 :13-17 {ABN2: 45.1}

Presque tous les chrétiens s’accordent sur la seule interprétation irrévocable de la « femme » mentionné ici, est qu’elle représente l’église. Et le fait qu’elle est donné naissance à un enfant mâle, CHRIST, montre qu’elle est toutefois le symbole de l’église au moins pendant la dispensation Chrétienne. {ABN2: 45.2}

Tandis que le dragon était entrain de la persécuter par le biais des prêtes juifs rusés qui rejetèrent le CHRIST en tant que Messie, il y avait une grande persécution à Jérusalem et tous exceptés les apôtres se dispersèrent dans les

45

contrées de la Judée et de la Samarie et des hommes pieux ensevelirent Etienne et firent sur lui de grandes lamentations. Or Saul ravageait l’église, il pénétrait dans les maisons en arrachaient hommes et femmes en les faisant jeter en prison. Ceux donc qui avaient été dispersés allaient de lieu en lieu en annonçant la bonne nouvelle de la parole. » Ac. 8 :1-4 {ABN2: 45.3}

Il fut donné à l’église des ailes d’un grand aigle -son moyen de transport dans le désert. Et étant l’opposé de la vigne [« la maison d’Israël et les hommes de Juda, le plan que L’ÉTERNEL chérissait » Es. 5 : 7], le désert évidemment représente les nations païennes. Il fût donné aux apôtres des ailes et ils reçurent l’ordre dans l’accomplissement de la prophétie, d’aller rapidement prêcher à toutes les nations. {ABN2: 46.1}

« Paul et Barnabas leur dirent avec assurance: C’est à vous premièrement que la parole de DIEU devait être annoncée; mais, puisque vous la repoussez, et que vous vous jugez vous-mêmes indignes de la vie éternelle, voici, nous nous tournons vers les païens. Car ainsi nous l’a ordonné le SEIGNEUR: Je t’ai établi pour être la lumière des nations, Pour porter le salut jusqu’aux extrémités de la terre. Les païens se réjouissaient en entendant cela, ils glorifiaient la parole du SEIGNEUR, et tous ceux qui étaient destinés à la vie éternelle crurent. La parole du SEIGNEUR se répandait dans tout le pays. » Ac. 13 : 46-49 {ABN2: 46.2}

46

Voyant cela, le serpent chercha à détruire l’utilité de la femme parmi les païens : « de sa gueule, le serpent lança de l’eau comme un fleuve derrière la femme, afin de la faire entraîner par le fleuve. » Ap. 12 : 15 {ABN2: 47.1}

N’importe qui peut voir que ce « fleuve » ne peut représenter que l’église subitement devenue infiltrée de païens inconvertis qui, de même à l’époque de Constantin et des années après, furent pris et forcé en masse au baptême. Dans la parabole de CHRIST ce même fleuve est décrit mais en des termes différents comme étant l’ivraie. Et le fait évident qu’ils soient encore très nombreux dans l’église, nous oblige à une douloureuse réalisation que la terre n’a pas encore avalé le fleuve. {ABN2: 47.2}

Le « fleuve » et « l’ivraie » sont des symboles équivalents. L’engloutissement d’un fleuve, par conséquent, est semblable à l’ivraie jeté au feu comme dans la parabole de la moisson (Mt.13 : 30) {ABN2: 47.3}

En plus, le révélateur indique que juste après que le fleuve soit avalé par la terre, après que les inconvertis aient été « massacrés » et ensevelis, et ainsi l’église purifiée, le dragon fera la guerre au reste de la postérité de la femme. Par conséquent, la période de la moisson dans l’église, le moment où la terre avale le fleuve, se situe avant que le dragon ne fasse la guerre au reste. {ABN2: 47.4}

47

Les fruits engrangés est le résultat de la moisson. Lorsque les 144 000, les premiers fruits (Ap.14 :4) sont mis dans le grenier et que l’ivraie (le fleuve) est détruit (avalé) du milieu d’eux, les 144 000 sont enlevés à Mt Sion où ils composent l’église Mère, la femme couronnée des douze étoiles, sous la protection de l’Agneau, le seul qui soit avec eux. Ainsi protégée, elle est à l’abri des assauts du dragon (elle est ainsi à l’abri du dragon qui lui fait la guerre). Ainsi, fait il la guerre seulement à son « reste », ceux qui seront engrangé -les seconds fruits sont encore dispersés à travers le monde, hors du Mont Sion. L’apogée des âges fut prédit avec éclat à la fois par Esaïe et Michée : {ABN2: 48.1}

« Il arrivera, dans la suite des temps, Que la montagne de la maison de l›Éternel Sera fondée sur le sommet des montagnes, Qu›elle s›élèvera par-dessus les collines, Et que les peuples y afflueront. Des nations s›y rendront en foule, et diront: Venez, et montons à la montagne de l›Éternel, A la maison du DIEU de Jacob, Afin qu›il nous enseigne ses voies, Et que nous marchions dans ses sentiers. Car de Sion sortira la loi, Et de Jérusalem la parole de l›Éternel. » Mi. 4 : 1, 2 (voir aussi Es. 2) {ABN2: 48.2}

A partir de ces versets, il est clair que le Mont Sion devient le quartier général de la dernière œuvre évangélique sur la terre après le moment où les 144 000 y sont

48

durant l’époque où le dragon lui fait la guerre au reste, « car la loi sortira de Sion et la parole de Eternel Jérusalem » — plus de la conférence générale, ou du centre de Mt Carmel. {ABN2: 48.3}

Alors beaucoup de nations diront, « Venez et montons à la maison de L’ÉTERNEL, à la maison du DIEU de Jacob, et il nous enseignera ses voies et nous marcherons dans ses pas ». Mi. 4 :2 {ABN2: 49.1}

QUI IDENTIFIERA LES PLANETES VUES EN VISION ?

Question n° 27 :

Dans son histoire du mouvement adventiste, Elder Loughborought relate ; « Durant le mois de Novembre, 1846, une conférence fut tenue, à Topsham dans le Maine, à laquelle Elder Bates était présent. Madame White eu une vision durant cette réunion, ce qui amena Elder Bates à être très satisfait de l’origine divine de la vision… Tandis que Madame White était en vision, elle commença à parler des étoiles, donnant une description pleine d’ardeur, des cloches teintes en rose, qu’elle voyait à la surface d’une certaine planète et elle ajouta, «je vois quatre lunes ». «Oh ! » s’écria Elder Bates, « elle est entrain de voir Jupiter ! »Alors ayant des mouvements tandis qu’elle voyageait à travers l’espace elle commença à donner une description des cloches et des sons dans toute la diversité de leur beauté et dit : « j’ai vu sept lunes. » Elder Bates s’exclama, « elle est entrain de décrire Saturne », ensuite elle dit, « je vois six lunes » et immédiatement commença une description du ciel ouvert» avec sa gloire (la gloire du ciel ouvert)…The Great Second Advent Movement pp. 257, 258 {ABN2: 49.2}

Les plus puissant télescopes, et les photos stellaires d’aujourd’hui des astronomes sont incapables de découvrir que Jupiter à neuf lunes, et que Saturne en a dix. Les cinq autres lunes de Jupiter ont été découvertes entre les années 1892 et 1914. La huitième lune de saturne fût découverte en 1848, la neuvième en 1899, et la dixième en 1905. Et depuis sa vision, il a été découvert qu’Uranus a quatre lunes et non six. {ABN2: 49.3}

A la lumière de ces faits astronomiques, comment pouvez-vous affirmer que les écrits de Mme White sont inspirés ? {ABN2: 50.1}

Réponse :

Le livre, le Second Grand Mouvement Adventiste, pp. 257 et 258 ne dit pas que Sœur White nomme les planètes mais elle est entrain de répéter ce qui a été dit par ceux qui étaient présent à l’occasion de sa vision des planètes. De plus, il n’est même pas suggérer que Sœur White était d’accord avec les désignations particulières que Elder Bates à la lumière des connaissances astronomiques actuelles) donna les planètes qu’elle voyait. Cela fut naturel pour lui, cependant, de les identifier comme il pouvait, car cela correspondait parfaitement aux enseignements astronomiques de l’époque. Simplement parce que dans un moment d’enthousiasme zélé et non selon une révélation Divine, il se permit d’identifier ce que DIEU n’identifiait pas, il ne donna pas mieux qu’un semblant d’intégrité des plaintes portées contre elle. Evidemment, elle ne connaissait rien à propos du nom des planètes. Elder Bates en savait moins et nous aujourd’hui en savons un peu

50

plus. Si DIEU désire faire connaître leur noms et cela lorsqu’il le voudra, son identification sera correcte, cela nous le savons. {ABN2: 50.2}

LE LIVRE « UN MOT AU PETIT TROUPEAU » EST-IL AUTHENTIQUE ?

Question n° 28 :

« La Verge du Berger» vol. 2 p. 151, cite du livre « Un Mot au Petit Troupeau » le nombre de la bête à deux cornes Cependant, puisque la brochure est écrite en partie par Elder James White et en partie pas Sœur White, nous aimerions savoir lequel des deux a écrit la citation mentionnée ci-dessus, car si elle vient de Elder White, nous ne voyons pas comment peut il porter l›autorité dont « la Verge » lui attribue ? {ABN2: 52.1}

Réponse :

Bien que la citation indiquée provienne de la plume d’Elder White, le premier fait que « Un Mot au Petit Troupeau » fût écrit conjointement par lui et sa femme montre qu’elle approuve ses articles dans la brochure comme étant pas moins autorisés que les siens autrement elle ne lui permettrait jamais de les publier avec les siens. Cependant, quelque soit la vérité qu’il ou le reste des pionniers à cette époque adoptèrent, ils l’ont reçu originellement d’elle. En d’autres termes, en décrivant dans « Un Mot au Petit Troupeau » il ne fit que reproduire ce qui fût révélé à Sœur White. La véracité de cela est vite prouvé du fait que sa citation concernant le nombre de la bête, à la page 19, correspond parfaitement à la citation de la page 9, la partie que « la

51

Verge » cite. Donc, l’acceptation d’un point de vue du sujet est l’acceptation des autres. {ABN2: 51.2}

Y A-T-IL EU FUSION D’HOMMES ET DE BÊTES ?

Question n° 29 :

« Depuis le déluge » dit Mme White, « il y a eu une fusion d›hommes et de bêtes, comme on peut le voir dans presque toutes les variétés d›espèce d›animaux et dans certaines races d›hommes. -« Spiritual Gifts », vol. 3 p. 75 (1864). Comment cela peut-il être possible ? {ABN2: 52.1}

Réponse :

Le seul fait donnée à l’interprétation de la citation de Sœur White concernant la fusion, est le résultat d’une absurdité biologique tel que seule le plus ignorant et le plus fou pourrait y souscrire, est la meilleure évidence que ses mots sont énormément travestis. Quoi qu’on pourrait insister à propos de phrase fusion d’hommes et de bêtes -le fait évident demeure à la lumière de ce qu’elle a écrit ailleurs concernant le sujet et dans le contexte du sens courant, aussi bien que dans sa grande compréhension de la bible ainsi que par sa jeune expérience des mots qu’elle est entrain de montrer deux sortes de fusion -une parmi les diverses races humaines, l’autre parmi les divers gênes et espèces animales ; comme par exemple, l’hébreux et le cananéens et l’âne avec le cheval, donnant

52

comme résultat une race hybride d’une part, et dans une autre une hybride d’espèce. Elle explique elle-même : « Chaque espèces d’animal que DIEU a créées furent réservées dans l’arche. Les espèces confuses que DIEU n’a pas créées, étant le résultat de fusion, furent détruites par le déluge. » — « Spiritual Gifts » p. 75 {ABN2: 52.2}

POURQUOI NE PAS MIEUX PROGRESSER ?

Question n° 30 :

Etant donné de l’immensité de l’œuvre et de la brièveté du temps, pourquoi le message du scellement ne progresse t-il pas davantage ? {ABN2: 53.1}

Réponse :

A l’époque de Moïse ne venait il pas d’Egypte une multitude mixe, le mouvement de l’exode devrait être dans la terre promise en quelques semaines. Mais parce que ce mouvement était suivi par beaucoup qui possédaient un esprit différent de celui du Caleb et de Josué, le mouvement fût retardé de 40 années pour entrée dans la terre promise ! {ABN2: 53.2}

Et bien que l’œuvre de JÉSUS lors de sa première venue ne fut pas aussi vaste que la nôtre aujourd’hui, elle était quand même d’une plus grande importance et d’une durée plus courte que la nôtre Cependant, elle ne progresse pas bien lorsque nous considérons que tous l’ont abandonné au moment de l’épreuve, et que Pierre le plus zélé

53

des apôtres, maudit même et jura qu’il n’était pas le disciple du CHRIST. Mais contrairement à toutes les apparences d’une défaite apparente, pendu à la croix JÉSUS déclara que son œuvre était terminée. {ABN2: 53.3}

Aussi, après sa résurrection, il monta laissant quelque partisan à demi convertis pour continuer l’œuvre -tel fût le résultat des efforts infatigables de Jean le Baptiste et de JÉSUS. De la multitude baptisée par Jean et JÉSUS, il y avait le jour de la Pentecôte, cent vingt disciples d’un commun accord pour recevoir le Saint-Esprit. {ABN2: 54.1}

Non seulement, l’œuvre apparaissait petite et insignifiante, mais aussi impossible à faire avancer. Parmi la multitude ceux qui doutaient virent une excuse dans la défaite apparemment complète dans la crucifixion de JÉSUS, ils se séparèrent des fidèles. Et étant donné que le reste de ses partisans perdirent confiance en eux même, renoncèrent à eux même, et cherchèrent le SEIGNEUR avec sincérité à un moment où ils n’avaient même pas eu euxmêmes le moindre espoir afin de continuer le travail, ils donnèrent au SEIGNEUR l’opportunité (ils permirent au SEIGNEUR) de manifester sa grande puissance, afin de faire avancer sa cause avec une telle rapidité qu’un seul sermon a converti trois milles âmes en un jour, et chaque jour s’ajoutaient seulement « ceux qui devaient être sauvés »

54

en sorte qu’ils étaient tout à fait convertis.-Ainsi, commença à croître rapidement l’œuvre évangélique, ainsi le SEIGNEUR eut un groupe de personnes en qui il pouvait faire confiance et utilisé {ABN2: 54.2}

De même, le mouvement adventiste, juste après la Conférence de Minneapolis en 1888 commencerait l’œuvre du Grand Cri de l’ange, mais à cause de l’incrédulité, de beaucoup vis-à-vis des témoignages de l’Esprit de DIEU, le « cri » fut réduit au silence pendant quarante années tandis que le mouvement se retira « vers l’Egypte ». -Testimonies, vol.5, p.217 {ABN2: 55.1}

En 1930, DIEU parla, à nouveau, à son peuple comme lorsqu’il parla à Israël à l’époque de Josué, mais maintenant, il y a parmi nous les dix espions, les Corées, les Datans, les Abirams, et les Achans, tous d’un tel amour, pour faire des rapports décourageants, cherchant une position, convoitant les vêtements Babyloniens l’argent et le lingot d’or. Et en conséquence, nous aussi nous cachons, et nous continuerons à l’être jusqu’à ce que le SEIGNEUR manifeste sa puissance et retranche parmi nous les prétendants, nous libérant du péché et des pécheurs, de même qu’à l’époque de Koré et d’Achan, et il nous dit, comme il leur dit « lève toi, traverse le Jourdain, toi et ce peuple, en direction du pays que je donne aux Israélites. » Josué 1 : 2 {ABN2: 55.2}

Bien que nous soyons très déçus, en voyant parmi nous les

55

infidèles, doutant, commettant des fautes, la multitude qui s’exalte, ceux qui ont abandonné le SEIGNEUR ; Et ceux qui sont mis à l’épreuve à cause de leur foi, maudissent et jurent qu’ils ne sont pas des partisans au message de la Verge du Berger. Avec ceux qui apparemment croient et déclarent qu’ils ont pris position fermement pour le message mais qui sont entrain de nous lancer des pierres et à notre œuvre. -Bien que certainement nous ne soyons pas reconnaissants pour cela, certes, nous ne sommes pas du tout décourager mais nous sommes plutôt contents d’être seuls à rester debout pour la vérité et la justice quand la majorité nous abandonne. {ABN2: 55.2}

Nous ne pouvons que nous exclamer humblement, O SEIGNEUR, aide nous à Te rester fidèles, même si le monde entier nous abandonne, ou même si nous devons mourir comme les apôtres si cela est nécessaire. Pourrions-nous être comme Daniel, Shadrach, Meshach et Abed Nego -demeurant fidèles au péril de leur vie ainsi Tu as pu avoir l’opportunité de les délivrer de la cage aux lions, ou de la fournaise ardente, si besoin est en Te faisant ainsi connaître à travers le monde entier, à cause de notre fidélité. Puissions-nous être enflammés du zèle de Noé alors que nous nous engageons dans la construction de Parc aujourd’hui, tandis que beaucoup qui professent être des frères dans le message questionnent et critique notre œuvre, alors que d’autres nous accusent de trop prendre à notre charge. {ABN2: 56.1}

56

Ne disons jamais, « le SEIGNEUR tarde à venir » ; ou « nous ne sommes pas capables de monter contre ce peuple, car ils sont plus fort que nous » ; ou « le pays que nous avons parcouru, pour l’explorer, est un pays qui dévore ses habitants ; tout le peuple que nous y avons vu, se compose d’hommes d’une haute taille et nous avons vu là des géants, fils d’Anak, de la race des géants, nous étions à nos yeux comme des sauterelles et c’est que nous étions aussi à leur yeux. » No. 13 : 31-33. Puissions-nous ne jamais devenir aussi insensés et affligés que cela. {ABN2: 57.1}

POURQUOI AGITER OÙ ON N’EST PAS ACCEPTE ?

Question n° 31 :

Si les Davidiens pensent qu’ils ont un message, pourquoi ne se contentent-ils pas de suivre leur chemin et laisser les autres faire le leur. Pourquoi agitent-ils leur message dans notre église ? {ABN2: 57.2}

Réponse :

En passant en revue, l’histoire de l’église au travers des âges, nous nous rendons compte que si tous avait eu la même position que celui qui pose la question, la vérité avancée n’attendrait jamais l’église à aucune période, si les messages de DIEU à. diverses époques avait négligé d’agiter leur message dans leur propre église, alors, comment divers messages de réforme atteindraient-ils son peuple ? Ne s’intéresse t-il pas davantage à nous, qu’aux païens ? {ABN2: 57.3}

Jean le Baptiste, JÉSUS, et les apôtres, tous sacrifièrent

57

leurs vies afin de porter le message à leurs propres églises. Alors, pourquoi les Davidiens ne feraient-ils pas de même ? {ABN2: 57.4}

« Contre tous ces hommes [Wiclef, Huss, Luther, Tyndale, Baxter, Wesley], la persécution et les furies incessantes faisaient rage, ils continuèrent à déclarer la vérité. Les différentes périodes de l›histoire de l›église ont chacune été marquée par le développement de quelques vérités spéciales, adaptés aux besoins du peuple au moment, à l›époque. Chaque vérité nouvelle, à. fait son chemin contre la haine et l›opposition ; Ceux qui bénis grâce à cette lumière furent tentés et éprouvés. Le SEIGNEUR donne une vérité spéciale pour le peuple en urgence. Qui oserait refuser de la publier ? Il commande à ses serviteurs de présenter la dernière invitation de miséricorde au monde. Ils ne peuvent rester dans le silence, sinon au péril de leur âmes. » — The Great Controversy p. 609 (Tragédie des Siècles p….) {ABN2: 58.1}

Par conséquent, nous n’oserons pas refuser de publier « La Spéciale Vérité Davidienne pour l’église aujourd’hui. {ABN2: 58.2}

ŒUVRER AVEC OU SANS ?

Question n° 32 :

D’un côté, je trouve que votre littérature enseigne à ses partisans, de ne pas quitter les rangs de l’église mère, tandis que l’autre côté, je trouve qu’elle n’occasionne pas la fin des problèmes dans l’église. Comment conciliez-vous notre précepte et votre exemple ? Pourquoi ne passez vous pas votre temps aux efforts évangéliques, amenant des âmes errantes à la connaissance de la vérité et laisser l’église tranquille? {ABN2: 58.3}

58

Réponse :

Assurément, nous croyons que ce n’est pas le moment de se disperser mais au contraire de se rassembler. Et le message que nous portons à l’église non seulement ne contient aucune doctrine ou enseignement qui justifierait notre abandon des rangs afin de faire un culte à part, mais au contraire interdit de faire cela. Pour ses raisons, nous n’avons dès le commencement, refusés fermement de quitter l’église mère, même en face de traitement abusif. {ABN2: 59.1}

Autant que cela nous concerne, ce sont les frères dirigeants de la dénomination qui sont responsables de la controverse et de la division qui existent et pas nous, car nous ne faisons que véhiculer le précepte et l’exemple express de ne jamais sacrifier la vérité. Et eux-mêmes admettent que nous devrions obéir à DIEU plutôt qu’aux hommes. Donc, sur eux repose la lourde culpabilité de répéter la tragique folie des juifs à l’époque de CHRIST, en rejetant le message de l’heure. N’entrant pas eux mêmes » dans l’expansion de la vérité, empêchant à ceux qui voudraient d’entier, et rejetant ceux qui entrent. {ABN2: 59.2}

Donner son temps pour évangéliser le monde, tandis qu’on néglige l’église, serait un acte criminel, une des plus hautes trahisons à la fois à DIEU et à son peuple, l’église doit premièrement être sauvée de sa

59

condition laodicéenne étant « malheureux, misérable, pauvre, aveugle et nu. C’est elle et non le monde qui doit être… Elle est le seul objet sur terre, sur lequel il accorde son regard suprême. » Testimonies to Ministers p.15 {ABN2: 59.3}

Mais dans son état déplorable d’aveuglement et de destitution comme cela est exposé par le témoin fidèle (Ap. 3 : 14-18) elle est complètement inapte pour la tâche qui lui est assignée, elle doit être délivrée de sa triste déception avant qu’elle ne devienne un refuge sûr et qu’elle ait une influence salvatrice pour ceux qui se joindront à elle. Si DIEU devait la laisser dans sa condition laodicéenne dans laquelle elle languit en ce moment, non seulement elle serait perdu mais, aussi en conséquence, le monde entier avec elle. Par conséquent, elle doit se réveiller ou quelqu’un d’autre se réveillera afin d’accomplir l’œuvre qu’il reste à faire. {ABN2: 60.1}

Pensez à la joie éternelle que ce serait pour lui de la rendre conforme et de l’utiliser pour sa gloire, au lieu de l’abandonner ! Aussi, avant d’en susciter d’autres en dernier ressort, il essaye de la sauver, et il la sauvera, comme il promet : {ABN2: 60.2}

« Satan fera des miracles afin de tromper, il établira son pouvoir comme suprême. L›église donnera l›impression de tomber, mais elle ne tombera pas. Tandis que les pêcheurs en Sion seront éliminés, elle demeurera. La paille

60

sera séparée des précieux grains. C’est une épreuve terrible, elle doit avoir lieu néanmoins. Seulement ceux qui auront vaincu par le sang de l’Agneau et les paroles de leurs témoignages, seront trouvés avec ceux qui sont loyaux et vrais, sans taches sans mensonges dans leur bouche. Ceux qui reste purifient leur âme en obéissant à la vérité rassemblent leur force pour le processus d’essai exposant la beauté de la sainteté au milieu de l’apostasie qui l’entoure… {ABN2: 60.3}

« La grande issue qui est si proche éliminera ceux que DIEU n›a pas désignés, et il aura un ministère pur, vrai, sanctifié, préparé pour la dernière pluie » — B-55-1886. {ABN2: 61.1}

Quant le SEIGNEUR lui-même était sur la terre, il passa tout son temps dans un effort exclusif de sauver son église perdue, alors nous envoyer vers le monde au lieu de nous envoyer vers son église perdue aujourd’huinon seulement il ferait périr l’innocent avec le coupable, mais il inverserait complètement sa propre pratique et contredirait ses propres ordres donnés à ses apôtres qui est de prêcher la vérité présente à l’église premièrement (en premier) Mt.. 10 :5, 6 {ABN2: 61.2}

Dans sa miséricorde et dans la logique de sa procédure éternelle, il se propose, donc, « pendant que le jugement investigatif se déroule au ciel, et que les péchés des croyants pénitents, sont enlevés du sanctuaire, il doit y avoir une œuvre

61

spéciale de purification, consistant à s’effacer le péché, parmi [son] peuple sur la terre -C’est son œuvre spéciale. « Alors l’église qui à sa venue doit [Le] recevoir Lui-même sera « une église glorieuse, sans tâche, ni rides, ou rien de semblable. » The Great Controversy p. 425 (Tragédie des Siècles p. …) {ABN2: 61.3}

« Le SEIGNEUR ne travaille pas maintenant pour amener beaucoup d›âmes à. la vérité » De plus l›Esprit de vérité dit ceci : « à cause des membres d›église qui n’ont jamais été converti et ceux qui furent convertis, mais qui ont abandonnés. Quelle influence ces membres inconvertis auront-ils sur les nouveaux ? Ne feront-ils aucun cas des messages que DIEU donne à son peuple à porter ? -Testimonies vol. 6 p. 371 {ABN2: 62.1}

Mais, lorsque les récidivistes et les inconvertis seront éliminés « alors, elle sera belle comme la lune, pure comme le soleil et terrible comme des troupes sous leurs bannières. » Great Controversy p. 425 (Prophètes & Rois p. 549). {ABN2: 62.2}

Oui le païen honnête doit et sera évangélisé, mais « la brebis perdue de la maison d’Israël » (Mt. 10 : 6) doit être cherchée premièrement. Cependant, combien ils devraient être reconnaissants et coopératifs et ils le seront, lorsqu’ils découvriront qu’au lieu d’être riche et remplis de biens et n’ayant besoin de rien, qu’ils sont en fait « malheureux, misérable, pauvre,

62

aveugle et nu » et qu’ils ont des besoins et que le SEIGNEUR attend qu’ils se réveillent afin qu’il puisse faire d’eux, ce qu’ils devraient être. {ABN2: 62.3}

Pour ces raisons, DIEU nous demande en ce moment de travailler dans l’assemblée de Laodicée au lieu d’aller à l’extérieur. Et nous n’osons pas désobéir à ce qu’il dit ; sans tenir compte de ce que les hommes pourraient dire ou faire. {ABN2: 63.1}

LE ROD ENSEIGNE-T-IL TOUJOURS « LES MÊMES CHOSES »

Question n’ 33 :

A ses débuts « La Verge du Berger » était en harmonie avec l’Esprit de Prophétie, sur le point que « le reste de la postérité sont les 144 000 contre laquelle le dragon fait la guerre » — « La Verge du Berger », vol. 2 p. 265. Aujourd’hui, dix années plus tard, il enseigne que « le reste de sa postérité, sont en cet instant ceux qui sont encore dans le monde au moment où Babylone est montée sur la bête. (Ap. 17) » — « The Code Symbolique », Juillet-Décembre, 1941, p. 9. A quel moment a t-il raison -avant ou maintenant ? {ABN2: 63.2}

Réponse :

Si personne ne peut nier que les 144 000, les premiers fruits, sont les membres de l’église, alors personne ne peut nier qu’ils font partie de sa postérité. Et étant donné qu’ils demeurent en vie lors du massacre des infidèles qui à lieu en leur sein, ils constituent donc « le reste ». Dans le même esprit de logique, il est également indéniable que puisque la femme d’Apocalypse 12 est un symbole de l’église à. la fin des temps, alors les second fruits de sa postérité, ceux qui restent

63

en vie lors de la destruction des méchants, à travers le monde sont aussi un « reste ». {ABN2: 63.3}

Donc, il est clair que les deux citations sont correctes. Le seul point qui les diffère est que lorsque celui qui se trouve dans le volume 2 fut fait, le Rod n’avait pas la lumière additionnelle qui plus tard inspira celui qui se trouve dans le Code, et qui montre que tous les deux les 144 000 et la grande foule sont ceux qui représente le reste : les premiers parce qu’ils ont échappés lorsque DIEU éliminait les infidèles clans l’église (Es. 66 : 19) et les second parce qu’ils n’ont pas été appelés à sortir de Babylone jusqu’à ce que les premiers soient allés dans le pays d’Israël. (Es. 66 : 20), et aussi parce que ceux qui sont restés en vie après que les méchants, de parmi qui, ils ont été appelés ont péris. {ABN2: 64.1}

LA NUIT EST-ELLE LA FIN OU LE COMMENCEMENT DU JOUR ?

Question n° 34 :

Le Tract n° 10 « Le Signe de Jonas, Edition 1942 », dit que le soir est la fin et non le commencement des vingt-quatre heures -Mais Genèse 1 : 5 dit, qu’il y eut un soir et un matin puis ce fût le premier jour. {ABN2: 64.2}

Réponse :

Il est vrai que selon Genèse 1 : 15 le soir est réellement la première partie du Jour par exemple, vendredi soir est la première

64

partie de Samedi, et Samedi soir est la première partie de Dimanche -Les faits bibliques furent considérés par le peuple de DIEU tout au long du chemin. Mais très tôt, à l’époque biblique jusqu’à ce jour, le terme « at even » a été utilisé pour désigner la dernière partie du jour -l’après midi (Ex. 12 : 6 ; 16 :13 ; Mc. 14 : 12, 13, 15, 17 ; Jn. 20 : 19) Ainsi cette terminologie bien qu’utilisée communément, ne change en rien le fait que la nuit suit la période « at even » et qui précède le jour doit être considérée comme étant la première partie du cycle des vingt-quatre heures car « il y eu un soir, il y eu un matin et ce fut le sixième jour. » Genèse 1 :31. C’est à la lumière de ces faits que la citation qui se trouve dans la brochure n° 10 à la page 17 doit être comprise. {ABN2: 64.3}

EST-IL VRAI ?

Question n° 35 :

Nous aimerions savoir s’il est vrai que la politique du Mt Carmel est de traiter strictement toutes la correspondance et les demandes de littératures de manière confidentielle ? {ABN2: 65.1}

Réponse :

De ne pas publier la correspondance ou les demandes de littérature sauf à une Instance ou à la permission de celui qui a écrit, est un des principes inviolable des bureaux de Mt Carmel. {ABN2: 65.2}

DANS QUEL SCEAU ?

Question n° 36 :

Comment est-ce possible que le scellement des 144000 (les premiers fruits) et la grande multitude (les seconds fruits)

65

ont, tous les deux, lieu sous le sixième sceau, alors que Apocalypse 7 indique qu’ils se situent entre la fermeture des évènements du sixième sceau et l’ouverture du septième ? {ABN2: 65.3}

Réponse :

Apocalypse 7, venant comme cela se fait entre la fermeture des évènements du sixième sceau et l’ouverture du septième, il apparaît naturellement afin de situer le scellement des 144 000 et de la grande multitude au sixième sceau. {ABN2: 66.1}

Mais une étude approfondie des sept sceaux prouve que le sixième chapitre est relié au huitième chapitre dans la continuité. Aussi, le septième chapitre est placé entre parenthèse et n’est pas restreint ni au sixième ou ni au septième sceau. {ABN2: 66.2}

En d’autres termes, bien que le septième chapitre suit les évènements du sixième sceau et précède les évènements du septième sceau le chapitre lui-même ne doit pas être prit d’une manière chronologique plus que ne le sont les chapitres 12 à 22, qui doivent être pris comme faisant partie du septième sceau simplement parce qu’il mentionne immédiatement suivant ses évènements. L’époque des événements du septième chapitre doit être relativement déterminée, de la même manière que les évènements du 12e au 22ème chapitre. {ABN2: 66.3}

QUELS SONT CEUX QUI FUIENT DANS LES MONTAGNES ?

Question n° 37 :

Si le peuple de DIEU se trouve dans le royaume pendant le Grand Cri, comment peuvent-ils être mis en prison,

66

ou être dans les montagnes à ce moment là, comme l’affirme l’Esprit de Prophétie (« The Great Controversy p. 626 (« la Tragédie des Siècles » p. ) ? {ABN2: 66.4}

Réponse :

Lorsqu’on a comprit que les 144 000 sont les premiers fruits, les avants coureurs ou encore, l’avant-garde de la grande foule des seconds fruits, la difficulté de la question est immédiatement résolu. Les premiers fruits se tiennent avec l’Agneau en sécurité sur le Mont Sion (dans le Royaume). Donc ceux qui se réfugieront dans les montagnes et ceux qui seront mis en prison, peuvent seulement être des seconds fruits, ceux qui accepteront le message durant le Grand Cri, mais qui n’auront pas encore atteint le Royaume à ce moment là. (Voir notre Tract n°12, Le Monde d’Hier, d’Aujourd’hui et de Demain, Edition 1941, pp. 45-47) {ABN2: 67.1}

QUAND QUITTERA-T-IL LE SANCTUAIRE ?

Question n° 38 :

« La Verge du Berger » semble dire que JÉSUS quittera le lieu Très Saint à l›exécution du massacre d›Ezéchiel 9, tandis que « Premiers Ecrits » semble dire (p.3 6) qu›il quittera le lieu après que son œuvre dans le sanctuaire soit faite, et qu›alors viendraient les sept dernières plaies -Comment concilier les deux ? {ABN2: 67.2}

Réponse :

Bien que l’auteur de « Premiers écrits » dit que CHRIST ne quittera pas le sanctuaire avant que son « œuvre soit faite,

67

ailleurs elle écrit : « Ils se nourriront sur les erreurs et les fautes des autres, dit l’ange, jusqu’à ce que le SEIGNEUR JÉSUS suspende son œuvre de médiation dans le sanctuaire céleste, et revêtira des habits de vengeance et les surprenne dans leur fête inique ; ils ne seront pas préparés pour le souper de noce de l’Agneau. » Testimonies, vol. 5. p. 690 {ABN2: 67.3}

Considérant la question à la lumière des deux citations, nous voyant que CHRIST quitte le sanctuaire à une certaine époque du « déroulement du rouleau ». Arrivant dans l’église, il ne la trouve pas sans tâche et prête à le rencontrer mais plongée dans le péché, satisfaite de se nourrir sur les erreurs et les fautes d’autrui. {ABN2: 68.1}

Maintenant le problème qui se pose à nous n’est pas d’harmoniser « La Verge » avec Premiers Ecrits, mais d’harmoniser Premiers Ecrits avec les Témoignages. Ils s’harmonisent automatiquement lorsque nous comprenons que CHRIST quitte le Sanctuaire plus d’une fois : une première fois, après « l’œuvre finale pour l’église » (Témoignages pour l’église vol. 1 p. 384-385) « et à nouveau après l’œuvre finale pour le monde. » {ABN2: 68.2}

QUI S’EST ELOIGNE DES ANCIENS POINTS DE REPERE ?

Question n° 39 :

L’église Adventiste du Septième Jour a toujours enseigné que le chiffre 666 s’applique à la bête semblable à un léopard (Ap. 13 : 1-10). Mais « La

68

Verge du Berger » enseigne qu’il s’applique à la bête à deux cornes (Ap. 13 :11). L’Esprit de Prophétie ne dit-il pas clairement qu’« aucune ligne de vérité qui fit des Adventistes du Septième Jour ce qu’ils sont aujourd’hui ne doit être affaiblis ? » — Testimonies, vol. 6 p. 7. Et, de plus, n’avertit-il pas : « Malheur à celui qui retranchera la plus minime partie de ces messages ? -Premiers Ecrits. p. 258 {ABN2: 68.3}

Réponse:

L’Esprit de prophétie, il est vrai enseigne cela, et étant 100% en harmonie sur ce point comme sur tous les autres, « La Verge », enlève, avec précaution les détritus avec lesquels l’homme à recouvert la vérité, et il est entrain de la restaurer dans son premier éclat. Ainsi fut-il fait avec la vérité concernant le nombre 666. {ABN2: 69.1}

C’est vrai que ce chiffre a été longtemps appliqué à la bête léopard, l’application n’est pas originaire des fondateurs de la dénomination des Adventistes du Septième Jour, il n’était pas non plus enseigné au début du mouvement. Il fût amené de l’extérieur et tissé sur la doctrine des adventistes du septième jour malgré que l’esprit de vérité déclare à travers les fondateurs de la dénomination que le nombre s’applique à la bête à deux cornes : {ABN2: 69.2}

La « Bête » dit Elder. G.W. Holt, écrivant au début du message, « ayant sept têtes et dix cornes est celle dont on se réfère, et je pense que l’image est la bête ayant « deux cornes comme un agneau,

69

mais qui parlait comme un dragon. Son nombre est 666 » — The Present Truth, vol. 1, n° 8, Mars 1850. {ABN2: 69.3}

« Le dernier pouvoir qui piétinera les saints » dit Elder White, en écrivant à ce même propos, « est amené en vision dans Apocalypse 13 : 11-18. Son nombre est 666. » — Un Mot au Petit Troupeau p. 9 {ABN2: 70.1}

Finalement, Sœur White authentifiant cette position déclara : « J’ai vu que tous ceux qui ne recevraient pas la marque de la bête et son image sur leurs fronts ou sur leurs mains ne pouvaient ni vendre, ni acheter. J’ai vu que ce nombre (666) de l’image de la bête fut mise sur pied (formée) et que c’était la bête qui changea le Sabbat et il s’en suivit l’image de la bête et le sabbat du pape fut gardé et non celui de DIEU. » id. p. 19 (Note : le nombre 666 est mis entre parenthèse par l’éditeur d’« Un Mot au Petit Troupeau ») {ABN2: 70.2}

Nous avons la preuve absolue, par la bouche de trois témoins que l’enseignement de la dénomination présente concernant le nombre 666 n’est ni originaire, ni approuvée par les pionniers que DIEU a donné à son peuple. D’ailleurs, la Bible place le nombre sur la bête à deux cornes. Notez que toutes les caractéristiques qui se rapportent à la bête à dix cornes sont décrites aux versets 1-10 et tout ceux qui se rapportent

70

à la bête à deux cornes sont décrits aux versets 11-18. Le nombre mettant fin à la description de la bête à deux cornes, logiquement il ne pourrait s›appliquer à la bête à dix cornes. {ABN2: 70.3}

Ce n’est là qu’un des nombreux départs de la Vérité, qui a poussé Sr White à s’écrier : « L’église s’est détournée de son chef, CHRIST ; elle retourne résolument vers l’Egypte. Pourtant il en est quelques uns qui sont inquiets ou étonnés de leur manque de Puissance spirituelle. Le doute et même l’incrédulité à l’égard des témoignages de l’Esprit de DIEU apparaissent un peu partout dans nos églises, ce qui est conforme à la volonté de Satan _ les ministres qui prêchent (self) au lieu de CHRIST le veulent ainsi. Les Témoignages ne sont pas lus et appréciés. DIEU nous a parlé _ la lumière à briller, et par la bible et par les témoignages et tous les deux ont été traité à la légère et ont été négligés. Le résultat qui nous apparaît par le manque de pureté, de dévotion et de fois sincère parmi nous. »-Testimonies vol. 5, p. 217 (Service Chrétien p. 48-49) {ABN2: 71.1}

« Nous nous éloignons des anciennes bornes. Retournons-y. Si le SEIGNEUR est DIEU, servons-le, si c›est Baal, servons-le. De quel côté serons-nous ? » — Testimonies, vol. 5, p. 137 {ABN2: 71.2}

PREMIER OU DERNIER POINT DE VUE ?

Question n°40:

« Premiers Ecrits » dit à la page 74, 75; « Avant 1844, presque tous

71

les Adventistes croyaient à la bonne explication du continuel » ; mais dans la confusion de 1844 d’autres explications furent avancées. Alors, pourquoi le Tract n° 3 « le Jugement et la Moisson » Edition 1942, p. 31 émet-il une nouvelle façon de voir qui n’est pas connu du tout ? Le « sacrifice perpétuel » de Daniel 8 :12 ne signifie t-il pas « l’autel des sacrifices de JÉHOVAH ? » {ABN2: 71.3}

Réponse :

Il est vrai que, « Premiers Ecrits » dit que presque tous étaient unis sur une vue correcte en 1844, mais elle ne dit pas ce qu’était le point de vue. Et personne ne semble le savoir maintenant. Il se pourrait que « Le continuel » — ne soient pas une question-test », ou qu’il n’était pas comprit du tout et que tous étaient alors d’accord que sous ces conditions présentes, le silence était d’or. Ainsi, cela aurait pu être « une vue correcte » à prendre dans ce cas. En fait, il y a beaucoup de vues possibles sur lesquelles ils ont pu avoir été unis, mais qui n’aurait pas été nécessairement dépendant de l’interprétation explicite du mot « continuel » lui même, une chose est sûre cependant : Ont-ils eu la vérité concernant le continuel, l’auteur de « Premiers Ecrits » l’aurait publié et l’aurait enseigné et aujourd’hui tous sauraient ce que c’est. […

72

 …] {ABN2: 72.1}

POURQUOI TROIS TITRES POUR LE ROYAUME DIVISE ?

Question n°41 :

S’il vous plait pouvez-vous m’expliquer la différence entre les termes Juda, Ephraim et Israël ? {ABN2: 73.1}

Réponse :

Dans sa dénotation originale et la plus stricte, le terme « Israël » désigne les enfants d’Israël à partir des jours de Jacob leur père jusqu’à la fin du règne du Roi Salomon. {ABN2: 73.2}

Cependant, on doit se rappeler qu’après la mort de Salomon, le Royaume fut déchiré en deux (1 Ro. 11 : 11, 12 ; 12 : 19, 20, 21). La seule division composée de deux tribus, occupait la partie Sud du Pays Promis, tandis que l’autre division, composée de dix tribus, occupait la partie nord. La première prit le titre de « Juda » parce que la tribu de Juda régnait sur elle. The latter prit le titre « Israël » parce qu’il était composé de la majorité des tribus. Ce terme « Israël » s’applique donc au royaume des dix tribus, quand il est utilisé dans sa seconde acceptation, excluant les deux tribus, Juda et benjamin. {ABN2: 73.3}

 73

Le terme « Ephraïm » dans un sens collectif, désigne aussi les dix tribus ou le Royaume du Nord (És. 7 : 1, 2) parce que les tribus d’Ephraïm régnait sur lui. Ainsi, l’éponyme « Israël » (quand il est utilisé exclusivement aux tribus) et « Ephraïm » sont applicables à la division du nord, et l’éponyme « Juda » à la division sud, de l’ancien peuple de DIEU. {ABN2: 74.1}

LE ROYAUME SERA-T-IL ETABLIT AVANT LE MILLENIUM ?

Question n°42 :

« The Great Controversy » pp. 322, 323 (Tragédie des Siècles p. ..) enseigne que « pas avant la venue personnel de CHRIST, Son peuple ne pourra recevoir le Royaume… Mais quand JÉSUS vient, il confère l›immortalité à son peuple ; et alors il les appelle à hériter du Royaume dont ils ont été jusqu›ici les seuls hérités. » S›il vous plait pouvez vous m›aider à harmoniser la Bible et « la Verge du Berger » avec ces citations et d›autres dans les écrits de Sœur White concernant l›établissement du Royaume ? {ABN2: 74.2}

Réponse :

Bien que la doctrine du royaume ne soit pas tout à fait complète à travers les écrits de Sœur White, de même qu’à travers la « Verge » d’aucun n’oserait rejeter [….] mais doit par des études approfondies comparer les deux points de vue concernant la doctrine au travers de la Bible. Il doit garder à l’esprit qu’il ne nous est pas permis d’harmoniser la Bible avec aucun autre écrit, mais de mesurer tous les autres par elle. {ABN2: 74.3}

74

Avant tout, afin de faire justice aux Ecritures, aux écrits de Sœur White et à la Verge, la position de chacun doit être visionnée à la lumière des Ecritures, qui incontestablement enseigne que la Terre Promise sera réhabilité par le peuple converti du SEIGNEUR (voir Es. 2 ; Mi. 4 ; Ez. 36, 37 ; Jé. 31-33) {ABN2: 75.1}

La citation de la Sœur White dans la Tragédie des siècles, parle ici du royaume complet, après la résurrection des morts, au moment où les saints le reçoivent. C’était la seule phase du sujet -la phase parfaite -que la providence lui a fait connaître quand elle écrivait. Maintenant alors que le rouleau de la vérité prophétique s’est déroulé depuis son époque, le royaume a, en réalité, un intermédiaire, une phase Davidienne, […]{ABN2: 75.2}

Mise à part les prophéties relatant le Royaume Davidien littéral, la Bible contient beaucoup d’autres sujets prophétiques qui ne sont même pas mentionnés dans les écrits de la Sœur White, et encore moins traitées Et si le SEIGNEUR ne les révèle pas maintenant à l’église afin de trouver ce dont elle a besoin aujourd’hui, elle ne sera pas prête pour leur accomplissement, mais périra dans sa condition laodicéenne. Ces prophéties doivent être donc révélées afin de fortifier l’église dans sa lutte finale. Autrement, dans quels buts ontelles été écrites ? {ABN2: 75.3}

75

Aucun prophète de DIEU n’a jamais forgé une complète chaîne prophétique d’évènements, ne manquant pas de maillons. Il y a eu beaucoup de prophètes inspirés dans le but de compléter la longue chaîne de prophétie. Donc l’esprit qui pense que la Sœur White a fait ce qu’aucun autre prophète biblique ou non biblique n’a jamais fait, méprise complètement, non seulement, la procédure biblique, mais aussi, la vérité révélée. {ABN2: 76.1}

Elle dit elle-même qu’aucun homme, si honoré qu’il soit du ciel, n’est jamais tout à fait parvenu à comprendre le grand plan de la rédemption ni même eu une estimation parfaite du but divin dans l’œuvre pour son propre temps les anges ne comprennent pas tout à fait ce que DIEU accomplirait par l’œuvre qui leur donne à. accomplir, ils ne comprennent pas le message qu’ils doivent prononcer dans son nom dans toute sa portée. The Great Controversy p. 343 (La Tragédie des Siècles p..). {ABN2: 76.2}

Certaines personnes, étant du genre perroquets, disent des déclarations comme le feraient les perroquets répètent des citations, ne s’arrêtant jamais pour analyser ce qu’ils disent. Et, apparemment, ne se soucient jamais si leur citation tient debout ou non. Tel que ceux qui disent qu’aucun autre ou que d’autres évènements pourrait venir avant, entre, ou après ceux que Sœur White a déjà cité dans ses écrits. {ABN2: 76.3}

Si quelqu’un devait insister sur la continuité des évènements rapportés dans Premiers Ecrits. p. 15-17 disant qu’ils doivent être absolus, et qu’aucun autre événement ne doit être intercalé, alors il se mettrait dans de l’eau profonde,

76

car d’aucune manière, les pages mentionnées ne laissent entendre qu’il s’agirait de sept dernières plaies ou du millénium ! {ABN2: 76.4}

Ou encore : les Juifs rejetèrent le SEIGNEUR parce que tous ceux que les prophètes avaient enseignés et écrits ne se trouvaient pas dans les écrits de Moïse. Ils dirent : « nous savons que tu as parlé à Moïse, mais celui-ci nous ne savons d’où il est. » Jn. 9 : 29. {ABN2: 77.1}

Et étant donné qu’aucun écrit des prophètes n’a jamais prédit toute la vérité nécessaire à l’église pour la conduire dans le Royaume et comme d’autres prophètes qui suivirent, soit développèrent ou ajoutèrent aux prophéties déjà rapportées dans les écritures alors quiconque rejetterait les bonnes nouvelles du Royaume pour la bonne raison que cette phase du Royaume ne se trouve pas dans les écrits de Sœur White, prendrait la même position fatale et inexcusable que les juifs. Ce serait dire, « je suis riche, je me suis enrichie, je n’ai besoin de rien. » Ap. 3 : 17. C’est à cause de cette attitude qui oblige DIEU à vomir de sa bouche, les laodicéens satisfaits et tièdes. {ABN2: 77.2}

Le message de la onzième heure a été fixé et destiné pour révéler de nouveau l’ascension du Royaume Davidien avant l’apparition de CHRIST dans les nuées. Cependant, n’ayant pas de lumière directe sur cette phase du Royaume la Tragédie des Siècles n’a pas pu s’exprimer dans les termes définis que le message emploie aujourd’hui, que ne l’aurait exprimé lui-même William Miller

77

sur le sujet de la purification du sanctuaire dans les termes tels que nous l’avons lus dans Tragédie des Siècles. {ABN2: 77.3}

Par nécessité, toutes déclarations liées au sujet, qui reste toujours obscures dans le déroulement du rouleau, sont données seulement dans des termes de vérité secondaires comme elles sont, à ce moment là, communément nues ou comprises. Et si la compréhension courante de ces déclarations secondaires est fausse, l’auteur ne peut pas être blâmé pour ce qu’il a emprunté à d’autres, ou qui est vue très obscurément et donc exprimée très vaguement. {ABN2: 78.1}

Par exemple, à l’époque du CHRIST, beaucoup qui écoutaient les paroles de CHRIST croyaient à « la doctrine d’un état conscient de l’existence entre la mort et la résurrection. Le Sauveur connaissait leurs idées et il formula sa parabole afin d’inculquer des vérités importantes à travers des opinions préconçues. Il tint devant ses auditeurs un miroir afin qu’ils puissent se voir dans leur véritable relation avec DIEU. Il utilisa l’opinion la plus répandue afin de transmettre l’idée qu’il voulait rendre éminente à tous … » CHRIST’s Object Lessons p. 263 (Les Paraboles de JÉSUS p. …) {ABN2: 78.2}

Cette circonstance est naturelle et commune à tout auteur qui traite avec la vérité présente, commençant par les auteurs de l’Ancien Testament et continuant depuis lors et continuera jusqu’à ce que chaque composante de la vérité soit connue. Ceci est vu

78

dans l’œuvre de Jean Baptiste. Il devait proclamer la venue du Roi et non pas l’établissement du royaume. Mais, en proclamant, celle qu’il devait faire, il devait en passant répondre aux questions concernant l’autre. Lorsqu’il parlait du Roi qui devait venir, il s’exprima dans les termes de la vérité révélée. Quant concrètement, il se rapportait au Royaume à venir, il s’exprima forcément dans les termes des doctrines comprises alors communément à son époque il n’y avait pas de lumière particulière. {ABN2: 78.3}

Cependant, quand, plus loin, le déroulement du rouleau révéla que le Royaume ne devait pas s’établir à ce moment, alors les chercheurs de vérités honnêtes n’accusèrent ni Jean ni le CHRIST mais regardèrent avec joie le dépliement du rouleau, continuèrent à marcher victorieusement avec la vérité. Mais cela ne fut pas le cas de la grande majorité des Juifs. La fierté d’opinion qui les empêchait de renoncer à leurs erreurs et d’accepter la vérité progressive les conduisit plus profond dans l’erreur. {ABN2: 79.1}

« C›est ainsi» dit l›Esprit de Prophétie, « que les Juifs agirent à l›époque du CHRIST, et l›avertissement nous est donné de ne pas faire comme eux afin de ne pas choisir l›obscurité au lieu de la lumière, car en s›éloignant du DIEU vivant un cœur méchant et incrédule se trouvait en eux. » Testimonies on Sabbath School Work, p. 66 ; Counsels on Sabbath School Work, p. 30. {ABN2: 79.2}

Donc, Tragédie des Siècles et Premiers Ecrits, rendent le sujet du Royaume

79

aussi claire que le déroulement partiel du rouleau permit à l’auteur de le voir, dans seulement l’une de ses phases à l’époque qu’elle écrivit les deux livres. {ABN2: 79.3}

Tandis que Tragédie des Siècles peut omettre que l’établissement du royaume et le fait de l’hériter sont deux évènements différents, quelque part d’autre l’Esprit de Prophétie le démontre : tandis que les apôtres « ne devaient voir la venue du royaume à leur époque, le fait que JÉSUS leur demanda de prier pour cet événement prouve qu’il viendra sûrement au moment que DIEU le voudrait. {ABN2: 80.1}

« Le Royaume de la grâce de DIEU est maintenant en train d›être établi comme jour après jour des cœurs qui étaient remplis de péchés et de rébellions, s›abandonnent à la souveraineté de son amour. Mais l›établissement complet du royaume de Sa gloire n›aura lieu qu›à la deuxième venue de CHRIST dans ce monde. Le royaume et l›empire et la grandeur du royaume sous le ciel entier seront donnés au « peuple des saints du Très Haut. » Mount of blessing p. 159 (Une Vie Meilleure p. …) {ABN2: 80.2}

Tout chrétien devrait mettre en tête que, comme la vérité est toujours progressive, on ne la trouvera aujourd’hui où elle était hier et donc les disciples de CHRIST doivent avancer avec elle. Ils ne suivront pas les exemples des Juifs et des Romains. {ABN2: 80.3}

« Lorsque Moïse fût choisi comme le messager de l›alliance, la parole qui lui fût donné était : ‘Sois l’interprète du peuple auprès de DIEU.’ » Gospel Workers (Ministère Évangélique), p. 17. « CHRIST, le Messager de l›alliance, apporta les nouvelles du salut » Gospel Workers, p. 44 (Ministère Évangélique), p. 41. {ABN2: 80.4}

 

Quand Moïse écrivit la première partie de la Bible, il n’avait pas toute la vérité que

80

DIEU voulait révéler à son peuple à travers les époques. Avec chaque heure qui approchait pour faire avancer la vérité, il vint d’abord un prophète, puis un autre dans une longue suite et prit fin avec Jean-Baptiste. Puis vint CHRIST, les apôtres, les réformateurs, William Miller et la Sœur White. Chacun enseignant des vérités qui ne pouvaient être entièrement confirmées par un prédécesseur. Afin de trouver toute la vérité révélée ainsi progressivement, tous les écrits de tous doivent être réunis. {ABN2: 80.5}

Par exemple, en donnant la loi de la Pâque et en ordonnent son observation, Moïse écrit : « Votre agneau sera sans défaut, mâle, âgé d’un an : vous pourrez prendre un agneau ou un chevreau : et vous le garderez jusqu’au quatorzième jour de ce même mois : et toute l’assemblée d’Israël l’immolera le soir. » Ex. 12 : 5, 6. {ABN2: 81.1}

La raison que Moïse donne pour l’observation de la Pâque est qu’elle doit commémorer le fait qu’Israël sortit d’Égypte (De. 16 : 1-3). Cependant, Jean-Baptiste impute sa signification à la venue du CHRIST, « l’Agneau de DIEU » (Jn 2 :29), tandis que les apôtres l’attribue à sa crucifixion : Paul dit « car même CHRIST notre Pâque a été immolé pour nous. » 1 Co. 5 : 7. Puis il attache la signification de garder la. Pâque à l’ordonnance du souper du SEIGNEUR. (1 Co. 11 : 26) {ABN2: 81.2}

81

Moïse de même n’avait pas expliqué que le sacerdoce lévitique dans le sanctuaire terrestre (Ex. 40 :15) n’était que provisoire et donc temporaire, une figure du sacerdoce de CHRIST dans le sanctuaire céleste comme l’a expliqué les apôtres (Hé. 6 : 19, 20 ; 9 : 12, 26). {ABN2: 82.1}

En manquant d’avancer avec la vérité progressive, chaque génération de Juifs trouvait à redire contre ses prophéties respectives, se terminant par les apôtres voire même le Fils de DIEU. Les Juifs justifièrent leurs actes criminels pour des raisons que les déclarations de leurs prophètes, du CHRIST et des apôtres n’étaient pas fondées sur les écrits de Moïse. Tandis qu’ils se vantaient des écrits de Moïse ils reniaient et tuaient les prophètes qui vinrent après lui -un avertissement solennel pour nous de peur que leur sort ne tombe pas sur nous si nous agissons comme ils ont agit ! {ABN2: 82.2}

La question principale n’est pas à savoir si les écrits de la Sœur White, ou de Moïse ou de celui-ci ou de celui-là, contiennent tous les messages pour ce jour ci, mais plutôt à savoir s’ils se trouvent dans la Bible et soutenus par celle-ci. {ABN2: 82.3}

Par conséquent, la Verge ne déclare pas que son message est trouvé en entier dans les écrits d’un prophète en particulier mais plutôt dans les écrits de tous les prophètes _ « un peu ici, un peu là ». Es. 28 :12 {ABN2: 82.4}

Donc que personne n’utilise perfidement les écrits de la sœur White, comme les Juifs utilisèrent

82

les écrits de Moïse contre l’avancement de la vérité et à leur propre détriment éternel. De chaque angle approché la Bible clarifie le sujet du Royaume rendant impossible l’égarement d’une personne si elle suit exactement ce que dit la parole le concernant. {ABN2: 82.5}

La Verge n’enseigne pas que Jérusalem doit être rebâtie ni qu’elle ne doit pas être rebâtie comme la ville principale du Royaume, mais seulement que dans ses débuts le Royaume doit s’établir dans la Terre Promise. Pour confirmer cette vérité, Ezéchiel prophétise sur

Un Nouveau Partage du Pays. {ABN2: 83.1}

Le prophète présente un partage du pays complètement différent qu’à l’époque de Josué (Jos. 17). Cela sera par bande de terre de l’Est à l’Ouest ; Dan doit recevoir la première portion dans le nord et Gad, la dernière portion au sud. Entre les frontières de ces deux portions devaient avoir les portions du reste des autres tribus ; la ville devait être au milieu du pays. (Ez. 48). {ABN2: 83.2}

Le fait qu’une telle division de la Terre Promise n’a jamais été faite, démontre que cela est encore futur. Le fait aussi que le sanctuaire doit être là, alors qu’il ne sera pas sur la nouvelle terre (Ap. 21 :22) prouve encore que cette établissement est pré-millénaire. {ABN2: 83.3}

De plus, le double fait que le nom de la ville est « le SEIGNEUR est là » et que sa situation géographique, selon

83

la division du pays doit être nécessairement différent de cette ancienne Jérusalem, montre que la Jérusalem d’aujourd’hui, la ville, proprement dite, ne pourrait pas du tout être rebâtie en tant que capital de la ville du royaume à venir (voir Tract 12, Le Monde d’Hier, d’Aujourd’hui, et de Demain, Edition 1941, pp. 52-53 {ABN2: 83.4}

S’il y a un sujet sur lequel la Bible est claire, c’est certainement sur celui concernant le royaume. Et, ainsi, à juste titre le royaume est l’espérance couronnante du Chrétien. {ABN2: 84.1}

La Cible Constante du Diable, les Pierres de Guets Sont Répétées par le Peuple

Que la grande controverse entre CHRIST et Satan est basée sur l’espérance couronnante, le royaume est vue, dans les instructions répétées du SEIGNEUR dans les prophéties, dans les types, et dans les paraboles ; dans les efforts constant de Satan pour garder la race humain hors de cela ; et enfin des êtres humains à maintes reprises vaincus dans leur combat pour être des héritiers du Royaume. {ABN2: 84.2}

Travaillant avec détermination dès le commencement à plonger toute l’humanité en enfer, Satan conçu sa stratégie majeure en les trompant, concernant (en ce qu’il concerne) le royaume. Il y eut davantage de succès avec les Juifs parce que ces derniers voulaient que le royaume soit établit avant l’heure prévue ou pas du tout. {ABN2: 84.3}

Et il est entrain d’avoir du succès avec beaucoup de laodicéens aujourd’hui parce que maintenant, alors que le moment fixé est réellement arrivé, ils

84

le veulent plus tard ou ne le veulent pas du tout ! Quel paradoxe ! Quelle ironie ! En effet, l’histoire se répète, ainsi est la folie. {ABN2: 84.4}

La Bible dit : « Dans le temps de ces rois, le DIEU des cieux suscitera un royaume qui ne sera jamais détruit, et qui ne passera point sous la domination d’un autre peuple; il brisera et anéantira tous ces royaumes-là, et lui-même subsistera éternellement.» Daniel 2 : 44 {ABN2: 85.1}

Remarquons que « la pierre » (le Royaume) ne devint une grande montagne qu’après qu’il brisa l’image, montrant que le royaume commence à ses débuts avec seulement les premiers fruits qui se tiennent debout avec l’Agneau sur le Mont Sion, et qui plus tard, après qu’ils auront engrangés les seconds fruits des vivants, brisent les nations Finalement, se lèvent de leurs tombes les Saints de tous les âges pour constituer pleinement la « grande montagne » et le Royaume complet ! {ABN2: 85.2}

En face des ces évidences et de ces prophéties ; que personne ne soit si fou pour ainsi dire, comme le fit les Juifs en réponses aux prophéties d’Ezéchiel, « la vision qu’il a n’est que pour des jours lointains, il prophétise pour des jours éloignés. » Ez. 12 : 27, de ce fait, emmenant sur sa tête la même ruine terrible. {ABN2: 85.3}

85

L’ANCIENNE JERUSALEM SERA-T-ELLE RECONSTRUITE ?

Question n° 43 :

Comment concilier la doctrine de « la Verge du Berger » qui enseigne que le Royaume Davidien devrait être à nouveau rétablit en Palestine, avec « Premiers Ecrits », pp. 75, 76 qui dit : « l’ancienne ville de Jérusalem ne sera jamais rebâtie » ? {ABN2: 86.1}

Réponse :

Le contexte de la citation de « Premiers Ecrits » se réfère au mouvement des Juifs sioniste, et il démontre que le projet du mouvement est de rétablir à nouveau une patrie nationale juive centrée proprement dit à Jérusalem, ne se réalisera jamais ; que jamais l’ancienne ville de Jérusalem ne sera rebâtit en accord avec l’interprétation sioniste, et que jamais les Juifs non chrétiens ne seront sujets du Royaume. (Voir Tract n° 8, Mont Sion à la Onzième Heure) {ABN2: 86.2}

LE SOUPER DE NOCES SE PASSE SUR LA TERRE OU DANS LES CIEUX ?

Question n° 44 :

De quel mariage est-il fait mention dans « Les Paraboles de JÉSUS », p. 307 et dans la « Tragédie des Siècles » pp. 426, 427 ? Dans un premier temps, il est dit que c’est « l’union de l’humanité avec la divinité » ; et dans un deuxième temps, « lorsque CHRIST reçoit son Royaume » ; dans un autre encore, il est dit que le mariage « a lieu dans les cieux, tandis que [les saints] sont sur la terre » attendant leur SEIGNEUR, à son retour des noces ». S’il vous plait, pouvez-vous m’éclaircir ce sujet complexe ? {ABN2: 86.3}

86

Réponse :

Rappelons-nous que ces figures de style, de même que beaucoup d’autres sont seulement des illustrations de la vérité, et ne constituent pas des vérités en elles-mêmes. Par exemples, l’établissement du Royaume est illustré, dans un premier temps par « la moisson » ; les sujets du Royaume par le « blé » et le royaume lui-même par le « grenier » Mt. 13 : 30. Dans un deuxième temps, l’établissement du Royaume et la séparation des pêcheurs des saints sont illustrés par les anges qui tirent « le filet » sur le rivage. Ils s’asseyent pour mettre les bons poissons dans « un vase » et rejeter les mauvais hors du filet (Mt. 13 : 48). Dans ce cas, les sujets du Royaume sont représentés par les bons poissons et le Royaume lui-même, par le « vase ». {ABN2: 87.1}

Ainsi, alors qu’il est vrai que le mariage de CHRIST est une « union de l’humanité, avec la divinité » ; il est aussi vrai que le mariage est la « réception de son royaume », car l’humanité constitue le Royaume. Le mariage est donc l’équivalent du couronnement ; le royaume lui-même est l’équivalent de la ville ou de l’épouse ; et les invités sont l’équivalent des saints, ou des sujets du royaume. A partir de cela, nous voyons que quand CHRIST reçoit son Royaume, qu’il unira sans aucun doute l’humanité à la divinité. {ABN2: 87.2}

La réception du Royaume a lieu dans les cieux tandis que les saints sont encore

87

sur terre, comme il le fut montré à Daniel : « Je regardai pendant mes visions nocturnes, et voici, sur les nuées des cieux arriva quelqu’un de semblable à un fils de l’homme; il s’avança vers l’ancien des jours, et on le fit approcher de lui. On lui donna la domination, la gloire et le règne; et tous les peuples, les nations, et les hommes de toutes langues le servirent. Sa domination est une domination éternelle qui ne passera point, et son règne ne sera jamais détruit. » Dn. 7 : 13, 14. {ABN2: 87.3}

Amenant ce même événement prophétiquement, JÉSUS déclare paraboliquement : « Un homme de haute naissance s’en alla dans un pays lointain, pour recevoir la Royauté et revenir ensuite. » Lu. 19 : 12. Notez qu’il reçoit le Royaume (il en devient propriétaire) tandis qu’il est éloigné, pas quand il retourne. (voir The Great Controversy pp. 426, 427 – Tragédie des Siècles p. …) {ABN2: 88.1}

Ainsi, le mariage est le couronnement de CHRIST, il aura lieu dans le temple céleste, quand tous ses sujets sur la terre seront prêts lorsque l’œuvre arrivera à son terme et que le temps de grâce sera terminé. Évidement, alors, le mariage à lieu avant qu’il n’arrive et reçoive les saints. (Jn. 14 : 3) et avant qu’ils ne le rencontre « dans les airs » 1 Th. 4 : 16, 17. Après quoi le souper est servi. {ABN2: 88.2}

Par conséquent, bien que les noces ont lieu dans les cieux, les saints, tandis qu’ils sont sur la terre sont les invités attendus pour le souper des noces. Ensuite, après que le mariage

88

soit solennisé dans le Saint des Saints (Lieu Très Saint), JÉSUS descend des cieux et prend les invités avec lui, aussi là où il sera, ils y seront aussi. (Jn. 14 : 1-3). Là, ils mangeront au « souper des noces de l’Agneau » Great Controversy p. 427 (Tragédie des Siècles p. …) ; Ap. 19 : 9. Dans cette illustration, tandis qu’il est dit que les saints seront les invités, il est dit que la Sainte Cité est appelée «l’épouse » Ap. 21 : 9, 10. {ABN2: 88.3}

De plus, juste avant le mariage, lorsque les saints sont encore sur la terre, de leur justice, il est dit qu’elle sera appelée l’époux (la ville) « le fin lin ».Ap. 19 : 8 {ABN2: 89.1}

Ces leçons qui sont enseignées par ces illustrations et par bien d’autres encore deviennent des joyaux inestimables de vérité pour ceux qui y prennent garde. {ABN2: 89.2}

LE ROYAUME DE DIEU DANS LE CŒUR OU SUR LA TERRE ?

Question n°45 :

Puisque JÉSUS dit : « le royaume de DIEU est en nous » (Lu. 17 : 21), comment alors pourrait-il être un royaume terrestre ? {ABN2: 89.3}

Réponse :

Si la citation en question signifie que DIEU n’aura pas de Royaume sur terre, alors par le même raisonnement, cela pourrait aussi vouloir dire qu’il n’y aura aucun royaume dans les cieux. Et si, il n’y en aura ni aux cieux, ni sur terre, alors notre espérance est vaine. Mais, comme toujours, ce qui prouve trop, ne prouve rien. Par conséquent accepter la

89

proposition en question c’est à dire admettre qu’il n’y aura pas de royaume littéral, ni sur terre, ni aux cieux, mais seulement un royaume spirituel, ce qui réduirait le sujet à une absurdité. C’est se placer directement du côté du Diable, qui voudrait éperdument faire disparaître la vérité du royaume et plongé le royaume lui même dans l’oubli. Mais, pour cela, nous remercions DIEU, la Parole de DIEU nous assure qu’il est condamné à une défaite certaine. {ABN2: 89.4}

Aussi, avant que le royaume de DIEU ne soit établit sur la terre, il doit être établit spirituellement en nous, si nous devons être qualifié pour y être admit quand il sera établit physiquement établit sur « terre, comme aux cieux ». {ABN2: 90.1}

Par conséquent, le royaume spirituel de DIEU, est à l’intérieur de ceux qui embrassent les principes de ses règles avant que le royaume physique soit établit. Aussi, le royaume de DIEU« en nous » est la discipline de la vie spirituelle : c’est la condition préalable pour avoir part à l’héritage dans le royaume visible de DIEU. {ABN2: 90.2}

QUAND LES VENTS SERONT-ILS LÂCHES ?

Question n°46 :

Si l’ange qui scelle les premiers fruits, les 144 000, continue directement avec le scellement des seconds fruits, la grande foule (Ap.7 :9), les quatre anges retiendront-ils les quatre vents ? (Ap.7 :1) pendant tout le temps que durera le scellement des deux fruits ? {ABN2: 90.3}

90

Réponse :

Etant donné que l’Apocalypse 7 : 14 dit que la grande foule (les seconds fruits) « viennent de la grande tribulation », il est concluant que les quatre vents seront retenus, comme l’ange l’a commandé « jusqu’à ce que les serviteurs de notre DIEU… » Ap.7 : 3. Par conséquent, les vents sont lâchés après que les 144 000 soient scellés, et tandis que la grande foule est rassemblée et scellée. Ainsi, seulement, il peut être dit que la foule sort d’une « grande tribulation », « d’un temps de trouble tel qu’il n’y en a jamais eu depuis que les nations existent jusqu’à ce temps ci. » Dn.12 :1 {ABN2: 91.1}

QU’EST-CE QUE LA COLERE DES NATIONS ?

Question n°47 :

« Je vis » dit la Sœur White, « que l’irritation des nations, la colère de DIEU, et le temps de juger les morts, étaient des choses distinctes, rune suivant l’autre ; que Michael ne s’était pas encore levé, et que le temps de détresse tel qu’il n’y en a jamais eu, n’avait pas encore commencé. » « Premiers Ecrits » p.36. Cette irritation des nations pourrait-elle être « la bataille d’Armageddon ? » {ABN2: 91.2}

Réponse :

Tandis que la vision montre clairement que les trois premiers évènements (le jugement des morts, la colère des nations, et la colère de   DIEU) se suivent consécutivement, qu’ils ont lieu dans ses périodes successives, distinctes et séparées, elle ne clarifie pas le quatrième événement -Michael se levant. {ABN2: 91.3}

91

La colère de DIEU, comme elle est comprise habituellement, est les sept dernières plaies (Ap. 15 :1) et à lieu durant la période qui se situe entre la fin du temps grâce et la seconde venue de CHRIST. Le jugement des morts, comme compris par tous les adventistes, couvre deux périodes : la première durant le temps de grâce, précédemment immédiatement le jugement des vivants, et la seconde pendant le millénium. Puisque la  colère de DIEU se situe entre la période qui se situe entre la fin du temps de grâce, et la seconde venue de CHRIST, l’irritation des nations ne peut avoir lieu que durant le jugement des vivants, durant (à l’époque) du Grand Cri du message du troisième ange. {ABN2: 92.1}

L’irritation des nations ne peut donc être Armageddon, parce qu’il a  lieu à l’époque de la sixième plaie. (Ap. 16 : 12-16) dans la période de la colère de DIEU. L’irritation des nations et la colère de DIEU, comme nous devrions le garder à l’esprit deux « événements séparés et distincts », l’un suivant l’autre. {ABN2: 92.2}

Donc, au lieu d’être Armageddon, la colère des nations est « le temps de trouble tel qu’il n’y en a jamais eu » — l’époque où Michael prend les «rennes en mains » (Testimonies to Ministers, p. 300), se lève afin de délivrer « tous ceux qui seront trouvés écrits dans le livre ». Dn. 12 : 1. {ABN2: 92.3}

Etant donné que l’irritation des nations se situe à l’époque du jugement des vivants -le

92

Grand Cri du Troisième Ange, -l’irritation est évidemment dirigée contre le peuple de DIEU, non contre les nations ellesmêmes. Ce fait est évident, puisque ces nations sont toujours en colère entre elles, et sont encore en colère jusqu’à aujourd’hui, malgré le fait que nous sommes encore à l’époque du jugement des morts. {ABN2: 92.4}

« L’irritation des nations » suivra le décret de la bête à deux cornes qui dit que  «  tous ceux qui  n’adore  pas l’image  de  la  bête sera mis à  mort

» (Ap. 13 : 15). Au même moment, la célèbre femme, Babylone la Grande, sera assise sur la bête de couleur écarlate (Ap. 17) et dirigera les nations. Cette « même crise surviendra sur notre peuple dans toutes les parties du monde. » Testimonies, vol. 6, p. 395. {ABN2: 93.1}

Concernant cette irritation des nations, la confédération mondiale contre ceux qui refusent d’adorer la bête et son image, le SEIGNEUR avait prédit cela par l’intermédiaire du prophète Zacharie : « Et en ce jour-là, je ferai de Jérusalem une pierre pesante pour tous les peuples : tous ceux   qui la soulèveront, seront coupés en pièces, et toutes les nations de la  terre s’assembleront contre elle. » Za. 12 : 3. {ABN2: 93.2}

« En ce jour là, le SEIGNEUR défendra les habitants de Jérusalem ; et ceux qui sont faibles parmi eux seront comme David en ce jour là, et la maison de David sera comme DIEU, comme l’ange de L’Eternel  devant  eux. » Za. 12 : 8. Alors « revêtu

93

l’armure de la justice du CHRIST », dit l’Esprit de Prophétie,          « l’église se prépare au conflit final. « Belle comme la lune, pure comme le soleil, mais terrible comme des troupes sous leurs bannières, elle s’avance dans le monde en vainqueur et pour vaincre. » — Prophètes et Rois, p. 549. {ABN2: 93.3}

« Ceux qui étaient autrefois timides et qui doutaient d’eux-mêmes, se déclareront ouvertement pour CHRIST et sa vérité. Le plus faible et le plus hésitant dans l’église sera comme David -voulant agir et oser ». Testimonies, vol. 5 p. 81. {ABN2: 94.1}

« Seulement à ceux qui auront résistés à la tentation avec dans la force du très-haut, il sera permit d’avoir une part dans sa proclamation [le message du Troisième Ange] quand il deviendra un grand Cri. » — The Review and Herald, n°19, 1908. {ABN2: 94.2}

(Tout ce qui est en italique est de nous)

QUEL SERA VOTRE PROCHAINE ETAPE ?

Maintenant si vous avez aimé, apprécié et bénéficié de cette excursion au travers des questions-réponses par le biais du livre n° 2, et si vous désirez continuer, alors demandez le livre n°3, il vous sera envoyé comme un service chrétien, sans argent ou d’obligation en retour. {ABN2: 94.3}


Laissez une réponse

Your email address will not be published. Required fields are marked *