L’Association Davidian Seventh-Day Adventists (Une Association Constituée en Église)



sr2-1200x675.jpg

« En ce jour-là, une source sera ouverte pour la maison de David et les habitants de Jérusalem, pour le péché et pour l’impureté. » (Za. 13 : 1.) Remarquez que cette source est capable de laver deux choses ; d’abord le péché, et deuxièmement l’impureté. Quelle est la différence entre ces deux ? « Le péché est la transgression de la loi. » (1 Jean 3 : 4.) Et le résultat du péché est la décomposition du corps. « Parlez aux enfants d’Israël, et dites-leur : Tout homme qui a une gonorrhée est par là même impur. » (Lé. 15 : 2.) Le terme biblique pour la maladie est ‘impureté.’ Aussi, prenant


sr1-1200x675.jpg

L'intention de ce livre est de révéler la vérité des 144 000 dont il est fait mention dans Apocalypse 7, mais l'objet principal de cette publication est de susciter une réforme parmi le peuple de DIEU. La vérité contenue dans le présent document est divisée en sept sections, apportant des preuves de sept angles différents afin d'éviter tout doute ou confusion. Ce sujet est clarifié par l'usage de la Bible et les écrits donnés par l'Esprit de Prophétie


sr2-1200x675.jpg

Dans ce volume, le message fut prophétiquement réglé dans le temps par la parabole du « Maître de maison » qui envoya des ouvriers dans Sa « vigne ». (Mt. 20 : 1-16.) Ce message s’avère être « l’appel » de la « 11ème heure »--dernier appel lancé au moment opportun. Le fait que cette merveilleuse révélation des Écritures ne peut être contredite, prouve que le message est exact et son inspiration est véritable. Cet appel prophétique se base sur les prophéties de Daniel, et son explication est précisée dans le livre de l’Apocalypse. Il est donc expliqué par des symboles. Ces symboles prophétiques, bêtes, ailes, cornes, têtes, couronnes, etc., s’avèrent être les meilleurs symboles pour révéler la vérité qu’ils représentent. Et lorsqu’on les applique correctement, leur signification ne peut certainement pas être mal interprétée.


Vol-1-No-1-1200x675.jpg

Tous les intéressés seront sans aucun doute heureux d’apprendre que ce premier numéro des actualités de la vérité présente est d’ores et déjà en phase de distribution. Prions donc pour que son influence croisse à la vitesse d’un champignon. Que sa qualité soit du même acabit que celle du palmier, que son étreinte soit celle du poulpe. Qu’il puisse être clair comme le cristal, étincelant comme l’or transparent. Qu’il nous émeuve « comme la foudre » (Éz. 1 : 14) qui frappe, qu’il soit doux comme le miel (Éz. 3 : 3) dans la bouche de ceux qui recherchent la vérité comme un « trésor caché » (Mt. 13 : 44), et amer comme « l’absinthe » (Ap. 8 : 11) pour ceux qui recherchent momentanément les plaisirs de l’Egypte. {1SC1 : 1.1}


Vol-1-No-2-1200x675.jpg

Notre Agence Gratuite pour l’emploi est en train de s‘organiser et nous espérons que dès lors ,elle sera un succès complet. Bien entendu, cela dépendra de la fidélité de nos frères qui demeurent dans la lumière. Si nous avançons dans l’unité sous le contrôle Divin, notre impact sera fort sur la terre. C’est pourquoi, la rigueur est de mise dans chaque domaine d’activités, principalement dans les petites choses, « car qui méprisait le jour des faibles commencements ? » dit l’Eternel. (Za. 4 : 10) Il est donc crucial que chaque croyant de la vérité présente informe notre agence dès que le moindre travail est accompli dans un domaine d’activités—qu’il soit jugé petit ou grand. Par ailleurs, ceux qui désirent obtenir un emploi doivent obligatoirement faire état de leurs compétences pour que nous puissions leurs trouver un travail qui leur convient. Seuls ceux qui seront prêts à travailler fidèlement pour une faible contrepartie financière se verront attribué un poste. {1SC2 : 1.1}


Vol-1-No-3-1200x675.jpg

« Il y a environ deux ans, l’Eglise de Charleston fut le théâtre d’événements qui accomplissent les écrits d’Osée 1 et 2. Dix des meilleurs membres de notre petite église furent, à cette époque, radiés sans avoir eu le droit d’être entendu jusqu’au vote de la décision. Le jour de la décision, ceux qui devaient être mis dehors demeurèrent calmes et silencieux. Certains d’entre eux semblaient être sous l’influence directe du Saint-Esprit car, après le vote, ils lurent, quand ils en eurent l’occasion, de frappants extraits tirés de la Bible et des Témoignages. {1SC3 : 1.1}


Vol-1-No-4-1200x675.jpg

Chers frères : Ecoutez « attentivement, très attentivement. » Les erreurs et les théories provenant des hommes qui ont détruit « l’ancienne plateforme » Adventiste et enlevé à la « délicate » Sion ses « habits de fête » (És. 52 : 1) se déversent de toute part. Afin de conserver nos habits propres, nous devons suivre à lettre les règles qui nous permettront d’être tous en accord. Nous « relèverons alors les fondements antiques ; » et seront « appelés réparateurs des brèches, ceux qui restaurent les chemins, qui rendent le pays habitable. » (És. 58 : 12) {1SC4 : 1.1}


Vol-1-No-5-1200x675.jpg

Tous les intéressés seront sans aucun doute heureux d’apprendre que ce premier numéro des actualités de la vérité présente est d’ores et déjà en phase de distribution. Prions donc pour que son influence croisse à la vitesse d’un champignon. Que sa qualité soit du même acabit que celle du palmier, que son étreinte soit celle du poulpe. Qu’il puisse être clair comme le cristal, étincelant comme l’or transparent. Qu’il nous émeuve « comme la foudre » (Éz. 1 : 14) qui frappe, qu’il soit doux comme le miel (Éz. 3 : 3) dans la bouche de ceux qui recherchent la vérité comme un « trésor caché » (Mt. 13 : 44), et amer comme « l’absinthe » (Ap. 8 : 11) pour ceux qui recherchent momentanément les plaisirs de l’Egypte. {1SC1 : 1.1}


Vol-1-No-6-1200x675.jpg

Cher frère Lysinger : Nous avons reçu votre circulaire datée du 24 Octobre nous mettant en garde contre « La Verge du Berger, » de même que le petit tract « Un Avertissement Contre l’Erreur. » J’ai déjà lu ce tract ainsi que le livret « Une Réponse A La Verge du Berger. » De plus, j’ai échangé avec le professeur O.J. Graf qui se trouvait clairement être le maître à penser des comités de la Conférence de l’Union Pacifique et de la Conférence Générale. Auteur et peut-être même éditeur de ces deux brochures, c’est à lui que j’adresserai cette réponse et non à vous. {1SC6 : 1.1}



[IMAGE COUVERTURE]

1

LETTRE OUVERTE AUX FRERES PREDICATEURS

Chers frères :

            Sept années se sont écoulées depuis l’arrivée du message de « La Verger du Berger, » sept années pendant lesquelles vous avez férocement luttés contre sa progression. Sept années ont dû être suffisantes pour comprendre que vous avez luttés en vain contre le message. Par ailleurs, aujourd’hui vous devriez avoir réalisés que c’est contre votre propre vie que vous avez luttés. Vous avez luttés contre un Dieu Qui vous tendait la main. Ainsi, je m’efforcerai ici de vous montrer que vos multiples tentatives de stopper ou retarder l’œuvre de la Vérité Présente, ont complétement échouées. Pour cette raison, vous devriez glorifier Dieu, car si vous étiez parvenu à vos fins insensées, vous vous seriez définitivement séparés de Sa main salvatrice. {3SC7: 2.1.1}

            Je crois que les paragraphes suivants suffiront à vous montrer que vous avez lamentablement échoués dans votre zèle a tenté de réfuter les interprétations de la Verge sur les Ecritures et sur l’Esprit de Prophétie. {3SC7: 2.1.2}

            Il serait impossible et inutile de compter tous ceux qui se sont élevés contre la Verge. Aussi j’attirerai votre attention sur les attaques récentes lancées à l’encontre de la Verge, attaques qui devraient normalement avoir plus de poids. {3SC7: 2.1.3}

            Le « Record, » organe officiel de l’Union Sud-Occidentale, s’en est à nouveau pris à « La Verge du Berger » dans un article intitulé, « L’œuvre de Satan continue. » {3SC7: 2.1.4}

            L’on ne peut juger d’une affaire avant d’avoir entendu  et débattu équitablement sur les deux voix qui s’opposent. Par conséquent mes frères, alors que vous avez entendu une première voix, prêter attention à la seconde et ayant pesé les évidences, jugez par vous-même. {3SC7: 2.1.5}

            Le « Record » fait d’une pierre deux coups. Le premier coup a été lancé récemment ici même au mariage et l’autre coup lors du scellement. Ainsi, nous analyseront dans l’ordre les deux événements. {3SC7: 2.1.6}

            Le « Record » prétend que la Verge enseigne que les mariages devraient être célébrés le Vendredi. Or, quiconque doué d’un minimum d’intelligence comprendra rapidement en analysant ce qui a été dit concernant le mariage, que le « Record » tente à nouveau de faire dire à « La Verge du Berger » ce qu’elle n’a pas dit, ni même suggéré. {3SC7: 2.1.7}

            La déformation que se permet le « Record » sur cette question est si manifeste qu’il est inutile d’en discuter davantage. Venons-en donc à la question la plus importante, celle de la période du scellement. Le « Record » affirme que le scellement « a commencé en 1844, et non en 1930, » s’appuyant sur « Early Writings (Premiers Ecrits), » p. 44, qui déclare : « J’ai vu que Satan était ainsi à l’œuvre pour distraire, séduire et décourager le peuple de Dieu au moment même [Sabbat 24 Mars 1844] du scellement. » {3SC7: 2.1.8}

                « Early Writings (Premiers Ecrits) »  n’a à aucun endroit suggéré que le scellement des 144 000 était en cours. Le scellement de « Early Writings (Premiers Ecrits) » ne devrait pas être compris et utilisé pour contredire le scellement dont il est question dans « Great Controversy (La Tragédie des Siècles). » Un scellement ne peut correspondre à l’autre car si les 144 000 ont commencés à être scellés en 1844, et qu’il n’y a qu’un seul et unique scellement selon le « Record, » tous ceux qui sont morts sous le Message du Troisième Ange depuis 1844, y compris sœur White, sont nécessairement perdus. Car en effet, « The Great Controversy (La Tragédie des Siècles) » affirme clairement que les 144 000 ne mourront point mais seront « enlevés de la terre, d’entre les vivants. »–« The Great Controversy, » p. 648 (La Tragédie des Siècles, p. 703). {3SC7: 2.2.1}

                En outre, l’auteure des deux ouvrages évoqués affirme dans « Testimonies for the Church, » Vol. 3, p. 266, que le scellement « des 144 000 » est « l’événement des dernières heures de l’église, » et que le scellement initié en 1844 n’était pas la fin mais le commencement des dernières heures de l’église. {3SC7: 2.2.2}

                Le « Record » affirme encore que le Sabbat est le sceau des 144 000, tandis que « Testimonies to Ministers (Témoignages pour les Pasteurs), » ouvrage écrit par notre même auteure, déclare : « Ce scellement des serviteurs de Dieu est le même que celui qui fut montré en vision à Ézéchiel. »–« Testimonies to Ministers (Témoignages pour les Pasteurs), » p. 445. Vous qui comme nous, croyez à l’origine inspirée des écrits de sœur White, comprenez dans cette citation que les personnes scellées du Sabbat depuis 1844 ne sont pas les 144 000, car les 144 000 ne reçoivent pas le sceau du fait de l’observance du Sabbat. Ils reçoivent le sceau car ils soupirent et gémissent à cause des abominations qui se commettent parmi les observateurs du Sabbat. Voir Ezéchiel 9 : 4 ; « Testimonies for the Church, » Vol. 3, p. 267 ; Vol. 5 ; p. 211. {3SC7: 2.2.3}

                 Par conséquent, il y a deux scellements à deux périodes différentes. Le premier scellement survient aux premières heures de l’église et concernent ceux qui sont morts sous le Message du Troisième Ange depuis 1844. Et le second scellement survient aux dernières heures de l’église et concerne ceux qui ne passeront pas par la mort. {3SC7: 2.2.4}

                Le « Record » nous a visé en affirmant que « beaucoup ignorent ce qu’il faut croire sur cette importante question et sont

2

trop maladroits pour tenter de comprendre la vérité de Dieu. » Or, à la lumière des faits expliqués précédemment, cette déclaration nous la renvoyons maintenant au « Record. » {3SC7: 2.2.5}

                Mes frères comment pouvez-vous sciemment fermer votre cœur à la vérité seule capable de vous sceller pour l’éternité ? Que Dieu vous aide à comprendre que votre théorie de sceau unique est dépourvue de vérité autant que les montagnes arides de Guilboa sont dépourvues de rosée et de pluie. {3SC7: 3.1.1}

                Par ailleurs, « La Verge du Berger » fournit une interprétation claire des bêtes d’Apocalypse 13 et 17, et ces éléments donnent force et puissance au Message du Troisième Ange. Cependant vous vous dressez avec entêtement contre cela, formulant une interprétation des bêtes qui ne n’ajoute rien au message et qui, au regard du salut des âmes, n’engendre aucune conséquence. Qu’on connaisse votre théorie, qu’on l’accepte ou qu’on la rejette, cela ne fait aucune différence. {3SC7: 3.1.2}

                Bien que j’ai horreur de vous contredire mes frères, ce serait manquer de sincérité envers Dieu, envers vous et envers moi-même, que de renoncer à dire à la vérité, ne vous disant pas où votre problème se trouve avec « La Verge du Berger. » {3SC7: 3.1.3}

                Vous clamer haut et fort que « La Verge du Berger » n’est pas en parfaite harmonie avec l’Esprit de Prophétie, alors qu’en réalité, ce sont vos théories et non l’Esprit de Prophétie qui contredisent « La Verge du Berger. » Vous affirmez que « La Verge Du Berger » ignore certaines doctrines ancrée chez les Adventistes du Septième jour depuis des années. A ce niveau vous n’avez pas tout à fait tort, car « La Verge du Berger » ignore en effet certaines doctrines, mais uniquement celles qui sont nées du cœur d’hommes non inspirés. Autrement, « La Verge du Berger » non seulement supporte, mais ajoute aussi, « force » et « puissance » à toutes les doctrines revendiquées de droit par la dénomination. Ainsi, « La Verge du Berger » est en désaccord avec vos interprétations personnelles et inversement, toute comme certaines doctrines Adventistes contredisent ces interprétations personnelles, en lesquelles beaucoup parmi nous et nos pères ont cru lorsqu’ils appartenaient à d’autres dénominations. {3SC7: 3.1.4}

                Si vous me le permettez, mes frères, je tenterai de vous montrer où se trouve votre erreur. Vous affirmez que les têtes de d’Apocalypse 13 et 17 se succèdent ; or, en abandonnant tout préjugé et toute idée préconçue, et en cessant de penser par vous-même, vous comprendrez vite qu’il n’est pas logique que les têtes représentent des pouvoirs civils successifs. Par la suite, je pense que vous n’oserez plus enseigner une telle interprétation. {3SC7: 3.1.5}

                Mes frères, est-il, selon vous, normal qu’un bête possède des têtes avant même d’exister elle-même ? Car c’est ce que vous affirmez quand vous dites que les têtes représentent des gouvernements qui se succèdent, gouvernements qui existaient avant la bête elle-même. Comment une bête peut-elle perdre et retrouver une tête, sachant qu’une fois cette bête venue à l’existence, ses têtes ne se sont ni multipliées ni réduites, contrairement aux cornes ? {3SC7: 3.2.1}

                Vous admettez qu’une des têtes fut blessée en 1798 ap. J.-C., mais vous êtes également attachés à votre interprétation qui consiste à dire qu’à ce moment-là (1798), cinq des têtes (gouvernements) étaient déjà tombées ; une tête demeurait, et une autre était encore à venir. Pourtant, le révélateur vit qu’à ce moment-là, une seule tête était blessée, et que toutes les têtes se trouvaient sur la bête, car il déclare que la bête avait « sept têtes, » et que l’une d’entre elles « fut blessée. » Cela montre bien que toutes les têtes (gouvernements) de la bête étaient intactes avant que l’une d’entre elles ne soit blessée, prouvant, de fait, que l’élément représenté par les têtes ne peut être quelque chose de successif. De plus, la blessure fut infligée en 1798, par conséquent les six autres têtes (gouvernements) devaient également exister en 1798. {3SC7: 3.2.2}

                Sur la bête de Daniel 7, les trois cornes arrachées (verset  8) représentent trois rois qui ont perdus les royaumes. Ensuite vient « la petite corne » (au verset 20) qui indique qu’après la sortie des trois cornes, c’est-à-dire des trois rois, une « petite corne » s’est élevé et a pris leur place. Ce symbolisme montre que les gouvernements sont représentés par des cornes et non des têtes et que lorsqu’il y a une notion de succession, le symbolisme ne manque pas de le montrer. Où sur les bêtes d’Apocalypse 13 et 17, le symbolisme indique les têtes se succèdent ? Réfléchissez mes frères, et vous verrez clairement que ce que vous faites avec « La Verge du Berger, » vous le faites aussi avec la Bible : vous y lisez des choses qui ne sont pas écrites. {3SC7: 3.2.3}

                En outre, nous savons que la tête blessée représente un pouvoir ecclésiastique, il serait donc toute à fait illogique que les six autres têtes symbolisent des puissances d’une autre nature. Si l’on accepte que la tête blessé représente un pouvoir ecclésiastique, il faut garder une certaine logique en n’allant pas croire que les six autres têtes représentent des gouvernements civils. Il faut également être logique avec soi-même si l’on croit à la chose dans le sens inverse. Une interprétation qui ne tient pas debout ne convainc personne.

3

L’on ne peut pas dire d’un côté que parmi sept têtes identiques, l’une représente un pourvoir religieux, et de l’autre côté, dire que les six autres têtes représentent des rois. Cela reviendrait à construire de la main gauche, tout en détruisant de la main droite. {3SC7: 3.2.4}

                Les sept rois ne peuvent être assimilés aux têtes car elles étaient toutes présentes au moment de la blessure tandis que les rois, eux, ne l’étaient pas. Effectivement, cinq des rois étaient tombés ; et il en restait un et l’autre n’était pas encore arrivé. La version king James démontre cela car elle ne dit pas qu’ « Ils sont sept rois, » mais qu’ « Il y a sept rois. » En d’autres termes, ces rois ne sont ni symbolisés par les têtes ou les cornes ; on ne fait qu’y faire référence. Cependant pour appuyer vos dires, vous vous servez de la version Révisée qui, d’ailleurs, ne vous aide pas beaucoup. {3SC7: 4.1.1}

                La version king James doit être la version de référence, car les autres traductions sont à certains endroits le produit d’interprétations issues d’opinions personnelles. Au lieu de restituer le véritable sens des Ecritures, ces versions contiennent les idées issues des croyances personnelles du traducteur. {3SC7: 4.1.2}

                Je porterai maintenant votre attention sur une autre incohérence. Les sept têtes qui sont interprétées par l’ange comme étant sept montagnes sur lesquelles la femme est assise, sont pour vous les symboles des royaumes de ce monde. Toutefois, vous verrez que cette interprétation est erronée. Le chiffre sept suggère dans la Bible la plénitude. La Rome Papale n’a jamais dominé ou ne s’est jamais assise sur tous les rois de la terre, ainsi le symbolisme montre bien que les rois ne peuvent être assimilés aux têtes. {3SC7: 4.1.3}

                Par ailleurs, vous croyez que la femme représente la Rome Papale, que les têtes se succèdent et que cinq d’entre elles symbolisent les antiques empires qui ont existés longtemps avant que ne l’on ne parle de Rome Papale, sachant que le septième empire n’est pas encore arrivé. Si les têtes représentent d’anciennes puissances, et que la femme représente la Rome Papale, expliquez-moi alors comment la femme (Rome Papale) pourrait s’asseoir ou gouverner sur des royaumes qui n’existent plus depuis longtemps, à une époque où elle-même n’existait même pas ? Comment pourrait-elle ensuite s’asseoir sur le septième royaume, ou dernier royaume, avant que ce dernier n’existe, sachant que la Rome Papale n’existe plus, et que le septième roi est encore à venir ? {3SC7: 4.1.4}

                Oh, mes frères, réaliserez-vous votre folie de vos interprétations ? Accepterez-vous la vérité tandis qu’elle est encore capable de vous sauver ? {3SC7: 4.1.5}

                Mes frères, vous définissez la bête d’Apocalypse 17 comme étant la même que celle d’Apocalypse 13. C’est une des interprétations les plus incohérentes et illogiques des Ecritures. Une bête vient de la mère tandis que l’autre vient du désert ; l’une a une tête blessé tandis que l’autre non ; l’une a des couronnes sur ses cornes tandis que l’autre non ; l’une a des noms de blasphèmes uniquement sur les têtes, tandis que l’autre est couverte de noms de blasphèmes ; l’une est écarlate tandis que l’autre est semblable à un léopard. {3SC7: 4.1.6}

            Si les têtes représentent des royaumes, que représentent alors les cornes ? Si les cornes et les têtes symbolisent des pouvoirs civils, pourquoi Dieu utiliserait deux éléments différents pour symboliser des choses de même nature ? A nouveau, si les têtes et les cornes peuvent de manière interchangeable symboliser des pouvoirs religieux et civils, où est la clé nous permettant d’interpréter ce symbolisme ? {3SC7: 4.2.1}

            Et ces incohérences ne sont pas les pires. En effet, d’un côté vous enseignez que la cinquième tête est la tête papale, et d’un autre côté vous enseignez qu’elle est la huitième tête ! (Ap. 17 : 11.) Mes frères, considérons les paroles de Dieu. Dieu ne dit pas que la tête est une huitième et que la tête est du nombre des sept ; Il dit que la bête est une huitième et qu’elle est du nombre des sept. Le symbolisme montre que la tête n’est qu’un dix-neuvième de toute la bête, tandis que le mot « bête, » suggère qu’il s’agit de la bête dans son entier. Ainsi, c’est la bête entière et non une de ses têtes qui est une huitième et qui est du nombre des sept. {3SC7: 4.2.2}

            Vous-mêmes savez pertinemment que ces interprétations vaines et inconsidérées, faisant abstraction du récit et n’obéissant à aucune règle et aucune logique, ne sont pas inspirées. Ce sont des interprétations personnelles qui sont donc forcément fausses. Frères, pourquoi donc persister dans votre théorie sur la bête ? Elle est manifestement contraire à toute logique. {3SC7: 4.2.3}

            L’interprétation fournie par « La Verge du Berger » n’est pas rempli d’incohérences. En plus, elle met à la disposition de l’église de Dieu de précieuses leçons pour son temps, alors que votre interprétation n’apporte rien. Au lieu de renforcer, elle affaiblit en retirant sa substance au message que la dénomination a pour mission de proclamer. Vos idées tant aimées ne sont ni Bibliques, ni logiques, et infructueuses ; pourquoi donc vous y accrochez aussi obstinément ? « La Verge du Berger » est vierge de ce genre de pensée hybride, et elle revendique son inspiration Divine. Pourtant vous vous dressez contre elle, la qualifiant « d’interprétation personnelle, » préférant vous raccrochez à ce qui ne revendique aucune inspiration, et qui n’a ni rime ni raison. {3SC7: 4.2.4}

            Mes frères, sachez qu’en terme d’interprétation Biblique, vous avez fait bien pire depuis que vous faite la guerre à la « Verge. » Je ne me suis concentré ici que sur les dernières attaques en date portée contre le message du scellement, et ce qui en ressort devrait vous montrer combien l’Esprit de Prophétie savait de quoi il parlait quand il a inspiré l’écriture des paragraphes suivants. {3SC7: 4.2.5}

            « Il m’a été montré que beaucoup de ceux qui prétendent connaître la vérité présente ne savent pas en réalité

4

ce qu’ils croient. Ils ne comprennent pas la nature de leur foi. Ils n’ont pas une idée juste de l’œuvre qui doit être accomplie à notre époque. Quand la tribulation viendra, il y aura des gens qui — bien que prêchant aux autres aujourd’hui — trouveront, en examinant leurs positions, qu’ils ne peuvent rendre compte de bien des choses d’une manière satisfaisante. Jusqu’à ce qu’ils soient ainsi éprouvés, ils ne connaîtront pas leur grande ignorance. Il y en a également beaucoup dans l’Eglise qui pensent comprendre ce qu’ils croient mais qui, si la controverse ne se produit pas, ignorent leur propre faiblesse. Quand ils seront séparés de leurs coreligionnaires et qu’ils seront obligés d’exposer seuls leurs croyances, ils seront surpris de voir combien leurs idées sont confuses sur ce qu’ils ont accepté comme étant la vérité. Il est certain qu’il y a parmi nous des gens qui se sont séparés du Dieu vivant et se sont tournés vers les hommes, se confiant à la sagesse humaine plutôt qu’à celle de Dieu. »–« Testimonies for the Church, » Vol. 5, p. 707 (Témoignages pour l’Eglise, Vol. 2, p. 365). {3SC7: 4.2.6}

            « L’attitude actuelle de l’Eglise ne plaît pas au Seigneur. Elle en est venue à être d’une confiance en soi qui la conduit à ne pas sentir la nécessité d’augmenter sa connaissance de la vérité et de marcher dans plus de lumière. Nous vivons à une époque ou Satan est à l’œuvre, à notre droite et à notre gauche, devant et derrière nous, et cependant nous dormons. Dieu veut qu’une voix se fasse entendre pour appeler son peuple à l’action. »–« Testimonies for the Church, » Vol. 5, p. 709 (Témoignages pour l’Eglise, Vol. 2, p. 367). {3SC7: 5.1.1}

            « Les fausses doctrines constituent une des influences sataniques qui agissent dans l’Église, et introduisent en elle ceux qui ont le cœur inconverti. Les hommes n’obéissent pas aux paroles de Jésus-Christ, en recherchant l’unité de la foi, de l’esprit et de la doctrine. »–« Testimonies to Ministers (Témoignages pour les Pasteurs), » p. 48. {3SC7: 5.1.2}

            « On a accepté des propositions erronées comme si elles étaient authentiques et justes, et alors, tout est manipulé pour que ces propositions soient menées à bien, bien qu’elles ne soient pas en accord avec la volonté de Dieu, mais soient une déformation de Son caractère. »–« Testimonies to Ministers (Témoignages pour les Pasteurs), » p. 360. {3SC7: 5.1.3}

            « Beaucoup occuperont nos chaires en soutenant la torche de la fausse prophétie allumée par la braise satanique. Si des doutes et l’incrédulité sont entretenus, les pasteurs fidèles seront retirés du milieu de ceux qui croient tout savoir. »–« Testimonies to Ministers (Témoignages pour les Pasteurs), » p. 409-410. {3SC7: 5.1.4}

            « Quelle terrible désillusion que de croire fermement que tout va bien alors qu’on est sur un mauvais chemin ! »–« Testimonies for the Church, » Vol. 3, p. 253 (Témoignages pour l’Eglise, Vol. 1, p. 375). {3SC7: 5.1.5}

            « Hommes et femmes vivent les dernières heures de la grâce. Pourtant ils demeurent négligents et stupides et les ministres n’ont pas le pouvoir de les réveiller car ils sont eux-mêmes endormis. C’est pourquoi des pasteurs endormis prêchent à un peuple endormi ! »–« Testimonies for the Church, » Vol. 2, p. 337. {3SC7: 5.1.6}

Liberté Religieuse

            En 1935, la dénomination a réaffirmer sa position en faveur d’une « liberté absolue de religion, » à travers son porte-parole sur le « Liberty Magazine. » Voici un extrait de l’article : {3SC7: 5.2.1}

            « La Liberty Magazine croit à une liberté absolue de religion. Nous rejetons toute interaction de l’état dans les affaires religieuse à l’échelle universelle. Nous appuyons fermement les valeurs Américaines d’une totale liberté de conscience à tous les niveaux, pourvu que la liberté des uns ne porte pas atteinte aux droits des autres. »–« Liberty, » 1935, Second Quart. {3SC7: 5.2.2}

            Lors de la Conférence Générale de 1935, la dénomination a ensuite fièrement présenté ses principes sur la liberté religieuse énoncés dans les citations qui vont suivre. Ces citations sans références ont été placardées sur les murs du bureau de la Liberté Religieuse : {3SC7: 5.2.3}

            « En matière de conscience, la majorité n’a aucun pouvoir. » (Diet of Spires, 1529.) {3SC7: 5.2.4}

            « Nous devrions protester énergiquement contre toutes mesures visant à restreindre la liberté de conscience. » {3SC7: 5.2.5}

            « Ne pourrait-on pas appeler au-devant de la scène, ceux qui ont à cœur leurs droits et prérogatives religieux ? » {3SC7: 5.2.6}

            « La parole de Dieu nous avertit que le manque de vigilance cause l’insécurité. » {3SC7: 5.2.7}

            « Satan s’efforce encore pour tous les moyens possibles de détruire la liberté religieuse. » {3SC7: 5.2.8}

            « La bannière de la vérité et de la liberté religieuse que ces hommes (les Réformateurs Protestants) brandirent, nous a été transmise, nous qui vivons les temps du dernier conflit. » {3SC7: 5.2.9}

            « Le message de liberté religieuse… est justement la vérité présente qu’il leur faut pour ce temps. » {3SC7: 5.2.10}

            « Poussez le monde à prendre conscience de la chance qu’il a de jouir d’une liberté religieuse depuis si longtemps. » {3SC7: 5.2.11}

            « Une lutte sans précédent approche avec imminence. » {3SC7: 5.2.12}

            « La liberté religieuse est une question très importante sur laquelle nous devrions réfléchir avec sagesse et prudence. » {3SC7: 5.2.13}

            Ces principes que nous prônons sont magnifiques, mais qu’en est-il de nos actions ! {3SC7: 5.2.14}

            La triste vérité est consignée dans le témoignage suivant qui relate ce qu’a été l’attitude de la dénomination Adventiste vis-à-vis de la liberté religieuse, même après avoir reçu en 1929 le message de la « Verge du Berger, » reconnu par ses membres comme un message s’adressant directement à la conscience. Une sœur qui s’est tristement retrouvée à votre merci, nous rapporte la cruauté dont vous avez récemment fait preuve dans le témoignage suivant : {3SC7: 5.2.15}

            « Depuis quelques temps, les frères de notre église refusent l’entrée à quiconque se trouverait affilié d’une façon ou d’une autre au message de la ‘Verge du Berger.’ Toutefois, Sabbat dernier, à mon arrivée à

5

 l’église, j’ai pu entrer librement sans que personne ne m’en empêche. Au bout de dix minutes, j’ai été approchée par les anciens qui m’ont instamment demandé, ‘Sœur……….., vous devez quitter l’église.’ {3SC7: 5.2.16}

Tout en attirant leur attention sur le tableau accroché au-dessus de l’autel, représentant Christ tendant les mains et en disant ‘Viens à moi,’ je leur demandais si je pouvais rester pour écouter le sermon suite à quoi, ils s’en allèrent. Mais sans tarder, ils revinrent accompagnés d’un agent de police membre de l’église. Alors qu’il me demandait de partir, je l’informais que c’était la seule église de mon secteur que je pouvais fréquenter mais ils en appelèrent au pasteur qui ordonna qu’on m’escorte jusqu’à la sortie. C’était donc la troisième fois que l’on me menaçait de m’expulser de l’église. {3SC7: 6.1.1}

Tout ce temps-là, les yeux étaient fixés sur moi, et lorsqu’on vit qu’on tentait de me faire sortir, certains membres crièrent : ‘Laissez-là rester !’ {3SC7: 6.1.2}

L’agent de police finit par s’énerver et je lui demandais, ‘Frère, le Christ ferait-Il une telle chose ?’ Il répondit aussitôt que cela lui était égal, que je devais partir un point c’est tout ! {3SC7: 6.1.3}

Finalement, le pasteur descendit de chaire et leur demanda de me laisser rester, mais ils lui répondirent, ‘Tu nous a demandé de la faire sortir, et l’on obéit à tes ordres !’ {3SC7: 6.1.4}

Mes frères, vous allez de mal en pis et je prie que vous réalisiez votre erreur tandis que vous essayez d’interpréter les Ecritures sans l’aide de l’inspiration. Vous tentez d’arracher l’ivraie sans attendre l’ordre Divin. Nous espérons qu’en lisant les paragraphes suivants, vous réalisiez que vous marchez dans les traces du Romanisme, comme ‘l’Esprit de Prophétie’ l’a présagé il y a longtemps déjà (‘Testimonies to Ministers,’ p. 363). {3SC7: 6.1.5}

            ‘L’homme fini est enclin à mal juger le caractère, mais Dieu ne nous a pas confié la tâche de juger et de se prononcer sur le caractère de ceux qui ne sont pas aptes à cela. Ce n’est pas à nous de décider qui est le blé, et qui est l’ivraie. La moisson déterminera pleinement le caractère des deux classes spécifiées par le symbole de l’ivraie et du blé. La tâche de séparer est confiée aux anges de Dieu ; elle n’a pas été remise entre les mains d’un homme.’—‘Testimonies to Ministers (Témoignages pour les Pasteurs),’ p. 47. {3SC7: 6.1.6}

            ‘Malgré les avertissements de Jésus, des hommes ont essayé d’arracher l’ivraie; et pour punir ceux qui étaient supposés faire le mal, l’Eglise a eu recours au pouvoir temporel. Ceux qui ne reconnaissaient pas les doctrines officielles ont été emprisonnés, torturés, mis à mort à l’instigation d’hommes qui prétendaient agir avec l’assentiment du Christ. Mais cet esprit n’est pas le sien, c’est celui de Satan qui inspire de tels actes. La persécution est la tactique de Satan pour placer le monde sous sa dépendance. En infligeant de tels traitements à ceux qu’elle croyait dans l’erreur, l’Eglise a donné de Dieu une caricature.’—‘Christ’s Object Lessons,’ p. 73 (Les Paraboles de Jésus, p. 56). {3SC7: 6.2.1}

            ‘Notre empressement à nuire à ceux qui n’aiment pas notre œuvre ou qui agissent contrairement à nos idées montre que nous sommes remplis de l’esprit de Satan.’—‘Desire of Ages,’ p. 487 (Jésus-Christ, p. 485). {3SC7: 6.2.2}

            ‘Bientôt, des hommes prétendant être les représentants du Christ, se comporteront comme les prêtres et les magistrats à l’égard du Christ et des apôtres….  Car les hommes qui seront fidèles au Seigneur seront persécutés, leurs mobiles, mis en doute, leurs meilleures intentions, mal interprétées et leurs noms, honnis comme le mal.’—‘Acts of the Apostles,’ p. 431 (Conquérants Pacifiques, p. 382). {3SC7: 6.2.3}

            ‘Plus l’on vous bouscule, plus l’on vous juge hâtivement, plus l’on vous diffame et déforme vos propos, plus il devient clair que vous accomplissez l’œuvre du Maître, et plus il vous faut vous accrochez à votre Sauveur. Dans vos tribulations, demeurez calme, serein, patient et tolérant, ne rendant pas le mal pour le mal mais le bien pour le bien.’—‘Testimonies for the Church,’ Vol. 8, p. 130. {3SC7: 6.2.4}

            Cette lettre est déjà longue et je ne voudrais pas vous ennuyeux davantage, c’est pourquoi je conclurai en espérant que vous vous réveillerez et répondrez à l’appel Divin, car il en va de votre vie. {3SC7: 6.2.5}

Sincèrement vôtre, puissiez-vous suivre l’Agneau partout où Il va,

V.T. HOUTEFF.

CONSEILS AUX PARENTS—Deuxième Partie

(Suite du Code Vol. 3 ; N° 3-4 ; pp. 4-6)

            Satan comprit le dessein de Dieu lorsqu’Il créa le foyer et la famille en tant qu’unité de base de la société humaine. Sachant que la main qui berce l’enfant est aussi celle qui domine le monde, l’ennemi s’employa très tôt à prendre le contrôle de cette main et de celle qui dirige le foyer. Il finit par arriver à ses fins à tel point que la Parole de Dieu déclare tristement que « les enfants sont souvent gâtés depuis le berceau ; et les mauvaises habitudes deviennent des routines ; » (« Testimonies for the Church, » Vol. 4, p. 368) « les plans de Satan ont aboutis merveilleusement bien. »–« Testimonies for the Church, » Vol. 4, p. 203. {3SC7: 6.2.6}

            Satan ne savait pertinemment que vous pour faire fonctionner son plan, il devrait pousser les parents à marcher dans les pas d’Eve, c’est-à-dire à s’éloigner des voies de Dieu et manger le fruit interdit. Usant de subtils et pernicieux stratagèmes, il n’a cessé de s’employer à rendre le foyer insensible ou aveugle aux principes Bibliques, pour finir par en prendre le contrôle. {3SC7: 6.2.7}

 

6

                Alors qu’il a dressé sa bannière dans les foyers, et même « dans les foyers de ceux qui professent être les élus de Dieu » (« Testimonies for the Church, » Vol. 4, p. 200 ; Instructions pour un Service Chrétien Effectif, p. 254), est-il étonnant de que les parents d’aujourd’hui, qu’ils soient dans la Vérité Présente, dans l’église ou dans le monde, se trompent systématiquement et se trouve dans une triste situation « sans le savoir ? » {3SC7: 7.1.1}

                « Oh, quand les parents feront-ils preuve de sagesse ? Quand prendront-ils conscience des conséquences de leur négligence dans le respect et l’obéissance des valeurs contenues dans la Parole de Dieu ?… {3SC7: 7.1.2}

                Les parents doivent prendre conscience de ces choses, ils doivent se réveiller et prendre leurs responsabilités longtemps négligées. »–« Testimonies for the Church, » Vol. 5, pp. 324, 326. {3SC7: 7.1.3}

                « Parents, assumez vos responsabilités et éduquer votre enfant selon le plan de Dieu…. »–« Testimonies for the Church, » Vol. 5, p. 45. {3SC7: 7.1.4}

                « Le manque de discipline dans l’éducation des enfants est sur une source de bien des maux dans beaucoup de familles. Les enfants n’ont reçu l’encadrement nécessaire. Les parents ont négligés de suivre les directives de la parole de Dieu sur cette question, et les enfants se sont saisi des rênes de l’autorité. Naturellement, au lieu de se trouver sous l’autorité parentale, les enfants ont fini par avoir généralement le dernier mot. {3SC7: 7.1.5}

                Les parents ne voient pas le vrai caractère de leurs enfants, et ces derniers ont réussi à les tromper. Par contre, quand une personne tente de reprendre ces enfants hors de contrôle ou pointe du doigt leurs défauts, leurs parents montent à la charge. »–« Testimonies for the Church, » Vol. 4, pp. 192, 193. {3SC7: 7.1.6}

                C’est probablement le problème le plus souvent rencontré par Mont Carmel. {3SC7: 7.1.7}

                Maintes fois, nous avons, quand nous le jugions nécessaire, repris les parents sur leurs enfants, « pointant du doigt leurs défauts dans le but de les corriger. » Nos efforts n’ont pas été appréciés et même contrés ; pourtant, voici ce que déclare le témoignage suivant sur le fait de dénoncer les choses condamnables : {3SC7: 7.1.8}

                « J’ai vu que de nombreux parents parmi ceux qui croient au message, n’ont pas éduqués leurs enfants dans le Seigneur. Ils ne les ont pas corrigé et se sont irrités contre tout quiconque a tenté de les reprendre. »–« Testimonies for the Church, » Vol. 5, p. 36. {3SC7: 7.1.9}

                « Au lieu de se joindre aux responsables pour défendre les valeurs morales et travailler avec acharnement et la crainte de Dieu à reprendre leurs enfants, de nombreux parents soulagent leur conscience en disant : ‘Mes enfants ne sont pas pires que les autres.’ Ils cherchent à cacher les comportements évidents que Dieu déteste, de peur d’offenser leurs enfants et de les pousser à faire un choix désespéré. Si la révolte gronde dans leur cœur, il vaut beaucoup mieux la réprimer aussitôt plutôt que la laisser grandir et se consolider par un comportement indulgent. Si les parents assumaient leurs responsabilités, les choses seraient différentes. Beaucoup d’entre eux se sont éloignés de Dieu. Ils ne reçoivent pas de lui la sagesse qui leur permettrait de discerner les ruses de Satan et de résister à ses pièges. »–« Testimonies for the Church, » Vol. 4, p. 651 (Conseils aux Educateurs, aux Parents et aux Etudiants, p. 267). {3SC7: 7.1.10}

                « Les parents qui agissent ainsi ne critiqueront pas le maître. Ils sentent bien que dans l’intérêt de leurs enfants et par honnêteté envers l’école ils doivent, autant que faire se peut, aider et estimer celui qui prend part à leur responsabilité. {3SC7: 7.2.1}

Mais beaucoup de parents commettent là des erreurs. Leur tendance à critiquer à tort et à travers, sans réfléchir, réduit souvent presque à néant l’influence bienfaisante et généreuse du maître. De nombreux parents qui ont gâté leurs enfants par une indulgence excessive et laissent à l’enseignant la pénible charge de réparer leur négligence adoptent un comportement qui rend à ce dernier la tâche quasiment impossible : ils attaquent l’organisation de l’école de telle façon qu’ils ne font qu’encourager chez leurs enfants l’esprit de rébellion et les mauvaises habitudes. {3SC7: 7.2.2}

                Si jamais il est nécessaire de faire une critique ou une suggestion à propos du travail du maître, ce doit être à l’enseignant lui-même, en privé. Si cela s’avère infructueux, il faut remettre la chose entre les mains de ceux qui ont la responsabilité de l’école. Aucune parole, aucun acte ne doit risquer d’affaiblir le respect que portent les enfants à la personne dont dépend, en grande partie, leur bien-être. {3SC7: 7.2.3}

                Si les parents faisaient partager au maître la connaissance intime qu’ils ont du caractère de leurs enfants et de leurs particularités, de leurs faiblesses physiques, ils lui rendraient là un grand service. Il est regrettable que cela n’arrive que bien rarement. La plupart des parents ne cherchent guère à s’informer des compétences du maître ni à collaborer avec lui. »–« Education, » pp. 283-284 (pp. 315-316). {3SC7: 7.2.4}

                « Plusieurs pères et mères font erreur en contestant les efforts du fidèle enseignant. Les jeunes et les enfants à l’entendement imparfait et au jugement embryonnaire ne sont pas toujours en mesure de comprendre tous les plans et méthodes de l’enseignant. Cependant, lorsqu’ils exposent à la maison ce qui a été dit et fait à l’école, ces rapports sont discutés par les parents dans le cercle familial, et le cours de l’enseignant est critiqué sans retenue. Ici, les enfants apprennent les leçons qu’ils ne peuvent facilement désapprendre. Chaque fois qu’ils sont soumis à un contrôle inhabituel ou qu’on leur demande de s’appliquer dans leur étude et de travailler dur, ils font appel à la compassion et à l’indulgence de leurs parents irréfléchis. Ainsi, l’on encourage un esprit de malaise et de mécontentement qui exerce une influence démoralisante sur toute l’école et complique davantage

7

la tâche de l’enseignant. Mais ce sont les victimes de la mauvaise direction parentale qui en pâtissent. Les défauts de caractère qu’une bonne éducation aurait corrigés, se sont développés et consolidés avec les années pour galvauder et peut-être détruire l’utilité de leur possesseur. (Conseils à l’Eglise, p. 165) {3SC7: 7.2.5}

« En principe, les étudiants prompts à critiquer la discipline de l’école, sont ceux qui n’ont pas reçu suffisamment d’éducation. On ne leur a jamais appris l’importance du travail bien fait, une notion qu’ils n’apprécient guère. Les parents n’habituent pas leurs fils et leurs filles à accomplir les tâches ménagères avec sérieux. On consent à ce que les enfants jouent pendant des heures, tandis que les parents passent leur temps à travailler. Peu de jeunes sentent qu’il est de leur devoir d’assumer leur part de responsabilité au sein de la famille. Personne ne leur dit que la vie ne se résume pas au manger, à l’oisiveté et à l’amusement. »–« Fundamentals of Christian Education, » pp. 64-65. {3SC7: 8.1.1}

« Il vaudrait mieux que vos enfants souffrent, et même qu’ils reposent dans leur tombe, que d’apprendre à traiter à la légère les principes qui sont à la base même de la loyauté envers la vérité, envers le prochain et envers Dieu. {3SC7: 8.1.2}

En cas de difficultés avec les contremaîtres, allez immédiatement les trouver, et renseignez-vous. N’oubliez pas que les chefs de départements comprennent beaucoup mieux que quiconque ce qui doit être fait. Montrez de la confiance à l’égard de leur jugement et du respect pour leur autorité. Enseignez à vos enfants à respecter et à honorer ceux auxquels le Seigneur a témoigné respect et honneur en leur donnant des postes de confiance. {3SC7: 8.1.3}

Les membres d’église ne peuvent seconder d’une manière plus efficace les directeurs de nos institutions qu’en donnant dans leur propre famille l’exemple du bon ordre et de la discipline…. Qu’ils bannissent de leur vie tout ce qui pourrait être un encouragement au péché, toute médisance et tout soupçon. »–« Testimonies for the Church, » Vol. 7, pp. 185-186 (Témoignages pour l’Eglise, Vol. 3, p. 202). {3SC7: 8.1.4}

« Satan a une grande puissance sur l’esprit des parents à cause de leurs enfants indisciplinés. Le péché des parents témoigne contre beaucoup d’observateurs du sabbat. La médisance et les racontars sont des spécialités de Satan pour semer la discorde, séparer les amis et détruire la foi de beaucoup dans le bien-fondé de nos principes. Les frères et sœurs sont trop disposés à parler des fautes et des erreurs qui peuvent exister chez les autres, et spécialement chez ceux qui sont chargés d’adresser des messages de reproches et d’avertissements de la part du Seigneur. {3SC7: 8.1.5}

Les enfants de ces censeurs impénitents ouvrent toutes grandes leurs oreilles et se délectent du poison dispensé par les mécontents. Les parents ferment ainsi aveuglément les avenues par lesquelles le cœur de leurs enfants pourrait être atteint. Que de familles assaisonnent leurs repas quotidiens de doute et de critique. Ils dissèquent le caractère de leurs amis, et servent cela comme un dessert délicieux. Un bon morceau de médisance fait le tour de la table afin d’être dégusté, non seulement par les adultes, mais aussi par les enfants. Tout cela déshonore Dieu. Jésus a dit : ‘Toutes les fois que vous avez fait ces choses à l’un de ces plus petits de mes frères, c’est à moi que vous les avez faites.’ C’est ainsi que le Christ est méprisé par ceux qui critiquent ses serviteurs. {3SC7: 8.1.6}

On a manqué de respect envers les serviteurs que Dieu s’est choisis, et, en quelques cas, ils ont été l’objet d’un mépris absolu de la part de certaines personnes dont le devoir aurait été de les encourager. Les enfants n’ont pas manqué d’écouter les remarques désobligeantes de leurs parents au sujet des reproches et des avertissements solennels des serviteurs de Dieu ; ils ont compris les moqueries et les critiques qu’ils ont entendues, et ils ont été amenés à mettre sur le même niveau les choses éternelles et les affaires temporelles. A quelle mauvaise besogne se livrent les parents en semant l’incrédulité dans le cœur de leurs enfants, et ceci même dès leurs jeunes années ! Ils les amènent ainsi à être irrévérencieux et à se rebeller contre toute répréhension d’en haut. »–« Testimonies for the Church, » Vol. 4, pp. 194-195 (Témoignages pour l’Eglise, Vol. 1, p. 564). {3SC7: 8.2.1}

« Les enfants ont savourés leur liberté de faire ce qui leur plaît. On les a déchargés des responsabilités du foyer et ils ont rejeté tout notion de règle établie. Pour eux l’esprit de service s’apparent à de la besogne. Le manque d’autorité à la maison les a rendus incapable d’assumer une quelconque responsabilité et en conséquence, ils se sont dressés contre l’autorité scolaire. Ils se sont plaints auprès de leurs parents qui les ont encouragés dans leurs mauvais comportements, choisissant d’accorder du crédit à leurs problèmes imaginaires. Dans bien des cas, ces parents ont crus à des mensonges colportés par leurs fourbes enfants. Ces enfants indisciplinés et dissimulateurs causeraient beaucoup de tort à l’autorité de l’école, et auraient une mauvaise influence sur les jeunes de notre église. {3SC7: 8.2.2}

Au ciel règne un ordre parfait et une harmonie parfaite. Si sur cette terre les parents n’apprennent pas à leurs enfants le respect de l’autorité, comment pourraient-ils devenir amis des saints anges dans un monde de paix et d’harmonie ? Les parents laxistes qui justifient les comportements de leurs enfants, forment des individus qui apporteront le désordre dans la société ; ils combattront l’autorité à la fois scolaire et religieuse. {3SC7: 8.2.3}

Les enfants ont plus que jamais besoin d’attention et de supervision. Satan s’ingénie à prendre le contrôle de leur esprit et de leur cœur, desquels il veut chasser l’Esprit de Dieu. Aujourd’hui, l’état alarmant de la jeunesse est l’un des meilleurs signes que nous sommes parvenus à la fin des temps ; toutefois la

8

ruine de nombreuses personnes est directement liée au mauvais travail des parents. L’esprit de complainte s’est installé et il produit l’insubordination. Tandis que les parents déplorent les caractères que développent leurs enfants, ils ne voient pas les erreurs qui font d’eux ce qu’ils sont. »–« Testimonies for the Church, » Vol. 4, p. 199. {3SC7: 8.2.4}

« Nos frères et sœurs devraient comprendre qu’ils ont le devoir de soutenir le collège que le Seigneur nous a donné. De retour à la maison, certains élèves murmurent et se plaignent, et les parents et les membres des églises prêtent l’oreille à leurs exagérations. Avant de se faire une opinion, il conviendrait d’écouter les deux sons de cloches, celui des élèves et celui des professeurs ; mais au lieu de cela, on ajoute foi à ces rapports jusqu’à élever un véritable mur entre les familles et le collège. On exprime ses craintes, ses soupçons ; on discute sur la manière dont le collège est dirigéIl en résulte beaucoup de mal. Les paroles de mécontentement se répandent comme une maladie contagieuse, et l’impression produite sur les esprits s’efface bien difficilement. Les critiques s’amplifient chaque fois qu’elles sont répétées, jusqu’à prendre des proportions gigantesques, alors que, renseignements pris, on s’aperçoit que les professeurs n’ont rien à se reprocher. Ils n’avaient fait que leur devoir en appliquant les règlements de l’école, ce qui était nécessaire pour que celle-ci n’aille pas à la dérive. {3SC7: 9.1.1}

 Les parents n’agissent pas toujours sagement. Plusieurs veulent imposer aux autres leurs idées, et s’ils n’y réussissent pas, ils s’énervent et deviennent arrogants. Mais lorsqu’on exige que leurs enfants se soumettent aux règlements de l’école, et que ceux-ci supportent mal la contrainte nécessaire, trop souvent les parents, qui prétendent aimer et craindre Dieu, approuvent leurs enfants au lieu de les reprendre et d’essayer de corriger leurs fautes. C’est souvent un moment décisif dans la formation de leur caractère. Les règlements sont violés, et la discipline est foulée aux pieds. Les élèves méprisent la contrainte et on leur permet de dénigrer les institutions du [Mont Carmel]. Si les parents voulaient se donner la peine de réfléchir, ils se rendraient compte du mal qui résulte de leur manière d’agir. »–« Testimonies for the Church, » Vol. 4, p. 428 (Témoignages pour l’Eglise, Vol. 1, p. 618). {3SC7: 9.1.2}

« J’aimerai qu’on puisse me comprendre clairement. Je n’approuve pas les actions menées à l’encontre de frère ……………. L’ennemi a insufflé la haine dans le cœur de beaucoup de gens. Les erreurs commises par ce frère ont été colportées et les commérages sont allés en augmentant à mesure que les mauvaises langues alimentaient le feu. Ces parents qui n’ont jamais réalisé l’importance que revêtait l’âme de leurs enfants et qui ne les ont jamais disciplinés et éduqués, sont ceux-là même qui montent immédiatement au créneau lorsqu’on reprend, réprimande ou corrige leurs enfants à l’école. Certains de ces enfants sont une honte pour l’église, une honte pour les Adventistes. {3SC7: 9.1.3}

Les parents eux-mêmes n’apprécient guère les reproches et ceux adressés à leurs enfants ; d’ailleurs ils ne s’en cachent pas à leurs yeux. La faute est commise dès le moment où les parents gèrent mal leur foyer et les âmes de ces enfants seront perdues car ils n’ont pas été instruits selon la parole de Dieu ; ils n’ont pas été des Chrétiens dans leur foyer. Au lieu de couvrir les mauvais comportements de leurs enfants, les parents auraient dû les réprimander et se ranger du côté du fidèle enseignant. De tels parents ne se sont pas unis à Christ, c’est pourquoi ils faillissent terriblement à leur devoir. Ils récoltent ce qu’ils ont semés. Leur moisson est certaine. {3SC7: 9.2.1}

Au sein de l’école, frère ……….. doit non seulement supporter l’attitude des enfants mais aussi la mauvaise éducation donnée par les parents qui a favorisé l’aversion pour la discipline. {3SC7: 9.2.2}

*        *       *

                Je ne demeurer silencieuse plus longtemps. Je m’adresse à vous et à l’église du [Mont Carmel]. Vous avez commis une grave erreur. Vous ne réalisez pas, vous avez traité injustement ceux à qui vous devriez manifester de la gratitude. Vous être responsable de l’influence que vous avez exercée sur [l’école]….. Vous avez entretenu parmi les étudiants un esprit de critique contre lequel l’Esprit de Dieu s’emploie à lutter. Vous les avez poussez à trahir notre confiance. Nombreux sont les jeunes qui doivent leurs nobles traits de caractères aux enseignements et à la connaissance de frère ………………. Grace à lui, les étudiants se révèlent utiles non seulement pendant l’Ecole du Sabbat mais dans les divers départements de notre structure. Pourtant votre influence a alimenté l’ingratitude, et a poussé les étudiants à haïr les choses qu’ils devraient chérir…..{3SC7: 9.2.3}

                Frère ………….. a mené une quête sincère de connaissance. Il s’est employé à susciter chez les étudiants la valeur du temps, la valeur de leurs talents et de leurs opportunités. Il est impossible qu’un homme aussi dévoué et assumant de si lourdes responsabilités, ne devienne pas stressé, fatigué et nerveux. Ceux qui renoncent aux fardeaux les plus lourds, ignorent tout du poids que supportent personnes. {3SC7: 9.2.4}

                Certaines personnes rattachées au [message] se sont arrêtées uniquement aux expériences malheureuses et désagréables faites avec le frère………… Ces personnes ne possèdent pas l’esprit noble du Christ qui ne soupçonne pas le mal. Ils ont campés sur tout acte ou toute parole inconsidérée et ne se sont pas gardés d’en faire mention lorsque l’envie, les préjugés et la jalousie ont agi dans les

9

cœurs non convertis….. »–« Testimonies for the Church, » Vol. 5, pp. 51-55. {3SC7: 9.2.5}

            « Il y a quelques semaines, je fus emmenée en rêve dans l’une de vos réunions. J’ai entendu les rapports faits par les étudiants contre le frère…. Ces mêmes étudiants qui avaient grandement profités de ses enseignements rigoureux et fidèles. Une fois, ils trouvèrent peu de choses à dire à sa faveur. Autrefois, ce frère était estimé de tous mais aujourd’hui la tendance s’est inversée. Ces personnes ont révélé leur véritable caractère. Je vis un ange avec un gros livre ouvert qui écrivait tous les témoignages recueillis. Face à chaque témoignage étaient reportés respectivement les péchés, les défauts et les erreurs de l’individu concerné. Puis furent enregistrées dans le livre, les fruits du travail du frère ………….. et dont et dont bénéficièrent grandement ces mêmes individus. {3SC7: 10.1.1}

            Notre peuple récolte les fruits du travail du frère…………. Aucun parmi nous n’a été aussi dévoué que lui. Il s’est senti abandonné et a reçu volontiers tout encouragement. »–« Testimonies for the Church, » Vol. 5, p. 59. {3SC7: 10.1.2}

            « Le Seigneur a approuvé l’attitude du frère ………… Il a posé les fondations de l’école que nous connaissons aujourd’hui…. Sous la pression du travail, il a commis quelques erreurs pour la plupart sans gravité contrairement à ceux qui l’ont fustigé. Avec les jeunes, il a été confronté à la rébellion et la résistance annoncées par l’apôtre comme étant l’un des signes de la fin des temps. »–« Testimonies for the Church, » Vol. 5, p. 91. {3SC7: 10.1.3}

            Bien que ces témoignages furent adressés aux croyants de Battle Creek, « les mêmes principes qui ont cours dans les institutions de Battle Creek, ont aussi également cours dans le champ. »–« Testimonies for the Church, » Vol. 5, p. 566. {3SC7: 10.1.4}

            « Si les parents se mettaient à la place des professeurs et comprenaient combien il est difficile de maintenir la discipline dans une école qui compte des centaines d’élèves, d’âges et de caractères différents, ils jugeraient les choses autrement. Ils verraient que certains enfants n’ont jamais été disciplinés à la maison. Ayant toujours suivi leurs propres impulsions et n’ayant jamais appris à obéir, ces enfants auraient grand avantage à quitter des parents irréfléchis, pour être soumis à de sévères règlements et à des exercices comparables à ceux des soldats. Si l’on ne fait rien pour ces enfants qui ont été si tristement négligés par des parents infidèles à leurs devoirs, ils ne seront jamais acceptés par Jésus. S’ils ne sont pas soumis à une stricte discipline, ils seront sans utilité ici-bas et n’auront aucune part à la vie future. »–« Testimonies for the Church, » Vol. 4, p. 429 (Témoignages pour l’Eglise, Vol. 1, p. 618). {3SC7: 10.1.5}

                Des familles entières ont besoin de modifier radicalement leurs habitudes et leur façon de penser avant de devenir de vrais représentants de Jésus-Christ. Les enfants qui suivent notre cursus scolaire feront bien plus de progrès s’ils sont séparés du cercle familial où ils ont reçu une mauvaise éducation. Il faudrait que certaines familles repèrent les structures où elles pourraient faire admettre leurs enfants pour leur permettre d’économiser de l’argent. Seulement, dans bien des cas, cela a des effets plus négatifs que positifs sur les enfants. »–« Fundamentals of Christian Education, » p. 313. {3SC7: 10.2.1}

                Cependant, « une famille ne peut se permettre d’amener au [Mont Carmel] des enfants qui n’obéissent pas à leurs parents. Si les parents ont méprisés ce que dit la parole de Dieu par rapport à l’éducation et l’enseignement de leurs enfants, le [Mont Carmel] n’est pas un endroit pour eux car ils démoraliseront plutôt les jeunes élèves et apporteront la discorde dans un lieu où devrait régner la paix et la prospérité. Que ces parents assument leurs responsabilités en corrigeant et disciplinant leurs enfants avant qu’ils ne se mettent en tête d’imposer le [Mont Carmel] de leur présence. »–« Testimonies for the Church, » Vol. 4, p. 204. {3SC7: 10.2.2}

PROTEGER L’HERITAGE DU SEIGNEUR

            Nos précédentes expériences avec les parents au sujet de la scolarisation des enfants au Mont Carmel ont montré que peu d’entre eux comprennent, en dépit de nos explications, ce que sont précisément la nature, l’objectif et la vocation de notre institution. {3SC7: 10.1.6}

            Enfermés depuis toujours dans des concepts, des idées et des valeurs erronés sur l’éducation, parents et enfants pensent que le Mont Carmel est une école comme les autres. Ainsi, ils développent les mêmes sentiments réfractaires à l’encontre des protocoles et du règlement de l’institution. {3SC7: 10.1.7}

            Comme l’école du message d’Elie, l’Académie du Mont Carmel n’a pour seul objectif que de former les jeunes afin qu’ils participent à l’œuvre de l’évangile à la fin des temps. Voilà son unique objectif. Il ne s’agit pas de former pour assumer des postes dans la société. L’institution veut l’entière consécration de l’individu, corps, esprit et âme, sinon rien comme cela est expliqué dans le Code Symbolique, Vol. 3, N° 3 et 6, pages 9-11. {3SC7: 10.1.8}

                Ainsi, dans la mesure où l’Académie souhaite éviter tout fiasco dû à de telles négligences, ne seront acceptés à l’Académie que les étudiants remplissant les critères suivants : {3SC7: 10.2.3}

  1. L’étudiant doit venir de son plein gré. {3SC7: 10.2.4}
  2. L’étudiant s’engage à
  3. 10
  4. résider à l’école et ne la quitter que sur autorisation du Comité Scolaire. {3SC7: 10.2.5}
  5. De même, les parents (ou tuteurs) s’engagent à ce que les étudiants restent tous le temps de leurs cursus jusqu’à ce que le Comité délibère et n’autorise leur sortie. {3SC7: 11.1.1}
  6. Les parents (ou tuteurs) s’engagent à respecter la durée de l’internat de l’étudiant établie par l’institution. {3SC7: 11.1.2}
  1. Les parents (ou tuteurs) ont le choix d’assumer les dépenses de l’étudiant, ou de laisser l’étudiant sous l’entière et totale responsabilité du Mont Carmel qui sera dégagé de toute obligations envers lesdits parents (ou tuteurs). L’étudiant s’engagera à intégrer le centre et à y rester jusqu’à ce qu’il devienne compétent et utile et par conséquent qualifié à assumer un poste au sein de l’œuvre de la Vérité Présente. {3SC7: 11.1.3}

            Toutefois, si à n’importe quel moment de sa formation, l’étudiant s’avère ne pas produire les résultats escomptés, il sera restitué à ses parents ou tuteurs. {3SC7: 11.1.4}

  1. L’institution se réserve le droit de censurer la correspondance. {3SC7: 11.1.5}
  1. Les parents (ou tuteurs) et les étudiants s’engagent à respecter toutes les mesures disciplinaires qui pourront être prises. {3SC7: 11.1.6}

            Les parents et les enfants dont le seul désir est d’être sauvé dans le royaume, se plieront volontiers à ces exigences et souffriront tous les sacrifices pour endurer toutes les restrictions et les concessions que cela implique. {3SC7: 11.2.1}

            Les personnes, étudiant ou parent, qui ne seront pas prêtes au sacrifice dans le but d’être sauvé, ne seront pas acceptées au sein de l’Académie. Autrement, les portes de l’Académie seront ouvertes à tous. {3SC7: 11.2.2}

            Maintenant que les modalités d’admission sont comprises de tous, s’il arrivait que les étudiants, les parents ou tuteurs, ne respectent pas ce protocole de quelque manière que ce soit, le Comité Scolaire ne saurait autoriser l’étudiant incriminé à suivre son cursus ni demeurer au sein du campus. Si quiconque entretient un esprit qui diffère des modalités énoncées, nous vous conseillons de couper vous-même d’ores et déjà tout lien avec le Mont Carmel. {3SC7: 11.2.3}

                –Comité Scolaire de l’Académie du Mont Carmel.

QUESTIONS / REPONSES

                Temps perdu, Intelligence Gaspillée, Grande Pauvreté, Problèmes Insupportables

Question N° 167 :

            Pouvez-vous m’aider à trouver comment occuper un enfant de douze ans ? {3SC7: 11.1.7}

Réponse :

            A cet âge, la plupart des enfants Laodicéens sont élevés comme des plantes et non comme des êtres vivants. A cause du manque de jugement et d’un amour aveugle, les enfants ignorent les devoirs de la vie et à l’âge adulte, ils voient la vie comme une corvée ennuyeuse au lieu d’y trouver une joie formidable ; tout ce qu’ils entreprennent leur paraît dur et impossible. Leurs maisons sont négligées et insalubres, tout à fait invivables. Ces enfants-là sont comme des sauterelles. S’amusant, chantant et bronzant au soleil tout l’été, ne s’inquiétant pas de l’arrivée de l’hiver devant lequel l’herbe verte disparaît des champs, la sauterelle a gaspillé son temps et se retrouve affamée, grelotant au milieu des champs. La fourmi qui, elle, a travaillé tout l’été, a largement de quoi manger et dispose d’un endroit chaud pour passer l’hiver. {3SC7: 11.1.8}

                Les parents qui laissent leurs enfants gaspiller leur temps, leur tendent, de fait, des pièges mortels ; ils ne sont pas préparés pour cette vie et la vie à venir. {3SC7: 11.1.9}

                Il existe de nombreuses activités utiles et édifiantes destinées aux enfants et qui auront une influence sur leur succès à la fois dans cette vie et dans la vie à venir. {3SC7: 11.1.10}

                Parmi ces activités se trouve les diverses corvées ménagères telles que le lavage des fenêtres, le balayage, le dépoussiérage, le rangement des lits, la vaisselle, le lavage des sols et boiseries, la confection de gâteaux, la cuisine et la confection d’accessoires simples, vêtements ou fourniture. {3SC7: 11.2.4}

                Il y a également les activités d’extérieures telles que l’entretien paysager, le jardinage, etc. ; autant d’activités qui se comptent parmi d’autres activités pratiquent telles que le commerce et la mise en place de projets commerciaux. {3SC7: 11.2.5}

                Par ailleurs, la lecture et la mémorisation de la Bible et de l’Esprit de Prophétie participeront grandement aux occupations de l’enfant et raffermiront son esprit. {3SC7: 11.2.6}

                Il est possible et bénéfique d’associer au jardinage des matières comme l’arithmétique. Lorsque vous montrerez par exemple à l’enfant comment planter une graine, il sera bon de lui montrer en même temps comment compter, à mesure qu’il plante les graines. {3SC7: 11.2.7}

                Les enfants devraient se voir confier certaines corvées ménagères. Lorsqu’ils apprendront à maîtriser une activité, confiez leurs en une nouvelle. Le foyer devrait être une école. Lorsqu’il y a plusieurs enfants dans un foyer, ils devraient se partager les corvées tandis que les parents assumeront le rôle d’enseignant. Ainsi, les enfants éviteront non seulement les bêtises et les mauvaises fréquentations, mais ils se rendront

11

aussi utiles et travailleurs, renforçant leur constitution physique et construisant de nobles caractères. {3SC7: 11.2.7}

            Si vous les faites travailler sous la réprimande, vous les conduirez à vous détestez vous et les tâches qu’ils exécutent. Au lieu de leur apprendre à aimer vivre heureux et indépendants, vous les plongerez tout droit dans ce que vous vouliez éviter. {3SC7: 12.1.1}

            Apprenez-leur à aimer leur travail en le rendant toujours plus intéressant. Soyez comme Dieu. Enseignez-les comme Dieu vous enseigne ; Il ne vous réprimande jamais. Il nous démontre Son amour, et nous enseigne les bons et les mauvais côtés de la vie et nous prévient des conséquences de telle ou telle action, soit bonne soit mauvaise. Prenez garde de ne pas les détourner de Dieu en leur disant que s’ils ne se comportent pas bien, Il les punira de telle ou telle façon. Dites-leur plutôt que Dieu les supplie d’éviter les mauvaises voies porteuses de malédictions et non de bénédictions. {3SC7: 12.1.2}

            En leur expliquant ces deux notions, utilisez des exemples simples. Montrez leur, par exemple, que s’ils ne se brossent régulièrement les dents après chaque repas ils auront mal aux dents. Enseignez-leur que violer la moindre loi Divine engendre systématiquement la douleur, la peine. {3SC7: 12.1.3}

            Ne poussez pas l’enfant à ne plus vous respecter vous ou votre religion. Si par vos méthodes, il s’avère que ce soit votre enfant qui vous contrôle et non l’inverse, vous le perdrez et au final, Dieu demandera, « Où est le troupeau qui t’avait été donné, le troupeau qui faisait ta gloire ? Que diras-tu de ce qu’il te châtie ? Toi-même tu les as enseignés à être princes et chefs sur toi (Darby) ; » au lieu d’être leur maître ; « les douleurs ne te saisiront-elles pas, comme elles saisissent une femme en travail ? » (Jé. 13 : 21, 22.) {3SC7: 12.1.4}

            « Ne permettez pas à votre cœur inconverti de dénaturer la personne de Jésus. N’éloignez pas les enfants de lui par votre froideur et votre dureté de cœur. Ne leur donnez jamais lieu de croire que le ciel manquerait de charme pour eux parce qu’ils vous y retrouveraient. Ne décrivez pas le christianisme en des termes que les enfants ne peuvent comprendre. N’agissez pas comme si vous n’attendiez pas d’eux qu’ils donnent leur cœur au Christ dans leur jeune âge. Ne leur donnez pas l’impression que la religion du Christ est une religion triste, et qu’en se donnant au Sauveur ils doivent du même coup abandonner tout ce qui rend la vie agréable. {3SC7: 12.1.5}

            Travaillez avec le Saint-Esprit alors que celui-ci touche le cœur des enfants. Dites-leur que le Sauveur les appelle, qu’ils ne peuvent lui donner de joie plus parfaite qu’en s’abandonnant à lui dès leur plus tendre enfance. {3SC7: 12.1.6}

            Jésus considère ceux qu’il a rachetés par son sang avec une infinie tendresse. Il les aime d’un immense amour. Ils sont pour lui l’objet d’une affection inexprimable. Il se sent attiré non seulement par les enfants les plus attachants et les mieux éduqués, mais aussi par ceux qui, soit par hérédité soit par laisser-aller, font preuve d’un caractère déplaisant. (Evangéliser, pp. 520-521) Bien des parents ne savent pas à quel point ils sont responsables des défauts de leurs enfants. Oubliant qu’ils les ont faits ce qu’ils sont, ils ne savent pas traiter ces égarés avec douceur et sagesse. Jésus, lui, considère ces enfants avec pitié, car il connaît la cause de leur infortune. {3SC7: 12.1.7}

            L’ouvrier chrétien peut devenir un instrument du Christ pour attirer ces enfants au Sauveur. Il peut se les attacher en agissant avec sagesse et avec tact ; il peut leur inspirer du courage et de l’espoir, et il aura le bonheur de voir leur caractère tellement transformé par la grâce du Christ, qu’on pourra dire à leur sujet : ‘Le royaume des cieux est pour leurs pareils.’ »–« The Desire of Ages, » p. 517 (Jésus-Christ, p. 513). {3SC7: 12.2.1}

————————-0————————-

Ne Prenez Jamais d’Avance

Question N° 168 :

« Cette bonne nouvelle du royaume sera prêchée dans le monde entier, pour servir de témoignage à toutes les nations. Alors viendra la fin…. Malheur aux femmes qui seront enceintes et à celles qui allaiteront en ces jours-là ! » {3SC7: 12.2.2}

Sur qui le Sauveur a-t-Il prononcé cette malédiction, sur le monde ou sur les élus ? {3SC7: 12.2.3}

Réponse :

            Nous l’ignorons. {3SC7: 12.2.4}

————————-0————————-

Qui Nous Donnera Notre Salaire ?

Question N° 169 :

            Sont-ce ceux qui travaillent à mi-temps et qui prospèrent du fait de leurs activités au sein de l’administration ? {3SC7: 12.2.5}

Réponse :

            Ceux qui travaillent dans l’espoir de recevoir un salaire de la part de notre administration, ne travaillent pas pour Christ mais pour eux-mêmes. Lorsque l’on travaille pour Christ, notre priorité devrait être le salut des âmes avec l’espoir de recevoir du « Maître du maison, »  à « l’arrivée du soir », notre « denier » ou notre salaire. Selon la parabole de Matthieu 20, les ouvriers que le Maître embauche s’en vont travailler sans savoir ce qu’ils recevront à la fin de la journée. Si le message de « La Verge du Berger » est de Dieu, Ses ouvriers devraient être bien conscients que l’œuvre doit être menée à bien de la façon que Dieu a choisi. {3SC7: 12.2.6}

            Si notre administration devait payer des salaires aux ouvriers à mi-temps, elle devrait aussi le faire pour quiconque travaillerait au service de l’œuvre, quelle que soit l’ampleur de sa tâche. Cette pratique sans précédent serait impossible à mettre en place et en supposant qu’elle soit mise en place, elle aurait de mauvaises retombées

12

à la fois sur l’ouvrier et sur ceux pour qui il travaille. {3SC7: 12.2.7}

            Une telle entreprise voudrait que tous ceux qui enseignent et participent à l’œuvre du message du scellement, fassent un rapport de leurs activités à notre administration pour recevoir ce qui devrait leur être dû. Par la suite, ceux qui auraient déjà converti un certain nombre de personnes et décideraient de se consacrer à plein temps à l’enseignement, devraient s’enregistrer en tant qu’enseignants à plein temps et recevoir un salaire complet proportionnel à leurs résultats. {3SC7: 13.1.1}

            Dans le cadre de cet appel à l’œuvre, petits et grands, riches et pauvres, instruits et illettré, ont l’immense privilège de devenir les ministres de Christ. {3SC7: 13.1.2}

            « La vérité présente progresse, attirant nécessiteux, opprimés, éprouvés et pauvres. Tous ceux qui l’acceptent entrent ainsi dans les rangs. Une réforme doit se produire dans leur vie qui les qualifiera pour faire partie de la famille royale ; ils deviendront les enfants du Roi des cieux. »–« Testimonies for the Church, » Vol. 8, pp. 195, 196. {3SC7: {3SC7: 13.2.1}

            Tous les enseignants de la Vérité Présente sont priés d’informer notre administration de leurs activités, et il nous sera alors possible d’agir en leur faveur pour que leur travail soit un succès. {3SC7: 13.2.2}

UNE LETTRE OUVERTE

                Les amis qui m’ont écrit sans recevoir de réponse, se demandent certainement ce qu’il se passe. Des affaires plus urgentes m’ont empêché de vous écrire et je profite donc de cette lettre pour répondre à tous mes correspondants et pour m’adresser à tous les croyants de la Vérité Présente. Je vous encourage tous à garder vos yeux fixés sur la victoire et à protéger vos intérêts éternels. {3SC7: 13.1.3}

                Un autre Sabbat bénis touche à sa fin ; encore une semaine et nous seront à la maison ! C’est une réalité ! Cela ne nous pousse-t-il pas à nous interroger sur nos avancées durant cette dernière semaine ? Cette question nous pousse à l’examen personnel ; répondons-nous aux exigences Divines en tant que peuple du reste ? {3SC7: 13.1.4}

                Je tiens à vous et je ne doute pas que vous teniez à moi. Ainsi, tandis que nous considérons ensemble les paroles qui vont suivre, puissions-nous marcher de concert et puissent nos cœurs battre à l’unisson. {3SC7: 13.1.5}

            Dans notre but de ressembler aux Modèle parfait, nous réalisons que « la propre justice est une contrefaçon de la vraie justice, et tous ceux qui s’y attachent auront à en supporter les conséquences désastreuses. De nombreuses personnes, aujourd’hui, prétendent obéir à la loi divine sans avoir dans leur cœur l’amour de Dieu qui se répand sur le prochain. Le Christ les invite à s’unir à lui dans son œuvre de salut, mais ils se contentent de répondre : ‘Je veux bien, Seigneur.’ Toutefois, ils ne mettent rien en pratique. Ils ne sont pas les collaborateurs de ceux qui travaillent véritablement pour le Maître. Ils restent oisifs. Semblables au fils infidèle, ils font au Père de fausses promesses. En entrant solennellement dans l’Eglise, ils ont pris l’engagement de se soumettre à la parole divine et de se consacrer au service, mais ils ne le tiennent pas. En paroles, ils se disent enfants de Dieu, mais ils le renient dans leur vie et leur caractère. Ils ne se soumettent pas à sa volonté. Leur vie est un mensonge. »–« Christ’s Object Lessons, » p. 281, N. E. ; p. 279, O. E. (Les Paraboles de Jésus, p. 239). {3SC7: 13.1.6.}

            Mes amis, que chacun de nous se pose maintenant la question, me suis-je mis totalement à Son service ? {3SC7: 13.2.7}

            Chacun de nous doit répondre à cette question. Pour ma part, je suis heureux de dire que j’ai non seulement eu le privilège d’être le premier à démarrer l’œuvre au Mont Carmel, mais j’ai aussi le privilège de participer activement à la construction du camp aujourd’hui. Alors que l’œuvre progresse bien, vous comprenez pourquoi j’ai peu de temps à consacrer à la correspondance. {3SC7: 13.2.8}

            Mais poursuivons notre auto-examen, et découvrons qu’il nous faut encore répondre à l’appel que Dieu nous lance dans ce passage : {3SC7: 13.2.9}

            « Ils tiennent leurs promesses quand elles n’exigent aucun sacrifice de leur part, mais dès que le renoncement s’impose et qu’il faut se charger de sa croix, ils se retirent. De cette façon, la conviction du devoir va s’affaiblissant et la violation consciente des commandements de Dieu devient une habitude. L’oreille peut encore entendre la parole divine, mais les perceptions spirituelles ont disparu, le cœur s’est endurci et la conscience s’est flétrie. {3SC7: 13.2.10}

            N’ayez pas l’illusion d’accomplir le service que le Christ vous demande par le simple fait que vous ne manifestez pas d’hostilité à son égard. C’est ainsi que l’on se séduit soi-même. En retenant ce qui nous a été donné par le Seigneur pour contribuer à l’avancement de son règne, que ce soit notre temps, notre argent, ou quelque autre don, nous travaillons contre lui. {3SC7: 13.2.11}

            Satan se sert de l’indifférence et de l’indolence des chrétiens de profession pour renforcer les rangs de ses soldats. Beaucoup s’imaginent être avec le Christ, bien qu’ils ne travaillent pas directement pour lui ; ils aident en réalité l’adversaire à occuper le terrain et à remporter des avantages. En n’entrant pas résolument au service du Maître, en négligeant des devoirs ou des occasions de rendre témoignage, ils permettent à Satan de prendre de l’ascendant sur des âmes qui auraient pu être gagnées à Jésus-Christ. {3SC7: 13.2.12}

            Nous ne serons jamais sauvés dans l’indolence et l’inaction. Il n’est pas de personne véritablement convertie qui mène une existence inerte et inutile. Nous ne pouvons pas être traînés au ciel. Aucun paresseux n’y pénétrera. »–« Christ’s Objetct Lessons, » pp. 279-280 (Les Paraboles de Jésus, pp. 239-240). {3SC7: 13.2.9}

                Chers amis, alors que nous lisons ces vérités, n’allons-nous

13

pas dès maintenant si cela n’est pas déjà fait, enfiler ce harnais posé près de nous et tirer le chariot vers le haut qu’importe la raideur de la pente ? « Nous devons faire place au Roi car le Seigneur ôtera tout obstacle du chemin. Dieu vous appelle à venir lui porter secours contre le puissant. Au lieu de vous asseoir sur le chariot de la vérité et ralentir sa montée, vous devriez déployer toute votre énergie à le pousser. » {3SC7: 13.2.10}

            Pour terminer cette lettre, je prie que Dieu bénisse tous vos efforts pour faire le bien. Et « vous donc, bien-aimés, qui êtes avertis, mettez-vous sur vos gardes, de peur qu’entraînés par l’égarement des impies, vous ne veniez à déchoir de votre fermeté. Mais croissez dans la grâce et dans la connaissance de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ. A lui soit la gloire, maintenant et pour l’éternité ! » (2 Pierre 3 : 17, 18.) {3SC7: 14.1.1}

            « J’aurais beaucoup de choses à t’écrire, mais je ne veux pas le faire avec l’encre et la plume. J’espère te voir bientôt, et nous parlerons de bouche à bouche. Que la paix soit avec toi ! Les amis te saluent. Salue les amis, chacun en particulier. » (3 Jean 13, 14.) {3SC7: 14.2.1}

                Votre frère, sincèrement ; avec l’espoir de faire partie des vigoureux « chevaux rouges. »

  1. L. DEETER.

VAGUE DE SANTE

                « Si les enfants ont hérités de tendances qui rendent leur caractère difficile, et les empêchent de s’adonner à des activités pures et vertueuses, les parents auront alors la lourde tâche de de contrecarrer à tout prix ces tendances ! Ils devraient s’efforcer d’assumer sincèrement et avec assiduité leurs responsabilités auprès de leur progéniture ! Les parents ont le devoir sacré de préserver l’intégrité morale et physique de leurs enfants. Ceux qui se plient aux désirs de leur enfant et ne lui apprenne pas à se contrôler, constateront par la suite leur terrible erreur lorsque leur enfant s’adonnera au tabac et à l’alcool. Leurs sens seront émoussés et leur bouche prononcera mensonges et vulgarités. »–« Christian Temperance and Bible Hygiene, » pp. 46, 47. {3SC7: 14.1.2}

                Le Mont Carmel a été obligé d’établir un standard autant pour ses résidents adultes que ses résidents enfants. Chaque jour nous lançons un appel général pour que tous « fasse attention à ses habitudes dans le manger le boire ! Autrement, les lois de la nature signeront votre perte. » {3SC7: 14.1.3}

                « Ceux qui laissent à leur appétit une large part dans leur vie ne peuvent atteindre la perfection Chrétienne. L’éveil moral de vos enfants ne peut être stimulé qui si l’on sélectionne judicieusement les aliments qu’ils consommeront. Nombreuses sont les mères dont les tables sont des pièges pour leur famille. Jeunes et vieux et se laissent aller à la viande, au beurre, aux pâtisseries et à la nourriture épicée. »–Idem. {3SC7: 14.1.4}

                A cause de telles habitudes alimentaires, chaque année, ce pays marche sur les corps de 400 000 petits enfants qui s’en sont allés prématurément sans avoir dépassé l’âge de dix ans. Faites en sorte que vos enfants ne les rejoignent pas. {3SC7: 14.1.5}

BOULETTES

                L’utilisation de soda et de levure chimique est dangereux pour la santé. Abandonnez de telles recettes et réformez-vous. {3SC7: 14.1.6}

Boulettes au Blé Complet

1 tasse de lait

¼ de tasse de crème

¼ de tasse d’huile

½ tasse de chapelure ou de chapelure de biscottes

½ de farine de blé complet

2 Œufs

¼ de cuillère à café de sel

            Faites bouillir de l’eau pour le bain-marie ; verser dans le récipient supérieur le lait, la crème, l’huile et le sel. Porter ces ingrédients à ébullition, puis ajouter la farine tout en battant. Laisser cuire pendant quinze minutes. Enlever du feu ; attendez que le mélange refroidisse un peu puis ajouter un à un les œufs tout en battant, puis ajoute la chapelure ou la chapelure de biscotte. A l’aide d’une cuillère immergé les boulettes de la taille d’une noix dans un bouillon brûlant ou dans une sauce quelconque. Laisser cuire pendant cinq minutes pas plus. Recette pour six personnes. {3SC7: 14.2.2}

Boulettes au Maïs

½ de tasse de son de blé ou de farine de blé complet

2 demi-tasses de lait

½ tasse d’huile

1 cuillère à café de sel

½ tasse de chapelure

3 œufs

¾ de farine de maïs complet

            Comme avec les boulettes de blé complet, verser du lait, de l’huile et du sel dans récipient adapté pour le bain-marie. Tout en battant, ajouter la farine de maïs et continuer de battre jusqu’à obtenir une consistance souple. Ajouter ensuite le son de blé (ou la farine de blé). Mélanger bien et faire cuire pendant quinze minutes. Enlever du feu, attendre que le tout refroidisse un peu puis ajouter un à un les œufs. Ajouter à cela la chapelure et laisser cuire quatre ou cinq minutes. {3SC7: 14.2.3}

            Ces deux recettes de boulettes se marient bien avec les plats suivants : ragoût aux pois chiches, ragoûts aux haricots blancs ou bruns, ragoût de pommes de terre ou de légumes. {3SC7: 14.2.4}

            Manger sainement et non dans l’unique but de satisfaire votre appétit. {3SC7: 14.2.5}

 

14

« Ils Célébreront Les Voies De l’Eternel. » (Psaumes 138 : 5)

                « Lorsque Sion se lèvera et sera illuminée, sa lumière sera des plus pénétrantes, et des chants de louange et de gratitude se feront entendre dans l’assemblée des saints…. Pourquoi nos hymnes spirituels ne retentiraient-ils pas à nouveau au cours des étapes de notre pèlerinage ? »–« Testimonies for the Church, » Vol. 6, p. 368 (Témoignages pour l’Eglise, Vol. 3, p. 36). {3SC7: 15.1.1}

                « Lors du culte, le chant est un acte d’adoration, tout autant que la prière ; » (« Education, » p. 168 ; p. 191) il procure réconfort et nous inspire dans notre lutte pour faire partie de la « congrégation des saints, » les 144 000, « lorsqu’aura lieu la purification. » {3SC7: 15.1.2}

                Et dès lors que nous prierons et chanterons avec un esprit d’intelligence, nos chants exprimeront les vérités et les expériences du message de la Vérité Présente, et nous verront que « le temple de Dieu est ouvert dans le ciel, et le seuil est tout illuminé de la gloire destinée à toutes les églises qui aiment Dieu et gardent ses commandements…. Nous posséderons alors le discernement spirituel nécessaire. Nous nous joindrons au chœur des anges qui entourent le trône de Dieu pour chanter des cantiques d’actions de grâce. »–« Testimonies for the Church, » Vol. 6, p. 368 (Témoignages pour l’Eglise, Vol. 3, p. 36). {3SC7: 15.1.3}

                « L’heure vient, et elle est déjà venue, où les vrais adorateurs adoreront le Père en esprit et en vérité [présente]. » (Jean 4 : 23.) Ainsi, le chant qui suit est notre réponse aux paroles du Psalmiste : « Chantes à l’Eternel un cantique nouveau ! Chantez ses louanges dans l’assemblée des fidèles. » (Psaumes 149 : 1.) {3SC7: 15.1.4}

« LOUEZ SOIT NOTRE DIEU »

(Sur l’air de : « Jesus Loves Even me »)

1.

Louez soit notre Dieu dans les cieux !

Dans son amour infini, Il a envoyé sa Verge ;

Les vérités salutaires sont révélées dans la Bible,

Les prophéties accomplies et à découvrir.

                Refrain :

O, Je loue Dieu car la Verge

Nous réforme, nous réveille

De cette triste situation que connaît notre foi et nos œuvres,

Et où la mort guette.

2.

Si nous voulons rester debout quand l’ange passera,

Nous soupirerons et gémirons maintenant, et apprendrons à obéir.

Et ainsi, les « prémices, » purifiées par la puissance de la Verge,

S’en iront cherche la grande foule, « Louez soit notre Dieu » !

                Refrain :

O, Je loue Dieu que la Verge ramène

A la vie, toutes les choses d’autrefois.

Que ton règne vienne ; O, rien n’est comparable !

Sacrifie tout pour être là !

                Puisse les croyants de la Vérité Présente réunis en assemblée pour louer, élever leur cœurs et leur voix vers les cieux, par ce chant de louange racontant l’expérience des saints ; qu’ils « chantent un cantique nouveau » et « poussent des cris de joie, » car « ils chanteront à la majesté de l’Eternel, » (Es. 24 : 14.) {3SC7: 15.2.1}

——————0——————

ANNONCES DE HAUTES IMPORTANCE

« QU’Y LIS-TU ? »

            Certaines personnes ont ratés de riches opportunités du fait de leur négligence ; de nombreux courriers se sont perdus et n’ont jamais atteint notre bureau. Notre adresse exacte a été communiquée par le passé mais certain n’ont pas prêté attention. Veuillez poster vos courriers à l’adresse suivante : {3SC7: 15.2.2}

Universal Publising Assn., Mount Carmel Center, Waco, Texas

NOM PRENOM

            Ne mettez pas d’espèces dans vos courriers. Envoyez plutôt un Mandat Postal ou un chèque de banque. Assurez-vous de reporter l’adresse de l’expéditeur sur tous vos courriers. {3SC7: 15.2.3}

            Ces instructions n’ont pas été bien entendue ce qui a causé de la confusion. C’est pourquoi nous les écrivons à nouveau, invitant instamment à quiconque souhaite correspondre avec notre bureau de le faire par le formulaire mis à disposition ici. {3SC7: 15.2.4}

———————

Nous demandons à nouveau que pour tous vos envois de chèques, de Mandats Postaux, de Commandes Express, etc., vous les adressiez à l’ordre de The Universal Publishing Assn. {3SC7: 15.2.5}

———————

            Pour tout envoi de paiement, veuillez préciser votre nom ou vos noms ; si vous envoyez un rapport d’activités, utilisez des initiales et des M., Mme, Mlle ou Maître, suivant les cas. {3SC7: 15.2.6}

———————

            Lors des réunions tenues à Los Angeles pendant le printemps 1934, il a été unanimement voté que chaque Vendredi soir (17h00 Heure du Pacifique ; 18h00 Heure des Rocheuses ; 19h00 Heure du Centre ; 20h00 Heure de l’Est) les croyants de la Vérité Présente rechercheraient Dieu en faveur du message, convaincu qu’un tel élan déposerait en toute vérité aux pieds de l’autel Céleste, « la prière fervente du juste (qui) a une grande efficace. » {3SC7: 15.2.7}

15

« AUX DOUZE TRIBUS DISPERSEES »

A L’ATTENTION DE LA DENOMINATION ADVENTISTE

Cette petite lettre traite de la diffusion des principales informations au sein des croyants de la Vérité Présente, des rapports d’activités portant sur la réforme et des réponses aux questions concernant le message du scellement des 144 000 (Ap. 7 : 1-8) et de la grande foule (Ap. 7 : 9). Sont aussi couvertes les prophéties d’Esaïe, de Zacharie, de Sophonie, de Michée, d’Osée, de Joël, de Daniel, d’Apocalypse, d’Ezéchiel, de Jérémie, etc.., et un intérêt particulier est porté sur les huit premiers livres. Sont également abordées les paraboles de Christ, les types et les symboles, et enfin les écrits Mme E.G. White.

Ainsi, ce périodique s’engage à répondre aux questions sur ces passages des Ecritures, à l’uniquement condition que ces derniers aient fait l’objet de révélations divines proclamées avec autorité, attestant par-là de leur véracité. Il sera donc donné soit une réponse adéquate aux questions soit un « je ne sais pas » si la réponse n’est pas connue.

Cette lettre a pour but de démontrer que nous vivons désormais à l’époque où le Seigneur va manifester Sa puissance. Il va unifier et purifier Son église sur la terre, l’appelant à se lever de la poussière, à se revêtir de sa force et de ses habits de fêtes, car l’impur n’entrera plus chez elle. (Es. 52: 1.)

C’est pourquoi, il est expressément demandé aux messagers du « jour grand et redoutable de l’Eternel, » missionnés par l’œuvre, de respecter strictement toutes les exigences, les directives et les conseils donnés de temps à autre dans chaque numéro, en n’ajoutant ni n’ôtant rien au message. Ce message désavouera tous ceux qui ne reconnaissent pas son autorité divine, car l’église doit être la lumière du monde, « belle comme la lune, pure comme le soleil, mais terrible dans des troupes sous leurs bannières. » (Es. 62 : 1-7; « Prophets and Kings, » p. 725 ; Prophètes et Rois, p. 549.)

Les illustrations sur la couverture représentent Apocalypse chapitre Douze et Neuf, ainsi qu’Esaïe 7 : 21 dont les symboles sont expliqués dans nos littératures.

Cette source de réconfort périodique s’adresse à tous les Adventistes prêts à ouvrir leur porte pour l’accueillir. Elle dispense l’enseignement aux héritiers du salut sans frais ni charges. Elle est supportée par les dons. Elle n’est pas une source d’accablement mais de réconfort et notre espoir est que chaque lecteur puisse prospérer et soit en bonne santé comme son âme prospère. (3 Jean 1 : 2.)

Enfin, nous vous demandons de rédiger vos questions de manière claire et distincte en fournissant des références. En retour, nous nous engageons à y répondre dès que possible.

Si vous désirez recevoir cet amical périodique régulièrement avec nos littératures gratuites, veuillez nous faire parvenir vos noms et adresses à l’Association de Publication Universelle, Département Code Symbolique, Centre du Mont Carmel, Lake Waco, Texas.

ASSOCIATION UNIVERSELLE DE PUBLICATION

Centre du Mont Carmel

Lake Waco, Texas